10/06/21

Rozenn, de Laëtitia Danae

Rozenn 1

Rozenn Kaplang est une princesse djinn ; une magie ancestrale coule dans ses veines. Pour cette raison et durant de longues années, ses ancêtres ont souffert de la domination des dagnirs. Depuis, la paix a été rétablie - une paix au goût amer et incertain.

Afin de tirer un trait définitif sur ce douloureux passé, le père de Rozenn accepte d'envoyer ses filles au palais du Sultan Maddy dans l'espoir de nouer une alliance entre héritiers. Toujours est-il que nul n'est dupe du piège tendu. C'est donc la méfiance chevillée au corps que les sœurs Kaplang se lancent dans un long périple.

Rozenn, Odeleen et Daire doivent cependant apprendre à résister aux charmes déployés : le sultanat de Pretamia recèle mille richesses et autres trésors cachés. Les princes sont séduisants. Chaque rendez-vous est une promesse de rêve et d'évasion. La tentation est grande, très grande.

Seule la cadette ne se laisse pas étourdir par ces faux-semblants. Rozenn refuse même farouchement de participer à cette mascarade, quitte à s'attirer l'animosité de la Sultane en personne. Sa rencontre avec Cameron ne la laisse peut-être guère indifférente, sauf que c'est auprès du prince Callum qu'elle se sent revancharde.

Ahlala, j'ai été totalement, irrémédiablement, fatalement ensorcelée. Et j'ai adoré ça ! Tout m'a (quasiment) plu : le cadre oriental, dont se dégage un parfum vénéneux de pouvoir et de tromperie. La beauté des personnages, qui ne masque pas leurs ambitions cachées. La nonchalance de la mission, qui filtre les horreurs en place.

Bref. On obtient un mélange subtil mais fascinant dans ce premier tome où les éléments s'organisent. Ce n'est pas débordant d'action, c'est juste bien dosé et énigmatique comme il faut pour donner envie de connaître la suite. Je soupçonne d'ailleurs la lecture de posséder des effets d'hypnose méconnus. 

Maintenant, je suis à deux doigts de craquer pour le deuxième tome (papier) alors que j'aimerais également patienter jusqu'à la parution du format audio. Ce terrible dilemme qui ronge mon existence... Je ne peux que vous le conseiller.

©2021 SAGA Egmont (P)2021 SAGA Egmont pour la version Audio

  • Lu par : Anne Durandy
  • Durée : 8 h 30
  • Repris en format poche chez J'ai Lu (2020)

 ⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


07/06/21

Anne de Green Gables, de L. M. Montgomery

Anne de Green GablesJ'ai beau connaître déjà l'histoire, je ne me lasse pas de la découvrir à nouveau - sous une nouvelle traduction ou par le format audio. La magie opère instantanément ! Qu'est-ce que c'est beau.

J'aime d'amour cette petite Anne Shirley, son romantisme exacerbé, son imagination flamboyante, son esprit vif et passionné. Elle offre à cette lecture son caractère entier : tout en douceur et en poésie.

Dès la première page, c'est simple, on se confond de bonheur et de nostalgie jusqu'à la dernière note (bouleversante). Anne est une petite orpheline qui débarque par erreur chez les Cuthbert - lesquels attendaient un garçon pour aider à la ferme. Que faire de cette petite rouquine, maigrichonne et tellement bavarde, qui les attend sur le quai de la gare ?

Il lui faudra, cependant, peu de temps pour conquérir ce couple (frère et sœur) abasourdi par sa langue bien pendue et son imagination débordante. Il faut dire que Anne Shirley est un petit miracle : elle est touchante, attachante et inoubliable. Elle fera donc son nid dans ce petit coin des Pignons verts, où tout l'enchantera : la nature, les arbres, les chemins, les étoiles... Elle trouve d'ailleurs une note romantique et romanesque à tout.

Quelle héroïne ! Je suis vraiment en adoration. 🥰

J'ai également profité de la sortie en format audio chez VOolume pour plonger (et replonger) dans cet univers. Quelle expérience... c'est exaltant et réussi. La voix de la comédienne est bien choisie, son ton est agréable et apaisant. Seul bémol : la prononciation à la française du nom de Gilbert Blythe.

Sans quoi, le texte est très doux à l'écoute et conforte cette sensation de vivre dans une bulle hors du temps. En tout cas, l'invitation à visiter la maison aux pignons verts et partager un bout de chemin avec Anne Shirley ne se refuse pas ! Quelle belle balade...

©2021 Il était un ebook (P)2021 VOolume

  • Lu par : Emilie Moget
  • Durée : 10 h 46
  •  
  • Petite précision : la version audio n'est pas celle dernièrement éditée et traduite (par Hélène Charrier) pour les éditions Toussaint Louverture. 
  • Lucie Maud Montgomery brosse le portrait singulier d'une petite fille au caractère bien trempé, qui affirme haut et fort son désir d'exister et d'être heureuse malgré les aléas de son existence. Anne, la maison aux pignons verts est un grand classique de la littérature canadienne. Il fut notamment adapté à la télévision sous le titre "Anne, le bonheur au bout du chemin" (1985) et plus récemment par Netflix sous le nom "Anne with an E". 

    La nouvelle traduction de Laure Valentin est l'occasion de découvrir ce grand roman sur le pouvoir de l'imagination, l'acceptation de sa différence et la liberté. Exempt de toute mièvrerie, souvent drôle, il plaira aux plus jeunes comme à leurs parents.

anne et la maison aux pignons verts

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Ancestral (Rebecca Kean #4), de Cassandra O'Donnell

AncestralCe quatrième tome était très attendu après le final de Potion macabre et offre ainsi un démarrage en fanfare. Waouh, que d'émotions !

Après quoi, l'histoire stagne, plouf, nous laissant une intrigue criminelle peu consistante. Une mère de famille a été massacrée. Sa fille rescapée est choquée. Le fils et le père ont disparu. Pour l'occasion, Rebecca doit se rendre chez les Muteurs et composer avec leur chef, le très sensuel Aligarh.

Finalement, dans cet épisode, les cartes sont redistribuées : les prétendants vont et viennent. Ce n'est pas non plus un harem. Rebecca est fidèle à sa ligne de conduite. Pourtant, rien n'est jamais acquis. Bien malin celui qui pourrait prédire la suite.

De plus, Rebecca a changé depuis ses débuts. Elle n'est plus la sombre garce impitoyable. Son tempérament est certes toujours volcanique (et tyrannique) mais la jeune femme a réalisé que sa vie à Burlington avait quelque peu modifié son rapport aux autres. Et c'est tant mieux. J'aime la découvrir sous d'autres aspects, moins égocentriques ou vaniteux.

Sa fille Leonora prend également davantage de place - on n'en attendait pas moins de la fillette au patrimoine génétique hors du commun (et au caractère affirmé). Chaque livre réserve son lot de surprises et je m'en frotte les mains d'impatience. Le point fort de la série réside aussi dans son casting cinq étoiles. Bruce est mon chouchou. Ali attise ma curiosité (un beau mâle au charme sensuel) et tire son épingle du jeu dans ce quatrième tome. Quant à Raphael, le mystère s'épaissit !

Que de révélations et que de promesses à venir. Quelle fin aussi. C'était prévisible, mais tout de même. Ô frustration. Comme à chaque fois, dès que je termine un roman de cette série, j'ai envie de bondir sur le suivant. C'est terriblement addictif : écriture simple, mais scénario redoutable. J'aime, beaucoup.

©2013 Les éditions J'ai lu (P)2016 Audible Studios

  • Lu par : Caroline Klaus
  • Série : Rebecca Kean, Volume 4
  • Durée : 11 h 
  • Très bonne lecture faite par Caroline Klaus, à l'exception du personnage de Raphael dont la voix est beaucoup trop glaçante. C'est exagéré et un peu agaçant. Je ne comprends plus ce changement de cap. Par contre, j'aime son interprétation de Rebecca, vraiment excellente !

⭐⭐⭐⭐

Le feu des forges, de Penny Watson-Webb

Le feu des forgesSuite à une invasion viking, le village de Jodelle tombe entre les mains des hommes de Rollon. Veuve et enceinte, Jodelle n'a pas d'autre choix que d'épouser un barbare qui réclame aussi sa forge et ses enfants. Elle a beau maudire cet inconnu, elle est prête à tout pour protéger son fils à naître.

De son côté, Rurik est un spécimen à part. Par son physique, viril et conquérant, il dicte sans sourciller sa façon de penser et prouve sa détermination à obtenir ce qu'il veut. Par contre, il ne cherche pas à brusquer la jeune femme et comprend qu'il doit lui donner du temps pour s'adapter à la situation. 

Lui aussi est un homme marqué par la vie (son passé est hanté par des blessures), mais cette forgeronne au caractère volcanique a su le séduire dès le premier regard. Ceci dit, n'attendez aucune niaiserie de leur part. Le couple se lance dans une relation tumultueuse, même si elle est mûrement réfléchie. Disons qu'ils ont le sens du sacrifice mais qu'ils se chamaillent aussi pour l'honneur.

En tout cas, l'histoire est palpitante, écrite avec justesse et douceur. La romance est ancrée dans une vie de village qui se révèle très active. Les vikings prennent leurs quartiers, se mettent en couple (sans violence) et composent avec les deux cultures. On assiste ainsi à une cohabitation houleuse, car les opposants n'abdiquent jamais, mais elle s'avère également très instructive.

Du moins, c'est ce que j'ai ressenti à la lecture de ce roman. Car j'ai été agréablement surprise par l'histoire, les personnages, le contexte et les détails. C'est en effet un roman attachant, riche en rebondissements et loin des clichés des romances historiques. L'ensemble peut parfois manquer de chair ou de folie, en comparaison des séries du genre Vikings ou The Last Kingdom par exemple, mais ça reste très distrayant à lire. Je suis même ravie de la découverte !

Harlequin coll. Victoria, 2021

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 14:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Bilan du mois : Mai 2021 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

Nature by misschris

Hello, encore un nouveau chapitre !

Les journées défilent. Le rythme de lecture devient volage. La tête est ailleurs. Les envies, aussi.

Bilan de ce mois de Mai en pénurie de soleil. Mais le meilleur reste à venir !

╰⊱♥⊱╮ღ꧁ ꧂ღ╭⊱♥≺

 

Mon midi mon minuit, par Anna MacPartlin

Mack Daddy, de Penelope Ward

Attirance, de Sarina Bowen & Elle Kennedy

Briar Université tome 2 : The risk, par Elle Kennedy

Les Chroniques de Bridgerton tome 2 : Anthony, par Julia Quinn

la série Rebecca Kean, de Cassandra O'Donnell

 

De l'importance de savoir rebondir, par Laura Zimmermann

Anne de Green Gables, par Lucy Maud Montgomery

 

Bonne lecture aux plus fidèles... 

 

 

Posté par clarabel76 à 14:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


26/05/21

Mon midi, mon minuit ; par Anna McPartlin

Mon midi mon minuitSi vous vous reconnaissez dans l’une des 5 situations suivantes, ce roman est pour vous !

1. Il vous est déjà arrivé de danser dans des toilettes publiques, un test de grossesse négatif à la main.
2. Vous vous êtes déjà mise à pleurer après une aventure d’un soir.
3. Vous êtes déjà tombée amoureuse malgré vous.
4. Vous avez déjà eu l’impression d’être follement vivante, vous vous êtes aussi déjà sentie complètement idiote.
5. Vous n’avez encore jamais lu de livre capable de vous faire rire, pleurer et appeler votre meilleure amie.

Comment survivre à la perte et au chagrin ? Quel courage l’existence peut-elle parfois exiger de nous ? Après Les Derniers Jours de Rabbit Hayes, Anna McPartlin nous offre de nouveau un roman à la fois caustique et profondément émouvant. Servi par un style plein d’esprit et un humour irrévérencieux, Mon midi, mon minuit est une ode à la vie.

⭐⭐⭐⭐⭐

Waouh. J'ai tellement, tellement aimé cette histoire !
J'y allais pourtant avec une certaine appréhension en sachant qu'il serait question de perte et de deuil et du poids de la culpabilité pour l'héroïne. Mais finalement la lecture a su me surprendre en m'embarquant dans une aventure humaine, amicale et rayonnante.

C'est donc l'histoire d'une bande de potes à Dublin dont on partage les rires, les larmes et les coups de cœur suite à une terrible épreuve. Emma a perdu son amoureux dans un accident de voiture. Soutenue par sa brigade qui se mobilise jour et nuit pour lui changer les idées, elle va avancer tant bien que mal et emprunter le chemin de la réparation à son rythme (doux et parfois farfelu).
Je ne sais pas l'expliquer, mais il se dégage de cette lecture une euphorie bienfaisante (énergie positive et tutti quanti). J'ai ressenti pleinement leurs coups de blues ou leurs états de grâce. D'ailleurs, on ne pleure quasiment jamais (juste à un moment vers la fin, j'ai eu la boule au ventre). C'est plutôt tout le contraire : on rit, on sourit, on s'esclaffe, on rouspète. C'est dingue !
L'entourage d'Emma est formidable : tous, sans exception. Anne et Richard : le couple pilier, Clodagh : la copine de longue date, Sean : le meilleur pote, Nigel : le frangin prêtre. Même la voisine et les parents sont adorables. Sans oublier les décors irlandais, à couper le souffle.

En comparaison des Derniers jours de Rabbit Hayes (roman lu dans un brouillard opaque tant j'étais malheureuse comme les pierres de subir mon propre deuil), j'ai ressenti un vif élan de tendresse et d'amour pour ce roman de l'auteure - lequel semble impopulaire auprès des fans. Ah bon ? Personnellement je l'adore ! 🥰

Pocket, 2018 - le cherche midi pour la traduction française / par Valérie Le Plouhinec

⭐⭐⭐⭐⭐

 

Posté par clarabel76 à 19:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21/05/21

La Symphonie du temps (Les Brumes de Cendrelune #2), de Georgia Caldera

La série suit son cours et reprend exactement où nous en étions, à la fin du Jardin des âmes

La Symphonie du temps

Céphise a agi sous le coup de la vengeance, mais semble désormais regretter son geste. Elle ne s'enfuit pas, n'est pas non plus condamnée. Au lieu de ça, elle bénéficie de la protection des dieux. Elle se retrouve propulsée au poste de Premier Violon de l'orchestre impérial et côtoie maintenant le gratin de la cour. Une véritable aubaine pour ses plans de destruction massive.

Cependant, les sentiments qui l'unissent à Verlaine ne cessent de la troubler. Tous deux ont un passé en commun. Une histoire à fouiller. Pour ce faire, ils doivent plonger dans un outre-monde à travers des rêves qui explorent cette vie antérieure. Ils ont alors de nouvelles identités et évoluent dans une dimension précédant le monde qu'ils connaissent. Les premiers pas sont donc perturbants avant de trouver leur sens.

Mais ces expériences affaiblissent le jeune homme. De plus, l'Ombre remet en question l'autorité de son père et ne se plie plus aux exécutions hebdomadaires. Son frère Héphaïstos va toutefois le surprendre, en plus de couvrir la jeune Rapiécée aux yeux de l'Empereur (de plus en plus méfiant). Dans le même temps, des heures sombres s'annoncent, car la rébellion est plus farouche que jamais.

Au cœur de la Cité d'Acier, la pauvre population prend à revers la légion et monte une solide résistance. Céphise elle-même se fera surprendre. Consciente d'être prise entre deux feux, elle cautionne un rôle discutable (et suspect). Entre les alliances d'hier et les enjeux à venir, les faux-semblants et les complots, les trahisons, les meurtres, les sacrifices... l'étau se resserre.

Si j'ai certes trouvé l'action plus lente dans ce deuxième tome, je n'ai bien évidemment pas regretté les rebondissements qui rendent la lecture stupéfiante. À travers les nombreux flashbacks, ce sont aussi des occasions pour peaufiner l'intrigue, les personnages et l'univers. Cela renforce le mélange romantique et poignant, le fait d'évoluer dans un monde gothique et désespéré. Oui, les masques tombent et font trembler nos certitudes. Mais c'est fascinant. Je suis impatiente de découvrir la suite et fin de cette série !

©2020 Les éditions J'ai lu (P)2021 Audible Studios

Petite note technique : je n'aime pas les voix des comédiens car elles ne correspondent pas à l'idée que je m'étais faite de Céphise, de Verlaine et des autres. Sans être une atteinte à leur travail (très bon), ceci est une simple observation personnelle.

De plus, la sélection des comédiens revient souvent dans le catalogue Audible, si bien que j'associe leurs voix à d'autres personnages, d'autres séries. Soit c'est perturbant, soit c'est lassant. C'est mon seul bémol mais ça a plombé parfois ma lecture.

⭐⭐⭐⭐

Mack Daddy, de Penelope Ward

Mack daddyCette histoire de retrouvailles a fait fondre mon petit cœur tout mou.

Mack et Frankie se sont connus à l'université, le temps de partager une colocation. Entre eux, c'était uniquement de l'amitié. Mais quelle amitié ! Forte, fusionnelle, bouleversante. Mack était alors en couple avec une nana qu'il appréciait moyennement. C'est du moins aux côtés de Frankie qu'il en a pris conscience mais au moment d'éclaircir la situation, paf ! le destin en a décidé autrement. Mack a quitté la coloc et brisé sans le faire exprès les illusions de Francesca.

Huit ans plus tard, Mack et Frankie se retrouvent à Boston. Il vient de divorcer et d'inscrire son fils dans l'école où la jeune femme enseigne. Comme par hasard. Celle-ci n'est toutefois pas dupe, mais n'en demeure pas moins surprise face à ce papa follement séduisant et sûr de lui. Comble de tout, il annonce d'emblée ses intentions : il est de retour pour la reconquérir. Au diable le passé, au diable le présent. Mack est convaincu que Frankie est la femme de sa vie. 

Gah ! Moi, j'ai craqué. Mackenzie Morrison est parfait. Touchant. Attachant. Drôle. Et terriblement sexy. Francesca se montre néanmoins prudente, plus distante - après tout, elle est en couple et fidèle. Sur ce, Mack n'a pas dit son dernier mot et veut gagner sa confiance. Il déballe alors un jeu de séduction prévenant, pas du tout rentre-dedans. D'ailleurs, pas de liaison torride à bord. Le couple se construit doucement et la romance prend son temps.

Toute la lecture déborde de romantisme et de glamour. La relation colocs est peut-être la meilleure partie du roman - la complicité entre Frankie et Mack est extraordinaire. Mais la suite est tellement mignonne, c'est adorable de suivre l'évolution des sentiments et les aléas de la vie. Mack est fils d'un sénateur ambitieux. La relation avec son ex est fragile. Son fils est un petit garçon anxieux et bardé de complexes. Tout est donc à construire mais Mack y croit à fond. Et nous aussi, forcément.

Prenez cette lecture comme une évasion sucrée et pleine de tendresse. Ça change des autres titres déjà lus de Penelope Ward. C'est tellement bien aussi. 🥰 

Hugo Roman / collection New Romance / 2019 pour la présente édition. Traduction par Elsa Ganem.

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Anthony (La chronique des Bridgerton #2), de Julia Quinn

Anthony

Ce tome est plus drôle, plus espiègle, plus charmant. Le personnage d'Anthony a de quoi faire tourner les têtes : la droiture d'un Darcy avec un esprit libertin. J'adore !

Les Bridgerton sont stupéfaits : l'aîné de la famille a l'intention de se ranger. Trouver une épouse, fonder une famille. Surtout pas tomber amoureux. L'amour, c'est accessoire. Secondaire. Voire, périlleux. Car la crainte d'Anthony, c'est de mourir jeune comme son père. Il a gardé l'image de sa mort soudaine et a bâti une angoisse au fil des ans sans jamais se confier à personne.

La saison des bals s'annonçant joyeuse et insouciante, le vicomte a décidé de jeter son dévolu sur la nouvelle reine qui alimente les commérages, car Edwina Sheffield est incontestablement la plus belle des prétendantes et fait tourner toutes les têtes. Ce sera donc son élue. Mais Anthony doit d'abord convaincre la grande sœur qu'il est un bon parti et digne de confiance.

Ahem. Kate Sheffield s'esclaffe vivement. Elle n'ignore point la réputation du vicomte - Anthony Bridgerton est un débauché. Il est donc hors de question que sa chère Edwina s'ajoute à sa collection ou s'enferme dans un mariage sans amour et plein d'amertume. Kate lui oppose un non ferme et définitif.

Sacrebleu, se dit-il. Jamais une femme n'a monté aussi farouche détermination à ses avances. Qu'importe, Anthony va briser ses barrières et lui prouver qu'elle a tout faux. Accrochez-vous, chers lecteurs, la relation s'annonce piquante et facétieuse. Kate et Anthony forment un duo explosif au fil de situations cocasses et hilarantes - la partie de campagne, l'abeille compromettante ou les interludes dans le bureau.

Quel plaisir à partager cette lecture en compagnie de Clotilde Seille (par ailleurs, voix de La Passe-Miroir) ! C'est un rendez-vous délicieux, un deuxième tome très enthousiasmant, pour une lecture pimpante et pleine d'esprit. J'ai beaucoup aimé !

©2008 Editions J'ai Lu (P)2021 Editions Gallimard

  • Lu par : Clotilde Seille
  • Série : La chronique des Bridgerton, Volume 2
  • Durée : 10 h 
  • France Loisirs reprend la parution des romans en format poche ! Cela donne du choix aux lecteurs, avec les intégrales chez J'ai Lu. Et non plus de l'occasion hors de prix ! 😂
  • Bridgerton Anthony

 ⭐⭐⭐⭐

Le royaume en danger (Les héritiers #5), par Erin Watt

Le royaume en dangerArgh. Rien ne va plus ! Ce dernier tome est mou et ennuyeux. Trop de drames ou d'atermoiements. C'est sans limite mais ça devient lassant.

Easton Royal doit faire face à son irresponsabilité. Après une soirée trop alcoolisée, toujours pour noyer sa frustration, il a déboulé chez le père de Hartley pour lui dire ses quatre vérités mais a reçu un uppercut en retour. Résultat, il se retrouve à l'hôpital en train de pleurer son frère.

Hartley Wright est aussi en pleine tourmente. Suite à son accident de voiture, elle souffre d'une amnésie ayant effacé les événements des dernières années. Elle n'a pas connaissance de sa relation avec Easton, de ses rapports avec sa famille, de ses actes au cours du carambolage.

Certaines personnes vont donc s'immiscer dans la brèche et profiter de ses faiblesses pour empoisonner son esprit. Spectateur impuissant, Easton est dans l'impasse. Mais miracle, le garçon ne cède plus à ses démons. Ou de moins en moins. Serait-ce possible que le destin lui ait mis du plomb dans la tête ? Espérons.

Résultat, la relation entre Easton et Hartley peine à éclore ou s'épanouit différemment. Je n'ai cependant pas été touchée par leur histoire. Lui se montre prévenant et patient, sans être clairement démonstratif. Elle se sent paumée mais observe son nouveau monde en triant le bon du mauvais.

Cela nous donne encore des passages bêtes, agaçants, longs et rageants. Les parents, les élèves d'Astor Park sont tous cinglés. L'histoire se boucle sur un dénouement hâtif et loupé. Non seulement les événements se précipitent, mais les dossiers sont classés en un tour de main, pfff c'est ridicule.

Je suis déçue de terminer la série sur une note aussi amère. J'ai le sentiment d'avoir enchaîné les déconvenues depuis La Prison dorée / tome 3. Cela m'attriste car j'avais beaucoup aimé les premiers (La Princesse de Papier et Le Prince Brisé). En fait, je préférais Easton de loin et pas vivre dans sa tête. Le garçon est tellement ravagé. À côté, sa nana est quelconque. Et je n'ai pas vibré à leur histoire. 🥺

©2018 Hugo Roman (P)2018 Audible Studios

  • Lu par : Benjamin JungersBénédicte Charton
  • Série : Les héritiers, Volume 5
  • Durée : 9 h 
  • Ce n'était pas la meilleure performance audio entendue, non plus. B. Jungers tombe facilement dans la caricature, B. Charton revient souvent dans le catalogue donc se mélange à d'autres séries et c'est perturbant.

⭐⭐⭐