05/11/16

Le Copain de la fille du tueur, de Vincent Villeminot

Le copain de la fille du tueurEn entamant ma lecture, dans l'ignorance totale de son contenu, j'avoue avoir été agréablement surprise par son entrée en matière : le narrateur, Charles Chatelard, est fils du prix Nobel de littérature et élève d'un institut suisse pour jeunes nantis. Garçon solitaire, préparé à faire son deuil d'un père qui se meurt, il tombe sur son voisin, l'extravagant Touk-Ernest, qui a mis le feu dans sa chambre en voulant griller des saucisses.
Après quoi, ces deux-là deviennent inséparables. Complices de menus faits d'armes dans leur école conformiste. Jeunes révolutionnaires aux bravades insolites. Leur duo fait des étincelles. Tout chavire avec l'arrivée de l'éblouissante Selma G., fille d'un redoutable trafiquant de drogue en Amérique du Sud. Charles tombe fou amoureux, Touk-E le bouscule pour briser sa coquille, Selma est solaire mais insaisissable. 
Entre romance et thriller, j'ai rapidement choisi mon camp. L'idylle naissante, qui se dessine entre les préparatifs ardus d'un match de foot et l'attente fiévreuse de la mort du père, les rapprochements timides et l'escapade dans les montagnes ont tout lieu d'émouvoir le lecteur, mais pas moi. Je préférais de loin les éclats excentriques des deux potes pour réveiller les foules endormies, leur amitié fanfaronne et leur fabuleuse connivence qui surpasse le tralala romantique, lequel a bien failli me lasser. 
Alors que je somnolais mollement en tournant les pages du livre, trente pages avant d'en voir le bout, branle-bas de combat, je reçois en pleine poire un rebondissement inattendu ! Le loup sort du bois. Et la séquence finale est tout simplement hallucinante. Action, suspense, émotion et tension se chahutent pour nous en mettre plein la vue. Ce brusque revirement est d'ailleurs assez déconcertant, parce que rien n'annonçait pareil tohu-bohu. Les amateurs apprécieront, les autres en sortiront la tête étourdie par ce trop-plein de sensations fortes.
Une lecture qui pulvérise vos attentes et votre petit confort. Pas mal. 

Nathan - Septembre 2016

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


04/11/16

Les Ombres de Kerohan, de N. M. Zimmermann

Les ombres de KerohanQuel superbe roman, absolument captivant, prompt à vous arracher de votre réalité pour vous plonger dans une ambiance gothique, où les fantômes pullulent dans les recoins d'un manoir aux mille secrets. Les décors sont somptueux, rien que la couverture est déjà une invitation à la découverte, et le contenu du livre est à la hauteur des promesses vendues ! Je vous le dis, cette lecture est aussi prodigieuse qu'époustouflante.
Deux jeunes enfants, Viola et son frère Sebastian, sont envoyés chez leur oncle en Bretagne pendant que leur père file à Londres pour des affaires urgentes. C'est avec le cœur lourd et leurs vêtements de deuil qu'ils débarquent à Kerohan dans la belle demeure d'un homme dont ils ignorent tout. Deux mois plus tôt, Viola et Sebastian ont perdu leur maman, maintenant leur père file à l'anglaise et ils n'ignorent pas que celui-ci a forcé la main de leur oncle pour les accueillir. À Kerohan, ils rencontrent la gouvernante revêche, Mme Lebrun, et l'énigmatique docteur Vesper, qui leur font jurer de ne pas faire de bruit dans les couloirs et de fermer leurs portes en restant sagement dans leurs chambres. Viola et Sebastian sont d'abord trop épuisés pour se formaliser des consignes et s'endorment aussitôt après avoir avalé leur décoction pour la nuit (un bon vin chaud). Mais les jours suivants leur renvoient une réalité assez sinistre de leur situation : un oncle débordé par son travail, une tante et une cousine à la santé fragile, un étrange docteur omniprésent, des employés de cuisine isolés au fond du jardin, des grilles closes, l'interdiction absolue de sortir du domaine... La nuit, Sebastian est obnubilé par un korrigan. Des notes de piano s'échappent d'un salon abandonné. Et une silhouette rôde aux alentours du manoir.
Hello, hello. Vous pensiez vous promener entre les pages d'un livre bien gentillet, où planeraient juste quelques frissons pour la forme, erreur ! Ce roman est justement loin d'être une simple promenade de santé et vous réserve une lente, lente plongée dans un univers fantastique désuet mais prégnant. La séduction opère immédiatement, le charme de l'ancien, le climat lourd et inquiétant, les apparitions et les personnages ténébreux font de l'ensemble un écrin précieux et raffiné. La lecture est franchement saisissante. On se prête à rêver d'une échappée en terre bretonne, avec ses légendes et son folklore fantastique (l'Ankou) qui filent les jetons à la nuit tombée. 
Superbe mise en place pour une lecture qui ravira les amateurs de phénomènes étranges et inexpliqués ! Une lecture qui fait forte impression. J'ai beaucoup aimé ! 

L'école des Loisirs, Grand Format - Février 2016

Illustration de couverture : Séverin Millet

 

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03/11/16

Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous, de Nathalie Stragier

Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous

Couverture rouge en alerte ! Place à une comédie qui bouge et qui pique avec une voyageuse dans le temps pour le moins exubérante et impétueuse. ^-^

Andrea, seize ans, collectionne les avertissements pour ses nombreux retards au lycée. Le dernier en date s'explique parce qu'elle ne pouvait détacher son regard d'un groupe de filles au look des années 90 planté devant les grilles de son établissement. En un battement de cils, elles ont toutes disparu sans crier gare. Andrea passe son chemin pour reprendre sa routine, seulement elle remarque que l'une d'elles est restée sur le carreau. Cherchant à lui venir en aide, Andrea découvre une Pénélope au bord de la crise de nerfs, complétement paniquée d'avoir perdu son groupe. Comble de l'horreur, la jeune inconnue se révèle extrêmement violente à l'approche d'un policier et manque lui fracasser le nez avant de s'enfuir à toutes jambes. Dans quel guêpier Andrea vient de se mettre ? Mais trop tard pour reculer. Elle conduit Pénélope chez elle et raconte que celle-ci est une réfugiée d'un pays étranger, n'osant pas avouer son véritable secret. Car Pénélope vient du futur et a voyagé dans le temps, mais l'expérience a tourné court en oubliant la jeune fille en 2019, période qu'elle considère comme le Moyen-Âge ! 

Cette rencontre du troisième type est franchement saugrenue - Pénélope porte un jugement méprisant sur le monde qui l'entoure et déplore les penchants sexistes de la société du XXIe siècle, elle ne jure que par ce qu'elle connaît, refusant de s'adapter ou de communiquer sur l'évolution de la civilisation, demeurant très évasive sur le sujet. Cette posture finalement inquiète Andrea qui va découvrir le secret de la fille du futur et l'implication de sa venue dans son époque. Branle-bas de combat pour combattre les sombres présages d'un fléau mondial et pour guider cette jeune terroriste vers son monde. En nous promettant une comédie à suspense décapante et addictive, l'éditeur ne fait pas fausse route. L'histoire est dynamique, originale et intelligente, féministe et féminine, elle permet une lecture agréable qui nous capture dans ses filets. Jolie découverte. 

Syros, janvier 2016

 

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02/11/16

Les Royaumes du Nord ♦ 3, de Stéphane Melchior & Clément Oubrerie

Ainsi donc se termine le premier cycle de la fabuleuse trilogie de Philip Pullman (À la croisée des mondes).

LES ROYAUMES DU NORD 3Entourée d'alliés précieux et dévoués, Lyra est toujours à la recherche de son père, à qui elle veut remettre l'aléthiomètre. En survolant l'ancien royaume de l'ours Iorek Byrnison, le dirigeable de Lee Scoresby est surpris par une tempête et attaqué par un monstre des falaises. Dans la panique générale, Lyra tombe par-dessus bord et se retrouve seule, perdue au milieu de Svalbard, où les troupes de Iofur Raknison, l'usurpateur du trône, conduisent la fillette jusqu'à celui-ci. Pour tromper sa vigilance, Lyra invente une histoire de daemon humain mais précipite également son ami Iorek vers un duel d'une extrême violence.
Que de séquences fortes à la lecture de ce dernier volume ! On assiste à un dénouement d'une grande sensibilité, très poignant et néanmoins abscons, car l'histoire se termine sur une note de mystère et un grand point d'interrogation. La lecture n'en demeure pas moins entraînante et elle virevolte d'un point à un autre, d'une rencontre à une révélation, d'un choix à une trahison, enchaînant ainsi les pertes et les fracas. Les masques tombent, certains pions sont avancés et d'autres viennent pulvériser l'échiquier.
La fin est ainsi bouleversante, même si l'aventure est relancée vers une plongée dans cet univers toujours plus intense et passionnant. En attendant, ce premier cycle se conclut sans ménagement. C'est sombre, solennel, dramatique et saisissant. Lyra et ses acolytes affrontent coups bas et coups durs dans une quête complexe et riche en alternatives.
Totale réussite pour l'adaptation en bd ! Stéphane Melchior et Clément Oubrerie ont transcendé l'univers de Pullman à travers une vision prodigieuse et une mise en scène grandiloquente des Royaumes du Nord. Personnages et décors prennent vie dans cette magistrale orchestration de la folie humaine et des expériences scientifiques, avec ses dangers et ses sacrifices. Bref. La lecture est aussi remarquable que palpitante. Excellente série à découvrir.

Gallimard Bande Dessinée - Octobre 2016

source : http://www.oubrerie.net/

 

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Dans la forêt sombre et mystérieuse, de Winshluss

DANS LA FORÊT SOMBRE ET MYSTÉRIEUSEAvis aux amateurs d'aventure insolite et d'humour loufoque, cette bd de Winshluss va vous régaler !
Avertie de la mauvaise santé de la grand-mère, la famille d'Angelo part en catastrophe pour se rendre à son chevet, mais en cours de route, après une courte pause-pipi, la voiture repart dans l'urgence en oubliant le garçon sur le bas-côté. Angelo est terrorisé, puis prend la décision de poursuivre le chemin à pied, en traversant « la forêt sombre et mystérieuse ». 
L'ambiance dans les fourrés est clairement angoissante. Le garçon y croise des créatures toutes plus bizarres les unes que les autres (une luciole obèse, Fabrice l'écureuil qui se prenait pour un oiseau, un crapaud, une chenille, un chimpanzé camelot...), certaines cherchant à lui venir en aide, d'autres à le croquer tout cru. On puise aussi dans le folklore des contes pour enfants qui font frissonner plus que de raison (l'ogre, la maison de poupée, les bons petits plats pour endormir la proie...). C'est drôle comme ça frise le ridicule et ça ne loupe pas de faire ricaner ! 
Cet art de la dérision rend l'histoire grinçante et cocasse, mais aussi tellement amusante. Il faut suivre Angelo dans ses péripéties improbables et s'imprégner de l'absurde de chaque situation pour en apprécier tout le sel. C'est, de plus, follement distrayant. On stresse à chaque coin de page, on glousse, on tremble de peur, on s'interroge et on éprouve de la compassion. Autant d'émotions fortes et exaltantes qui attendent le lecteur au tournant. 
J'inscris cette bd parmi les incontournables pour rire, trembler et halluciner tout en même temps. Une lecture inattendue pour une aventure enfiévrée et délirante. Vraiment, une très bonne découverte. 

Gallimard Bande Dessinée / Octobre 2016

Afficher l'image d'origine

 

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


28/10/16

Bilan du mois : Octobre 2016 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

 autumncosy

Mois après mois, les lectures se suivent et composent un bel assortiment d'émotions.
Petit passage en revue des livres lus & appréciés ce mois-ci... 

 

🎃 Sacha Yolka : Le Labyrinthe d'Ormonde, de Régine Joséphine 

🎃 La sorcière de la cité, de Karine Bride  🎃 Le chapeau de Tétragonie, de Benoît Fourchard 

🎃 Phobos, de Victor Dixen   🎃 Divergente raconté par Quatre, de Veronica Roth 

🎃 Cité 19, de Stéphane Michaka  🎃 Un coupable presque parfait, de Robin Stevens

🎃 Chaque soir à 11 heures, de Malika Ferdjoukh 

🎃 Cœur de loup, de Katherine Rundell   🎃 Suis-moi, Sophia ! de Fleur Hitchcock

 

🎃 L'Inconnu du Pont Notre-Dame, de JF Parot 

🎃 Le Dompteur de lions, de Camilla Läckberg  🎃 Cinq petits cochons, d'Agatha Christie

🎃 Toujours maudit ! de David Safier  🎃 Octosong, de Levi Henriksen

🎃 La Blonde aux yeux noirs, de Benjamin Black  🎃 Un tueur sous la pluie, de Raymond Chandler

🎃 Vendredi 13, de David Goodis   🎃 Bleu, blanc, sang de Bertrand Puard

 

Avis mitigés pour ...  

🎃 Satan était un ange, de Karine Giébel  🎃 Les humeurs insolubles, de Paolo Giordano

🎃 Intimidation, de Harlan Coben  🎃 Mémoire de fille, d'Annie Ernaux

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Tek, L’Accro-Magnon des tablettes, de Patrick McDonnell

tek-laccro-magnon-des-tablettes

Tek est un gamin accro aux jeux et aux écrans (téléphone, tablette, console). Il passe tout son temps à jouer et refuse de quitter sa grotte pour retrouver ses copains ou prendre un simple bol d'air. Ses parents se sentent impuissants et ses camarades ont fini d'espérer son retour parmi eux. L'heure est grave et Grand Boum, le volcan du village, n'a plus d'autre choix que d'intervenir en créant un bing-bang. Bug général. Black-out chez les troglodytes. Tek est enfin déconnecté. 

En imaginant un livre qui ressemble à une tablette, avec mot de passe à taper etc., Patrick McDonnell s'adresse directement aux enfants & aux jeunes accros de technologies nouvelles. Le but n'est pas forcément de les dégoûter ou d'interdire leur utilisation, simplement de rappeler qu'il est bon de lever le pied  et le nez pour vivre aussi sa vie réelle.

La touche d'humour et d'originalité se situe forcément dans le fait que l'histoire se passe au temps des hommes des cavernes, ils ne connaissent pas encore le feu mais portent la barbe et le gourdin, et puis il y a internet ! Ah, ah. Une lecture décalée & qui prête à sourire rien que pour ses nombreuses petites allusions distillées dans le texte, avec suspense, poésie, cocasserie... Un album complet. ☺  

éditions Milan - septembre 2016 

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

5 mouches et une trompette, par Ingrid Chabbert & Guridi

5 mouches et une trompette

Allant et venant d'une maison à l'autre, cinq mouches tombent par hasard sur une trompette et s'interrogent sur son utilité. Peut-être s'agit-il d'une longue-vue, d'un balai de sorcière, d'un chapeau ou d'une brosse à dents... tout en tentant de démontrer la véracité de leurs propos, “mais, visiblement, ce n'était pas cela”.

L'histoire s'amuse alors à répéter ce gimmick en illustrant joyeusement le sordide de leurs théories. C'est très, très drôle. Nos petites mouches sont toutes plus nigaudes les unes que les autres, mais ont aussi un grand sens de l'observation doublé d'une imperturbable curiosité. Aussi, déploient-elles des trésors d'ingéniosité et se lancent dans des démonstrations parfois périlleuses mais le plus souvent cocasses.

Avec son graphisme minimaliste, éclatant de vivacité, l'album se lit avec grand plaisir. De plus, le comique de l'histoire est basique mais incontournable (succès garanti) : des mouches éberluées et fofolles, qui rivalisent d'imagination pour cerner l'objet trouvé. Leurs expressions sont aussi savoureuses que leurs devinettes. Les lecteurs mordent à l'hameçon et s'esclaffent de bonheur.

Des farces, des mouches et l'énigme du siècle... il n'en faut pas davantage par réussir une lecture ! Une chouette découverte. 

Frimousse - Octobre 2016

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Mais c'est un livre sans images ! de Sergio Ruzzier

Mais c'est un livre sans images

Au cours de sa promenade, un petit caneton ramasse un livre abandonné, puis rouspète peu après l'avoir ouvert. En effet, c'est un livre sans images ! Quelle mauvaise blague. Le caneton ne sachant pas lire pense ne pas être capable de tout comprendre mais continue de feuilleter le livre. Après tout, les mots peuvent être à la fois si difficiles et en même temps drôles ou très tristes, violents et si tranquilles. En y regardant de plus près, le caneton reconnaît aussi quelques mots ! Soudain, la lecture lui paraît encore plus belle, plus forte, plus symbolique, car les mots peuvent vous emporter loin de chez vous ou vous raccompagner à la maison, qu'importe, ils restent avec vous pour toujours.

Un bel album sur l'importance des mots et de la lecture, sur la portée des histoires et de l'imagination, dans un univers simple et joliment coloré. On reste cependant très loin de la subtilité du Livre sans images de B.J. Novak en reconnaissant que S. Ruzzier touche directement les plus jeunes et ouvre leur intérêt sur les secrets de la création tout en les questionnant sur le pouvoir de l'imaginaire.  

Seuil Jeunesse - Août 2016

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Pavor Nocturnus : L'histoire d'un petit garcon un peu trop parfait, de Letizia Iannaccone & Marilina Cavaliere

Pavor nocturnus

Pavor Nocturnus est un petit garçon chouchouté par sa maman, qui lui prépare de bons petits plats, l'oblige toujours à s'habiller chaudement et lui recommande aussi de ne pas s'approcher des autres bambins ou des animaux souvent porteurs de bactéries. Engoncé dans sa grosse écharpe, Pavor grandit dans une bulle ultra-sécurisée.

Et pourtant, malgré toutes ces précautions, l'enfant finit par attraper une drôle de maladie. Chaque nuit, Pavor est victime d'un phénomène étrange qui l'empêche de dormir. Consulté aussitôt, le médecin est perplexe mais recommande à Pavor de jouer en plein-air et de se lier aux autres copains. Selon lui, cet enfant souffre d'un excès de sérieux qui se traduit par un manque de prédisposition aux jeux, d'où son stress et ses terreurs nocturnes ! ^-^

Au revoir, le petit garçon un peu trop parfait ! Place à l'enfant qui fait du bruit, qui se roule par terre, qui est couvert de boue et qui prend tous les risques (les poux, la grippe, les léchouilles des chiens puants ne lui font plus peur). Et le résultat ne se fait pas attendre. Épanoui, Pavor fait enfin de beaux rêves.

Avis à toutes les mamans poules, cette lecture prête à sourire et tourne en dérision les petites manies qu'on reproduit malgré nous en surprotégeant nos enfants ! Le sujet est abordé avec beaucoup d'humour, de tendresse et de poésie. Par exemple, les conseils du médecin pour ouvrir l'enfant au monde sont assez prodigieux : rêver les yeux ouverts, contempler les choses d'en haut ou d'en bas, selon ce qu'on préfère. Et il y a aussi la liste des dangers autour de Pavor qui est aussi saugrenue qu'exagérée (des rhumes morveleux, la morsure du voisin ou la fièvre dévorante qui te brûle en un clin d'œil). De jolis excès farfelus pour nous rappeler de lever le pied et de moins étouffer nos enfants.

Une histoire attendrissante et aux illustrations savoureuses qui attirent le regard et la curiosité. Une super pioche. 

Seuil Jeunesse - Août 2016

 

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,