19/02/21

L'Illusion, de Maxime Chattam

L'IllusionIl me faut reconnaître que j'ai eu très peur au moment de découvrir ce nouveau roman de M. Chattam car je voyais passer de nombreux avis négatifs ou des abandons. Brrr. C'est vrai que ses récentes productions sont moins excitantes mais le monsieur a tout de même un univers captivant qui invite à revenir livre après livre. Du moins, j'estime être une cliente bonne poire.

L'illusion est certes un roman étrange. Le narrateur, Hugo, vit une rupture sentimentale douloureuse et éprouve le besoin de s'éloigner quand il trouve sur internet une expérience à tenter - vingt semaines dans un coin perdu dans les montagnes. Hop, il s'inscrit et part avec un baluchon sur le dos. Il débarque à Val Quarios et rencontre sur place une petite communauté accueillante. Des geeks, des ours mal léchés, des nanas en cure de détox. Le cadre est splendide et au cœur d'une nature sauvage. Parfait pour se refaire une santé.

Toutefois, la fibre romancière (en souffrance) de Hugo le titille à explorer plus loin et au-delà des apparences. Car le jeune homme est en train de glisser doucement dans des délires paranoïaques en s'imaginant des ombres, des voix, des hallucinations (des meurtres, des cadavres, des actes barbares). L'extase bucolique prend peu à peu des airs cauchemardesques. Enfin c'est ce qui est suggéré. Non sans perplexité, on se rend compte qu'on s'embrouille avec les perspectives. C'est confus, ça fout la trouille aussi (croyez-moi : le livre audio a mis l'accent sur les voix d'outre-tombe et ça fait vraiment peur !). Ça vous oriente vers une piste et puis ça vous retourne le cerveau la seconde d'après.

Au final, le processus est plus lent, long et tordu. J'ai regretté quelques passages creux dans le roman mais j'ai beaucoup aimé l'atmosphère faussement cool et centrée sur l'isolement et la marginalisation. Le dénouement est plutôt sympa. Et la performance du livre audio relève le niveau et m'a permis de vivre cette lecture dans un état de psychose inavouable. Oups.

©2020 Editions Albin Michel (P)2020 Audiolib

  • Lu par : Charles Morillon
  • Durée : 13 h 29
  • Bienvenue à Val Quarios, une "jolie petite station familiale" où la mort rôde avec la gourmandise d'une tempête d'été.

 

Posté par clarabel76 à 15:45:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,


15/02/21

La Nanny, de Gilly Macmillan

La Nanny LizzieAprès la mort de son mari, Jocelyn n'a plus d'autre choix que de rentrer chez elle en Angleterre. Sans maison et sans argent, elle trouve refuge au manoir familial occupé par sa mère également veuve. Or, les deux femmes ont longtemps entretenu une relation compliquée et Jocelyn n'est toujours pas prête à baisser les armes même si sa fille Ruby tisse une véritable complicité avec sa grand-mère.

L'animosité remonte à l'enfance alors que leur famille s'enfermait dans les non-dits et les faux-semblants : noblesse d'un autre temps, train de vie dispendieux, soirées privées et j'en passe. La petite Jocelyn était confiée aux bons soins d'une nourrice qui a malheureusement disparu du jour au lendemain. Ses parents ont néanmoins tourné la page et minimisé le chagrin de l'enfant.

Sauf que trente ans plus tard, Hannah est de retour. Super Nanny se présente à Lake Hall et cherche de nouveau à s'immiscer dans leur vie. Jocelyn lui ouvre la porte tout en se méfiant de sa mère malade et affaiblie. Autre coïncidence, la police repêche un crâne humain dans le lac sur la propriété et ouvre une enquête pour connaître les circonstances de cette macabre découverte.

Quatrième roman que je lis de l'auteur (La fille idéaleNe pars pas sans moi ou Je sais que tu sais) et tous ont ce point commun de distiller une ambiance glaçante avec des personnages aux contours incertains. On marche à pas prudents, on sait qu'on ne peut pas prêter confiance en aveugle mais on se laisse guider vers les eaux troubles en attendant le déluge ! Cette lecture est efficace / également en format audio / car elle use d'un jeu de dupes sur fond de secrets de famille qui tourne vite à l'obsession. En bref, le suspense du roman est plus que correct car ça se tient de bout en bout. Pas mal.

©2019 / 2020 Titre original : "The Nanny" / Éditions Les Escales, un département d'Édi8. Traduit par Isabelle Maillet (P)2020 Lizzie, un département d'Univers Poche.

 

20/01/21

L'Inconnu de la forêt, de Harlan Coben

L'Inconnu de la forêtUne adolescente n'a plus donné signe de vie après une mauvaise blague au lycée. Un garçon pris de remords se confie à sa grand-mère qui est également avocate et animatrice à la télévision. Sans le prévenir, elle lance un appel à l'aide au moment de passer à l'antenne. Le buzz est désormais acté mais les conséquences s'annoncent moins réjouissantes.

Certains acteurs du drame vont en effet manifester leur mécontentement ou se montrer plus fébriles. D'autres incidents vont survenir, qui vont mettre à mal les victimes et leurs bourreaux. Entre nous, les révélations vont dépasser les attentes et le cadre de l'enquête - ce n'est plus une disparition anodine d'une adolescente maltraitée ni une improbable fugue amoureuse. Ça ressemble fort à un kidnapping qui aurait été orchestré pour masquer une sombre magouille politique, avec chantage, rançon et vieille rancœur. Gloups.

Mais comme souvent chez Coben, les pistes sont tracées pour être déviées et nous écarter du but envisagé. Quid de l'inconnu de la forêt ? Un certain Wilde, devenu détective occasionnel, dont le passé a fait grand bruit car il aurait vécu dans les bois et n'aurait aucun souvenir de son histoire personnelle. Donc cet individu va et vient entre les lignes de cette histoire, sans jamais imposer franchement sa présence. J'ai même cru avoir loupé un épisode car son passif est éludé et n'apporte pas vraiment de poids à l'enquête.

Bref. Côté suspense, ce roman est bien pourvu. Il se lit vite et bien. Il nous fait passer un bon moment. Toutefois, le dénouement est moins abouti et n'est pas à la hauteur de l'imbroglio promis. Coben nous balade, c'est vrai. Seulement il ne faut pas s'attacher aux détails qui révèlent que le maître se fiche un peu de nous aussi. Hahaha. Le type a de l'humour, j'aime bien ça.

Dernière chose, concernant le format audio, c'est très agréable de suivre la voix posée et mélodieuse d'Audrey Fleurot. Son nom a suffi pour dicter mon choix - il me fallait découvrir ce titre via ce biais. Bravo Lizzie pour ce choix. J'adore cette comédienne !

©2020 Titre original : "The Boy from the Woods" / Belfond, un département de Place des éditeurs, pour la traduction française. Traduit par Roxane Azimi (P)2020 Lizzie, un département d'Univers Poche, Paris

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Dans les bois, de Harlan Coben

Dans les boisLizzie vient d'enregistrer une nouvelle version du roman de Harlan Coben / qui figure également au catalogue Netflix puisqu'elle a été adaptée en mini-série par une production polonaise. Le résultat est cependant moyen. J'ai préféré Safe ou The Stranger par exemple.

N.B. : La plateforme de streaming a signé un contrat avec l'auteur pour adapter quatorze titres. Pour l'heure, la série avec Myron Bolitar ne figure pas dans le deal.

Bref. Revenons au roman.

Paul Copeland est un homme brisé par la mort de sa femme. Il a depuis consacré sa vie à sa petite fille et à sa carrière (il vient d'être promu procureur du comté de l'Essex) mais masque ses nombreuses fêlures sous un aspect affable et charismatique.

Un jour, il est appelé pour identifier un corps qui serait celui du petit copain de sa sœur Camille. Celle-ci aurait disparu avec trois autres camarades, lors d'une colonie de vacances, vingt ans plus tôt. Convaincu que l'enquête n'est pas close, il se lance dans une traque acharnée et ne laisse rien au hasard. Quitte à retrouver un premier amour et déterrer de vieux secrets de famille. 

Le verdict de cette lecture est sans appel : un rythme prenant et angoissant, une intrigue farfelue et néanmoins accrocheuse, du suspense, des personnages carrés et un passé troublant. C'est OK pour moi. OK pour un rendez-vous distrayant. Le roman est d'une efficacité attendue et s'écoute avec plaisir. Seule la fin peut prêter à confusion, à moins de lire Sans un mot pour dissiper tout malentendu. 

©2008 Titre original : "The Woods". Traduit par Roxane Azimi / Belfond, un département de Place des Editeurs (P)2020 Lizzie, un département d'Univers Poche, Paris

 

Posté par clarabel76 à 16:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11/01/21

Gare aux empoisonneuses (Agatha Raisin enquête #24), de M. C. Beaton

Gare aux empoisonneuses Agatha Raisin enquête 24Agatha est appelée pour résoudre le meurtre d'une mégère dans un village voisin. Celle-ci était tellement détestée qu'on ne compte plus le nombre de potentiels suspects. Mais le pasteur voudrait mettre un terme à ce climat délétère qui rend les uns et les autres méfiants et grincheux. Malheureusement Agatha ne se sent pas du tout à l'aise dans cette affaire et risque sa peau en fourrant son nez dans leur intimité. Elle ne se fait donc pas prier pour se tailler vite fait après une énième tentative d'intimidation.

Le rythme est plutôt soutenu pendant une grande partie de l'enquête. Sauf dans le dernier quart d'heure qui voit l'apparition d'une sorcière avec sa soif de vengeance. Euh ? MC Beaton a fumé la moquette, dirai-je. J'ai également la sensation de retrouver des passages déjà lus ou qui me rappelaient d'autres romans. OK, c'est encore et toujours la même rengaine. Une histoire banale et entendue. Le dénouement revient de loin ou emprunte un chemin tortueux pour nous enfumer. Je ne suis pas sûre que l'option prise soit la bonne non plus.

Sinon on retrouve le petite monde d'Agatha Raisin et on soupire à juste titre après James, on vénère Charles et on peste contre Roy, on regrette Bill et on râle après Toni. MC Beaton est charmante mais ne se foule plus du tout pour nous surprendre. Au bout d'une vingtaine de tomes, c'est lassant.

C'est finalement le format audio qui me tire de l'ennui car j'aime suivre la série par ce biais très distrayant et franchement cocasse. La comédienne est géniale.

©2020 Albin Michel (P)2020 Audible Studios

Personne ne peut rester indifférent au charme de Gloria French, une veuve londonienne au rire sonore et aux joues bien roses ! Les habitants des Cotswold ont accueilli avec joie cette dame toujours prête à rendre service et à lever des fonds pour l'église. Même si sa fâcheuse manie d'emprunter des choses à ses voisins, sans jamais les rendre, en irrite plus d'un...

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


10/12/20

À la folie, pas du tout ; de M.J. Arlidge

À la folie, pas du toutDepuis sa sortie de prison, Helen Grace n'a plus la niaque et se tient à distance de son équipe (lisez À cache-cache pour comprendre pourquoi). En plein doute, elle tente de chasser ses idées noires en chevauchant sa moto. Or ce matin-là, elle tombe sur une femme assassinée sur le bord de la route. Puis deux heures après, c'est un pharmacien qui est abattu dans sa boutique.

Branle-bas de combat à Southampton. La ville est en alerte maximale pour couper court à la vendetta aveugle de Bonnie & Clyde. Du moins les intentions des meurtriers demeurent hasardeuses et incompréhensibles. Mais on saisit l'urgence au rythme des chapitres courts qui s'enchaînent non-stop et rendent la lecture fébrile et intense.

La course folle va s'étaler sur la journée - on se croirait dans un épisode de 24 Heures Chrono sauf que Jack Bauer est désormais une femme aussi farouche et déterminée. Forcément ça se lit très, très vite. La fin est également surprenante et nous incite à prendre rendez-vous pour le prochain numéro. C'est malin, tiens. En tout cas, je le répète mais cette série a pris un virage plus intéressant depuis ses débuts (ouf) et impose sa marque de fabrique avec son sens du rythme et sa brochette de personnages. Efficace car on redemande !

Les Escales Noires / 2020 - Traduit par Séverine Quelet

Ordre de la série mettant en scène l'inspectrice Helen Grace :

- Am Stram Gram
- Il court, il court, le furet
- La Maison de poupée
- Au feu, les pompiers
- Oxygène
- À cache-cache
- À la folie, pas du tout

Tous disponibles en format poche chez 10x18. )

Le prochain va sortir en Février 2011 : Loup y es-tu ?

 

07/12/20

Un Noël au bord de la Tamise, par Anne Perry

un Noël au bord de la TamiseDans ce roman court, l'esprit de Noël est bien présent (ce qui n'est pas souvent le cas dans cette collection) ! Anne Perry nous rappelle l'essentiel des fêtes à travers le regard de Worm, cet orphelin qui a échappé à la rue pour vivre chez Squeaky Robinson dont le passé sulfureux se découvre dans la série Monk. Le gamin, qui ignore tout des traditions et de la signification de Noël, écoute avec curiosité les explications parfois évasives de son bienfaiteur.

Toutefois, Worm a également en tête une scène étrange à laquelle il a assisté au moment de traîner dans le quartier - une demoiselle blonde et charmante aurait été emmenée de force par deux individus peu commodes. Il harcèle Squeaky pour retrouver sa trace et s'assurer que tout va bien.

Squeaky Robinson est attendrissant dans son rôle paternaliste. Il a vite compris qu'il ne fallait pas s'appesantir sur le sort de cette inconnue mais ne souhaite pas briser les espoirs de son jeune ami. Après quoi, c'est une histoire de cambriolage et de butin perdu, de chantage et de duperie. Une petite intrigue dont le suspense ne nous coupe pas le souffle. C'est surtout l'ambiance générale qui est notable - un Londres populaire et engourdi par le froid. Assez sympa, donc.

Et puis j'aime beaucoup le personnage de Squeaky Robinson (ancien tenancier de bordel reconverti en comptable dans une clinique pour demoiselles en détresse). On évoque beaucoup Miss Claudine et sir Oliver Rathbone aussi. Non, ce n'est pas un handicap de ne pas connaître la série Monk. L'intérêt du roman repose sur la relation très forte entre Worm & Squeaky et sur les messages subliminaux (bienveillance, entraide et amitié) qui font penser à Noël. Un bon rendez-vous parmi les nombreux Crimes de Noël qui ne sont pas toujours à la hauteur.

10x18 Coll. Grands Détectives - Trad. Pascale Haas - Nov. 2020

 

Posté par clarabel76 à 14:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26/11/20

Rira bien qui rira le dernier (Hamish Macbeth #7), de M. C. Beaton

Rira bien qui rira le dernier Hamish Macbeth 7Une réunion familiale qui vire à la soupe à la grimace ? Rendez-vous chez les Trent qui s'attendaient à se recueillir auprès d'un vieil homme mourant et qui réalisent trop tard avoir été les dindons de la farce. Encore une fois. Andrew Trent est en effet connu pour ses vilaines blagues, sauf qu'elles ne font rire personne. Ses proches n'en peuvent plus. Surtout qu'ils s'imaginaient assister à son trépas puis à la lecture du testament. Bref. Cette déconfiture vient plomber tous les projets.

Heureusement un meurtre va mettre un peu de piment au séjour et Hamish Macbeth va débarquer avec ses gros sabots. Celui-ci va vite se rendre compte que les membres de cette famille sont tous cinglés et détestables. Nul n'est affligé par le drame qui se joue. Lui aussi est désarçonné par ce qu'il découvre - a priori l'enquête ressemble à un huis-clos rempli d'amertume et de rancœur - mais sa présence va aussi mettre un peu d'ordre au chaos.

Tiens donc, cette chère Priscilla est dans la place et prête une oreille attentive aux spéculations de son ami. Ouf ! Le malentendu sentimental entre eux semble dissiper. Hamish a admis qu'il n'était plus amoureux d'elle. Elle a digéré la pilule mais se montre un tantinet jalouse dès qu'une péronnelle s'approche trop près. Ça va, c'est de bonne guerre - l'ensemble de la lecture ayant été salutaire et très apprécié. J'aime bien cette série écossaise, son ambiance cosy et ses intrigues criminelles habilement troussées (je n'avais rien deviné). Hamish Macbeth est un bon bougre débonnaire et très sympa comme rencart.

©2020 Albin Michel (P)2020 Audible Studios

EXCELLENTE LECTURE AUDIO ! J'aime beaucoup le travail proposé par François Delaive - sans fausse note. Il ne ridiculise pas Hamish donc c'est bien. 🤭

 

31/10/20

La Terre des morts, de Jean Christophe Grangé

La Terre des morts

J'ai longtemps hésité avant de lire ce titre de JC Grangé pour finalement réaliser que l'intrigue n'est pas aussi graveleuse ou trop glauque comme je le craignais !

Dans cette histoire, nous avons une série de meurtres et un coupable idéal. Mais ce dernier a des soutiens infaillibles et se faufile entre les mailles du filet judiciaire depuis des lustres. Le commandant Corso s'est pourtant juré de lui faire mordre la poussière. ET IL NE LÂCHERA RIEN. En même temps il se débat avec son ex-femme pour la garde de leur fils et voudrait utiliser cette enquête pour redorer son blason en décrochant une nouvelle promotion.

La lecture est donc étonnamment limpide car le roman se lit vite grâce à son rythme entraînant et son intrigue bien ficelée. On n'a pas trop la tête à l'envers à force de brasser des théories insensées ni de souffle coupé avec des rebondissements inattendus. En fait, tout est très bien !

Certes je n'avais pas deviné le dénouement (et la révélation finale OMG) mais j'ai trouvé ce livre correct et beaucoup moins racoleur que sa couverture. Petite sensation de ventre mou dans les dernières parties mais impression de lecture très positive !

©2018 Éditions Albin Michel (P)2018 Audiolib

Quand le commandant Corso est chargé d'enquêter sur une série de meurtres de strip-teaseuses, il pense avoir affaire à une traque criminelle classique. Il a tort : c'est d'un duel qu'il s'agit. Un combat à mort avec son principal suspect, Philippe Sobieski, peintre, débauché, assassin. Mais ce duel est bien plus encore : une plongée dans les méandres du porno, du bondage et de la perversité sous toutes ses formes. Un vertige noir dans lequel Corso se perdra lui-même, apprenant à ses dépens qu'un assassin peut en cacher un autre, et que la réalité d'un flic peut totalement basculer, surtout quand il s'agit de la jouissance par le Mal.

Très bonne lecture audio ! Performance sans fausse note.

 

23/10/20

L'œil de Caine, de Patrick Bauwen

L'œil de Caine

Tout le monde cache quelque chose. Votre voisin, votre femme, votre ami...

Et si vous pouviez tout savoir ? Connaître leurs peurs, leurs secrets intimes ? Comme dans "L'œil de Caine", un reality-show qui fascine l'Amérique.

Dix candidats, dix secrets. Des gens comme vous et moi.

Enfin comme vous surtout.

Parce que moi, je ne suis pas au programme : je suis l'invité surprise. Celui qui rôde en attendant son heure. Celui qui va les embarquer là où rien n'est prévu. Dans mon jeu sanglant.

Mon propre mystère.

LE RÉSUMÉ FAIT FRISER DE L'ŒIL ? Et pourtant...

Que de longueurs... et trop de longueurs m'ont finalement fait perdre le fil de l'intrigue.

Malgré tout, je n'ai jamais envisagé d'abandonner en cours de route car j'avais envie de connaître la fin. Là aussi, je n'ai pas été dupée par la machination - des indices avaient été judicieusement semés pour susciter le doute ! Mais je ne peux pas dire que j'ai été déçue sur ce point. Non, vraiment pas.

Cette lecture est tout simplement facile et distrayante. Et c'est très bien comme ça.

Il s'agit également du premier roman de Patrick Bauwen, d'où les maladresses ou les imprécisions, mais on devine déjà son style retors, son goût pour les thrillers à l'américaine et sa rouerie certaine à tromper le lecteur.

Si ce n'est pas son meilleur livre, sachez que les derniers sont tellement plus accrocheurs ! Cf. Le jour du chien et sa suite.

©2007 Albin Michel (P)2017 Audible Studios

Très bonne lecture audio - performance sans défaut notable. ☺

 

Posté par clarabel76 à 11:40:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,