18/02/15

Celui qui sera mon homard, de Tom Ellen & Lucy Ivison

« Elle est sexy, elle vit dans une maison immense et elle porte le nom d'une bière. C'est la femme idéale. »

Celui qui sera mon homard

Sam et Hannah se rencontrent à une fête (passent dix minutes ensemble dans les toilettes) puis se quittent sans s'être échangés leurs noms ou leurs coordonnées. Hannah le jure à ses amies, « c'est son homard », celui pour qui elle serait prête à sacrifier sa virginité. C'est lui, le bon, le seul, l'unique. De son côté, Sam aussi en pince sérieusement pour la jolie inconnue mais vient de décrocher un rencard avec une autre demoiselle ... la meilleure amie d'Hannah ! C'est l'été, le temps des vacances, de l'insouciance et de la tortueuse question du “déniaisement”. Sam et Hannah ont 17-18 ans, des tonnes d'arrière-pensées et la trouille de se tromper. Alors ils vont se perdre, se retrouver, se méprendre ou balbutier des vérités arrangées. Croyez-le ou non, c'est une lecture hyper attendrissante et aux effets inattendus ! Car le roman est très drôle, confondant de maladresse, adorable et authentique, truffé d'allusions à Harry Potter, Twilight et tout le reste, qui nous font rire énormément. L'histoire vous embarque dans les aventures délirantes d'une bande de potes (soirées, plage, rencontres, beuveries, bisous, camping, festival dans un champ, séance d'épilation, trampoline, le grand soir, etc.). Il est question d'amour, d'amitié, d'avenir, d'études, du temps qui passe (trop vite), du changement d'attitude, des attentes et de la frustration. Mais c'est surtout raconté de façon cocasse, sans détour ni vulgarité. Et j'ai adoré. C'est comme un livre de Sarra Manning : audacieux, tendre et sincère. Sans complexe. Sans tabou. Et très, très drôle. Je le conseille fortement. ♥♥♥

Gallimard, coll. Scripto, février 2015 ♦ traduit par Julie Lopez (Lobsters)

Existe dans le même registre : L'amour, mode d'emploi de William Nicholson, qui est nettement moins drôle mais moins daté que Pour toujours de Judy Blume.

 « We need more books like this. »

« Plus grands sont les obstacles, plus vous êtes faits pour être ensemble. Regarde Ron et Hermione. Des obstacles partout. Mais Hermione a-t-elle baissé les bras quand Ron est sorti avec Lavender Brown ? Ron a-t-il baissé les bras quand Hermione s'est tapé ce joueur de Quidditch bulgare ? Ont-il laissé la pression de devoir retrouver les derniers Horcruxes les séparer ? Non. Grâce à tous les drames qu'ils ont traversés, ça a été encore plus poignant quand ils se sont finalement mis ensemble. » ☺


16/02/15

Le Pacte des Cœurs brisés, de Sarah Ockler

Le pacte des coeurs brisés

Jude est la petite dernière de la famille Hernandez et a décidé de passer son été auprès de son père malade (Alzheimer précoce). En constatant que les souvenirs de son épopée de jeune motard ravivent la petite flamme éteinte, Jude décide de contacter un mécano pour remettre la “bête” en état. Entre en scène Emilio Vargas, en débardeur, bandana, muscles bandants, front perlé de sueur, fossettes aux joues et sourire canaille. Caramba, les jambes de notre demoiselle flageolent.

Et pourtant, elle se doit de faire une croix sur ce spécimen alarmant de séduction. Entre les Vargas et les Hernandez, c'est une longue histoire de « cœurs brisés » avec serment de sang pour interdire les filles de fréquenter un mâle de cette famille maudite. Jude ne veut pas décevoir ses sœurs, ni rompre une parole sacrée. Tant pis si ce garçon lui fait battre le cœur et perdre la tête... elle doit se consacrer à son père, qui part en vrille et s'accroche du mieux qu'il peut à ses rares réminiscences.

L'histoire est incroyablement touchante et bouleversante, certifiée sans pathos. Ce qu'on nous raconte est juste une jolie chronique d'un été, le dernier de son enfance (Jude a 17 ans et part à l'université en septembre). Voir son père aussi démuni pèse lourd sur ses choix et sa façon de vivre ses quelques mois de liberté. Elle a coupé les ponts avec ses amis, tente de faire bonne figure auprès de ses aînées, cherche des solutions miraculeuses pour fuir l'inéluctable : le déclin du padre.

J'ai beaucoup aimé ce roman, écrit avec naturel, spontanéité, tendresse et espièglerie. La plume de Sarah Ockler fait des merveilles et communique une fraîcheur combinée à une vraie joie de vivre. Me suis régalée. La romance aussi met du baume au cœur, c'est mignon et attendrissant, avec un Emilio absolument craquant et irrésistible. C'est de la guimauve, sucrée et moelleuse. On en mangerait.

On trouve aussi une belle unité familiale, avec une fratrie de sœurs, autour du père malade et de la petite dernière qui rêve de s'émanciper mais tremble à l'idée de quitter le cocon douillet de l'enfance. C'est simple et attachant, de plus ce roman possède un charme fou. ♥

La Martinière J. , septembre 2014 ♦ traduit par Frédérique Fraisse (The Book of Broken Hearts)

04/02/15

Le livre qui dort, de Ramadier & Bourgeau

IMG_2614

Absolument adorable ! Ce livre reproduit à la perfection le rituel du coucher : lavage des dents, pipi, gros câlin, petite histoire... Chut, le voilà qui ferme les yeux... bonne nuit ! 

À lire et relire chaque soir. Même le choix du bleu est judicieux, puisque c'est une couleur apaisante, et on applaudit en son for intérieur le duo Ramadier & Bourgeau pour la création de ce délicat objet, qui est simple en apparence, mais indispensable dans tous les foyers.

C'est une lecture rassurante, façon cocooning, pour un rendez-vous tout aussi serein. On prescrit ! 

Loulou & Cie, février 2015

IMG_2615  IMG_2616

IMG_2618  IMG_2619

22/01/15

Détectives de père en fils, de Rohan Gavin

Détectives de père en fils

Après quatre années de coma hypnotique, le brillant détective, Alan Kingsley, se réveille en sursaut, prêt à en découdre avec la Combinaison, une association du Mal qui rôde partout, à l'insu de tous. Il reprend aussitôt du service, avec l'aide de son fils Darkus qui, non seulement s'habille comme son père (en tweed) mais a appris par cœur toutes ses enquêtes pour mieux calquer son esprit de déduction. Le duo est ainsi paré pour de palpitantes aventures, à commencer par comprendre l'étrange ascendant qu'exerce un livre (« Le Code ») sur ses lecteurs. L'auteur est anonyme, son éditeur préserve son secret, même la secrétaire sort les griffes dès que le garçon fourre son nez dans leurs bureaux... L'histoire mêle habilement le mystère, le danger et l'humour, avec une belle brochette de personnages épatants (Tilly la jeune surdouée, Clive le beau-père benêt, Oncle Bill l'excentrique et bedonnant chef de Scotland Yard, Alan le narcoleptique...). Cette nouvelle série signe les prémices de rendez-vous émoustillants, qui ne manqueront pas de charmer petits et grands lecteurs (à partir de 10 ans, préconise l'éditeur... sauf que livre fait déjà 385 pages !). L'auteur a rendu hommage à ses idoles, Conan Doyle, Dickens, Ian Fleming et Roald Dahl, à travers cette lecture pleine d'entrain et estampillée « british touch » !

Gallimard jeunesse,  octobre 2014 ♦ traduit par Anne Krief

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16/01/15

Ici ça va, de Thomas Vinau

Ici ça va

Un couple d'amoureux prend un nouveau départ, en s'installant dans la maison d'enfance de l'homme, qu'ils viennent d'acquérir malgré son état de délabrement. Ce retour aux sources les galvanise. Elle, au jardin, sifflote des airs guillerets, tandis que lui ressasse ses souvenirs. Ensemble ils réapprennent les plaisirs simples de la vie, comme marcher pieds nus dans l'herbe, se baigner dans la rivière, contempler les étoiles, nourrir un bébé ragondin au biberon, lire des vieux bouquins ou écouter des vinyles...  

Rarement un livre aussi court (130 pages), avec une histoire aussi succincte, n'a réussi à autant me charmer sans déployer le moindre effort. C'était comme une évidence. En quelques phrases, j'étais éberluée, conquise par la poésie et la pureté du récit. C'est magnifique ! Un condensé d'émotions, offert en toute générosité et « écrit naturellement ». 

Histoire d'amour, histoire familiale. Histoire de retour, de reconstruction et de rénovation. Le livre met aussi en avant les petits riens qui font tout le bonheur du quotidien. Simplicité, émotion, tendresse, partage. C'est lumineux. De toute beauté. Et cela met du baume au cœur. Ma 1ère pépite de 2015 ! ♥

10/18 ♦ août 2014

 

« Je me méfie. J'ai toujours peur que ça ne dure pas. Dès qu'il y  un moment de bonheur, de paix, je me répète que ça ne durera pas. Que le temps est un menteur. Qu'avoir quelque chose c'est commencer à le perdre. C'est comme cela que je fonctionne. C'est ce que la vie m'a appris. Si tôt. La perte. Le peu de fois où je l'ai oublié, le boomerang m'est revenu dans les dents. (...) La confiance ne se déclame pas. Il faut l'apprendre. Tout doucement. Il faut que quelqu'un d'autre vous l'apprenne. À grands coups de demains et de câlins. »

 

heart

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


07/01/15

Autre-Monde, cycle 1, de Maxime Chattam

Comprend : L'Alliance des Trois - Malronce - Le Cœur de la Terre

IMG_2782

heart red

Matt, un jeune new-yorkais de 14 ans, n'a pas le cœur à la fête depuis qu'il a appris le divorce de ses parents et supporte leurs constantes chamailleries pour sa garde. Avec ses amis Tobias et Newton, les garçons traînent sans but, pestant contre le froid polaire qui s'abat subitement sur la ville. La nuit suivant Noël, la météo se déchaîne, à coups d'éclairs et de foudres déchargeant leur folie furieuse sur la Terre.

Mais c'est seulement à son réveil que Matt découvre un appartement étrangement silencieux. Ses parents ont disparu. Ses voisins aussi. La ville de New York est défigurée, comme si la nature avait repris ses droits, éradiquant toute trace des adultes et laissant seulement une chance aux enfants. Matt retrouve Tobias in extremis, toutefois le danger les guette, les forçant à s'éloigner pour descendre vers le Sud.

Après un long périple, les garçons rejoignent la communauté des Pans, en fait des enfants rescapés, repliés sur une île, près de Philadelphie, à la tête de laquelle se trouvent deux frères, Doug et Reggie. Derrière leurs remparts, ils ont appris à organiser leur survie et luttent contre les Cyniks (les adultes sans mémoire, animés par leur haine envers les enfants) et les Gloutons (des créatures mutantes, assoiffées de chair fraîche).

Les Pans eux-mêmes ne sont pas à l'abri de rivalités internes, de secrets et de trahisons, qui fragilisent leur sécurité. Avec l'arrivée de Matt et Tobias, la hiérarchie est de nouveau compromise. Seule la jolie Ambre n'hésite pas à leur accorder sa confiance. Ensemble, ils forment l'Alliance des Trois et décident de débroussailler cet univers hostile et inhospitalier qui a bouleversé à jamais leur existence.

heart red

Quelle aventure ! J'ai été littéralement envoûtée par cette saga qui recèle de nombreuses surprises, une imagination débordante, une intrigue riche et foisonnante, des personnages courageux, drôles et attachants. Bref, tout un ensemble d'ingrédients appétissants, qui rendent la recette succulente ! Pour une raison inconnue, j'avais déjà lu le 1er tome à sa sortie, en 2008, sans jamais lire la suite. Mais j'avoue être bien contente d'avoir pu enchaîner les 6 tomes et ne pas endurer les affres de l'attente.

Car j'ai été tout simplement « happée » par ma lecture, par ce monde nouveau, chamboulé par Mère Nature en colère contre l'humanité, et qui tente de se donner une seconde chance grâce aux âmes pures des enfants. Les erreurs se répètent? Les coupables en paieront le prix. En attendant, on plonge en apnée à la découverte de folles péripéties, passionnantes et captivantes.

Matt, Tobias et Ambre sont trois adolescents intrépides et intelligents, qui s'interrogent à juste titre sur leur avenir, le passage à l'âge adulte et la perte de l'innocence. Quid des émois amoureux ? Y céder revient-il à basculer chez les Cyniks ? Pour l'heure, ils ont un Destin à accomplir (affronter la reine Malronce) et veiller les uns sur les autres, au prix de tous les sacrifices. Et même si le dénouement du Tome 3 a un goût de solution facile et survolée, on se réjouit aussitôt de se lancer à l'assaut du Cycle 2 comprenant pas moins de quatre livres. Yipee !

Albin Michel, 2008-2009-2010 ♦ également disponible en format Le Livre de Poche & en audio aux (regrettées) éditions VDB

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26/12/14

❄ De belles lectures de saison ! ❄

IMG_2841

Orpheline, sans le sou, Sophie Smith vit en pension dans une école privée à Londres. A l'approche des vacances, ses amies et elle sont invitées à se rendre en Russie pour rencontrer la princesse Volkonski. Cette dernière occupe un palais d'hiver, en rase campagne, dans la région de St-Petersburg. L'endroit est féérique, même s'il porte encore les stigmates des vieilles querelles politiques et des tragédies familiales. Sophie est, pour sa part, avide d'aventures merveilleuses. Elle tombe sous le charme de cette princesse au charisme ravageur - si énigmatique, mais envoûtante. D'autres mystères entourent les lieux, dont la forêt qui sert de refuge à une meute de loups. Chaque nuit, leurs hurlements hantent les rêves de Sophie qui se sent de plus en plus perdue, mélangeant la réalité et la fiction. Elle ressasse aussi des souvenirs de son père, qui avait coutume de lui chanter une même berceuse ou aimait lui raconter des légendes lointaines. Comment expliquer ces soudaines réminiscences, sinon qu'elles sont ravivées par le décor qui l'entoure et lui fait tourner la tête ?

Son histoire s'éclairera à l'aube de révélations éclatantes, qui surviendront dans les derniers chapitres. Mais n'imaginez surtout pas que celles-ci vous surprendront plus que de raison, car finalement la trame romanesque est toute simple et évidente. C'est finalement dans la forme et son décor que l'histoire est attachante. On baigne dans un cadre idyllique, au cœur de la Russie, en plein hiver, on vit et partage des activités toutes plus extraordinaires les unes que les autres (pique-nique de minuit sur un lac gelé, balades en vozok, patin à glace au coucher du soleil...). En somme, c'est un joli conte enchanteur qui séduit pour sa simplicité, son élégance et sa tenue. C'est ravissant, et cela m'a beaucoup plu.

Sophie et la Princesse des Loups, de Cathryn Constable - Gallimard jeunesse, trad. Alice Marchand

 

Petite feuille nenetse

Prenons notre envol pour Novgorod, dans le pensionnat Biriozy, où se trouvent trois camarades de chambrée, Pénélope, Ludmila et Sanouk. Elles trompent leur ennui en se racontant des histoires, quand débarque leur nouveau professeur de littérature, Anton Mordiev, qui leur fait découvrir un petit livre sur la civilisation nénètse (un peuple qui vit de l'élevage de rennes au-delà des Monts Oural). Mais cette lecture n'est pas du goût de la sous-directrice, Olga Petrovna, qui va tout mettre en œuvre pour les en détourner.

Avec une élégance très appréciable, Anne Bouin nous enchante, nous séduit et nous divertit en un tour de main. Car ce roman est fabuleux ! L'intrigue y est étonnamment riche et d'une imagination débordante, avec du suspense et beaucoup de poésie. On y croise aussi trois jeunes filles attachantes, liées par une amitié sincère et rafraîchissante, portées par une passion romanesque éblouissante, comprenant son petit lot de miracles. Naturellement cette lecture nous réserve un dépaysement assuré, à travers la belle Russie, glaçante ou fascinante, qu'on soit entre les murs du pensionnat austère, dans la très coquette isba bleue de la babouchka de Sanouk, ou sous un tchoum, à se réchauffer sous une peau de renne... Bref, le charme opère et j'ai été plus qu'enchantée par cette première approche, qui se poursuit avec Un été sibérissime et La vie est une flèche.

Petite feuille nénètse, d'Anne Bouin - L'École des Loisirs

 

IMG_2842

Moscou, hiver 1948. La maman de Nina Volkovitch, qui travaille au musée d'art, est arrêtée par des hommes en noir, envoyée au goulag, tandis que sa fille est expédiée manu militari dans un orphelinat. Nina, âgée de 15 ans, est une enfant chêtive, pas plus grosse ou grande qu'une enfant de huit ans. Considérée comme fille de traîtres, elle subit les brimades en silence et attend son heure pour s'enfuir et retrouver sa mère. 

La suite de ses aventures sera tout aussi captivante et embarque le lecteur à travers une Russie Stalinienne effrayante, truffée de magouilles politiques scandaleuses. L'atmosphère y est certes sordide et frileuse, pourtant chaque avancée de l'histoire réserve un enthousiasme grandissant ! L'histoire n'a effectivement pas tout livré de ses secrets et autres mystères, mais l'on devine un univers foisonnant, riche et excitant. Cette série en trois tomes est également servie par un style élégant, des propos intelligents, des personnages attachants, et propose un ton neuf et original dans le paysage actuel ! Une magnifique saga historique et fantastique.

Nina Volkovitch, de Carole Trebor - Gulf Stream

18/12/14

Bonne journée, par Olivier Tallec

IMG_2656

Cet album est absolument désopilant, mais attention il ne s'adresse pas du tout aux enfants ! Le nom d'Olivier Tallec peut induire en erreur, or cette fois l'auteur / illustrateur est sorti de son registre habituel pour assumer pleinement son humour corrosif et piquant. Et c'est jubilatoire ! 

On découvre à travers cette lecture des planches de dessins, avec parfois une petite légende, qui font tiquer, sourire, grincer des dents. L'humour y est noir, caustique et effronté, les situations sont cocasses, parfois grivoises. Bref, les habitués pourraient y perdre leur latin, sauf que l'auteur a toujours su glisser dans ses albums une petite touche espiègle, qu'on retrouve ici, poussée à l'extrême.

C'est extra, délicieusement ironique, derrière la tendresse du dessin, on découvre un Olivier Tallec à la plume piquante et réjouissante. J'ai adoré le découvrir dans ce registre, plus décalé et irrévérencieux. J'ai beaucoup ri et je ne me lasse pas de le lire et le relire ! 

Rue de Sèvres, octobre 2014

IMG_2660  IMG_2662

IMG_2663  IMG_2664

IMG_2665

Posté par clarabel76 à 10:15:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

17/12/14

Le Théâtre en carton, d'Aurélia Grandin

IMG_2684

C'est l'effervescence à l'école ! Toute la classe s'active pour la préparation de leur nouvelle pièce de théâtre : La Princesse qui n'avait aucun poney. Et tout le monde met la main à la pâte, costumes, décors, répétitions, mise en scène... quand, ENFIN, le grand soir arrive, sous les yeux des parents, les enfants se lancent sous les projecteurs.

Et l'histoire de la princesse est tout aussi fabuleuse : une princesse se morfond dans son coin, car elle n'a pas de poney. Un prince décide de conquérir son cœur en lui faisant ce plaisir et se rend chez la Fée Pratique pour accomplir un miracle. Mais la fée est rouillée, à la place elle leur propose un dragon avec un beau manteau à boutons en velours côtelé.

Ah, ah ! C'est très drôle ! C'est plein de fantaisie, d'humour, de fraîcheur, à travers des images entre art brut et art naïf : c'est une franche réussite ! Cette lecture donnera des ailes aux enfants, et pas seulement des ailes de tourterelle ! ;-) (Lisez, vous comprendrez...)

Didier jeunesse, juin 2011

IMG_2685  IMG_2686

IMG_2687  IMG_2689

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16/12/14

Le Concours de force, de Delphine Bournay

IMG_2582

Alors qu'elle bouquine tranquillement, Taupinette est surprise par un projectile - boum ! - venu s'écraser à l'entrée de sa galerie. C'est une énorme pierre, beaucoup trop lourde à déloger. Taupinette râle : son entrée est bouchée, il fait noir comme dans un four et elle est obligée de s'éclairer à la bougie, comme au Moyen Âge ! Arrive son ami Renard, qui tente de lui prêter main forte, avant de se replier en cuisine pour déguster les petits biscuits grillés.

Il lui suggère aussi d'organiser un concours de force, avec une belle récompense à la clé. Les candidats vont défiler les uns après les autres, mais rien n'y fait. La pierre ne bouge pas d'un pouce. Par contre, ils viennent tous s'attabler autour de la platée de biscuits et se pourlèchent les babilles. Taupinette fait grise mine et est à bout de patience. 

Même sa grand-mère vient, bien malgré elle, semer la zizanie en lui passant un coup de fil qui vire au dialogue de sourds ! Et qu'est-ce que c'est drôle ! Delphine Bournay n'a pas son pareil pour raconter des histoires simples mais hyper efficaces. Elles vous donnent la patate et font soupirer dès qu'on tourne la dernière page... c'est toujours trop court !

Toujours frais et guilleret, le ton de l'auteur déborde d'énergie créatrice et enchante son public sans limite d'âge ! 

L'École des Loisirs, novembre 2014 

IMG_2583  IMG_2584

IMG_2585  IMG_2586

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,