18/07/18

Agatha Raisin enquête #11 : L'Enfer de l'amour, de M.C. Beaton

L'Enfer de l'amour

Agatha Raisin a enfin la bague au doigt mais un mari beaucoup trop distant à son goût, ce qui ne manque pas de créer une vive tension au sein du foyer. Agatha réclame de l'amour, de la tendresse, du rêve éveillé... À la place, le couple se déchire pour des broutilles. Au final, chacun reste chez soi, dans son cottage, scrutant les faits et gestes de l'autre, au risque de tirer des conclusions hâtives quand les rivaux pointent leur bout du nez. Ainsi, Charles Fraith toque à la porte de sa vieille copine ou Melissa Sheppard s'affiche au pub avec James... et déjà le village murmure la fin d'une idylle à peine éclose. Pire ! la maison de Charles est mystérieusement saccagée, l'homme est porté disparu et son ancienne maîtresse assassinée. Pour disculper ce mari volage et ingrat, Agatha part de nouveau en campagne en quête de vérité.

MC Beaton a sans doute voulu faire plaisir à son héroïne, en lui concédant des épousailles avec l'objet de son obsession, mais... mais... rien ne colle ! rien ne va ! Je n'en peux plus du caractère irascible de l'individu (même si une étonnante révélation expliquerait son attitude). Quelques facilités interviennent dans la résolution de l'énigme - pas bien grave - car on se console grandement à accompagner Agatha et son aristocrate fétiche dans une enquête entraînante ! C'est toujours un régal à suivre. Et une histoire agréable à écouter les doigts de pied en éventail, avec une Françoise Carrière égale à elle-même (humour et bonne humeur parfaitement communicatifs).

©2018 Albin Michel. Traduit par Marina Boraso (P)2018 Audible Studios

Image associée

Rediffusion sur France 3 de la saison 1

 


Choucroute maudite, de Rita Falk

Choucroute maudite

Cocasse et distrayante, cette série nous emmène dans un petit village en Bavière, à Niederkaltenkirchen, pour y rencontrer le commissaire Franz Eberhofer et son chien Louis II. Les affaires policières étant assez plates et inexistantes dans cette contrée, notre homme n'hésite pas à boucler ses journées autour d'une bière avant de rentrer chez lui pour conduire sa mémé au Aldi en quête des dernières promos.
Et puis, les membres d'une même famille décèdent les uns après les autres dans des circonstances insolites. C'est assez pour titiller la curiosité de notre ami... à contre-courant des conclusions officielles. S'ensuit une singulière aventure, à ne pas prendre au sérieux, sauf si on apprécie les antihéros, les clowneries et l'humour potache !
Il faut en effet s'acclimater rapidement à cette ambiance qui prône la ringardise comme un art de vivre et où les personnages sont tous des branquignols de haut vol.
Le format audio ne manque pas de sel non plus, même si la narration de Julien Allouf peut sembler exagérément grinçante et grotesque au début. Puis on s'habitue car on se surprend à suivre avec complaisance les bouffonneries de la famille Eberhofer et les coutumes locales assez folkloriques. L'an dernier, je découvrais les Poulets grillés de Sophie Hénaff dans le même esprit décalé et déjanté. Cet été, direction le pays de la choucroute et des quenelles pour une bonne partie de rigolade ! Dégustation prochaine du Bretzel Blues pour assurer un nouveau dépaysement.

©2017 Mirobole Editions. Traduit de l'allemand par Brigitte Lethrosne et Nicole Patilloux (P)2018 Audible Studios. Lu par Julien Allouf (durée : 5h env.)

10/07/18

Sur un mauvais adieu, de Michael Connelly

sur un mauvais adieuHarry Bosch ne travaille plus pour le LAPD, suite à sa retraite forcée. Mais notre homme a depuis rebondi et prête son concours à la police de San Fernando aux affaires classées. Il travaille en équipe avec Bella Lourdes et Danny Sisto sur le cas du Screen Cutter, un violeur en série qui court depuis des années sans être inquiété.
En parallèle, Bosch a été embauché par un milliardiaire en quête de descendance. Des décennies plus tôt, sa famille n'a pas accepté sa liaison avec une jeune mexicaine, tombée enceinte. L'homme voudrait retrouver cet enfant avant de mourir mais dispose de maigres informations sur la mère. Cette enquête vaut toutefois à Bosch de raviver ses vieux souvenirs du Vietnam, alors que sa fille Madeline balaie ce détail d'un revers de la main en l'invitant au resto. Détail cocasse, mais non négligeable.
On retrouve tous les fondamentaux de la série - on n'est pas au 22ème épisode pour rien - avec un inspecteur Harry increvable, son évolution de carrière, ses nouveaux collègues, son ADN de flic, sa fille étudiante et son frère avocat bossant dans sa Lincoln... Des retrouvailles toujours plaisantes et qui inspirent un sentiment de familiarité.
En somme, la lecture est divertissante, dans le genre polar classique et efficace. Et Jacques Chaussepied est excellent dans l'exercice audio.
Une valeur sûre sur tous les plans.

©2018 Calmann-Lévy. Traduit par Robert Pépin. (Titre VO : The Wrong Side of Goodbye)

(P)2018 Audiolib. Lu par Jacques Chaussepied (durée : 12h 40)

 

 

Le songe de l'astronome, de Thierry Bourcy & François-Henri Soulié

Le songe de l'astronome

Nous sommes à Prague, en 1601. L'empereur Rodolphe II de Habsbourg a prévu une somptueuse cérémonie en l'honneur de l'astronome Tycho Brahé. Ce dernier promet en effet une grande annonce au cours de la soirée, ce qui n'a pas lieu d'enchanter l'assemblée car l'homme est retrouvé mort dans sa chambre.
Suspectant un empoisonnement, tous les convives sont assignés à résidence et ne doivent pas quitter le palais jusqu'à nouvel ordre, le temps que le capitaine Joseph Kassov mène son enquête, assisté de son neveu Mattheus.
La cour, rassemblant les plus grands penseurs, artistes et notables de l'époque, gronde de mécontentement. Mais tous sont des assassins plausibles et n'auront de cesse de brouiller les pistes à force de dissimulations et de révélations étonnantes.
Parmi eux, on trouve le peintre Sprangler, l'alchimiste Michael Maier et l'inquisiteur Roberto Bellarmin... mais également des intrigantes, doublées d'espionnes pour la cour d'Angleterre, un nain lubrique et comploteur, des courtisanes sans vergogne et des domestiques faibles et abusées.
Le tableau dressé est vraisemblable d'authenticité. Les auteurs ont en effet habilement mélangé le romanesque à des faits historiques (la mort de l'astronome est demeurée longtemps une énigme... jusqu'à la récente conclusion, en 2012). On apprécie donc ce voyage dans le temps, avec une peinture de la Renaissance fastueuse et haute en couleurs.
Plus largement, on ressent également la pression de l'enquête tenue à huis clos. La facture est classique mais efficace. Quelques longueurs à mi-parcours mais sans pénaliser la lecture qui s'avère distrayante et instructive ! 
Très bonne écoute audio : texte lu par Patrick Donnay avec une emphase tout à fait séduisante.

©2016 10-18 Grands Détectives. 

(P)2018 Lizzie. Texte lu par Patrick Donnay (durée : 7h 30 env.)

 

18/06/18

Le Pensionnat des innocentes, d'Angela Marsons

LE PENSIONNAT DES INNOCENTESDe récentes fouilles archéologiques sur le site de Crestwood, un ancien foyer pour jeunes filles ayant fermé ses portes après un incendie, font remonter à la surface des ossements et révéler, en vrac, des crimes d'une rare violence, des disparitions non signalées, des témoins brutalement assassinés les uns après les autres.
Pour l'inspectrice principale, Kim Stone, teigneuse mais bosseuse acharnée, l'enquête va prendre des tours et des détours compliqués, face auxquels son tempérament fougueux va vite passer en surchauffe.
En commençant cette lecture, on découvre avant tout le Pays Noir (ancienne zone minière située à l'ouest de Birmingham), dépeint comme un lieu de misère sociale et de désolation économique. Le ton est donné. On plonge ensuite dans une intrigue assez tordue - un tueur anonyme, qui s'en prend à une liste de victimes triées sur le volet, un passé omniprésent, des secrets reliés à des pactes, des remords obsédants, des souvenirs qui ne s'effacent jamais et une soif de vengeance qui ne reculera devant rien.
Au milieu, on fait connaissance avec l'équipe de police qui entoure Kim Stone, souvent épinglée par ses supérieurs, connue pour ses coups de sang et son franc-parler, mais réputée pour son travail abouti. On perçoit rapidement ses failles affectives liées à un passé traumatisant. Forcément, l'histoire de Crestwood avec ses pensionnaires malchanceuses va la renvoyer à ses pires cauchemars... 
En bref, les chapitres défilent, l'ambiance est pesante, le spectre d'un imbroglio inextricable pointe son museau. On est vite pris dans le feu de l'action et attirés par le suspense. Tous les signaux sont en rouge écarlate, scintillants sous notre nez, on ne voit pourtant pas venir le dénouement. Tout est bien cadenassé jusqu'au final ! 
Cela reste une bonne lecture, même si cela manque parfois d'audace. Il y a aussi beaucoup d'amertume et d'émotion, seulement je n'y ai pas du tout adhéré. L'auteur a publié d'autres livres autour du personnage de Kim Stone - quid du marché français ? À suivre, ou pas. 

Belfond Noir (2018) - Traduit par Valérie Bourgeois

Résultat de recherche d'images pour "oh my god crime british vintage" Résultat de recherche d'images pour "oh my god crime british vintage" Résultat de recherche d'images pour "oh my god crime british vintage"

#moisanglais_2018

Angela Marsons a rencontré un succès éditorial considérable avec la publication de son premier roman, Le Pensionnat des innocentes, vendu à plus d'un million d'exemplaires et traduit dans plus de vingt pays. Elle vit dans le Black Country, en Angleterre, avec sa compagne et leur petite ménagerie.

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


15/06/18

Le Maître des insectes, de Stuart Prebble

Le Maitre des insectes

Après la mort de ses parents dans l'incendie de leur maison, Jonathan, étudiant insouciant et amoureux fou de Harriet, plaque tout pour rentrer à Londres et s'occuper de son frère, Roger, un handicapé mental de six ans son aîné. Ce dernier vit en fait dans son monde à lui et voue une passion débordante pour les insectes, auprès desquels il passe des journées complètes. À force d'observations et d'expériences, il a également créé son propre insectarium dans un abri de jardin et est intarissable sur le sujet. Jonathan est toujours aux petits soins pour lui et ne souffre pas de la situation. Fort de son amour pour Harriet, il déborde de projets et n'imagine pas son avenir sans elle. Pour l'instant, le couple vit leur relation à distance, car Harriet poursuit ses études à Newcastle. Or, une ombre sournoise plane sur leur idylle car une jalousie maladive est en train de le ronger et faire rage. Jonathan ne s'explique pas sa frustration, mais il éprouve une haine viscérale dès qu'il pense à Harriet et à Brendan Harcourt (son partenaire en musique). Et puis le drame sonne à la porte, ding dong ! Une soirée trop alcoolisée, les idées embrouillées, des paroles malheureuses, une détresse insurmontable et une relation à la vie à la mort... Mon premier verdict, tout de suite, serait de dire que c'est un roman vraiment étrange (la relation fraternelle est très forte mais inspire un profond malaise aussi), pourtant l'histoire se lit d'une traite car elle nous entraîne dans les méandres d'une psychose paranoïaque qu'on ne voit pas venir et qui nous scotche aux pages du bouquin. Clap your hands. Cette lecture est clairement envoûtante !

Folio Policier (2016) Traduit par Caroline Bouet pour les éditions Denoël

#moisanglais_2018

Image associéeImage associéeImage associée

Stuart Prebble est un producteur de télévision anglais né en 1951.

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

La petite amie, de Michelle Frances

la petite amie audibleLorsque Daniel présente sa petite amie Cherry à sa mère Laura, celle-ci est sincèrement heureuse pour lui et accueille la jeune femme avec un sourire bienveillant. En bonne mère surprotectrice, Laura veille au bonheur de son fils. De son côté, Cherry est attentive à ne pas commettre le moindre impair. En vérité, elle a un peu honte de ses origines modestes et n'a jamais ménagé ses efforts pour sortir de sa condition. Intelligente et ambitieuse, elle a décroché exprès un poste dans une agence immobilière à Kensington pour y faire des rencontres propices. Daniel Cavendish, étudiant en médecine, a ainsi croisé sa route et succombé à son charme. Très vite, la lune de miel entre Laura et Cherry va virer à l'orage. La mère se sent exclue de la vie de son fils, elle commence à mettre en doute la sincérité de Cherry et l'accuse d'être une croqueuse de diamants ! La riposte ne va pas se faire attendre. En bref, j'ai été carrément roulée dans la farine. J'avais imaginé un scénario classique, sans surprise. Au final, j'ai été scotchée. Les personnages sont impressionnants de duplicité (je n'ai fait que pester tout du long) et l'histoire est sacrément ingénieuse à balancer et contrebalancer le pouvoir des deux ennemies. Car Cherry et Laura vont se lancer dans une véritable guerre d'usure. Quand l'une prend l'ascendant sur l'autre, l'instant d'après, un détail vient renverser la tendance. Toutes deux sont tenaces et font preuve de sang-froid. Mais jamais elles ne vont baisser les armes. C'est glaçant. Par contre, ce bougre d'âne de Daniel est franchement nigaud et aveugle. Je n'ai fait que soupirer après lui (son père Howard est tout aussi inexistant). Les deux tigresses déchirent tout et tiennent le haut de l'affiche. Clairement, on vibre de la tête aux pieds, on éprouve de la compassion ou de la colère, on n'est plus qu'une boule de nerfs. C'est dire comme la tension psychologique est tendue de bout en bout. Je salue également la prestation de Pascale Chemin, totalement époustouflante. Elle s'est imprégnée des personnages, elle a fait corps avec leurs rôles, elle a alterné les intonations tour à tour onctueuses ou hystériques. Une vraie prouesse, qui rend l'écoute vivante et prenante ! Bravo. 

©2017 L'Archipel. Traduit de l'anglais par Antoine Guillemain

(P)2017 Audible Studios. Lu par Pascale Chemin (durée : 13h env.)

#moisanglais_2018

Résultat de recherche d'images pour "mois anglais lou 2018"Résultat de recherche d'images pour "mois anglais lou 2018"Résultat de recherche d'images pour "mois anglais lou 2018"

Michelle Frances est productrice et scénariste de séries télévisées, dont Shameless. La Petite Amie, son premier roman, s'est déjà vendu à plus de 250 000 exemplaires au Royaume-Uni. Traduit en quatorze langues, il est en cours d'adaptation au cinéma.

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13/06/18

Le chat qui a tout vu, de Sam Gasson

Le chat qui a tout vuDans le quartier paisible de St. Andrew's Road, nul n'aurait pu imaginer un crime aussi horrible - une femme assassinée dans sa cuisine, le mari cuvant son vin dans la pièce à côté. Bruno Glew, onze ans, décide alors de prendre la succession de son père, détective fraîchement à la retraite. Et lance aussi vite les opérations : retrouver coûte que coûte Mildred (son chat qui a tout vu), consoler son meilleur pote Dean, convaincre l'opinion publique que le coupable idéal est innocent, retrouver l'homme aux bonbons, s'épancher devant l'affiche de Philip Marlowe (l'idole de son père) et porter la casquette de Sherlock Holmes, en confiant ses billes au compte-gouttes à la police. Après tout, chacun tire avantage de la situation... Hélas, cette lecture a été une cruelle déception. J'espérais une histoire pleine de peps, avec de l'humour, de l'ironie, du flegme, des aventures insolites, des détails cocasses, du rythme, de la surprise, du thé, de la jelly, des crumpets. Mais le résultat est beaucoup moins goûteux. Il y a en fait un tel décalage entre le narrateur de onze ans, obsédé par la disparition de son chat, surprenant ci et là des indices troublants sans saisir leur importance, et la réalité d'une affaire sordide, voire assez glauque. C'est tellement déconcertant que je ne suis pas sûre d'avoir accroché au principe. De plus, l'intrigue policière trop moyenne ne m'a pas convaincue (il y a du suspense et des rebondissements, mais un scénario noir de chez noir, totalement inattendu au moment de se jeter dans l'arène). Mon cœur n'a pas fait boum et ma tête oubliera rapidement ce rendez-vous loupé. Au suivant !

éditions L'Archipel (2018) - traduit par Catherine Duras

Sam Gasson, 34 ans, diplômé en écriture créative, passe ses journées à enseigner l'anglais à Horsham (Sussex) et ses soirées à écrire. 

Mois anglais Cannibal lecteurMois anglais Cannibal lecteurMois anglais Cannibal lecteur

 

 

 

 

#mois_anglais_2018

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11/06/18

Le couple d'à côté, de Shari Lapena

le couple d'à côté lizzieAnne et Marco passent la soirée chez leurs voisins. Leur bébé de six mois dort tranquillement dans son lit, surveillé par un babyphone et leurs allées-et-venues toutes les trente minutes. Malgré toutes ces précautions, au moment de rentrer chez eux, le couple découvre avec horreur que leur petite Cora a disparu ! La police est aussitôt prévenue pour lancer les recherches. L'inspecteur Rasbach prend leurs dépositions mais soupçonne Anne et Marco de ne pas tout lui révéler. En grattant bien, il découvre notamment que l'épouse est dépressive et l'homme cachottier (boulot, liaison, belle-famille). D'autres révélations sont à craindre, qui viendront brouiller les pistes et faire perdre tous les repères.
En gros, l'intrigue va prendre des tours et des détours tantôt faciles tantôt inattendus. Ce n'est pas la révolution à tous les étages mais la lecture a au moins le mérite de titiller notre intérêt jusqu'au bout. J'ai d'ailleurs quasiment tout lu d'une traite - comptez une lecture audio de 9 heures, entrecoupée de brèves pauses - j'étais sacrément harponnée ! On a beau se dire qu'on a déjà tout lu, tout vu, que plus rien ne nous étonne, et bim on mord bêtement à l'hameçon. L'auteur réussit en effet à nous tenir en haleine à partir d'un scénario ordinaire (basique mais diablement efficace). Elle nous entraîne dans l'intimité d'un couple défaillant, au-delà de l'image du modèle fantasmé, elle met à nu les pensées et les non-dits. En deux temps trois mouvements elle nous retourne comme une crêpe, et on n'en attendait pas moins. 
Il s'agit aussi du premier titre que je découvre chez Lizzie - la nouvelle marque de livres audio lancée par Editis. Le texte lu par Taric Mehani est parfait : justesse du ton, intonation pertinente, mise en scène entraînante. On plonge sans chichis dans l'histoire, la réalisation sonore est sans artifice et irréprochable, en bref on va à l'essentiel. Suite à cette expérience plus que positive, je m'en vais piocher d'autres titres parmi un catalogue alléchant !  

©2017 Presses de la Cité. Traduit par Valérie Le Plouihinec

(P)2018 LizzieTitre téléchargé sur Audible FR

#mois.anglais_2018

Mois Anglais 3Mois Anglais 3Mois Anglais 3

 

 

 

 

Shari Lapena est anglaise mais a basé son histoire à New York - damned !

 

 

Petits meurtres à Mangle Street, de M.R.C. Kasasian

Petits Meurtres à Mangle StreetOrpheline sans le sou, March Middleton est invitée à rejoindre son parrain à Londres. Elle ne connaît Sidney Grice que de réputation - détective privé au 125 Gower Street, l'homme collectionne les articles de presse élogieux et les relations mondaines, d'où l'outrecuidance du bonhomme et son caractère odieux. Après avoir vécu auprès d'un père excentrique, cette nouvelle cohabitation n'effraie pas notre demoiselle (qui aime le gin et les romans policiers). Elle n'hésite d'ailleurs pas à tenir tête au sémillant détective, après la visite d'une nouvelle cliente. Mrs Grace Dillinger est venue plaider la cause de son gendre, William Ashby, lequel est accusé d'avoir poignardé son épouse. Le couple ne roulait pas sur l'or et tenait une petite boutique dans Whitechapel. La violence du crime a ainsi soulevé une vive émotion dans le quartier. Toutefois, en réalisant que toute rétribution financière est impossible, Sidney Grice refuse de s'embarrasser d'un tel dossier. Émue par la détresse de leur visiteuse, March se heurte à son parrain et reprend l'affaire. Or, la jeune femme est à la fois novice dans le métier et dans la ville. Elle avance donc à pas prudents et à tâtons, n'imaginant pas encore la portée de l'enquête et ses conséquences sur la carrière de son bienfaiteur. Grosse déception en bout de course. J'ai trouvé l'ensemble creux et caricatural. March est une héroïne sans charme, Sidney Grice est risible. L'ombre de Sherlock plane, mais de loin. Même l'apparition de Conan Doyle paraît bien lourde dans ce décor. La conduite de l'enquête n'est pas surprenante mais se laisse lire sans frémir. En somme, il ne suffit pas de convoquer les ingrédients qui font le succès d'autres séries victoriennes, encore faut-il le petit zeste qui apporte sa touche personnelle. Un rendez-vous prometteur qui prend la tasse. Gloups.

City éditions, 2015 pour la traduction française par Hélène Tordo

M.R.C. KASASIAN partage sa vie entre le Suffolk et l'île de Malte. Ce fier sujet de Sa Majesté connaît un immense succès avec cette série mettant en scène un duo de détectives originaux et attachants.

Mois anglais Cannibal lecteurMois anglais Cannibal lecteurMois anglais Cannibal lecteur

 

 

 

 

#mois_anglais_2018

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,