24/11/20

La Louve et le Glaive (Les MacCoy 3), de Alexiane Thill

La louve et le glaiveLa série élargit son horizon en se tournant vers la jeune sœur de Caleb qui rentre sur son île après avoir été poussée à s'exiler quelques années plus tôt. Elisabeth en a ainsi profité pour voyager à travers le monde. Toutefois son cœur appartient résolument à Inchkeith et à son clan. Or, on sait que la guerre est imminente et les MacCoy doivent ressouder leurs liens pour faire front.

Son retour sur l'île de son enfance signifie également de retrouver Duncan. Le bras droit de son frère. Et son premier amour. Mais Elisabeth a juré que c'en était fini ! Qu'elle a depuis verrouillé ses sentiments sous un cadenas après la trahison subie. Elle se moque complètement de lui. Se dit totalement indifférente à sa présence. Rouspète d'être traitée comme la cadette fragile et vulnérable.

La Louve tape clairement du poing sur la table et affiche son tempérament volcanique. À côté, le Glaive fait pâle figure. Car Duncan est plus calme mais taciturne. C'est bien dommage parce que leur histoire ne m'a pas fait vibrer. Entre eux, c'est silence et amertume tout du long. Ce n'est pas tip top. Après, notez que la romance est peu présente. Le passé prend beaucoup de place aussi, ce qui enrichit l'histoire du clan et des familles. Et ça, c'est vraiment bien !!!

Donc, je suis toujours FAN de la série : l'ambiance et l'intrigue sont irréprochables. Malheureusement le couple Elisabeth / Duncan ne va pas figurer dans mon palmarès des couples fétiches. Encore une fois, la fin est hyper émouvante. Le dernier chapitre ouvre la porte à de nouvelles spéculations et autres folles attentes. Arf je soupire, je soupire. Vivement la suite, quoi.

©2020 Hugo Roman (P)2020 Audible Studios

  • Lu par : Ludmila Ruoso
  • Série : Les MacCoy, Volume 3
  • Durée : 14 h 45
  • Coaching sur la prononciation des mots en gaélique écossais : Niamh Rafferty

Définitivement conquise par cette série, dont j'apprécie l'ambiance et l'intrigue, tout est fignolé précieusement, les caractères des personnages se peaufinent, l'alternance passé et présent permet de découvrir plus longuement les clans et leurs familles. Bref. Je ne suis pas déçue. Ce troisième tome consacré à la jeune sœur de Caleb met en avant son couple avec Duncan. Je ne suis pas très fan de leurs amours interdites mais ça reste en second plan. La performance audio est également intéressante, même si je suis moins convaincue que pour les premières prestations car je n'étais pas emballée par certaines voix... Vivement la suite, en tout cas ! Découvrez cette série riche en émotions & folles passions (amoureuses, charnelles et sanguinaires aussi).

 

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


01/09/20

Pêle-mêle 📚🌞🏝️ : Fleurs sauvages - Les Secrets de Thornwood House - Le Manoir de Tyneford

TROIS RENDEZ-VOUS INOUBLIABLES : Trois lectures découvertes le temps d'un été, toutes fabuleuses par leurs décors et leurs ambiances.

FLEURS SAUVAGESGlasgow, 1929. Beattie Blaxland avait des rêves. De grands rêves. Elle imaginait une vie faite de mode et d'étoffes. Ce dont elle n'avait jamais rêvé, en revanche, c'est de tomber enceinte de son amant, un homme marié, à la veille de son dix-neuvième anniversaire.
Londres, 2009. Emma Blaxland-Hunter vivait son rêve. Danseuse étoile au London Ballet, elle avait tout... jusqu'au jour où elle a tout perdu.
Des décennies les séparent, mais les deux femmes devront trouver la force de reconstruire leur vie. Un héritage les mènera à la campagne australienne de Wildflower Hill, là où chacun peut apprendre à se relever et découvrir ce qu'il veut vraiment.

Quelle superbe ambiance !

J'ai adoré les paysages australiens, les charmes de Wildflower Hill, les secrets autour du domaine etc. Que d'exotisme. On savoure pleinement le voyage entre les époques et les générations. L'héroïne contemporaine est de prime abord assez détestable mais son histoire de famille viendra bousculer l'aspect trop guindé de sa personnalité.

C'était magique. J'ai beaucoup aimé. ♥

Fleurs sauvages, de Kimberley Freeman

Pocket, 2016 - Traduit par Gaëlle REY

 

***************

 

LES SECRETS DE THORNWOOD HOUSELorsque son ex-mari décède, Audrey et leur fille Bronwyn sont forcées de déménager. Heureusement, elles héritent d'une propriété abandonnée à plusieurs centaines de kilomètres de là. Sautant sur l'occasion de recommencer à zéro, elles emménagent dans la vieille demeure qu'elles remettent en état. Un jour, Audrey y découvre une photo d'un précédent occupant, médecin pendant la Seconde Guerre mondiale, et se passionne pour le personnage. Chose étrange, il semblerait que des meurtres se produisent toujours dans la région. Le tueur serait-il encore en vie ? 

Très sensible aux atmosphères des romans et des histoires sur les maisons de famille (notamment lorsque de nombreux secrets enfouis depuis le passé remontent à la surface)... bref, je ne pouvais que succomber à celui-ci !

Une fois encore, j'ai été embarquée par une narration brassant les époques et les lieux, croisant les personnages et les destins... ça se passe en Australie et ça concerne une vieille demeure léguée en héritage. Bien entendu, de sombres mystères entourent Thornwood House et nous tiennent en haleine pour en découvrir les raisons. Pour ma part, j'ai été captivée du début à la fin.

Encore un magnifique voyage grâce à la magie des livres ! ♥

Les Secrets de Thornwood House, d'Anna Romer

Pocket, 2017 - Traduit par Valérie BOURGEOIS

 

***************

 

LE MANOIR DE TYNEFORDAu printemps 1938, l'Autriche n'est plus un havre de paix pour les juifs. Elise Landau, jeune fille de la bonne société viennoise, est contrainte à l'exil. Tandis que sa famille attend un visa pour l'Amérique, elle devient domestique à Tyneford, une grande propriété du Dorset. C'est elle désormais qui polit l'argenterie et sert à table. Au début, elle se fait discrète, dissimule les perles de sa mère sous son uniforme, tait l'humiliation du racisme, du déclassement, l'inquiétude pour les siens, et ne parle pas du manuscrit que son père, écrivain de renom, a caché dans son alto. Peu à peu Elise s'attache aux lieux, s'ouvre aux autres, se fait aimer... Mais la guerre gronde et le monde change.

Beaucoup, beaucoup aimé ce roman !

L'histoire peut sembler touchante (oui, c'est vrai qu'elle est très touchante) mais je retiens surtout sa douceur et sa tendresse à raconter l'idylle naissante entre une jeune autrichienne (exilée de son pays sous la menace de l'Anschluss et qui trouve un poste de domestique au Manoir de Tyneford) et le fils héritier assez nonchalant mais terriblement séduisant.

En fait, c'est délicieusement naïf et maladroit, assez drôle aussi de suivre cette demoiselle de la bonne société viennoise se heurter à une nouvelle culture et des besognes dont elle ignore tout ! Le contexte historique viendra hélas semer la zizanie et brouiller cette ambiance pleine d'insouciance et de romantisme.

C'était une si belle lecture... vraiment, j'ai beaucoup aimé. ♥

Le Manoir de Tyneford, de Natasha Solomons

Le Livre de Poche, 2014 - Traduit par Lisa Rosenbaum

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06/08/20

L'Ogre et le Chardon (Les MacCoy #1), de Alexiane Thill

L'ogre et le chardon Les MacCoy 1Pour respecter les dernières volontés de son père, Phèdre se rend en Écosse où elle est accueillie par une charmante famille. Elle décroche également un boulot de femme de ménage dans un pub tenu par un irlandais qui lui fait signer un contrat de confidentialité assez étrange (oubliez tout déja vu dans une autre série).

En fait, The Unicorn est aussi le repaire pour des “personnalités” aimant se réunir au sous-sol sans se mélanger au grand public. En tout bien tout honneur. Car Phèdre va rapidement découvrir ce qu'il s'y trame. Un soir, en oubliant son seau et sa serpillère, notre Cendrillon débarque en plein psychodrame. Après quoi, elle est emmenée manu militari sur l'île du clan MacCoy.

Leur chef s'appelle Caleb - surnommé l'Ogre - du fait de son caractère irascible et impétueux. Il déclare haut et fort qu'elle sera désormais sa Pupille. Mais notre demoiselle n'est pas une oie blanche en détresse et va lui tenir la dragée haute. Elle refuse de se soumettre aux règles archaïques de ces écossais repliés dans leurs traditions féodales. Elle a déja souffert dans son enfance d'avoir été maltraitée (ce vieux traumatisme ne cesse de la hanter) et entend aujourd'hui se venger.

Si le début est lancé à vive allure, essaimant des tonnes d'informations difficiles à juguler, la suite trouve peu à peu son rythme de croisière et ne cesse de nous régaler. Eh oui, cette lecture est envers et contre tout convaincante. Car des petits détails me chiffonnent : les rapports entre hommes et femmes sont d'une extrême violence (certaines scènes m'ont choquée). Cette mise en scène du mâle alpha qui prend son plaisir, qui décide qui, comment, où... et surtout qui garde pour lui ses honteux petits secrets - bref, comment dire - ça m'a souvent fait lever les yeux au ciel.

Ceci ne gâche nullement mon plaisir de lecture, car j'ai dévoré ce livre en moins de temps qu'il ne faut pour le dire ! L'auteure mêle habilement contemporain et folklore ancestral, en plus de proposer une intrigue qui tient en haleine. La romance est discutable (ne pas confondre relation passionnelle et abusive), toutefois il y a des échanges très sympas. Suis encore perplexe concernant l'Ogre (ses humeurs lunatiques et ses actes manqués... ça va cinq minutes). Ceci dit, l'Écosse et ses écossais sont irrésistibles.

J'ai donc succomblé pleinement. Évasion, voyage, excitation, soupir, panique et envie que ça ne se termine jamais... c'est à ça qu'on reconnaît une série addictive. Non ? 

©2008 Hugo Roman (P)2020 Audible Studios

Plus que quelques jours pour me plonger dans la suite... en format audio- tome 2 le 13 août. Argh.

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03/08/20

Le destin de Cassandra (Cassandra #1), d'Anna Jacobs

Le destin de Cassandra audible

Suite à la guerre civile américaine, l'industrie anglaise est en pleine crise en ne recevant plus de coton. La population du Lancashire est affamée et le boulot manque à l'appel. Les sœurs Blake vivent avec leur père de façon rudimentaire mais se serrent les coudes pour ne pas sombrer dans la misère.
C'était sans compter sur l'épouse de leur oncle (brouillé depuis des années avec la famille) qui leur voue une haine farouche et emploie tous les coups bas pour nuire à leur réputation. Mais vraiment TOUS les coups bas. Cette femme est folle !
Malgré tout, Cassandra, Paloma, Maia et Xanthe alternent moments de joie et grosses désillusions. Elles font de belles rencontres, doivent cependant se battre pour sauver leur toit et se nourrir décemment, font des choix difficiles avant que leur destin bascule dans un gouffre sans fond.

En fait, j'aurais préféré que l'histoire s'abstienne de devenir aussi mélodramatique. À partir du moment où les personnages se rendent en Australie, la lecture m'est apparue de plus en plus lourde et mièvre. Carrément barbante. Même les filles perdent leur mordant pour chouiner sans raison... (enfin, tout dépend).
Je n'ai finalement pas trouvé dans cette lecture le rêve, l'évasion ou le souffle romanesque qui vous en bouche un coin. Vous savez, comme dans toutes ces belles sagas du genre qui complètent la langueur des jours d'été... non, rien du tout. Ambiance morose et intrigue mielleuse : j'espérais mieux !

©2018 L'Archipel (P)2020 Audible Studios

Lecture audio impeccable : Isabelle Miller est une valeur sûre !

Gare au résumé de l'éditeur qui dévoile beaucoup, beaucoup... mais restons-en là : une saga au souffle puissant, qui nous entraîne dans une Australie encore sauvage, où tous les rêves sont permis.

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23/06/20

Les héritières (Summerset Abbey #1), par T.J. Brown

Les héritières 1 TJ BrownUn début de série saupoudrée d'élégance et de tralala romanesque, se déroulant dans l'Angleterre du début du XXe siècle, avec une intrigue renversante où des demoiselles se débattent pour sauver leur héritage, respecter la mémoire de leur père, croire en leurs rêves et résister face aux intempéries. Miam, miam, miam.

Endeuillées, Rowena et Victoria doivent quitter leur maison londonienne pour vivre chez leur oncle à Summerset Abbey. Toutefois, la présence de leur amie Prudence est compromise. En tant que fille de leur préceptrice, celle-ci doit désormais travailler comme leur simple femme de chambre.

Cette humiliation met en colère les deux sœurs qui promettent de trouver une solution. Pour Prudence, la réalité est un rappel à l'ordre : le temps de l'insouciance est dépassé, elle doit accepter sa place parmi les domestiques qui n'ont aucune pitié pour elle.

Même l'entente entre les trois jeunes femmes va peu à peu s'altérer car elles multiplient les cachotteries (Rowena avec son pilote d'aéroplane ; Victoria avec son besoin de fouiller le passé ; Prudence avec son lord intrépide) si bien que le doute est planté et qu'elles se comprennent de moins en moins tout en voulant se préserver.

Au final, ce n'est ni trop mièvre ni trop mélodramatique. C'est délicieusement poudré comme la série glamour d'Anna Godbersen (rappelez-vous Rebelles). Du plaisir coupable sur toute la ligne. Pour une mise en bouche, ma foi, j'ai été très agréablement surprise et je compte lire rapidement la suite des aventures, cf. Le Printemps des Débutantes.

Format Poche / Parution Juillet 2020

 Collection Les Favoris Harlequin - Série : Summerset Abbey

Traduit par Sophie Pertus

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Pressentiments, de Katherine Webb

PressentimentsSur un chantier près de Ypres, la découverte de la dépouille d'un soldat, avec deux lettres soigneusement préservées en poche, va conduire une journaliste à résoudre un drame survenu un siècle plus tôt, en pleine campagne du Berkshire, impliquant un révérend, son épouse et leur domestique suite à l'arrivée d'un pseudo théosophe au presbytère.

Printemps 1911. Cat Morley est embauchée chez le couple Canning peu après sa sortie de prison, mais la venue de Robin Durrant va chambouler un quotidien assez morne et néanmoins paisible. En effet, l'homme veut démontrer la présence de créatures célestes et parcourt de longues heures les plaines et les bois avec son matériel photographique. Le révérend est fasciné et ne pense plus qu'à ça, au point de s'éloigner du lit conjugal. Hester est désemparée et cherche à tenir leur convive à l'écart malgré une emprise grandissante sur l'harmonie du foyer.

Tensions, désirs, frustrations... l'atmosphère du roman est lourde et sulfureuse. Mais quelle lecture étonnante ! La construction est somme toute classique (passé et présent en alternance) ce qui nous donne à partager l'avancée de l'enquête, tout en s'attachant aux destins tragiques des personnages de 1911. C'est comme fouiller une malle abandonnée pour y piocher ses petits trésors ou réveiller ses souvenirs enfouis. Disons que ça a un charme désuet toujours plaisant ! Et même si l'intrigue est un peu longuette, l'ambiance générale est sincèrement captivante.

Pocket (2014) - Traduit par Isabelle Caron

à suivre également sur instagram @lemoisanglais #lemoisanglais

 

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02/06/20

Les Secrets des Hauts Murs, de Lulu Taylor

Les Secrets Des Hauts MursQuelle agréable surprise ! Roman lu en perspective du Mois Anglais organisé par @lou_myloubook avec @plaisirsacultiver et @_lamousme_ : j'ai pleinement savouré l'atmosphère de cette lecture qui propose deux histoires sur deux époques qui seront appelées à se rejoindre.

Après son accident de voiture, Emily se relève doucement de ses blessures alors que son mari est plongé dans le coma. Mais la jeune femme est en colère car elle vient d'apprendre qu'ils ont perdu toutes leurs économies. Contrainte de vendre leur belle propriété, elle reçoit un héritage providentiel et part s'installer en Cumbria avec ses jeunes enfants. Elle ignore pourquoi sa tante a couché son nom sur le papier et entame quelques recherches pour retracer son parcours.

Direction les années 60. Cressida Fellbridge n'en peut plus du joug paternel et veut prouver qu'elle peut gagner sa croûte en décrochant un poste d'enseignante. Mais c'est surtout sa rencontre avec le couple Few qui fait basculer son destin : Ralph est artiste peintre, recruté pour faire son portrait ; sitôt qu'elle croise son regard, elle se sent immédiatement attirée par lui mais Cressie s'empêche de succomber à la tentation par respect pour son épouse Catherine. Un lien très fort semble encore les unir, ce qui trouble davantage notre héroïne.

En fait, la trame romanesque n'est pas nouvelle mais qu'importe : c'est si joliment raconté ! Certes il y a des petits défauts, notamment dans le dénouement (hâtif) de l'histoire mais l'essentiel est prenant et plaisant à lire. Entre la campagne anglaise et les affres d’une éducation bourgeoise qui étouffe une héroïne peut-être trop romantique, c’était pour moi un rendez-vous charmant. L'évasion était de mise donc très bon point !

suivi instagram pour @lemoisanglais #lemoisanglais

City poche, 2016 / 2015 pour la traduction française

Traduit de l'anglais par Benoite Dauvergne

Par contre, l'éditeur a rassemblé tous les artifices gnangnan sur cette couverture... 🙄

 

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

30/05/20

La maison aux secrets, de Catherine Robertson

La maison aux secretsEn apprenant qu'elle est l'héritière d'une propriété en Angleterre, April envisage sérieusement d'y renoncer puis finit par se rendre sur place par curiosité. La demeure est imposante mais dans un triste état. Le notaire est prêt à lui accorder le temps nécessaire pour entreprendre les travaux et changer d'avis sous l'influence de sa voisine qui lui raconte les années dorées du domaine.
Un certain Oran vient donc lui prêter main forte. Sous ses dehors bourrus, le type se montre coopératif et efficace. Ensemble ils n'accomplissent aucun miracle mais mettent à jour de vieux secrets enfouis. Lors d'une promenade dans les bois, elle fait aussi la rencontre de Jack et son chien Gabe. Avec son physique de bûcheron, peu loquace et très détaché, lui aussi est énigmatique et attirant...
Mais April est en plein conflit : depuis la mort accidentelle de son fils, elle a choisi de vivre à l'écart du monde, elle fuit le bonheur ou refuse toute idée de seconde chance. Cet héritage vient donc tout chambouler et la plonge au cœur d'une nouvelle vie bourdonnante de sons et de lumières.

Malgré ce résumé alléchant, j'ai été déçue par cette lecture : entre le caractère morose de l'héroïne, son insistance à tout verrouiller en souvenir du drame vécu et les déboires d'Oran (qui m'ont hélas laissée dans une totale indifférence) j'ai finalement trouvé le temps LONG.
Seules les histoires du passé - auprès de James, Sunny, Lily et Rowan - m'ont bien plu car le reste du temps m'a semblé poussif et trop mélancolique. Il y avait parfois un charme suranné qui surgissait des vestiges de L'Empyrée... mais son parfum reste trop fugace !
Je n'ai pas accroché plus que ça aux personnages contemporains, ni à leurs parcours dilués et lassants. Au bout du compte, ce roman plein de promesses (j'adore les histoires de vieilles maisons et de secrets de famille) s'est révélé peu touchant et s'est conclu sur un rendez-vous loupé, pour moi.

Charleston, une marque des éditions Leduc.s (2017)

Traduit par Fabienne Duvigneau / Titre VO : The Hiding Places

Repris en format poche chez POCKET

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13/05/20

Les lumières de Cape Cod, par Beatriz Williams

Les lumières de Cape CodTrès, très attirée par l'ambiance côte est américaine, années 60, résidences cossues surplombant les plages et abritant des drames familiaux sur les traces des Kennedy... j'ai donc dévoré ce livre en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire ! Mais si j'admets que ça se lit vite et bien, le contenu est souvent gnangnan. 😏

Tiny Hardcastle est l'épouse comblée du prochain candidat aux élections présidentielles (du moins, Frank fait tout pour). Il n'hésite donc pas à mettre en scène son couple et conforter l'illusion d'un bonheur sans nuage. Car la réalité est autre : Tiny est malheureuse et ne trouve plus sa place parmi ce clan oppressant. Le retour du héros de guerre a également remué de vieux souvenirs d'une idylle survenue lors de ses fiançailles et qui s'est interrompue dans les larmes. Aujourd'hui Tiny est victime de chantage. Son passé toque à sa porte et il est temps de régler sa dette. Sa sœur Pepper débarque à son tour pour insuffler à son existence un peu d'exubérance et d'hypothétiques scandales. Un été chaud brûlant se prépare.

Je suis assez lucide quant aux défauts du roman mais je ne regrette pas ma lecture qui m'a fait voyager dans un univers propice aux fantasmes. Avec sa silhouette blonde et gracile, Tiny détient un certain potentiel hitchcockien (un savant mélange de force et faiblesse). Elle renonce à la passion pour se plier aux jeux des convenances dans cette Amérique puritaine. Seulement, le pouvoir et le mensonge l'étouffent et la poussent à se rebeller. Le soutien de sa petite sœur est d'ailleurs formidable ! ... Et me donne envie de lire les histoires des autres sœurs Schuyler - cf. La vie secrète de Violet Grant et Une maison sur l'océan - car je crois avoir pris goût à toute cette matière sucrée et lourde (ça me fait penser à du Lucinda Riley ou c'est tout comme). Quoi qu'il en soit, c'est une lecture délicieuse et qui invite à la détente !

Pocket (2018) - Traduit par Julia Taylor pour les éditions Belfond

Titre VO : Tiny Little Thing

 

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03/02/20

L'ange de Marchmont Hall, de Lucinda Riley

L'ange de Marchmont Hall

Cette lecture nous embarque pour un voyage dans le temps en trois étapes, car ce sont tour à tour les histoires de Greta, sa fille Cheska et enfin Ava qui seront relatées sur presque trente années de folles et passionnantes épopées.
Enceinte au lendemain de la guerre, Greta est plaquée par son bel officier américain mais trouve refuge chez l'oncle de son ami David en attendant des jours meilleurs. Puis c'est sa fille Cheska dont on retrace les débuts turbulents. Désormais une star du cinéma, celle-ci a connu la gloire dès son plus jeune âge. Sa mère a régenté sa carrière d'une poigne de fer avant de tomber dans le coma. Sous ses dehors glamour, Cheska souffre aussi d'une grande instabilité émotionnelle. Vient enfin Ava, plus calme, plus placide. En grandissant dans un écrin préservé, elle ignore encore le poids de son héritage.
En marge de ces trois héroïnes flamboyantes, c'est aussi le destin de Marchmont Hall qui se dessine.Ce domaine romantique, situé au pays des Galles, est fatalement le théâtre de grands bonheurs et de drames indélébiles ! Le scénario classique.
Quand on se lance dans un roman de Lucinda Riley, on sait à quoi s'attendre : des femmes ravissantes et naïves, des passions contrariées et des destins bouleversés, ambiance fleur bleue et écriture mielleuse... Tout ça, en plein. L'overdose est même proche. La partie sur Cheska m'a d'ailleurs fait bisquer - personnage caractériel et enchaînement mélodramatique atteignant des sommets ridicules... au secours. C'est le pompon. La suite avec Ava apparaît presque trop lisse. Heureusement, Cheska opère un retour fracassant et met ainsi du piment à cette soupe trop fade ! Ah ah. Jamais contente !

Les romans de Lucinda Riley me laissent toujours perplexe : c'est super gnangnan, bourré de clichés, d'une providence convenue et abusée... pourtant, on gobe tout. Tellement c'est roublard et d'une efficacité redoutable. Bravo madame. Vous nous retournez le cerveau avec vos sourires enjôleurs, ce n'est pas bien. Comme cette déclaration de trop, à la dernière minute, pff. C'est presque écœurant et ça colle aux doigts, gare à vous. Sans quoi, foncez si ça ne vous fait pas peur !

©2017 Leduc.s (P)2017 Audible Studios

Rien à regretter de la performance audio : ce format offre une plongée distrayante et agréable, malgré les longues heures promises. La voix de la lectrice est également entraînante et conforme aux attentes. Vraiment rien à dire là dessus !

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,