21/06/22

Une scandaleuse supercherie (Une enquête de Beatrice Hyde-Clare #2), de Lynn Messina

Ce deuxième tome confirme tout le bien que j'avais pensé d'Une insolente curiosité : de l'humour, de l'esprit, de l'impertinence et de la vivacité.

Une scandaleuse supercherieNous retrouvons notre chère Beatrice, célibataire de vingt-six ans et résignée sur son sort, dans cette bonne société anglaise (qui veut que l'on se marie à tout prix). Mais avec son physique quelconque, et sa mauvaise foi légendaire, Beatrice fait tapisserie dans les salons. Qu'importe ! Elle vient de s'inventer une toquade pour temporiser les ardeurs de sa tante. Las, ce prétendant vient de trépasser et Beatrice a le cœur brisé. Sauf qu'en se rendant incognito jusqu'aux bureaux du journal, pour publier l'avis de décès, la jeune femme a été témoin d'un crime. Un homme s'est effondré à ses pieds. Impossible pour elle de reprendre le cours ordinaire de son existence. Elle doit résoudre cette nouvelle affaire et se rend au British Museum pour son enquête. Sur place, elle retrouve l'odieux duc de Kesgrave qui accepte d'entrer dans ses combines pour jouer les détectives. Car tout ce qu'elle entreprend doit être caché, mesuré, ménagé etc. Jamais elle ne doit attirer l'attention et surtout pas éveiller les soupçons de sa tante. Celle-ci ne se remettrait pas d'un scandale !

C'est franchement savoureux car charmant à lire. Les petites ruses de Beatrice pour conduire son enquête sont délirantes. Elle s'invente un soupirant, elle se déguise en homme, elle ne cesse de surprendre le duc sur son chemin. Et lui se montre moins dédaigneux. On sent une évolution dans leur relation qui prend parfois de court notre héroïne. Elle, inspirer des penchants amoureux ? Tsss. Pensez donc.

C'est donc une lecture légère et plaisante, dans la veine de Son Espionne Royale, Lady Georgiana, de Rhys Bowen. L'ambiance est élégante, le rythme alerte et enjoué. Les personnages sont attachants, les intrigues criminelles plus accessoires mais distrayantes. J'aime beaucoup cette découverte et je me réjouis de lire les prochains épisodes.

©2022 Les Escales (P)2022 Audible Studios

⭐⭐⭐⭐


25/05/22

Une insolente curiosité (Une enquête de Beatrice Hyde-Clare #1), de Lynn Messina

Quelle charmante lecture ! Dans la veine des Deanna Raybourn (Un étrange prélude ou Le silence de Grey House). Et pas loin des enquêtes de Lady Rose de M.C. Beaton.

UNE INSOLENTE CURIOSITÉ

En gros, l'histoire se déroule au sein de la noblesse anglaise (période Régence). L'héroïne est une orpheline sans le sou et sans mari. Elle vit de la générosité de son oncle et sa tante, fréquentant ainsi les cercles privilégiés. Lors d'une partie de campagne, Beatrice est donc aux premières loges d'un drame - un meurtre - qu'un invité va qualifier de suicide pour calmer les tensions. Or, Beatrice est convaincue du contraire et va prouver à l'arrogant duc de Kesgrave qu'il se trompe.

Autant dire de suite que leurs échanges vont provoquer des étincelles.

Encore sous le coup de l'émotion (et du choc d'avoir trouvé un corps sans vie), Beatrice va être sujette à une pulsion incontrôlable - tenir tête à un duc. Comment ne pas répliquer avec hardiesse face à son attitude froide et arrogante ? Elle, une demoiselle en détresse qui n'a pas mieux à faire que boire du thé et pérorer avec ses semblables ? Que nenni. Beatrice bat des cils et se moque ouvertement de lui.

Finalement, plus elle va insister à se mêler de l'enquête, plus il va la considérer sous un jour meilleur. Un esprit fin. Une tête bien faite. Une absence de retenue. Mais une politesse avisée. Han-han. Pour l'instant, leur relation est encore platonique. Tout juste se reproche-t-elle de rougir en notant qu'il n'est plus si inaccessible. Tant mieux, tant mieux. Cela donne tout le plaisir de lire des joutes verbales joyeuses et enlevées !

La résolution de l'énigme se déroule à la Hercule Poirot - long plaidoyer auprès d'une assistance conviée à prendre une collation dans un salon. Point d'esbroufe. Les personnages composent un tableau convenu - chacun avec ses secrets. C'est entendu, mais jamais lassant. En somme, j'ai trouvé la lecture rafraîchissante C'est aussi le premier tome d'une série qui promet d'être délicieusement anglaise et faussement guindée. J'adore.

éditions Les Escales, coll. Séries (2022) - Traduit par Emmanuelle Aronson

⭐⭐⭐⭐

10/12/20

À la folie, pas du tout ; de M.J. Arlidge

À la folie, pas du toutDepuis sa sortie de prison, Helen Grace n'a plus la niaque et se tient à distance de son équipe (lisez À cache-cache pour comprendre pourquoi). En plein doute, elle tente de chasser ses idées noires en chevauchant sa moto. Or ce matin-là, elle tombe sur une femme assassinée sur le bord de la route. Puis deux heures après, c'est un pharmacien qui est abattu dans sa boutique.

Branle-bas de combat à Southampton. La ville est en alerte maximale pour couper court à la vendetta aveugle de Bonnie & Clyde. Du moins les intentions des meurtriers demeurent hasardeuses et incompréhensibles. Mais on saisit l'urgence au rythme des chapitres courts qui s'enchaînent non-stop et rendent la lecture fébrile et intense.

La course folle va s'étaler sur la journée - on se croirait dans un épisode de 24 Heures Chrono sauf que Jack Bauer est désormais une femme aussi farouche et déterminée. Forcément ça se lit très, très vite. La fin est également surprenante et nous incite à prendre rendez-vous pour le prochain numéro. C'est malin, tiens. En tout cas, je le répète mais cette série a pris un virage plus intéressant depuis ses débuts (ouf) et impose sa marque de fabrique avec son sens du rythme et sa brochette de personnages. Efficace car on redemande !

Les Escales Noires / 2020 - Traduit par Séverine Quelet

Ordre de la série mettant en scène l'inspectrice Helen Grace :

- Am Stram Gram
- Il court, il court, le furet
- La Maison de poupée
- Au feu, les pompiers
- Oxygène
- À cache-cache
- À la folie, pas du tout

Tous disponibles en format poche chez 10x18. )

Le prochain va sortir en Février 2011 : Loup y es-tu ?

⭐⭐⭐⭐

23/10/20

Bonne nuit mon ange, par Aimee Molloy

Bonne nuit mon angeVoilà un bon roman à suspense avec un retournement de situation que je n'ai pas vu venir ! Ça glisse tout seul et ça vous interpelle. Quoi ? comment ? J'ai relu ce point de bascule avec des yeux ronds comme des billes. Et puis j'ai gloussé car c'est sacrément rusé. Du coup la lecture est relancée et le scénario fait penser à un grand classique de la littérature (je vais m'abstenir de citer la référence sous peine de spoiler). Mais vous m'en direz des nouvelles !

Sinon c'est un thriller domestique très efficace : Sam et Annie, fraîchement mariés, viennent s'installer dans la petite ville de Chestnut Hill pour être au plus près de la mère malade de Sam. Lui est un séduisant psychologue new-yorkais à la carrière florissante. Il a installé son cabinet au rez-de-jardin de leur grande maison victorienne mais ignore que ses conversations circulent via un conduit de cheminée et viennent alimenter le vide existentiel de son épouse.

Car Annie trouve ses journées longues et ennuyeuses. Elle s'occupe comme elle peut et adore pimenter leur vie de couple en inventant des personnages pour fêter chaque semaine leur rencontre. Elle rend visite à sa belle-mère. Regarde des séries TV. Boit quelques cocktails. Elle dresse aussi un catalogue des clients de son mari et extrapole sur leurs pathologies. Elle ne soupçonne pas encore les tourments de Sam jusqu'au jour de sa disparition. C'est d'ailleurs l'ouverture du roman - la police mène son enquête et un premier constat s'impose. « J'espère pour elle qu'elle a un bon alibi. Vous savez ce qu'on dit. Quand un homme disparaît, c'est toujours la faute de sa femme. »

Voilà, voilà. Le scénario n'est pas démentiel mais plutôt habile et tortueux.
Et surtout, bravo pour le coup de bluff !

Les Escales Noires, 2020 - Traduit par Typhaine Ducellier

Titre VO : Goodnight Beautiful

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

03/08/20

À cache-cache, de M.J. Arlidge

À cache-cacheSérie longtemps sous-estimée à cause de son univers trop glauque... j'avais carrément eu le bourdon après ma première lecture. Je me répète, mais bon.

Oxygène avait été l'élément déclécheur et avait su me montrer tout ce qui me botte : des personnages cabossés, des histoires sur le long cours, des enquêtes bien ficelées et un scénario implacable.

Dans ce sixième tome, la descente en enfer du commandant Helen Grace se poursuit. Ajoutez des crimes horribles en milieu carcéral, une équipe rendue orpheline qui ne sait plus le sens des priorités, une journaliste coriace et une amie fidèle qui se bat contre tous pour rétablir la vérité. Autant dire que ce roman propose un redoutable jeu de dupes qui viendra chatouiller vos convictions les plus profondes.

C'était drôlement bon : le roman est à la fois poignant et inexorable, en plus de vous inspirer une sensation suffocante. Le rythme est d'ailleurs foudroyant. On tourne les pages en toute fébrilité... les intrigues s'interposent, les personnages courent tous à perdre haleine et on aime ce sentiment d'urgence qui s'empare aussi habilement d'une telle lecture !

Pfiou... c'était sans pitié mais captivant. Une franche réussite.

Les Escales Noires, 2020 - Traduit par Séverine Quelet

⭐⭐⭐⭐


16/01/20

Je sais que tu sais, de Gilly Macmillan

Je sais que tu sais LizzieLecture clairement efficace en format audio !
Vingt ans après le meurtre de ses deux meilleurs amis, Cody Swift relance l'affaire avec un podcast car il est convaincu que le coupable incriminé était innocent. Son initiative n'est pourtant guère accueillie avec entrain auprès des témoins de l'époque. Entre les traumatisés à vie et les réfractaires allergiques à remuer le passé, cette enquête de la seconde chance s'annonce pénible et douloureuse.
Et pourtant, contre toute attente, Cody Swift fait bouger les lignes. Sa compagne et lui reçoivent d'ailleurs des menaces pour les obliger à cesser leurs activités. Le succès de leur émission grandit. Le dossier est finalement déterré et la police revoit sa copie.
C'est le troisième roman de Gilly Macmillan que je lis (il me semble). J'aime bien ses histoires à suspense qui nous mènent par le bout du nez et nous font gober tout et n'importe quoi. On mord facilement à l'hameçon, ne cherchant pas à botter en touche. On se laisse prendre dans ses filets, comme ça, on a le plaisir de tomber des nues en lisant son dénouement.
Cela me convient tout à fait : un bon cold-case rondement ficelé avec des acteurs pas très nets et de nouvelles révélations qui viennent les ébouriffer. C'est plutôt pas mal. Mais là où je dois reconnaître le succès de cette lecture, c'est son format audio : la réalisation est top et la performance réussie. C'est super addictif à écouter et on ne voit pas le temps passer. Je recommande fortement (10 heures d'écoute) !

©2019 Édition française publiée par Les Escales, traduit par Séverine Quelet (P)2019 Lizzie

  • Lu par : Emmanuel DekoninckOliver Premel
  • Durée : 10 h env.
  • Avec la participation de Thierry Janssen, Pierre Lognay, Fabienne Loriaux, Claire Tefnin, Maxime Van Santfoort et Patrick Descamps
  • L'émission L'HEURE DE LA VÉRITÉ de Cody Swift est également disponible en 11 volumes de 15 à 20 minutes chacun : L'heure de la vérité

 

  • En savoir + : https://urlz.fr/bArY

⭐⭐⭐⭐

30/09/19

Les Jours de ton absence, de Rosie Walsh

Les jours de ton absenceUne simple rencontre qui peut faire tout chavirer...
L'histoire entre Sarah et Eddie commence sur un coup de foudre. Une relation courte et intense qui marque le couple. Tous deux promettent de garder contact et de se revoir. Mais le temps passe et Eddie ne donne plus de nouvelles.
Aux interrogations de Sarah, s'opposent les doutes de ses proches. Fragilisée par un récent divorce, n'aurait-elle pas fantasmé cette liaison ? Pourquoi n'accepte-elle pas l'idée d'une rupture ? D'une séduction facile et sans conséquence ?
Pourquoi Sarah s'accroche à cet inconnu comme une désespérée ?
Finalement, son entourage donne raison à ses angoisses et soutient ses recherches. Jusque-là, moi aussi j'étais curieuse de connaître les raisons de cette étrange disparition. Qui est Eddie ? pourquoi un tel silence ? On échafaude des tonnes de théories, comme sa mort. Toutes ces questions incitent donc à pousser plus loin et poursuivre la lecture.
Toutefois, mon côté rationnel a aussi été pas mal chatouillé car il faut de l'abnégation (de la patience) pour supporter cette héroïne aux abois. Sarah bascule dans l'obsession, limite la démence. Je n'ai pas ressenti d'empathie pour ses problèmes mais j'étais curieuse de comprendre le mystère d'Eddie.
Malheureusement pour moi, l'histoire a viré au drame larmoyant. La troisième partie m'a totalement larguée. J'ai été franchement dépitée par les révélations et la tournure des événements...
Bref. Très décevant, tout ça. Ou disons pas mon délire. 

Par contre, excellente lecture faite par Virginie Méry (dont la voix vous semblera familière... notamment pour les accros aux séries, comme Drop Dead Diva).

©2018 Éditions Les Escales. Titre original : The Man Who Didn't Call. Traduit par Caroline Bouet (P)2019 Lizzie

 

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17/01/19

La fille idéale, de Gilly MacMillan

la fille idéale les escalesUn soir d'été, Zoe et son frère Lucas donnent un concert dans une église. La cérémonie est interrompue brutalement par un homme en colère contre la jeune fille, coupable d'avoir tué son enfant.
La mère de Zoé intervient aussitôt en l'entraînant loin du public pour se réfugier dans leur grande et belle maison. Le silence est total. L'heure fatidique.
Maria doit désormais répondre aux regards surpris de son mari. Leur Famille de la Deuxième Chance s'est en effet fondée sur les non-dits : Chris et son fils Lucas ignorent tout du passé de Zoe et Maria. Quelques heures plus tard, le corps de la mère est retrouvé inanimé dans le cabanon du jardin.

C'est un fait, la construction du roman est redoutable : on a des chapitres courts, plusieurs intervenants, des bribes d'informations et de révélations qui relancent les pistes et chamboulent les idées.
On a une tension psychologique au taquet, un suspense tendu au cordeau et une boule au ventre à suivre ce drame en puissance. C'est très réussi. Absolument bluffant.
Restent les 50 dernières pages. Trop abruptes. Trop enclines à la providence. Trop maladroites. En bref, le dénouement est bancal et vient chatouiller la très bonne appréciation de l'ensemble.
Mais ceci reste anecdotique. Car la lecture est captivante. Elle vous absorbe dans sa machine à broyer. Elle vous cloue sur place et elle vous attache à sa suite.
C'est une histoire sur les apparences, souvent trompeuses, sur les fautes qui vous collent aux basques et sur le sentiment de rédemption impossible. Les personnages ne sont pas attachants, mais ils sont justes et humains à leur façon.
Pour le ton et pour la tournure, ce roman est remarquable et poignant. J'ai bien aimé.

éditions les escales (2017) - traduit par Christel Paris

titre VO : The Perfect Girl

Existe en format poche chez Pocket (2018)

La fille idéale pocket

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07/11/18

Et soudain, la liberté de Caroline Laurent & Évelyne Pisier

Et soudain la liberté pocket

Evelyne Pisier voulait écrire un roman sur sa mère en privilégiant la forme romanesque, une parade pour jongler entre émotion et introspection. Peu avant de mourir, elle avait confié son manuscrit à son éditrice, Caroline Laurent, en priant pour que l'histoire de Mona et Lucie Desforêt porte ses fruits.
Celle-ci se passionne pour le sujet et détecte le potentiel des deux héroïnes (dont la vie ressemble à un roman). Et ça tombe bien... 
La suite est une lecture surprenante et extraordinaire. On voyage dans la France des colonies de l'après-guerre, on découvre un cadre de vie bourgeois et dépaysant, mais aussi une réalité plus amère, avec le camp de Hanoi, les persécutions et l'ostracisme.
Toutefois, la vie de Mona et Lucie est ponctuée de passions dévorantes, de désirs et de rebondissements incessants (mariage, divorce, liaison, rencontre avec Castro). C'est follement romanesque et passionnant. Du moins, sur le papier.
Car j'ai eu quelques réserves au fil des pages, au fil des clichés accumulés (fumer pour stimuler la mémoire), du snobisme ambiant ou des personnages peu attachants dans le fond... Caroline Laurent emprunte souvent le sentier des digressions, elle évoque son propre vécu, tout en expliquant son travail d'éditrice (pour le coup, c'est utile et appréciable). Mais dans le feu de l'action, ça tombe parfois comme un cheveu dans la soupe.
Enfin bref. Le roman est b
on, porté par une démarche sincère et poignante. On y trouve le reflet d'une époque, l'incarnation d'une relation forte entre une mère et sa fille, la volonté farouche d'écrire sa destinée en l'arrachant de toute platitude.
Concernant la forme audio, la lecture proposée par Gaëlle Billaut Danno est sans fausse note : l'écoute est agréable, l'interprétation lisse et convenue. Simple mais efficace. Good job !

©2018 Éditions Les Escales (P)2018 Lizzie

et soudain la liberté audible

 

 

02/08/18

Les enfants du fleuve, de Lisa Wingate

les enfants du fleuveAlors que leur mère est en plein accouchement difficile, les cinq enfants Foss sont arrachés de leur péniche pour être conduits dans un étrange orphelinat. On leur explique que leur maman est morte et que leur père a renoncé à ses droits parentaux. Les adorables bambins aux boucles blondes sont rapidement exhibés et présentés à des riches familles qui les adoptent les uns après les autres. Rill est l'aînée de la troupe, elle a douze ans et se rebiffe contre cette séparation forcée. Elle ne comprend pas non plus qu'on leur impose de changer de nom et qu'on leur interdise d'évoquer leur vraie histoire. En attendant, la fillette s'accroche pour supporter les conditions difficiles au foyer, les regards libidineux du gardien, les brimades des autres gamins... Leur famille est éclatée mais Rill ne perd pas espoir de sauver sa fratrie.

En Caroline du Sud, de nos jours, Avery Stafford est une jeune avocate à qui tout sourit. Elle vient de se fiancer à son ami d'enfance et se mobilise pour la nouvelle campagne de son père (sénateur) quand elle fait la rencontre d'une vieille dame qui s'émeut à la vue de son bracelet en forme de libellule. Un détail en amenant un autre, Avery va contacter un certain Trent Turner, chargé de remettre un courrier en mains propres à sa grand-mère, laquelle n'a hélas plus toute sa tête. Négociant au mieux, la jeune femme parvient à obtenir les documents qui la poussent à enquêter toujours plus loin sur un héritage familial complexe et inattendu.

Sitôt les premiers chapitres avalés, le temps de replacer chaque personnage dans son contexte, j'avoue que l'histoire n'a pas cessé de me hanter ! On suit avec passion les deux parcours racontés en parallèle, attendant avec fébrilité la collision, car l'intrigue est conduite de longue haleine et remue profondément notre corde sensible. On y découvre aussi le scandale Georgia Tann ou, pendant trente ans, son trafic d'adoptions sous le manteau a fait sa fortune, en volant les plus démunis pour complaire aux foyers argentés. Bénéficiant au passage de complicités bienveillantes, son marché juteux n'a jamais été inquiété mais propulsé de nombreuses familles dans un chaos sans nom.

En somme, cette lecture est excellente ! Elle m'a fait vivre mille émotions et se révèle étonnamment attachante. On se balade ainsi en plein cœur de l'Amérique bon chic bon genre à courir après une histoire invraisemblable, tour à tour romanesque, poignante et passionnante. Une belle trouvaille.

éditions Les escales (2018) - Traduit par Aude Carlier

 

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,