19/09/17

Les Jonquilles de Green Park, de Jérôme Attal

LES JONQUILLES DE GREEN PARKQuel joli roman sur l'enfance - pourtant mise à mal par la violence du Blitz qui chamboule le quotidien des londoniens en cette année 1940 - roman qui parvient à s'extirper du chaos pour nous plonger dans la vie turbulente et facétieuse de la famille Bratford !
L'histoire s'attache avant tout au jeune Tommy, 13 ans. Un chic môme amateur de comics et de Mila Jacobson, la fille la plus formidable de Londres. On suit donc ses folles escapades en ville, souvent avec son pote Oscar, qui vient de Pologne et dont le père a rejoint la Royal Air Force. Tous deux s'échappent de la réalité avec leurs jeux et leurs lectures, craignent un prochain exil à la campagne mais ne s'étonnent plus d'interrompre leur réveillon de Noël pour se planquer dans une cave en écoutant la nouvelle radio de son père. Dans la famille Bratford, on compte aussi un joli panel de personnalités excentriques et attachantes - il y a d'abord le père, qui passe son temps à inventer des choses farfelues, comme un tatou de la taille d'un brontosaure, censé protéger la population des bombardements, son épouse s'en va pédaler en chantant jusqu'à son usine d'ampoules électriques, et Jenny, leur fille de seize ans, est en quête du grand amour, à défaut de rencontrer Clark Gable.
Ce portrait de doux-dingues est coloré, charmant, joyeux et insolite, ce qui rend la lecture radieuse et espiègle. Mais sous l'humour, l'insouciance et la légèreté, on ne traite pas moins des heures sombres de cette guerre effroyable, qui éprouve les familles dans un contexte de sursis. J'ai été séduite par la plume de Jérôme Attal, par son exercice à jongler entre le rire et les larmes, par son hommage voilé à la désinvolture des jeunes années, par sa poésie à chasser le gris des bombes en évoquant les jonquilles de Green Park.
En bref, c'est un roman lumineux, très touchant. Une très belle découverte, lue dans le courant de mon été... d'où mes souvenirs un peu vagues, si ce n'est d'avoir aimé fort, fort, fort. ♥

POCKET, 2017 

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


18/09/17

It Girl #2: Pas facile d'être une It Girl, de Katy Birchall

IT GIRLLe roman de Katy Birchall - IT GIRL - avait été mon péché mignon au moment de sa découverte, l'an dernier. J'avais adoré le personnage d'Anna, une adolescente commune et maladroite, brutalement propulsée sur le devant de la scène parce que son père fréquente une actrice à la mode.
Depuis, notre demoiselle apprend à gérer cette soudaine popularité tout en menant une vie de lycéenne empotée, d'où les vidéos la surprenant dans des situations embarrassantes et qui viennent polluer les réseaux sociaux. Qu'à cela ne tienne, Anna garde la tête haute et assume d'être un boulet. Tant que son ami Connor, qu'elle aime secrètement, continue de cerner son potentiel d'héroïne, tout roule !
Et puis, bim ! Un article vient gratouiller sa confiance en elle en déplorant le vide existentiel des fameuses “it girls” et leur incommensurable superficialité. Déjà dans le creux de la vague, car elle a le sentiment que Connor s'éloigne d'elle, Anna décide de passer à l'action et brigue le poste de capitaine sportif dans une compétition de son école. 
Pour une fille godiche et nulle en sports, l'enjeu s'annonce spectaculaire ! Mais Anna se lance dans la bataille, non seulement pour prouver à tous qu'elle n'est pas qu'une nigaude à la motricité douteuse, mais également pour attirer l'attention de Connor et récolter son premier baiser.

Youhou. Ce roman affiche crânement ses couleurs - il est drôle, savoureux, décalé, avec une héroïne extra, pleine d'autodérision, entourée d'amis et d'une famille aussi hilarants qu'elle. On assiste notamment aux préparatifs du mariage de son père et de sa dulcinée, la célèbre actrice, sauf que celle-ci s'emballe dans des délires et des projets qui mettent les nerfs de son entourage à rudes épreuves. 
On suit donc cette joyeuse frénésie à travers les échanges de mails, ou en lisant les messages de Jess, sa copine délurée et extravagante, qui pousse souvent Anna à franchir la ligne jaune. Comment ne pas ricaner en avançant dans l'histoire parsemée de petits cailloux aussi biscornus ?
Si vous êtes en quête d'une lecture distrayante et décomplexée, tentez la série IT GIRL et son humour british salvateur ! ♥

PKJ, 2017 - Trad. Juliette Lê

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Princesse Henriette #1: Hamster au bois mordant, de Ursula Vernon

PRINCESSE HENRIETTE HAMSTER AU BOIS MORDANTHenriette de La Grignote est une princesse hamster audacieuse et anticonformiste - elle refuse d'afficher un air mélancolique en végétant entre les murs du château de ses parents. Ce qu'elle désire, c'est vivre une aventure, avec de l'action, du danger, un vrai sens à sa vie. En apprenant qu'une malédiction pèse sur ses épaules, Henriette joue son va-tout et profite de son sursis pour assouvir pleinement sa passion. De la baston, encore et toujours, et une solide réputation de princesse cinglée à la clef !
Car le jour de ses douze ans, Henriette va se piquer le doigt à une roue pour hamster et sombrer dans un sommeil éternel. La bonne blague. Notre princesse intrépide choisit d'affronter son destin et va résister à la méchante fée Ratcabosse. Chemin faisant, tout son univers est sens dessus dessous et notre tête couronnée doit voler à travers le royaume pour dénicher un prince digne de ce nom et rompre la fatalité. 

Ne vous attardez pas au titre, à la couverture rose pétante, aux liserés argentés, au hamster ou à la princesse, car c'est loin, très loin des expectatives ! Ici, point d'héroïne nunuche ou d'histoire prout-prout. La princesse en chef est une rebelle dans l'âme, qui chevauche les plaines et les vallées à dos de caille de course, qui montre une véritable adresse avec son épée (mieux qu'avec une aiguille à coudre), et qui ne fait pas la fine bouche pour zigouiller les monstres répugnants. Princesse Henriette, elle, prend son pied à vivre au péril de sa vie. Et on applaudit.
On la suit donc dans sa folle quête du prince charmant, en savourant sa fougue, son entrain, son énergie etc., et on tombe sur Wilbur, qui est tout le contraire de notre vaillante héroïne. Leur duo est cocasse et donne encore à lire une histoire pétillante et pleine d'humour.
Avis aux lecteurs qui fuient la guimauve, cette série est assez désopilante dans son genre ! À partir de 8 ans.

MILAN - 2017

Série : PRINCESSE HENRIETTE

Tome 2 déjà disponible : PRINCESSE HENRIETTE : LE BAL DES DOUZE SOURIS

Couverture de « Le bal des douze souris »

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Apolline et le renard mauve, de Chris Riddell

apolline et le renard mauvePour cette quatrième aventure, la jeune et jolie Apolline décide d'organiser une petite fête, chez elle, dans l'appartement 243 de la tour P.W Huffledinck, autrement dit le Poivrier. Avec son inséparable monsieur Munroe, elle dresse une petite liste des derniers détails à convenir : les invités, le repas, le ménage... Et sans plus tarder, nos deux amis se mettent en l'ouvrage et procèdent à un grand dépoussiérage dans les placards qui débordent.
C'est donc en se rendant aux poubelles - pour se débarrasser des dernières babioles collectées à travers le monde par ses parents - que la fillette fait une étrange rencontre. En effet, un renard au pelage mauve l'invite à visiter son humble demeure, la poubelle 34, et lui explique, face à son étonnement, qu'il existe un grand nombre d'animaux vivant dans la Grande Ville sans que personne ne les remarque jamais. Pour preuve, il l'invite à un safari urbain et lui donne rendez-vous, le lendemain soir à minuit...

Très belle lecture que voilà ! Chris Riddell nous régale avec cette promenade poétique et débordante d'imagination dans son univers atypique - et attachant - de la jeune Apolline. Au programme : des rencontres, des découvertes, des histoires palpitantes, de la tendresse, de l'humour, des détails cocasses, de la fantaisie, et j'en passe, tout ça dans un écrin sur-mesure (couverture cartonnée, illustrations pointilleuses et raffinées).
En bref, on n'en perd pas une miette et on fait rouler les yeux sur toutes les pages du livre. Sans jamais perdre le sourire. Un pur moment de délectation, pour une série à adopter d'urgence. ♥

éditions Milan, 2017 - Trad. Amélie Sarn 

ottoline-and-the-purple-fox-best-childrens-booka

 

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12/09/17

Voyage à Zorgamazoo, de Robert Paul Weston

Voyage à Zorgamazoo« Les histoires de zorgles, c'est une vérité sacrée,
Sont écrites tout entières en rimes versifiées.
Certains crient au délire ! D'autres jugent magnifique
Un roman qui respecte une parfaite  métrique !
Et cette fable, cher lecteur, entendons-nous bien :
C'est le livre qu'à présent vous tenez dans vos mains. »

Ah, quelle fantastique lecture ! Voilà un roman joyeusement inventif et à l'imagination débordante, dont l'écriture en vers ne manquera pas d'étonner le jeune lecteur. Eh oui, c'est dans un style enlevé et très comique que l'auteur nous embarque dans son aventure.
Au commencement, Katrina Katrell surprend dans le métro une créature étrange, cornue et poilue, qu'elle semble être la seule à voir. Sa tutrice, l'abominable Miss Krabone, la réprimande et convoque un spécialiste du cerveau pour lobotomiser la jeune fille ! Le découvrant, Katrina se sauve aussitôt. Car l'enfant n'a pas rêvé et a bien croisé la route de Mortimer Yorgle, surnommé Morty. Ce reporter maladroit n'est pourtant pas du genre à attirer l'attention sur lui. Il préfère de loin le confort et la tranquillité, contrairement à son vieux père, aujourd'hui très malade, dont on glorifie les nombreuses frasques et les prestations héroïques. Et puis... et puis... Le destin de Mortimer va être tiré au sort et le désigner comme seul et unique HÉROS pour accomplir une terrible mission - retrouver tous les zorgles mystérieusement disparus à la campagne. C'est donc en compagnie de Katrina, qui ne cache pas son âme d'aventurière, qu'il se rend à Zorgamazoo pour mener à bien son enquête. Notre bon ami, dont l'unique passion est le zorgleball, va devoir se surpasser et se lancer dans un sacré périple, rempli de dangers, contre lesquels il déploiera toute sa bravoure pour ne pas décevoir les attentes de son peuple.

Le résultat se révèle aussi insolite que déjanté, avec une description des personnages qui prête à sourire, des rebondissements qui font pousser des cris d'exclamation (hello, j'ai dix ans) et une articulation très originale dans la tournure générale. Car le texte s'éparpille comme un feu follet, d'abord par son contenu, puis par sa métrique, et enfin par sa typographie recherchée. On sent le souci d'originalité ET le soin scrupuleux à fignoler tout ça. Cela m'a beaucoup plu et je conseille sans détour ce roman aux enfants qui aiment rêver en grand ! Au passage, excellent travail de traduction de Rosalind Elland-Goldsmith. ☺  

SEUIL JEUNESSE, 2017 - Traduit par Rosalind Elland-Goldsmith - Illustration de couverture : Roland Garrigue

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


11/09/17

Robot sauvage, de Peter Brown.

Robot sauvageUn cargo fait naufrage au large d'une île, crachant dans l'océan sa cargaison de caisses en bois. Toutes vont voler en éclats contre les rochers, à l'exception d'une seule. À l'intérieur, se trouve un robot indemne que des loutres curieuses vont initialiser en appuyant sur le bouton derrière la bête. Rozzoum unité 7134, alias Roz, prend vie, étincelante sous le soleil. Et les loutres prennent la poudre d'escampette en poussant des cris d'horreur.
La rumeur court aussitôt dans toute l'île qu'un monstre vient de faire son apparition ! Deux jeunes ours vont la pourchasser, un rouge-gorge va la bombarder de fientes et la sève de pin va achever d'éteindre son lustre. Roz demeure stoïque et comprend qu'elle doit se fondre dans le décor pour sa survie. Elle se met ainsi à observer les autres animaux, copie leurs habitudes, apprend leur langage et apporte timidement son aide - quand ils daigneront enfin lui accorder sa confiance.
Consécration ultime, Roz va s'initier au rôle de maman en adoptant un oison orphelin !

J'étais loin de m'imaginer à quel point les aventures de Roz allaient m'enchanter. D'où le bonheur de plonger dans cette lecture merveilleuse et captivante.
Roz est une héroïne hors du commun - un robot, pensez donc. Avec son esprit pragmatique et son absence d'émotion, elle se révèle bien plus attachante et inspire une réelle empathie à travers ses efforts et ses tentatives d'adaptation dans un monde hostile. C'est sa simplicité et sa sincérité qui la feront gravir les échelons, c'est aussi son don inné à aider les autres qui rendront son apprentissage de vie aussi émouvant.
J'ai été clairement enchantée par cette histoire, qui parle d'amitié, d'entraide et de nature sauvage à préserver parmi le chaos général. Une vraie bonne surprise et une très belle rencontre. 

Je recommande ! ♥

Gallimard Jeunesse, 2017 - Trad. Alice Marchand - Illus. Peter Brown

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Ma vie sens dessus dessous, de S.E. Durrant

ma vie sens

Baladés depuis des années dans des foyers d'accueil, Ira et son frère Zac sont finalement envoyés à Skilly House, une austère maison tenue par Mrs Clanks, dans l'attente d'être adoptés ou de retrouver leur mère. Ils n'ont aucun souvenir de celle-ci, mais possèdent une précieuse photo les montrant en train de jouer avec un chien. Un souvenir très flou pour la fillette de neuf ans et le garçon de sept ans.
Leur vie à Skilly n'est ni remarquable ni tragique. Chouchoutés par Hortense, la cuisinière, et Silas, le jardinier, les enfants grandissent avec ce sentiment de ne pas appartenir au monde et de ne pas être aimés. La souffrance est grande, mais Ira refuse de s'apitoyer sur son sort, trop soucieuse du bien-être de son frère.
Car Zac occupe toutes ses pensées - lui, le môme turbulent et renfrogné, qui n'accorde aucune confiance aux adultes, est en fait un petit garçon hyper sensible et désespéré. À trop vouloir le protéger, Ira oublie de penser à ses rêves et d'espérer qu'ils se réalisent. C'est en rencontrant Martha, une solitaire coincée dans sa grande maison à la campagne, qu'elle prendra la mesure de son talent pour les dessins et la peinture. Jusqu'à présent, seule son amie imaginaire, Glenda Hyancinthe, était sa correspondante de cœur et la dépositaire de ses petits secrets...

En ouvrant ce roman, vous aurez donc la surprise de plonger dans un univers fabuleux et poétique, où tout est beau, doux, touchant et attachant. La plume de la jeune Ira vous transperce, ses mots vous envahissent la tête et son histoire vous obsède. C'est une lecture miraculeuse, pour la tendresse et la sensibilité qu'elle dégage. Pour l'espoir qu'elle incarne. Ce sont 215 pages d'une rencontre bouleversante et ensorcelante. J'ai tout simplement adoré. Et c'est avec le regret de quitter le monde d'Ira beaucoup trop tôt que j'ai refermé le livre

Je recommande fort, fort, fort.  ♥

Gallimard Jeunesse, 2017 - Trad. Marie Leymarie - Ill. Kathie Harnett

 

sensdessus

 

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31/08/17

Le jardin blanc, de Stephanie Barron

LE JARDIN BLANCJo Bellamy, une jeune paysagiste américaine, est envoyée à Sissinghurst pour s'inspirer du célèbre Jardin Blanc, aménagé par Vita Sackville-West et son mari Harold Nicolson dans les années 30, afin d'en reproduire une copie pour une riche cliente new-yorkaise.
Sur place, Jo fait rapidement l'étonnante découverte d'un vieux journal intime, ayant probablement appartenu à son aïeul - la jeune femme n'ayant jamais caché ses motivations personnelles à se rendre dans le Kent, où son grand-père Jack a vécu et œuvré en tant que jardinier au château.
D'après les notes du journal, celui-ci aurait également croisé le chemin de Virginia Woolf, au cours du printemps 1941. Fait marquant, cette dernière se serait suicidée le 28 mars, du moins son corps n'a été retrouvé que trois semaines après sa disparition, d'où de folles spéculations quant au déroulement des événements durant ce laps de temps.
Et là, point de grand discours, mais un emballement total pour cette lecture excitante, pleine de pep's et de rebondissements, avec une galerie de personnages pittoresques et des aventures rocambolesques. J'ai franchement adoré. 
Entre clins d'œil romanesques, chausse-trappes et délires audacieux, j'ai pris un plaisir fou à me balader dans la verte campagne anglaise, foulant de magnifiques jardins, traquant aussi le spectre de la femme de lettres, auréolée de mystères. C'est prodigieux. Et puis, qu'importe les libertés prises, les raccourcis, les concomitances trop belles pour être crédibles... on plonge sans rechigner dans cette comédie érudite et enlevée, qui ébouriffe les sens et procure un vrai bonheur de lecture.
Un vif succès, pour les amoureux de littérature, de nature, d’amour et de suspense. ☺

10x18 Littérature étrangère / 2015 - Trad. par Isabelle D. Philippe

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

12/07/17

Les Sœurs de l'océan, de Lucy Clarke 🌊🌞 En poche ! 🌊🌞

LES SOEURS DE L’OCÉANKatie et Mia sont deux sœurs inséparables. Suite au décès de leur mère, elles ont choisi de vendre leur maison de Cornouailles pour s'installer ensemble à Londres. Toutefois, l'une et l'autre sont totalement opposées.
Si Katie a tracé sa vie selon une ligne droite, celle de Mia n'est qu'une succession de soubresauts. Aussi, du jour au lendemain, annonce-t-elle à son aînée qu'elle plaque tout pour faire le tour du monde. Son meilleur ami Finn l'accompagne.
Et les mois filent, égrenant des nouvelles sporadiques. Katie est excédée par la légèreté de sa jeune sœur et entend se protéger. Mais l'incompréhension est réciproque. Jusqu'à l'annonce du drame - Mia s'est jetée du haut d'une falaise, à Bali.
Katie est effondrée, refuse l'évidence, cherche des réponses dans le journal de sa sœur, puis décide de partir sur ses traces.
Nous plongeons alors dans deux parcours, racontés en parallèle par Mia et Katie, à six mois d'intervalle. Et quelle évasion ! Ce sont autant de paysages somptueux, de contrées lointaines, paradisiaques et dépaysantes qui s'offrent à nous...
Mais ce sont surtout deux épopées incroyables, magiques et bouleversantes, qui vont puiser aux sources de la famille et révéler tant de mystères autour. C'est poignant, mais captivant ! J'ai lu ce roman d'une traite, tant j'étais emportée par le récit des deux sœurs, dont la relation chaotique m'a émue aux larmes et très sincèrement touchée.
C'est un doux et beau roman, bouleversant juste comme il faut. C'est aussi le compagnon idéal de vos vacances, n'hésitez pas !

  • POCKET - 2017
  • Traduit par Sylvie Schneiter [Swimming at Night]

 

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21/06/17

Quand on s'y attend le moins, de Chiara Moscardelli

Quand on s'y attend le moinsChargée de communication dans une multinationale de la serviette hygiénique, Penelope Stregatti est loin de l'épanouissante carrière de journaliste dont elle rêvait ! Célibataire, sans enfant, accusant la bonne trentaine d'années, Penelope se plaint auprès de ses amis de sa quête impossible du grand amour. Elle a créé un personnage imaginaire de toutes pièces, le comte Alberto Ristori, qui comblerait ses plus folles attentes. En vrai, son paysage affectif est plat et désertique. Un soir, en rentrant d'un cocktail arrosé, Penelope renverse à vélo un piéton qui semble incarner son mythe fantasmé. Conduit à l'hôpital, le type la rembarre et la laisse mijoter dans ses délires. La stupéfaction est alors grande pour Penelope qui apprend qu'un consultant, chargé de restructurer leur entreprise, débarque avec perte et fracas et qu'il ressemble trait pour trait à son inconnu rencontré dans la rue. Ce Riccardo Galanti nie la connaître et douche rapidement ses palpitations. Il l'embauche toutefois comme son assistante personnelle - un rôle peu enviable pour notre petite fourmi désormais complice du prochain plan de licenciement. Mais Penelope ne se laisse pas abattre, au contraire c'est une fonceuse, voire même une gaffeuse. Elle fonce bille en tête en suivant ses instincts et s'embarque dans d'incroyables péripéties, de Milan à Paris, qui nous la rendent ô combien sympathique. J'ai pris un plaisir fou à suivre son histoire rocambolesque, menée dans la joie et la bonne humeur, dans un esprit décomplexé et totalement déjanté, pour un moment de lecture 100% distrayant. Penelope Stregatti est, sans mentir, la cousine italienne de Bridget Jones ! C'est frais, drôle, excitant. Une comédie pleine de suspense, d'émotion et d'humour qui va régaler les amateurs du genre. J'ai adoré.

Belfond, 2017 - Trad. de l'italien par Renaud Temperini [Quando meno te lo aspetti]

 

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,