05/01/07

La maison des célibataires - Jorn Riel

la_maison_des_celibatairesPrenez une maison quelque part au Groenland où vivent cinq types qui ne brillent pas d'intelligence et qui demeurent célibataires à se serrer les coudes (et boire de la bière), quand soudainement leur vient la réflexion qu'avec le temps passant, leurs vieux jours risquent de voir s'éclipser cette tranquillité chérie et qu'il faut parer au plus vite pour trouver une solution. Vite, un tour dans le baquet, un décrassage complet et l'un de ces compères décide d'aller quérir la main de la Veuve Bandita, une prétendante appétissante mais un peu rustre. Qu'importe.. Argh ! soupirent les compagnons devant la mine énamourée du fiancé, la quiétude semble véritablement en danger, il faut donc trouver une autre solution, en marge de l'emprise inquiétante de la Bandita...

Le plan mis en place par les célibataires ne va pas manquer de génie, contrairement à l'idée première que ces cinq-là n'avaient pas inventé l'eau chaude, l'issue finale va donc se revéler épatante. L'histoire en général est cocasse, elle se lit très rapidement (70 pages, c'est du pipi de chat !). C'est une "savoureuse histoire de Pieds Nickelés" comme le souligne la 4ème de couverture, c'est poilant, débile mais divertissant.

10-18

Posté par clarabel76 à 12:29:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,


09/11/06

Virginia - Jens Christian Grondahl

virginiaDurant quelques jours d'un été lointain, pendant la guerre, le narrateur âgé d'à peine 14 ans passe des vacances dans une grande maison au bord de la mer chez son oncle et sa tante. Un jour débarque de Copenhague une jeune fille de seize ans, belle, souriante et mystérieuse. Le garçon est fasciné mais intimidé. En cet été 43, des avions survolent le pays pour bombarder la capitale. Un matin, les villageois annoncent qu'un avion anglais s'est écrasé dans les parages. Il n'y aucune trace du pilote. Il y a cependant la jeune adolescente qui a vu et qui sait quelque chose. Le garçon en est malade... Et Grondahl nous embarque dans son roman teinté de mélancolie, chargé d'introspection, nourri par les souvenirs d'un amour blessé, d'un pincement au coeur qui ne guérit jamais. C'est également le portrait délicat d'une jeune femme, auréolée de silence et de mystère. Le roman est court, mais blindé en émotions qui se dilatent dans vos neurones à long terme...

Folio

Posté par clarabel76 à 15:26:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

18/10/06

Volvo Trucks - Erlend Loe

volvo_trucksDans "Volvo Trucks", on retrouve le personnage de Doppler, déjà rencontré dans "Naïf super" et "Doppler", deux précédents romans d'Erlend Loe. Toutefois, il n'est pas forcément indispensable d'avoir lu ces deux livres pour ouvrir ce troisième car on peut très bien s'y sentir à son aise. Après tout, l'auteur intervient sous forme d'apartés d'une longueur plus ou moins conséquente, mais à une cadence soutenue. Il s'immisce dans l'histoire avec aisance et humour, fait ses commentaires sur n'importe quel point qu'il juge important de préciser et d'expliquer plus intensivement. Ses incursions dans le récit sont nombreuses, surviennent sans crier gare et contribuent beaucoup à la verve de ce roman !

"Volvo trucks" met en scène la pétillante Marj Britt, 92 ans, veuve et fumeuse de hashich. Son mari était un ancien employé de chez Volvo Trucks et a été le principal créateur du modèle Globetrotter, cependant l'homme a été roulé dans la farine et s'est fait voler la vedette et les plans de cet engin. Dommage. Cependant, la maison qu'il occupe avec son épouse a elle-même été spoliée à son voisin, von Borring, un fondu de scoutisme, d'oiseaux et de nature. Un jour, sortant de sa forêt, débarque Doppler avec son fils Gregus et son élan Bongo. Ils arrivent chez Marj où ils vont se reposer, manger et se séparer. Car Gregus est déçu par son père, qui danse en fumant son hasch, et décide de rentrer chez sa mère à Oslo. L'élan aussi va prendre la poudre d'escampette. Mais Doppler continue de perdre ses idéaux en la compagnie de Marj Britt. Cette dernière va vouloir taquiner son voisin von Borring et charger Doppler d'une mission, mais rien ne se passe comme prévu. Doppler va rencontrer le scout et devenir l'élève de cet homme. Un vrai micmac ! C'est carrément débile, mais cocasse et loufoque. Tous les intervenants de ce roman sont singulièrement des bouffons. Il est cependant impossible de ne pas sourire à leurs délires et aventures, inévitable de s'attacher au badinage de ce narrateur / auteur. Car "Volvo Trucks" est un roman surprenant et original, nettement extravagant !

Gaia

Posté par clarabel76 à 09:02:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

15/10/06

Le mec de la tombe d'à côté - Katarina Mazetti

mec_de_la_tombeDésirée est une jeune veuve de 35 ans, sans enfant, qui se rend tous les dimanches sur la tombe de son époux, victime d'un accident de vélo. Assise sur son banc, Désirée ressasse sa vie conjugale, modeste et raisonnable, et lutte entre la lassitude et l'agacement d'avoir perdu si tôt et si bêtement son binôme. Dans ce cimetière, Désirée rencontre un type qui dégage une drôle d'odeur et qui a seulement trois doigts à la main gauche. C'est « le mec de la tombe d'à côté », il vient aussi s'asseoir sur le banc où s'installe Désirée. Tous deux se scrutent du coin de l'oeil, s'irritent réciproquement et puis bang! L'attraction s'enclenche sur un malentendu : celui d'un sourire. Pour l'un comme pour l'autre, ce sourire n'avait pas la même intention et c'est ce qui sera particulièrement drôle à découvrir. Car d'un chapitre à l'autre on bascule du point de vue de Désirée à celui de Benny, cet agriculteur de 36 ans, célibataire et qui vient se recueillir sur la tombe de sa mère.

 

Désirée et Benny vont tomber dans les bras l'un de l'autre, avec une considérable poigne, une envie folle et déraisonnée, un besoin de sexe, tout court. Leur entente sur ce terrain est indiscutable : ces deux-là s'embriquent, se comprennent, savent toucher là où il faut. Par contre, dans la vie ordinaire, Désirée et Benny vivent sur des petites étoiles à des années lumière l'une de l'autre et doivent s'appliquer à construire un pont pour se rejoindre. Cependant, ils n'y parviennent pas; au lieu de jeter des passerelles au-dessus des ravins, ils s'y précipitent mutuellement ! Leur histoire est fichue d'avance : Désirée est bibliothécaire, elle est citadine, indépendante et cultivée; Benny travaille la terre, s'occupe de ses vaches, vit dans la maison de ses parents, vieillotte, sale et en pleine campagne, et il lit un livre par an. Tous les deux sentent bien, au fond d'eux et sans l'admettre à voix haute, que leur amourette ne vaut pas tripette, qu'il n'y a pas d'avenir en commun. Or ces deux-là s'aiment, entortillés l'un dans l'autre, ils se chamaillent aussi et se réconcilient. Combien de temps cela va-il durer ?

 

Romantique, fou, actuel, coquin, humoristique, cocasse et virtuose... voici pour le roman.
Mine de rien l'auteur aborde la difficulté des couples à accorder leurs violons, grâce à des personnages mémorables et adorables. C'est une histoire d'amour, une vraie. Avec les bons moments et les versants glissants. Rien de sérieux, malgré tout ! Et pas trop de miel, ni de clichés écoeurants. Non, c'est franchement drôle. Simple. Un vrai coup de coeur.
Les lecteurs suédois l'ont bien compris, en faisant de ce roman un véritable best-seller ! De qualité, s'il vous plaît.

253 pages

  • Editeur : Gaïa (9 juin 2006) -- 20€