10/09/21

Les sept étoiles du Nord, par Abi Elphinstone 🌟✨

Les sept étoiles du NordAvant même d'ouvrir le roman, je savais que je n'allais pas être déçue. Cette lecture dégage une aura magnifique et nous prouve, chapitre après chapitre, que son histoire est captivante.

L'imaginaire proposé est un fabuleux mélange de Reine Des Neiges et des Royaumes du Nord. On découvre ainsi comment une reine maléfique prévoit d'étendre son pouvoir sur les terres gelées d'Erkenwald. Deux enfants vont s'opposer à cette folie : la jeune Eska, orpheline sans mémoire, actuellement prisonnière dans une boîte à musique, et un certain Flint, par ailleurs un inventeur qui recherche sa mère et qui va libérer la fillette avant de l'accompagner dans cette expédition incroyable.

Ça vous semble fantastique ? Mieux que ça. Très vite le roman nous installe dans son univers et ne va plus nous lâcher. J'ai d'ailleurs tout lu d'une traite, comme sous hypnose. Et c'était génial.

J'ai aimé les décors, les personnages, les légendes et la magie qui débordent de cette aventure. J'ai aimé les petits mots de la fin. En lisant les remerciements de l'auteure, j'ai été touchée par son parcours et le contexte dans lequel elle a écrit son livre. On comprend mieux les valeurs d'espoir et de courage qui s'en reflètent - c'est extraordinaire.

Et si vous recherchez une lecture avec effet « petite bulle hors du temps », vous venez de piocher le bon numéro. N'hésitez plus. Ce roman est parfait. J'ai adoré. ♥

Repris en format poche chez FOLIO JUNIOR (2021)

Traduction de Faustina Fiore

⭐⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16/08/21

La vie suspendue (Tobie Lolness #1), de Timothée de Fombelle

La vie suspendue Tobie Lolness 1Quinze ans plus tard, je replonge dans l'histoire de Tobie Lolness en version audio (excellente). Un vrai bonheur.

Tobie Lolness vit dans un grand chêne avec ses parents. Son père est un savant. Un érudit, philosophe et ingénieur. Hélas, ses récentes découvertes vont mettre le feu aux poudres alors que les intérêts d'un industriel sont menacés. La famille Lolness est alors pointée du doigt, accusée à tort. Ils sont ensuite expulsés, traqués et emprisonnés. Seul Tobie parvient à s'échapper mais comprend qu'il ne peut plus compter sur l'aide de personne.

Une fois encore, j'ai été transportée dans cette aventure qui jongle entre intrigue traditionnelle et écriture poétique. Sans compter que ce livre figurait aussi parmi les premières œuvres de jeunesse à glisser un message écologique dans son histoire.

En bref, Tobie Lolness se destine à devenir un Classique. Le roman concentre la beauté, la justesse, le ton, l'action et l'émotion. C'est un enchantement !

©2006 Editions Gallimard Jeunesse (P)2021 Editions Gallimard Jeunesse

⭐⭐⭐⭐⭐

 

Les yeux d'elishaJ'ai donc enchaîné avec le deuxième tome, qui reprend l'histoire là où nous l'avions quittée précédemment.

Le grand chêne est malade. Les mousses et les lichens ont envahi ses branches. Léo Blue règne en tyran sur les Cimes et retient Elisha prisonnière. Les habitants se terrent. Les Pelés sont chassés sans pitié. Dans la clandestinité, Tobie se bat. Au plus dur de l'hiver, la résistance prend corps. 

Cette relecture, en format audio, a confirmé mon souvenir d’une belle série entraînante ! Cette suite et fin était subtile, charmante et pleine de poésie. Action et émotion sont au rendez-vous : c'était vraiment très bon. Je ne m'en lasse pas.

Bravo Noam Morgensztern pour votre interprétation.

©2007 Editions Gallimard Jeunesse (P)2021 Editions Gallimard Jeunesse

06/08/21

Alma, Livre 1 : Le vent se lève, de Timothée de Fombelle

La puissance romanesque de Timothée de Fombelle alliée à une histoire captivante ! ❤️‍🔥

Alma

Quelle lecture incroyable ! C'était grandiose.

L'objet-livre est en lui-même un petit bijou et les élégantes illustrations de François Place donnent des indices quant au reste. Ce sera historique, poignant et exceptionnel. De quoi se frotter les mains. Puis, vient le format audio. Encore un bijou. Le texte est lu par Gaël Kamilindi avec beaucoup de talent. On plonge littéralement au cœur du récit : la musique, la mise en scène, le rythme et le suspense. Tout concourt à rendre cette épopée remarquable.

Sincèrement, j'ai adoré. Timothée de Fombelle nous entraîne dans une histoire qui débute dans une vallée en Afrique. Alma vit heureuse auprès de sa famille et aime raconter des contes à son petit frère curieux et intrépide. Un jour, celui-ci disparaît avec leur cheval. La fillette comprend qu'elle doit le retrouver au plus vite car l'enfant est vraisemblablement parti explorer le reste du monde en suivant ses fables. Mais en Europe, des navires prennent la mer pour s'enrichir ou grossir les marchés de l'esclavage. Là, un garçon se glisse à bord de La Douce Amélie en quête d'un trésor. Ici, une jeune héritière réalise que sa seule fortune se trouve en train de voguer vers les Caraïbes.

Chaque page du roman nous emmène loin, en voyage ou en imagination. Chaque chapitre nous transporte. Et c'est captivant. Cette histoire est un véritable festival de sons et de couleurs qui nous fait parcourir de nouvelles contrées, croiser des personnalités romanesques et partager à fond cette odyssée. Pour moi, ce roman s'inscrit dans la pure tradition des romans d'aventures, avec sa touche de poésie et son filet d'émotion. C'est juste extraordinaire.

Si vous hésitiez encore, ne doutez plus. La suite va paraître courant Novembre. Tellement hâte !

Gallimard Jeunesse, 2020 - illustrations de François Place

⭐⭐⭐⭐⭐❤️

Prix France Télévision Roman Jeunesse 2020

Prix Gulli du roman 2020

Meilleur livre de l'année 2020 catégorie jeunesse dans le classement Lire Magazine Littéraire

Prix Sorcières 2021

 

🔊 La maison d'édition Twinkl, spécialisée dans l'éducation, recommande mes idées de lecture au sein de leur article La Littérature Jeunesse et ses trésors de rentrée ! 

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03/08/21

Mordre n'est pas jouer (Les vampires de Chicago #3), de Chloe Neill

Mordre n'est pas jouerRELECTURE. Ce troisième tome est un véritable ascenseur émotionnel ! ❤️‍🔥

Ethan Sullivan est sexy, torride, irrésistible et odieux. Entre le « j'ai besoin de toi » et le « je prends le risque », mon petit cœur a fait des loopings à chaque coin de page. C'est chaud.

Merit, accroche-toi !

Sinon, dans ce troisième tome, notre Sentinelle est invitée par le Meneur des Métamorphes à assurer sa sécurité lors d'une convention à hauts risques. On plonge alors dans un univers très éloigné des vampires - et c'est bien aussi. Ce n'est pas une simple parenthèse mais une ramification essentielle à la suite des aventures.

Je prends d'ailleurs toujours autant de plaisir à redécouvrir cette série ! Les strates politiques gagnent en épaisseur. La cohabitation entre les humains et les êtres surnaturels atteint ses limites. On sent qu'une guerre peut éclater à tout moment.

Et au milieu de tout ça, Merit et Ethan sont au cœur d'un psychodrame qui tient en haleine. Bizarrement je trouve jouissif ce jeu entre eux. La Sentinelle a pris le pouvoir et compte bien se venger.

Go, Merit ! Tu es Mon Héroïne ! 🤩

Milady, 2011 - Traduit par Aurélie Tronchet

Mon nouveau job : garde du corps d’un alpha, Gabriel Keene, l’organisateur d’une convention qui rassemble les quatre Meutes du continent, ici, à Chicago. Je suis censée le protéger et l’espionner pour le compte d’Ethan. Point positif : pour me préparer, ce dernier m’offre des entraînements plutôt chauds. Une fois sur le terrain, tout se complique. Quelqu’un cherche à tuer Gabriel. Métamorphe ou non, quand on me confie une mission, je fais tout pour la mener à bien. Et sur ce coup-là, je vais avoir besoin d’aide. 

⭐⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09/07/21

Si belle, Sybille ; de Valentine Lalande

Si belle, Sybille

Oh, quel chouette roman ! On le lit, on le savoure, on sourit, on rigole, on en redemande.

C'est l'histoire de quatre lycéens qui vont apprendre à dépasser leurs préjugés au cours d'une année riche en émotions. Sybille et Sofia sont amies de longue date et inséparables. L'une est transparente et secrètement amoureuse, tandis que l'autre masque ses complexes sous des dehors excentriques. Samuel est le rebelle de la classe et Soren le solitaire inaccessible.

Entre ces quatre-là, il y a de l'amitié amoureuse et des quiproquos qui viennent taquiner l'échiquier et redistribuer les cartes. Et c'est tant mieux. La lecture est certes ordinaire mais gonflée de bonne humeur. On s'attache vite aux personnages, sensibles et pudiques. Ils vont grandir au fil des chapitres, apprendre à se connaître et revoir aussi leurs opinions.

C'est hyper réconfortant à lire car le message est positif et bourré d'humour. J'ai beaucoup aimé. 💛

Hugo New Way / 2020

Parution Format Poche en Septembre 2021

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


23/06/21

La Cour des Ténèbres (Vampyria #1), de Victor Dixen

La Cour des Ténèbres Vampyria

« Tu vas t'épanouir à Versailles telle une fleur exotique. Les vampyres du palais raffolent de tout ce qui sort de l'ordinaire. Mais attention : la Cour des Ténèbres a ses codes, ses pièges mortels, et le moindre faux pas s'y paye au prix du sang...»

Waouh, n'en jetez plus, c'était excellent ! L'histoire nous entraîne dans un univers vampirique (le Roy-Soleil a transmuté) dans lequel on suit le parcours d'une roturière au destin incroyable.

Après le massacre de sa famille, Jeanne Froidelac a réussi à se sauver en usurpant l'identité d'une noble, Diane de Gastefriche. Elle est ainsi devenue la pupille du roi et peut bénéficier d'une formation particulière en tant qu'écuyère. Dans son esprit, le plan est clair : s'approcher du souverain et le saigner à blanc.

En pratique, son immersion est compliquée car elle doit duper ses camarades et ses précepteurs, ne pas se planter aux épreuves (art courtois, art équestre, art de la conversation, art martial). Elle doit également soutenir une concurrence féroce au sein de la Cour.

Enfin, je ne vous raconte pas les tours et les détours, les pièges et les pirouettes de son périple. Au moins, on ne s'ennuie pas. Le roman se lit d'une traite, tant c'est palpitant ! Il y a pas mal d'imprévus et de rebondissements, une conduite maîtrisée et au suspense haletant, mais l'intrigue aurait encore pu prendre du galon en osant aller plus loin sur certains points.

Les personnages sont peut-être un peu fades et ne réservent pas de grosse surprise en comparaison du reste. Ou disons qu'on se retrouve avec un casting “dans la norme” - ce n'est pas bien grave non plus. Car j'ai franchement beaucoup, BEAUCOUP aimé ce début de série (qui promet encore de sacrés tours de passe-passe) ! C'était ... waouh. Tellement hâte de lire la suite maintenant.

©2020 Éditions Robert Laffont, S.A.S., Paris (P)2021 Lizzie, un département d'Univers Poche

  • Lu par : Marie du Bled
  • Durée : 11 h 10
  • Découvrez en bonus du livre audio la danse ensorcelante de la Gigue sans repos mise en musique !
  • Un livre audio qui est d'ailleurs extraordinaire & passionnant : je recommande à 100%. 

⭐⭐⭐⭐⭐

En l'an de grâce 1715, le Roy-Soleil s'est transmuté en vampyre pour devenir le Roy des Ténèbres. Depuis, il règne en despote absolu sur la Vampyria : une vaste coalition à jamais figée dans un âge sombre, rassemblant la France et ses royaumes vassaux. Un joug de fer est imposé au peuple, maintenu dans la terreur et littéralement saigné pour nourrir l'aristocratie vampyrique.

Trois siècles plus tard, Jeanne est arrachée à sa famille de roturiers et catapultée à l'école formant les jeunes nobles avant leur entrée à la Cour. Entre les intrigues des morts-vivants du palais, les trahisons des autres élèves et les abominations grouillant sous les ors de Versailles, combien de temps Jeanne survivra-t-elle ?

Dans sa nouvelle saga Vampyria, Victor Dixen compose une uchronie baroque et horrifique, entre jeux de masques paranoïaques et frissons d'épouvante. Une plongée en apnée dans les ombres d'un Grand Siècle qui ne veut pas mourir. Une épopée palpitante aux confins de l'espace et du temps.

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14/06/21

Blackmoore, de Julianne Donaldson

En toute franchise, ce roman n'est pas sans défaut. Mais je m'en moque : j'ai adoré le héros. 🥰

BlackmoorePour échapper aux nombreux scandales occasionnés par sa famille, Kitty a décidé de partir aux Indes en compagnie de sa tante célibataire. Avant ça, elle souhaite se rendre à Blackmoore, la demeure familiale de son meilleur ami Henry, et doit répondre à trois demandes en mariage pour décrocher la bénédiction de sa mère (une horrible croqueuse de dots). Malheureusement, Kitty est trop impatiente de débarrasser le plancher pour réfléchir aux conséquences d'un tel engagement.

Sur place, la situation va effectivement aller de mal en pis. Les Delafield lui réservent un accueil désobligeant. Sa présence est loin de faire l'unanimité, surtout que la fiancée de Henry vient également de prendre ses quartiers d'été. Or ce dernier est un modèle de dévouement, de loyauté et d'abnégation. Il est en admiration devant Kitty depuis des années (amoureux secret ? chut !). Leur relation amicale, complice et attachante, est franchement extraordinaire.

Pourtant, Kitty a juré qu'elle ne se marierait jamais. Elle ne veut pas ressembler à sa famille. Elle refuse de céder aux élans amoureux. Et elle tient absolument à quitter le pays. Henry est prêt à tout pour la soutenir ou répondre à ses projets insensés. C'est d'ailleurs lui qui devra lui faire ses trois demandes en mariage ! En contrepartie, Kitty accepte de lui livrer trois de ses secrets les plus intimes.

Le romantisme ne vous effraie pas ? La douceur, la tendresse, l'émotion pure ? Foncez. Ce roman est juste bouleversant. Et puis, Henry Delafield est parfait. Il fera battre votre cœur à une cadence infernale. Promis. Autre bon point : le charme des lieux, la campagne verdoyante, les landes sauvages, le chant des oiseaux, l'ambiance hors du commun. Tout simplement splendide !

Seul bémol : la surdose des drames et des malheurs qui s'abattent sur notre héroïne. Au départ, il me semblait que Kitty était une jeune femme indépendante et sûre d'elle. Avec son enthousiasme communicatif, sa propension à rêver et s'éblouir, elle semblait incarner la fraîcheur et la fougue de la jeunesse. Mais le sort s'acharne sur elle. Les gens la méprisent. Et elle doit sans cesse lutter contre les préjugés. Sans compter sa famille... SOUPIRE.

À part ça, cette lecture est formidable. Toile de fond captivante et follement romanesque. J'avais des centaines d'étoiles dans les yeux dès que les amis d'enfance se retrouvaient. Même le final m'a fait glousser niaisement. C'est peu de dire que ce livre a enflammé ma raison ! ❤️‍🔥

Milady romance, 2015 - Traduit par Alix Paupy

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10/06/21

Rozenn, de Laëtitia Danae

Rozenn 1

Rozenn Kaplang est une princesse djinn ; une magie ancestrale coule dans ses veines. Pour cette raison et durant de longues années, ses ancêtres ont souffert de la domination des dagnirs. Depuis, la paix a été rétablie - une paix au goût amer et incertain.

Afin de tirer un trait définitif sur ce douloureux passé, le père de Rozenn accepte d'envoyer ses filles au palais du Sultan Maddy dans l'espoir de nouer une alliance entre héritiers. Toujours est-il que nul n'est dupe du piège tendu. C'est donc la méfiance chevillée au corps que les sœurs Kaplang se lancent dans un long périple.

Rozenn, Odeleen et Daire doivent cependant apprendre à résister aux charmes déployés : le sultanat de Pretamia recèle mille richesses et autres trésors cachés. Les princes sont séduisants. Chaque rendez-vous est une promesse de rêve et d'évasion. La tentation est grande, très grande.

Seule la cadette ne se laisse pas étourdir par ces faux-semblants. Rozenn refuse même farouchement de participer à cette mascarade, quitte à s'attirer l'animosité de la Sultane en personne. Sa rencontre avec Cameron ne la laisse peut-être guère indifférente, sauf que c'est auprès du prince Callum qu'elle se sent revancharde.

Ahlala, j'ai été totalement, irrémédiablement, fatalement ensorcelée. Et j'ai adoré ça ! Tout m'a (quasiment) plu : le cadre oriental, dont se dégage un parfum vénéneux de pouvoir et de tromperie. La beauté des personnages, qui ne masque pas leurs ambitions cachées. La nonchalance de la mission, qui filtre les horreurs en place.

Bref. On obtient un mélange subtil mais fascinant dans ce premier tome où les éléments s'organisent. Ce n'est pas débordant d'action, c'est juste bien dosé et énigmatique comme il faut pour donner envie de connaître la suite. Je soupçonne d'ailleurs la lecture de posséder des effets d'hypnose méconnus. 

Maintenant, je suis à deux doigts de craquer pour le deuxième tome (papier) alors que j'aimerais également patienter jusqu'à la parution du format audio. Ce terrible dilemme qui ronge mon existence... Je ne peux que vous le conseiller.

©2021 SAGA Egmont (P)2021 SAGA Egmont pour la version Audio

  • Lu par : Anne Durandy
  • Durée : 8 h 30
  • Repris en format poche chez J'ai Lu (2020)

 ⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07/06/21

Anne de Green Gables, de L. M. Montgomery

Anne de Green GablesJ'ai beau connaître déjà l'histoire, je ne me lasse pas de la découvrir à nouveau - sous une nouvelle traduction ou par le format audio. La magie opère instantanément ! Qu'est-ce que c'est beau.

J'aime d'amour cette petite Anne Shirley, son romantisme exacerbé, son imagination flamboyante, son esprit vif et passionné. Elle offre à cette lecture son caractère entier : tout en douceur et en poésie.

Dès la première page, c'est simple, on se confond de bonheur et de nostalgie jusqu'à la dernière note (bouleversante). Anne est une petite orpheline qui débarque par erreur chez les Cuthbert - lesquels attendaient un garçon pour aider à la ferme. Que faire de cette petite rouquine, maigrichonne et tellement bavarde, qui les attend sur le quai de la gare ?

Il lui faudra, cependant, peu de temps pour conquérir ce couple (frère et sœur) abasourdi par sa langue bien pendue et son imagination débordante. Il faut dire que Anne Shirley est un petit miracle : elle est touchante, attachante et inoubliable. Elle fera donc son nid dans ce petit coin des Pignons verts, où tout l'enchantera : la nature, les arbres, les chemins, les étoiles... Elle trouve d'ailleurs une note romantique et romanesque à tout.

Quelle héroïne ! Je suis vraiment en adoration. 🥰

J'ai également profité de la sortie en format audio chez VOolume pour plonger (et replonger) dans cet univers. Quelle expérience... c'est exaltant et réussi. La voix de la comédienne est bien choisie, son ton est agréable et apaisant. Seul bémol : la prononciation à la française du nom de Gilbert Blythe.

Sans quoi, le texte est très doux à l'écoute et conforte cette sensation de vivre dans une bulle hors du temps. En tout cas, l'invitation à visiter la maison aux pignons verts et partager un bout de chemin avec Anne Shirley ne se refuse pas ! Quelle belle balade...

©2021 Il était un ebook (P)2021 VOolume

  • Lu par : Emilie Moget
  • Durée : 10 h 46
  •  
  • Petite précision : la version audio n'est pas celle dernièrement éditée et traduite (par Hélène Charrier) pour les éditions Toussaint Louverture. 
  • Lucie Maud Montgomery brosse le portrait singulier d'une petite fille au caractère bien trempé, qui affirme haut et fort son désir d'exister et d'être heureuse malgré les aléas de son existence. Anne, la maison aux pignons verts est un grand classique de la littérature canadienne. Il fut notamment adapté à la télévision sous le titre "Anne, le bonheur au bout du chemin" (1985) et plus récemment par Netflix sous le nom "Anne with an E". 

    La nouvelle traduction de Laure Valentin est l'occasion de découvrir ce grand roman sur le pouvoir de l'imagination, l'acceptation de sa différence et la liberté. Exempt de toute mièvrerie, souvent drôle, il plaira aux plus jeunes comme à leurs parents.

anne et la maison aux pignons verts

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26/05/21

Mon midi, mon minuit ; par Anna McPartlin

Mon midi mon minuitSi vous vous reconnaissez dans l’une des 5 situations suivantes, ce roman est pour vous !

1. Il vous est déjà arrivé de danser dans des toilettes publiques, un test de grossesse négatif à la main.
2. Vous vous êtes déjà mise à pleurer après une aventure d’un soir.
3. Vous êtes déjà tombée amoureuse malgré vous.
4. Vous avez déjà eu l’impression d’être follement vivante, vous vous êtes aussi déjà sentie complètement idiote.
5. Vous n’avez encore jamais lu de livre capable de vous faire rire, pleurer et appeler votre meilleure amie.

Comment survivre à la perte et au chagrin ? Quel courage l’existence peut-elle parfois exiger de nous ? Après Les Derniers Jours de Rabbit Hayes, Anna McPartlin nous offre de nouveau un roman à la fois caustique et profondément émouvant. Servi par un style plein d’esprit et un humour irrévérencieux, Mon midi, mon minuit est une ode à la vie.

⭐⭐⭐⭐⭐

Waouh. J'ai tellement, tellement aimé cette histoire !
J'y allais pourtant avec une certaine appréhension en sachant qu'il serait question de perte et de deuil et du poids de la culpabilité pour l'héroïne. Mais finalement la lecture a su me surprendre en m'embarquant dans une aventure humaine, amicale et rayonnante.

C'est donc l'histoire d'une bande de potes à Dublin dont on partage les rires, les larmes et les coups de cœur suite à une terrible épreuve. Emma a perdu son amoureux dans un accident de voiture. Soutenue par sa brigade qui se mobilise jour et nuit pour lui changer les idées, elle va avancer tant bien que mal et emprunter le chemin de la réparation à son rythme (doux et parfois farfelu).
Je ne sais pas l'expliquer, mais il se dégage de cette lecture une euphorie bienfaisante (énergie positive et tutti quanti). J'ai ressenti pleinement leurs coups de blues ou leurs états de grâce. D'ailleurs, on ne pleure quasiment jamais (juste à un moment vers la fin, j'ai eu la boule au ventre). C'est plutôt tout le contraire : on rit, on sourit, on s'esclaffe, on rouspète. C'est dingue !
L'entourage d'Emma est formidable : tous, sans exception. Anne et Richard : le couple pilier, Clodagh : la copine de longue date, Sean : le meilleur pote, Nigel : le frangin prêtre. Même la voisine et les parents sont adorables. Sans oublier les décors irlandais, à couper le souffle.

En comparaison des Derniers jours de Rabbit Hayes (roman lu dans un brouillard opaque tant j'étais malheureuse comme les pierres de subir mon propre deuil), j'ai ressenti un vif élan de tendresse et d'amour pour ce roman de l'auteure - lequel semble impopulaire auprès des fans. Ah bon ? Personnellement je l'adore ! 🥰

Pocket, 2018 - le cherche midi pour la traduction française / par Valérie Le Plouhinec

⭐⭐⭐⭐⭐

 

Posté par clarabel76 à 19:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,