06/08/21

Bal Tragique à Windsor (Sa Majesté mène l'enquête #1), de S. J. Bennett

Bal Tragique à Windsor Sa Majesté mène l'enquêteUn meurtre au château de Windsor ! Queen Elizabeth en fine instigatrice de l'enquête à conduire... j'étais vraiment, vraiment curieuse de découvrir ce roman.

L'histoire se déroule au cours du printemps 2016. Au lendemain d'une soirée dansante, la mort d'un pianiste russe provoque une vive émotion dans les couloirs du palais. La reine ne laisse rien paraître, mais demeure attentive à l'affaire, confiée aux services du MI-5. Pressentant qu'ils font fausse route, elle pousse sa nouvelle secrétaire particulière à fureter ci et là en toute discrétion. Évidemment, Rozie est tenue de rapporter tout ce qu'elle voit ou entend auprès de son employeuse. Car cette chère Lilibeth compte bien mettre son grain de sel à sa façon !

Comme point de départ, j'avoue que l'idée s'annonçait follement originale et intrigante. L'histoire relève du cosy crime pur jus - ambiance savoureuse et rythme pépère. Ajoutez des personnages et un cadre loin d'être anodins. S. J. Bennett sort le grand jeu et livre une copie de bonne élève qui a bien révisé ses leçons. C'est un peu le hic aussi. En effet, tout m'a semblé trop lisse et poli. La lecture est divertissante, mais manque de piquant. J'ai peut-être pris du plaisir à me faufiler par un trou de souris dans les coulisses du palais. Cependant, le temps m'a paru long. Quid du meurtre à résoudre ? On s'en fiche un peu. Le dénouement est clair comme de l'eau de source. Elementary, my dear.

On se retrouve avec un roman aux considérations multiples, parfois politiques (Brexit ou pas, visite des Obama, le tailleur d'A. Merkel...) et parfois plus intimes (le passage du temps, la relation de couple, l'humour de Philip, le souvenir de Diana, le destin des héritiers, la future fiancée de Harry (sic) etc.). Sensation fourre-tout ou complaisante. En tout cas, l'auteure en fait trop. Au final, Lilibeth dame le pion au meilleur Security Service de cette planète. Honi soit qui mal y pense & God save the Queen ! Je ne lirai très probablement pas les autres tomes de la série.

©2021 Les Presses de la Cité. Traduit par Mickey Gaboriaud (P)2021 Audible Studios

⭐⭐⭐


17/07/21

Le Dernier Message, de Nicolas Beuglet

Le Dernier Message

Des plaines d'herbes brunes parsemées de roches noires. Et au bout du "Chemin des morts", la silhouette grise du monastère.

Derrière ces murs suppliciés par le vent, un pensionnaire vient d'être retrouvé assassiné. Son corps mutilé de la plus étrange des façons. 

Sous une pluie battante, Grace pousse la lourde porte du monastère. Elle affronte les regards fuyants des cinq moines présents. De la victime, ils ne connaissent que le nom, Anton.

Tous savent, en revanche, qu'il possédait un cabinet de travail secret aménagé dans les murs. Un cabinet constellé de formules savantes...

Le début du roman est excellent. Il nous plonge dans l'ambiance mystique de l'abbaye d'Iona. Pluie battante, vents déchaînés, caillou inaccessible pour les mortels.

L'inspectrice Grace Campbell débarque pour constater un crime et réalise très vite que l'affaire est moins anodine. Selon elle, le coupable se cache encore sur l'île. Le temps est donc compté.

Mais Grace doit aussi montrer patte blanche. Suite à une bévue, sa carrière a pris du plomb dans l'aile. L'inspectrice a été appelée à la rescousse par dépit. Qu'importe. Elle voit l'occasion de redorer son blason auprès de ses supérieurs.

Or, l'enquête est hors normes et dépasse le schéma classique. Grace n'avait pas le droit à l'erreur et pourtant elle doit affronter des défis qui ne sont pas de taille. 

La lecture a été majoritairement entraînante. D'abord, avec l'Écosse en toile de fond, c'est magique. J'avais le sentiment de me déconnecter de la réalité. J'ai ensuite continué de voyager, en partant sur les terres froides et isolées du Groenland. Là encore, total dépaysement. C'était superbe.

Le pas de course imposé est engageant. Le ton est vif, intense. Jusque là, le thriller tient toutes ses promesses.

Puis, le roman succombe fatalement au syndrome de ses semblables : folles théories scientifiques, politiques, complotistes etc. Bof, bof. L'intrigue devient complexe, bizarre, incongrue... et elle force sur le sensationnel. Comme souvent dans les romans de l'auteur. Ajoutez un dénouement hâtif et tiré par les cheveux. Je suis déçue.

En fait, j'aime de moins en moins qu'on me serve des délires improbables à partir d'études expérimentales (là, par exemple, c'est un simple constat sur l'appauvrissement intellectuel de la population). La tendance, aujourd'hui, c'est de ne plus servir un roman à suspense basique, mais presque de la science-fiction. Et quand ça devient trop laborieux, moi je ... zzzZZZzzz.

Sinon, la lecture est distrayante. Et à écouter en livre audio, c'est très bon ! Valérie Muzzi incarne une héroïne poignante et meurtrie par de lourds secrets... (Mais que cache la porte blindée dans son appartement ?) J'espère qu'on retrouvera Grace Campbell dans d'autres romans.

©2020 XO EDITIONS (P)2021 Lizzie, un département d'Univers Poche

  • Lu par : Valérie Muzzi
  • Durée : 9 h
  • Après les succès du Cri, de Complot, de L'île du Diable... Nicolas Beuglet met en scène sa nouvelle héroïne, l'inspectrice écossaise Grace Campbell.

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06/07/21

Code Lupin (Inspiré des aventures d'Arsène Lupin), de Michel Bussi

Code lupinQuelle lecture bavarde ! En gros, c'est l'histoire du professeur Bergton qui part en quête d'un trésor en compagnie d'une étudiante d'origine espagnole.

L'intrigue court sur une journée. L'homme et la femme parcourent la campagne cauchoise, mais surtout se perdent dans d'insupportables palabres sur l'œuvre de M. Leblanc. Car Bergton entend résoudre le fameux code Lupin (triangle d'or, manuscrit inachevé, héritage des rois).

Pour créer un climat de confiance, le type se met à détailler l'œuvre de long en large. Enfin, monsieur pérore. Il se montre condescendant avec la jeune femme. C'est tellement niais.

Franchement, la mise en scène est loupée. Côté intrigue, la déception est grande également. C'est long, pompeux, peu crédible. Le tout en devient plat et lassant.

Le format audio sauve un peu l'aventure et se montre distrayant à écouter. En effet, ça reste une escapade normande charmante, avec l'option “j'étale ma science” alors qu'on n'avait rien demandé ! Les amateurs de Lupin apprécieront l'incursion et se permettront d'édifier de folles théories...

©2006 Michel Bussi (P)2021 Lizzie, un département d'Univers Poche

  • Lu par : Christophe Brault
  • Durée : 6 h 44
  • L'aiguille creuse d'Étretat, les tours blanches de l'abbaye de Jumièges, le vieux phare de Tancarville, le tombeau de Rollon sous les ruines de Thibermesnil, la valleuse déserte de Parfonval, les îles englouties de la Seine, les marées d'équinoxe de la Barre-y-va... Autant de lieux mystérieux dont les énigmes sont percées par Arsène Lupin, dans de fascinantes chasses aux trésors, au cœur du triangle d'or, le fameux triangle cauchois, imaginé par Maurice Leblanc. Imaginé ? Est-ce si sûr ?

⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30/06/21

Au théâtre ce soir (Agatha Raisin enquête #25), de M. C. Beaton

Au théâtre ce soirHeureusement, ça reste sympa à écouter en livre audio - Françoise Carrière est géniale. L'histoire n'est plus qu'une énième version réchauffée d'une intrigue déjà lue. Ça devient lassant. Les personnages ne se renouvellent plus. 

Du moins, j'espère qu'on finira sur un pacte coquin entre Agatha et Charles !

Description

Quelle mouche a piqué Agatha d'accepter la proposition de son amie Mrs Bloxby d'assister au spectacle de fin d'année de la troupe de théâtre locale ? La mouche tsé-tsé sans doute, car la mise en scène est si mauvaise qu'Agatha s'endort dès les cinq premières minutes.

Mais un cri retentissant la réveille : happé par une trappe, un des acteurs est retrouvé empalé quelques mètres plus bas ! Loin d'être une jeune première, Agatha monte aussitôt sur les planches pour mener l'enquête.

Entre chamailleries et querelles d'artistes, difficile de discerner le vrai du faux. Il y a pourtant urgence, car l'assassin est aux aguets, prêt à donner la réplique à Agatha... 

Nota Bene

La vie sentimentale d'Agatha sera de nouveau florissante car notre anglaise s'estime pleinement heureuse dès qu'un mâle entre en orbite. Encore une fois, le casting s'avère plutôt cocasse !

©2020 Albin Michel (P)2020 Audible Studios

⭐⭐⭐

12/06/21

Meurtre et séduction (Les Enquêtes de Lady Rose #1), de M. C. Beaton

Meurtre et séductionQuelle charmante lecture !

On est encore dans du bon cosy crime, agréable et entraînant à lire. Aucun souci là-dessus. L'histoire se déroule en pleine époque édouardienne et l'héroïne, qui appartient à la bonne société anglaise, rêve de briser ses chaînes mais avec la pleine conscience de son devoir filial à honorer.

Elle a notamment échappé à un scandale grâce à un capitaine chargé par ses parents de démasquer les intentions, louables ou pas, du jeune homme qui la courtisait.

Mais suite à cette affaire, lady Rose a une dent contre « son sauveur » Harry Cathcart qui continuera de croiser son chemin dans leur cercle de privilégiés. Ils vont d'ailleurs bosser sur la même enquête après la mort suspecte d'un convive lors d'une réception à laquelle ils participaient.

Premier bon point : le duo sans équivoque. Lady Rose est vive et surprenante. Le capitaine Cathcart est devenu détective pour compenser sa petite pension militaire. Il n'y a aucune ambiguïté amoureuse dans leur relation mais plutôt de la pudeur, un peu d'embarras et parfois de l'hostilité.

Ensuite, vient l'ambiance du roman : d'un côté la bonne société anglaise, avec ses codes et ses carcans, de l'autre la domesticité et les inégalités sociales, non loin on assiste aux premiers battements des suffragettes. Tout un monde en ébullition et porteur de promesses. J'ai été transportée, complètement. On trouve dans cette nouvelle série de MC Beaton de la légèreté, de l'élégance et des personnages attachants avec qui ce sera un plaisir de partager les aventures.

En attendant, pour une entrée en matière, c'est très bon. Comme pour Agatha Raisin & Hamish Macbeth, j'ai opté pour le format audio et je ne regrette absolument pas. C'est frais, drôle et d'humeur folâtre. Un pur bonheur.

©2003 / 2021 pour la traduction / Editions Albin Michel (P)2021 Audiolib

⭐⭐⭐⭐ 


21/05/21

Meurtres et pépites de chocolat (Les enquêtes d'Hannah Swensen #1), de Joanne Fluke

Nouvelle lecture avec la parution du format audio.

Meurtres et pépites de chocolat audible

J'avais précédemment lu les dix premiers chapitres et exprimé un avis dubitatif. Celui-ci n'a finalement guère évolué. Perplexe, encore perplexe (je suis).

Tout d'abord, la voix de la comédienne n'a hélas pas adouci le caractère de l'héroïne (pour moi, Hannah est caustique et arrogante). Je n'aime pas du tout. Elle joue les femmes fortes et indépendantes mais a parfois tendance à écraser les autres (sa mère qui veut la caser, sa sœur qui n'a pas la fibre maternelle et choisit de bosser pour améliorer leur confort, le dentiste qui se montre complaisant).

Et le coup du policier qui débarque de la grande ville pour s'installer dans leur patelin, lui qu'on nous vend avec un bagage émotionnel qui vaut son pesant d'or - BIM ! Le gars succombe au charme de la célibataire endurcie. Ils ont échangé quoi ? deux mots à tout casser.

Mais bien sûr. Ce détail de dernière minute qui fait lever les yeux au ciel, on adore. 😒

Dans ce roman, il y a aussi trop de clichés poussiéreux, ou qui ne sont plus dans l'air du temps. Soupire. En comparaison, Agatha Raisin est tellement plus rocknroll. Ici, le côté gnangnan de la petite ville proprette, avec ses habitants qui confient leurs secrets les plus enfouis à (vous savez qui), ça peut paraître chiant.

Par contre c'est un cosy crime pur jus : distrayant et léger. Ça se lit très vite même si l'histoire est plate et vraiment pas concevable. La police est transparente dans cette enquête ! C'est la reine des cookies qui mène la danse. Hello la Miss Marple des fourneaux. C'est un peu fort de café !

Finalement, j'en ai un peu soupé des aventures de cette chère Hannah. Si ce premier tome annonce la couleur - j'ai peur - je ne donnerai pas suite. Le prochain Meurtres et charlotte aux fraises est annoncé pour juin (audio).

©2021 Le Cherche Midi (P)2021 Audible Studios

  • Lu par : Flora Brunier
  • Série : Les enquêtes d'Hannah Swensen, Volume 1
  • Durée : 10 h 24
  • Je n'ai pas trouvé l'héroïne particulièrement sympathique, et la voix de la comédienne n'a pas adouci son caractère non plus (mêle-tout, caustique et arrogante). Bof pour moi.

Ce premier tome est suivi d'une courte nouvelle - Joyeux Noël, Candy. Une exclusivité Audible.

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27/04/21

Rien ne t'efface, de Michel Bussi

Rien ne t'effaceMédecin à Saint-Jean-de-Luz, Maddi est témoin de la disparition tragique de son fils Esteban alors qu'il se promenait sur la plage. Dix ans plus tard, elle est de retour pour ressasser son souvenir quand elle croise la silhouette d'un garçon ressemblant trait pour trait à son fils.

Seulement, ce garçon s'appelle Tom et vit avec sa mère en Auvergne. Maddi a mené son enquête et décidé de le suivre. Elle est convaincue qu'elle doit sauver cet enfant du piège qui l'enferme (il vit dans une ferme délabrée avec une mère désœuvrée). Et puis des détails troublants viennent lui confirmer que ce Tom est son Esteban.

Philosophie bouddhiste, théorie de la réincarnation, duperie et mensonges... très vite, le roman se lance dans une imagination débordante. L'intrigue affiche également un très bon rythme, du suspense, des rebondissements. C'est donc tout naturellement qu'on accompagne cette femme médecin dans sa quête obsessionnelle à découvrir la vérité.

Maddi n'est cependant pas toute seule sur son chemin de croix, il y a son psy resté en Normandie, qui prétend l'aimer et prêt à tout abandonner pour lui prouver, l'assistante sociale partagée entre la croire et la suspecter, une vie de village chamboulée par une série de meurtres. Oui, oui, soudain la lecture paraît beaucoup moins lisse et insouciante.

Tout bon lecteur acharné se perdra en spéculations au fil des chapitres : la narratrice est-elle folle ? victime d'un coup monté ? le garçon est réel ou une créature manipulée ? qui tire les ficelles ? C'est tout à l'honneur de Michel Bussi de nous embrouiller les esprits. Bravo, ça fonctionne très bien. Le dénouement est certes plutôt chaotique, et moins bluffant, car à force d'ingurgiter ses livres, on pressent les ruses et les fausses pistes. Je suis moins naïve, monsieur.

Par contre, c'est toujours aussi divertissant et agréable à lire. Surtout pendant les vacances. Et le format audio est parfait pour m'assister à buller tranquillement tout en me triturant les méninges afin de dénouer les ficelles de cette intrigue retorse ! 

©2021 Michel Bussi et Presses de la Cité (P)2021 Lizzie, un département d'Univers Poche, Paris

  • Lu par : Léovanie RaudMarie BouvetAntoine Doignon
  • Durée : 13 h 
  • Sur le thème puissant de la maternité, Michel Bussi livre un nouveau suspense addictif, vertigineux, servi par un twist de haut vol, dans lequel se justifie l'impensable par amour pour un enfant. 
  • Une intrigue magistrale, un twist virtuose pour le nouveau suspense 100% Bussi.

 ⭐⭐⭐

Mourir sur Seine, de Michel Bussi

Mourir sur SeineJ'étais très curieuse de lire ce roman qui se déroule dans la vallée de la Seine, là où je vis, mais aussi sur les quais de Rouen lors de la prestigieuse Armada ! Non seulement c'était comme fermer les yeux pour visualiser toutes les scènes (les crimes en moins), mais l'expérience a également été particulièrement grisante en terme de rebondissements.

Sixième jour de l'Armada 2008. Un marin est retrouvé poignardé sur le port. Le commissaire de police est en pétard - ses projets de papa divorcé tombent à l'eau - tandis qu'une journaliste d'un magazine local flaire rapidement le coup fourré. Car d'autres crimes vont suivre. Un tueur sème la zizanie dans les rangs mais l'ordre est donné de ne pas alerter les foules pour créer un vent de panique.

Tous ont donc un rôle à jouer et vont se serrer les coudes : presse et police vont bosser main dans la main. Une première. Ceci dit, des trublions vont mettre leur grain de sel et faire capoter la belle mécanique. Pendant ce temps, l'Armada suit son cours. Les quais sont bondés. La parade se prépare. Et un tueur court en ville.

Ce côté folklorique a été pour moi le point bonus. J'ai beaucoup aimé plonger dans cette histoire qui me semblait si proche. Après, j'admets que le rythme est tout simplement bon et entraînant. L'auteur propose un roman astucieux en mêlant suspense et aventure avec une chasse au trésor qui tient en haleine. On a beau se méfier, Michel Bussi parvient toujours à nous surprendre !

Ce charme fou combiné à un souffle romanesque exaltant permet de distraire, divertir et délirer. On se prête à imaginer une histoire insensée, vieilles légendes et piraterie font toujours bon ménage. En bref, mon cœur s'est vite emballé. J'avoue. La lecture faite par Julien Chatelet est aussi un gage de succès - c'est un comédien doué et chaleureux avec sa voix et ses intonations hyper vivantes. C'est d'ailleurs lui aussi qui incarne la série de Jussi Adler Olsen par exemple. 

Enfin, tout ça pour dire que ce roman tient la route. C'est aussi l'un des premiers titres publiés par l'auteur - après Code Lupin et Ohama crimes. J'ai même une petite préférence pour la fraîcheur de ses premiers ouvrages. Un peu maladroits, un peu capilotractés, un peu longuets. Mais ils avaient une touche de peps très appréciable pour les amateurs de divertissement pur et dur. En conclusion, Mourir sur Seine est un rendez-vous très sympa.  

©2008 Michel Bussi et Editions des Falaises (P)2020 Lizzie, un département d'Univers Poche, Paris

Une implacable machination... qui prend en otage huit millions de touristes, une course effrénée contre la montre avant la parade de la Seine.

⭐⭐⭐

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

12/04/21

Le Colis, de Sebastian Fitzek

Le ColisSi vous aimez les romans qui brouillent les pistes avec une narratrice peu digne de confiance, alors optez pour ce scénario torturé et très perturbant.

On y rencontre une femme brisée suite à une agression sexuelle dans un hôtel mais dont le témoignage a été discrédité car jugé trop flou. Depuis, Emma vit cloîtrée chez elle et s'enfonce dans un délire paranoïaque qui inquiète son entourage. Un jour, elle reçoit bel et bien un colis pour un voisin qu'elle ne connaît pas. Cet événement provoque un nouveau stress qui va la conduire à une série d'actes déraisonnés (et dramatiques).

Enfin, il ne faut surtout pas s'imaginer que ce sera l'élément déclencheur puisqu'il s'inscrit dans une longue suite de détails troublants. Niveau ambiance, c'est super flippant. On se triture les méninges pour déterminer si l'on doit soutenir, compatir ou soupçonner Emma. Victime ou pas ? Pourquoi le serial killer aurait décidé de ne pas l'éliminer ? Même si elle porte la signature de son modus operandi (ses cheveux ont été rasés), son profil n'a rien en commun avec les précédentes cibles.

Le récit va donc alterner le passé et le présent pour retracer laborieusement les errances de l'héroïne. La sensation n'est pas très confortable. J'avais longtemps cru avoir deviné le fin mot de sa démence, avant de noter que le dénouement est un perpétuel festival de rebondissements. Ah ouais, rien que ça ?

C'est vraiment, vraiment tordu !

L'Archipel, 2016 - Traduit par Jean-Marie Argelès

 

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Sauf, de Hervé Commère

SaufLe début du roman est palpitant.

En moins de vingt-quatre heures, la vie de Mathieu bascule dans une spirale effroyable : une femme vient de déposer un album de photos lié à son enfance, son hangar de dépôt-vente est visité par des intrus, sa maison prend feu et l'un des cambrioleurs a été tué en prenant la fuite.

Tout semble lié au drame survenu quand il avait six ans : un incendie a ruiné le manoir familial et emporté ses parents. L'enfant a été recueilli par son oncle et sa tante, non sans nourrir une profonde mélancolie ou la certitude que rien n'est réel. La réapparition de cet album ravive donc ses souvenirs et le transporte en Bretagne pour vérifier que le passé est mort et enterré.

Qu'est-ce que j'aime les romans sur les histoires de famille qui tiennent en haleine !

Celui-ci n'a pas failli à sa promesse et réserve une atmosphère pas piquée des hannetons. Direction la campagne bretonne, les vieilles baraques, les parquets qui grincent, la poussière qui s'incruste, le souffle du passé, le silence des alcôves, les non-dits en héritage et tout ça.

C'était plutôt pas mal (mais plus faiblard dans le dernier quart de l'intrigue).

Fleuve éditions, 2018

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,