01/10/08

Les Âmes Vagabondes - Stephenie Meyer

 

Dans une société du futur, la planète Terre a été envahie par une entité difficile à représenter, imaginez une espèce de mille-pattes qui vient prendre possession de votre corps et devient votre Âme. La population humaine a été anéantie, remplacée par des mutants qui réclament paix et sérénité au sein de notre civilisation, jugée incapable (trop de vicissitudes, trop de guerre, etc). Votre apparence et votre mode de vie font illusion, calqués sur le modèle humain, or cela ne trompe personne, notamment les rebelles qui s'opposent à cette invasion perfide et criminelle.

Melanie Stryder, 20 ans, était un humain sauvage jusqu'à sa capture par les Traqueurs. Entre les mains d'un Soigneur, son corps devient l'hôte d'une âme exceptionnelle, qui a déjà voyagé dans plusieurs mondes et vécu moults vies. Elle se nomme Vagabonde. Son insertion est douloureuse, violente ; l'afflux des souvenirs bouleverse cette entité peu habituée aux émotions humaines. C'est tout nouveau pour elle, pas loin de la déstabiliser, et pourtant elle refuse de paraître faible en laissant son hôte la dominer.

Melanie n'est pas une jeune femme facile à endormir, son esprit est encore présent, sa personnalité vibrante. Elle se rebiffe et tente d'ériger des murs pour ne pas rendre facile l'accès à sa mémoire. C'est l'affrontement de deux battantes, l'une et l'autre perdent du terrain et Vagabonde reçoit en plein coeur l'image d'un homme, d'une beauté à couper le souffle. C'est Jared, le grand amour de Melanie.

L'âme est chavirée par ce souvenir, par le flot de sensations qui monte en elle, dans le corps de Melanie. Cette fusion met en péril la mission de Vagabonde - chargée de fouiller les pensées de son hôte pour les rapporter à son Traqueur. Totalement ébranlée dans ses certitudes, mais émue et poussée par la curiosité, Vagabonde accepte de suivre les conseils de Melanie qui veut la guider dans le désert, à la recherche de Jared et de Jamie, son jeune frère.

**********

IMGP6146

 

J'avais plusieurs craintes avant d'ouvrir ce livre, 1°) c'est un nouveau roman de Stephenie Meyer - 2°) allait-elle être capable de se renouveller après le succès de sa série Twilight - 3°) elle s'attaque au genre de la science-fiction qui n'est pas ma tasse de thé... Finalement, aucune appréhension à avoir car c'est une réussite sur toute la ligne. Stephenie Meyer prouve qu'elle est une remarquable romancière, qui sait proposer un autre univers, même s'il est toujours ancré dans la thématique de l'amour, la fascination, la sensualité etc.

Un carton plein, assurément. Après une lente et complexe introduction (50 à 80 pages), l'histoire se met en branle, racontée à la première personne, un atout majeur, car cela apporte une introspection plus palpable et attendrissante. L'étrange paradoxe, aussi, est de ressentir ce récit par deux personnes coincées dans le même corps. Si la narratrice principale reste Vagabonde, le personnage qui incarne l'hôte - Melanie - n'est pas ténu. Sa présence est encore forte et prégnante, assez pugnace.

Bref, j'ai adoré ! On oublie très vite qu'on lit un bouquin de science-fiction, on dépasse les théories selon lesquelles l'humanité a flanché, à force de concourir dans la médiocrité et les petitesses (l'homme apparaît vil, tricheur, fourbe et tortionnaire !). On se rend compte qu'on tient entre les mains une histoire d'amour véritable, d'un romantisme à toutes épreuves !

Une relation triangulaire se profile, mais avec beaucoup d'intensité et de complications. On s'en doute. C'est une configuration unique, conflictuelle (deux femmes, coincées dans un même corps, s'opposent pour atteindre le coeur d'un homme) et ce dernier est lui-même déchiré, partagé par ce qu'il ressent. Rien n'est simple !

J'ai beaucoup apprécié les personnages, qui ont été bien étudiés et décrits. La communauté des rebelles, réfugiée dans des cavernes souterraines, a su recréer un cycle de la vie primitif, indispensable à leur survie. Je n'ai pas eu le sentiment d'un espace clos et étouffant, au contraire j'ai trouvé que cela accentuait l'atmosphère d'angoisse et le sursis qui plane au-dessus de leurs têtes. Vagabonde est le pion central, mais tous les caractères jouent un rôle crucial et qui s'imbriquent les uns avec les autres. Non, je ne vous parlerai pas de Jared, l'élu de ces dames, le beau ténébreux par puissance... Mais c'est appréciable de se mettre sous la dent une palette de personnages bien croqués !

En règle générale, cette lecture force à se remettre en question, tout le temps. Elle nous renvoie à nos choix et nos prises de positions, à nos sacrifices et nos abnégations. Stephenie Meyer mérite de prendre du galon, parce que ce roman est remarquable. L'intrigue est singulièrement excitante, totalement imprévisible et captivante, l'action dense, palpitante et dramatique, du genre à vous couper le sifflet. Est-il nécessaire de préciser combien j'ai été envoûtée ? !

Editions JC Lattès, octobre 2008 - 617 pages - 20,50€
traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Dominique Defert
titre v.o : The Host

Le site : http://www.stepheniemeyer.com/thehost.html (en anglais)

Virginie (des Chroniques de Chrestomanci) l'a lu en anglais

Posté par clarabel76 à 07:30:00 - - Commentaires [78] - Permalien [#]
Tags : , ,


18/06/08

La prophétie des pierres - Flavia Bujor

prophetie_des_pierres

Trois jeunes filles, Jade, Ambre et Opale, issues de milieux différents, découvrent le jour de leur quatorzième anniversaire qu'elles ont été adoptées. L'écho d'une ancienne prophétie les oblige à quitter leur famille pour accomplir leur mission dans un lointain Royaume. Chacune se voit alors remettre, pour seule arme, une pierre magique correspondant à son prénom. Bien que tout les oppose, elles devront apprendre à se faire mutuellement confiance pour échapper aux dangers qui les guettent.

Elles entament un long voyage jusqu'au pays appelé le Conte de Fées, où se cache Oonagh, l'oracle mystérieux qui deviendra leur guide. Leur quête les conduira à livrer bataille aux forces du mal. Ces troupes sont commandées par le Conseil des Douze, qui a établi une loi impitoyable sur la cité de Nathyrnn, en emprisonnant les récalcitrants. C'est une ville sombre et opprimée qui accueille les trois demoiselles, venues pêcher des renseignements auprès d'un libraire spécialisé en ouvrages anciens.

En chemin, elles rencontrent aussi un jeune noble âgé de seize ans, Adrien, qui avait souhaité connaître le monde au-delà du Conte de fées et s'est retrouvé emprisonné trois ans à Nathyrnn. En sa compagnie, elles vont organiser un soulèvement de la population, pour une évasion massive. C'est la magie des trois pierres réunies qui va créer cet élan...

La Prophétie qui les touche parle également d'un Elu à trouver, pour une association victorieuse contre les Forces de l'Obscurité. De plus, les trois filles sont menacées de l'intérieur car Opale est sous l'emprise d'une télépathie lancée par l'ennemi afin de créer la confusion dans son esprit.

 

L'entrée en matière dans ce roman est stupéfiante ! On plonge littéralement dans l'histoire, guidée par l'épopée à la fois mystérieuse et captivante des trois jeunes filles. On apprend à leur rythme à découvrir ce qui les attend, qui elles sont exactement. Jade, Ambre et Opale ont chacune un tempérament différent - la première est volcanique, la deuxième rêveuse et la troisième plus secrète. Les mondes qu'elles parcourent sont aussi inquiétants et auréolés d'une part d'attrait et de répulsion. Beaucoup de magie flotte autour, bref c'est entraînant !

C'est presque trop beau pour être vrai, mais très vite on s'aperçoit des défauts plus ou moins mineurs qui talonnent le récit. Ce sont des détails, des éclairs de génie qui frappent nos personnages (quand, soudainement, je me rends compte que je l'aime et n'aime que lui ou elle, blablabla), des faits assez aberrants et grotesques (la Mort s'est mise en grève !). Tout ceci reflète un gros manque de maturité, ou une part de maladresse (je pense, car l'auteur a écrit son histoire à l'âge de treize ans !). C'est aussi un premier roman, avec son lot de béquilles, toutefois cela reste un travail admirable et rempli de promesses.

La Prophétie des Pierres aurait nécessité que l'auteur creuse davantage la matière, tout est ici juste effleuré et c'est frustrant. Je pense notamment à la façon dont sont traités les rapports entre les hommes et les femmes, la passion ou les émotions palpitantes font défaut ! C'est juste propre, emballant, très bien imaginé mais cela manque de temps mort, de zones d'ombre et d'épaisseur pour acquérir cette sensation qui donne le vertige. Une prochaine fois, peut-être !

A tenter.

Editions Anne Carrière, 2002 - 400 pages - 19,80 €

Existe aussi aux Editions France Loisirs, coll. Fantasy (poche), 2004.

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : ,

29/11/07

Territoires interdits, tome 1 : Le Maître des nuages - Serge Brussolo

maitre_des_nuagesCe qui paraissait une nouvelle série de Serge Brussolo n'est en fait que la réédition de la trilogie autrefois baptisée « Les sentinelles du crépuscule » en 2000, devenue « Territoires interdits » en 2007 ! Seuls deux tomes avaient paru, frustrant nombre de lecteurs qui n'ont jamais connu l'épilogue. A ce jour, Bayard a décidé de boucler la boucle et promet pour juin 2008 un troisième tome intitulé Le jardin des secrets.
Pour l'heure, la ligne éditoriale a relancé Le Maître des nuages pour conquérir de nouveaux lecteurs, sachant très bien que la littérature fantastique pour la jeunesse a connu un bel essor. C'est donc une énième épopée truffée d'aventures, de combats et de créatures menaçantes, mais qui n'étonnera pas les plus aguerris.

D'emblée, j'ai trouvé l'ambiance totalement glauque. Le personnage principal, Nath, est seul face à une bande de lézards des marais qui ingurgite toute espèce humaine, notamment la communauté des Têtes-Plates auprès de qui Nath avait trouvé refuge après la mort de son père. Le jeune homme vient de perdre son bébé de 13 mois, et sa compagne Nioucha servira à son tour d'en-cas sous ses yeux. L'introduction est atroce, absolument répugnante.
Toute l'ambiance du roman est ancrée dans ce théâtre d'apocalypse, un paysage de boue, des nuages qui sont des icebergs volants et qui s'abattent pour raser les rares cités encore existantes... De plus, sur la planète Almoha, l'air est quasi irrespirable, la pesanteur devient vite étouffante au moindre mouvement, et seule la nouvelle espèce des Rampants y puise son énergie pour survivre.
Au centre, les personnages manquent un chouia de charisme : Nath, pauvre naïf qui a entre 17 et 20 ans mais donne le sentiment d'en avoir le double, Sigrid, véritable guerrière au caractère frondeur, âgée de 16 ans, celle-ci en paraît largement plus ! ... et enfin Neb le harponneur, un vieux loup des 'mers', qui remporte de loin ma préférence !
Dans l'ensemble, l'action est assez stupéfiante, bien huilée et embarque facilement le lecteur. Ne pas en attendre davantage, voilà tout !

Bayard jeunesse - 253 pages - 12,90 €

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

25/10/07

Le souffle du Dragon - Jean Luc Bizien

souffle_du_dragonLa cité de Selenae est menacée par les forces des ténèbres qui cherchent à s'abattre sur le royaume, malgré les sortilèges préparés par l'Empereur-Mage pour les tenir à distance. La menace semble imminente.
Sa majesté est vieillissante, il faut trouver un successeur, l'Elu comme on l'appelle. Et c'est le grand prêtre Arh'En Dal qui va, en personne, fouiller la campagne environnante pour recruter des volontaires, avec en mission d'affronter un labyrinthe impitoyable, surnommé la Gueule du Dragon.
Rares sont ceux qui en sortent sains et saufs. Et s'il n'existe toujours pas d'Elu à ce jour, c'est parce qu'aucun vaillant guerrier n'a su relever le terrible défi.

Dans ce premier livre, on suit donc l'épopée de trois prétendants, Kaylan le fils de paysan, Sheelba l'apprentie magicienne et Shaar-Lun le vagabond, ancien membre de la guilde des mendiants (un groupe de redoutables brigands).
Tous les trois vont s'engager dans un long boyau qui ressemble étrangement à la gorge d'une espèce vivante, affronter leurs pires cauchemars et devoir se battre contre des créatures maléfiques. Ce périple sera éprouvant, rude pour leur endurance, mais va aussi être l'occasion d'apprendre et de découvrir les secrets de l'Empereur-Mage.

Alors oui c'est vrai, dans ce roman, les personnages sont tous beaux, forts, brillants et dégagent du mystère, du charme et de la magie. Moi ça me plaît ! Puis vient l'intrigue, palpitante, pleine d'imprévus, qui tient en haleine du début à la fin. Et l'ambiance, inquiétante et sombre, finit de nous ensorceler, si jamais l'auteur supposait qu'on demeurerait hermétique !
Dans ce livre, autre chose importante, ce n'est pas un concours d'effets spéciaux pour bouleverser le lecteur. Il n'y a pas de surenchère idiote et gratuite, l'action est riche, bien dosée. On ne tombe pas non plus dans le piège du fantastique tellement surnaturel que c'en est ridicule, bien loin de là ! Personnellement j'ai été scotchée par ce que l'histoire nous proposait, jamais d'images immondes ne nous frappent non plus. Tout est très bien maîtrisé, ouvert à exacerber l'imagination, tout à fait captivant de bout en bout !
J'ai beaucoup aimé, vraiment. Et j'ai découvert qu'il s'agissait, en fait, d'une réédition de la trilogie de JL Bizien déjà parue en 2000.

Le souffle du Dragon est le tome 1 de la trilogie Les Empereurs-Mages. Bayard Jeunesse, coll. Les Imaginaires - 285 pages.  12.90 €

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

24/06/07

Une femme sans histoires - Christopher Priest

Réfugiée dans le Wiltshire depuis son récent divorce, Alice Stockton cumule les infortunes en apprenant que son manuscrit vient d'être saisi par le ministère de l'Intérieur avant même sa publication. Incapable de comprendre cette action, décidant d'en découdre avec son agent littéraire, Alice voyage entre Londres et Milton Colebourne en pure perte.

Dans la foulée, elle apprend la mort brutale de sa voisine et amie, Eleanor Traynor. Qui voulait la peau de cette vieille dame sans histoires ? Alice est bouleversée mais refroidie en faisant la connaissance de Gordon Sinclair, qui prétend être le fils d'Eleanor.

une_femme_sans_histoiresAussi troublant qu'inquiétant, le roman de Christopher Priest ne baigne pourtant pas dans la science-fiction pure et dure, c'est au contraire très discutable ! Je pense même à un roman policier à tendance morbide, dans cette ambiance poisseuse et assommante, où les dangers percent de toutes parts. Le personnage d'Alice Stockton manque un tantinet de charisme, elle apparaît faible et indécisive, mais privée de son travail d'écrivain elle atteint une dimension fort intéressante.

Le travail de création et de frustration littéraires est du reste fort bien représenté, admirablement exploité. C'est d'ailleurs ce personnage de femme écrivain vivant seule avec son chat dans la campagne anglaise qui m'a incitée à lire ce roman classé SF ! Je ne suis pas du tout une férue de ce genre, j'étais donc sceptique. Mais laissez-moi dire que ce roman ne collectionne pas trop les clichés de sa classe ! Bien loin de là.

On soupçonne la forte angoisse, les arcanes entourant la mort d'Eleanor Traynor ne sont pas non plus lisses et rassurants. Et les chapitres où le personnage masculin sous-entend créer une nouvelle réalité sont superbement déroutants, même agaçants vers la fin du roman. C'est bien l'ennui avec ce livre. Au départ, on le dévore, le style "roman policier un peu morbide" est alléchant, puis vers les 150 dernières pages, le ton devient trop huileux et plus glauque. C'est dommage car la matière était bonne et c'est avec ce genre de lecture que mon horizon de lectrice peut s'élargir. Je ne suis pas totalement vaincue, mais ce ne fut pas le choix le plus convaincant !

Folio SF, 385 pages - Traduit de l'anglais par Hélène Collon. Cet ouvrage a été précédemment publié dans la collection Présence du futur aux éditions Denoël.

  • A lire : LeLittéraire.com qui juge le roman "brouillon d'une future grande oeuvre en gestation" (le roman a été écrit en 1990) ; scifi-universe.com qui trouve ce roman à la limite de la littérature blanche et très agréable à lire ** Auteur lu par Les Rats de Biblio-net (avec Cuné & Chimère dans les starting-blocks !!!)

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,