09/07/21

Si belle, Sybille ; de Valentine Lalande

Si belle, Sybille

Oh, quel chouette roman ! On le lit, on le savoure, on sourit, on rigole, on en redemande.

C'est l'histoire de quatre lycéens qui vont apprendre à dépasser leurs préjugés au cours d'une année riche en émotions. Sybille et Sofia sont amies de longue date et inséparables. L'une est transparente et secrètement amoureuse, tandis que l'autre masque ses complexes sous des dehors excentriques. Samuel est le rebelle de la classe et Soren le solitaire inaccessible.

Entre ces quatre-là, il y a de l'amitié amoureuse et des quiproquos qui viennent taquiner l'échiquier et redistribuer les cartes. Et c'est tant mieux. La lecture est certes ordinaire mais gonflée de bonne humeur. On s'attache vite aux personnages, sensibles et pudiques. Ils vont grandir au fil des chapitres, apprendre à se connaître et revoir aussi leurs opinions.

C'est hyper réconfortant à lire car le message est positif et bourré d'humour. J'ai beaucoup aimé. 💛

Hugo New Way / 2020

Parution Format Poche en Septembre 2021

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


23/06/21

La Cour des Ténèbres (Vampyria #1), de Victor Dixen

La Cour des Ténèbres Vampyria

« Tu vas t'épanouir à Versailles telle une fleur exotique. Les vampyres du palais raffolent de tout ce qui sort de l'ordinaire. Mais attention : la Cour des Ténèbres a ses codes, ses pièges mortels, et le moindre faux pas s'y paye au prix du sang...»

Waouh, n'en jetez plus, c'était excellent ! L'histoire nous entraîne dans un univers vampirique (le Roy-Soleil a transmuté) dans lequel on suit le parcours d'une roturière au destin incroyable.

Après le massacre de sa famille, Jeanne Froidelac a réussi à se sauver en usurpant l'identité d'une noble, Diane de Gastefriche. Elle est ainsi devenue la pupille du roi et peut bénéficier d'une formation particulière en tant qu'écuyère. Dans son esprit, le plan est clair : s'approcher du souverain et le saigner à blanc.

En pratique, son immersion est compliquée car elle doit duper ses camarades et ses précepteurs, ne pas se planter aux épreuves (art courtois, art équestre, art de la conversation, art martial). Elle doit également soutenir une concurrence féroce au sein de la Cour.

Enfin, je ne vous raconte pas les tours et les détours, les pièges et les pirouettes de son périple. Au moins, on ne s'ennuie pas. Le roman se lit d'une traite, tant c'est palpitant ! Il y a pas mal d'imprévus et de rebondissements, une conduite maîtrisée et au suspense haletant, mais l'intrigue aurait encore pu prendre du galon en osant aller plus loin sur certains points.

Les personnages sont peut-être un peu fades et ne réservent pas de grosse surprise en comparaison du reste. Ou disons qu'on se retrouve avec un casting “dans la norme” - ce n'est pas bien grave non plus. Car j'ai franchement beaucoup, BEAUCOUP aimé ce début de série (qui promet encore de sacrés tours de passe-passe) ! C'était ... waouh. Tellement hâte de lire la suite maintenant.

©2020 Éditions Robert Laffont, S.A.S., Paris (P)2021 Lizzie, un département d'Univers Poche

  • Lu par : Marie du Bled
  • Durée : 11 h 10
  • Découvrez en bonus du livre audio la danse ensorcelante de la Gigue sans repos mise en musique !
  • Un livre audio qui est d'ailleurs extraordinaire & passionnant : je recommande à 100%. 

⭐⭐⭐⭐⭐

En l'an de grâce 1715, le Roy-Soleil s'est transmuté en vampyre pour devenir le Roy des Ténèbres. Depuis, il règne en despote absolu sur la Vampyria : une vaste coalition à jamais figée dans un âge sombre, rassemblant la France et ses royaumes vassaux. Un joug de fer est imposé au peuple, maintenu dans la terreur et littéralement saigné pour nourrir l'aristocratie vampyrique.

Trois siècles plus tard, Jeanne est arrachée à sa famille de roturiers et catapultée à l'école formant les jeunes nobles avant leur entrée à la Cour. Entre les intrigues des morts-vivants du palais, les trahisons des autres élèves et les abominations grouillant sous les ors de Versailles, combien de temps Jeanne survivra-t-elle ?

Dans sa nouvelle saga Vampyria, Victor Dixen compose une uchronie baroque et horrifique, entre jeux de masques paranoïaques et frissons d'épouvante. Une plongée en apnée dans les ombres d'un Grand Siècle qui ne veut pas mourir. Une épopée palpitante aux confins de l'espace et du temps.

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10/06/21

Rozenn, de Laëtitia Danae

Rozenn 1

Rozenn Kaplang est une princesse djinn ; une magie ancestrale coule dans ses veines. Pour cette raison et durant de longues années, ses ancêtres ont souffert de la domination des dagnirs. Depuis, la paix a été rétablie - une paix au goût amer et incertain.

Afin de tirer un trait définitif sur ce douloureux passé, le père de Rozenn accepte d'envoyer ses filles au palais du Sultan Maddy dans l'espoir de nouer une alliance entre héritiers. Toujours est-il que nul n'est dupe du piège tendu. C'est donc la méfiance chevillée au corps que les sœurs Kaplang se lancent dans un long périple.

Rozenn, Odeleen et Daire doivent cependant apprendre à résister aux charmes déployés : le sultanat de Pretamia recèle mille richesses et autres trésors cachés. Les princes sont séduisants. Chaque rendez-vous est une promesse de rêve et d'évasion. La tentation est grande, très grande.

Seule la cadette ne se laisse pas étourdir par ces faux-semblants. Rozenn refuse même farouchement de participer à cette mascarade, quitte à s'attirer l'animosité de la Sultane en personne. Sa rencontre avec Cameron ne la laisse peut-être guère indifférente, sauf que c'est auprès du prince Callum qu'elle se sent revancharde.

Ahlala, j'ai été totalement, irrémédiablement, fatalement ensorcelée. Et j'ai adoré ça ! Tout m'a (quasiment) plu : le cadre oriental, dont se dégage un parfum vénéneux de pouvoir et de tromperie. La beauté des personnages, qui ne masque pas leurs ambitions cachées. La nonchalance de la mission, qui filtre les horreurs en place.

Bref. On obtient un mélange subtil mais fascinant dans ce premier tome où les éléments s'organisent. Ce n'est pas débordant d'action, c'est juste bien dosé et énigmatique comme il faut pour donner envie de connaître la suite. Je soupçonne d'ailleurs la lecture de posséder des effets d'hypnose méconnus. 

Maintenant, je suis à deux doigts de craquer pour le deuxième tome (papier) alors que j'aimerais également patienter jusqu'à la parution du format audio. Ce terrible dilemme qui ronge mon existence... Je ne peux que vous le conseiller.

©2021 SAGA Egmont (P)2021 SAGA Egmont pour la version Audio

  • Lu par : Anne Durandy
  • Durée : 8 h 30
  • Repris en format poche chez J'ai Lu (2020)

 ⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03/05/21

The Block (The loop #2), de Ben Oliver

the blockDans cette suite de The Loop, nous retrouvons Luka toujours en mauvaise posture.

Sa tentative d'évasion a tourné court. Le garçon est de retour en cellule, sous le contrôle d'une intelligence artificielle (Happy) qui se montre redoutable. Désormais, Luka subit torture sur torture pour qu'il avoue où se cachent ses amis résistants.

Son cerveau est donc noyé sous un flot d'images improbables qui brouillent tous ses repères. Le garçon ne sait plus reconnaître la réalité de la fiction. Mais il refuse de lâcher prise et s'enferme dans un processus éreintant en laissant son esprit divaguer.

Ce nouveau scénario est encore plus retors et arbitraire. Certes, on plonge au cœur de l'action mais il faut s'accrocher car les tours de passe-passe se multiplient. Non seulement il fallait se farcir un flot de technologies à se coller un mal de tête ; on a maintenant une avalanche de faux-semblants à décrypter.

Cette lecture est franchement dingue. Si vous aimez l'univers sombre et angoissant des centres pénitentiaires, les intelligences artificielles qui partent en roue libre, les personnages qui cherchent un peu de salut dans la dérision, la folie, les drames et la sensation d'urgence qui collent à la peau, eh bien installez-vous.

Et méditez l'extrait suivant : « Voir l'humanité comme un virus informatique, c'est estimer qu'on peut la reprogrammer. » Rien que ça. Hmm.

Dans l'attente du troisième tome... bonne lecture !

La Martinière J. (2021) - Traduit par Christophe Rosson

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Tu me dois un meurtre, par Eileen Cook

tu me dois un meurtreÇa commence comme un film de Hitchcock : deux inconnues se rencontrent dans un avion et échangent quelques verres en imaginant le crime parfait. Pour y réussir, elles devraient échanger leurs victimes. L'une éliminerait son ex, l'autre sa mère.

Elles pactisent en gloussant. Après quoi, enivrée par l'alcool, Kim s'effondre dans son fauteuil sans trop y réfléchir.

Ce n'était qu'un délire conçu pour chasser de longues heures d'attente dans une aéroport et la frustration énorme d'avoir à supporter son bourreau des cœurs et sa nouvelle conquête. Ni plus ni moins.

Malheureusement ce voyage à Londres va virer au cauchemar. La mort de Connor va en effet précipiter l'héroïne dans l'horreur. Kim comprend rapidement qu'elle est désormais associée à un crime et qu'elle a perdu le contrôle de la situation.

Car Nicki va se rappeler à elle. Exiger sa part du contrat. Elle va s'y employer sournoisement. La harceler et la menacer.

Pour Kim, l'étau se resserre. Spirale infernale. Doutes. Tension implacable. Et j'en passe.

On tourne les pages du roman en soutenant le rythme. Mais on s'interroge aussi face à l'attitude déconcertante de l'héroïne. Cela ressemble fort à de l'hystérie paranoïaque. Qui sait ? Kim a pas mal de secrets sous le coude, après tout.

Enfin bref. Ce roman YA se lit d'une traite et joue adroitement avec les codes du suspense. Le spectre hitchcockien et le cadre londonien lui confèrent également beaucoup d'attrait. Seule la fin vient froisser mes exigences en matière de dénouement impitoyable. J'attendais plus de clash.

Cela reste toutefois une bonne découverte en matière de thriller pour jeunes adultes.

Casterman, 2021 - Traduit par Samuel Sfez

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


23/04/21

Grisha L'intégrale, de Leigh Bardugo

Grisha

Cette magnifique édition reprend les trois tomes de la série Grisha : Shadow and Bone ; Siege and Storm ; Ruin and Rising. Soit une belle brique de 1152 pages étonnamment malléable.

De plus, l'illustration est très évocatrice. Elle trouve tout son sens après avoir refermé l'ouvrage. C'est fascinant. Pour rappel : voici mes avis sur le tome 1 et sur le tome 2. Sans spoiler, mais c'est compliqué.

Car le troisième tome commence en plein chaos. Encore et toujours la même rengaine. Les troupes ont été ébranlées, les ennemis ou les alliés sont éparpillés. Tout fout le camp. Mais la ferveur populaire est plus vibrante que jamais.

L'Invocatrice de Lumière a été élevée au grade de Sainte. Morte ou survivante ? Son nom fait soulever les foules. Pourtant, Alina est brisée. Son pouvoir est en train de la détruire, son avenir lui échappe et une décision grave s'impose.

Concrètement, le Darkling reste une figure envoûtante. Ah, l'Homme en Noir. Celui qu'on doit détester sans s'y résoudre. C'est d'ailleurs tout le talent de Leigh Bardugo : sa propension à créer des personnages forts. Des personnages qui nous touchent et qui nous font rire. Des personnages qu'on aime sans exception.

Eh oui, j'ai également succombé au magnétisme de Nikolai. J'ai succombé à la tendresse de David. J'ai adoré détester Zoya. J'ai pleuré face à l'abnégation de Mal. J'ai douté. J'ai gloussé, j'ai soupiré, j'ai frissonné. Chapeau pour ça.

Question action, ça pêche un peu à force de se lancer dans de longues fuites en avant, des errances dans les bois, les plaines, les montagnes. Par contre, ça crée un vrai esprit de groupe. On s'attache ainsi beaucoup à l'univers et aux protagonistes.

Les tourments romantiques flottent au-dessus des têtes mais ne polluent pas non plus l'atmosphère générale. Les choix vont et viennent. Les goûts s'affirment. Les sacrifices se profilent. Argh. De toute façon, il m'est bien difficile d'accorder ma préférence. Parce que j'aime VRAIMENT tout le monde. Mais j'ai versé ma larme. 

Au fond, mon cœur a été broyé à deux reprises au cours du troisième tome. Deux moments clés qui m'ont fait hurler. Concernant le dénouement, je suis à moitié conquise, mais pas déçue, car j'aurais opté pour la première option. Mais je chipote. Puisque j'ai été comblée : cette lecture est vibrante, riche en émotions et captivante. Son monde n'a pas fini de m'éblouir ! 

Série Netflix en approche. Et lecture de Six of Crows pour parfaire l'aventure.

éditions France Loisirs, 2020 -  illustration : Didier Graffet

Traduit par Anath Riveline pour les éditions Milan

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20/04/21

Grisha, tome 2 : Siege and Storm ; de Leigh Bardugo

Grisha 2Ce deuxième tome est d'abord celui de la transition. Les incidences du passé sont à réparer avant de prévenir les nouveaux coups durs. L'Invocatrice de Lumière est au centre de toutes les attentions. Une sainte ? martyre ? une imposture ? traîtresse ?

Alina Starkov n'a plus sa place nulle part. Elle se sent trahie et sans repère. Seul son ami d'enfance l'empêche de perdre pied même si leur fuite est vouée à l'échec. Le royaume est désormais fragilisé. Les ennemis et les alliés ont inversé les rôles.

Il plane un climat de doute et de suspicion sur tout le livre, lequel traîne un peu en longueur en manquant parfois d'action. On nous explique cependant qu'il faut reconstruire, qu'il faut consolider les liens. Qu'il faut asseoir un souverain digne de ce nom sur le trône. 

C'est politique et stratégique. Mais la question d'acceptation se pose aussi pour l'héroïne. Avec ses nouveaux pouvoirs, les convoitises toquent à sa porte. Ça se bouscule, parfois les mauvais intentions sont aussi les meilleures. Elle sent néanmoins qu'une part d'elle-même se brise chaque fois qu'elle cède à l'appel de la lumière.

Et que dire de sa relation avec Mal qui est malmenée et qui n'est plus que le souvenir d'un rêve envolé ! Un gouffre se creuse entre eux, hélas en leur âme et conscience. On assiste au massacre avec beaucoup de chagrin et d'impuissance. Tsss. Vraiment, ils m'ont déchiré le cœur. 

Surtout qu'une présence dans l'ombre nuit grandement à leur bonheur. Une omniscience, mais également le poids de la destinée. Argh. C'est terrible. 

Tout ça nous donne un roman avec peu de Darkling - entendons-nous bien : je suis frustrée ! Mais un certain Sturmhond - rouquin, arrogant, et rebelle - corsaire de son état, fait son entrée. 

Et mon cœur fait boum ! ...

Cette série pose brique par brique son univers, ses personnages. Elle étend sa toile et enjôle le lecteur avec une rouerie que je trouve fabuleuse. Oui, je suis accro.

J'enchaîne avec la suite, le troisième tome. Ça craint, oh oui, ça craint ... 

Nouvelle couverture, 2021 pour Milan. Traduction de Anath Riveline.

 Adaptation en série / Avril 2021 sur Netflix. 🖤

 ⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19/04/21

Grisha, tome 1 : Shadow and Bone ; de Leigh Bardugo

Grisha 1Maudit depuis des millénaires, le royaume de Ravka est plongé dans les ténèbres et encerclé par une épaisse nappe de brume maléfique. L'élite magique des Grishas est dépassée par la situation, jusqu'au jour où le régiment d'Alina Starkov, une jeune cartographe, subit une violente attaque des volcras, ces créatures qui hantent le Shadow Fold.

Voyant son ami Malyen Oretsev en mauvaise posture, la jeune fille sent une force invisible se libérer de son corps. Démasquée comme étant une invocatrice de lumière, un cas unique, Alina est expédiée aussitôt dans les beaux palais d'Os Alta pour suivre une formation et devenir le bien le plus précieux du Darkling, le conseiller du roi.

Encore sous le choc, Alina est également étourdie par la précipitation des événements. Elle, l'orpheline rejetée et miséreuse, est propulsée sur le devant de la scène, choyée, courtisée et convoitée. Ses premiers pas sont vacillants, son apprentissage est difficile et douloureux, Alina doute et n'est pas convaincue d'avoir sa place chez les Grishas.

Seul le Darkling lui voue une confiance aveugle et lui consacre une attention exclusive... qui n'est pas sans faire tourner la tête de la jeune fille.

Et j'avoue que c'est hyper prenant ! On se glisse avec une facilité déconcertante dans la peau d'Alina Starkov, ce qui permet de s'acclimater à l'ambiance, au décor, aux personnages, aux enjeux avec la même incrédulité, la même innocence et la même fascination.

Sans trop vouloir en dévoiler, j'ai nourri quasiment les mêmes sentiments que ceux de l'héroïne dans son appréhension et son besoin d'appartenance. C'est finement joué et on gobe tout sans sourciller. Pourtant, les indices sont glissés subrepticement pour tenir la garde en éveil... mais la tentation est trop belle.

Pour une entrée en matière, la lecture est excellente. Parfaite pour sustenter une envie de plonger dans de la fantasy épique et entraînante. J'ai adoré.

Nouvelle couverture, 2021 pour Milan. Traduction de Nenad Savic.

 Adaptation en série / Avril 2021 sur Netflix. 🖤

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14/04/21

Destiny #1, de Cecelia Ahern

Destiny 1Série dystopique en deux tomes. Le premier fait une entrée fracassante : c'était une lecture géniale !

La vie de Célestine North a toujours été parfaite : une famille aimante, un petit copain exemplaire, des amis fidèles et un avenir sans nuage. Et pourtant, son monde s'effondre le jour où elle autorise un vieil homme malade à s'asseoir dans un bus. Car cet homme est en réalité un Imparfait qui ne dispose pas du droit de s'asseoir dans un lieu public. Aux yeux de la Guilde, Célestine est coupable d'avoir prêté assistance à un indésirable. Elle est à son tour arrêtée sans autre forme de procès. Qu'importe si le père de son petit copain est le chef de la Guilde, l'homme se doit d'appliquer des règles strictes. Et son cas servira d'exemple.

Waouh ! Vraiment, quelle chouette lecture. L'histoire peut paraître à première vue banale mais elle ne cesse de gagner en intensité et en horreur. Et c'est fichtrement captivant. Au départ, j'étais simplement curieuse de lire Cecelia Ahern dans un nouveau registre. Mais plus j'avançais dans le roman, plus je retenais mon souffle en trouvant ça incroyable. Tout le mérite revient à Célestine, l'extraordinaire Célestine. Elle parvient à susciter de l'émotion sans avoir rien demandé : elle n'a pas un soupçon de désobéissance en elle, elle est juste abasourdie et choquée par le déchaînement de violence et de haine dont elle est victime. Au nom de quoi ? de qui ? de simples faux pas d'ordre moral ou éthique ? Gosh. Et Célestine n'en veut même pas de cette gloire, elle refuse d'être un symbole. C'est limite si elle ne souhaite pas rétablir la vérité pour retrouver sa petite vie tranquille. Par contre, un gros potentiel se cache dans le casting. On le voit très, très peu. Mais quel charisme ! Youhou.

Enfin voilà. J'ai beaucoup aimé ce roman. Et si l'ensemble n'est pas 100% renversant (ou innovant), ça reste tout de même redoutable en matière de lecture en apnée. Célestine est tellement vraie, avec ses forces et ses faiblesses. On s'identifie facilement. Elle vit une histoire terrible, riche en rebondissements. On sent aussi la colère gronder, partout ça bout et ça menace d'exploser. Ça promet pour la suite !

Hachette romans, 2017 - Traduit par Christophe Rosson

Titre VO : Flawed

 ⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Le Sceau de la reine (Intemporia #1), de Claire-Lise Marguier

Le sceau de la reine Intemporia

Yoran a toujours vécu dans son petit village, situé au cœur de la plaine. Il mène une existence sans histoire, faite de chasse et de pêche. Et rêve d'épouser son amour d'enfance. C'est un garçon plein de fougue et de romantisme.

Mais un jour, un mal étrange vient frapper la population. Autour de lui, les gens tombent gravement malades et succombent au virus meurtrier. Les anciens sont dépassés par la situation et vont alors lui confier un secret qui va provoquer son départ.

Si Yoran tient à son bonheur, il n'a pas d'autre choix que de se mettre en route pour déjouer les plans d'une reine tyrannique et sanguinaire. En chemin, il croise également un groupe de rebelles auquel il se joint pour servir sa mission.

Mais d'autres questions se posent, d'autres alternatives viendront s'offrir à lui et notre valeureux gaillard devra rester droit dans ses bottes (ou pas), pour savoir s'il souhaite suivre son instinct ou rester fidèle à ses promesses.

J'ai beaucoup aimé le démarrage du livre. La mise en place est impeccable et l'ambiance fascinante. Mais j'ai également apprécié le changement d'horizon et d'univers, après l'insouciance de la plaine, son charme bucolique, son climat protecteur et bienveillant, on se frotte à l'inconnu et au monde extérieur. Le danger, l'angoisse et la perte des repères. C'est pas mal du tout. 

En somme, l'imaginaire est grandiose et promet du mystère, des drames, des sacrifices. Un vrai plaisir de lecture, simple et entraînant, avec ambiance médiévale et fantastique. Quête ultime. Bravoure et amitié. Tout bien comme il faut. Seul reproche : les 530 pages. Surtout que deux autres livres viennent compléter la série.

En attendant, c'était une bonne découverte. Ah oui, en 2014 ! Déjà.

éditions du Rouergue, coll. Epik, 2014

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,