02/10/19

Louis Pasteur contre les Loups-garous , de Flore Vesco

Louis Pasteur contre les Loups-garousOn ne badine pas avec Louis Pasteur : brillant étudiant débarqué de sa province (seul boursier de sa promotion) et passionné de sciences au point de menacer le doyen de l'institution royale Saint-Louis d'obtenir son propre laboratoire sous les combles de l'école.
Louis vit donc en marge de ses camarades et des basses considérations existentielles. Les bacilles sont toute sa vie mais ses observations ont déjà apporté un sérieux coup de pouce à la médecine (encore balbutiante en matière d'hygiène).

Ceci dit, la véritable révélation de cette lecture s'appelle Constance de Villeneuve Letang : une demoiselle consciencieuse et déterminée à tenir son rang. En apparence, elle n'est que grâce et sourire... sauf qu'elle est inexplicablement attirée par l'aventure, l'escrime, l'enquête interdite, la traque du loup-garou.
Rien que pour ça, ce roman est un incroyable tourbillon de vivacité et de gaieté.

En un mot, c'est chatoyant !

didier jeunesse, 2016

Prix du roman de Reuil Malmaison 2018 (Gavroche)
Prix des Dévoreurs de livres 2018
Prix A l'Ombre du Grand Arbre 2017
PEEP Grand Prix des jeunes Lecteurs 2017

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


En poche ! Les mystères de Larispem : Le sang jamais n’oublie, de Lucie Pierrat-Pajot

Après le succès de la révolution de 1871, Paris est devenu une Cité-État et a pris le nom de Larispem. Près de trente ans plus tard, sous l’impulsion du grand Jules Verne, la ville est à la pointe des technologies de la vapeur. 

G02758

Je pourrais vous évoquer Larispem comme une version alternative d'un Paris de 1899. Vous évoquer un monde revisité où les insurgés de 1871 auraient remporté la victoire et banni les aristocrates de leur ville proclamée Cité-état indépendante. L'égalité et la solidarité ne seraient plus vains. De grandes innovations verraient le jour... notamment grâce à Jules Verne, convié à exécuter les idées fabuleuses qui nourrissent son imaginaire. Ceci dit, les tensions persistent car les Frères du Sang ourdissent complots et magouilles en lançant quelques avertissements, “le sang jamais n'oublie”.

Trois personnages vont faire leur entrée : Carmine, une apprentie bouchère au franc-parler éclatant, son amie Liberté, débarquée de sa campagne pour devenir mécanicienne, et Nathanaël, un orphelin qui cherche un but à sa vie. Tout en suivant leurs parcours chaotiques, on fait aussi le tour du propriétaire et on explore sous plusieurs angles ce Paris rétrofuturiste qui se livre sous nos yeux ébahis. C'est comme ça qu'on se balade des quartiers populaires à la légendaire Tour Verne (pour y croiser le fameux écrivain), qu'on se faufile la nuit dans les couloirs d'un orphelinat ou qu'on s'introduit dans un club de chimie un peu spécial, qu'on part en maraude ou qu'on ravive de vieux souvenirs éteints. L'histoire prend ses aises mais avance à un rythme entraînant car je me suis souvent surprise à avaler les chapitres en savourant chaque instant.

Je pourrais donc vous évoquer cette série qui débute de façon sensationnelle. Où l'on apprécie le fond, la forme, l'élégance, l'ambiance, les points de suspension. Lauréat de la deuxième édition du Concours du premier roman jeunesse, ce livre est décidément plein de promesses et ravit mon petit cœur de lectrice toujours en quête d'extraordinaire. Suis en pleine lecture du tome 2 : Les Jeux du Siècle. #fascination

Collection Folio SF (n° 640)

Parution : Septembre 2019

Lucie Pierrat-Pajot est née en 1986 à Nevers. Elle grandit dans la campagne bourguignonne, entre champs et forêts. Pour s'occuper, elle aime grimper aux arbres et vivre des aventures imaginaires en compagnie de sa soeur. La vie quotidienne lui semblant quelque peu étriquée, elle tombe très tôt dans l'addiction à la lecture afin de combler son appétit pour les voyages immobiles. Elle fait plusieurs détours dans diverses régions de France avant de s'installer dans l'Yonne avec son mari et sa fille, où elle travaille actuellement comme professeur-documentaliste dans un collège. Après avoir tenté sa chance lors de la première édition du concours, elle décide de participer à nouveau avec Les Mystères de Larispem et devient la grande lauréate de cette seconde édition.

 

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01/10/19

En poche ! L'anniversaire, de Robyn Harding

l'anniversaireImaginez une soirée d'anniversaire pour votre fille de 16 ans : sous votre toit, entre copines, pas d'alcool ni de drogue, interdit aux garçons. Au programme, on trouve de la pizza, du gâteau, de la musique et des films. Vous partez vous coucher sur vos deux oreilles (en avalant un comprimé avec du vin)... jusqu'à ce qu'on vous tire de votre sommeil, en pleine nuit, pour faire face à une adolescente aux yeux exorbités et les mains ensanglantées.

Et là, c'est votre idéal familial qui explose. Votre idée d'une petite vie parfaite brutalement laminée. Les Sanders, qui menaient une existence confortable, grande maison, voitures de luxe, loisirs à outrance, avaient façonné cette illusion au fil des ans et de nombreux efforts. Ce qu'on lit ensuite, c'est tout ce qu'on ne voudrait pas connaître : des ados idiots, des mères au bord de la crise de nerfs, des hommes démissionnaires, des profs complaisants, des avocats aguerris, des réseaux sociaux venimeux, de la course à la popularité, du diktat des apparences, des mensonges et des faux-semblants... On ne voudrait pas y croire, et pourtant c'est tellement vrai.

Dans ce roman, tous les personnages sont détestables. Ils font ou disent des trucs qui vous énervent profondément. On a envie de les taper, de les secouer. Sûr que la lecture est horrible pour l'agacement qu'elle suscite. Mais ça parle de cette vie moderne qui va trop vite et qui broie les plus faibles dans son sillage. C'est flippant - vraiment - et ça se lit d'une traite ! Soupirs. Frissons. Refus d'y croire, et pourtant...

Pocket (2019)

Élodie LEPLAT (Traducteur)

 

 

Posté par clarabel76 à 19:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

En poche ! La coupure, de Fiona Barton

la coupureAprès la découverte d'un squelette de bébé, sur un chantier de Londres, trois femmes voient leur passé resurgir et réveiller des souvenirs soigneusement enfouis.
Entre Angela, brisée depuis la disparition de son nouveau-né, Emma, marquée par une adolescence difficile et sa relation conflictuelle avec Jude, sa mère, convaincue d'avoir perdu son amant par sa faute, le lien semble donc invisible mais réel.
Kate Waters, une journaliste en manque de scoop, pressent une histoire bien poignante à raconter dans ses colonnes. Elle a du flair et de l'empathie, assez pour avancer ses billes et détricoter les mailles des vieilles rancœurs tenaces.
Face à ces nombreuses pistes, j'ai ressenti beaucoup de confusion et de perplexité au cours de ma lecture. Le début est assez lent et étrange, car l'histoire met peu à peu en place des éléments, a priori ordinaires, qui se révéleront décisifs une fois qu'ils seront assemblés tous ensemble.
En attendant, on prend notre dose de révélations sordides et d'ambiance sinistre. À vrai dire, le suspense n'est pas fou ni haletant, le roman baigne dans le drame et l'émotion, pourtant rien n'est laissé au hasard et on attend avec une certaine fébrilité l'enchaînement des indices.
Résultat, même si le roman de Fiona Barton n'est pas très original, il accroche bien son lecteur et distille une sensation oscillant entre le malaise et l'addiction. Une bonne pioche, donc.

Pocket (2019)

Séverine QUELET (Traducteur)

Le personnage de Kate Waters a déjà fait ses preuves dans La veuve. Redoutable journaliste, elle flaire dans cette nouvelle affaire les indices qui pourraient bien lui coûter quelques nuits blanches. Car toutes les histoires ne sont pas bonnes à être publiées... Encore moins quand elles font resurgir des vérités que personne ne souhaite connaître.

 

Posté par clarabel76 à 19:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Une joie féroce, de Sorj Chalandon

Jeanne est une femme formidable. Tout le monde l'aime, Jeanne. Libraire, on l'apprécie parce qu'elle écoute et parle peu. Elle a peur de déranger la vie. Pudique, transparente, elle fait du bien aux autres sans rien exiger d'eux. Jeanne, qui a passé ses jours à s'excuser, est brusquement frappée par le mal. "Il y a quelque chose", lui a dit le médecin en découvrant ses examens médicaux. Quelque chose. Pauvre mot. Stupéfaction. Et autour d'elle, tout se fane. Son mari, les autres, sa vie d'avant.

Une joie féroce

Les premières pages du roman sont glaçantes : l'annonce du cancer tombe comme un couperet. S'ensuit tout le protocole d'usage (rapporté platement et néanmoins très fidèlement à la réalité). L'héroïne est sonnée. Son désarroi s'accentue par la distance du corps médical, la réaction pathétique du mari, le regard des gens, les réflexions anodines et superficielles.
Tout ça fout un coup au moral. Et je n'étais franchement pas très réceptive.
Puis le roman glisse vers une histoire de rencontres providentielles avec trois autres femmes soudées par la maladie et les coups du sort. Toujours au nom de leur solidarité féminine, elles vont devenir partenaires dans le crime (et mettre au point le braquage du siècle dans une bijouterie place Vendôme).
C'est alors un roman aux antipodes de ce qu'on envisageait qui s'écrit et qui va se conclure de manière tout aussi inattendue. Sauf que j'étais déjà totalement larguée (avant tout parce que je n'ai ressenti aucune empathie pour les personnages, puis parce que j'ai trouvé cette volte-face impromptue et aberrante). Cette lecture est donc tombée à plat.
Mauvais timing ou pas, je n'ai pas réussi à adhérer à son style patchwork. Ses spectres aussi sont très pesants et vite démoralisants : ils marquent l'histoire d'entrée de jeu et vous hantent tout du long. Impossible de me décoller de cette sensation... j'avais hâte d'en finir !

Excellente interprétation par Valérie Muzzi, tout en finesse et sobriété. Malgré mon manque d'enthousiasme pour son propos, l'écoute du roman a été très agréable.

©2019 Éditions Grasset & Fasquelle (P)2019 Audiolib

 

En guerre contre ce qui la ronge, Jeanne va prendre les armes. Elle était résignée, la voilà résistante. Elle se dresse, gueule, griffe, se bat comme une furie. Elle découvre l'urgence de vivre, l'insoumission, l'illégalité, le bonheur interdit, une ivresse qu'elle ne soupçonnait pas. Avec Brigitte la flamboyante, Assia l'écorchée et l'étrange Mélody, trois amies d'affliction, Jeanne la rebelle va détruire le pavillon des cancéreuses et élever une joyeuse citadelle.

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


30/09/19

Les Jours de ton absence, de Rosie Walsh

Les jours de ton absenceUne simple rencontre qui peut faire tout chavirer...
L'histoire entre Sarah et Eddie commence sur un coup de foudre. Une relation courte et intense qui marque le couple. Tous deux promettent de garder contact et de se revoir. Mais le temps passe et Eddie ne donne plus de nouvelles.
Aux interrogations de Sarah, s'opposent les doutes de ses proches. Fragilisée par un récent divorce, n'aurait-elle pas fantasmé cette liaison ? Pourquoi n'accepte-elle pas l'idée d'une rupture ? D'une séduction facile et sans conséquence ?
Pourquoi Sarah s'accroche à cet inconnu comme une désespérée ?
Finalement, son entourage donne raison à ses angoisses et soutient ses recherches. Jusque-là, moi aussi j'étais curieuse de connaître les raisons de cette étrange disparition. Qui est Eddie ? pourquoi un tel silence ? On échafaude des tonnes de théories, comme sa mort. Toutes ces questions incitent donc à pousser plus loin et poursuivre la lecture.
Toutefois, mon côté rationnel a aussi été pas mal chatouillé car il faut de l'abnégation (de la patience) pour supporter cette héroïne aux abois. Sarah bascule dans l'obsession, limite la démence. Je n'ai pas ressenti d'empathie pour ses problèmes mais j'étais curieuse de comprendre le mystère d'Eddie.
Malheureusement pour moi, l'histoire a viré au drame larmoyant. La troisième partie m'a totalement larguée. J'ai été franchement dépitée par les révélations et la tournure des événements...
Bref. Très décevant, tout ça. Ou disons pas mon délire. 

Par contre, excellente lecture faite par Virginie Méry (dont la voix vous semblera familière... notamment pour les accros aux séries, comme Drop Dead Diva).

©2018 Éditions Les Escales. Titre original : The Man Who Didn't Call. Traduit par Caroline Bouet (P)2019 Lizzie

 

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

En poche ! Robot sauvage, de Peter Brown

J02262

Un cargo fait naufrage au large d'une île, crachant dans l'océan sa cargaison de caisses en bois. Toutes vont voler en éclats contre les rochers, à l'exception d'une seule. À l'intérieur, se trouve un robot intact que des loutres curieuses vont activer en appuyant sur le bouton derrière la bête. Rozzoum unité 7134, alias Roz, prend alors vie, étincelante sous le soleil. Et les loutres prennent la poudre d'escampette en poussant des cris d'horreur.

La rumeur court aussitôt dans toute l'île qu'un monstre vient de faire son apparition ! Deux jeunes ours vont la pourchasser, un rouge-gorge va la bombarder de fientes et la sève de pin va achever d'éteindre son lustre. Roz demeure stoïque et comprend qu'elle doit se fondre dans le décor pour sa survie. Elle se met ainsi à observer les autres animaux, copie leurs habitudes, apprend leur langage et apporte timidement son aide - quand ils daigneront enfin lui accorder sa confiance.

Consécration ultime, Roz va s'initier au rôle de maman en adoptant un oison orphelin !

J'étais loin de m'imaginer à quel point les aventures de Roz allaient m'enchanter. D'où le bonheur de plonger dans cette lecture merveilleuse et captivante. Roz est une héroïne hors du commun : avec son esprit pragmatique et son absence d'émotion, elle se révèle bien plus attachante et inspire une réelle empathie à travers ses efforts et ses tentatives d'adaptation dans un monde hostile. C'est sa simplicité et sa sincérité qui la feront gravir les échelons, c'est aussi son don inné à aider les autres qui rendront son apprentissage de vie aussi émouvant.

Cette histoire est tout simplement admirable, elle parle d'amitié, d'entraide et de nature sauvage à préserver parmi le chaos général. Une vraie bonne surprise et une très belle rencontre. ♥

Collection : Folio Junior - N°1868 / traduit par : Alice Marchand

Une splendide et captivante aventure, pleine de dangers et d'émotion. Un hymne à la nature et à l'amitié.

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

River, de Claire Castillon

J02042J'aime beaucoup la plume de Claire Castillon et je n'ai de cesse de découvrir son univers roman après roman. Un univers à la fois poétique, étrange, fascinant et déconcertant. Son dernier né en est la preuve.

L'histoire de River est celle d'une adolescente harcelée et qui subit ses sévices sans réaliser leur gravité car River n'est pas une fille ordinaire... C'est sa sœur, sa version parfaite, qui nous livre ses secrets et qui rapporte ce qui ne tourne pas rond, qui sont ses assaillants, comment ses parents sont dépassés par la situation et dans quelle détresse River est en train de plonger.

Il y a de l'amour dans ce roman. De la tendresse, de l'espoir, de la cruauté et de l'impuissance.

En vrai, j'avais deviné la révélation censée tout bouleverser. Je n'ai donc pas été totalement surprise... Reste, cependant, un roman pudique, sensible, éprouvant. Un roman qui porte un message et qui se lit entre les lignes. S'il peut dérouter au moment de tourner la dernière page, il a aussi déjà planté sa graine et va s'inscrire sur la durée. Enfin c'est souvent comme ça que fonctionnent les romans de Claire Castillon sur ma pomme...

Gallimard Jeunesse, coll. Scripto (2019)

Couverture illustrée par Emmanuel Polanco

« Boulet, sangsue, poids mort, pot de colle, River est tout cela à la fois. Les parents lui répètent qu’elle est exceptionnelle, que tous ensemble – tous, ça veut dire eux, les six thérapeutes, elle et moi –, on va trouver le chemin idéal vers son épanouissement. Mais moi, je sais que personne n’y croit. On l’améliore, c’est tout. On voudrait obtenir l’enfant parfait, mais la vérité, on la connaît : River ne sera jamais comme moi. »

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

La Vie hantée d'Anya, par Vera Brosgol

la_vie_hantee_danyaLe lycée est un univers impitoyable, surtout si l'on vient d'un pays étranger, avec un accent au couteau et le sentiment de porter un lourd fardeau pour se fondre dans le décor. Anya a longtemps combattu ses complexes mais la route est encore longue pour briller sur le podium et afficher une attitude cool et branchée. Comme dans ses rêves. 
Bien sûr elle craque pour le beau garçon populaire, elle meurt d'envie de sortir le samedi soir et d'aller dans des soirées de beuveries et de dragues stériles. Ce monde d'artifices est pourtant le passage obligé pour atteindre son but - pense-t-elle... ou ne subirait-elle pas l'influence néfaste d'une certaine Emily.
Celle-ci est en fait un fantôme découvert après sa chute dans un puits. Anya est traumatisée par cette expérience mais se sent également redevable envers cette fille éplorée, qui est morte seule dans son coin, des années plus tôt. Anya a décidé de lui rendre justice et de faire en sorte qu'elle repose en paix...
Seulement, cette Emily est coriace et de plus en plus encombrante. Au début, c'était plutôt chouette d'avoir un fantôme en complice pour décrocher des bonnes notes ou pour connaître l'emploi du temps de son béguin secret. Le temps passant, Emily devient tyrannique et exigeante. La cohabitation n'est plus du tout accommodante. Encore moins depuis que ses proches se sentent menacés par cet esprit vengeur !

Ça rigole moins pour l'héroïne d'Un été d'enfer qui réalise avoir signé malgré elle un pacte avec une Diablesse ! Mais Anya est une jeune fille pleine de ressources et toujours aussi attachante. On suit à la fois ses déboires avec son fantôme, mais aussi ses préoccupations d'adolescente mal dans sa peau, ses fantasmes et ses rêves romantiques dans un quotidien ordinaire et très proche du jeune lecteur. Vraiment, une chouette lecture tantôt drôle, tantôt flippante ! Et surtout, une bonne histoire & un esthétisme assez sobre mais fascinant.

Rue de Sèvres, 2019

“You may look normal like everyone else, but you're not. Not on the inside.”

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

La Pathétique Histoire de Birdie Bloom, par Temre Beltz

La Pathétique Histoire de Birdie BloomBirdie Bloom mène une triste vie de Pathétique orpheline dans une sinistre bâtisse frappée par les courants d'air et plongée constamment dans le noir. Cet endroit est également dirigée par l'horrible Maîtresse Octavie qui ne supporte pas les enfants, les livres, les rires, la désobéissance. Elle inflige les pires sévices et fait régner une ambiance délétère au sein des pensionnaires, tous repliés sur eux-mêmes et n'osant guère s'adresser la parole. Seule Birdie Bloom envisage un soupçon de changement. Depuis qu'elle a découvert un vrai livre, elle entrevoit les mille possibilités d'évasion et d'ouverture vers l'extérieur. En attendant, elle croupit dans un donjon et échappe à l'attaque d'un frelon mortel... lequel est venu lui délivrer la lettre lapidaire d'une étrange sorcière.

Agnès Edmée Crabouille appartient à une longue lignée de sorcières revêches, vivant recluse dans une partie du royaume de Fabulia et nourrissant de profondes amertumes sur son destin. Par contre, elle est agacée par son manuel de maléfices qu'elle avait pris le temps de bouquiner religieusement en anticipant une fin en apothéose. Patatras... on lui vante les mérites des cheveux vert moisi et elle explose de colère. Elle rédige une lettre incendiaire et la confie au Zéphyr (un vent assez capricieux) d'où la rencontre avec cette Pathétique orpheline et néanmoins attachante fillette qui réclame à devenir MAPLV. Un pur scandale.

Débute donc une correspondante étonnante et pleine de malentendus, au cœur de laquelle vont se tisser des liens inqualifiables mais assez proches de l'amitié. Oui... ce gros mot qui donnait de l'urticaire à Sorcière Crabouille ! En fait, cette histoire est avant tout une fable cocasse et burlesque, où se mêlent des détails qu'on cherche à nous rendre effrayants et qui se révèlent autrement inventifs et délirants. Cela procure à cette lecture un délicieux parfum de dérision et une fabuleuse sensation de légèreté malgré un contexte sombre et inquiétant. Un super cocktail pour enchanter petits et grands lecteurs (et amateurs de lectures décalées) pour le challenge halloween par exemple. Yep.

seuil jeunesse (2019) - traduit par Isabelle Perrin

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,