22/09/21

La prophétie de Glendower, de Maggie Stiefvater

La prophétie de Glendower

J'ai d'abord été séduite par l'ambiance du roman : une petite ville américaine, une maison où cohabitent des femmes qui lisent les cartes et voient les esprits, une école privée pour garçons aisés, une chasse au trésor et une malédiction.

Pour Blue, il s'agit de tuer d'un baiser l'amour de sa vie.

Ajoutez la plume de Maggie Stiefvater pour accentuer cette sensation poétique et vaporeuse.

J'étais vouée à succomber au charme du livre.

Malheureusement ça n'a pas suffi. L'atmosphère devient plus lugubre et moins hypnotisante. L'intrigue est complexe. Les Corbeaux (en référence au tatouage qu'ils portent pour leur école) sont souvent d'humeur morose. La jeune fille est attirée par eux mais consciente qu'elle doit se tenir à l'écart. Et le prof de latin est dévoré par la vengeance. L'arrivée inopinée de la tante Neeve vient également déstabiliser le centre spirituel de la maison.

Pour qu'une lecture m'inspire autant de perplexité, c'est souvent signe que le rendez-vous n'est pas à la hauteur des espérances. Je suis vraiment déçue. C'est aussi un crève-cœur d'en tirer cette conclusion !

Dommage.

Cette série a initialement été traduite et éditée par Hachette en 2013. Le deuxième tome s'intitule : Les Voleurs de rêves. Cependant, l'éditeur n'a pas donné suite.

Les éditions Bookmark ont ainsi repris le flambeau en soumettant une MAGNIFIQUE COUVERTURE et ont pour but de proposer la série au complet (quatre tomes).

Traduction de Camille Croqueloup. Couverture : MxM Créations (2021)

« — Il n’y a que deux raisons pour lesquelles un esprit peut être vu par un non-clairvoyant à la veille de la Saint-Marc, Blue. Soit tu es l’amour de sa vie, soit tu as causé sa mort. »

Chaque année, Blue Sargent accompagne sa mère clairvoyante observer les esprits des futurs morts. Des esprits que Blue ne peut voir... Du moins, elle ne le pouvait pas, jusqu’à ce qu’un jeune homme lui apparaisse et s’adresse directement à elle.

Il s’appelle Gansey et Blue découvre vite qu’il est étudiant à Aglionby, l’école privée locale. Or, elle a pour principe de ne pas s’approcher des jeunes hommes de l’académie ; plus connus sous le nom de « Corbeaux », ils ne causent que des ennuis.

Pourtant, Blue est irrésistiblement attirée par Gansey, sans qu’elle puisse s’expliquer pourquoi.

Il a tout pour lui : une fortune familiale, un visage d’ange, des amis dévoués... Mais il est à la recherche de quelque chose d’autre. Il s’est voué à une quête, secondé par trois autres Corbeaux : Adam, un élève boursier à la rancune tenace envers tous les fils de riches qui l’entourent ; Ronan, une âme féroce qui passe de la colère au désespoir en un tour de main ; et Noah, l’observateur taciturne du groupe, qui remarque beaucoup de choses mais n’en dit que bien peu.

Du plus loin que remontent ses souvenirs, Blue a toujours su qu’elle causerait la mort de l’amour de sa vie. Elle n’avait pourtant jamais cru que ce serait un problème. Maintenant que sa vie se retrouve intrinsèquement liée au monde sinistre des Corbeaux, elle n’en est plus aussi certaine.

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


14/09/21

Les Larmes de Saël #2, d'A. D. Martel

Les Larmes de Saël 2Après avoir été agréablement surprise par le tome 1, j'ai prolongé le plaisir en lisant la suite et j'ai été conquise ! L'univers est encore plus riche, les personnages vivent des aventures palpitantes et l'intensité dramatique ne faiblit pas. Nouveaux dangers, toujours plus de tentations et de trahisons. Les tribus vont être au cœur des convoitises et des sacrifices. C'est excellent !

Dans ce deuxième tome, on commence par accompagner Arcana dans son long périple à travers le désert. Mais une tempête de sable va la séparer de son amoureux. La voilà désormais seule à conduire les siens en lieu sûr quand elle débarque dans une oasis où vit une communauté prête à les accueillir sans contrepartie.

D'expérience, on sait qu'il faut toujours se méfier des intentions trop belles pour être honnêtes. Arcana et les siennes auront à cœur de se serrer les coudes. Mais ce n'est jamais simple. Hmmm.

Pendant ce temps, à Ceylan, on suit une jeune femme du nom d'Eleni. Une rescapée politique devenue l'épouse d'Ambrose. Elle est fragile et innocente. Mais va peu à peu découvrir la nature revancharde de son homme, déterminé à détruire Saël et surtout Arcana.

Que de rebondissements à attendre ! Ce deuxième tome n'a pas déçu mes attentes. J'ai été transportée dans son monde. J'ai aimé l'ambiance (proche de la fantasy orientale) et les réflexions qui se posent au cours du parcours de notre héroïne (la société matriarcale, la volonté d'être mère ou pas, le rôle des hommes, non une opposition etc.). C'est sûr qu'un certain Ashkan manque beaucoup au programme. Mais sinon, c'est franchement très, très bon à découvrir.

Seule frustration : la série est en cours (je l'ignorais) et il faut maintenant patienter pour la suite. Ça ne se voit pas mais j'ai les genoux à terre et les mains en l'air tellement je suis au désespoir. 😜

©2020 AD_Martel (P)2021 Audible Studios
  • Lu par : Estelle Galarme
  • Série : Les Larmes de Saël, Volume 2
  • Durée : 12 h 08
  • Entre fantasy orientale et dystopie post-apocalyptique, Les Larmes de Saël vous invite au voyage et à l'aventure !

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10/09/21

Les Larmes de Saël #1, d'A. D. Martel

Les Larmes de Saël

Quelle agréable surprise ! C'est en furetant sur le site Audible.fr que j'ai trouvé ce titre. J'ai tenté le coup par curiosité. Bingo. J'en sors conquise et très satisfaite. J'ai tout aimé : l'univers de fantasy orientale, les personnages, l'histoire. Tout est captivant. Le rythme est prenant. Je ne regrette vraiment pas cette découverte.

Jusqu'à son dix-huitième anniversaire, Arcana menait une existence privilégiée dans la cité de Ceylan. Seule ombre au tableau : la perspective d'un mariage arrangé. Mais suite à une attaque terroriste, la jeune femme agit sur un coup de tête. Elle déclare vouloir épouser l'assaillant pour lui sauver la mise. Cet inconnu - un Saëlien du nom d'Ashkan - lui voue pourtant une haine farouche. Mais son choix n'est pas sans conséquence. Arcana est bannie de sa cité et doit quitter sa famille pour s'installer dans une tribu ennemie (qui lui réserve un accueil tout aussi venimeux).

Malgré tout, Arcana s'accroche et a trop de fierté pour abdiquer. Elle tient tête à la vieille Donya (la grand-mère du clan) et maudit la petite Mina pour les pires crasses subies. Même son mari la fuit. Seule dans son coin, Arcana se sent isolée et incomprise comme jamais. Il n'y a que le doux Zachary pour lui montrer un peu de compassion. Et une jolie bergère, ensorceleuse et espiègle. Il lui faudra donc une bonne dose de patience, d'écoute et d'observation pour cerner le fonctionnement des Saëliens et peut-être trouver sa place parmi eux.

Tout ceci prend évidemment du temps et c'est très bien ainsi ! L'installation d'Arcana, son évolution, sa relation avec Ashkan et les membres du clan, tout se construit sans hâte. On découvre d'abord une Arcana pimbêche et morveuse (elle vient de tomber de son piédestal et doit se reconstruire un mode de vie loin, très loin de son éducation). C'est beaucoup pour elle qui vivait dans un monde sous cloche. Même son couple lui inspire incompréhension et regret. Du moins, il lui faut dompter l'animosité de son époux et gagner sa confiance. Un rude challenge.

En bref, je suis clairement tombée sous le charme de ce premier tome qui dévoile ses trésors page après page. La romance aussi n'est pas au centre de l'intrigue même si elle lui est nécessaire - le dosage est parfait. La lecture est efficace et entraînante. J'avais sans cesse envie d'y revenir dès que je mettais en pause mon livre audio. Il va sans dire que je lis la suite dans la foulée.

©2019 AD_Martel (P)2021 Audible Studios

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 14:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09/08/21

Did I Mention I Need You ? (D.I.M.I.L.Y #2), d'Estelle Maskame

Did I Mention I Need YouMa petite voix intérieure se gausse : mais pourquoi tu t'es infligée ce truc ? Moi, balbutiant : euh. J'avais juste envie de donner une seconde chance à la série puis de piocher dans une lecture audio divertissante.

Mais l'histoire est tellement niaise. Du psychodrame puéril.

La nana est amoureuse de son frère d'adoption mais sort avec son meilleur ami pour l'oublier. Lorsqu'ils se retrouvent à New York, ils succombent de nouveau à l'interdit et se sentent super mal de trahir leurs proches.

Comble de l'ironie : après avoir bravé le jugement des uns et des autres, ils se séparent à nouveau. Vont-ils enfin réaliser que leur relation est toxique car elle fait ressortir leurs mauvais penchants ? ! Ce serait trop beau.

Sur ce, j'abdique définitivement. Je suppose qu'ils vont se réconcilier et roucouler après moult prises de tête. NO WAY.

©2016 Estelle Maskame / Éditions Pocket Jeunesse, pour la traduction française et la présente édition. Traduit par Maud Ortalda (P)2019 Lizzie

  • Lu par : Astrid Roos
  • Série : D.I.M.I.L.Y, Volume 2
  • Durée : 7 h 20
  • Cela fait un an qu'Eden n'a pas vu son demi-frère Tyler... son amour secret. Leur histoire était impossible, mais Eden ne peut s'empêcher de se réjouir quand Tyler l'invite pour les vacances à New York. De toute façon, Eden est heureuse avec Dean, son petit ami, et Tyler est sûrement passé à autre chose, lui aussi.

⭐.5

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

17/07/21

Tempête d'une nuit d'été, de Meg Rosoff

Tempête d'une nuit d'étéAu cœur d'une maison plantée sur le sable, une famille retrouve ses habitudes de vacances pleines d'insouciance (lectures, baignades, virées à vélo). Le cadre est planté : la bicoque sent les vieilles tentures, le sel et le renfermé. Les chambres sont petites mais douillettes. Et de toute façon, la vraie vie se passe ailleurs.

Cette année, leur tante annonce qu'elle va se marier et prépare la cérémonie qui se tiendra au cours de la saison. Ça parle théâtre, comme ça parle de fleurs et de dentelle. Rarement un bouquin n'aura su me capturer dans ses filets avec autant de facilité. J'étais conquise, dès les premiers chapitres.

Étourdie par cette atmosphère languide et ce climat lourd, chaud d'un été riche en promesses. Troublée par cette désinvolture qu'on jette dans chaque mot, chaque ligne. Meg Rosoff est unique pour inspirer autant de dévotion.

Mais surtout, elle a ce don pour décrire ses personnages. La famille n'a pas de nom, la narratrice non plus, même si leur valeur n'est pas quelconque non plus. Simplement, l'attention est fixée sur les frères Godden. Le solaire et le taciturne. Car Kit séduit à tour de bras, tandis que Hugo fuit toute compagnie. Et déjà la famille est chamboulée par leur présence.

Dans ce roman, il est donc question d'apprentissage du désir et de la trahison. Un rien qui devient dévastateur. Une relation toxique, puissante et incontrôlable. Cette lecture sait admirablement raconter tout ça, de façon poétique et fascinante.

Sensation fugace d'une lecture bouleversante.

Rageot, 2021 - Traduction de Clémentine Beauvais

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


09/07/21

Si belle, Sybille ; de Valentine Lalande

Si belle, Sybille

Oh, quel chouette roman ! On le lit, on le savoure, on sourit, on rigole, on en redemande.

C'est l'histoire de quatre lycéens qui vont apprendre à dépasser leurs préjugés au cours d'une année riche en émotions. Sybille et Sofia sont amies de longue date et inséparables. L'une est transparente et secrètement amoureuse, tandis que l'autre masque ses complexes sous des dehors excentriques. Samuel est le rebelle de la classe et Soren le solitaire inaccessible.

Entre ces quatre-là, il y a de l'amitié amoureuse et des quiproquos qui viennent taquiner l'échiquier et redistribuer les cartes. Et c'est tant mieux. La lecture est certes ordinaire mais gonflée de bonne humeur. On s'attache vite aux personnages, sensibles et pudiques. Ils vont grandir au fil des chapitres, apprendre à se connaître et revoir aussi leurs opinions.

C'est hyper réconfortant à lire car le message est positif et bourré d'humour. J'ai beaucoup aimé. 💛

Hugo New Way / 2020

Parution Format Poche en Septembre 2021

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23/06/21

La Cour des Ténèbres (Vampyria #1), de Victor Dixen

La Cour des Ténèbres Vampyria

« Tu vas t'épanouir à Versailles telle une fleur exotique. Les vampyres du palais raffolent de tout ce qui sort de l'ordinaire. Mais attention : la Cour des Ténèbres a ses codes, ses pièges mortels, et le moindre faux pas s'y paye au prix du sang...»

Waouh, n'en jetez plus, c'était excellent ! L'histoire nous entraîne dans un univers vampirique (le Roy-Soleil a transmuté) dans lequel on suit le parcours d'une roturière au destin incroyable.

Après le massacre de sa famille, Jeanne Froidelac a réussi à se sauver en usurpant l'identité d'une noble, Diane de Gastefriche. Elle est ainsi devenue la pupille du roi et peut bénéficier d'une formation particulière en tant qu'écuyère. Dans son esprit, le plan est clair : s'approcher du souverain et le saigner à blanc.

En pratique, son immersion est compliquée car elle doit duper ses camarades et ses précepteurs, ne pas se planter aux épreuves (art courtois, art équestre, art de la conversation, art martial). Elle doit également soutenir une concurrence féroce au sein de la Cour.

Enfin, je ne vous raconte pas les tours et les détours, les pièges et les pirouettes de son périple. Au moins, on ne s'ennuie pas. Le roman se lit d'une traite, tant c'est palpitant ! Il y a pas mal d'imprévus et de rebondissements, une conduite maîtrisée et au suspense haletant, mais l'intrigue aurait encore pu prendre du galon en osant aller plus loin sur certains points.

Les personnages sont peut-être un peu fades et ne réservent pas de grosse surprise en comparaison du reste. Ou disons qu'on se retrouve avec un casting “dans la norme” - ce n'est pas bien grave non plus. Car j'ai franchement beaucoup, BEAUCOUP aimé ce début de série (qui promet encore de sacrés tours de passe-passe) ! C'était ... waouh. Tellement hâte de lire la suite maintenant.

©2020 Éditions Robert Laffont, S.A.S., Paris (P)2021 Lizzie, un département d'Univers Poche

  • Lu par : Marie du Bled
  • Durée : 11 h 10
  • Découvrez en bonus du livre audio la danse ensorcelante de la Gigue sans repos mise en musique !
  • Un livre audio qui est d'ailleurs extraordinaire & passionnant : je recommande à 100%. 

⭐⭐⭐⭐⭐

En l'an de grâce 1715, le Roy-Soleil s'est transmuté en vampyre pour devenir le Roy des Ténèbres. Depuis, il règne en despote absolu sur la Vampyria : une vaste coalition à jamais figée dans un âge sombre, rassemblant la France et ses royaumes vassaux. Un joug de fer est imposé au peuple, maintenu dans la terreur et littéralement saigné pour nourrir l'aristocratie vampyrique.

Trois siècles plus tard, Jeanne est arrachée à sa famille de roturiers et catapultée à l'école formant les jeunes nobles avant leur entrée à la Cour. Entre les intrigues des morts-vivants du palais, les trahisons des autres élèves et les abominations grouillant sous les ors de Versailles, combien de temps Jeanne survivra-t-elle ?

Dans sa nouvelle saga Vampyria, Victor Dixen compose une uchronie baroque et horrifique, entre jeux de masques paranoïaques et frissons d'épouvante. Une plongée en apnée dans les ombres d'un Grand Siècle qui ne veut pas mourir. Une épopée palpitante aux confins de l'espace et du temps.

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10/06/21

Rozenn, de Laëtitia Danae

Rozenn 1

Rozenn Kaplang est une princesse djinn ; une magie ancestrale coule dans ses veines. Pour cette raison et durant de longues années, ses ancêtres ont souffert de la domination des dagnirs. Depuis, la paix a été rétablie - une paix au goût amer et incertain.

Afin de tirer un trait définitif sur ce douloureux passé, le père de Rozenn accepte d'envoyer ses filles au palais du Sultan Maddy dans l'espoir de nouer une alliance entre héritiers. Toujours est-il que nul n'est dupe du piège tendu. C'est donc la méfiance chevillée au corps que les sœurs Kaplang se lancent dans un long périple.

Rozenn, Odeleen et Daire doivent cependant apprendre à résister aux charmes déployés : le sultanat de Pretamia recèle mille richesses et autres trésors cachés. Les princes sont séduisants. Chaque rendez-vous est une promesse de rêve et d'évasion. La tentation est grande, très grande.

Seule la cadette ne se laisse pas étourdir par ces faux-semblants. Rozenn refuse même farouchement de participer à cette mascarade, quitte à s'attirer l'animosité de la Sultane en personne. Sa rencontre avec Cameron ne la laisse peut-être guère indifférente, sauf que c'est auprès du prince Callum qu'elle se sent revancharde.

Ahlala, j'ai été totalement, irrémédiablement, fatalement ensorcelée. Et j'ai adoré ça ! Tout m'a (quasiment) plu : le cadre oriental, dont se dégage un parfum vénéneux de pouvoir et de tromperie. La beauté des personnages, qui ne masque pas leurs ambitions cachées. La nonchalance de la mission, qui filtre les horreurs en place.

Bref. On obtient un mélange subtil mais fascinant dans ce premier tome où les éléments s'organisent. Ce n'est pas débordant d'action, c'est juste bien dosé et énigmatique comme il faut pour donner envie de connaître la suite. Je soupçonne d'ailleurs la lecture de posséder des effets d'hypnose méconnus. 

Maintenant, je suis à deux doigts de craquer pour le deuxième tome (papier) alors que j'aimerais également patienter jusqu'à la parution du format audio. Ce terrible dilemme qui ronge mon existence... Je ne peux que vous le conseiller.

©2021 SAGA Egmont (P)2021 SAGA Egmont pour la version Audio

  • Lu par : Anne Durandy
  • Durée : 8 h 30
  • Repris en format poche chez J'ai Lu (2020)

 ⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03/05/21

The Block (The loop #2), de Ben Oliver

the blockDans cette suite de The Loop, nous retrouvons Luka toujours en mauvaise posture.

Sa tentative d'évasion a tourné court. Le garçon est de retour en cellule, sous le contrôle d'une intelligence artificielle (Happy) qui se montre redoutable. Désormais, Luka subit torture sur torture pour qu'il avoue où se cachent ses amis résistants.

Son cerveau est donc noyé sous un flot d'images improbables qui brouillent tous ses repères. Le garçon ne sait plus reconnaître la réalité de la fiction. Mais il refuse de lâcher prise et s'enferme dans un processus éreintant en laissant son esprit divaguer.

Ce nouveau scénario est encore plus retors et arbitraire. Certes, on plonge au cœur de l'action mais il faut s'accrocher car les tours de passe-passe se multiplient. Non seulement il fallait se farcir un flot de technologies à se coller un mal de tête ; on a maintenant une avalanche de faux-semblants à décrypter.

Cette lecture est franchement dingue. Si vous aimez l'univers sombre et angoissant des centres pénitentiaires, les intelligences artificielles qui partent en roue libre, les personnages qui cherchent un peu de salut dans la dérision, la folie, les drames et la sensation d'urgence qui collent à la peau, eh bien installez-vous.

Et méditez l'extrait suivant : « Voir l'humanité comme un virus informatique, c'est estimer qu'on peut la reprogrammer. » Rien que ça. Hmm.

Dans l'attente du troisième tome... bonne lecture !

La Martinière J. (2021) - Traduit par Christophe Rosson

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Tu me dois un meurtre, par Eileen Cook

tu me dois un meurtreÇa commence comme un film de Hitchcock : deux inconnues se rencontrent dans un avion et échangent quelques verres en imaginant le crime parfait. Pour y réussir, elles devraient échanger leurs victimes. L'une éliminerait son ex, l'autre sa mère.

Elles pactisent en gloussant. Après quoi, enivrée par l'alcool, Kim s'effondre dans son fauteuil sans trop y réfléchir.

Ce n'était qu'un délire conçu pour chasser de longues heures d'attente dans une aéroport et la frustration énorme d'avoir à supporter son bourreau des cœurs et sa nouvelle conquête. Ni plus ni moins.

Malheureusement ce voyage à Londres va virer au cauchemar. La mort de Connor va en effet précipiter l'héroïne dans l'horreur. Kim comprend rapidement qu'elle est désormais associée à un crime et qu'elle a perdu le contrôle de la situation.

Car Nicki va se rappeler à elle. Exiger sa part du contrat. Elle va s'y employer sournoisement. La harceler et la menacer.

Pour Kim, l'étau se resserre. Spirale infernale. Doutes. Tension implacable. Et j'en passe.

On tourne les pages du roman en soutenant le rythme. Mais on s'interroge aussi face à l'attitude déconcertante de l'héroïne. Cela ressemble fort à de l'hystérie paranoïaque. Qui sait ? Kim a pas mal de secrets sous le coude, après tout.

Enfin bref. Ce roman YA se lit d'une traite et joue adroitement avec les codes du suspense. Le spectre hitchcockien et le cadre londonien lui confèrent également beaucoup d'attrait. Seule la fin vient froisser mes exigences en matière de dénouement impitoyable. J'attendais plus de clash.

Cela reste toutefois une bonne découverte en matière de thriller pour jeunes adultes.

Casterman, 2021 - Traduit par Samuel Sfez

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,