08/10/07

Macao, enfer du jeu - Maurice Dekobra

macao_enfer_du_jeuPrenant le large pour renflouer ses caisses, à bord de son yacht l'Amouna, le baron Werner von Krall s'apprête à rejoindre Macao, célèbre pour ses tripots. Il laisse derrière lui sa secrétaire (et petite amie) la russe Tamara Ivanowa, chargée de boucler une affaire houleuse avec un général chinois, car notre homme est accessoirement un trafiquant d'armes !
A Macao, von Krall gagne une petite richesse à l'Eldorado, la plus célèbre maison de jeux tenue par monsieur Yasuda, et devient au même titre la bête noire du propriétaire. Il est de notorité publique que ceux qui font sauter la banque de l'Eldorado finissent « portés disparus » du jour au lendemain.
Parce qu'une petite bricole fâche nos deux hommes, von Krall va s'ingénier à séduire la fille chérie de Yasuda, mademoiselle Kasuko, fraîchement sortie d'un pensionnat très sélect de Hong Kong.
A ce jeu de fortunes et d'infortunes, il faut miser aussi sur le trublion Almeido, qui hume l'air de l'opportuniste et joue au plus fin pour grossir ses poches, au risque de perdre quelques plumes.
Argent, combines, jalousie et vengeance sont les maîtres mots de ce roman de Maurice Dekobra, initialement paru en 1938. Cette remise au goût du jour est l'occasion formidable de (re)découvrir un talent de plume, de se plonger dans une ambiance exotique et rocambolesque et de savourer ce cocktail de roman noir, d'intrigues à rebondissements avec son panel de personnages hauts en couleur !
Personnellement j'ai dégusté, même si l'entrée en matière présentait quelques soucis d'adaptation. Au final, l'histoire se révèle fraîche et stupéfiante de modernité ! N'hésitez pas !
« Macao, enfer du jeu » a été adapté au cinéma par Jean Delannoy.  (
Bande annonce à voir ici)

Zulma - 157 pages  - Octobre 2007.  16.50 €

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,


06/10/07

Ce qu'il se passe dans la lucarne

Cela faisait un petit moment que je souhaitais voir le film d'Almodovar  « Volver » avec sa palette d'actrices épatantes et époustouflantes ... Une fois le film entre les mains, je ne savais plus quoi en faire ! C'est idiot, je sais, et pourtant j'ai fait traîner l'instant pendant plusieurs semaines. Maintenant je m'en veux, maintenant je me trouve stupide parce que je viens enfin de regarder ce film, que dis-je, ce chef d'oeuvre d'émotion et d'humour, ce grand cri d'amour au nom de toutes les femmes, de leurs forces et leurs faiblesses.

volver1

Alors oui, j'ai follement aimé ! Le propos de  « Volver » est un délicieux mélange de secrets familiaux et d'histoires de fantômes, une histoire de  « revenants ». Raimunda est une femme mal mariée, mère d'une adolescente nonchalante (Paula), et la soeur de Sole, coiffeuse à domicile (non déclarée). Leurs parents ont trouvé la mort dans un incendie, et Raimunda aime raconter l'anecdote du grand amour qui les unissait. Leur vieille tante vit seule dans sa grande maison et perd un peu la boule - c'est à se demander comment elle réussit à s'occuper d'elle, sans l'aide de personne ? Il y a bien la voisine, Agustina, dont la propre mère (une hippie) a mis les voiles depuis des années, sans donner de nouvelles. Pour calmer ses angoisses, Agustina fume de la marie-jeanne et raconte aux filles que leur tante parle avec des fantômes ! ... Et peu de temps après, aux yeux de Soledad, apparaît le fantôme de leur mère défunte qui a décidé de s'installer chez sa fille cadette - pour  « revenir ».

volver

A cette histoire de  « revenants » vient s'ajouter un crime, une maladie, quelques larmes, beaucoup de joie et quelques secrets pour redessiner le portrait de cette famille estropiée ! ... Non je vous assure, j'ai du mal à l'écrire mais j'ai vraiment beaucoup aimé ! ! !  Ce sont toujours les meilleures choses qui demandent le plus de mal à le dire, à exprimer. Bah, c'était du plaisir. Tout court.

Et je remonte un peu le temps pour nous plonger dans un 18ème siècle au large des côtes de Carthagène où sévit un redoutable pirate, le Barracuda, autrement dit un ancien capitaine hollandais décidé à se venger contre le vice-roi espagnol. Et pour titiller le vilain monsieur, notre pirate va lui chiper sa ravissante fiancée ! Cette dernière, loin d'être une jouvencelle poudrée et nunuche, est une beauté à couper le souffle avec un tempérament de feu ! Nos deux fortes têtes vont donc s'affronter, entre séduction et acharnement à repousser l'autre, la tension est semi-érotique et sulfureuse. Y'a des étincelles dans les airs !!!!

affiche_pavillon_noirQuoi, ce film ? C'est  « Pavillon Noir » un film de Franz Borzage (1945) avec la somptueuse Maureen O'Hara (j'en parle ici !). Il faut que je vous avoue être tombée sous le charme, mais complètement envoûtée par cette liaison piquante et passionnelle entre la belle et le pirate ! Oui, les midinettes vont adorer. Oui, je suis une midinette ! Mais tout ceci m'a donné une envie : lire du romanesque, me plonger encore dans des univers flamboyants ... Vous en avez des suggestions sur des romans se déroulant sur les mers, avec des pirates, des duels, de la passion, de la truculence et de la volupté ... Oui ça commence à faire lourd. En gros : éblouir, estourbir, étonner, hypnotiser ! Je parle de bouquins, mais aussi je veux des films !!!

Donnez-moi vos sucres d'orge ? !

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , ,

05/10/07

Vite fait, bien fait ... pour tous les goûts !

fletcher_mene_l_enqueteUn jeune détective indiscret + Une famille de malfrats renommés + Une très jolie fille = Une foule de ... Problèmes. Avec un P majuscule et un S après le E !
Fletcher Moon, 12 ans, est détective privé. Pour cela, il a suivi pendant deux ans les cours de la célèbre Bob Bernstein Academy, reçu un badge et une carte au nom de son père ... qui est semblable au sien. Heureuse coincidence. Jusqu'alors le garçon résolvait les petites embrouilles de ses camarades du collège, genre à la recherche de fraises Tagada égarées, et recevait les fonds de poche, entre bonbons ou chocolats, pour le récompenser de ses efforts. Et pour une fois, les choses vont changer quand la très ravissante Avril vient lui confier sa première Grande Enquête : remettre la main sur une mèche de cheveux appartenant à une star de la pop. Ce qui tombe bien, aussi, pour Fletcher Moon c'est que le principal suspect est aussi celui qui vient de lui chiper son précieux insigne de détective !
Cette nouvelle série du « papa » d'Artemis Fowl est engageante, plutôt destinée à un plus jeune lectorat (dès 8-10 ans, à mon avis). Beaucoup d'humour pour ce qu'on présente comme étant un pastiche du polar des années 50.
Les amateurs vont apprécier !

Fletcher mène l'enquête - Eoin Colfer  ** Gallimard jeunesse - 333 pages - 12 € **

 


petit_gar_on_qui_avait_envie_d_espaceUn petit garçon se promène avec son père et rêve de grimper jusqu'à la cime des arbres pour voir au-delà du paysage, ce qui s'y cache, ce qui se promet... Mais le père freine son ardeur et l'emmène au moulin et à la ferme recueillir du miel. C'est bien beau tout ça, mais le soir dans son lit, le petit garçon rêve toujours qu'il grimpe dans les arbres, atteint le sommet et alors là ... son envie d'espace va être largement récompensée !
Ce livre doit s'offrir sans hésitation. C'est un beau texte, écrit par Jean Giono, une façon ainsi de renouer avec ses Classiques. A le lire, on y goûte le bien-être procuré par la nature, la bienveillance familiale, les rêves d'un petit garçon et l'envie des choses toutes simples. Cette promenade champêtre et littéraire est illustrée par François Place, autrement connu pour avoir immortalisé les traits de Tobie Lolness !
Un parfum de rêve et de liberté, un délice !

 

Le petit garçon qui avait envie d'espace - Jean Giono (illustré par François Place)  ** Gallimard jeunesse, coll. Folio cadet - 37 pages.  A lire dès 8 ans.

 


 

ile_aux_chiensPeau noire, chevelure rousse et yeux violets sont les signes distinctifs des enfants Gaja, Myrième et Songo, deux soeurs et un frère qui vivent sur l'île aux chiens avec leur père Bob.
Depuis sept ans, ils mènent une existence recluse sur cette île, voulue par leur père qui souhaite les protéger contre la menace d'un enlèvement par les terribles Dalahos. Pourquoi ? Bob a promis de leur révéler toute la vérité le jour du quinzième anniversaire de Gaja. La date approchant, d'étranges événements se précipitent, dont l'arrivée soudaine de la nouvelle petite amie de Bob, la jeune Taruma, qui est le sosie de leur défunte mère !
Le récit est un chassé-croisé entre le présent et le passé et permet ainsi au lecteur de découvrir une étonnante histoire avec secrets familiaux, ombres menaçantes et quête initiatique doublé d'un roman d'aventures tout à fait époustouflant ! Lecture passionnante, dépaysante et totalement intriguante, une sacrée réussite par un auteur très prolixe, doué d'une écriture bien jolie et poétique.
A lire dès 12 ans.

L'île aux chiens - Jean Paul Nozière (illustrations de Sébastien Mourrain)  ** Gallimard jeunesse, coll. Hors Piste - 155 pages.  8.50 €  **

 


 

lili_graffiti_se_deguiseConnaissez-vous la série Lili Graffiti de Paula Danziger ? Pas encore ? N'hésitez plus à faire connaissance avec cette adorable petite fille, un peu pipelette, surtout très facétieuse et observatrice de son petit monde qui l'entoure.
Dans cet ouvrage qui concerne la fête de Halloween, Lili a décidé de ne pas parler de son costume à son meilleur ami Justin. Au coeur de ce livre, on y découvre aussi une journée d'école plutôt originale, des blagues entre copains, une petite brouille entre les parents (qui mine notre héroïne) et des missions fantômes à accomplir en catimini.
Une lecture réjouissante, très agréable à parcourir (seul ou avec votre enfant). Les aventures de Lili Graffiti remportent un gros succès, et puis les illustrations de Tony Ross illuminent ces petites histoires fort séduisantes !

 

Pour en savoir + sur Lili Graffiti : http://www.gallimard-jeunesse.fr/3nav/contenu.php?page=personnage&id_perso=40

Lili Graffiti se déguise - Paula Danziger (illustré par Tony Ross) ** Gallimard jeunesse, coll. Folio cadet - 50 pages **

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04/10/07

Un peu d'émotion dans ce monde de brutes ...

les_yeux_qui_chantentCette nuit, Grand-Ma vient de mourir. William, 13 ans, et sa soeur Violette, 6 ans, apprennent la nouvelle mais ne pleurent pas. L'un et l'autre s'accusent de n'avoir pas de chagrin ou de ne rien ressentir. Et quand William s'emporte après un frelon qui lui tourne autour et le décapite avec le couteau à pain, Violette est effondrée et s'enfuit dans la forêt avec le corps de l'insecte mort.
Selon elle, c'est Grand-Ma qui a pris l'apparence d'une abeille. Car Grand-Ma aimait beaucoup raconter des histoires, comme celle d'avoir joué de la batterie dans un groupe de rock, The Velvet Underground. William sait très bien que leur grand-mère fabulait beaucoup et qu'il ne fallait pas prendre pour argent comptant tout ce qu'elle inventait. Aujourd'hui il aimerait que Violette le comprenne à son tour, sans que cela ne lui fasse de la peine.
Leur tête-à-tête dans la forêt sera donc un instant privilégié pour parler des émotions, du souvenir de l'être aimé et de la pudeur. « Les yeux qui chantent » est un roman d'à peine 60 pages où la tendresse, la poésie et la sensibilité sont très présents. C'est suffisamment bien raconté pour toucher le jeune lecteur. La part au rêve est également importante.

Editions du Rouergue - coll. doAdo - 60 pages  / Octobre 2007.  6€   A partir de 10 ans.

leonoreA peine seize ans, et Gabi découvre qu'elle est enceinte. Au début, elle n'en parle pas, nie l'évidence et puis les semaines passent. Trois mois bientôt. Elle crache le morceau.
Hugo son frère en tombe des nues, tandis que sa petite copine Clara entre dans une colère noire et claque la porte de la maison. En dernier refuge, il y a Ninou la grand-mère, et les trois meilleures amies, les Mousquetaires.
Pendant neuf mois, Gabi va vivre sa grossesse avec ce mélange de naïveté et d'éblouissement, d'inconscience et d'effroi, de solitude et de désespoir. Depuis la mort de ses parents, Gabi pense manquer de quelque chose. Cela pourrait expliquer son besoin du petit être qui pousse dans son ventre. Aucun doute pour Gabi, ce sera une fille, une petite Léonore.
Ecrit sans fioritures mais avec beaucoup de tendresse, ce roman de Frédérique Niobey réussit un juste milieu à raconter la grossesse d'une jeune fille de 16 ans, sans condamner ni encenser. Tour à tour les moments de doute ou d'exaltation traversent le récit, avec une touche attachante et très personnelle. Parce que l'auteur déploie un style qui sort du ventre, du coeur, cela donne ce sentiment de petits cailloux qui dégringolent et qu'on ramasse, parce qu'on les aime bien.
J'ai éprouvé beaucoup d'affection pour Gabi. A travers elle, l'histoire aborde aussi le thème d'être une mère, d'être une femme et la manière d'en tracer les contours est bouleversante. C'est très beau, j'ai beaucoup aimé !
A partir de 12 ans.

Collection doAdo - 159 pages - Octobre 2007.  8.50 €

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

It's a Beautiful day ... Don't let it get away (*)

... alors pour elle, rien que pour elle, elle, elle ...

« joyeux anniversaire »

It's a beautiful day
Don't let it get away
It's a beautiful day   

(*) U2

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - Commentaires [18] - Permalien [#]


03/10/07

La brigade de l'oeil - Guillaume Guéraud

brigade_de_l_oeilCeci est une histoire qui se passe dans le futur, nous sommes en 2037 à Rush Island. Sur ce petit bout de terre, une dictature menée par l'impératrice Harmony a décrété la loi Bradbury qui interdit toutes les images depuis vingt ans. Pour appliquer cette réglementation, il existe la Brigade de l'Oeil, avec son capitaine Falk, qui n'hésite pas à brûler tous les documents illicites avec leurs lance-flammes et (dans la foulée) la pupille des délinquants à l'aide d'un pyroculis.
La terreur règne. Un bon citoyen est un citoyen aveugle. L'image est l'opium du peuple.
Un peu à l'écart, Kao, un adolescent de 15 ans, deale clandestinement ces images interdites. Son père et son grand-père ont été les victimes de la dictature, il vit aujourd'hui seul avec sa mère, va au lycée, ne craint pas les images et fait partie de cette « génération pure » qui ne connaît pas du tout les films.
Car la rumeur gronde. Le chef de la résistance, nommé Fuji, entretient la légende du Diaphragme et fait circuler que quelques films existent encore. Un jour, Kao va d'ailleurs mettre la main sur un morceau de pellicule ... Les Temps Modernes, de Charlie Chaplin !

Ce roman de Guillaume Guéraud est une pure réussite ! Ôde au cinéma, au pouvoir des images, aux messages véhiculés par leur magie et à leur puissance sur les consciences et la mémoire, le livre est en somme une déclamation à garder les yeux ouverts, à ne pas les fermer devant l'endoctrinement et le pouvoir absolu et arbitraire.
Outre le sens incontestable de ce livre, il dégage aussi une incroyable puissance, une frénésie dramatique et émotionnelle. On sent derrière ces lignes toute la vénération de l'auteur pour le style cinématographique, sa plume ici s'y fond à merveille.
De chapitre en chapitre, on suit tour à tour les personnages de Kao et du capitaine Falk. Il est donc facile de deviner que leurs sorts sont liés, implicitement. Par contre, il n'est pas sûr de deviner l'issue, de retenir la fuite en avant et c'est pourquoi le lecteur est happé par cette histoire, hypnotisé et ne lâchant pas une seconde ce livre.
C'est superbe ! Beaucoup d'habileté dans l'intrigue, un sens lapidaire pour la formule qui tranche comme une lame de couteau, des personnages charismatiques et une portée considérable derrière cette histoire ... n'attendez plus !
A partir de 15 ans.

Editions du Rouergue - coll. DoAdo Noir - 406 pages  / Septembre 2007.

Extrait« - Ma mère dit que le cinéma substituait à notre regard un monde qui s'accordait à nos désirs... souffla-t-il.
Mais Nuit et Brouillard ne cadrait pas avec cette définition.
- Le cinéma est plutôt comme une bataille, déclara Fuji.
- Une bataille contre quoi ?
- Contre mille ennemis différents et contradictoires. Contre l'ennui. Contre la frénésie. Contre le quotidien désenchanté. Contre les lendemains qui chantent. Contre les bourrasques qui avalent nos cauchemars. Contre les usines qui broient nos rêves. Contre les laisses invisibles qui nous étranglent. Contre les habitudes qui nous ferment les yeux.
Fuji soupira et reprit :
- Et dans cette bataille, Nuit et Brouillard, avec son texte et ses images implacables, lutte aux avant-postes. Contre l'oubli. Contre les monstres du passé. Contre l'effacement des crimes effroyables de l'Histoire. Nuit et Brouillard lutte contre tout cela. Et prouve que le cinéma peut abriter le temps. »

Posté par clarabel76 à 12:15:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,

02/10/07

Fais que ta peur soit toute petite, car si tu la laisses grandir c'est toi qui seras tout petit. (*)

Introduction : Tout le monde a peur de quelque chose. La peur peut terrasser l'être le plus courageux.

Petite_souris_le_grand_livre_des_peursLE GRAND LIVRE DES PEURS d'Emily Gravett est le livre indispensable pour vous aider à triompher de vos peurs. Rédigé par une spécialiste du tracas en tout genre, il est le fruit d'une vie entière passée à combattre toutes sortes de peurs à l'aide d'un crayon. Vous aussi, vous pouvez triompher de vos peurs grâce à une expression artistique !

Chaque page de ce livre (ou presque) vous réserve un espace vide (ou presque), afin que vous y notiez vos peurs , et les affrontiez par le biais du dessin, de l'écriture, du collage.

SOUVENEZ-VOUS ! UNE PEUR AFFRONTÈE EST UNE PEUR SURMONTÈE.

Ceci est l'avertissement de l'éditeur, mais je m'empresse de me joindre à celui-ci car ce serait mentir que d'affirmer le contraire !

Autant l'écrire de suite, cet album est un petit bijou !

Par son grand format, son ingénuosité, son originalité et sa facétie, il permet d'exorciser ce sentiment de phobie envers le noir, le vide, les autres et les idées folles - ce qui se cache sous le lit, ça ne vous évoque rien ??? !

Bref, ce livre suit en fait l'histoire d'une petite souris qui confie tous ses petits tracas : arachnophobie, entomophobie, tératophobie, clinophobie etc etc ... (n'ayez crainte, chaque mot est accompagné de sa signification !) Il faut de la science pour déterminer ses peurs, mais aussi une bonne dose d'humour.

L'anglaise Emily Gravett est spécialiste des albums à plusieurs dimensions. Le lecteur peut feuilleter le livre, dans tous les sens, et découvrir un nouveau détail à chaque fois ! Entre les pages grignotées par cette petite souris, la feuille du fermier qui relate un terrible fait divers ou la carte touristique de l'Île de la Peur, votre enfant et vous allez manipuler ce livre à l'endroit, à l'envers et ainsi de suite ! Vous allez également savourer les anecdotes, reconnaître certains cauchemars, frissonner (gentiment) et sourire (malgré tout).

Car ce livre est un délice !

Humour, espiéglerie, intelligence et finesse sont les ingrédients de cette recette efficace, offrant ainsi un album indispensable qui ravira petits et grands !!!!

Faites un tour chez notre frenchy Mélanie au pays des British pour sa journée rencontre avec Emily Gravett ...

Kaléidoscope - Août 2007 -  15 €

Traduit par Elisabeth Duval . Dès 5 ans.

 

(*) Adage Amazonien.

Miss_C_n_en_loupe_pas_une_mietteEdit du soir :

Le verdict de Miss C., 7 ans, est tombé !

« Il est super - hyper - archi - bien ! ! ! »

Elle n'en loupe pas une miette !!!

A lire, relire et découvrir sans fin des petits trucs qu'on n'aperçoit pas au premier coup d'oeil ! 

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , ,

De l'art de ne rien faire !

Avec sa bouille ronde, ses grands yeux, son nez en boule et sa coupe au bol, Jacinthe a décidément tous les arguments pour nous toucher, nous faire craquer et devenir notre sujet d'adoration !

JacintheJacinthe est une petite fille adorable qui passe son temps à courir d'une activité à l'autre, sans prendre le temps de souffler. Son emploi du temps est aussi chargé qu'un ministre du gouvernement !

Pas un instant Jacinthe ne se pose la question si c'est normal ou pas ... Jusqu'à ce que sa meilleure amie Mathilde lui envoie une invitation officielle pour passer un après-midi chez elle.  Jacinthe va alors découvrir qu'il existe une autre façon de remplir son temps libre - qu'est-ce que ça veut dire, d'abord ?! - et qu'elle n'est pas prête de l'oublier ni de le regretter !

Album super attachant, très mignon et absolument irrésistible rien que par la trombine de la petite Jacinthe ! ...

Avis de Miss C., 7 ans :  « ouah, elle est trop mignonne ! j'adoore !!! ».  Elle le conseille sans hésiter à toutes ses copines du net ! 

Merci aux libraires Gawou et Vanessa (Eliabar) d'avoir mis leur belle énergie en ne tarissant plus d'éloges ! ...

Le blog de Laure Monloubou : http://laure-teil.over-blog.com/

Kaléidoscope -  Septembre 2007 -   12.50 €

Dès 3 - 4 ans.

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

01/10/07

Yours, Faithfully ~ Sheila O'Flanagan

C'est avant tout une histoire de femmes qui est racontée : trois destins, trois personnalités qui vont se croiser dans des circonstances dramatiques et dérangeantes. Deux femmes ont été mariées au même homme et traversent les sentiments facilement imaginables dans une telle situation : le choc, l'étonnement, l'incompréhension, la colère et la trahison. Et puis finalement, l'auteur a décidé de rendre ces deux femmes ennemies des partenaires puis des amies. La troisième femme va servir davantage de « tampon » dans ce triangle amoureux, même si elle aussi traverse quelques gros déboires sentimentaux.

C'est donc une histoire où les hommes n'ont vraiment pas le beau rôle. On peut apercevoir quelques figures assez romantiques de l'espèce, mais elles sont très vite effacées quand les masques tombent : c'est le thème essentiel du double jeu et de la duplicité. Mais malgré le sujet un peu lourd, l'histoire reste tendre, sympathique et attendrissante. La relation qu'ont les trois femmes est le coeur même de l'histoire. Elle n'est jamais trouble ou ambivalente. Et ces femmes savent pourquoi elles sont désormais amies, elles ont su se supporter et aller de l'avant. A la fin de l'histoire, on sait qu'elles vont toutes commencer une nouvelle aventure et qu'elles ont définitivement mis de côté la rancune et leur méfiance pour le sexe opposé. En somme, ce roman est admirable grâce à son casting de femmes épatantes et au tempérament bien défini.

lu en juillet 2006

Posté par clarabel76 à 15:16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Heart-shaped Box ~ Joe Hill

Jude Coyne, ancien leader d'un groupe de rock, vit une retraite paisible dans sa propriété de Piecliff à New York, avec ses deux chiens et sa compagne, Marybeth Kimball, surnommée « Georgia ». Jude est un collectionneur d'articles occultes, rappelant son univers artistique qui flirtait avec le heavy metal, le gothique, le sexe facile et la drogue. Son assistant Danny Wooten le met en contact avec un mail reçu par un site d'enchères en ligne - une femme vend le fantôme de son beau-père au plus offrant. Un peu à la légère, Jude fait une proposition de plusieurs milliers de dollars. Quelques jours après, il reçoit par express un colis contenant une boîte noire en forme de coeur, comme les boîtes de chocolat. A l'intérieur, il y trouve un vieux costume avec des boutons argentés - un costume du style « tenue de scène de Johnny Cash ». Jude range le tout dans un placard. Et quelques jours plus tard, il va surprendre la silhouette d'un homme en train de se balader chez lui : est-ce le fameux fantôme de la femme du net ?

J'ai finalement hésité à donner mon nombre d'étoiles car je n'avais pas eu un coup de coeur à la suite de la lecture de ce manuscrit. Et puis, avec le temps, l'histoire a su me marquer et j'ai conservé de bons souvenirs de l'ensemble. J'évite de dévoiler davantage d'indices car les personnages vont s'embarquer dans une aventure angoissante, un rodéo vers la mort et une course poursuite qui se termine dans un bain de sang (Oui ? Non ?... à lire !). L'histoire est 100% efficace : elle sait d'emblée embarquer le lecteur dans un mélange de fanstatique et de terreur. Les scènes où apparait le spectre du fantôme au volant de son camion soulève diligemment le coeur qui palpite aussitôt. Et puis, l'auteur a su bien amener son intrigue, malgré quelques procédés confondants. Cette lecture pourra donc trouver son public parmi les aficionados du genre !

lu en juillet 2006

> ROMAN PARU EN VF EN MARS 2008 SOUS LE TITRE : LE COSTUME DU MORT

Posté par clarabel76 à 15:14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :