28/12/06

La disparue de Noël - Anne Perry

disparue_de_noelAnne Perry s'amuse avec ce titre "La disparue de Noël" où elle met en scène Lady Vespasia (l'amie de la célèbre Charlotte Pitt), alors âgée de 30 ans en cette moitié de siècle victorien, qui assiste à une réception d'une semaine auprès de la bonne société anglaise. Hélas, une soirée se gâche par quelques mots tenus avec méchanceté, une jeune veuve quitte l'assistance de dépit et son corps est retrouvé mort noyé le lendemain matin... On accuse aussitôt Isobel Alvie d'avoir précipité le désespoir de la défunte, et la condamne à entreprendre un pélerinage expiatoire en se rendant chez la mère de la jeune suicidée pour lui annoncer la sinistre nouvelle. Lady Vespasia, en bonne amie, se dévoue à l'accompagner. Le périple ne manque pas d'embûches, les deux dames parcourent le pays par monts et par vaux, fortes d'accomplir leur mission pour moucher les mauvaises langues de la société bourgeoise.

Car dans "La disparue de Noël", bien plus que du mystère à percer sur une mort douteuse, il y a véritablement une peinture acérée de la société victorienne où Lady Vespasia et Isobel Alvie papillonnnent en essuyant bien des plâtres. Les codes sont rigides, les moeurs strictes et la gente féminine est la première cible visée, pâtissant de la bonne couche d'hypocrisie et des convenances de cette époque. La première partie est nettement plus intéressante, rappelant l'univers des romans d'Edith Wharton. Car au final, cette lecture a de bon qu'elle apporte beaucoup de divertissement et d'éclaircissement. Pas nécessaire, mais plaisante !

10-18

Posté par clarabel76 à 18:05:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,


27/12/06

L'elfe du Grand Nord - Lucy Daniel Raby

elfe_du_grand_nordQuand on est un garçon aux oreilles pointues et qu'une fée minuscule babille sans arrêt autour de soi, on a toutes les raisons de douter d'être un humain. Nickolaï décide de savoir qui il est vraiment. Ses alliés : huit rennes volant dans la forêt. Sa destination : le Grand Nord, vers Doransk, la Cité dorée où il pense trouver le secret de sa naissance. Mais les pièges maléfiques ne sont jamais très loin dans le monde magique. Surtout quand ils sont tendus par une sorcière diabolique qui n'a qu'une obsession : attirer auprès d'elle un merveilleux garçon aux oreilles pointues... (résumé de l'éditeur)

L'idée de cette histoire est venue à l'auteur en voulant donner une réponse à sa fille qui se questionnait sur l'enfance du Père Noël. Oui, après tout ? Quelle famille ? Quel sort désigné ? Qui lui donnait des cadeaux quand il était enfant ? Lucy Daniel Raby s'est donc inspirée des diverses légendes autour du Grand Nord, des Aurores Boréales, du Saint Nicolas et du Père Noël pour concocter son conte de Noël où un elfe, Nickolaï, orphelin élevé par un couple d'Inuits, découvre l'existence d'une harde de rennes dans la "forêt interdite", puis d'une mission fabuleuse vers une Cité tout en Or, une vilaine sorcière prénommée Magda, une petite fée bienfaitrice et des amis à la pelle... De son envie de découvrir le secret de sa naissance, viendra finalement une destinée radicalement surprenante pour le jeune Nickolaï.

Ce conte est délicieux à lire pendant les fêtes de Noël, car il met en scène la mystérieuse légende de la nuit de Noël. L'aventure est palpitante, avec des rebondissements enchanteurs. La couverture est jolie, mais ce livre s'adresse à un lectorat plutôt ciblé. Il faut croire aux mythes, il faut se laisser bercer par la magie de Noël. Le niveau de lecture n'est pas exigeant, mais un tantinet creusé pour le public destiné (de 7 à 9 ans). C'est un peu toute l'ambivalence de cette histoire, qu'on approche les yeux éblouis, qu'on explore avec un chouia d'intérêt, mais pas suffisamment consistant pour un lecteur pointilleux, avec plus d'attentes. Pour jeunes lecteurs, gourmands de lecture alerte et enchantée.

Albin Michel jeunesse, coll. Wiz

Posté par clarabel76 à 20:10:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23/12/06

Le sapin de monsieur Jacobi - Robert Barry

sapin_de_monsieur_jacobiMonsieur Jacobi reçoit son beau sapin de Noël et l'installe dans son salon, mais il fait la grimace :

le sapin touche le plafond déjà haut, il faut donc couper un morceau !...

Et l'aventure commence : du morceau coupé, un nouveau sapin fera ainsi le bonheur de miss Adèle, du jardinier, de l'ours Barnabé, de Maître Renard etc etc. Chacun le trouvant trop grand l'épointera à son tour...

C'est une histoire à tiroirs, l'histoire d'un sapin trop haut dont le plumet coupé fait le bonheur d'une rimbabelle de personnages...  Ainsi va la vie du sapin, jusqu'à la toute dernière page qui ne manque pas d'humour.

Une lecture pour sourire, pour savourer le texte en prose, remis au goût du jour et en couleurs, car Le sapin de monsieur Jacobi est un classique paru en 1963 et qui peut se vanter de n'avoir pris aucune ride ! C'est un petit régal, on rigole et l'histoire respire l'ambiance magique de Noël où partage et tendresse font bon ménage.

Gallimard jeunesse, coll. Folio benjamin

Posté par clarabel76 à 20:43:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Les enquêtes de Vipérine Maltais : Mortels Noëls - Sylvie Brien

viperine_maltais_mortels_noelsLire les enquêtes de Vipérine Maltais, 13 ans, procure un réel dépaysement qui envoie le lecteur dans un Québec des années 1920, entre les murs d'un pensionnat religieux, où Vipérine et sa soeur Olivine sont élèves. Les fêtes de Noël ne sont qu'un décor de fond pour cette pièce de théâtre où le mystère frappe le sommeil de la soeur économe, Aurore, persuadée d'avoir été la victime manquée d'un meurtre. Vipérine mène son enquête, remonte quelques pistes d'un Noël ancien, sur les douces et mélodramatiques dernières lignes du conte d'Andersen et de La petite fille aux allumettes... C'était une belle rencontre de faire connaissance avec Vipérine Maltais, fillette très intelligente et qui pense avoir un physique ingrat. Dans "Mortels Noëls", le dénouement ne soulèvera guère de soupirs d'étonnement, surtout si le lecteur a bien suivi, dès la 50ème page les jeux sont faits (du moins, pour moi). Mais j'ai trouvé plutôt amusant que tous les suspects soient réunis autour de Vipérine en train de clamer les conclusions de son enquête, cela rappelle la méthode d'une certaine Dame Agatha Christie... Bref, une petite collection plaisante, qui ne chatouille pas les neurones, qui se contente donc d'être distrayante ET dépaysante !

Gallimard jeunesse, coll. Hors Piste

Boréal-Express - Chris Van Allsburg

Un jour, un ami du narrateur de cette histoire lui a confié que "le Père Noël n'existe pas". La veille de Noël, le jeune boreal_expressgarçon est couché dans son lit et guette un bruit que "jamais il n'entendra", celui des clochettes tintinnabulantes du traîneau de Père Noël.

Cette nuit-là, le garçon va entendre d'autres bruits : le sifflement de la vapeur, le grincement du métal... Un train est arrêté devant sa maison. Vite, en voiture pour le Pôle Nord ! Montons à bord du Boréal-Express, avec d'autres enfants en pyjamas et chemises de nuit, chantons des cantiques en mangeant des bonbons et en buvant du chocolat chaud.

Quand apparut "les lumières d'un étrange paquebot naviguant sur un océan glacé"... le Pôle Nord ! C'était une ville gigantesque qui se dressait, solitaire, au sommet du monde; rien que des usines où se fabriquaient tous les jouets de Noël.

Ainsi se poursuit l'histoire incroyable de la rencontre des elfes et du Père Noël, du rituel du premier cadeau, de la magie des cloches d'argent et du son miraculeux qu'elles chantonnent... L'album Boréal-Express est une histoire fabuleuse, une histoire sur la croyance et la tradition. Chris Van Allsburg est parvenu à pénétrer ce monde en poésie, tendresse et grandeur. Aucune miévrerie dans l'album, les peintures sont fantastiques, le texte est pudique, le contenu est très, très juste. C'est un album à partager avec tous les enfants qui grandissent... Il faut les nourrir de la foi et des rêves de la magie de Noël. C'est d'ailleurs une histoire dédiée à "tous ceux qui y croient"... Il existe une adaptation cinématographique : Pôle Express de Robert Zemeckis. Magique et merveilleux, aussi !

L'école des loisirs

Posté par clarabel76 à 10:16:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,

08/12/06

Le sot de l'ange - Christopher Moore

sot_de_l_angeA l'approche des fêtes de Noël, la petite ville de Pine Cove a sorti ses plus beaux atours. Les habitants aussi sont pénétrés de l'esprit de Noël, par contre le Père-Noël écolo a décidé cette année de partir en guerre contre le massacre des sapins. Sur son chemin, il croise Léna Marquez en train de commettre le terrible méfait, il la met en joue avec son calibre 38, mais perd la boule et se fracasse sur une pelle. Le Père Noël est mort ! Arrive Tucker Case (et sa chauve-souris Roberta) qui est séduit par cette opportunité plutôt sexy (après tout, il n'avait pas envie de passer Noël tout seul !) et lui vient en aide en enterrant le corps du Père Noël.

Mais un petit garçon de 7 ans a tout vu, ou a cru voir le Père Noël se faire zigouiller. Il exauce une prière pour ressusciter le bonhomme rouge. Entendu ou pas, il y a un certain Ange Gabriel qui se dandine benoîtement dans les rues de Pine Cove à la recherche du miracle à accomplir. Après tout, c'est sa mission de Noël dictée par le Tout-Puissant ! Donc, pourquoi pas ?

Aussi, il ne faut pas s'étonner qu'en cette veillée de Noël, déjà sous la menace de la tempête d'El Niño (nous sommes en Californie),  d'autres événements surgissent et prennent un aspect ... d'épouvante ! Non mais croyez la lectrice gourmande et curieuse que je suis : cette lecture est absolument désopilante, forte d'un humour poilant et culotté, totalement cinglée et saugrenue. J'ai beaucoup apprécié que l'histoire, sur la base de l'imagerie de Noël, casse les stéréotypes, brise les conventionnelles tournures de “la merveilleuse nuit de Noël” en faisant un clin d'oeil salace au conte de Dickens. Car qu'on le veuille ou non, il règne dans ce livre un esprit de Noël, complètement tordu mais absolument jouissif ! Jugez plutôtt : « Nous ne sommes pas dans cette sorte de conte de Noël. Alors, en un nombre réduit de pages, quelqu'un va faire passer l'arme à gauche au misérable salaud. Ha ! Ha! Voilà le genre d'esprit de Noël à venir. »  Et puis l'histoire tient la route, les personnages sont atypiques et épatants. Il y a une impression de vulgarité et d'ânerie qui flotte dans les airs, mais diantre que c'est bon ! que ça fait du bien ! Point important : ce n'est jamais absurde ! (ou à peine).

Ne gâchez pas votre bonheur : Le sot de l'ange est une lecture distrayante qui jongle habilement entre le rire et l'horreur. Faites-vous plaisir & vive Noël !

Calmann Levy

Posté par clarabel76 à 19:07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,