04/10/19

Cari Mora, de Thomas Harris

Cari Mora... tout simplement, inconsistant !
Un riche malfrat cherche à mettre la main sur le magot de Pablo Escobar et parvient à bidouiller un tournage quelconque pour entrer dans la villa inaccessible au public. Seulement les lieux sont gardés par l'héroïque et redoutable Cari Mora (passé difficile, nouveau départ et études de véto). Qu'à cela ne tienne. Le commanditaire a rassemblé plusieurs margoulins autour du projet, tous sans foi ni loi, dont le protecteur de la jeune femme, et tous prompts à sceller des pactes qu'ils vont fausser sans retenue.
En fait ce roman raconte l'histoire d'un braquage qui vire au casse-tête et qui ressemble à une mascarade avec ses personnages caricaturaux & ses retournements de situation surévalués. C'est assez mal dosé, surtout. On se retrouve avec une histoire qui se voudrait nerveuse et méchante... mais qui ne produit qu'une sensation de platitude désolante.
Au final, tout n'est que légende. Pablo Escobar, Cari Mora, Thomas Harris... oubliez tout. Que de la poudre aux yeux. Sans son illustre signature, ce roman aurait été une simple distraction - passable et quelconque - pas loin de passer inaperçue !
C'est ennuyeux.

©2019 Calmann-Lévy (P)2019 Audiolib

C'est toujours difficile, quand on est une femme, d'écouter Antoine Tomé car il n'arrive pas à ajuster la voix des rôles féminins. Comme il se trompe, cela rend les personnages creux et ridicules. C'est désormais une triste habitude... à laquelle je refuse de plier ! Un effort, svp.

 

Posté par clarabel76 à 12:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


On lit : Chère Bertille - Les trésors de Mousse - Manu et Nono - Truc de fille ou de garçon - Vertical, ver génial

Chère Bertille..., de Clémentine Mélois & Rudy Spiessert

Chère Bertille Chère Bertille

On retrouve notre pétillante héroïne, après son incroyable voyage sur la Lune (en gruyère), dans de nouvelles aventures, toujours plus étonnantes, toujours plus étourdissantes ! Ainsi, Bertille entre en correspondance avec l'éminente vulcanologue, Irène Taziouf, pour échanger des idées et des conseils. Car Bertille a décidé de plonger dans La Gueule du Loup et ainsi de creuser jusqu'au centre de la Terre. À peine envisagé, son projet suscite déjà l'admiration et l'enthousiasme de la foule : expert, journaliste, politique & entourage... tous la contactent pour proposer un coup de main ou pour assister à l'événement (qui aura lieu le jour de son dixième anniversaire).

C'est tout pareil dans le troisième tome (À bord du Redoutable) : Bertille veut partir à la découverte de l'Atlantide, explorer les fonds marins et tout ça. Qui de mieux que l'acteur du Grand Bleu, Jean-Marc Beubar, pour la guider ? Hélas, sa secrétaire lui répond qu'il croule sous le travail et n'est guère disposé à répondre aux sollicitations de ses fans. Et puis c'est sa fille Martha qui réagit en suppliant Bertille de ne pas abandonner et de l'associer à son voyage. Là aussi, les lettres fusent et les sourires éclatent sur les visages. L'histoire inclut même une petite enquête criminelle qui fera palpiter le cœur des plus jeunes lecteurs.

En tout cas, cette série est une excellente pioche pour s'attacher à des personnages drôles et pour la savoureuse sensation de vivre de palpitantes expériences à leurs côtés. Les illustrations sont joyeuses et colorées. Le ton est principalement comique... sans minimiser l'impact scientifique (les références et les clins d'œil sont à souligner). En un mot : c'est TOP.

*************************************

Les trésors de Mousse, par Claire Lebourg

Les TRÉSORS DE MOUSSE

Avec ce troisième roman, Claire Lebourg propose une série tendre, douce et poétique avec le personnage de Mousse, dont la maison en bord de mer est une invitation au bonheur, au farniente, aux souvenirs...

Cette fois, il accueille sa nièce Pistache pour les vacances et veille au moindre détail pour lui assurer un séjour parfait. Mais la fillette ne rêve que de se baigner, du matin au soir, boudant parfois les activités ou les bons petits plats préparés par Mousse. Quelque peu contrarié, celui-ci prend son mal en patience et compte sur le prochain vide-grenier, avec son ami Bichon, pour faire revenir Pistache sur le rivage. En fouillant dans les malles, il tombe sur des trésors oubliés, des photos, des objets... autant de nostalgie à dorloter.

Admirablement illustré & refuge idéal pour une touche de réconfort, ce roman est riche en bienfaits insoupçonnés ! C'est une lecture simple mais tellement attachante. D'ailleurs, il n'y a pas d'âge pour l'adopter. 

*************************************

Manu et Nono : Le dernier gâteau, par Catharina Valckx

MANU ET NONO

Manu, le grand oiseau blanc, et Nono, le petit noir, sont deux meilleurs amis pour la vie. Ils habitent une maison près d'un lac et adorent manger des gâteaux. Parfois les amis se fâchent, se font des blagues, claquent la porte, décident de ne plus se parler, menacent de chercher d'autres potes, font la fête et dansent jusqu'au bout de la nuit, tombent raides morts, ne font pas illusion, filent des miettes de chocolat aux poissons et se font prendre la main dans le sac.

Un nouveau duo qui fait mouche pour une série légère comme une bulle. Le texte aéré et le trait de génie des illustrations permettront également aux lecteurs qui débutent une immersion facile. D'ailleurs, Manu et Nono sont déjà de retour pour Le coup de foudre de leur vie !

*************************************

Truc de fille ou de garçon ? par Clémentine du Pontavice

Truc de fille ou de garçon

Ce petit roman est drôlement ambitieux car il pointe du doigt toutes les contradictions de la vie des enfants : jouer au foot, verser des larmes, piloter un avion, danser avec style, aimer à sa façon, changer les couches du bébé, devenir mathématicienne ou même présidente de la république... après tout, fille ou garçon, quelle importance ?

Page après page, cette lecture démonte les clichés et rabroue les codes pour revendiquer totale liberté et tolérance débridée ! Ça fait un bien fou de lire un truc aussi sensé et pertinent, qui se destine aux Moucherons (lecteurs très débutants) et qui permet d'engager la discussion sur les goûts, les envies et le caractère des uns et des autres. Et pas selon une question de genre ! Bravo.

*************************************

Vertical, ver génial (ill. Dephine Bournay) / L'école des souris : Par ici la sortie ! (ill. Marc Boutavant), par Agnès Mathieu-Daudé

VERTICAL VER GÉNIA ÉCOLE DES SOURIS PAR ICI LA SORTIE

Vertical est un ver de terre timoré, qui roule sur lui-même à la moindre contrariété. Et voilà qu'il est tombé amoureux d'une limace - mystérieuse et sensuelle - sauf qu'il se ratatine tout le temps dès qu'elle s'approche de lui. Comment exprimer ses sentiments dans de telles conditions ? Sans compter que ses parents sont surprotecteurs ou ont des idées arrêtées sur les fréquentations du lombric. La vie d'un ver de terre n'est vraiment pas simple !

Chez les Souris, c'est école le dimanche ! Maître Hibou l'ignorait et s'imaginait buller peinard dans son peignoir en soie, un recueil de Maurice Carême sous le coude. Mais la marmaille de l'Écurie réclame des leçons, des chiffres, des chansons. Emma la belette est convoquée illico. Ce sera virée scolaire pour explorer la ville (et ses dangers) pour calmer les élèves en transe. Que de frissons... car battre le pavé de sombres ruelles bruyantes et malodorantes n'est vraiment pas une promenade de santé.

Au choix : deux petits bouquins rigolos pour des loopings de sensations et des personnages hauts en couleur qui marqueront le lecteur (ravi). Deux univers originaux et décalés (on trouve rarement des vers de terre sur le devant de la scène et des belettes végétariennes en instit' avisée). Ça change en bien... on applaudit l'audace !

*************************************

 

03/10/19

On aime : Jules et le renard - C'est mon arbre! - Les Toutous à Paris - On s'ennuie ! - Le doudou de Lolotte - Maman c'est toi ?

jules et le renard

Jules est un adorable souriceau, qui mène une petite vie paisible et solitaire, à laquelle il tient énormément. Chaque jour, il emprunte le même itinéraire rigoureusement millimétré pour échapper aux lapins, aux taupes, aux blaireaux, à la fermière avec son chien, à la chouette vorace. Ce rituel immuable lui a ainsi permis de rentrer sain et sauf jusqu'à présent.

Or, sa chère quiétude est mise à mal par un rusé renard venu fureter près de son terrier ! Paf... le museau en plein dans le mille. Jules était couché dans son lit au moment de cette intrusion et rien n'y fait : la bête est coincée. Compatissant, Jules propose de partager ses repas, puis discute du bout de gras et ainsi se lie d'amitié avec son meilleur ennemi.

Finalement, le renard retrouve sa liberté et scelle un pacte de non-agression. Chacun retourne à sa petite vie pépère... mais d'autres mésaventures attendent Jules au tournant. Notre souriceau, distrait, est face à son destin - entre la vie et la mort - et le lecteur retient son souffle. Retour fracassant de son pote avec acte héroïque à la clef ? En tout cas, il faudra bien du courage à Jules pour se tirer d'un tel mauvais pas.

Amitié, solidarité et entraide dansent la gigue dans cet album - merveilleusement illustré - et donnent de la vitalité à cette fable rigolote où l'on se demande : qui manque qui. C'est tendre, c'est cocasse, c'est surprenant. On adore ! ♥

Jules et le renard, par Joe Todd-Stanton

l'école des loisirs, 2019

*****************************

C'est mon arbre

Le petit écureuil d'Olivier Tallec est très possessif : c'est son arbre, ce sont ses pommes de pin. Il n'aime pas partager. C'est à lui, tout ça. À personne d'autre. D'ailleurs, ça le turlupine tellement qu'il cherche à protéger son espace. Il songe à monter la garde, jour et nuit, ou à installer un portail. Ou une palissade. Ou même un mur. Un mur très long et très haut pour protéger son arbre. Mais derrière le mur, il y aurait quoi ? Peut-être que les pommes de pin derrière le mur seraient encore plus grosses ? Notre écureuil n'a pas fini de tergiverser.

Ce refus du partage est raconté avec beaucoup de dérision : il y a tant de contradictions dans la volonté de posséder et la curiosité d'avoir mieux ailleurs, puis d'en disposer davantage, mais alors comment régler la question du partage... surtout quand on n'en a pas envie ! Olivier Tallec fait tourner le lecteur en bourrique... et on en redemande.

C'est MON arbre ! par Olivier Tallec

Pastel de l'école des loisirs, 2019

*****************************

les toutous à paris

Pour honorer l'invitation de l'oncle Jacob, qui va fêter ses 100 ans, nos fidèles toutous décident de se rendre à Paris, au 16 rue du Gros Caillou, lieu de la fête. Bien entendu, l'aventure promet d'être épique car nos toutous n'ont absolument pas le sens de l'orientation et ne connaissent rien de la Capitale. Ils débarquent donc en train pour courir à perdre haleine, dans le métro, à vélo, sur le bateau-mouche, escaladant la Tour Eiffel, passant en quatrième vitesse devant le Centre Pompidou, le Louvre et aussi Notre Dame.... Nos toutous n'ont pas de temps à perdre : la ville est grandiose et ils ont bien mérité de se baigner dans la Fontaine Stravinsky pour reprendre des forces.

Vous l'aurez compris, cette course complètement folle est le meilleur guide touristique pour visiter les trésors de Paris ! Merci les toutous de partager cette fabuleuse épopée. Qui sait s'ils ont atteint leur objectif pour danser le boogie près du Champ-de-Mars ? Joignez-vous à eux... n'hésitez plus.

Les Toutous à Paris, par Dorothée de Monfreid

l'école des loisirs, 2019

*****************************

on s'ennuie

Mim et Crocus sont en train de mourir d'ennui... pas envie de jouer à la balançoire ou au ballon... mais encore moins envie de ranger leur chambre ! Alors ils acceptent de filer dans le jardin. Surtout pas pour travailler, que nenni. D'ailleurs, les enfants, qui ont le sens de la compétition dans la peau, se lancent comme défi de faire le plus gros tas de feuilles. Justement la mission que leurs parents avaient prévu pour eux... mais chut !

Pour amadouer vos petits flemmards, on veille bien à soigner son vocabulaire - surtout évitez des termes comme ranger ou travailler - vous obtiendrez des miracles et n'entendrez plus parler d'ennui. Voyez donc ici : cet album est prodigieux. 

On s'ennuie ! par Jean Leroy & Ella Charbon

Loulou & cie de l'école des loisirs, 2019

*****************************

le doudou de lolotte

Catastrophe pour Lolotte : son doudou a disparu. Ses copines ont beau mettre sa chambre sens dessus dessous... aucune piste ! Vite, elles se faufilent sous la couette et trouvent un tunnel. De là, elles vont glisser, crapahuter, tomber... plouf, près d'un lac, où elles découvrent une barque amarrée pour les guider vers une petite île. Sur place, se trouve une cabane blanche dans laquelle se tient la nouba du siècle ! Incroyable. Ça fait KLING KLANG KLONG. Nos trois amies ne vont pas en revenir.

Ce nouveau rendez-vous avec Lolotte promet une quête pleine de rebondissements, de suspense et de funk ! C'est la fête du coton et du polyester. On n'a jamais vu des doudous décompresser avec autant de groove et de déhanchés endiablés. Vive la fièvre du samedi soir chez Lolotte !

Le doudou de Lolotte, par Clothilde Delacroix

loulou & cie de l'école des loisirs, 2019

*****************************

Maman c'est toi

Un bambin est poussé hors de sa maison avec un chapeau trop grand sur la tête ! Yeux masqués, bras tendus... bonne chance pour trouver ta maman au gré des rencontres : Bêêêê ! répond le mouton. Meuhh ! répond la vache. Miaou ! répond le chat. Coin-coin ! répond le canard. C'est la zizanie dans la basse-cour.

Mais que de chouettes retrouvailles entre chapeaux... et si on retrouvait Papa maintenant ? Tendresse & humour au programme : on adore cette double couche chez Michaël Escoffier & Matthieu Maudet réunis.

Maman, c'est toi ? de Michael Escoffier & Matthieu Maudet

loulou & cie de l'école des loisirs, 2019

*****************************

Si toi aussi tu aimes les albums, c'est par ici !

Une histoire de loup, par Caroline Pellissier & Mathias Friman

Une histoire de loup

On commence notre tournée en jetant notre dévolu sur cet album à la couverture magnifique. Le contenu aussi ne manquera pas de vous enchanter : grande sobriété dans les dessins, du noir et blanc très élégant, avec parfois une touche de couleur pour illustrer le propos... et cette note sibylline qui nous accompagne tout du long.

« Viens, nous dit une voix. Viens avec moi dans ma forêt. Dans ma forêt profonde, belle et sauvage. N’aie pas peur ! Ouvre tes yeux, tes oreilles, tous tes sens. Mais surtout, ouvre ton cœur. »

Qui nous parle ? Quel est ce mystérieux narrateur qui nous emmène dans les bois pour une promenade interdite mais fascinante, nous faisant emprunter des sentiers cachés, nous guidant vers des animaux sauvages, nous conseillant le silence, l'écoute, l'observation ? Qui donc est capable d'une telle prouesse ?

« Viens, nous dit le narrateur, continue de me suivre. »

Qui se revendique derrière cette voix envoûtante ? Jusqu'où nous entraînera cette lecture charmante et néanmoins inquiétante ?

Je vous invite à découvrir le pot-aux-roses, sans détour.

Une histoire de loup

 

****************************

L'Affaire Méchant Loup, par Marie-Sabine Roger & Marjolaine Leray

L'Affaire méchant loup

Au sommet d'une montagne, vit un très vieux loup, myope et bancal, attaché à sa solitude, aux échecs et à la poésie. Il ne recherche nulle compagnie, n'a pas beaucoup d'appétit et se contente de repas frugaux (quelques souris ou autres rats des champs). Ne lui parlez pas des troupeaux de chèvres de Monsieur Seguin... il n'en a cure. Parfois il en croise certaines qui se font la malle pour voir du pays. Il a d'ailleurs pris l'habitude de guider leur chemin pour profiter des plages dorées.

Voilà, voilà.

Mais un jour, une certaine Blanchette traîne ses pattes sur son terrain et part aussitôt en vrille. Car elle a horreur du loup. C'est même une vraie bagarreuse, avec un sale caractère qui fonce dans le tas avant de réfléchir. Dès qu'elle aperçoit le Loup, en train de roupiller dans l'herbe, son sang ne fait qu'un tour. Et elle rue dans les brancarts. Le Loup, démuni, tente de se défendre.

Et là... c'est le drame.

Il aurait mieux valu que ces deux-là ne se croisent jamais ! Malheureusement... « Nul ne choisit sa place en arrivant au monde, personne n'a vraiment le choix, c'est comme ça. C'est déjà bien assez d'injustice, je trouve, sans y ajouter en plus le poids des préjugés. On condamne souvent avant d'avoir jugé, vous allez voir ! »

Cette version revisitée de “La chèvre de monsieur Seguin” est surprenante (et féroce) mais invite à la réflexion, en plus d'offrir un texte écrit tout en rimes et assez philosophe. 

****************************

Denise et moi, par Barroux

Denise et moi

Un peu d'humour et de légèreté... pour souffler entre deux lectures riches en émotion ?

Voici un bambin fort chanceux, car pour son anniversaire, il a reçu en cadeau une belle plante verte, qu'il promet d'arroser, de chouchouter, de soigner. Jour après jour, il s'occupe d'elle avec amour.

Consciencieux, le garçon recommande également à ses proches mille précautions dès qu'il doit s'absenter.

Mais voilà... son chat disparaît, puis sa sœur, son grand-père, sa mère etc. Tous ont des excuses, des activités à honorer par exemple.

Et cette Denise, cette belle plante, ne cesse de s'embellir. Il y a un mystère dans le salon de cette maison... attention à la page suivante !

Le pop-up final vient en effet répondre à vos questions et susciter de grands, grands sourires sur les visages.

Bravo à cette lecture extra, débordante de peps et rédigée comme une comptine. À lire et relire à l'envi.

 

****************************

Le Coq solitaire, par Alain Mabanckou & Yuna Troël

Le Coq solitaire

Place maintenant à une histoire passionnante, inspirée des contes traditionnels africains.

Grand-père Moulika est le chef du village. C'est un grand sage, qui raconte beaucoup d'histoires. Il ne cesse de rappeler combien il est important de respecter les animaux car ils sont liés aux hommes. Il prétend même que chacun a son double animal et qu'il faut du temps, dans la vie, pour le découvrir et le connaître.

Son petit-fils Michel hésite à le croire. Les villageois également commencent à se lasser de ses vieilles histoires. De plus, tous ont en horreur un vieux coq malodorant qui va et vient dans le poulailler, mais le chef a formellement interdit de le toucher. La famille va finalement décider de ruser et de tromper leur aïeul sans scrupule...

« Malheureux ! Je pensais que vous m'aimiez, mais je me suis trompé toute ma vie. »

Ces paroles hanteront son petit-fils et les villageois des années durant puisqu'elles auront éclairé trop tard leur volonté de comprendre et la nécessité de transmettre, dans cette Afrique traditionnelle, les liens sacrés entre les vivants et les morts.

Très beau conte raconté par Alain Mabanckou et mis en scène dans de grandes pages colorées qui invitent au voyage.

 

****************************

Hector et les bêtes sauvages, par Cécile Roumiguière & Clémence Monnet

Hector et les bêtes sauvages

L'aventure se poursuit avec cette merveilleuse histoire de transmission, encore et toujours. Même que celle-ci risque d'éveiller de multiples émotions, souvent indescriptibles, car il y a de la tendresse et de la poésie au programme ! Les illustrations aussi se contemplent avec admiration.

C'est l'histoire d'un doudou qui s'imagine abandonné.
C'est l'histoire d'une fillette qui a peur d'être oubliée.
C'est l'histoire d'une naissance qui vient tout chambouler.
C'est l'histoire d'une place à prendre, à quitter, à retrouver.
C'est l'histoire d'une colère, qui s'apaise.
C'est l'histoire d'un voyage, qui fait comprendre le tumulte des émotions.
C'est l'histoire d'une perte qui se change en retrouvaille...

Après tout,
« on ne perd jamais le souvenir de son enfance, celui de la douceur des jours parfaits et des chagrins qui font grandir ».

C’est enfin l’histoire un peu folle d'un doudou qui s'effiloche mais qui tient solidement la main d'une fillette partie dompter les bêtes sauvages. Tout simplement.

Gros cœur rouge pour cet album qui donne envie de soupirer de bonheur, parce que c'est ravissant et plein de douceur ! Merci pour ce joli duo - Cécile Roumiguière & Clémence Monnet - qui offre les mots justes et les illustrations parfaites pour rassurer le jeune lecteur dans ce parcours chaotique qu'est le fait de grandir ! 

Hector et les bêtes sauvages

 

****************************

L'étrange ronflement, par André Bouchard

L'Étrange ronflement

Vous aviez aimé Le Mystère de la basquette bleue ? Retrouvez donc nos jeunes enquêteurs dans une nouvelle affaire : l'étrange ronflement. Penchez-vous également sur ce dossier épineux, élaborez vos propres théories, n'hésitez pas... et surtout rencontrez cet étrange Club de Ronflistes un brin inquiétants. Je dis ça, je dis rien.

 

****************************

Chez les voisins, par Hélène Lasserre & Gilles Bonotaux

Chez les voisins

Ça bouge également chez nos Merveilleux Voisins ! La pieuvre déménage, les pingouins débarquent, d'autres cousins s'invitent, un grand-oncle d'Amérique du Sud prend froid et éternue... semant une sacrée pagaille, les crocos ont aménagé une boîte de nuit dans leur cave... et Vlad le vampire offre une petite visite sympathique. Bref, il y a du remue-ménage dans cet immeuble dont les familles se croisent et partagent des bouts de chemin de manière originale & très festive.

C'est là une lecture riche et fantastique, dans ses détails et ses propositions qu'on scrute de long en large. Une vraie vie de quartier, conviviale et inventive, qu'on suit saison après saison...

****************************

Seuil Jeunesse, 2019

 

02/10/19

Louis Pasteur contre les Loups-garous , de Flore Vesco

Louis Pasteur contre les Loups-garousOn ne badine pas avec Louis Pasteur : brillant étudiant débarqué de sa province (seul boursier de sa promotion) et passionné de sciences au point de menacer le doyen de l'institution royale Saint-Louis d'obtenir son propre laboratoire sous les combles de l'école.
Louis vit donc en marge de ses camarades et des basses considérations existentielles. Les bacilles sont toute sa vie mais ses observations ont déjà apporté un sérieux coup de pouce à la médecine (encore balbutiante en matière d'hygiène).

Ceci dit, la véritable révélation de cette lecture s'appelle Constance de Villeneuve Letang : une demoiselle consciencieuse et déterminée à tenir son rang. En apparence, elle n'est que grâce et sourire... sauf qu'elle est inexplicablement attirée par l'aventure, l'escrime, l'enquête interdite, la traque du loup-garou.
Rien que pour ça, ce roman est un incroyable tourbillon de vivacité et de gaieté.

En un mot, c'est chatoyant !

didier jeunesse, 2016

Prix du roman de Reuil Malmaison 2018 (Gavroche)
Prix des Dévoreurs de livres 2018
Prix A l'Ombre du Grand Arbre 2017
PEEP Grand Prix des jeunes Lecteurs 2017

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


En poche ! Les mystères de Larispem : Le sang jamais n’oublie, de Lucie Pierrat-Pajot

Après le succès de la révolution de 1871, Paris est devenu une Cité-État et a pris le nom de Larispem. Près de trente ans plus tard, sous l’impulsion du grand Jules Verne, la ville est à la pointe des technologies de la vapeur. 

G02758

Je pourrais vous évoquer Larispem comme une version alternative d'un Paris de 1899. Vous évoquer un monde revisité où les insurgés de 1871 auraient remporté la victoire et banni les aristocrates de leur ville proclamée Cité-état indépendante. L'égalité et la solidarité ne seraient plus vains. De grandes innovations verraient le jour... notamment grâce à Jules Verne, convié à exécuter les idées fabuleuses qui nourrissent son imaginaire. Ceci dit, les tensions persistent car les Frères du Sang ourdissent complots et magouilles en lançant quelques avertissements, “le sang jamais n'oublie”.

Trois personnages vont faire leur entrée : Carmine, une apprentie bouchère au franc-parler éclatant, son amie Liberté, débarquée de sa campagne pour devenir mécanicienne, et Nathanaël, un orphelin qui cherche un but à sa vie. Tout en suivant leurs parcours chaotiques, on fait aussi le tour du propriétaire et on explore sous plusieurs angles ce Paris rétrofuturiste qui se livre sous nos yeux ébahis. C'est comme ça qu'on se balade des quartiers populaires à la légendaire Tour Verne (pour y croiser le fameux écrivain), qu'on se faufile la nuit dans les couloirs d'un orphelinat ou qu'on s'introduit dans un club de chimie un peu spécial, qu'on part en maraude ou qu'on ravive de vieux souvenirs éteints. L'histoire prend ses aises mais avance à un rythme entraînant car je me suis souvent surprise à avaler les chapitres en savourant chaque instant.

Je pourrais donc vous évoquer cette série qui débute de façon sensationnelle. Où l'on apprécie le fond, la forme, l'élégance, l'ambiance, les points de suspension. Lauréat de la deuxième édition du Concours du premier roman jeunesse, ce livre est décidément plein de promesses et ravit mon petit cœur de lectrice toujours en quête d'extraordinaire. Suis en pleine lecture du tome 2 : Les Jeux du Siècle. #fascination

Collection Folio SF (n° 640)

Parution : Septembre 2019

Lucie Pierrat-Pajot est née en 1986 à Nevers. Elle grandit dans la campagne bourguignonne, entre champs et forêts. Pour s'occuper, elle aime grimper aux arbres et vivre des aventures imaginaires en compagnie de sa soeur. La vie quotidienne lui semblant quelque peu étriquée, elle tombe très tôt dans l'addiction à la lecture afin de combler son appétit pour les voyages immobiles. Elle fait plusieurs détours dans diverses régions de France avant de s'installer dans l'Yonne avec son mari et sa fille, où elle travaille actuellement comme professeur-documentaliste dans un collège. Après avoir tenté sa chance lors de la première édition du concours, elle décide de participer à nouveau avec Les Mystères de Larispem et devient la grande lauréate de cette seconde édition.

 

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01/10/19

En poche ! L'anniversaire, de Robyn Harding

l'anniversaireImaginez une soirée d'anniversaire pour votre fille de 16 ans : sous votre toit, entre copines, pas d'alcool ni de drogue, interdit aux garçons. Au programme, on trouve de la pizza, du gâteau, de la musique et des films. Vous partez vous coucher sur vos deux oreilles (en avalant un comprimé avec du vin)... jusqu'à ce qu'on vous tire de votre sommeil, en pleine nuit, pour faire face à une adolescente aux yeux exorbités et les mains ensanglantées.

Et là, c'est votre idéal familial qui explose. Votre idée d'une petite vie parfaite brutalement laminée. Les Sanders, qui menaient une existence confortable, grande maison, voitures de luxe, loisirs à outrance, avaient façonné cette illusion au fil des ans et de nombreux efforts. Ce qu'on lit ensuite, c'est tout ce qu'on ne voudrait pas connaître : des ados idiots, des mères au bord de la crise de nerfs, des hommes démissionnaires, des profs complaisants, des avocats aguerris, des réseaux sociaux venimeux, de la course à la popularité, du diktat des apparences, des mensonges et des faux-semblants... On ne voudrait pas y croire, et pourtant c'est tellement vrai.

Dans ce roman, tous les personnages sont détestables. Ils font ou disent des trucs qui vous énervent profondément. On a envie de les taper, de les secouer. Sûr que la lecture est horrible pour l'agacement qu'elle suscite. Mais ça parle de cette vie moderne qui va trop vite et qui broie les plus faibles dans son sillage. C'est flippant - vraiment - et ça se lit d'une traite ! Soupirs. Frissons. Refus d'y croire, et pourtant...

Pocket (2019)

Élodie LEPLAT (Traducteur)

 

 

Posté par clarabel76 à 19:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

En poche ! La coupure, de Fiona Barton

la coupureAprès la découverte d'un squelette de bébé, sur un chantier de Londres, trois femmes voient leur passé resurgir et réveiller des souvenirs soigneusement enfouis.
Entre Angela, brisée depuis la disparition de son nouveau-né, Emma, marquée par une adolescence difficile et sa relation conflictuelle avec Jude, sa mère, convaincue d'avoir perdu son amant par sa faute, le lien semble donc invisible mais réel.
Kate Waters, une journaliste en manque de scoop, pressent une histoire bien poignante à raconter dans ses colonnes. Elle a du flair et de l'empathie, assez pour avancer ses billes et détricoter les mailles des vieilles rancœurs tenaces.
Face à ces nombreuses pistes, j'ai ressenti beaucoup de confusion et de perplexité au cours de ma lecture. Le début est assez lent et étrange, car l'histoire met peu à peu en place des éléments, a priori ordinaires, qui se révéleront décisifs une fois qu'ils seront assemblés tous ensemble.
En attendant, on prend notre dose de révélations sordides et d'ambiance sinistre. À vrai dire, le suspense n'est pas fou ni haletant, le roman baigne dans le drame et l'émotion, pourtant rien n'est laissé au hasard et on attend avec une certaine fébrilité l'enchaînement des indices.
Résultat, même si le roman de Fiona Barton n'est pas très original, il accroche bien son lecteur et distille une sensation oscillant entre le malaise et l'addiction. Une bonne pioche, donc.

Pocket (2019)

Séverine QUELET (Traducteur)

Le personnage de Kate Waters a déjà fait ses preuves dans La veuve. Redoutable journaliste, elle flaire dans cette nouvelle affaire les indices qui pourraient bien lui coûter quelques nuits blanches. Car toutes les histoires ne sont pas bonnes à être publiées... Encore moins quand elles font resurgir des vérités que personne ne souhaite connaître.

 

Posté par clarabel76 à 19:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Une joie féroce, de Sorj Chalandon

Jeanne est une femme formidable. Tout le monde l'aime, Jeanne. Libraire, on l'apprécie parce qu'elle écoute et parle peu. Elle a peur de déranger la vie. Pudique, transparente, elle fait du bien aux autres sans rien exiger d'eux. Jeanne, qui a passé ses jours à s'excuser, est brusquement frappée par le mal. "Il y a quelque chose", lui a dit le médecin en découvrant ses examens médicaux. Quelque chose. Pauvre mot. Stupéfaction. Et autour d'elle, tout se fane. Son mari, les autres, sa vie d'avant.

Une joie féroce

Les premières pages du roman sont glaçantes : l'annonce du cancer tombe comme un couperet. S'ensuit tout le protocole d'usage (rapporté platement et néanmoins très fidèlement à la réalité). L'héroïne est sonnée. Son désarroi s'accentue par la distance du corps médical, la réaction pathétique du mari, le regard des gens, les réflexions anodines et superficielles.
Tout ça fout un coup au moral. Et je n'étais franchement pas très réceptive.
Puis le roman glisse vers une histoire de rencontres providentielles avec trois autres femmes soudées par la maladie et les coups du sort. Toujours au nom de leur solidarité féminine, elles vont devenir partenaires dans le crime (et mettre au point le braquage du siècle dans une bijouterie place Vendôme).
C'est alors un roman aux antipodes de ce qu'on envisageait qui s'écrit et qui va se conclure de manière tout aussi inattendue. Sauf que j'étais déjà totalement larguée (avant tout parce que je n'ai ressenti aucune empathie pour les personnages, puis parce que j'ai trouvé cette volte-face impromptue et aberrante). Cette lecture est donc tombée à plat.
Mauvais timing ou pas, je n'ai pas réussi à adhérer à son style patchwork. Ses spectres aussi sont très pesants et vite démoralisants : ils marquent l'histoire d'entrée de jeu et vous hantent tout du long. Impossible de me décoller de cette sensation... j'avais hâte d'en finir !

Excellente interprétation par Valérie Muzzi, tout en finesse et sobriété. Malgré mon manque d'enthousiasme pour son propos, l'écoute du roman a été très agréable.

©2019 Éditions Grasset & Fasquelle (P)2019 Audiolib

 

En guerre contre ce qui la ronge, Jeanne va prendre les armes. Elle était résignée, la voilà résistante. Elle se dresse, gueule, griffe, se bat comme une furie. Elle découvre l'urgence de vivre, l'insoumission, l'illégalité, le bonheur interdit, une ivresse qu'elle ne soupçonnait pas. Avec Brigitte la flamboyante, Assia l'écorchée et l'étrange Mélody, trois amies d'affliction, Jeanne la rebelle va détruire le pavillon des cancéreuses et élever une joyeuse citadelle.

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30/09/19

Les Jours de ton absence, de Rosie Walsh

Les jours de ton absenceUne simple rencontre qui peut faire tout chavirer...
L'histoire entre Sarah et Eddie commence sur un coup de foudre. Une relation courte et intense qui marque le couple. Tous deux promettent de garder contact et de se revoir. Mais le temps passe et Eddie ne donne plus de nouvelles.
Aux interrogations de Sarah, s'opposent les doutes de ses proches. Fragilisée par un récent divorce, n'aurait-elle pas fantasmé cette liaison ? Pourquoi n'accepte-elle pas l'idée d'une rupture ? D'une séduction facile et sans conséquence ?
Pourquoi Sarah s'accroche à cet inconnu comme une désespérée ?
Finalement, son entourage donne raison à ses angoisses et soutient ses recherches. Jusque-là, moi aussi j'étais curieuse de connaître les raisons de cette étrange disparition. Qui est Eddie ? pourquoi un tel silence ? On échafaude des tonnes de théories, comme sa mort. Toutes ces questions incitent donc à pousser plus loin et poursuivre la lecture.
Toutefois, mon côté rationnel a aussi été pas mal chatouillé car il faut de l'abnégation (de la patience) pour supporter cette héroïne aux abois. Sarah bascule dans l'obsession, limite la démence. Je n'ai pas ressenti d'empathie pour ses problèmes mais j'étais curieuse de comprendre le mystère d'Eddie.
Malheureusement pour moi, l'histoire a viré au drame larmoyant. La troisième partie m'a totalement larguée. J'ai été franchement dépitée par les révélations et la tournure des événements...
Bref. Très décevant, tout ça. Ou disons pas mon délire. 

Par contre, excellente lecture faite par Virginie Méry (dont la voix vous semblera familière... notamment pour les accros aux séries, comme Drop Dead Diva).

©2018 Éditions Les Escales. Titre original : The Man Who Didn't Call. Traduit par Caroline Bouet (P)2019 Lizzie

 

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,