18/05/19

En poche ! Le Manuscrit inachevé, de Franck Thilliez

LE MANUSCRIT INACHEVÉ pocket

Le lecteur est prévenu d'entrée de jeu : il s'agit d'un manuscrit inachevé, un roman dans le roman, bouclé par une tierce personne.

Deux histoires s'inscrivent donc en parallèle : la traque d'un tueur en série par deux policiers confrontés aux pires horreurs et l'enquête d'une femme écrivain pour retrouver sa fille kidnappée par un maniaque aux inspirations proches des sévices qui fleurissent dans ses romans à succès. Accrochez-vous, car c'est un vrai casse-tête !

Direction la Côte d'Opale, le vent, le sable, le brouillard... une villa posée sur les dunes et un mystère obsédant. On plonge très vite dans un dédale interminable, avec une intrigue tordue et une énigme finale ! Heureusement, le rythme est tendu, les pistes sont nombreuses, parfois brouillonnes, avec une solution peut-être trop facile.

Mais on reste dans le très bon, avec suspense glaçant et logique implacable, ambiance oppressante et clins d'œil foisonnants. Une recette toujours bougrement efficace.

POCKET (2019) - 624 pages

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Nous étions les hommes, de Gilles Legardinier

Nous étions les hommes

Sur fond de recherches médicales avec complots scientifiques pour corser le dossier, le roman est entraînant et perspicace pour commencer, puis beaucoup moins stimulant au fil des pages. En fait, soit l'histoire s'essouffle soit c'est moi qui ai simplement décroché. En tout cas, il y a peu d'action et trop de réflexion. Le final aussi est vraiment peu percutant. C'est franchement moyen. 

À Edimbourg, le docteur Scott Kinross travaille sur la maladie d’Alzheimer. Associé à une jeune généticienne, Jenni Cooper, il a découvert une clé de cette maladie qui progresse de plus en plus vite, frappant des sujets toujours plus nombreux, toujours plus jeunes. La violence explose et ne cesse de surprendre les spécialistes. D'où leurs conclusions aussi perturbantes qu’effrayantes.

Quid des enjeux et des théories insensées... J'ai trouvé cette lecture lassante et conventionnelle. Elle restera peu mémorable en dépit du nom de l'auteur. Ça me déçoit. 

©2011 Fleuve Noir (P)2019 Lizzie

  • Lu par : Bernard Gabay
  • Durée : 11 h 30 env.
  • Avec entretien de l'auteur

La performance de Bernard Gabay est, par ailleurs, positive, serinée d'une voix grave et appliquée. Au cinéma, c'est Viggo Mortensen qui l'incarne le mieux (oui, sa voix française).

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Vue pour la dernière fois, de Nina Laurin

Vue pour la dernière fois AudibleEn apprenant la disparition de la jeune Olivia Shaw, Laine comprend que son tortionnaire est de retour. Vers 10-13 ans, elle aussi a vécu le même calvaire : kidnapping, séquestration, viol. Depuis, son existence est une succession d'échecs. Une vie mise en arrêt.
Obsédée par ce type, elle passe des heures sur le net à lire des commentaires haineux à son sujet. Car Laine suscite toujours autant de curiosité malsaine et nourrit toutes sortes de spéculations insensées. Forcément, dans sa tête, ça déraille.
Et pourtant, lorsque les parents adoptifs d'Olivia la contactent pour aider l'enquête, Laine accepte de les rencontrer même si elle n'est pas non plus une totale étrangère. Mais elle doit sauver la fillette, à tout prix, et ce malgré ses souvenirs occultés.

De manière globale, Laine est loin d'être fiable. Brisée et complètement paumée, elle se shoote aux médicaments à longueur de journée. Elle a les idées embrouillées, fait n'importe quoi, n'écoute personne et part en vrille pour un rien. Certes, elle n'a pas non plus envie qu'on se mêle de ses affaires, prend plaisir à s'autodétruire et à s'aliéner tout le monde. C'est triste, non ?
En vrai, c'est insupportable.

On suit donc son histoire avec lassitude et sans émotion. Son personnage est trop sur la défensive. Trop pitoyable. On a du mal à s'attacher, en plus c'est long et plat. On devine la fin dès le début. Ça ne tient pas la route et c'est plein d'incohérence. Non vraiment, c'était pas top. Trop poussif et déprimant. Je n'en voyais pas le bout...

©2019 Presses de la Cité. Traduit de l'anglais (Canada) par Cécile Arnaud (P)2019 Audible Studios

La voix de la lectrice est hélas monocorde, ce qui n'encourage pas davantage la compassion. L'expérience a été une déception sur toute la ligne. Dommage.

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17/05/19

Les Disparus du phare, de Peter May

les disparus du phareUn homme reprend connaissance sur une plage mais ne sait plus qui il est, d'où il vient et ce qu'il fait sur l'île de Harris où il séjourne dans un cottage isolé. Il apprend finalement par ses voisins qu'il se nomme Neal Maclean et qu'il écrit un livre sur la disparition des gardiens de phare.
Mais la police s'en mêle car le corps d'un individu a été retrouvé. Assassiné. Neal doit alors s'expliquer sur ses étranges va-et-vient. Pour se disculper, il devient urgent de retrouver la mémoire et entreprend de se rendre à Édimbourg pour affiner ses recherches.
Ce roman, on l'adore, pour son ambiance et son décor. « Dans ce paysage tourmenté, façonné par les grands glaciers d'une ère lointaine, des endroits comme Valley of Drizzle ou Raven Rock évoquaient l'univers de Tolkien. Au milieu d'immenses lochs paisibles, des îles couvertes d'arbres projetaient leurs reflets sombres sur des eaux plus sombres encore et d'immenses montagnes au profil déchiqueté s'élevaient au-dessus de la canopée pour se perdre dans les nuages bas et menaçants. »
Soupirs extatiques.
Cette atmosphère m'a conquise. L'histoire est un peu longue mais prenante. On suit le périple d'un homme en quête de son identité - c'est erratique et curieux avec néanmoins d'autres intrigues qui viennent se greffer à cette locomotive. Cette lecture invite au voyage ou à l'évasion. C'est splendide. J'ai ainsi pris mon temps pour parcourir chaque recoin. C'était vraiment bien.

Traduit par Jean-René Dastugue pour les éditions du Rouergue

Repris en poche chez Babel Noir (2019)

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Sisters, de Michelle Adams

Sisters Michelle AdamsDeux sœurs se retrouvent pour enterrer leur mère et faire table rase du passé. Entre Irène et Eleanor, pourtant, l'entente est houleuse. Séparées dès leur plus jeune âge, elles ont grandi en s'évitant le plus possible en raison de leur animosité de longue date.
Leur relation est en effet toxique. Irène a été tenue à l'écart du nid familial, mais Eléanor a toujours cherché à la revoir. Par contre, leurs retrouvailles ont sans cesse viré à la catastrophe car elles sont néfastes l'une pour l'autre. On ne comprend pas comment elles en sont arrivées là ni pourquoi les parents ont fait ce choix mais on ne demande qu'à savoir !

Lorsque El va disparaître mystérieusement, les soupçons vont alors se tourner vers sa sœur. La police pointe du doigt toutes les évidences : hostilité, vengeance et héritage. Son compte est bon. Et si tout ce qu'on nous sert depuis le début n'est qu'un leurre ?
Tout ça est finalement très confus et suscite beaucoup d'amertume. L'ambiance du roman est glauque et pesante. C'est assez pénible à lire. Les personnages n'inspirent aucune empathie - les deux sœurs ont des rapports tordus et malsains. Trop bizarre. Je n'ai pas aimé cette sensation. Au final, on erre comme de pauvres âmes en détresse en calculant le temps qui nous reste avant la délivrance. Un signe qui ne trompe pas.
Ceci me laisse donc dubitative : cette lecture est un peu trop sordide à mon goût et n'a pas su me convaincre.

©2017 Bragelonne (P)2019 Hardigan

La voix de la lectrice est sèche et nerveuse, son débit rapide nous tient à distance. L'ensemble conforte ce sentiment d'une atmosphère perturbante et peu amène.

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


16/05/19

Froid comme la mort, d'Antonio Manzini

Froid comme la mort FPUn corps est découvert dans un appartement via Brocherel par la femme de ménage. La victime a été étranglée puis pendue. Ou inversement. Le légiste est perplexe. Rocco Schiavone pressent une enquête harassante et complexe.
Cette série est assez ordinaire dans le sens où le rythme est lent et le suspense peu folichon. On a l'impression que l'histoire dure des plombes alors qu'elle s'écoule en quelques jours et rassemble tranquillement les bons indices pour boucler le dossier. Hop hop hop. Action réaction.
Le point bonus revient donc à notre héroïque Rocco, tout en Clarks et en Loden des pieds à la tête, forcé de vivre dans cette vallée d'Aoste humide et froide. Depuis Piste noire, on apprend à cerner le personnage même si ses humeurs sont toujours aussi sombres et austères. Il déteste son job et sa vie. Il malmène ses collègues. Il ne croit plus en l'amour. Il carbure chaque matin au petit joint. En bref, notre homme est désabusé comme jamais.
J'ignore comment cette lecture réussit à m'embarquer dans son univers - en tout cas ça le fait et ça me plaît. J'aime particulièrement les notes d'humour et de sarcasme de la brigade. On tient là une franche équipe de bras cassés. Imaginez une planque dans les fourrés et le flash d'un appareil qui vient tout saboter. Ha Ha !
Si la lecture ne filera pas quelques nuits blanches, elle promet une rencontre pittoresque avec des personnages mémorables. Par contre, Rocco, c'est le boss ! Il est le POURQUOI de cette série.

folio policier (2017) - traduction par Anaïs Bouteille-Bokobza

dans la même série :

      

 

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15/05/19

En poche ! Cœur de loup, de Katherine Rundell

A59982C'est d'abord l'histoire d'une couverture aux couleurs chatoyantes autour d'une petite maison en bois. Là, vivent Féodora et sa mère Marina, qui ont pour vocation de rendre aux loups leur état sauvage.

Dans cette Russie de Pierre le Grand, il était coutume d'en posséder pour épater la galerie. Mais à trop lui donner l'illusion d'être un membre familier, capable d'être domestiqué, le loup a perdu tous ses repères. Et lorsque ses bas instincts se réveillent, le carnage s'ensuit. Les bêtes condamnées étaient alors expédiées chez des maîtres-loups chargés de leur réapprendre à être sauvages (à l'époque, tuer un loup porte malheur). Seulement, des détracteurs ont rapidement sonné le tocsin et commencé à pourchasser les possesseurs de loups accusés, par exemple, de massacrer le gibier du Tsar.

Par une froide soirée d'hiver, l'armée impériale débarque chez Marina pour l'arrêter sans ménagement, avant de mettre le feu à la maison. Féo parvient à s'enfuir avec leurs trois loups, Nox, Blanche et Patte-Grise. Se sentant humilié par cette fillette trop fougueuse qui a réussi à l'éborgner, le général Rakov lance ses troupes à sa recherche. Féo tombe ainsi sur Ilya, un apprenti soldat terrorisé aussi bien par les loups que par les réprimandes à venir s'il faillit à sa mission. Toutefois, Féo parvient à le convaincre de se rendre avec elle jusqu'à Saint-Pétersbourg pour sauver sa mère.

Esthétiquement, le roman est une vraie réussite, pour le charme qu'il dégage, pour la promesse d'une épopée lointaine et folklorique, pour le cadre de la sublime Russie et ses hivers rigoureux. L'histoire, ensuite, raconte une aventure fascinante avec une héroïne audacieuse, toujours escortée de ses loups. Une pasionaria exaltée par sa soif de justice, qui mobilise les foules et se lance dans des défis qui surpassent la simple action de délivrer sa mère. En effet, la littérature vient à la rescousse des opérations - on gratte les enluminures en or avant de mettre ses chaussons de danse pour entamer une ballet trompeur et faire entendre la vox populi. Instant magique, inoubliable. Cette histoire d'un grand classicisme ne peut que subjuguer son lecteur, par son univers très élaboré et néanmoins fantaisiste, par ses légendes et ses messages de tolérance. On est pas loin du conte, entre rêve et réalité, fable et vérité. En tout cas, c'est envoûtant.

Folio Junior (2019) - Trad. par Emmanuelle Ghez [The Wolf Wilder]

Couverture & Illustrations de Gelrev Ongbico

Du même auteure, vient de paraître : L’explorateur

 

 

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Pêle-mêle : Le Yéti et l'oiseau - À l'école des abeilles - Graou n'a pas sommeil - De A à Z Abécédaire

le yéti et l'oiseau

Le yéti a coutume de vivre seul, dans son coin, dans une grande forêt. Son physique impressionne les autres animaux qui le redoutent en se planquant dès qu'il s'approche. Alors, ce petit oiseau qui débarque avec sa valise - plouf, sur la tête du yéti - ne peut être qu'un oiseau courageux et téméraire. Mais le yéti n'est pas content. Il n'a pas envie qu'on le dérange. Cet oiseau l'indispose avec son babillage incessant... Seulement, dans les albums, la vie est forcément plus douce et arrageante. On sort le banjo et on pousse la chansonnette en chœur. On devient des meilleurs amis pour la vie. Et on essuie sa petite larme à la fin de l'été, au moment de se quitter. 

Voilà un album émouvant et pas moralisateur, sous couvert d'aborder la peur de l’autre. Ça parle aussi d'amitié et de tendresse avec beaucoup d'éclat. Nadia Shireen a un talent fou ! 

Le Yéti et l'oiseau, par Nadia Shireen

Album Nathan, 2018

============================

à l'école des abeilles

Bernard est un ourson très gourmand, qui adore le miel. Il trouve judicieux de s'inscrire à l'école des abeilles en se faisant passer pour une ABEILLE GÉANTE. Ses camarades n'y voient que du feu... sauf Agathe, la première de la classe. Elle ira jusqu'à lui tendre un piège pour montrer à tous qu'elle avait raison ! En attendant, Bernard a fait son trou dans son école et son absence va peser lourd dans le moral des troupes. Face à une intrusion peu commode, nos abeilles doivent également s'avouer fort démunies. Mais Bernard n'est pas loin !

Hip-hip-hip hourra pour notre BOURSON (bourdon + ourson) qui a prouvé par sa valeur et son courage qu'il pouvait être un membre à part entière de l'école des abeilles. Autre récompense, pour notre glouton adoré, un énorme pot de miel. C'était si peu. Et on se marre tout du long car cette histoire est géniale. Encore un talent fou de Nadia Shireen... c'est dingue ! ☺

À l'école des abeilles, par Nadia Shireen

Album Nathan, 2017

============================

graou n'a pas sommeil

Graou n'est pas un ourson comme les autres. L'hiver approche, sa famille lui ordonne de rentrer dans la grotte et de dormir. Mais Graou n'a pas sommeil. Mais vraiment pas. Les heures passent. Les ronflements font trembler les murs de leur abri. Et Graou ne ferme pas les yeux. Toujours pas. GRAOU N'A PAS SOMMEIL. C'est désespérant. Alors, en toute discrétion, Graou va sortir son museau et découvrir ce qu'il se passe à l'extérieur... pour s'émerveiller face aux flocons de neige.

Et si Graou est un ours de l'hiver ? Quelle jolie fable racontée avec facétie et illustrée avec un éventail de couleurs... une palette merveilleuse et éblouissante. À noter qu'il existe une appli GRAOU à télécharger gratuitement. Puis, avec votre album, vous scannez les pages et le miracle aura lieu ! Un prolongement intelligent et original pour ce plaisir de la lecture.

Graou n'a pas sommeil, par Kaisa Happonen & Anne Vasko

Album Nathan, 2018

============================

Abécédaire de A à Z

A : En pleine averse, Anna l’ânesse mène son avion sur les anémones.
B : Sous un baobab bleu et blanc, Bertrand le boa boit une boisson à la banane.
C : Camille le crocodile croque dans un casse-croûte aux cornichons.
D : Dédé le dromadaire fait dodo dans les dahlias en djellaba.

Un abécédaire des animaux loufoque et décalé par PEGGY NILLE ! ♥

 

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Pêle-mêle : L'enfant et Grand-mère - Arno, l'âne qui rêvait de marcher sur la Lune - Cap de nous faire rire? - L'étoile de Robin

L’ENFANT ET GRAND-MÈRE

Durant les vacances, Noé se rend chez sa grand-mère qui vit sur une île isolée et battue par les vents. C'est une petite bonne femme solitaire et débordée par ses activités. Chez elle, Noé a un peu de mal à trouver sa place et tourne en rond. Un jour, il part explorer les environs mais se fait surprendre par la tempête et la marée. Sa grand-mère vole à sa rescousse. En chemin, tous deux vont également sauver des oiseaux à la dérive.

Beaucoup de charme, de tendresse, de complicité dans cet album merveilleusement illustré. On reconnaît la touche de Benji Davies et c'est adorable. Les décors sont fabuleux (je sors d'une lecture se déroulant en Écosse, mon cœur est encore ailleurs...). Résultat : j'étais transportée par ses pleines pages de mer, de côtes rocheuses et sauvages. C'est magnifique !

L'enfant et Grand-mère, par Benji Davies

Milan, 2019

==================================

 

Arno l'âne ximo abadia

Arno rêve de devenir astronaute et annonce à ses parents son intention de partir en ville pour aller à l'école. Mais la réalité est plus difficile : Arno doit travailler durement. Il se fait voler son argent et on se moque de lui. Finalement, il rencontre une famille bienveillante qui accepte de l'héberger et de l'aider à concrétiser son rêve. Pendant ce temps, ses parents se languissent de son retour car Arno a promis qu'il reviendrait...

Que de jolies couleurs dans cet album ! C'est très orangé, très chaud, très chaleureux. On s'y sent merveilleusement bien. Et puis l'histoire prête à sourire : imaginez un âne convaincu d'atteindre son but - marcher sur la lune - en ne renonçant jamais malgré les obstacles. C'est une belle leçon d'espoir ! Les jeunes lecteurs en seront convaincus.

Arno, l'âne qui rêvait de marcher sur la Lune, par Ximo Abadia

Milan, 2019

==================================

 

Cap de nous faire rire

On ne résiste plus aux albums sonores ni aux illustrations croquignolesques de Nathalie Choux ! Ici, on assiste à un défilé d'animaux qu'il faut chatouiller le plus possible pour les faire rigoler... l'un sur l'oreille, l'autre sur le museau, un autre encore sur le pied. Cela permet d'y aller mollo avant la confrontation finale avec le grand méchant loup. L'enfant est totalement dans le bain : décomplexé et enjoué. On sourit tout du long ! ENCORE.

Cap de nous faire rire ? par Nathalie Choux

milan, 2019

==================================

 

L'étoile de Robin

Contrairement à ses camarades bouquetins, Robin n'aime pas se bagarrer. Il préfère de loin se balader dans les montagnes, découvrir la faune et la flore, s'aventurer sur des sentiers perdus. Ses amis le taquinent mais Robin continue de communiquer avec les oiseaux et de s'extasier sur les fleurs. Jusqu'au jour où, bloqué par la neige, le troupeau de bouquetins doit finalement sa survie à Robin. Dès lors, il est intronisé chef de groupe. Sa gentillesse et sa douceur feront de lui un meneur naturel, respecté et très apprécié par tous. Au fil du temps, les années venant, Robin va se tourner vers les étoiles et faire un cadeau à sa montagne.

Une petite note finale assez triste mais qui n'enlève en rien le charme et la tendresse de cette histoire ! Cet album est grandiose et fascinant. Très poétique, il évoque la différence et l'entraide, mais aussi le départ et le deuil, avec une certaine virtuosité. J'ai tout dévoré avec beaucoup d'admiration. Quelle étonnante rencontre ! Bravo.

L'étoile de Robin, par Philip Giordano

Milan, 2019

==================================

 

Toutes ces émotions nous amènent à nous recentrer vers un petit moment de relaxation avec des

Comptines câlines à découvrir en famille !

Comptines calines

Ce sont 10 comptines douces et apaisantes, dédiées au bien-être des bébés, écrites et interprétées par Carole Serrat, sophrologue, et Laurent Stopnicki, musicien.

Chaque chanson participe à l’éveil sensoriel du bébé et constitue une première approche de la relaxation. C'est en effet très reposant et les illustrations sont franchement craquantes. Tout pour une expérience enrichissante !

==================================

 

 

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Pêle-mêle : Gordilok - La prodigieuse Maïa - La Tarte aux Cornichons sauvages - Émile le crocodile - En voiture !

Gordilok

Prends garde à toi, lecteur, car Gordilok te scrute avec ses deux petits yeux noirs et méchants. Il attend son heure. Il sait déjà que tu vas lire à voix haute cette comptine qui va le faire sortir de son trou. Trop tard pour le lecteur. Gordilok jaillit comme une bête enragée et va tout croquer.

Oui, les enfants, vous pouvez pousser des cris de terreur. C'est le but. Gordilok est dans la place. Ou vérifie sous la cuvette des WC, là où il aime tant se planquer, faufile-toi le soir hors de ton lit, sans doute est-il installé devant la télévision à mater des films de zombis, ou surveille ta bibliothèque car il se glisse souvent entre deux bouquins pour croquer les petits doigts qui passent à sa portée.

Oh oui, Gordilok est un monstre malveillant et cruel. Mais l'histoire vous confiera aussi LE secret pour s'en débarrasser... une autre comptine, à répéter quatre fois à voix haute.

Quelle lecture rigolote, pour s'amuser à démystifier les monstres et les cauchemars, soit en exagérant leurs méfaits ou soit en inventant des contes pour roupiller en toute sérénité. C'est super drôle et décalé, avec les illustrations facétieuses de Christine Roussey. Ça fait peur pour de faux et ça revient comme une ritournelle entêtante qu'on aime partager en famille. Très sympa !

Gordilok, de Taï-Marc Le Thanh & Christine Roussey

de la Martinière jeunesse, 2019

===============================

 

La prodigieuse maia

En vrai, la couverture est magnifique et invite à la découverte. Le contenu est tout aussi époustouflant, avec des éclats de couleurs à chaque coin de page. C'est magique !

Pour l'histoire, nous faisons connaissance avec une petite fille, Maïa, fascinée par les exploits de ses tantes. Elle aussi rêve d'avoir un don prodigieux et part donc à l'aventure pour prouver son courage. La nuit promet d'être tumultueuse, mais Maïa va être épatante. Au petit matin, ses tantes sont surprises de retrouver leur fillette en dompteuse de choc et de charme. Toute la forêt est pétrifiée. Maïa aussi jubile car elle a enfin sa propre histoire à raconter.

C'est lumineux et extraordinaire ! Une lecture où bouillonne une belle énergie avec tendresse et bonheur. 

La prodigieuse Maïa, de Melissa Castrillon

de la Martinière jeunesse, 2019

===============================

 

la tarte aux cornichons

Vous connaissez la tarte aux cornichons sauvages ? Moi non. La boulangère non plus. Notre petit lapin, lui, insiste.

Antonin Louchard nous régale avec cette série hilarante, où l'expression de son héros est UNIQUE. La chute est franchement poilante. C'est à lire et à relire, pour la plus grande joie des petits et des grands.

La Tarte aux Cornichons sauvages, d'Antonin Louchard

seuil jeunesse, 2019

===============================

 

émile le crocodile

Émile est un petit crocodile tout noir. Comme il en a ras-le-bol d'être pris pour un lézard, il fait sa valise pour explorer le monde. Et s'installe dans une grande ville en espérant se faire une place au soleil. Que nenni. Les gens sont méfiants et s'acharnent contre lui. Malheureux, il décide de partir toujours plus loin. Au gré de ses rencontres, il sauve la mise d'un enfant en train de se noyer. Après quoi, Émile devient le meilleur maître-nageur de tous les temps !

Encore une histoire farfelue et néanmoins pertinente, puisqu'elle raconte le manque d'ouverture vis-à-vis de l'inconnu ou l'étranger. Cette lecture a bon goût de tourner le tout en dérision et d'offrir un dénouement qui en bouche un coin. C'est chouette ! Voilà un album qui rayonne d'espoir et de bonne humeur... ça fait du bien.

Émile le crocodile, par Benoît Debecker

seuil jeunesse, 2019

===============================

 

en voiture

Coup de cœur pour cet album ! C'est très, très drôle... mais surtout raconté en rimes et rondeurs (oui, oui) à partir d'une histoire toute simple : un surfeur monte en voiture pour se rendre à la plage. En chemin, il prend en stop une ribambelles d'individus aux motivations diverses et variées.

En plus de susurrer cette fable joliment écrite, on découvre les illustrations qui en disent long... Les détails grouillent dans cet album étonnant, avec une préférence pour notre surfeur, toujours lui, qui sera de moins en moins emballé par cette expédition pleine à craquer !

La lecture est TOP ! On croise aussi les grandes figures de la littérature enfantine, mais où on s'esclaffe à chaque page tant la surprise est GRANDE. J'ai été conquise par cet auteur débarqué du Brésil dont le ton et le style sont vraiment savoureux.

En voiture ! de Guilherme Karsten

seuil jeunesse, 2019

===============================