18/06/21

Un manoir en Cornouailles, par Eve Chase

Un manoir en CornouaillesEst-ce que je pouvais résister à une lecture se déroulant dans un manoir défraîchi, au fin fond des Cornouailles et abritant une famille brisée par un enchaînement de drames ? Absolument pas.

Je suis également plus que ravie de ma lecture. D'abord, parce que l'histoire est passionnante : construite sur deux époques, brassant les narrations (Amber en 1968 et Lorna trente ans plus tard).

On fait donc connaissance avec l'éblouissante famille Alton en vacances dans leur grandiose demeure : ils sont beaux, insouciants, comblés d'amour. Mais un soir d'orage, le jeune Barney tarde à rentrer à la maison. Sa maman part à cheval le retrouver. Et c'est le drame.

Les enfants ne se remettront jamais de cette soirée. Leur père, brisé par le chagrin, néglige la maison. Les dettes s'accumulent. C'est alors que Caroline Shawcross débarque avec son fils Lucian. Son arrivée va plonger la fratrie dans une grande confusion. L'union sacrée va se déliter et chaucn va chercher à fuir ces lieux frappés d'une terrible malédiction.

Lorsque Lorna découvre Pencraw, trente ans après, au hasard de ses pérégrinations, elle tombe immédiatement sous le charme mais ne soupçonne rien de son passé. La vieille Mrs Alton lui propose alors de séjourner quelques jours, au grand dam de son fiancé qui rentre seul à Londres. L'emprise du manoir sur Lorna est d'ailleurs perturbante car elle lui fait ressentir des émotions inédites mais bouleversantes. Elle aussi va puiser dans ses souvenirs enfouis pour faire ressortir ce qu'elle n'imaginait pas.

Enfin, tout ce que je peux en dire, c'est que le roman est captivant ! L'intrigue est bien ficelée, pas démentielle mais riche en suspense car elle accroche le lecteur du début à la fin. Certaines révélations sont poignantes et parfois attendues. Et ça m'a bien plu ! Je prévois de lire Les Filles du manoir Foxcote (le nouveau roman d'Eve Chase) très prochainement.

©2015 / 2021 Titre original : "Black Rabbit Hall" / NiL éditions, pour la traduction française. Traduit par Aline Oudoul (P)2021 Lizzie, un département d'Univers Poche

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 16:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


13/06/21

L’Été du cyclone, de Beatriz Williams

L’Été du cycloneSi vous aimez les histoires d'amitié, d'amour et de trahison, prenez place car cette lecture va vous réserver une belle tranche d'intrigue dramatique (et néanmoins captivante) !

Tout commence en 1931. Lily et Budgie sont étudiantes et amies d'enfance lorsqu'elles rencontrent deux beaux sportifs, Graham et Nick. Ce dernier tombe immédiatement sous le charme de la douce et très discrète Lily. Le coup de foudre est réciproque. Leur liaison doit cependant demeurer secrète, en raison du qu'en-dira-t-on.

Lorsqu'on les retrouve quelques années plus tard, en 1938, Lily est en vacances dans la maison de famille à Seaview. Elle est célibataire, veille sur sa sœur de six ans et retrouve pour la première fois Budgie... qui vient d'épouser Nick. 😲

Oui, j'avoue, l'histoire peut parfois sonner creuse et téléphonée, mais qu'importe : j'ai été envoûtée par l'ambiance. Charme vintage à fond. Des décors de rêve, soleil et plage, insouciance estivale. Des jeunes gens désœuvrés fument et boivent du champagne pour occuper leur temps.

Qu'on ne s'y trompe pas, non plus, il règne comme une impression de calme avant la tempête dans ce théâtre à ciel ouvert. Certes, le dénouement m'a parfois fait froncer les sourcils mais cela ne gâte nullement mon excellente appréciation.

C'était un voyage incroyable, tout en élan enflammé et souffle romanesque. J'ai beaucoup aimé. 💛

Belfond, 2015 - Traduit par Julia Taylor

Titre VO : A Hundred Summers

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 19:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11/03/21

Une douce odeur de pluie, de Jojo Moyes

Une douce odeur de pluieSabine ne décolère pas lorsque sa mère l'expédie en vacances chez ses grand-parents dans leur ferme en Irlande. Ces derniers vivent isolés de tout et dans un confort spartiate.

L'ado les connaît à peine mais découvre une grand-mère préoccupée uniquement par ses animaux et un grand-père cloîtré dans sa chambre, à moitié sourd et sénile. Sabine n'est pas sûre d'être la plus attendue dans le tableau. 

Aussi, elle pressent un mauvais coup de sa mère. Car Kate vient de se séparer de son compagnon pour une nouvelle liaison. Sa fille et elle ne cessent de se chamailler à ce propos. Kate ne l'entend plus et a choisi de la tenir à l'écart.

Elle n'a pas envie non plus de ressasser son passé, d'admettre qu'elle avait fui la maison de son enfance où elle ne se sentait pas à sa place. Telle mère, telle fille donc. Mais l'équation secrets + amertume débouche sur une relation explosive.

En attendant, Sabine occupe son temps en fouillant les armoires. Et brasse les vieux souvenirs sans se douter des conséquences.

Elle va ainsi plonger dans l'histoire des Ballantyne alors que Joy et Edward formaient un jeune couple débordant d'amour. Lui est officier de la marine, dans les années 50, en mission dans l'océan Indien. Et elle, éblouie par l'exotisme et la promesse d'une vie à deux... à l'abri de l'orage qui gronde, non loin de ce paradis terrestre.

Il faut finalement apprécier ce roman par petites bouchées car le rythme est lent et reposant. J'ai d'abord pensé que cela allait me lasser, mais je me suis surprise à aimer ça. Une musique qui berce, un ton caressant, une ambiance hors du temps, hmm, c'est envoûtant.

Oubliez les passages erratiques, les personnages arrogants. Appréciez les humeurs taciturnes, le souffle du passé, songez aux secrets de famille et à l'émotion dans tout ça.

Voilà, c'est subtil mais délicat. Et fascinant.

Milady, 2018 pour la présente édition - Traduit par Sabine Boulongne

Cette œuvre a été originellement publiée en France par les éditions JC Lattès sous le titre : Sous la pluie.

Titre VO : Sheltering Rain

 

Posté par clarabel76 à 14:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03/03/21

Le Parfum de nos souvenirs, de Camille Di Maio

Le parfum de nos souvenirs

Cette histoire m'a tellement rappelé la série Les Oiseaux se cachent pour mourir (traumatisme de mon enfance). Mais heureusement le roman de Camille Di Maio impose sa propre délicatesse et son style très élégant.

Nous sommes dans l'Angleterre de l'avant-guerre (1937). Julianne est une jeune femme insouciante que ses parents destinent à un beau mariage. Une perspective compromise depuis sa rencontre avec un fils de jardinier qui s'apprête à devenir prêtre.

Julianne tombe folle amoureuse, se raisonne en tentant de l'oublier et sort avec un politicien en vogue. Malgré tout, ses sentiments sont inébranlables. Chaque fois qu'ils se retrouvent, leur relation devient plus forte mais interdite.

Diantre, quelle lecture ! Oui c'est dégoulinant d'émotions, de drames et de larmes. Bref. C'est un roman sentimental terriblement efficace car il a réussi à me transporter sur 500 pages en me faisant vibrer comme une grande naïve alors que tout est prévisible.

Que voulez-vous. J'ai aimé l'ambiance des années 30, la campagne anglaise et la mise en scène grandiloquente. Un roman dit fleur bleue et qui sent délicieusement bon. Voilà tout.

Bragelonne, 2018 pour la traduction / éditions Hauteville

Titre VO : The Memory of Us - Traduit par Agnès Aubert

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24/11/20

La Louve et le Glaive (Les MacCoy 3), de Alexiane Thill

La louve et le glaiveLa série élargit son horizon en se tournant vers la jeune sœur de Caleb qui rentre sur son île après avoir été poussée à s'exiler quelques années plus tôt. Elisabeth en a ainsi profité pour voyager à travers le monde. Toutefois son cœur appartient résolument à Inchkeith et à son clan. Or, on sait que la guerre est imminente et les MacCoy doivent ressouder leurs liens pour faire front.

Son retour sur l'île de son enfance signifie également de retrouver Duncan. Le bras droit de son frère. Et son premier amour. Mais Elisabeth a juré que c'en était fini ! Qu'elle a depuis verrouillé ses sentiments sous un cadenas après la trahison subie. Elle se moque complètement de lui. Se dit totalement indifférente à sa présence. Rouspète d'être traitée comme la cadette fragile et vulnérable.

La Louve tape clairement du poing sur la table et affiche son tempérament volcanique. À côté, le Glaive fait pâle figure. Car Duncan est plus calme mais taciturne. C'est bien dommage parce que leur histoire ne m'a pas fait vibrer. Entre eux, c'est silence et amertume tout du long. Ce n'est pas tip top. Après, notez que la romance est peu présente. Le passé prend beaucoup de place aussi, ce qui enrichit l'histoire du clan et des familles. Et ça, c'est vraiment bien !!!

Donc, je suis toujours FAN de la série : l'ambiance et l'intrigue sont irréprochables. Malheureusement le couple Elisabeth / Duncan ne va pas figurer dans mon palmarès des couples fétiches. Encore une fois, la fin est hyper émouvante. Le dernier chapitre ouvre la porte à de nouvelles spéculations et autres folles attentes. Arf je soupire, je soupire. Vivement la suite, quoi.

©2020 Hugo Roman (P)2020 Audible Studios

  • Lu par : Ludmila Ruoso
  • Série : Les MacCoy, Volume 3
  • Durée : 14 h 45
  • Coaching sur la prononciation des mots en gaélique écossais : Niamh Rafferty

Définitivement conquise par cette série, dont j'apprécie l'ambiance et l'intrigue, tout est fignolé précieusement, les caractères des personnages se peaufinent, l'alternance passé et présent permet de découvrir plus longuement les clans et leurs familles. Bref. Je ne suis pas déçue. Ce troisième tome consacré à la jeune sœur de Caleb met en avant son couple avec Duncan. Je ne suis pas très fan de leurs amours interdites mais ça reste en second plan. La performance audio est également intéressante, même si je suis moins convaincue que pour les premières prestations car je n'étais pas emballée par certaines voix... Vivement la suite, en tout cas ! Découvrez cette série riche en émotions & folles passions (amoureuses, charnelles et sanguinaires aussi).

 

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


01/09/20

Pêle-mêle 📚🌞🏝️ : Fleurs sauvages - Les Secrets de Thornwood House - Le Manoir de Tyneford

TROIS RENDEZ-VOUS INOUBLIABLES : Trois lectures découvertes le temps d'un été, toutes fabuleuses par leurs décors et leurs ambiances.

FLEURS SAUVAGESGlasgow, 1929. Beattie Blaxland avait des rêves. De grands rêves. Elle imaginait une vie faite de mode et d'étoffes. Ce dont elle n'avait jamais rêvé, en revanche, c'est de tomber enceinte de son amant, un homme marié, à la veille de son dix-neuvième anniversaire.
Londres, 2009. Emma Blaxland-Hunter vivait son rêve. Danseuse étoile au London Ballet, elle avait tout... jusqu'au jour où elle a tout perdu.
Des décennies les séparent, mais les deux femmes devront trouver la force de reconstruire leur vie. Un héritage les mènera à la campagne australienne de Wildflower Hill, là où chacun peut apprendre à se relever et découvrir ce qu'il veut vraiment.

Quelle superbe ambiance !

J'ai adoré les paysages australiens, les charmes de Wildflower Hill, les secrets autour du domaine etc. Que d'exotisme. On savoure pleinement le voyage entre les époques et les générations. L'héroïne contemporaine est de prime abord assez détestable mais son histoire de famille viendra bousculer l'aspect trop guindé de sa personnalité.

C'était magique. J'ai beaucoup aimé. ♥

Fleurs sauvages, de Kimberley Freeman

Pocket, 2016 - Traduit par Gaëlle REY

 

***************

 

LES SECRETS DE THORNWOOD HOUSELorsque son ex-mari décède, Audrey et leur fille Bronwyn sont forcées de déménager. Heureusement, elles héritent d'une propriété abandonnée à plusieurs centaines de kilomètres de là. Sautant sur l'occasion de recommencer à zéro, elles emménagent dans la vieille demeure qu'elles remettent en état. Un jour, Audrey y découvre une photo d'un précédent occupant, médecin pendant la Seconde Guerre mondiale, et se passionne pour le personnage. Chose étrange, il semblerait que des meurtres se produisent toujours dans la région. Le tueur serait-il encore en vie ? 

Très sensible aux atmosphères des romans et des histoires sur les maisons de famille (notamment lorsque de nombreux secrets enfouis depuis le passé remontent à la surface)... bref, je ne pouvais que succomber à celui-ci !

Une fois encore, j'ai été embarquée par une narration brassant les époques et les lieux, croisant les personnages et les destins... ça se passe en Australie et ça concerne une vieille demeure léguée en héritage. Bien entendu, de sombres mystères entourent Thornwood House et nous tiennent en haleine pour en découvrir les raisons. Pour ma part, j'ai été captivée du début à la fin.

Encore un magnifique voyage grâce à la magie des livres ! ♥

Les Secrets de Thornwood House, d'Anna Romer

Pocket, 2017 - Traduit par Valérie BOURGEOIS

 

***************

 

LE MANOIR DE TYNEFORDAu printemps 1938, l'Autriche n'est plus un havre de paix pour les juifs. Elise Landau, jeune fille de la bonne société viennoise, est contrainte à l'exil. Tandis que sa famille attend un visa pour l'Amérique, elle devient domestique à Tyneford, une grande propriété du Dorset. C'est elle désormais qui polit l'argenterie et sert à table. Au début, elle se fait discrète, dissimule les perles de sa mère sous son uniforme, tait l'humiliation du racisme, du déclassement, l'inquiétude pour les siens, et ne parle pas du manuscrit que son père, écrivain de renom, a caché dans son alto. Peu à peu Elise s'attache aux lieux, s'ouvre aux autres, se fait aimer... Mais la guerre gronde et le monde change.

Beaucoup, beaucoup aimé ce roman !

L'histoire peut sembler touchante (oui, c'est vrai qu'elle est très touchante) mais je retiens surtout sa douceur et sa tendresse à raconter l'idylle naissante entre une jeune autrichienne (exilée de son pays sous la menace de l'Anschluss et qui trouve un poste de domestique au Manoir de Tyneford) et le fils héritier assez nonchalant mais terriblement séduisant.

En fait, c'est délicieusement naïf et maladroit, assez drôle aussi de suivre cette demoiselle de la bonne société viennoise se heurter à une nouvelle culture et des besognes dont elle ignore tout ! Le contexte historique viendra hélas semer la zizanie et brouiller cette ambiance pleine d'insouciance et de romantisme.

C'était une si belle lecture... vraiment, j'ai beaucoup aimé. ♥

Le Manoir de Tyneford, de Natasha Solomons

Le Livre de Poche, 2014 - Traduit par Lisa Rosenbaum

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06/08/20

L'Ogre et le Chardon (Les MacCoy #1), de Alexiane Thill

L'ogre et le chardon Les MacCoy 1Pour respecter les dernières volontés de son père, Phèdre se rend en Écosse où elle est accueillie par une charmante famille. Elle décroche également un boulot de femme de ménage dans un pub tenu par un irlandais qui lui fait signer un contrat de confidentialité assez étrange (oubliez tout déja vu dans une autre série).

En fait, The Unicorn est aussi le repaire pour des “personnalités” aimant se réunir au sous-sol sans se mélanger au grand public. En tout bien tout honneur. Car Phèdre va rapidement découvrir ce qu'il s'y trame. Un soir, en oubliant son seau et sa serpillère, notre Cendrillon débarque en plein psychodrame. Après quoi, elle est emmenée manu militari sur l'île du clan MacCoy.

Leur chef s'appelle Caleb - surnommé l'Ogre - du fait de son caractère irascible et impétueux. Il déclare haut et fort qu'elle sera désormais sa Pupille. Mais notre demoiselle n'est pas une oie blanche en détresse et va lui tenir la dragée haute. Elle refuse de se soumettre aux règles archaïques de ces écossais repliés dans leurs traditions féodales. Elle a déja souffert dans son enfance d'avoir été maltraitée (ce vieux traumatisme ne cesse de la hanter) et entend aujourd'hui se venger.

Si le début est lancé à vive allure, essaimant des tonnes d'informations difficiles à juguler, la suite trouve peu à peu son rythme de croisière et ne cesse de nous régaler. Eh oui, cette lecture est envers et contre tout convaincante. Car des petits détails me chiffonnent : les rapports entre hommes et femmes sont d'une extrême violence (certaines scènes m'ont choquée). Cette mise en scène du mâle alpha qui prend son plaisir, qui décide qui, comment, où... et surtout qui garde pour lui ses honteux petits secrets - bref, comment dire - ça m'a souvent fait lever les yeux au ciel.

Ceci ne gâche nullement mon plaisir de lecture, car j'ai dévoré ce livre en moins de temps qu'il ne faut pour le dire ! L'auteure mêle habilement contemporain et folklore ancestral, en plus de proposer une intrigue qui tient en haleine. La romance est discutable (ne pas confondre relation passionnelle et abusive), toutefois il y a des échanges très sympas. Suis encore perplexe concernant l'Ogre (ses humeurs lunatiques et ses actes manqués... ça va cinq minutes). Ceci dit, l'Écosse et ses écossais sont irrésistibles.

J'ai donc succomblé pleinement. Évasion, voyage, excitation, soupir, panique et envie que ça ne se termine jamais... c'est à ça qu'on reconnaît une série addictive. Non ? 

©2008 Hugo Roman (P)2020 Audible Studios

Plus que quelques jours pour me plonger dans la suite... en format audio- tome 2 le 13 août. Argh.

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03/08/20

Le destin de Cassandra (Cassandra #1), d'Anna Jacobs

Le destin de Cassandra audible

Suite à la guerre civile américaine, l'industrie anglaise est en pleine crise en ne recevant plus de coton. La population du Lancashire est affamée et le boulot manque à l'appel. Les sœurs Blake vivent avec leur père de façon rudimentaire mais se serrent les coudes pour ne pas sombrer dans la misère.
C'était sans compter sur l'épouse de leur oncle (brouillé depuis des années avec la famille) qui leur voue une haine farouche et emploie tous les coups bas pour nuire à leur réputation. Mais vraiment TOUS les coups bas. Cette femme est folle !
Malgré tout, Cassandra, Paloma, Maia et Xanthe alternent moments de joie et grosses désillusions. Elles font de belles rencontres, doivent cependant se battre pour sauver leur toit et se nourrir décemment, font des choix difficiles avant que leur destin bascule dans un gouffre sans fond.

En fait, j'aurais préféré que l'histoire s'abstienne de devenir aussi mélodramatique. À partir du moment où les personnages se rendent en Australie, la lecture m'est apparue de plus en plus lourde et mièvre. Carrément barbante. Même les filles perdent leur mordant pour chouiner sans raison... (enfin, tout dépend).
Je n'ai finalement pas trouvé dans cette lecture le rêve, l'évasion ou le souffle romanesque qui vous en bouche un coin. Vous savez, comme dans toutes ces belles sagas du genre qui complètent la langueur des jours d'été... non, rien du tout. Ambiance morose et intrigue mielleuse : j'espérais mieux !

©2018 L'Archipel (P)2020 Audible Studios

Lecture audio impeccable : Isabelle Miller est une valeur sûre !

Gare au résumé de l'éditeur qui dévoile beaucoup, beaucoup... mais restons-en là : une saga au souffle puissant, qui nous entraîne dans une Australie encore sauvage, où tous les rêves sont permis.

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23/06/20

Les héritières (Summerset Abbey #1), par T.J. Brown

Les héritières 1 TJ BrownUn début de série saupoudrée d'élégance et de tralala romanesque, se déroulant dans l'Angleterre du début du XXe siècle, avec une intrigue renversante où des demoiselles se débattent pour sauver leur héritage, respecter la mémoire de leur père, croire en leurs rêves et résister face aux intempéries. Miam, miam, miam.

Endeuillées, Rowena et Victoria doivent quitter leur maison londonienne pour vivre chez leur oncle à Summerset Abbey. Toutefois, la présence de leur amie Prudence est compromise. En tant que fille de leur préceptrice, celle-ci doit désormais travailler comme leur simple femme de chambre.

Cette humiliation met en colère les deux sœurs qui promettent de trouver une solution. Pour Prudence, la réalité est un rappel à l'ordre : le temps de l'insouciance est dépassé, elle doit accepter sa place parmi les domestiques qui n'ont aucune pitié pour elle.

Même l'entente entre les trois jeunes femmes va peu à peu s'altérer car elles multiplient les cachotteries (Rowena avec son pilote d'aéroplane ; Victoria avec son besoin de fouiller le passé ; Prudence avec son lord intrépide) si bien que le doute est planté et qu'elles se comprennent de moins en moins tout en voulant se préserver.

Au final, ce n'est ni trop mièvre ni trop mélodramatique. C'est délicieusement poudré comme la série glamour d'Anna Godbersen (rappelez-vous Rebelles). Du plaisir coupable sur toute la ligne. Pour une mise en bouche, ma foi, j'ai été très agréablement surprise et je compte lire rapidement la suite des aventures, cf. Le Printemps des Débutantes.

Format Poche / Parution Juillet 2020

 Collection Les Favoris Harlequin - Série : Summerset Abbey

Traduit par Sophie Pertus

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Pressentiments, de Katherine Webb

PressentimentsSur un chantier près de Ypres, la découverte de la dépouille d'un soldat, avec deux lettres soigneusement préservées en poche, va conduire une journaliste à résoudre un drame survenu un siècle plus tôt, en pleine campagne du Berkshire, impliquant un révérend, son épouse et leur domestique suite à l'arrivée d'un pseudo théosophe au presbytère.

Printemps 1911. Cat Morley est embauchée chez le couple Canning peu après sa sortie de prison, mais la venue de Robin Durrant va chambouler un quotidien assez morne et néanmoins paisible. En effet, l'homme veut démontrer la présence de créatures célestes et parcourt de longues heures les plaines et les bois avec son matériel photographique. Le révérend est fasciné et ne pense plus qu'à ça, au point de s'éloigner du lit conjugal. Hester est désemparée et cherche à tenir leur convive à l'écart malgré une emprise grandissante sur l'harmonie du foyer.

Tensions, désirs, frustrations... l'atmosphère du roman est lourde et sulfureuse. Mais quelle lecture étonnante ! La construction est somme toute classique (passé et présent en alternance) ce qui nous donne à partager l'avancée de l'enquête, tout en s'attachant aux destins tragiques des personnages de 1911. C'est comme fouiller une malle abandonnée pour y piocher ses petits trésors ou réveiller ses souvenirs enfouis. Disons que ça a un charme désuet toujours plaisant ! Et même si l'intrigue est un peu longuette, l'ambiance générale est sincèrement captivante.

Pocket (2014) - Traduit par Isabelle Caron

à suivre également sur instagram @lemoisanglais #lemoisanglais

 

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,