02/09/19

Le Chemin des falaises (Le Moulin du loup #2), par Marie-Bernadette Dupuy

Le chemin des FalaisesRetour au Moulin du loup dans la verte campagne charentaise, sur les terres de la famille Roy, alors unique papetier du pays. Amoureuse d'un bagnard en fuite, Claire avait rongé son frein pour vivre au grand jour leur bonheur en dépit de nombreuses déconvenues.
Cette suite promettait des retrouvailles, des émotions, des tourbillons. Et j'ai récolté des soupirs et des grimaces. En cause, le comportement de Jean : colérique, jaloux, impétueux. Mais aussi la sensiblerie excessive de Claire, devenue étrangement chichiteuse et barbante. Résultat, leur relation est souvent ponctuée de chamailleries inutiles et lassantes.

Ce gros roman de 790 pages, qui s'ouvre en 1905, décrit longuement la vie paisible au Moulin : les enfants grandissent, les cœurs battent à l'unisson, les espoirs s'enflamment et les illusions aussi se brisent. En fait, on suit des scènes de vie quotidienne avec le sentiment que c'est mou. Il y a bien des coups de canif dans le contrat, des gueulantes qui font claquer les portes... mais ce n'est jamais foufou non plus. On attend aussi les tourments de la guerre - qui survient finalement au 3/4 du livre ! On se dit que ce n'est pas grave. Après tout on sait que l'ambiance de cette saga est principalement sentimentale. On se passionne à juste titre pour les amours impossibles et les secrets de cette famille ordinaire. On s'attache à la brave Raymonde, au gentil Léon, à la délicieuse Faustine, à l'impossible Étiennette, au vieux Colin, à la pimbêche Bertille, au fougueux Matthieu et à l'intrigante Blanche... Finalement cette lecture se lit avec ses défauts car elle possède un goût de revenez-y auquel j'ai honteusement succombé.

Pocket (2016)

Après Le Moulin du Loup, Le Chemin des falaises poursuit l'histoire touchante d'un couple dans la tourmente des sentiments, des drames de la vie et de la tragédie de la guerre.

©2009 Presse de la Cité (P)2017 Sixtrid

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


La Dernière Chasse, de Jean-Christophe Grangé

La Dernière ChasseRevenu d'entre les morts, le commissaire Niemans des Rivières pourpres reprend du service pour se rendre en Allemagne où le corps martyrisé d'un riche héritier a été retrouvé en pleine Forêt Noire. 
Avec son équipière (Ivana Bogdanovic) il découvre l'existence d'une chasse très particulière, selon un étrange rituel ancestral, et à laquelle s'adonne une famille aussi troublante que fascinante. Sans le savoir, Niemans est déjà mis k-o.
Les deux policiers ont donc une solide enquête à démêler et partent en roue libre sans se soucier des procédures officielles. Leur attitude dérange et les amène à devenir la cible d'un bataillon de Chasseurs Noirs (vestiges des criminels enrôlés par Himmler pour traquer les juifs) et d'une meute de Chiens enragés qui font clairement trembler dans les chaumières.
On se croirait presque dans Le Chien des Baskerville pour l'ambiance, les spectres et les démons ! Mais on remballe vite ses espérances car le roman se révèle assez frustrant et déconcertant. Les yeux fermés, je n'aurais jamais parié sur J-C Grangé pour en être l'auteur ! Cela m'a semblé trop facile, un peu plat et fade. 
En fait, la conduite est sans surprise : intrigue sordide, meurtres horribles, atmosphère suffocante, personnages éreintés. Je n'ai pas ressenti de réelle plongée en apnée non plus. N'ayant pas encore lu La Terre des morts, j'avais gardé le souvenir du rythme frénétique et enivrant de Congo Requiem. Et ça manque. 
En somme, La Dernière Chasse est un bon thriller mais il est loin d'être bluffant.

©2019 Éditions Albin Michel (P)2019 Audiolib

Excellente interprétation par Thierry Blanc ! Une lecture audio entraînante et qui inspire beaucoup de terreur ! Hyper efficace.

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01/09/19

Le Vol du Frelon, de Ken Follett

Le Vol du FrelonLondres, 1941. Lassés de voir leurs avions torpillés par l'ennemi, les anglais déduisent que les allemands détiendraient une machine redoutable capable de repérer leurs attaques. Leurs soupçons se portent sur une petite ville danoise d'où la résistance locale tente de tisser sa toile à la barbe de l'occupant.
Parmi ces Veilleurs de Nuit, deux frères vont prendre une part active à des missions d'espionnage mais devront également affronter une vieille connaissance - un policier cruel et mesquin - qu'une longue rancœur familiale a rendu encore plus amer et revanchard.


Cette histoire me laisse globalement un goût d'invraisemblance avec en héros un lycéen de 18 ans ingénieux au point de réparer un biplan de fortune pour survoler la Mer du Nord et remettre (potentiellement) des documents qui pourraient changer la face du monde...
Même pas peur de la Luftwaffe, vous dirai-je, ça carbure à l'insolence (ou inconscience). C'est dire si Harald est un môme qui en veut ! 
Dès lors, la lecture prend des tours et des détours stupéfiants... et notamment les derniers chapitres qui se lisent de manière frénétique et avec des yeux hallucinés !
Cela peut paraître dingue et insensé (après tout, il faut s'accrocher). C'est surtout long aussi : l'histoire manque de rythme et s'éternise sur des détails... (le décryptage du Frelon, vraiment, on perd un temps fou dans cette chapelle abandonnée et on s'improvise mécano). L'auteur a le sens artistique, moi non. J'ai trouvé ça un peu bancal, du coup, et pas toujours captivant.
Malgré tout, les personnages sont jeunes et intrépides. Ils apportent à leur façon un souffle de fraîcheur à cette lecture qui se laisse conter. Peut d'ailleurs convenir à un public adolescent ou désirant se mettre en selle sur le sujet.
Pour ma part, ce ne sera pas le meilleur des Ken Follett lus à ce jour. C'est distrayant, lu avec entrain et donc entraînant. Mais je tique sur la perspective d'un jeune Géo Trouvetout trop habile et tenant tête aux ennemis les plus impitoyables... Plus de sang et de larmes auraient apporté du crédit - non ?

Très bonne lecture audio... effectuée par Valentin Merlet (également la voix récurrente d'Adam Driver, de Jamie Dornan ou d'Alexander Skarsgård).

©2003 Éditions Robert Laffont (P)2019 Audiolib

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

La Marque de Windfield, de Ken Follett

La marque de WindfieldUn collège prestigieux, une amitié qui se scelle autour d'une tragique disparition, un rêve qui s'effondre et des espoirs qui partent en fumée... Le destin de Hugh Pilaster s'inscrit dans ce long roman - long à démarrer - et nous embarque dans son histoire de banques, de familles et d'ambitions démesurées au cœur de cette Angleterre des années 1860 (et des décennies suivantes).

À la mort de son père, Hugh Pilaster doit quitter son école et comprend qu'il n'a plus d'autre choix que de se retrousser les manches pour gagner sa vie. Même s'il appartient à une famille riche et puissante, rien ne lui sera épargné pour gravir les marches du succès : coups du sort, tromperies et mensonges. Les Pilaster gouvernent le milieu de la banque, des affaires et de la bourgeoisie entre gant de velours et bras de fer. Toutefois, les passions aussi entraînent tout ce petit monde à comploter sans fin pour le pouvoir. En amitié, en amour, en politique, en société, les limites n'ont plus lieu. 

Une incroyable dynastie finit par découler - tout en rebondissements et en éclats. Ken Follett réussit ainsi à nous tenir en haleine et à nous surprendre sans cesse. Sa brochette de personnages est également bien campée avec des pourris jusqu'au trognon qui continuent d'agir en toute impunité (son cousin Edward, sa tante Augusta ou le sulfureux Micky Miranda...). C'est limite excitant de voir leurs combines se goupiller aussi efficacement - mais c'est aussi hyper écœurant !!!

En conclusion, la lecture est certes parfois trop dense mais globalement captivante. Se lit facilement.

©2002 Éditions Robert Laffont, pour la traduction française (P)2018 Audiolib

Très bon choix du comédien qui nous transporte des bureaux lambrissés d'acajou aux salons privés où se tiennent des parties fines, des quartiers populaires aux bureaux solennels où règne la finance... Un récit qui gagne en intensité et redonne vie à la fascinante Angleterre victorienne. Dans toute sa splendeur. Dans toute sa noirceur.

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le Chardon et le Tartan (Outlander 1), de Diana Gabaldon

Le Chardon et le TartanCette lecture est un vrai festival d'émotions !

On a de l'aventure, de la passion, des rires, des larmes et des écossais bien sûr.
J'avais les images de la série TV dans la tête et ça a comblé mon imagination. Me manquait plus que l'accent gaélique de Sam Heughan pour un bonheur complet !
La voix de Marie Bouvier est globalement adaptée à la lecture, si ce n'est qu'elle donne au caractère de Claire un aspect plus fantasque ou hystérique... très différent de ce qu'on aurait pu attendre. Ceci dit, la lecture n'en demeure pas moins captivante.

On vit des heures palpitantes à parcourir la belle campagne écossaise, à partager avec le clan MacKenzie des heures sombres et néanmoins excitantes, à se pâmer devant les sourires ou le regard coquin de Jamie, à frissonner face à la complicité entre Claire et lui, avant de partager leur intimité. La jeune femme ne manque pas de ressources face à ce choc des cultures et parvient à supporter cet étrange voyage dans le temps avec un formidable aplomb.

Bien entendu on déteste toujours autant le Capitaine Randall et on abhore sa troublante ressemblance avec l'époux de Claire... deux siècles après. Car le final reste très, très éprouvant (mais vraiment). J'avais envie de tout zapper pour revenir aux temps joyeux et insouciants. Sauf que ce n'est pas possible et juste le début de longues épopées bouleversantes.

En attendant, 800 pages plus tard, 26 heures d'écoute acharnée, je quitte cette lecture avec un gros pincement au cœur. J'ai très envie de continuer la saga, sachant qu'il me faut caser près de 30 heures de lecture audio dans mon emploi du temps... et là ce n'est pas une mince affaire. Mais quand on aime ! ... 

Gros BIM BAM BOUM pour ce début de série incontournable ! 

©1995 Traduit de l'américain par Philippe Safavi (P)2017 Audible Studios

        Outlander Audible

 

Posté par clarabel76 à 16:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


31/08/19

Bilan du mois d'Août 2019 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

summer belle des champs

Moisson de l'été ...

 

☼ Le Moulin du Loup, de Marie-Bernadette Dupuy

Un karma (presque) parfait, de Roxane Dambre

☼ Signé Sixtine #1 Derrière les étoiles, de Roxane Dambre

☼ Cinq à sexe (Stephanie Plum #5), de Janet Evanovich

☼ Pulpeuse fiction, de Sophie Noël

☼ Sa Majesté des fèves, par Eve Borelli

☼ Ces liens qui nous séparent, par Ann Brashares

 

Et une étonnante série TV : 

Dead to me

DEAD TO ME : série télévisée américaine créée par Liz Feldman (2019)

& interprétée par Christina Applegate et Linda Cardellini.

Jen Harding vient de perdre son époux dans un accident de la route avec délit de fuite. Agent immobilière, elle doit faire face à la colère du deuil ainsi qu’aux dures réalités de la vie qui la rattrapent. Elle rencontre Judy lors d’une séance de thérapie de soutien face au deuil.

Humour noir, suspense & rebondissements font de cette série une très agréable surprise ! À découvrir, en attendant la suite. ☺

 

 Vu aussi la Partie 3 de LA CASA DE PAPEL

Casa de Papel 3

Sauf que ça devient TOO MUCH et moins spontané ! ça commence à m'agacer...

 

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31/07/19

Bilan du mois de Juillet 2019 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

summer offline

 

Le temps passe vite, quand la saison est douce... et les lectures affluent. 

Ont donc retenu toute mon attention :

 

 24 Épisodes pour lui Plaire, par Maurene Goo

Au Cœur de l'Été (Meurtres à Sandhamn #5), de Viveca Sten

Le Chant du Rossignol, de Kristin Hannah

L'Aviatrice, de Paula McLain

Filles de la Mer, de Mary Lynn Bracht


 

♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

 

Et pendant ce temps-là, dans mon poste, ont défilé des séries TV multiples et variées.

 

Alias Grace Captive tv

Captive (ou Alias Grace en VO) : mini-série télévisée canado-américaine en six épisodes, créée par Mary Harron, adaptée du roman de Margaret Atwood.

Voilà une histoire prenante car troublante et pleine de mystère : une jeune domestique est condamnée à mort pour avoir assassiné son maître et sa gouvernante. Celle-ci se défend et jure son innocence... mais son attitude hystérique et trop émotive ont joué en sa défaveur. Arrive alors un spécialiste du subconscient qui désire la rencontrer et discuter de son parcours. Leurs tête-à-tête vont faire naître un lien particulier entre la patiente et son médecin, lui tombe sous le charme, elle cherche à le manipuler... ou pas ? Cette demoiselle inspire beaucoup d'interrogations ! J'ai totalement succombé à l'ambiance suffocante et néanmoins envoûtante. En plus de comprendre qui a fait quoi, de remonter l'enquête et les crimes commis. On a envie de savoir et on ne décroche plus des six épisodes. Fascinant !

 

le chalet

Le Chalet est une mini-série française en six épisodes, créée par Alexis Lecaye, réalisée par Camille Bordes-Resnais et diffusée au printemps 2018.

Un village de montagne coupé du monde + six habitants + treize invités = un thriller macabre, à l'atmosphère en « huis clos » très réussie. Je n'avais pas deviné tous les ressorts du dénouement... bon point ! C'est carrément bluffant.

 

Et enfin, MON PÊCHÉ MIGNON !

Poldark

POLDARK (2015) série britannique de Debbie Horsfield avec Aidan Turner (Ross Poldark), Eleanor Tomlinson (Demelza). D'après les romans de Winston Graham.

Direction les Cornouailles, vers la fin du XVIII siècle. Ross Poldark revient de la guerre d'Indépendance américaine pour retrouver sa bien-aimée, sauf que tout a basculé : un domaine en ruines, une promise à un autre, une famille au bord de l'implosion. J'avais bien tenté cette série au  moment de sa sortie mais n'avais pas donné suite... ignorant que j'allais pleinement succombé, quatre ans plus tard. C'est romanesque, mais captivant. Les personnages nous agacent, nous font chavirer. Les décors nous éblouissent. Oui, c'est mon pêché mignon de cet été 2019.

La dernière saison devrait arriver dès la rentrée... mon cœur s'emballe. ♥☺ 

 

2 Séries pas du tout aimées :

what if

What / If série américaine produite par Robert Zemeckis, avec Renee Zellweger, dans le rôle d'une manipulatrice implacable qui propose un étrange pacte (dont on ne connaît pas les lignes) à un jeune couple pour financer leur entreprise. C'est long et terriblement poussif. Pas adhéré.

traitres

Traitors série britannique d'espionnage diffusée en 2019. En 1945, à Londres, une jeune femme se lance dans l'espionnage en cherchant à démasquer un agent russe au sein du gouvernement britannique alors dirigé par les Travaillistes. Scénario correct hélas pollué par un érotisme inutile et abusé... NEXT. 

 

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Le casse (Fox and O'Hare #1), de Janet Evanovich & Lee Goldberg

LE CASSEJ'ai tenté la pause Stéphanie Plum en voulant faire connaissance avec Kate O'Hare l'autre héroïne de Janet Evanovich mais ça a été une mauvaise pioche. Là où Stéphanie est risible à courir comme une cinglée dans Trenton, Kate est tristement rigoureuse et hyper conformiste dans son job. Pas très fendard à lire, quoi.

Agent du FBI, Kate est obsédée par un escroc notoire qu'elle traque depuis des années. Mais Nick Fox est un vrai passe-muraille qui use de son charme pour échapper à tout contrôle. Finalement la blague tourne court et le type est arrêté. Kate filerait presque un mauvais coton d'avoir atteint son but (trompe son ennui comme elle peut) jusqu'à ce qu'elle découvre que Nick s'est encore fait la malle.

Direction une île grecque pour des retrouvailles étonnantes car un étrange deal est alors proposé à ce couple impossible. Sauf que voilà... ça ne fonctionne pas ! J'ai trouvé l'ensemble hyper convenu et décevant. Les personnages agissent comme des pantins à qui on a distribué les cartes. C'est trop facile, trop attendu. Bref. Ça manque de pétillant et de dérision. Manque clairement un truc qui me fait douter quant à la suite de cette série. :-/

Pocket (2017)

Elisabeth LUC (Traducteur)

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Le grand huit (Stephanie Plum #8), de Janet Evanovich

LE GRAND HUITC'est la déprime post-rupture dans ce tome 8, si bien qu'on suit mollement l'enquête de Stéphanie qui recherche une femme en fuite avec son enfant. Après un divorce difficile, son ex menace de porter plainte et agite la caution du droit de garde. D'où l'intervention de notre experte qui a été engagée par la voisine de ses parents.
Mais cette mission voit aussi l'intrusion de la mafia avec des tueurs sans foi ni loi, en plus de semer la terreur dans les rues de Trenton, ils paradent dans des déguisements grotesques - genre, un costume de lapin ou un masque de Clinton - et foutent franchement les jetons !!!
À maintes reprises, Ranger ou Morelli interviennent pour prendre des nouvelles ou mettre leur grain de sel. Ce serait tellement plus simple si Stéphanie disait enfin POUCE et prenait des vacances au soleil. Malheureusement Miss Plum est obstinée et orgueilleuse. Elle refuse de passer pour une faible femme et enchaîne les déconvenues.
Oui, oui, encore un DDC impossible à attraper. On ne perd pas le nord non plus. Et ça saoule...
Ajoutez aussi que le Magicien entre en piste et réclame le paiement de sa dette. Sauf que je ne suis pas contente. C'est loin d'être fini avec Morelli, s'il fallait que l'héroïne de Janet Evanovich croque le fruit défendu pour s'en convaincre... Je soupire, je peste, je râle.
Voilà.
En plus, ça se termine très abruptement - niveau intrigue, on a fait mieux car on a le sentiment d'un travail bâclé et bouclé à la va-vite. Mouaip...

Pocket (2006)

Philippe LOUBAT-DELRANC (Traducteur)

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Septième ciel (Stephanie Plum #7), de Janet Evanovich

SEPTIÈME CIELJe n'avais pas forcément prévu d'enchaîner ce présent tome car j'avoue être un peu lasse des cavalcades de Stéphanie Plum ! C'est non seulement toujours la même chanson mais souvent excessif et assez débile car trop immature. À force, ça use.

Cette fois, Stéphanie se coltine un vieux teigneux - déprimé et carrément cinglé - qui fuit dans toute la ville au volant d'une Cadillac et qui riposte avec une arme au poing. Sa mission se barre dans tous les sens et ne tient pas nécessairement en haleine...

Non, hélas, ce n'est guère excitant. Toujours les mêmes combines, les mêmes situations ubuesques, les mêmes tergiversations. J'ai parfois l'impression de retrouver les mêmes chapitres prémâchés qu'on recolle mot pour mot au fil des tomes. Ça me saoule.

Heureusement j'y trouve aussi mon compte car je suis absolument, totalement, complètement fan de Morelli. Ses rares apparitions sont du miel pour mon cœur. Et j'enrage contre Miss Plum qui ne reconnaît pas l'évidence et qui joue un jeu dangereux avec Ranger. ARGH.

Pocket - 2005

Philippe LOUBAT-DELRANC (Traducteur)

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,