17/10/19

Alice Crane : Les Corbusards (Tome 1), par N.M. Zimmermann

Alice Crane Les CorbusardsCette série est en fait le prolongement d'une autre : EdenCity (Milan, 2007) qui présentait l'Organisation et ses Spécialistes en chasse contre les Corbusards (toutes sortes de créatures inhumaines) pour un avenir incertain.
Les enjeux sont toujours aussi flous dans cette histoire : une légiste fraîchement diplômée, Alice Crane, n'en revient pas d'avoir perdu son cadavre pour son premier jour à la morgue. Pire, elle recroise son macchabée en pleine rue et en bonne santé. Pour en avoir le cœur net, elle se lance à sa poursuite et entre dans un bar en ignorant qu'il s'agit d'un repaire à vampires.
Dès lors, sa petite vie tranquille est fichue. Alice va être victime d'attaques à répétition, ne pourra plus rentrer dans son appartement, devra envisager une nouvelle carrière (et pourquoi pas rejoindre l'Organisation ?). En fait c'est un choix qui n'en est plus un. Pour sauver sa peau, Alice Crane doit renoncer à sa liberté.
Car si l'univers des Corbusards est obscur et dangereux, la menace au sein de l'Organisation est également réelle. Entre les ambitions des dirigeants, les non-dits et les pactes confidentiels, les motivations de l'agent James Flynn (graou), au final nul n'est vraiment ce qu'il semble être.
Et c'est ça qui est bon ! On ne devine rien, on suppose tout. On flippe et on s'interroge tout du long. En gros, c'est CAPTIVANT ! J'ai dévoré ce roman en quelques heures et enchaîné avec la suite (Les Anciens Dieux) tellement j'étais happée par l'histoire. J'ai beaucoup aimé l'ambiance, les personnages, les dialogues, les rebondissements, les doutes et l'attente qui précède l'excitation de savoir. Tout est excellent.
Faites comme moi, foncez. Il n'est jamais trop tard pour se mettre à la page !

seuil, 2014

#ChallengeHalloween #MonstresCréatures

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


07/10/19

Ceux qui ne peuvent pas mourir : La Bête de Porte-Vent, par Karine Martins

J01868Pour son premier roman, Karine Martins promet une ambiance fabuleuse (énigmatique et inquiétante), des personnages drôles, attachants et également mystérieux. On a aussi une enquête un peu spéciale - un village breton déplore une série de meurtres sauvages - qui deviendra la nouvelle mission de notre spécialiste en créatures hérétiques, expédié séance tenante sur les lieux pour mettre un terme au massacre.

Mais Gabriel Voltz n'est pas un enquêteur ordinaire. Enrôlé par une confrérie secrète, aux méthodes parfois radicales, l'homme ne cache pas son amertume et sa méfiance car il vient de recueillir une jeune orpheline, après être intervenu dans l'auberge de ses parents, et il n'ignore pas que la présence de Rose à ses côtés est interdite. Son employeur n'est pas dupe et se montre de plus en plus menaçant. Cabochard et ombrageux, lui aussi, Voltz refuse de céder et se sauve en Bretagne avec sa nouvelle assistante (pas très exemplaire car fouineuse et têtue).

Dans ce village près de Morlaix, Gabriel est mis au parfum par le prêtre local et comprend alors que la traque s'annonce ardue. Les crimes sont atroces, les villageois sont aux abois, les esprits s'échauffent, les soupçons pointent une guérisseuse (herboriste) débarquée de nulle part et le maire s'enferme dans son manoir, replié dans son malheur et renonçant à apaiser la haine et la colère de ses administrés. Le séjour de Gabriel et Rose ne leur laissera aucun repos : la tension est explosive, les attaques se répètent et la peur fait perdre toute raison. En plus, de nombreuses révélations viennent chambouler le tableau mais rendent la lecture palpitante tant l'intrigue devient sombre et haletante. Impossible à décrocher.

En résumé, ce roman nous plonge dans un univers remarquable qui brouille tous nos repères. Cette sensation de vertige est toutefois jubilatoire et j'ai adoré chaque parcelle de cette histoire. Vivement la suite.

Gallimard Jeunesse (2019) - couverture illustrée par : Riff Reb's

#ChallengeHalloween #MonstresCréatures

Dans un XIXe siècle fantastique, la traque sombre et haletante d'un irrésistible duo d'enquêteurs.

 

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03/09/19

Voisins, amis et rien de plus, par Anna Premoli

VOISINS, AMIS ET RIEN DE PLUSComment chasser le blues de la fin des vacances en 315 pages !
Merci Anna Premoli de pourvoir à ma dose de bonne humeur avec cette comédie fatalement irrésistible et dans laquelle se mêlent humour, tendresse, dérision, romantisme et charme fou. En plus les personnages sont parfaits !
D'un côté Julia est une romancière de trente-six ans qui écrit des romans d'amour et qui rêve de l'homme parfait selon les codes d'un autre temps (élégance, courtoisie, accent british et prestance).
Un jour, débarque Terrence dans le loft de son immeuble avec son attirail de rock star qui lui fait sortir les yeux de la tête. Sa tranquillité est balayée mais le jeune homme est étourdi par cette excentrique en chaussons à licorne venue réclamer du calme pour son travail. Julie ignore absolument qui il est mais prend conscience du fossé générationnel. Terry a dix ans de moins qu'elle. Il est sexy et a un succès fou auprès des midinettes hystériques.
Pourtant, la naïveté de la jeune femme - son naturel, sa spontanéité, sa fantaisie - vont séduire ce garçon qui se comporte comme le voisin idéal et l'ami improbable. Pour un oui pour un non, Julie et Terrence s'échangent des gâteaux, regardent des films ou discutent en toute insouciance de tout et rien. Une vraie complicité s'installe entre eux. Sans équivoque. Car à aucun moment Julie n'envisage une relation autre avec Terrence - trop jeune, trop sexy etc.
On assiste vraiment à une relation pétillante et riche en sous-entendus que l'héroïne ne capte pas du tout... ce qui rend leur histoire attachante et franchement craquante ! Les répliques fusent. Les sourires sont enjôleurs. Les papillons volent en toute allégresse. Moi aussi j'ai perdu un bout de mon cœur au fil des pages et j'ai adoré ça !
Maintenant je suis en manque. J'ai besoin de trouver un autre livre du même acabit - léger, coquin et cocasse - j'en redemande et je tape du poing sur la table. HELP.

J'ai Lu (2019) - Traduction : Alexandra Teissier

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01/09/19

Le Chardon et le Tartan (Outlander 1), de Diana Gabaldon

Le Chardon et le TartanCette lecture est un vrai festival d'émotions !

On a de l'aventure, de la passion, des rires, des larmes et des écossais bien sûr.
J'avais les images de la série TV dans la tête et ça a comblé mon imagination. Me manquait plus que l'accent gaélique de Sam Heughan pour un bonheur complet !
La voix de Marie Bouvier est globalement adaptée à la lecture, si ce n'est qu'elle donne au caractère de Claire un aspect plus fantasque ou hystérique... très différent de ce qu'on aurait pu attendre. Ceci dit, la lecture n'en demeure pas moins captivante.

On vit des heures palpitantes à parcourir la belle campagne écossaise, à partager avec le clan MacKenzie des heures sombres et néanmoins excitantes, à se pâmer devant les sourires ou le regard coquin de Jamie, à frissonner face à la complicité entre Claire et lui, avant de partager leur intimité. La jeune femme ne manque pas de ressources face à ce choc des cultures et parvient à supporter cet étrange voyage dans le temps avec un formidable aplomb.

Bien entendu on déteste toujours autant le Capitaine Randall et on abhore sa troublante ressemblance avec l'époux de Claire... deux siècles après. Car le final reste très, très éprouvant (mais vraiment). J'avais envie de tout zapper pour revenir aux temps joyeux et insouciants. Sauf que ce n'est pas possible et juste le début de longues épopées bouleversantes.

En attendant, 800 pages plus tard, 26 heures d'écoute acharnée, je quitte cette lecture avec un gros pincement au cœur. J'ai très envie de continuer la saga, sachant qu'il me faut caser près de 30 heures de lecture audio dans mon emploi du temps... et là ce n'est pas une mince affaire. Mais quand on aime ! ... 

Gros BIM BAM BOUM pour ce début de série incontournable ! 

©1995 Traduit de l'américain par Philippe Safavi (P)2017 Audible Studios

        Outlander Audible

 

Posté par clarabel76 à 16:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17/07/19

L'Aviatrice, de Paula McLain

L'Aviatrice audibleNe faisons point de mystère. J'ai adoré ce roman !

Il s'agit en fait de la biographie romancée de Beryl Markham. Cette contemporaine de Karen Blixen - entraîneuse de chevaux de course et pilote d'avion - a également connu une grande histoire d'amour avec Denys Finch Hatton (et une probable liaison avec le prince Henry).
Femme libre et indépendante, Beryl a toujours été éprise de grands espaces. Ayant principalement vécu au Kenya, elle a également renié les conventions de son rang et assumé toutes ses passions. Elle a ainsi traîné une réputation scandaleuse, échoué à devenir une petite épouse bourgeoise et défrayé la chronique mondaine.

À travers son portrait, c'est aussi une vision exaltante de l'Afrique qu'on redécouvre. Un continent magnifique et farouche - avec malheureusement une banalisation de la chasse et du safari - pour un voyage d'un autre temps. C'est aussi follement romanesque. Une plongée sensuelle et poétique pour raconter un parcours de femme audacieux et néanmoins incompris.
En clair, une lecture passionnante !

©2015 Presses de la Cité. Traduit par Isabelle Chapman (P)2016 Audible Studios

 

Disponible en format poche chez LdP (2017)

l'aviatrice

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


08/07/19

Filles de la mer, de Mary Lynn Bracht

Ce roman inspiré de faits historiques est passionnant mais également déchirant pour tout ce qu'il rapporte ! Pfiou... c'est très dur à lire parfois.

Filles de la mer

C'est l'histoire d'une jeune coréenne de seize ans qui, en 1943, a été arrachée à sa famille pour être envoyée dans un bordel en Mandchourie et servir de “femme de réconfort” aux soldats japonais. Témoin de son enlèvement, sa jeune sœur n'a jamais pu oublier ce jour tragique. On la retrouve près de soixante-dix ans plus tard en train de manifester sur les places de Séoul pour connaître son sort.

Raconté par alternance, le roman nous tient en haleine à travers les voix de Hana et Emi dont chaque parcours soulève bien des injustices, des drames, des larmes, de l'horreur. J'ai eu la boule au ventre plus d'une fois au cours de ma lecture. Et pourtant, pour rien au monde je n'aurais voulu mettre pause ou abandonner ce livre.
D'un côté c'est hyper poignant et douloureux à encaisser. D'un autre, on est surpris par sa force romanesque et obnubilé par la suite de l'histoire. On a autant envie de soutenir les deux sœurs et de découvrir leur sombre destinée.

C'est sans doute paradoxal à avouer mais j'ai adoré ce roman ! Je ne suis d'ailleurs pas prête d'oublier le sort misérable des coréennes victimes de l'esclavage sexuel (et plus largement, les ravages imprimés par la grande Histoire sur ce coin du Pacifique). Absolument traumatisant. Un bel hommage est également rendu à la culture des haenyeo - ces fameuses filles de la mer qui plongent en apnée pour pêcher. Une vraie lecture coup de poing.

©2018 Robert Laffont. Traduit par Sarah Tardy (P)2019 Audible Studios

Le choix de la lectrice a également été décisif car Micky Sebastian est une comédienne formidable - sa voix, son interprétation, sa sensibilité, sa justesse... Tout est extrêmement poignant, bouleversant, percutant. Je ne suis jamais déçue des lectures qu'elle exécute ! C'est tout simplement prodigieux.

 

Repris en Février 2019 chez POCKET

FILLES DE LA MER pocket

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

05/07/19

24 épisodes pour lui plaire, par Maurene Goo

24 épisodes pour lui plaireEn deux mots, ce roman est drôle et adorable !

Desi est une élève brillante, compétitrice dans l'âme, fonceuse et déterminée à réussir tout ce qu'elle entreprend. Par contre c'est une vraie quiche en amour - comme l'atteste sa longue liste de mésaventures estampillées gaffes du siècle.
La jeune fille est dépitée mais ne s'avoue pas vaincue quand débarque le nouvel élève du lycée. Elle s'inspire alors des séries coréennes - dont raffole son père - et met au point un plan en 24 étapes pour conquérir le beau gosse.


Son projet est complètement farfelu. Complètement dingue. Souvent ses idées dérapent dans des situations ubuesques. Mais alors, qu'est-ce qu'on se marre ! Cette lecture est franchement réjouissante car pleine de fraîcheur et de bonne humeur.
On craque pour la relation entre Desi et son père, d'une harmonie exemplaire. De toute manière, il y a une belle brochette de personnages irrésistibles dans ce livre. Il règne aussi une ambiance chaleureuse qui nous fait sentir merveilleusement bien et qui nous fend le cœur au moment de tourner la dernière page.
Hautement recommandable pour les vacances !

Milan (2019) - Traduit par Alison Jacquet-Robert

Titre VO : I Believe in a Thing Called Love

 

« J'extirpe ma fameuse liste, complètement trempée à présent, le papier en bouillie et l'encre dégoulinante.
J'ai envie de la déchirer en petits morceaux, de l'avaler même, si possible. Mais plus je regarde cette feuille, avec ses règles et ses étapes ridicules, plus je commence à comprendre pourquoi j'aime tant les dramas. Ce n'est pas parce qu'ils sont utiles ou qu'ils m'ont aidée. Mais parce qu'ils racontent des histoires d'amour sans concession.
Oui, les scénarios sont clownesques, les clichés épuisants et les drames vraiment dramatiques. Mais au bout du compte, ils mettent en scène des personnages qui restent ensemble contre vents et marées, sans savoir ce que l'avenir leur réserve. Vivre le grand amour, c'est prendre des risques en ayant la foi. Il n'y a jamais de garanties. »

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28/06/19

Tu ne m'oublieras pas deux fois ! par Mhairi McFarlane

Tu ne m'oublieras pas deux fois

Totalement conquise, encore une fois ! J'adore les romans de Mhairi McFarlane et celui-ci ne fait pas exception à la règle. L'histoire prend pourtant le temps de raconter en détails les hauts et bas du quotidien de Georgina Horspool. Au cours de la même soirée, celle-ci va en effet perdre son job et son copain. Certes, ce n'était pas des grosses pertes. Mais Georgina a une fâcheuse tendance à cumuler les points noirs - presque trente ans, sans diplôme et un goût immodéré pour le sarcasme. Son cas est désespéré.
En acceptant le poste de serveuse dans un nouveau bar en ville, Georgina a aussi le choc de sa vie car elle vient de retrouver son amoureux du lycée. Lucas McCarthy, cheveux noirs, barbe de trois jours, mine renfrognée. Celui-ci ne la reconnaît pas et se montre très discourtois. Vexée, Georgina préfère raser les murs et ranger ses souvenirs. Après tout, sa vie est déjà bien compliquée entre ses déboires avec sa famille, ses souvenirs de jeunesse, ses démêlés avec son horrible boyfriend... et l'esprit de Lucas qu'elle tente de sonder en pure perte.
L'ambiance du livre est donc délicieuse - décor british, flegme absolu, dérision à toutes épreuves. C'est la cerise sur le banana split. On se joint à une bande de potes, on prend un verre ensemble et on les écoute nous raconter leurs délires. On s'épanche, on s'esclaffe, on trépigne d'impatience. Certes tout n'est pas frivole non plus - Georgina donne le change en forçant le trait et l'humour pour éviter d'être trop vulnérable - et on comprend vite que l'histoire renferme des regrets et des chagrins trop longtemps enfouis.
Je ne sais plus quand tout a basculé, mais dès la moitié du roman, j'étais bouche en cœur et yeux de merlan frit, à glousser et soupirer en lisant les aventures de notre super héroïne. J'ai évidemment craqué pour Lucas le Magnifique - façon Heathcliff en plus sexy. J'ai bullé tranquille dans mon cocon, savouré cette charmante comédie. En somme, j'ai trouvé cette lecture extra car distrayante et bienfaisante. Et j'ai adoré m'y balader !

HarperCollins pour la traduction française (2019) par Typhaine Ducellier

Titre VO : Don't You Forget About Me

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08/06/19

Orgueil et préjugés, par Jane Austen

ORGUEIL ET PRÉJUGÉSMiam miam miam. Que c'était bon.
Une relecture pleine d'esprit et d'humour, pour un roman qui raconte si bien la chasse aux maris au sein d'une famille tumultueuse et ô combien capricieuse.
Cette fois, on a une ambiance beaucoup moins mélancolique que Persuasion et tellement plus primesautière que Raison et Sentiments. L'histoire se résume simplement : Elizabeth et Darcy ne s'apprécient guère lors de leur première rencontre et n'auront de cesse de démontrer l'étendue de leurs tiraillements. En fait, ils ne sont jamais sur la même longueur d'ondes. Soit c'est trop tôt, soit c'est trop tard. Et jamais ils n'éprouvent les bons sentiments aux bons moment. Ils parlent souvent avant de réfléchir ou bien réfléchissent trop, à tel point que leurs supputations, leurs inclinations et leurs déclarations tombent à plat.
Quels idiots... Du moins, dois-je avouer qu'Elizabeth n'est pas mon héroïne fétiche. Depuis toujours elle m'insupporte. C'est une donneuse de leçons qui s'ignore mais son attitude hautaine ne trompe personne (pas moi, en tout cas). A contrario de Darcy, magnifiquement taciturne et terriblement gentleman. Soupirs extatiques à profusion. Cette fois, je remettrai la palme du potentiel insoupçonné à Mr Collins. Yep. Ce bougre d'âne est franchement risible ! Sans lui, le roman n'aurait sans doute pas la même saveur.
Ce cousin des Bennet ne doute pas de son sex-appeal. Sa convoitise est forcément un cadeau du ciel. Recevoir une demande de sa part n'est bien évidemment qu'évidence et gratitude profonde. Amen !
Sur ce, je rassemble mes impressions et mes souvenirs. J'emballe tout ça avec un joli ruban. Hop, c'était au niveau de mes espérances. Moins long, plus piquant, assez sensuel et néanmoins mystérieux. C'était miam, quoi !

©Editions Christian Bourgois pour la traduction par V. Leconte et Ch. Pressoir - Repris en poche chez 10x18 dans de magnifiques couvertures

Il existe une version audio des Brumes de Mars avec Évelyne Lecucq en narratrice. Et c'est excellent ! 11 heures d'écoute virevoltante et enjouée avec une réalisation sonore musicale qui nous plonge dans l'ambiance. Je ne peux que recommander.

Orgueil et préjugés brumes de mars

 

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06/06/19

Persuasion, de Jane Austen

PERSUASIONAnne Elliot est une beauté fanée de 27 ans. Éternelle célibataire. Son père, trop orgueilleux et dépensier, doit céder son domaine à un couple de locataires qui ramène dans son sillage une vieille connaissance.
Huit ans plus tôt, Anne a rompu ses fiançailles avec Frederick Wentworth, alors jeune lieutenant sans le sou. Son amie et bienfaitrice l'avait en effet persuadée de ne pas s'engager aussi hâtivement dans un avenir trop incertain.
Les années passant, Anne s'est donc éteinte. Mais son aura n'en demeure pas moins attrayante aux yeux de ses proches qui voient en elle une demoiselle discrète et compatissante. Sa compagnie est ainsi prisée... comme atteste la prévénance de son cousin, qui ne masque pas son intrigue.
Le retour de Frederick embrouille néanmoins l'esprit de notre héroïne, pas seulement parce qu'il est toujours d'une grande beauté et possède désormais de l'aisance. Plutôt parce qu'il se montre distant et rancunier. On l'acoquine même avec une demoiselle de leur cercle, après sa chute accidentelle sur la jetée.
Le lecteur ne peut que retenir son souffle car ce roman est excellent !
Avec un sens de la dramaturgie inégalable. Des regards et des silences insondables. Sans parler de sa tension insoutenable lors de deux épisodes clefs - la promenade tragique à Lyme et le soir du concert aux Rooms. Et cette lettre finale dont la seule réponse implique de censurer toute bienséance. Cours Anne, cours !
J'avais (presque) oublié le tourbillon romanesque de cette lecture... Que d'émotions, que de frissons. C'est super bon. J'en sors conquise et émoustillée.
Maintenant, imaginez Rupert Penry-Jones dans la peau du capitaine Frederick Wentworth et vous soupirez d'aise. C'est épique, vraiment !

©1980 Christian Bourgois éditeur. Traduction d'André Belamich ©1996 pour la présente édition 10x18

Il existe une version audio parue aux éditions Thélème.

Par contre, il s'agit d'un texte adapté & lu par Camille Cobbi (durée : 5 h env.)

Couverture de Persuasion

 

Posté par clarabel76 à 13:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,