07/02/17

Lucile Finemouche & Le Balafré, Tome 2 : Le mystère Archéoscript, de Juliette Valléry, Annabelle Fati & Yomgui Dumont

Lucile FinemoucheC'est avec bonheur que j'ai retrouvé Lucile Finemouche dans une nouvelle aventure passionnante. ♥
Avec son associé Machan MacFloherty, dit le Balafré, elle poursuit avec assiduité son enquête sur les objets chronomanciens. Après une première affaire bouclée dans La Dimension Chronogyre, notre duo se met en tête de percer le mystère d'une machine à écrire qui appartient à la famille du Balafré depuis des générations. Celle-ci a pour particularité de revenir à la ligne tous les six mots. On les retrouve donc en pleine épopée pour atteindre les Pouces-Hauts où les attend la joyeuse tribu MacFloherty pour une vertigineuse rencontre haute en couleur. C'est aussi l'occasion pour nous de briser la carapace de Machan, au-delà du personnage austère et imperméable qu'il prétend être. Et quel bonheur. Mais les membres de l'agence 3ID ont à peine le temps de dire ouf qu'ils doivent rebondir sur de nouvelles pistes et se rendre illico dans la ville portuaire d'Otterness.
Il faut savourer le cadre, l'ambiance et l'originalité de l'histoire à chaque instant. En ce qui me concerne, je suis totalement subjuguée. On y croise à la fois des détails incongrus et fantastiques, comme des fantômes, des pattes-de-fourche de bouc, des esprits frappeurs, des horlogers peu communs, des dessins évocateurs, un manoir maudit... et un Machan qui disparaît sans laisser la moindre trace ! On a là une lecture tour à tour prodigieuse et palpitante, écrite avec un humour subtil et un sens exquis pour entretenir le suspense. Le tout est savamment troussé, complètement déjanté, dynamique et farfelu. Un pur régal. Il me tarde de lire le prochain épisode au sujet de l'Invertigo (un grand miroir de cabaret). ☺ 

Actes Sud Junior, 2016

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


La Boutique Vif-Argent, Tome 2 : La Boussole des rêves, de P.D. Baccalario

La Boussole des rêvesL'heure est venue de rattraper mon retard dans mes séries ! J'avais beaucoup apprécié l'univers étrange et fabuleux du premier tome de La Boutique Vif-Argent (cf. Une valise étoiles). L'histoire se passe dans une petite contrée écossaise, à Applecross, où le jeune Finley McPhee s'embarque dans des aventures qui souvent le dépassent. C'est d'ailleurs suite à sa rencontre avec l'impertinente Aiby Lily, fille du propriétaire de la Boutique d'objets magiques, qu'il a connu autant de chamboulements dans son quotidien.
Puni pour ses mauvais résultats scolaires, notre cancre a d'abord remplacé le facteur pendant sa tournée puis est devenu le premier essayeur de plages pour un guide touristique. Il découvre ainsi que plusieurs fermiers et pêcheurs se plaignent de fâcheux incidents, comme des disparitions de moutons ou des filets saccagés. Une vieille dame vient aussi de passer l'arme à gauche, alors qu'elle pétait la flamme et s'était inscrite pour le prochain marathon. C'est très étrange, mais Finley a bien du mal de croiser son amie Aiby pour lui en causer. Celle-ci semble lui préférer la compagnie de son frère Doug, peut-être parce qu'il est capable de lire l'Ensorcelant, cette langue rare qui figure dans tous les ouvrages magiques. Finley ronge son frein, refusant d'admettre qu'il est jaloux, car Doug est plus grand, plus intelligent et a avoué en pincer pour Aiby. Cette situation agace prodigieusement notre jeune héros.
Mais trêve d'enfantillages. Le duo se reforme pour enquêter sur le terrain. Leur but : dégoter une précieuse Boussole et mettre des bâtons dans les roues d'un sinistre individu, autrement dit l'Homme Vert, qui s'amuse à jouer aux cartes avec l'âme des gens. La situation est tendue, le contexte fascinant de mystères et l'action survoltée. J'ai beaucoup aimé avancer dans l'histoire parmi ce cadre charmant et sur un ton aussi alerte et enjoué. La combinaison est réussie, dans un esprit bon enfant et surtout empreint d'élégance par son esthétisme. Je poursuis mon exploration, avec La Carte des Passages

Traduit par Diane Ménard pour les éditions Gallimard Jeunesse - Octobre 2015

Illustrations de Iacopo Bruno

06/02/17

Tu ne sais rien de l'amour, de Mikaël Ollivier

tu ne sais rien de lamour

“On n'échappe pas aux souvenirs, à moins de devenir amnésique. On marche au présent, vers le futur, mais toujours en traînant derrière soi le boulet du passé, comme un bagnard.”
Nicolas et Malina s'aiment depuis l'enfance. Voisins, ils ont grandi sous l'œil attendri des adultes qui les traitaient d'amoureux ou de fiancés. Pour la jeune fille, il ne faisait aucun doute que leur histoire était inscrite pour durer toujours. Seulement, à l'adolescence, Nicolas apprend la maladie de son père et réalise qu'il ne connaît rien de celui-ci. Il découvre aussi que sa mère fait ses propres cachotteries. Et cette idée d'une famille qui ment, qui masque la vérité et qui trompe les apparences, lui est tout simplement inconcevable. Lui est idéaliste ou veut se rassurer dans l'image d'une famille soudée. Quand toutes ses convictions tombent à l'eau, le garçon aussi remet en question son attachement pour Malina. Ils ne sont plus des enfants, et leur chemin a vraisemblablement emprunté des directions opposées. Au nom de quoi doivent-ils continuer de jouer leur comédie ?
Nicolas est un môme en colère, mais trouillard. Même s'il a conscience de ne plus rien maîtriser, il n'ose pas se libérer du poids des non-dits. Comment avouer à son amoureuse que leurs sentiments sont fanés ? comment regarder son père dans les yeux et lui annoncer qu'il ne reprendra jamais la boulangerie familiale ? comment accepter les compromis de sa mère et ne pas lui en vouloir de sa duperie ?
Le roman se lit en une goulée, il nous emporte et nous touche par sa pudeur, sa sincérité, son émotion à fleur de peau. Il évoque la famille, l'amour, la complexité de grandir, la confusion des sentiments, les silences et l'incompréhension. Un roman intimiste et bouleversant.
Très émouvant.

Éditions Thierry Magnier, 2016

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05/02/17

Hello, Monsieur Dodo ! de Nicholas John Frith

hello monsieur dodo

Martha est passionnée par les oiseaux. Elle est incollable sur le sujet, connaît toutes les espèces par cœur, sauf ce drôle d'oiseau qu'elle croise un jour dans la forêt. Jamais vu un spécimen pareil !

Après avoir cherché dans ses manuels, elle découvre qu'il s'agit d'un dodo, une espèce apparemment disparue. À la fois bouleversée et excitée, Martha décide de ne rien dire à personne et de rejoindre en secret son nouvel ami pour lui apporter des beignets. Mais son petit manège ne passe pas inaperçu, quand le facteur lui pose la question, Martha répond par mégarde que son dodo adore les donuts. La fillette s'en veut et comprend qu'elle doit prendre de la distance pour préserver l'oiseau. La foule des curieux s'empressent, dès le lendemain, devant sa porte et confortent l'enfant dans son choix de protéger son dodo coûte que coûte. Les saisons passent. La séparation forcée est un déchirement. Au printemps suivant, Martha retente sa chance dans la forêt, avec ses beignets, espérant recroiser son oiseau. Qu'est-il devenu ? Suspense. ^-^

L'histoire est fabuleuse, car magique. C'est une histoire d'amitié, de confiance, de gourmandise, de complicité. C'est tout simplement adorable. Et puis l'album est coloré, chaleureux et éclatant. Il nous séduit par son charme vintage et sa tendresse débordante. En double lecture, l'enfant peut prendre conscience de la fragilité de la faune et de la flore, réfléchir aux espèces animales à protéger. C'est juste ce qu'il faut de sensible et de touchant, avec une note de fantaisie et de douceur. Un bel et bon album, à savourer.

Les Albums Casterman, 2017

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Pêle-Mêle : Super Cagoule - Le Monstre du Bain - Où es-tu ?

Supercagoule

À tous les traumatisés de la cagoule, jetez-vous sur cet album d'Antonin Louchard ! Il vous vengera de votre enfance, mais il est surtout tout simplement irrésistible. C'est l'histoire d'une poulette qui n'a pas eu d'autre choix que d'enfiler sa cagoule pour se protéger du froid. Mais la poulette râle, car ça lui gratte trop la tête. Et puis c'est laid. On dirait une borne d'incendie. Lorsqu'elle croise le loup, elle est tellement énervée qu'elle ne tremble pas d'une plume et lui raconte que sa cagoule lui donne des super-pouvoirs. Et patati et patata. Le loupe tombe dans le panneau et lui pique sa cagoule. 

Il faut ABSOLUMENT vous procurer cet album qui est à mourir de rire ! Je n'exagère même pas. J'ai gloussé tout du long. J'ai adoré. Et je le recommande fort-fort-fort. Un vrai coup de cœur. 

♥♥♥ Super Cagoule, d'Antonin Louchard ♥♥♥

Seuil Jeunesse, 2016

 

lemonstredubain

Jackson adore se rouler dans la boue, mais il n'aime pas se laver. Sa maman a beau le mettre le garde, il ne croit plus au conte du Monstre du Bain. Il est grand maintenant. Il sait bien qu'il n'a plus besoin de sustenter la bête avec son eau sale. Le Monstre du bain n'existe pas. Il peut toujours attendre sa pitance, car Jackson a décidé d'économiser l'eau et de ne pas se décrasser. Ce que l'enfant ignore, c'est que le Monstre attend sagement sous la baignoire. Et il a faim. Après tout, l'eau sale n'est que son deuxième plat préféré... Devinez ce qu'il adore par-dessus tout ! ☺

Sur le coup, j'ai failli avoir des sueurs froides en lisant la fin de l'histoire. Toute mauvaise interprétation est en effet glissante et j'ai bien relu la chute plusieurs fois pour ne pas tomber dans le piège. Quelle sacrée entourloupe ! 

Le Monstre du Bain, de Colin Boyd & Tony Ross

Seuil Jeunesse, 2017

 

ouestu

Luc est bûcheron. Tous les matins, il se rend dans la forêt pour abattre son travail et rentre chez lui avant le coucher du soleil pour avaler son bol de soupe. Tous les jours, son fils Jacques veille scrupuleusement sur leur rituel et attend le retour de son père avec impatience et une pointe de fébrilité. Dès que celui-ci a une minute de retard, l'angoisse du garçon monte d'un cran. Et quand les heures passent et que Luc ne se montre toujours pas, Jacques craint déjà le pire. N'écoutant que son courage, il décide alors de retrouver son père dans la forêt. Certes, Jacques lui a toujours interdit de franchir la lisière qui mène aux bois car il est encore trop jeune. Il pourrait se perdre, ou croiser des individus dangereux. De son côté, l'imagination du garçon s'emballe assez vite. Jacques a en tête tous les contes de son enfance, les histoires avec des ogres, des sorcières, des monstres amateurs de chair fraîche. Le père et le fils ne le savent pas, mais ils se cherchent de part et d'autre de la forêt . Et tous deux redoutent de  disparaître à jamais...

Quelle lecture palpitante ! L'album a merveilleusement su rendre l'atmosphère lourde et oppressante de la forêt. L'obscurité, les ombres, les bruits... tout apparaît soudain plus terrifiant. Et on ressent nous aussi cette terreur du vide, de l'inconnu, du danger. Le cœur du lecteur bat à l'unisson du père et du fils. C'est poignant, vibrant d'émotion. Le tour de force est impressionnant. Et puis, la relation entre Jacques et Luc est touchante, sincère et pure. On ne se résoud pas à les laisser dans leur désarroi et on croise les doigts pour un dénouement heureux.

Une lecture riche en sensations fortes ! 

Où es-tu ? de Benoît Broyart & Violaine Leroy

Seuil Jeunesse, 2016

 


04/02/17

Pêle-Mêle : Debout, le loup ! - Dragon chéri - Pas peur ?

debout le loup

C'est le matin. Le loup se réveille sous nos yeux. Il s'étire, se pourlèche les babines. Il va prendre son petit déjeuner. Désire-t-il manger une mouche, une souris, un canari, un petit lapin, un écureuil... ? Le loup reste évasif et décline toutes les propositions. Oh non. Le loup se met sur son trente-et-un. C'est sûr, il part à la chasse au môme. Il va croquer un enfant. C'est trop triste. Non, Loup, ne t'aventure pas dans la forêt, reste à l'écart de cette maison, ne toque pas à la porte... Trop tard.

Un album plein de mystères et de questions, qui s'amuse des clichés du loup et qui le met en scène pour briser les tabous. Que de swing dans cet album ! Du jamais vu. Mais vraiment drôle à lire.

Debout, le loup ! d'Isabelle Bonameau

L'Ecole des Loisirs, Loulou & Cie, 2016

 

Dragon chéri

Dans la famille de Léonie, Tata Zaza est une vraie légende. Elle aurait voyagé jusqu'au pays des dragons et réussi à en dompter un. Quelle chance. Léonie a toujours rêvé de partir à l'aventure. Le jour où Tata Zaza lui transmet sa carte du pays des dragons et son épée, la fillette voit ses désirs devenir réalité. Elle prépare aussitôt son baluchon et s'en va le nez au vent. En chemin, elle rencontre un bébé dragon qui ne la lâche plus d'une semelle. Léonie lui propose alors de partager son expédition. Ensemble, au coin du feu, ils dévorent des gâteaux au chocolat et des cuisses de poulet, ils partagent couette et coussin pour piquer un petit roupillon. Hélas, en pleine nuit, ça ne rigole plus. Des dragons féroces se tiennent face à la fillette. Ils grondent, ils grognent, ils marmonnent. Oh non, ils ne sont pas contents. Léonie doit se montrer à la hauteur de sa Tata Zaza et déployer à son tour ses talents d'exploratrice-dompteuse de dragons. L'heure est grave. 

Comme l'histoire est palpitante, riche en rebondissements, amusante et fantastique ! On s'enthousiasme à la lecture de cet album fabuleusement illustré et très coloré. La jeune Léonie est une héroïne rondement mignonne et son Dragon Chéri tellement joli lui aussi. Un gros Big-up pour cette histoire d'amitié naissante mais aussi de rêves auxquels il ne faut jamais renoncer. Une lecture qui dégage de bonnes ondes, ça fait du bien !  

Dragon Chéri, d'Isabelle Bonameau

L'École des Loisirs, 2017

 

paspeur

Le loup d'Alex Sanders est de retour ! Mais quel brigand, celui-là. Il devient de plus en plus culotté ! Désormais, il n'hésite plus à s'inviter dans la maison. Hop, il s'installe dans le fauteuil et il mordille le coussin. Et il fait le malin. Blablabla. Il est fort, il est grand, il est costaud, il a des muscles, il mange beaucoup d'enfants. Il adore ça et il n'a pas honte. Même toi, lecteur, il va te croquer ! Tu ne lui fais pas peur. Tu peux appeler ton papa, le loup s'en moque. Quel mal élevé , vraiment ! Heureusement, on peut toujours lui claquer la porte au nez ! ☺

Une série incontournable, où le loup et le lecteur se livrent de nouveau à des échanges savoureux et désopilants. Comment avoir peur du loup après ça ? Un album cartonné qui implique l'enfant dans son histoire. Sensation absolument grisante. Et gros succès assuré.  

Pas peur ? d'Alex Sanders

L'École des Loisirs, Loulou & Cie, 2017

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Zoé Zizanie, dans Un chat dans la gorge, de Yann Walcker & Tristan Mory

zoe zizanie

Zoé Zizanie est une petite fille vive et intrépide, qui va découvrir que la vie est truffée d'expressions farfelues ! Qu'entend-on lorsqu'on dit avoir un chat dans la gorge, un appétit d’oiseau, des fourmis dans les jambes, la chair de poule ou être un vrai ours ? Dans la tête de l'enfant, forcément, il ne s'agit pas de simples images. Zoé prend toutes ces expressions au pied de la lettre (oui, elle a bien un chat au fond de la gorge et elle comprend qu'il faut maintenant lui donner du lait et le tenir au chaud en enroulant son cou avec une grosse écharpe en laine). C'est le début de cinq histoires rigolotes qui jouent sur les mots et  l'imagination débordante. La lecture est délicieuse, du fait de son héroïne turbulente et facétieuse. Zoé se prend ainsi pour un oiseau, parce qu'elle mange très peu, elle s'inquiète aussi de l'arrivée prochaine de son oncle, qu'on traite d'ours, même si elle trouve ça classe aussi... Avoir des fourmis dans les jambes, à l'école, alors qu'il faut se tenir à carreau, forcément ça ne plaît pas à la maîtresse (qui chausse du quarante-douze et qui fait la grimace quand la fillette sautille dans tous les coins). Et en réalisant qu'elle a la chair de poule en sortant du bain, Zoé se souvient de sa comptine et grimpe aussitôt le long de la baignoire en picorant du savon. Miss Catastrophe est dans la place !

Un chouette album pour expliquer ces expressions cocasses qu'on emploie dans la vie de tous les jours mais qu'il ne faut pas toujours prendre au sérieux ! Cette lecture est aussi une ôde à l'imagination, à la fantaisie, aux bêtises et à la naïveté enfantine. Très rigolo.

Milan, 2016

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03/02/17

Pêle-Mêle : Boom Boom Boom - Un cœur qui bat - Le chat le plus mignon du monde

boom boom boom

Une petite fille décide d'accrocher au mur un tableau et se met à taper franchement avec son marteau, sans se douter des secousses provoquées chez son voisin. Celui-ci est justement en train de bouquiner en buvant son thé en toute tranquillité. Or, chaque coup résonne chez lui à grand fracas et le fait bondir de son fauteuil. La surprise fait place à la panique. Les coups redoublent de violence, quand soudainement c'est le Boom de trop. La fillette vient de passer à travers le mur, direct chez son voisin. C'est finalement plus simple pour lier connaissance sans passer par la case Départ. ☺

On sourit à la lecture de cette histoire drôle et savoureuse, qui se raconte par de simples onomatopées. C'est simple, efficace et ingénieux. On suit les personnages de chaque côté du mur, dont les expressions sont absolument désopilantes à découvrir. Tout texte serait superflu, car les détails sont exquis. Un petit album cartonné à croquer pour son plus grand plaisir.  

Boom Boom Boom, de Johan Troïanowski 

Éditions Thierry Magnier, 2017

 

un coeur qui bat

Cet album est une petite perle de douceur et de poésie. Préalablement paru en 2004, ce titre est remis au goût du jour pour son thème incontournable : attendre un enfant. Mais la lecture nous offre une perspective plus grande, puisqu'il est question d'univers, de la Terre qui tourne, d'un pays, d'un jardin, d'un immeuble et d'un appartement, puis d'un salon, avec un fauteuil où une maman assise cajole son ventre rond, dans lequel se niche bébé. Bref. C'est ce qu'on appelle un livre "zoom" et c'est vraiment très beau. Les illustrations de Joëlle Jolivet sont raffinées, cf. l'intérieur de l'appartement, absolument divin. Le texte est parcimonieux, mais invite juste ce qu'il faut à se pencher sur l'ouvrage en posant les bonnes questions.

N'hésitez pas à offrir cet album autour de vous ! Petits et grands lecteurs succomberont à son charme.

Un cœur qui bat, de Virginie Aladjidi & Joëlle Jolivet

Éditions Thierry Magnier, 2017 pour la présente édition

 

le chat le plus mignon

Grand moment de bidonnade droit devant ! Voici l'histoire d'une petite fille qui se rend en animalerie pour adopter un chat. Le choix est vaste, mais la fillette craque pour un petit chat vraiment trop mignon. Toute la famille est ravie et rentre à la maison. Seulement, le chat trop mignon est aussi très timide. Il est adorable, mais de dos. Les parents et l'enfant commencent à se poser des questions et cherchent à piéger le chat pour qu'il tourne enfin la tête vers eux. La bestiole déjoue toutes les ruses, alors tant pis. Il faudrait aussi lui trouver un nom... Et là, le chat trop mignon va enfin réagir et enchanter le public !

La fin ne m'a pas surprise, mais elle est 100% hilarante ! J'adore l'humour de Vincent Pianina. Son univers est enchanteur, ses illustrations rondes et charmantes. L'histoire est également attendrissante et loufoque. C'est pour moi un album COUP DE C♥UR.

Le chat le plus mignon du monde, de Vincent Pianina

Éditions Thierry Magnier, 2017

 

Un rond, deux points : Le petit manuel qui t'apprend à dessiner, de Christophe Bataillon

un rond deux points

C'est une semaine spéciale, à l'école, puisqu'elle est entièrement consacrée aux matières artistiques. Pour la journée du dessin, le professeur est formel : tout le monde sait dessiner. Pour preuve, un simple rond et deux points donnent l'illusion d'un visage. Puis le professeur s'applique à démontrer qu'en changeant les points par des arcs-en-ciel, par exemple, on exprime la joie. Et de démontrer que tous les sentiments ont une expression type, une virgule sur le front, des larmes qui coulent, des Zzzz sur le front, et expriment soit la colère, la tristesse, la fatigue etc. Simple, mais ingénieux.

Celui qui se passionne pour les smileys trouvera d'ailleurs cette leçon hautement instructive ! ☺

La journée se décline donc en huit ateliers, au cours desquels le professeur élargit son étude. Il évoque ainsi les héros, reconnaissables à travers des symboles stéréotypés, il en va de même pour représenter un être fort ou un personnage féminin, comment on imagine  un type intelligent ou bêta. Nos dessins se basent sur des idées reçues, finalement. Mais n'oublions pas qu'un héros n'a pas de modèle par excellence, seul son créateur détient la formule magique et peut faire d'un champignon, d'une fleur ou d'une carotte le héros de nouvelles aventures !

Voilà un ouvrage pertinent, drôle et perspicace, qui propose aux enfants de comprendre le langage dessiné, tout en glissant les bonnes astuces et certaines règles basiques (la perspective, la ligne d'horizon, le loin et le près). C'est à la fois ludique et truffé de conseils précieux pour qui souhaite se lancer dans l'écriture d'une histoire ou d'une bande dessinée. Les enfants ne manqueront pas de relever le défi du mini-livre ! 

 Gallimard Jeunesse, coll. Giboulées, 2017

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

02/02/17

Soul Breakers, de Christophe Lambert

soul breakers

Touchée par la crise économique, la famille Gentliz a rassemblé ses maigres biens pour rejoindre la Californie et démarrer une nouvelle vie. Alors qu'ils campent en plein désert de l'Arizona, Teddy et sa petite sœur Amy sont fascinés par l'arrivée du cirque, sachant pourtant qu'ils n'auront pas le droit d'assister au spectacle car ils sont fauchés. Ils se débrouillent pourtant pour décrocher des billets gratuits et en prennent plein les yeux devant les numéros de la diseuse de bonne aventure ou celui des marionnettes.
Et puis, tout dérape. Le maestro de la troupe, un certain Sirius Huntington, autrement dit l'homme en noir, va jeter un sort sur la fillette de six ans. Après quoi, Amy n'est plus que l'ombre d'elle-même, plongée dans un état catatonique, muette et amorphe. Teddy assure à son père que c'est la faute des forains, qu'ils ont volé l'âme de sa sœur et qu'il doit désormais les pourchasser s'ils veulent sauver l'enfant.
Avec son petit baluchon sous le bras, l'adolescent de quinze ans s'aventure courageusement sur les routes américaines et fait une première halte à Grover's Mills pour travailler dans les mines à cuivre. Là, il rencontre un aspirant écrivain sans le sou, Duca Moreno, qu'il ne va plus quitter de tout le voyage ! Ensemble, ils vont affronter bien des épreuves et des ennemis, tous envoyés par le mystérieux homme en noir.
Ils croiseront aussi un groupe de femmes esseulées, le Club des cœurs solitaires, parmi lesquelles la douce Mary Jane, une jolie muette qui s'exprime en griffonnant son carnet, et qui tape dans l'œil du garçon. Souvent confrontés à l'hostilité des habitants, comme à Coppertown, une petite ville repliée autour de son église et du révérend, ils progressent au gré du hasard, non sans une certaine défiance, déjouant les pièges in extremis, mais pas l'hôpital psychiatrique, dans lequel Teddy est enfermé de force pour y subir un traitement de choc. 

J'ai pris énormément de plaisir à dévorer cette histoire hors du commun. Elle nous transporte dans des décors cinématographiques, en plein cœur de l'Amérique de la Grande Dépression, dans des milieux hostiles et rudimentaires. On parcourt la misère sociale et économique, tout en soutenant une traque infernale, qui ne manque pas de surprendre. En effet, l'homme en noir et sa complice exercent au centre une magie noire et une emprise maléfique en toute impunité, tissant ainsi leur toile pour servir leurs sombres desseins. Cette intrusion du fantastique a été pour moi inattendue, mais agréable, car cela a totalement bouleversé ma perception de cette lecture. J'ai été pleinement emballée, par la somme d'action et d'émotion au compteur, par les personnages et leurs péripéties toutes plus insensées et passionnantes. C'est une lecture à la fois magique, palpitante et géniale, qui nous raconte une histoire sur la famille, l'amitié et l'amour et qui nous emporte loin dans son sillage. La couverture est également très belle. Bref, un roman épatant. ☺

Bayard Jeunesse - Janvier 2017

Illustration de couverture : Raphaël Gauthey

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,