07/01/15

Autre-Monde, cycle 1, de Maxime Chattam

Comprend : L'Alliance des Trois - Malronce - Le Cœur de la Terre

IMG_2782

heart red

Matt, un jeune new-yorkais de 14 ans, n'a pas le cœur à la fête depuis qu'il a appris le divorce de ses parents et supporte leurs constantes chamailleries pour sa garde. Avec ses amis Tobias et Newton, les garçons traînent sans but, pestant contre le froid polaire qui s'abat subitement sur la ville. La nuit suivant Noël, la météo se déchaîne, à coups d'éclairs et de foudres déchargeant leur folie furieuse sur la Terre.

Mais c'est seulement à son réveil que Matt découvre un appartement étrangement silencieux. Ses parents ont disparu. Ses voisins aussi. La ville de New York est défigurée, comme si la nature avait repris ses droits, éradiquant toute trace des adultes et laissant seulement une chance aux enfants. Matt retrouve Tobias in extremis, toutefois le danger les guette, les forçant à s'éloigner pour descendre vers le Sud.

Après un long périple, les garçons rejoignent la communauté des Pans, en fait des enfants rescapés, repliés sur une île, près de Philadelphie, à la tête de laquelle se trouvent deux frères, Doug et Reggie. Derrière leurs remparts, ils ont appris à organiser leur survie et luttent contre les Cyniks (les adultes sans mémoire, animés par leur haine envers les enfants) et les Gloutons (des créatures mutantes, assoiffées de chair fraîche).

Les Pans eux-mêmes ne sont pas à l'abri de rivalités internes, de secrets et de trahisons, qui fragilisent leur sécurité. Avec l'arrivée de Matt et Tobias, la hiérarchie est de nouveau compromise. Seule la jolie Ambre n'hésite pas à leur accorder sa confiance. Ensemble, ils forment l'Alliance des Trois et décident de débroussailler cet univers hostile et inhospitalier qui a bouleversé à jamais leur existence.

heart red

Quelle aventure ! J'ai été littéralement envoûtée par cette saga qui recèle de nombreuses surprises, une imagination débordante, une intrigue riche et foisonnante, des personnages courageux, drôles et attachants. Bref, tout un ensemble d'ingrédients appétissants, qui rendent la recette succulente ! Pour une raison inconnue, j'avais déjà lu le 1er tome à sa sortie, en 2008, sans jamais lire la suite. Mais j'avoue être bien contente d'avoir pu enchaîner les prochains tomes et ne pas endurer les affres de l'attente.

Car j'ai été tout simplement « happée » par ma lecture, par ce monde nouveau, chamboulé par Mère Nature en colère contre l'humanité, et qui tente de se donner une seconde chance grâce aux âmes pures des enfants. Les erreurs se répètent? Les coupables en paieront le prix. En attendant, on plonge en apnée à la découverte de folles péripéties, passionnantes et captivantes.

Matt, Tobias et Ambre sont trois adolescents intrépides et intelligents, qui s'interrogent à juste titre sur leur avenir, le passage à l'âge adulte et la perte de l'innocence. Quid des émois amoureux ? Y céder revient-il à basculer chez les Cyniks ? Pour l'heure, ils ont un Destin à accomplir (affronter la reine Malronce) et veiller les uns sur les autres, au prix de tous les sacrifices. Et même si le dénouement du Tome 3 a un goût de solution facile et survolée, on se réjouit aussitôt de se lancer à l'assaut du Cycle 2 comprenant pas moins de quatre livres. Yipee !

Albin Michel, 2008-2009-2010 ♦ également disponible en format Le Livre de Poche & en audio aux (regrettées) éditions VDB

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,


26/12/14

❄ De belles lectures de saison ! ❄

IMG_2841

Orpheline, sans le sou, Sophie Smith vit en pension dans une école privée à Londres. A l'approche des vacances, ses amies et elle sont invitées à se rendre en Russie pour rencontrer la princesse Volkonski. Cette dernière occupe un palais d'hiver, en rase campagne, dans la région de St-Petersburg. L'endroit est féérique, même s'il porte encore les stigmates des vieilles querelles politiques et des tragédies familiales. Sophie est, pour sa part, avide d'aventures merveilleuses. Elle tombe sous le charme de cette princesse au charisme ravageur - si énigmatique, mais envoûtante. D'autres mystères entourent les lieux, dont la forêt qui sert de refuge à une meute de loups. Chaque nuit, leurs hurlements hantent les rêves de Sophie qui se sent de plus en plus perdue, mélangeant la réalité et la fiction. Elle ressasse aussi des souvenirs de son père, qui avait coutume de lui chanter une même berceuse ou aimait lui raconter des légendes lointaines. Comment expliquer ces soudaines réminiscences, sinon qu'elles sont ravivées par le décor qui l'entoure et lui fait tourner la tête ?

Son histoire s'éclairera à l'aube de révélations éclatantes, qui surviendront dans les derniers chapitres. Mais n'imaginez surtout pas que celles-ci vous surprendront plus que de raison, car finalement la trame romanesque est toute simple et évidente. C'est finalement dans la forme et son décor que l'histoire est attachante. On baigne dans un cadre idyllique, au cœur de la Russie, en plein hiver, on vit et partage des activités toutes plus extraordinaires les unes que les autres (pique-nique de minuit sur un lac gelé, balades en vozok, patin à glace au coucher du soleil...). En somme, c'est un joli conte enchanteur qui séduit pour sa simplicité, son élégance et sa tenue. C'est ravissant, et cela m'a beaucoup plu.

Sophie et la Princesse des Loups, de Cathryn Constable - Gallimard jeunesse, trad. Alice Marchand

 

Petite feuille nenetse

Prenons notre envol pour Novgorod, dans le pensionnat Biriozy, où se trouvent trois camarades de chambrée, Pénélope, Ludmila et Sanouk. Elles trompent leur ennui en se racontant des histoires, quand débarque leur nouveau professeur de littérature, Anton Mordiev, qui leur fait découvrir un petit livre sur la civilisation nénètse (un peuple qui vit de l'élevage de rennes au-delà des Monts Oural). Mais cette lecture n'est pas du goût de la sous-directrice, Olga Petrovna, qui va tout mettre en œuvre pour les en détourner.

Avec une élégance très appréciable, Anne Bouin nous enchante, nous séduit et nous divertit en un tour de main. Car ce roman est fabuleux ! L'intrigue y est étonnamment riche et d'une imagination débordante, avec du suspense et beaucoup de poésie. On y croise aussi trois jeunes filles attachantes, liées par une amitié sincère et rafraîchissante, portées par une passion romanesque éblouissante, comprenant son petit lot de miracles. Naturellement cette lecture nous réserve un dépaysement assuré, à travers la belle Russie, glaçante ou fascinante, qu'on soit entre les murs du pensionnat austère, dans la très coquette isba bleue de la babouchka de Sanouk, ou sous un tchoum, à se réchauffer sous une peau de renne... Bref, le charme opère et j'ai été plus qu'enchantée par cette première approche, qui se poursuit avec Un été sibérissime et La vie est une flèche.

Petite feuille nénètse, d'Anne Bouin - L'École des Loisirs

 

IMG_2842

Moscou, hiver 1948. La maman de Nina Volkovitch, qui travaille au musée d'art, est arrêtée par des hommes en noir, envoyée au goulag, tandis que sa fille est expédiée manu militari dans un orphelinat. Nina, âgée de 15 ans, est une enfant chêtive, pas plus grosse ou grande qu'une enfant de huit ans. Considérée comme fille de traîtres, elle subit les brimades en silence et attend son heure pour s'enfuir et retrouver sa mère. 

La suite de ses aventures sera tout aussi captivante et embarque le lecteur à travers une Russie Stalinienne effrayante, truffée de magouilles politiques scandaleuses. L'atmosphère y est certes sordide et frileuse, pourtant chaque avancée de l'histoire réserve un enthousiasme grandissant ! L'histoire n'a effectivement pas tout livré de ses secrets et autres mystères, mais l'on devine un univers foisonnant, riche et excitant. Cette série en trois tomes est également servie par un style élégant, des propos intelligents, des personnages attachants, et propose un ton neuf et original dans le paysage actuel ! Une magnifique saga historique et fantastique.

Nina Volkovitch, de Carole Trebor - Gulf Stream

18/12/14

Bonne journée, par Olivier Tallec

IMG_2656

Cet album est absolument désopilant, mais attention il ne s'adresse pas du tout aux enfants ! Le nom d'Olivier Tallec peut induire en erreur, or cette fois l'auteur / illustrateur est sorti de son registre habituel pour assumer pleinement son humour corrosif et piquant. Et c'est jubilatoire ! 

On découvre à travers cette lecture des planches de dessins, avec parfois une petite légende, qui font tiquer, sourire, grincer des dents. L'humour y est noir, caustique et effronté, les situations sont cocasses, parfois grivoises. Bref, les habitués pourraient y perdre leur latin, sauf que l'auteur a toujours su glisser dans ses albums une petite touche espiègle, qu'on retrouve ici, poussée à l'extrême.

C'est extra, délicieusement ironique, derrière la tendresse du dessin, on découvre un Olivier Tallec à la plume piquante et réjouissante. J'ai adoré le découvrir dans ce registre, plus décalé et irrévérencieux. J'ai beaucoup ri et je ne me lasse pas de le lire et le relire ! 

Rue de Sèvres, octobre 2014

IMG_2660  IMG_2662

IMG_2663  IMG_2664

IMG_2665

Posté par clarabel76 à 10:15:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

17/12/14

Le Théâtre en carton, d'Aurélia Grandin

IMG_2684

C'est l'effervescence à l'école ! Toute la classe s'active pour la préparation de leur nouvelle pièce de théâtre : La Princesse qui n'avait aucun poney. Et tout le monde met la main à la pâte, costumes, décors, répétitions, mise en scène... quand, ENFIN, le grand soir arrive, sous les yeux des parents, les enfants se lancent sous les projecteurs.

Et l'histoire de la princesse est tout aussi fabuleuse : une princesse se morfond dans son coin, car elle n'a pas de poney. Un prince décide de conquérir son cœur en lui faisant ce plaisir et se rend chez la Fée Pratique pour accomplir un miracle. Mais la fée est rouillée, à la place elle leur propose un dragon avec un beau manteau à boutons en velours côtelé.

Ah, ah ! C'est très drôle ! C'est plein de fantaisie, d'humour, de fraîcheur, à travers des images entre art brut et art naïf : c'est une franche réussite ! Cette lecture donnera des ailes aux enfants, et pas seulement des ailes de tourterelle ! ;-) (Lisez, vous comprendrez...)

Didier jeunesse, juin 2011

IMG_2685  IMG_2686

IMG_2687  IMG_2689

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16/12/14

Le Concours de force, de Delphine Bournay

IMG_2582

Alors qu'elle bouquine tranquillement, Taupinette est surprise par un projectile - boum ! - venu s'écraser à l'entrée de sa galerie. C'est une énorme pierre, beaucoup trop lourde à déloger. Taupinette râle : son entrée est bouchée, il fait noir comme dans un four et elle est obligée de s'éclairer à la bougie, comme au Moyen Âge ! Arrive son ami Renard, qui tente de lui prêter main forte, avant de se replier en cuisine pour déguster les petits biscuits grillés.

Il lui suggère aussi d'organiser un concours de force, avec une belle récompense à la clé. Les candidats vont défiler les uns après les autres, mais rien n'y fait. La pierre ne bouge pas d'un pouce. Par contre, ils viennent tous s'attabler autour de la platée de biscuits et se pourlèchent les babilles. Taupinette fait grise mine et est à bout de patience. 

Même sa grand-mère vient, bien malgré elle, semer la zizanie en lui passant un coup de fil qui vire au dialogue de sourds ! Et qu'est-ce que c'est drôle ! Delphine Bournay n'a pas son pareil pour raconter des histoires simples mais hyper efficaces. Elles vous donnent la patate et font soupirer dès qu'on tourne la dernière page... c'est toujours trop court !

Toujours frais et guilleret, le ton de l'auteur déborde d'énergie créatrice et enchante son public sans limite d'âge ! 

L'École des Loisirs, novembre 2014 

IMG_2583  IMG_2584

IMG_2585  IMG_2586

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


11/12/14

Le Voyage de Pippo, de Satoe Tone

IMG_2512

Attention, pépite ! Mes clichés ne rendront jamais assez compte de la richesse des illustrations (ouh, cette luminosité presque hivernale qui plonge les foyers dans une ambiance caverneuse...), mais je vous invite à courir d'urgence dans une librairie pour en prendre plein les mirettes. 

Voici Pippo la grenouille, qui hélas ne sait plus rêver. Pour s'endormir, Pippo compte les moutons et fait la rencontre d'une brebis « qui sait voyager dans les songes ». Elle accepte de l'emmener avec lui, pour un voyage fantastique et merveilleux, au fil des saisons, parmi des paysages de toute beauté, où...

Les coquelicots rêvent de s'envoler dans la brise, un poisson d'avoir des jambes pour partir en vadrouille, un banc de méduses de valser au grand bal des étoiles, des libellules de bourdonner leur envie de voir le monde, un oisillon d'avoir des amis pour parler ensemble...

« Avril et le printemps éclaboussent tout autour, Pippo court le cœur léger, car maintenant, il sait. Il sait que la petite brebis ne lui a pas seulement appris à rêver, elle lui a ouvert la route de l'amitié. »

Avec des valeurs aussi nobles et apaisantes, cette histoire nous absorbe comme une grosse vague d'émotions cherchant à tout submerger sur son passage. C'est tout simplement magnifique et ensorcelant. Les illustrations aussi sont sublimes. Les couleurs aux teintes pastel sont douces et enveloppantes. Une étrange sensation cotonneuse nous assaille, mais c'est divinement bon ! 

Cet album a été auréolé du Premier Prix de l'illustration à la Foire internationale du livre Jeunesse de Bologne 2013.

éditions Nobi Nobi, novembre 2014 ♦ traduit et adapté par Alice Brière-Haquet

IMG_2513  IMG_2514

IMG_2515  IMG_2516

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

10/12/14

Le Filou de la forêt, d'Oliver Jeffers

IMG_2517

Une affaire bien mystérieuse secoue la forêt : depuis quelque temps, les branches des arbres disparaissent, quand ce ne sont pas les arbres eux-mêmes ! Une enquête est ouverte, mais nulle trace du voleur. La communauté des bois est ébranlée et convoque une réunion exceptionnelle : à force de discuter âprement, ils en viennent à s'accuser mutuellement... mais tous ont un alibi solide qui les innocente complètement.

Pendant ce temps, les crimes se multiplient et le voleur continue d'agir en toute impunité. Le lecteur, lui, devient complice malgré lui en découvrant le coupable, pom-pom-pom, accomplir ses méfaits dans le dos des investigateurs. Ah, ah, ah, quelle tendre ironie ! 

Inventive et drolatique, cette histoire fait mouche et conquiert un lectorat qui s'esclaffe et en redemande. On y retrouve tous les codes rattachés au genre policier (suspense, vocabulaire, mise en scène). Tout y est, on y croit dur comme fer. Et on apprécie, également, la petite touche de burlesque dans la ligne conductrice, le texte et les expressions des personnages. C'est follement bon, on ne voudrait jamais que ça s'arrête ! 

Kaléidoscope, août 2009 ♦ traduit par Elisabeth Duval (The Great Paper Caper)

IMG_2518  IMG_2519

IMG_2521  IMG_2522

IMG_2523  IMG_2524

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09/12/14

Et j'ai couru, d'Ingrid Chabbert & Dani Torrent

IMG_2541

C'est jour de tempête. Le vent souffle de plus en plus fort, tandis que les parents de la fillette ont couru rentrer les bêtes dans la grange, elle réalise soudain que son gros chien Harrington n'est pas auprès d'elle pour la consoler. Ni une ni deux, l'enfant n'écoute que son courage pour braver le froid et la furie du vent. Enveloppée dans son imper jaune, la petite fille sort affronter les bourrasques et court à perdre haleine.

Hélas ses cris sont étouffés, ses mots avalés par la tempête. Mais le courage, toujours, la porte et l'enfant finit par retrouver son chien ... évanoui, au pied d'un buisson. Gloups. L'opération de sauvetage se poursuit : « Il était lourd, mon Harrington, très lourd pour mes petits bras d'enfant. Mais mon amour pour lui était encore plus gros. » (Et là, moi, j'avais la gorge nouée.)

Bref, dès qu'il est question de chien dans une histoire, je me sens tout de suite d'humeur cucul la praline. Je sais, j'avoue, mais je suis faible. Et cette histoire est parfaitement adorable et un exemple du genre ! Comment ne pas succomber à cette relation si poignante entre la fillette et son chien ? le dévouement de celle-ci ? la fragilité de la petite bête ? Ah, ce serait se montrer d'un stoïcisme glaçant... non, merci. 

Les couleurs de l'album sont également bluffantes, dans des teintes automnales, avec en plus ce fond marin que je trouve fascinant. Les illustrations portent beaucoup sur les gros plans, pour jouer sur la corde sensible, entre la panique et la tendresse, et aussi pour mettre en avant le climat apocalyptique que l'enfant doit combattre. C'est saisissant, très réussi. J'ai beaucoup apprécié ! 

Alice éditions, octobre 2014

IMG_2542  IMG_2543

IMG_2544  IMG_2545

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Le Magicien d'Oz, de Jean-Pierre Kerloc'h & Olivier Desvaux

raconté par Natalie Dessay ♦ avec les musiques du film

IMG_2484

Je ne vous cache pas avoir bravé la foule en délire mais surtout une chaleur caniculaire pour obtenir mon exemplaire dédicacé par l'illustrateur, Olivier Desvaux, discret, charmant et disponible. Mais je l'ai, mon précieux, je l'ai ! Et je n'ai pas été déçue par son contenu. 

C'est une lecture magique, l'histoire intemporelle de Dorothée, une petite fille qui vit au Kansas et qui se trouve transportée au pays d’Oz suite à un cyclone. En chemin, elle rencontre la Fée du Nord, chausse des souliers d'argent, se lie d'amitié avec trois compagnons (l’épouvantail sans cervelle, Fer-Blanc le robot sans cœur et le lion sans courage), part affronter la terrifiante Sorcière de l'Ouest, traverse un champ de coquelicots dormitifs, voyage à l'aide de singes volants, rencontre le fameux Magicien d'Oz... bref, quelle aventure extraordinaire ! 

L'histoire, adaptée de l'œuvre de L. Frank Baum, se présente comme une version plus légère, agréable et accessible pour les enfants. On retrouve aussi les chansons du film de Victor Fleming avec Judy Garland (Over the RainbowFollow the Yellow Brick RoadWe’re Off to See the Wizard…). C'est un régal. Natalie Dessay fait aussi merveille en incarnant tous les personnages, avec un enthousiasme sans pareil. Et les illustrations à l'huile d’Olivier Desvaux impressionnent par leur force et leur beauté.

Je suis sous le charme ! Ce grand classique trouve ici une interprétation raffinée, respectant fidèlement le support original, et se destine au plus grand nombre. C'est une éblouissante plongée dans un univers fantaisiste, coloré et classieux. J'adore. ♥

Didier jeunesse, coll. Contes et opéras, septembre 2014

IMG_2487  IMG_2489

IMG_2490  IMG_2491

♪♫ If I Only Had A Brain ♫♪

05/12/14

Mes plus belles musiques classiques pour les petits 2, ill. par Aurélie Guillerey, Vincent Mathy, Clotilde Perrin, Ch. Roederer

IMG_2442

Illustré par Clotilde Perrin, Aurélie Guillerey, Vincent Mathy et Charlotte Roederer, ce livre avec CD permet de découvrir 17 des plus belles musiques classiques (oui, c'est un tome 2). Entre nous, ce livre ne s'adresse pas seulement aux petits et peut parfaitement convenir à la néophyte que je suis... De toute façon, il est précisé que c'est “ à mettre entre toutes les oreilles pour s'éveiller à la beauté du monde” ! 

C'est un régal de parcourir les pages cartonnées (pour les petites mains malhabiles) du livre, d'en admirer les illustrations (ravissantes, de mon point de vue) et d'y trouver la petite phrase d'accroche pour accompagner le morceau et son compositeur. « Un jour on est triste, un jour on est gai, un coup à gauche, un coup à droite... un coup pour rien. Finalement, la musique c'est comme la vie ! » Antonin Dvorak

C'est poétique, sans chichi, harmonieux et captivant. J'ai adoré ! 

Gallimard jeunesse, coll. éveil musical, en soutien avec Radio Classique, octobre 2014

IMG_2445  IMG_2447IMG_2448  IMG_2449

(Durée d'écoute du CD : 54 mn environ)
Liste des 17 morceaux : 
Bach - Variations Goldberg - Variation n×°1
Beethoven - La lettre à Élise
Fauré - Pellés et Mélisande - La Sicilienne
Debussy - Dr Gradus et Parnassum
Rossini - Ouverture Guillaume Tell (la fin : thème de la poursuite)
Mozart - La petite musique de nuit
Strauss - Marche de Radetzky
Vivaldi - Quatre saisons - été allegro
Rameau - Castor et Pollux Acte 2 - Air 1
Brahms - Symphonie n° 3. Allegretto grazioso
Schubert - Moment Musical, D. 780 : No. 3
Offenbach - Les contes d'Hoffmann - Barcarole
Haendel - Solomon : L'arrivée de la reine de Sabba
Dvorak - Humoresque No. 7 in G-Flat Major, Op. 101
St Saëns - Le carnaval des animaux Cygne
Tchaïkovsky - Le lac des cygnes acte II scène 1 (thème du cygne)
Grieg - Peer Gynt - Morning