20/12/06

Mercredi, jour des enfants

Aujourd'hui Miss C. a décidé de bouder ses livres...

IMGP2719

Elle préfère jouer à la poupée !

Nous présenterons quelques livres dans l'après-midi ou en début de soirée,  le rituel n'est pas rompu !

IMGP2722En attendant, elle est fière de compter les jours qui restent avant la nuit de Noël !

Plus que 4 jours !

A très vite, Père Noël !!!

Posté par clarabel76 à 12:56:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]


Le voleur de lettres - François Caradec

voleur_de_lettresFrançois Caradec est le grand-père d'une petite fille prénommée Camille, elle a 7 ans et apprend à lire. Pour faire de cet apprentissage un amusement, l'écrivain s'est mis à la plume pour rédiger une collection dédiée à sa petite-fille. Sont déjà parus "Les Histoires pour Camille" et "Les cinq diamants du diable".

"Le voleur de lettres" est dans le même esprit un exercice à la fois ludique et instructif sur l'initiation à la typographie. L'histoire se passe dans le quartier des Graphes, les commerçants se réveillent en constatant chacun qu'une ou plusieurs lettres de leurs enseignes ont été dérobés. Auprès de l'inspecteur Quoi, les victimes font leur déposition et constatent ainsi qu'il existe un "tableau d'identité des lettres".  Il y a donc les caractère romains et italiques, majuscules ou minuscules, gras ou maigres, plus les empattements où l'on croise les Antique, Elzévir, Egyptienne, Auriol, Mistral etc.

Le texte est suivi de : La maison de Camille, sous forme de ritournelle, La tarte de la princesse, ou comment peupler un royaume, Le Corbeau et le Renard, façon terrine, Histoire de Plume le distrait et de sa bonne fée, Une omelette sans oeufs (n'est pas possible, il faut au moins trois E plus un O, sans E tu sais rôtir un gigot ou blanchir un chou farci... ), La légende du lac sans fond, histoire typiquement irlandaise.

Cette lecture est accessible pour les lecteurs d'au moins 7-8 ans, capables de jongler avec les subtilités de la langue française, qui parfois rechignent à retenir leurs leçons d'orthographe ou leurs comptines. En lisant ce livre de François Caradec, illustré par Jean-Pierre Cagnat (le plaisir de lire est adouci par les dessins fantaisistes), tout lecteur peut donc retenir en s'amusant. C'est astucieux, les histoires sont drôles, plutôt courtes. Le plaisir de lire s'associe véritablement au pouvoir mystérieux du bonheur d'apprendre... les jeunes lecteurs apprécieront, sans s'en rendre compte !

Gallimard jeunesse, coll. Giboulées

Posté par clarabel76 à 10:55:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

19/12/06

Les Abîmes d'Autremer - Danielle Martinigol

abimes_d_autremerSandiane, 16 ans, assiste son journaliste de père dans des reportages très souvent racoleurs, tous deux assoifés de sensationnel et de reconnaissance médiatique à outrance, sans le moindre souci de conscience. La planète d'Autremer les attire, car la communauté des Autremeriens se préserve du reste de la galaxie, vit en décalage de l'avancée technologique et pourtant ils sont riches de vaisseaux puissants et admirables : les Abîmes. Leur science est un mystère, Sandiane et son père tentent de percer les failles du système d'Autremer, mais ils se heurtent à une résistance farouche, menée notamment par la famille Maguelonne.

"Les Abîmes d'Autremer" est une série passionnante, qui combine avec ingénuosité les joies de la sf, de l'aventure et de la romance. Des ingrédients indispensables pour mitonner une bonne soupe ! Il faut reconnaître à ce 1er tome de Danielle Martinigol une prouesse qui force l'étonnement, car s'il est publié en collection jeunesse, ce livre est accessible pour tout public. De plus, l'auteur démontre qu'elle prend en haute considération les "jeunes" lecteurs, ce n'est pas une littérature mineure, c'est de la prestidigitation où l'on peut introduire la notion d'écologie, de déontologie et de l'exploitation médiatique en deux tours de magie, ni vu ni connu. Le lecteur savoure cette lecture où la beauté est incomparable (le style de Danielle Martinigol est à la fois simple et élaboré, ses descriptions nous embarquent, son monde imaginaire nous "parle" aussitôt...). Et puis, on gobe tout, on suit la paire des journalistes Ravna avec un effroi teinté d'admiration, on attend le mystère, on voit s'écouler le temps, l'attente... mais quel est donc le "fameux" secret des Abîmes ? Embarquez de suite à bord de ces "fabuleuses machines" où l'imagination est maîtresse des âmes !

Mango jeunesse

Posté par clarabel76 à 14:46:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

18/12/06

Nancy Drew, Tome 1 : Vol sans effraction - Carolyn Keene

nancy_drew_1J'ai l'impression d'avoir de nouveau 10 ans, me plongeant dans la collection de la Bibliothèque Rose, ah douce nostalgie, je retrouve ce sentiment en lisant ce 1er tome de la série Nancy Drew. C'est une jeune fille qui vit à River Heights, dans le Middle-West, et qui est détective amateur avec ses deux amies, les cousines Bess et George. Dans "Vol sans effraction", on assiste d'abord à un "massacre" de courgettes, l'emménagement d'une française d'origine russe à deux pas de chez Nancy, puis du vol d'un oeuf de Fabergé, un vol sans effraction.

L'histoire se lit très rapidement, elle convient aux jeunes lectrices dès 10 ans, oui plutôt lectrices car la forme baigne un tantinet dans le futile et le superflu (histoire de fringues, de badinages amoureux, etc.). L'enquête est gentille, j'ai trouvé que c'était un petit livre accessible et qui véhicule de bonnes idées, simples et bienfaisantes. Honnêtement une série "positive", déjà connue, reconnue et réexploitée de nos jours par un syndicat d'écrivains (etc, etc...). Offrez ces livres à vos enfants !

Ce qu'il se dit : Rédigée par un syndicat d'auteurs américains, cette série est née dans les années 30 aux Etats-Unis et a investi la France dans les années 60 sous le titre d'"Alice".

Bayard jeunesse

 

Posté par clarabel76 à 16:05:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Les Clefs du Temps, Tome 1 - Ulysse Moore

clefs_du_tempsA Kilmore Cove, en Cornouaille, la famille Covenant emménage dans une somptueuse demeure au bord de la falaise, une maison ancienne où l'ancien propriétaire, le vieil Ulysse Moore, vivait caché et dans le secret. Cette demeure porte un nom : la Villa Argo. Elle est captivante, elle est immense, ses couloirs zigzagants promettent mille et une découvertes aux jumeaux Jason et Julia, très vite rejoints par un nouveau camarade du village, Rick.

A trois, ils débusquent des grottes secrètes, des messages codés, une porte dissimulée derrière une armoire, fermée par quatre serrures. L'aventure commence, dans ce tome 1 "Les clefs du temps", les trois jeunes adolescents deviennent d'intrépides Sherlock Holmes, sous la surveillance grincheuse du jardinier Nestor, qui semble en savoir bien plus qu'il ne le suppose...

Ce roman est avant tout un objet astucieux qui s'ouvre sur un courriel aux éditions Bayard avec documents joints, photographies et avant-propos annonciateur de trouvailles "incroyables". Il se complète par des illustrations qui donnent véritablement l'impression d'avoir en main un vieux carnet maintes fois manipulé, griffonné, illustré, etc. Puis, l'idée de caractériser le personnage d'Ulysse Moore, également auteur (soit-disant) du roman, est la preuve d'un esprit ingénieux (l'expérience avait déjà été goûtée dans la série des Orphelins Baudelaire où le narrateur et auteur Lemony Snicket s'introduit en tant que personnage dans le récit !). C'est en fait l'italien Pierdomenico Baccalario qui a écrit cette aventure, qui se décompose en plusieurs tomes. Ce 1er livre convient aux plus jeunes lecteurs, dès 9-10 ans, et se lit très facilement. Les Clefs du Temps est une invitation à l'aventure passionnante servie par trois jeunes héros attachants et sympathiques. A suivre avec bonheur !

Couverture, illustrations et graphisme : Iacopo Bruno et Laura Zuccotti. Adapation des illustrations et des clefs : Alice Gilles.

Bayard jeunesse

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,


17/12/06

On ira voir la mer ~ Olivier Adam

Ce roman jeunesse d'Olivier Adam n'est pas à remettre entre toutes les mains : il relate la violence des adolescents en mal d'être. Un garçon solitaire, Olivier, rencontre une jeune fille désoeuvrée, Lorette. Cette dernière porte la meurtrissure d'un deuil jamais accompli depuis la mort de son frère jumeau quelques mois après leur naissance. Par un étrange hasard, ce frère s'appelait aussi Olivier, d'où l'étrange et ambigue relation entre les deux nouveaux amis qui se rencontrent au CM2, deviennent des frère et soeur et ne se quitteront plus. Au collège, Lorette devient de plus en plus révoltée, rebelle, violente et coupée du système. A quatorze ans, les cernes sous ses yeux se creusent de plus en plus, l'alcool commence à la détruire mais son amitié avec Olivier se teinte toujours de ce rapport de soumission / initiation. Lorette entreprend, Olivier suit. Tous deux dépassent les limites, de renvois d'école aux éclats de violence dans "la cité", ils mettent en péril leur histoire. D'emblée, on sent Olivier très fragilisé par ce passé très proche. Il est désormais au lycée, devient ami avec Romain qui lui parle de Lorette, qui n'est plus là. Disparue ou partie, bref la jeune fille continue de hanter Olivier qui se décharge du récit d'un ton très plombant pour le moral. Le style est fluide, sensible, touchant et délicat. Mais le contenu est lourd, poignant et à manipuler avec précaution. C'est un roman qui traite de la détresse des adolescents, de leurs dérives, de leurs traumastismes et des limites qu'on dépasse, qui finissent souvent mal. Et tout ça fait mal, très mal.

lu en décembre 2004

Posté par clarabel76 à 13:17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le lézard lubrique de Melancholy Cove - Christopher Moore

Le lezard lubrique

Ayant lu le tout récent «Le sot de l'ange» du même Christopher Moore, j'ai abordé ma lecture moins sous l'effet de surprise, puisque je connaissais déjà tous les personnages, mais plus dans l'optique de retrouver une bonne vieille bande de copainss! Les personnages de Melancholy Cove sont carrément déjantés : Theo Crowe, le flic qui fume des joints, Molly Michon, l'actrice de série B désormais folledingue et qui discute avec la voix off, le biologiste Gabe Fenton, la psy Val Riordan, la serveuse Mavis qui s'occupe du bar où le blues coule à flot... Pour la première rencontre, tonitruante et explosive, on repassera (ce livre est à lire avant Le Sot de l'ange, je vous ferai dire) mais ça reste tout de même poilant et grotesque ! 
Cette lecture promet de vous bousculer et vous étonner. Le contenu est à la fois drôle et épouvantable, et plus que ça encore, car c'est un cocktail indéfinissable. Du policier ? non pas sincèrement. De l'humour ? oui, mais plus encore. De l'horreur ? ah oui, nous n'y sommes pas loin... Imaginez un monstre marin en chasse dans la petite ville de Californie, aux trousses d'un joueur de blues qui a commis un crime minable quelques années auparavant et qui réclame vengeance. Bref, ce “monstre” glisse et rampe dans les rues de Melancholy Cove, squatte pas loin de la caravane de l'Amazone Molly, cligne de l'oeil, émet des ondes et ravive une ahurrisante frénésie sexuelle chez les habitants. Lézard lubrique ? oui, assurément ! Alors donc, on rit, on s'esclaffe, on tique de répulsion, on doute, on rigole encore, on avoue (par bienséance) que c'est exagéré, mais très honnêtement on savoure et on en redemande encore ! Osez l'aventure, tentez le Christopher Moore - il vous bichonne aux petits oignons une aventure policière polissonne et tutti quanti.

Trad. de l'anglais (États-Unis) par Luc Baranger  - Folio policier

[The Lust Lizzard of Melancoly Cove]

Nouvelle édition en 2016

 

Posté par clarabel76 à 13:15:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le jeu du sot de l'ange

Allez, pour mettre un peu plus en avant le roman de Christopher Moore, les éditions Calmann Levy (qui l'éditent dans l'hexagone) ont lancé jusqu'au 31 décembre le jeu du Sot de l'ange ... où il faut zigouiller le père noël tordu mais éviter le renne Rodolphe, danseur émérite, et le stupide archange Gabriel... 

On clique ici !

... et on n'hésite pas à lire le livre dont j'en parle quelque part ... ( !) et aussi Le lézard lubrique, autre perle d'humour, qui met en scène les mêmes personnages.

Ah, rendons à César (etc..), c'est le Buzz Littéraire qui a fait la découverte de ce jeu et en a parlé ici !

Posté par clarabel76 à 13:00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

La musique du dimanche

Mettez du pop-rock dans la vie de vos enfants !

Savourez cette compilation de chansons pour enfants composés par les plus grands groupes du moment de la planète Albion... Voici un aperçu :

go go ninja dinosaur / Four Tet featuring Princess Watermelon

Le site  /  MySpace

Colours are Brighter - Buy Now

Découvert grâce à Olga, son chat Miguel et la petite Mina...

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

16/12/06

Clair de femme - Romain Gary

clair_de_femmeDeux êtres en déroute s'épaulent dans leur solitude... Et la vie attend que ça passe... Une tendresse désespérée, qui n'est qu'un besoin de tendresse... "Clair de femme" est une bouleversante histoire d'amour au sens très large. Car c'est la rencontre entre Michel et Lydia, tous deux blessés et saouls de malheur. Lui car sa femme se meurt et l'a prié de s'en aller rencontrer une autre femme pour la faire revivre en elle, et Lydia, la quarantaine et les cheveux blancs, coupable de ne plus aimer l'homme qui a tué leur petite fille dans un accident de voiture. Ces deux êtres en perdition, écorchés et malheureux, vont se heurter sur un trottoir, faire l'amour cette première nuit, se parler et errer dans les rues de Paris pour se consoler. Histoire d'alléger leurs chagrins, pensent-ils, ils croisent le Senor Galba qui exécute un numéro de dressage d'animaux sur un air de paso-doble et qui se meurt en douceur, puis la pétulante Sonia, russe juive, qui se complaît dans le malheur ...

Le roman se passe en une nuit : le temps pour la femme aimée de mourir, le temps du couple Michel-Lydia de parler amour et couple. "Nous avions besoin d'oubli, tous les deux, de gîte d'étape, avant d'aller porter plus loin nos bagages de néant.". Mais Michel est un batisseur de cathédrales et son attente du couple est trop faramineuse pour l'ultra-sensible Lydia qui prend peur de cette promesse d'édifice. Michel doit partir vers d'autres terres pour oublier sa femme trop adorée et cette dernière nuit va s'écouler tristement, en vain.

Ode à l'amour, à la vie de couple, à la pérennité de cet amour ?... "Clair de femme" est un bouleversant hommage d'un homme pour la femme de sa vie, la célébration passionnée de la patrie du couple, "d'une bienheureuse absence d'originalité, parce que le bonheur n'a rien à inventer". Etourdissant d'actualité pour un texte publié en 1977, ce roman se trace dans la coulée d'une écriture claire, aérée et révèle l'angoisse du déclin que pressentait l'auteur, qui s'est finalement donné la mort en 1980. " Il y a dans ce roman la dérision et le nihilisme qui guettent notre foi humaine et nos certitudes sous le regard amusé de la mort, écrivait Gary. Les dieux païens nous guettent installés sur l'Olympe de nos tripes. Notre vie n'est peut-être que le divertissement de quelqu'un ". " Tout se passe comme si la vie était un music-hall, un cirque où un suprême senôr Galba [pitoyable pitre alcoolique, dresseur et montreur de chiens]...s'amuserait à nos dépens ".  Je signale que "Clair de femme" n'est ni lugubre ni sinistre, c'est une lumière et il signe là ma rencontre avec Romain Gary...

Folio

  • Porté au cinéma par Costa-Gavras par le couple Romy Schneider et Yves Montand...

Posté par clarabel76 à 10:26:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :