08/05/20

La tempête des échos (La Passe-Miroir #4), de Christelle Dabos

La tempête des échosParfois long et complexe, un peu prétentieux mais fabuleusement excitant : c'était donc le quatrième et dernier tome de la série de La Passe-Miroir. 😅

Un bon gros pavé de 560 pages avec des réponses qui vous laissent souvent perplexe et dans une confusion sans fond ! Sinon, en ce qui me concerne, le dénouement me sied complètement. Ophélie est une héroïne qui ne m'a pas toujours inspiré une extrême empathie et qui a connu dans cet épisode des explorations renversantes (entre nous, on s'y perd aussi... non ?). Mais au final, vraiment, j'étais heureuse. Très satisfaite du tout ça pour ça !

Je pense d'ailleurs que je relirai les quatre tomes pour rattraper les points perdus. Et pas forcément en format audio (le choix des voix peut fausser la projection... les rapports entre Ophélie et Thorn sonnent un peu niaiseux). Sinon la comédienne est excellente - une vraie conteuse !

©2019 Editions Gallimard Jeunesse (P)2020 Editions Gallimard Jeunesse

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


25/04/20

Le Parfum de l'Ombre (Shadowscent #1), par P.M. Freestone

Shadowscent Le parfum de l'ombrePour soigner son père gravement malade, Rakel tente de participer à un concours de parfumeuse qui tourne court et place la jeune femme en mauvaise posture dans un palais en pleine ébullition. Le roi est mourant, son fils héritier est envoyé en expédition diplomatique pour apaiser les tensions. Sauf qu'il est à son tour victime d'un attentat. L'étau se resserre autour de Rakel qui réussit à s'échapper avant d'être rattrapée par Ash, le Bouclier du prince. Lui a rapidement compris l'importance de s'associer avec Rakel pour que tout rentre dans l'ordre. Guidés par une vieille formule, ils partent ainsi en quête des ingrédients éparpillés à travers l'empire. L'osmose n'est pas parfaite au cœur du tandem mais la confiance va se gagner petit à petit.

Leur mission à la Indiana Jones est aussi contraignante que dangereuse, je m'imaginais déjà les accompagner en me frottant les mains d'excitation. L'aventure serait folle et sauvage... ce serait passionnant ! Oh yeah. Mais voilà, dès le début ça coince avec une mise en place exigeante, un rythme lent et une alternance des chapitres qui fait piétiner l'action. OK accrochons-nous. Après tout, l'univers de la Parfumeuse est opaque et cerné de zones floues.
Entre Rakel et Ash, la relation aussi peine à s'écrire car tous deux se comportent comme de grands handicapés qui ne savent pas lâcher prise (mais vraiment tous les deux). On croirait qu'ils se réveillent d'un long sommeil comateux, oh tiens que c'est nouveau, que c'est charmant, j'en rougis de bonheur (oui, ils rougissent constamment).
On sort brutalement de notre torpeur dans les derniers chapitres. L'histoire d'un seul coup s'emballe (festival d'action et d'émotion) et nous met en appétit pour la suite. Hum... En fait, si je compare avec d'autres livres lus récemment, celui-ci n'est pas aussi intense ou palpitant. Il semble alléchant mais concrètement un peu tiède. C'est ça qui m'embête... j'avais parié que j'allais adorer. 🤣

La Martinière J. (2020) - Traduit par Isabelle Troin

 

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21/04/20

Sortie 32.B, par Antonio da Silva

SORTIE 32BMoi, au cours de ma lecture... 😱😱😱
MAIS QUELLE HISTOIRE DE MALADE !

Tout commence par deux voyages distincts, d'abord des garçons qui se rendent à un enterrement, puis une équipe de basketteuses en route pour un tournoi. Leur chemin se croise sur une aire d'autoroute. Sourires enjôleurs, battements de cils et gloussements de dindes... L'ambiance est assez insouciante alors même que des détails étranges sont apparus : des oiseaux figés dans le ciel, des cadavres de vaches qui parsèment le bitume ou des volatiles qui échoient en masse sur les carrosseries. Hum ?
Croyez-moi, ce n'est qu'un début. La suite de l'histoire est encore plus incroyable, plus folle, plus EFFRAYANTE ! Le cours des événements va également rassembler Lucille, ses copines et nos petits gars pour les plonger dans un cauchemar sans fin, sans nom.
Et quel enfer !
Pendant 230 pages, j'ai tourné les pages avec des yeux exorbités et la boule au ventre car je n'étais franchement pas rassurée et me demandais où l'auteur voulait en venir. Le rythme est endiablé, la tension dramatique poussée à plein régime. On se croirait au cinéma (section, film d'horreur). Survient alors le chapitre 38. « Du ciel, le fourgon ressemble à une luciole. »
Hello la Quatrième Dimension.
Car tout part à vau-l'eau. Les 150 pages restantes proposent une sortie de route... déconcertante. J'aurais parié là-dessus = j'aurais perdu ! 😁 Mais cela me laisse un goût d'à-peu-près qui me laisse insatisfaite. Est-ce que ça vous chatouille, ou est-ce que ça vous gratouille ? Les deux, mon capitaine !

Rouergue, coll. épik, 2019

 

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

20/04/20

Aurora Squad (The Aurora Cycle #1), par Amie Kaufman & Jay Kristoff

Aurora SquadLe jeune Tyler Jones avait toutes les clefs en main pour une brillante carrière de chef d'escadron. Le meilleur de sa promotion. Mais le jour de son affectation, Tyler prête secours à un vaisseau en errance à bord duquel se trouve le corps cryogénisé d'une certaine Aurora Jie-Lin O'Malley. Elle non plus n'était pas préparée pour se réveiller quelques 200 ans plus tard ! Ce qu'elle découvre dans cet univers de galaxie déchirée par des enjeux politiques dépasse son entendement.

Revenons aussi au cas de Tyler. Son retard ne lui a pas permis d'établir une équipe de choc (il se retrouve à la tête de marginaux qu'aucune section ne rêvait d'avoir). Précision : ils ont tous énormément de potentiel mais avant tout un caractère ingérable ou un passé tendancieux. Leur première mission n'est d'ailleurs pas très excitante (se rendre sur une base lointaine pour fournir des denrées de première nécessité). À bord, outre les personnalités qui s'affirment, de grandes surprises vont clouer le bec à tout l'équipage.

Ce roman, c'est donc un bon mélange d'humour et d'action avec un casting haut en couleur où chacun tire son épingle du jeu par sa spécialité, ses boutades, son mystère ou son aura. Et comme les narrateurs varient au fil des chapitres, la lecture permet un joli tour d'horizon dans ce grand chantier de cachotteries. Agréable surprise donc (davantage qu'avec la série Illuminae). Bon... c'est vrai qu'il y a encore des détails balourds comme ce gaillard de Kal qui dégouline de fascination pour Auri tout en affichant une mine impénétrable. Ce sont des points maladroits ou convenus exprès pour toucher le public jeunesse. Moi je ne mords pas à l'hameçon 😋 mais ça ne m'empêche pas d'avoir passé un bon moment !

500 pages palpitantes en rebondissements et émotions. Check baby, check. 

Casterman (2020)- Traduit par Emmanuel Gros

 

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Angelfall (Penryn et la fin du monde #1), par Susan Ee

Angelfall Penryn et la fin du mondeJe ne m'attendais pas à un roman aussi brut de pomme. Bon sang de bonsoir. Toute perspective guillerette est proscrite. Par contre c'est vraiment distrayant à lire car totalement rocknroll.

Notre monde a donc été mis k-o par une armée d'anges débarqués du ciel pour déverser sa colère en s'attaquant à l'espèce humaine. Sans explication, sans excuse. Boum. La population est asservie ou obligée de se planquer pour survivre. Penryn cherche avec sa mère (schizophrène) et sa petite sœur (handicapée) à se sauver de la Silicon Valley quand elles sont témoins d'une vendetta entre séraphins. Mais la jeune Paige est kidnappée par le groupe tandis que Penryn vole au secours du mystérieux Raffe laissé sur le carreau. Ses ailes ont été arrachées. La créature sanguinolente gît au sol, mais la jeune fille choisit de l'abriter dans des bureaux pour l'utiliser comme monnaie d'échange (objectif : retrouver sa sœur !).

Pendant 400 pages, le ton est donné : rude, implacable et tendu. On sent que les personnages sont tous enlisés dans un bourbier sans nom. Entre Penryn et Raffe, la relation est d'ailleurs électrique (mais va s'assouplir au fil du temps). N'attendez pas de papillons voltigeant dans un ciel bleu et ensoleillé... non, non. L'ambiance est vraiment à la désillusion totale, comme un lendemain de fête trop arrosée ! Voilà, voilà.

Mais ça m'a bizarrement beaucoup plu. J'ai bien aimé le côté trash, sans foi ni loi, de cette lecture qui envoie du bois. C'est pas du tout crémeux ou romantique ou gnangnan (c'est tout le contraire). Ça a plutôt été comme un boost dans ce quotidien surréaliste qu'on vit en ce moment... donc ouais, bébé, ça le fait ! Du bonheur à l'état pur, brut, natif, volcanique, quel pied !

Fleuve éditions / Territoires (2014) - Traduit par Alexandra Maillard

 

Posté par clarabel76 à 12:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


18/04/20

Rebelle du Désert, par Alwyn Hamilton

REBELLE DU DÉSERTCette lecture m'a transportée vers un univers incroyable : des plaines désertiques, écrasées par le soleil et alourdies par du sable à perte d'horizon... Des petites villes égarées avec des populations qui tirent la langue face aux conditions difficiles. Et un sultan despotique qui règne sur son royaume en lançant ses troupes au combat pour museler les réticents. Whaou.

Au centre, nous avons Amani, une héroïne forte et farouche, qui rêve de s'affranchir de son existence misérable. Recueillie chez sa tante après la mort de sa mère, elle a supporté les brimades, les insultes, les coups durs en attendant de pouvoir quitter au plus vite ce trou à rats. Experte en armes, elle se présente à un concours de tirs en prétendant être un garçon. Là, elle rencontre un adversaire redoutable. Mais ses ennuis ne font que commencer car la garde rapprochée du sultan va débouler en quête d'un fugitif et Amani va se planter au beau milieu du chemin d'ennemis plus féroces que jamais.

J'avoue, j'ai d'abord trouvé l'histoire maladroite et confuse (trop de précipitations et aucune transition dans la narration). C'était proche de la cacophonie. Malgré tout, j'étais fascinée par l'ambiance orientale. Elle diffuse un charme exotique et dépaysant... franchement envoûtant. J'ai adoré. Les personnages aussi ont beaucoup de charisme : ils sont drôles, généreux, débordants de fougue et d'ambition... Ils nous embarquent avec eux et dans leurs aventures. J'ai adoré, vraiment. Moi qui cherchais une lecture pour m'évader, là j'ai été servie et j'ai carrément envie de hurler car je n'ai pas la suite sous la main ! 😭

PKJ. (2016)

Series

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16/04/20

Fille des chimères, de Laini Taylor

A63992Étudiante en art à Prague, Karou voyage souvent à travers le monde selon le bon vouloir de son tuteur Sulfure. Ses missions consistent à récolter des dents et autres ossements auprès de marchands peu scrupuleux. La jeune fille s'exécute sans demander son reste et abuse du chantage en exigeant de son mentor toutes sortes de caprices (apprendre des langues improbables, avoir les cheveux bleus ou pouvoir voler librement).

En vérité, Sulfure est un démon magicien. Un fait acquis pour Karou qui a également connaissance de l'existence des anges et des chimères... à part ça, c'est le flou. Elle ne sait pas quel rôle elle joue là-dedans. Mais le jour où elle croise un spécimen de toute beauté, au regard noir, qui fonce sur elle pour l'éliminer, Karou pressent que sa tranquillité vient d'être remisée au placard. Sans rien comprendre, son petit univers familier se brise avec fracas. La jeune fille est désormais seule. Face à un passé sans nom et un inconnu qui ne la lâche plus.

Cette série n'est plus une nouveauté (parution 2012) mais elle m'a toujours fascinée. En l'exhumant de ma bibliothèque encombrée, j'ai retenu mon souffle en croisant les doigts de ne pas être déçue au tournant. Que nenni. D'office l'écriture m'a soufflée... l'ambiance m'a conquise... l'univers m'a tourneboulée. C'est superbe. Une lecture fascinante dans laquelle on trempe un orteil puis le corps entier en batifolant joyeusement. Au diable toute réserve ! Je conçois néanmoins que la romance est trop instantanée et fougueuse pour me convaincre... MAIS ceci ne ternit en rien la sensation grisante que j'ai ressentie en lisant le roman. Voilà, je suis amoureuse de son aura. Clairement ça !

Gallimard jeunesse (2012) - Traduit par Anne Krief

« Attention, chers lecteurs : il s'agit de l'une de ces séries qui vous rendra fous d'impatience, grincant des dents et vous arrachant les cheveux, dans l'attente du prochain tome. Soyez prevenus ! » Stéphanie Meyer 

 

Posté par clarabel76 à 16:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13/04/20

L'Héritier de l'Arc-en-ciel (Shikanoko #4), de Lian Hearn

A63837Rappel des tomes précédents : L'Enfant du Cerf ; La Princesse de l'Automne et L'Empereur Invisible

Dans cet épisode, les derniers pions vont trouver leur place sur l'échiquier. L'heure des retrouvailles va donc sonner entre les amis et ennemis d'hier. En tête, Shikanoko est un personnage brisé mais porté par un destin incroyable. Jamais il ne reculera devant ses responsabilités et acceptera son sort avec dignité. D'autres vont également se distinguer... en bien, en mal. De toute façon, il règne une ambiance particulière dans ce roman. Comme un souffle d'espoir et de nostalgie qui chante sur les dernières pages.

Et pourtant, les sacrifices ne manquent pas. Lian Hearn a un certain penchant pour les amours impossibles et brode son histoire en mettant l'accent sur les drames... Mais c'est tout à fait supportable car très lyrique et riche en émotions. D'ailleurs une belle surprise finale vous attend car cette série introduit délicatement un autre monument littéraire (Le clan des Otori).

Gallimard jeunesse (2017)

Traduction de Philippe Giraudon 

Le ciel est plus menaçant que jamais, laissant planer sur l'Empire des Huit Îles l'ombre de la mort... Les esprits jouent une dernière partie de go. Les pièces de l'échiquier tombent une à une tandis que l'étau se resserre sur chacun des personnages confronté à son destin. Shikanoko choisit alors de livrer son ultime combat pour la justice.

Un final flamboyant porté par une écriture captivante. Lian Hearn déploie un univers plein de magie, de dangers et de beauté pour clore la magnifique épopée qui annonce le Clan des Otori.

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

L'Empereur Invisible (Shikanoko #3), de Lian Hearn

A63833... de l'eau a coulé sous les ponts depuis le début de ma lecture & découverte de cette série ! Cela a été difficile de se remettre dans le bain. #staystrong

Suite à La Princesse de l'Automne, Shikanoko s'est éloigné du monde terrestre pour absorber son chagrin. Ses enfants démons ont été contraints de s'assumer seuls et vont peu à peu se tourner vers la magie la plus sombre. Il règne toujours un mystère autour du fils de l'empereur, caché désormais parmi des saltimbanques, mais seule Hina a connaissance de son identité. L'amie d'enfance de Shikanoko a été recueillie par une courtisane qui soigne son éducation pour faire d'elle son joyau sur ses bateaux de maisons de plaisir.

La destinée des uns et des autres est vraiment poignante et dramatique. Mais malgré des revers difficiles, les personnages font toujours preuve de noblesse. C'est aussi grâce à la plume de Lian Hearn, poétique et raffinée, que la lecture ne perd ni en intensité ni en beauté.
Vraiment super !

Gallimard jeunesse (2016) 

Traduction de Philippe Giraudon

La saga épique de Lian Hearn se poursuit, puissante, envoûtante : dans ce nouveau récit, les pièces maîtresse de l'échiqiuer se mettent en place. Les sombres intrigues de pouvoir menacent plus que jamais de tarir la source claire des sentiments.

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11/03/20

La Mémoire de Babel (La Passe-Miroir 3), de Christelle Dabos

La mémoire de BabelUn premier temps perplexe devant le changement d'univers et l'absence de personnages familiers, puis conquise par l'exotisme qui déferle pour enflammer notre imaginaire... j'ai donc dévoré ce troisième tome sans autre façon.
Non, il n'est pas parfait mais lui aussi fascine et nous entraîne dans son sillage avec une histoire épatante. Ophélie se fait désormais appeler Eulalie. Elle vient d'arriver à Babel pour retrouver Thorn. S'acclimatant tout doucement aux us et coutumes sur place, elle comprend qu'elle doit intégrer le Conservatoire pour devenir une Virtuose et accomplir sa quête. Or, son apprentissage ne se déroule pas sans heurt. Ses camarades lui en font baver, son aura intrigue et sa supérieure ne cache pas son ambition en voulant ternir sa crédibilité. La jeune fille est maintenant endurcie aux coups bas et les affronte avec stoïcisme car elle n'a plus de temps à perdre.
Quid de l'ancien intendant ? de l'ambassadeur ? de la filleule ? des ombres, de l'autre et de dieu ?
On avance, on avance.
Le talent de Christelle Dabos est remarquable : elle trace ses contours et ses lignes avec une méticulosité chirurgicale. C'est fin, très élégant, drôle aussi. On pourrait se lasser de l'air éberlué et des maladresses de l'héroïne, de ses sacrés coups de chance aussi, sans oublier l'emprise théologique sur l'histoire ou l'ébauche amoureuse balbutiante.
Mais j'aime tout, sans demi-mesure. Et je m'achemine sereinement vers le quatrième et dernier tome... gonflée de bonheur !

©2019 Editions Gallimard Jeunesse (P)2019 Editions Gallimard Jeunesse

J'ai complètement oublié mes réserves concernant Clotilde Seille, la lectrice pour la version audio de la saga !

En véritable conteuse, elle parvient à nous envelopper dans sa bulle et nous raconte les traditions, les interdits, les enjeux et les pièges que renferment les arches. Les personnages aussi s'en remettent à sa faculté de surprendre, de charmer et de dépasser les clichés.

J'aime le temps passé à écouter la série par ce biais : c'est une plongée étourdissante pour une expérience vraiment enrichissante.

Posté par clarabel76 à 14:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,