15/01/18

Witch Hunter #2 : L'Assassin du roi, de Virginia Boecker

WITCH HUNTER L’ASSASSIN DU ROIFaisant suite aux événements de Witch Hunter, l'histoire revient sur le sort d'Elizabeth, qui attend son procès en tant qu'ancienne chasseuse de sorciers. La confusion est totale, aussi la jeune fille propose de sceller son destin en acceptant d'éliminer elle-même le grand inquisiteur, Blackwell. Ses amis protestent et trouvent la condamnation arbitraire, mais décident de l'accompagner jusqu'au bout. Le temps va hélas jouer contre eux, puisque l'ennemi devient plus pressant et les attaques sauvages se multiplient. Elizabeth, John, Fifer et Schuyler prennent les devants et font halte à Rochester Hall, la demeure du père de Chime, la belle et douce ensorceleuse, quand la tension au sein du groupe devient insoutenable. John n'est plus lui-même et sous l'emprise du stigmate récupéré inopportunément. Elizabeth se sent coupable, sauf que ses tentatives pour le raisonner tombent à plat. Leur relation à peine éclose est déjà en train de s'éteindre.

J'ai lu avec autant de passion et d'engouement ce deuxième tome qui clôt admirablement la série Witch Hunter. Oui, c'était génial ! J'ai adoré les personnages, l'action, les émotions et le monde incarné. L'intensité dramatique est très présente, même poignante. On sent que le climat est moins à la rigolade, chacun adopte une posture plus solennelle, et certains rôles sont même inversés. Elizabeth, d'habitude si forte et décidée, s'efface derrière un John métamorphosé. Si, si... Notre charmant guérisseur se la joue volontiers arrogant et hargneux. Absolument méconnaissable. Et pourtant, ça le fait. Les brèves incartades romantiques sont ainsi plus pimentées, sans toutefois négliger l'objectif final. L'action va crescendo et ne nous met pas à l'abri des rebondissements et des surprises. J'ai été plus d'une fois stupéfaite, imaginant que l'auteur braverait davantage d'interdits et s'aventurerait éventuellement plus loin... Là j'abuse, ou la fantasy YA aurait franchi une limite inespérée. En bref, la série se dévore. C'est très bon, du début à la fin. Aucun temps mort et des émotions à foison. Je dis bingo ! ☺

PKJ, 2017 - Traduit par Sidonie Mézaize

Titre VO : The King Slayer

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Grisha, de Leigh Bardugo

GrishaMaudit depuis des millénaires, le royaume de Ravka est plongé dans les ténèbres et encerclé par une épaisse nappe de brume maléfique. L'élite magique des Grishas est dépassée par la situation, jusqu'au jour où le régiment d'Alina Starkov, une jeune cartographe, subit une violente attaque des volcras, ces créatures qui hantent le Shadow Fold. Voyant son ami Malyen Oretsev en mauvaise posture, la jeune fille sent une force invisible se libérer de son corps. Démasquée comme étant une invocatrice de lumière, un cas unique, Alina est expédiée aussitôt dans les beaux palais d'Os Alta pour suivre une formation et devenir le bien le plus précieux du Darkling, le conseiller du roi. Encore sous le choc, Alina est également étourdie par la précipitation des événements. Elle, l'orpheline rejetée et miséreuse, est propulsée sur le devant de la scène, choyée, courtisée et convoitée. Ses premiers pas sont vacillants, son apprentissage est difficile et douloureux, Alina doute et n'est pas convaincue d'avoir sa place chez les Grishas. Seul le Darkling lui voue une confiance aveugle et lui consacre une attention exclusive... qui n'est pas sans faire tourner la tête de la jeune fille.

Et j'avoue que c'est hyper prenant ! On se glisse avec une facilité déconcertante dans la peau d'Alina Starkov, ce qui permet de s'acclimater à l'ambiance, au décor, aux personnages, aux enjeux avec la même incrédulité, la même innocence et la même fascination. Ma progression de lecture a été remarquable - j'avais envie de tout dévorer et également de prendre du temps. Je me sentais bien, transportée dans un monde imaginaire fait de magie, de séduction et de duplicité. Sans trop vouloir en dévoiler, j'ai nourri pratiquement les mêmes sentiments que l'héroïne dans son appréhension et son besoin d'appartenance. C'est finement joué, et on gobe tout sans sourciller. Pourtant, les indices sont glissés subrepticement pour tenir la garde en éveil... mais la tentation est trop belle. Ceci étant dit, l'aventure peut continuer - courant mai 2018, les éditions Milan reprennent la série que Castlemore avait lâchement abandonné en 2013 - et nous pousse à explorer plus loin, en lisant SIX OF CROWS par exemple. ☺

Une excellente entrée en matière. Une formidable fantasy épique, riche en entraînante. Je recommande.

 

Milan, 2017. Traduction de Nenad Savic.

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11/01/18

Passenger, d'Alexandra Bracken

PassengerC'est le grand soir pour Etta Spencer qui s'apprête à jouer du violon sur la scène du Metropolitan Museum, mais son heure de gloire va tourner court alors que la jeune fille assiste à une scène de chaos - bousculades en coulisse, coups de feu, son amie Alice qui s'effondre, une inconnue qui l'entraîne vers un bruit assourdissant, plongée dans les ténèbres... Etta se réveille alors au beau milieu de l'Atlantique, à bord d'un navire corsaire, en 1776. Face à elle, Nicholas Carter a été mandaté pour la conduire à New York afin d'y rencontrer Cyrus Boisdefer. Le Grand Maître des voyageurs dans le temps. C'est donc dans le feu de l'action que Etta apprend le poids de son héritage, le secret des passages, la mission qui l'incombe - mettre la main sur l'astrolabe, que sa mère aurait dérobé dans le passé. Elle a moins de dix jours pour tout gober et foncer à l'aveuglette vers son nouveau destin. Sur ce, on applaudit des deux mains la formidable capacité de notre héroïne à rebondir tout de go et l'énergie déployée à sillonner les époques sans tourner de l'œil au moindre contretemps. Pourtant, l'aventure ne manque pas de danger ni d'obstacles. Pour sauver sa mère, Etta doit en effet digérer les non-dits de son enfance, revoir toute son éducation et décrypter les indices glissés subrepticement. En dépit des apparences, Rose n'a rien laissé au hasard dans la préparation de sa fille... si ce n'est la présence de Nicholas, petit-fils illégitime de Boisdefer, dont le rôle consiste à coller aux basques de miss Spencer pour lui chiper l'astrolabe sous son nez.

Entre jeux de dupe et de séduction, cette intrigue réserve un éventail d'émotions fortes et délicieuses. J'avoue que cela m'a bien plu ! Si tout n'est pas parfait, à première vue, l'essentiel sauve la mise et nous embarque pour 480 pages de pimpante distraction. Forcément, j'ai beaucoup aimé les voyages dans le temps, l'Amérique du 18e siècle, Londres sous le Blitz, la jungle cambodgienne ou le jardin du Luxembourg sous la troisième république... C'est à chaque fois une promesse d'évasion et la découverte d'un univers riche et excitant. On met ensuite le cap vers une chasse au trésor complexe, avec des familles ou des clans qui s'entredéchirent et se trahissent pour gagner du terrain et décrocher le gros lot. Au milieu, le couple ne manque pas d'attrait, Etta est charmante, Nicholas attendrissant. On babille de joie à suivre leur idylle naissante. En somme, c'est parfois décousu et bancal, mais j'ai tout de même bien accroché et suis très heureuse de n'avoir pas à patienter de longs mois pour lire la suite (prochaine parution début février 2018). Non seulement tout est frais dans ma mémoire, et je n'ai aucune frustration à attendre. Cette lecture a été, pour moi, une agréable surprise que j'ai dévorée avec enthousiasme et ravissement.

Milan, 2017 - Trad. Leslie Damant-Jeandel

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09/01/18

Amours & autres enchantements, de Sarah Addison Allen

Amours et autres enchantementsBienvenue à Bascom, en Caroline du Nord, où l'étrange famille Waverley alimente depuis des générations les légendes les plus fantasques. Claire, réputée pour sa cuisine, est également reconnue pour accorder plantes et herbes de son jardin à ses plats afin de leur attribuer des vertus magiques. Après dix années d'absence, sa sœur Sydney est de retour en ville, avec pour tout bagage ses secrets et sa fillette de cinq ans. Les deux frangines sont encore trop frileuses pour évoquer le passé et expliquer leur long silence - en attendant, elles partagent le même toit et s'acclimatent à la situation. Evanelle Franklin, une vieille parente, se réjouit pourtant de ces retrouvailles. Celle-ci ne cesse d'adresser divers objets aux uns et aux autres. Elle agit par pulsion, c'est son don, remettre sans tarder babiole ou gadget, dont l'utilité surviendra également de façon impromptue. Les Waverley composent donc dans le paysage de Bascom une étrange et fascinante extravagance... à laquelle Tyler, leur nouveau voisin, n'est pas insensible. Sitôt ses yeux posés sur Claire, son cœur a fait boum et sa raison lui dicte de ne pas renoncer à elle, si farouche et fuyante !

Magie, sortilège, fascination, séduction... Cette lecture est un pur enchantement. Avec ses bonnes ondes positives, elle vient contaminer tout lecteur en quête de guimauve. Évidemment j'ai été conquise par son ambiance, ses personnages, son histoire. L'invitation était trop belle, trop tentante. On s'éparpille de bonheur dans ce décor sudiste d'une petite ville proprette, où il fait bon vivre, parmi une communauté de gens ordinaires, toujours prompts à cancaner. La famille Waverley cristallise pourtant toute l'attention, dans leur grande bâtisse de style Queen Anne, entourée d'un jardin féerique, au cœur duquel trône un pommier pas comme les autres (les Waverley déconseillent fortement de manger ses pommes et préfèrent les enterrer). Biscuits à la gelée de lilas, cookies à la lavande, fleurs de citrouille farcies, soupe aux fruits de roses sauvages, beurre au miel d'hysope anisée, bonbons à l'angélique, vin de chèvrefeuille... C'est une farandole de goûts et d'odeurs, une débauche de créativité, et le plaisir est franchement étourdissant. Ajoutez une histoire simple, mais qui traite de famille, de seconde chance, de rêve et d'espoir, impossible de ne pas succomber au menu. Du charme, de la magie, du folklore et des légendes... Le roman se lit comme un conte merveilleux et dépaysant. J'ai été ensorcelée ! ♥☺

Pocket, 2013 - Traduction: Delphine Rivet [Garden Spells]

 

 

05/01/18

La légende de Podkin Le Brave, #1: Naissance d'un chef, de Kieran Larwood

Podkin le bravePar une froide nuit d'hiver, le soir du réveillon de la fête des Ronces, un barde dépenaillé et affamé se présente au terrier de l'Épineux pour y rapporter l'histoire de Podkin le brave. Ce lapin héroïque a longuement nourri l'imaginaire des enfants, lesquels écoutent avec fascination les anecdotes épiques du conteur d'histoires. Contre un bol de soupe de navets, une assiette de pain de maïs et une cruche d'hydromel, le barde se lance alors dans un long, long récit d'aventures. Et c'est comme si nous y étions également, assis au coin du feu, public insatiable et avide de connaître la suite. Avant d'entrer dans la légende, Podkin était un jeune lapereau insouciant, fils d'un chef de clan. Or, une attaque de Gorm - des lapins couverts de métal et devenus féroces par une force invisible - a contraint Podkin, sa sœur Paz et leur frère Pook à fuir sans se retourner. Seuls et désemparés, ils ont affronté le froid, la peur, la trahison. Ils ont su se montrer courageux et rusés, afin de protéger une épée magique. Ils se sont perdus dans la forêt, ont accordé leur confiance à une sorcière et à un mercenaire aveugle. Rarement une épopée aura été relatée avec autant d'emphase et de passion. Résultat, le public est en adoration.

Captivante et espiègle, la lecture nous plonge admirablement dans l'ambiance et nous embarque dans une formidable épopée, pleine d'émerveillement et d'héroïsme insoupçonné. “Les histoires ne parlent pas seulement de batailles et de vengeance. Il faut développer les personnages, introduire du suspense, créer une atmosphère, ajouter un peu d'amour”. Rien que pour ça, c'est un franc succès pour Kieran Larwood, avec ce début de série très réussi. Une découverte qui mérite le coup d'œil. ☺

Gallimard Jeunesse, 2017 - Trad. Catherine Gibert & Illus. David Wyatt

 

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


22/12/17

Witch Hunter, de Virginia Boecker

Witch HunterOrpheline, Elizabeth a grandi auprès de son ami Caleb dans les cuisines du château du roi Malcolm, avant d'être tous deux recrutés pour devenir des chasseurs de sorciers sous les ordres de l'inquisiteur Blackwell. La jeune fille est douée et redoutable, elle mène ses traques avec succès et sans une once de remords. Un jour, elle est pourtant arrêtée en possession d'herbes de guérisseuse et aussitôt jetée en prison en attendant son procès. Malade et hagarde, elle croit halluciner lorsque Nicholas Perevil, le plus grand sorcier recherché dans tout le pays, lui propose de s'évader. En échange, Elizabeth devra le délivrer d'une malédiction au terme d'une épopée qu'elle seule semble pouvoir accomplir. Qui, comment, pourquoi ? Beaucoup de questions affluent à la lecture de ce roman sensible et captivant. 

En ce qui me concerne, j'ai été totalement emballée. L'univers est prenant, l'intrigue bien tissée, les personnages sont fougueux et adorables. Elizabeth est une héroïne touchante et courageuse, qui comprend tardivement que son monde n'est ni tout blanc ni tout noir. C'est d'ailleurs auprès de ceux qu'elle avait appris à détester qu'elle mesure les conséquences de ses actes. C'est aussi auprès de John, un guérisseur au charme ténébreux, qu'elle découvre le sentiment de sécurité. Entre eux l'attirance est palpable, mais agitée par le tumulte des émotions contradictoires (désir, haine, amour interdit...). Et c'est du petit lait à boire, car on sourit béatement à l'évocation de cette idylle naissante. Ajoutez de l'humour, de l'aventure, des rebondissements, du sang, des larmes, des drames... On savoure alors les 380 pages du roman, qui inspire une agréable sensation de confort et de divertissement. Simple, sans surprise mais efficace ! On est proche du coup de cœur. ☺

La suite est déjà disponible : L'assassin du roi 

PKJ, 2016 - Trad. Sidonie Mézaize


Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19/12/17

X-Files : Les nouvelles affaires non classées (Première partie) par Joe Harris, Chris Carter, Dirk Maggs

X Files audible

X-Files revient en format omnisonore exclusivement pour Audible grâce à Chris Carter, le créateur de la célèbre série, à Joe Harris, l'auteur de comic books, et à Dirk Maggs (Alien : La sortie des profondeurs) pour son adaptation audio. 

X-Files : Les nouvelles affaires non classées nous permet de retrouver le célèbre duo d'agents du FBI, Scully et Mulder, dans cinq épisodes mijotés aux petits oignons. Retirés du service, les deux enquêteurs sont retournés à la vie civile sous de nouvelles identités. Mais un simple coup de fil de Skinner, les alertant que leurs dossiers ont été piratés, suffit pour convoquer tout ce beau monde dans leur petit bureau au sous-sol du J. Edgar Hoover Building pour y reprendre leurs anciennes fonctions. Poursuites infernales, kidnappings, réapparition de fantômes du passé, entités extraterrestres, complots et subterfuges tendancieux... On retrouve les ingrédients qui ont fait le succès de la série, on recroise l'homme à la cigarette, Alex Krycek, Mr X ou les Lone Gunmen, on renoue avec l'humour potache de Fox et le pragmatisme de Dana, on est au cœur même du récit, au plus près de l'action, en train de perdre pied, de guetter le moindre bruit suspect, d'échapper à une fusillade, de tomber dans les pommes ou de vivre une expérience interdite. C'est tout simplement génial.

Outre l'intérêt trouvé dans chaque histoire, j'ai particulièrement savouré la mise en scène avec effets sonores, générique de la série etc. La réalisation est saisissante de réalisme, on se trouve aux premières loges des enquêtes, chaque action est détaillée avec tact (oui, là je cours ou je viens de sauter d'un étage avant d'atterrir sur des draps... youplaboum). De plus, ce sont les vraies voix françaises de Gillian Anderson et David Duchovny, ainsi Danièle Douet et Georges Caudron, qui accompagnent cette lecture pour une immersion parfaite. Cette création omnisonore a donc été réalisée dans les règles de l'art et a veillé à ne négliger aucun détail susceptible de fâcher les fans. ☺ Le résultat est époustouflant et distrayant ! Il me tarde déjà d'en découvrir davantage... après tout, X-Files, la vérité est ailleurs ! 

 

Figurent au programme les 5 épisodes suivants :

Ceux qui croient Alors que Mulder et Scully, retirés du service, se cachent sous de nouvelles identités, un piratage informatique dérobe l'ensemble des dossiers du bureau des affaires non classées. Le soir même, Scully est poursuivie par des inconnus dotés de pouvoirs psys. Un inconnu la sauve de leurs griffes. Mais est-ce pour son bien ? 

Les hôtes La luxueuse station balnéaire de Martha's Vineyard est le théâtre de cinq disparitions. Mulder et Scully, récemment ré-affectés au bureau des affaires non classées, prennent l'enquête en main et en découvrent un peu plus sur une des premières menaces qu'ils avaient dû affronter. 

Pour le bien de Monsieur X Mulder reçoit d'étranges appels téléphoniques et des signes laissent entendre que Mr X cherche à le contacter. Ce serait parfait si Mr X n'était pas mort depuis dix ans. Mulder en apprendra beaucoup plus sur l'huile noire. 

Nouvelles méditations de l'Homme à la cigarette Cherchant comment il peut bien être vivant, alors qu'il se souvient être mort une fois, l'Homme à la cigarette fouille les archives du syndicat et ouvre la porte à de nombreuses explications. Le premier doyen ne lui sera pas forcement d'une aide bienveillante. 

Pèlerins Suite à un attentat sur une station de forage américaine en Arabie Saoudite, Mulder et Scully découvrent sur place une série de phénomènes inquiétants qui leur rappellent plusieurs affaires passées. S'approcheraient-ils enfin de la source de l'huile noire, cette matière qui prend possession des personnes qu'elle touche ! 



Avec : Georges Caudron dans le rôle de Mulder, Danièle Douet dans le rôle de Scully, et Sylvain Agaësse, Véronique Augereau, Robin Barde, Jacques Brunet, Guy Chapellier, Julien Chatelet, Olivier Chauvel, Pascale Chemin, Marie Chevalot, François Creton, Gérard Darier, Juliette Degenne, Véronique Desmadryl, Thierry Desroses, Laurence Dourlens, Philippe Dumond, Hervé Furic, Pascal Germain, Brigitte Guedj, Jean-Bernard Guillard, François Hatt, Fily Keita, Régis Lang, Karim Lebdiri, Gabrie Ledoze, Jean-Pierre Leroux, Gilbert Levy, Cyril Monge, Jean Pavageau, Marc Perez, Laura Prejean, Emilio Rabat, Mathieu Rivolier, Ludmila Ruoso, François Tavares, Pierre Tessier, Slimane Yefsah. 

Ce titre est une création omnisonore d'Audible : il s'agit d'une fiction jouée par plusieurs comédiens et enrichie par des effets sonores. Le son 3D permet une immersion sonore innovante et une expérience d'écoute exceptionnelle. 


>> Cet enregistrement original est proposé en exclusivité par Audible et est uniquement disponible en téléchargement.

©2016 The X-Files (TM) / Twentieth Century Fox Film Corporation. All Rights Reserved. Traduit de l'anglais par Novelcast (P)2017 Audible Originals, LLC / "The X-Files Theme": Written by Mark Snow, published by T C F MUSIC PUBLISHING, INC. (ASCAP), courtesy of Twentieth Century Fox Film Corporation

 

Lien direct : X-Files - Première partie (X-Files : Les nouvelles affaires non classées 1)

 

 

15/12/17

Le Livre de Perle, de Timothée de Fombelle

Le livre de Perle

J'avais une petite appréhension au moment d'ouvrir le roman de Timothée de Fombelle, étant donné mon degré d'amour pour ce que l'auteur a coutume d'écrire. J'éprouve toujours un sentiment proche de la peur d'être déçue. Alors j'attends bêtement de vaincre ma trouille, puis je me sermonne d'avoir trop attendu car, franchement, j'ai encore reçu des pages et des pages d'amour tant c'était beau et bon. C'est un roman aux multiples facettes. Un roman avec des tonnes de tiroirs. Un roman qui vous raconte une histoire, laquelle vous en raconte une autre et vous promène encore plus loin vers d'autres horizons. Car c'est un roman magique, qui fait voyager, rêver et sentir battre le cœur toujours plus fort. Un roman qui fait comprendre la vie et ses combats. Une lecture indescriptible pour tout ce qu'elle procure et offre, si ce n'est un grand chant d'amour et de poésie à découvrir sans frémir ! ♥

Vers l'âge de quatorze ans, le narrateur s'est perdu dans la forêt et a rencontré un vieil ermite vivant isolé dans sa cabane. Ce type prétend s'appeler Joshua Perle. Son passé n'appartient qu'à lui, il confie au garçon de rentrer chez lui sans le questionner ni ouvrir l'une de ses précieuses valises qui encombrent le modeste logis. Mais notre ami croyant échapper à la vigilance de son hôte s'arme de son appareil-photo et brave l'interdiction, avant de s'évanouir pour se réveiller au bord d'une route. La suite de l'aventure révèle le fabuleux écheveau tissé autour de la figure légendaire de Joshua Perle - il sera question d'une fée et d'un prince sans royaume, d'une confiserie de guimauves, d'un fils prodige, d'une guerre, de trésors éparpillés, de mythes et de croyances en l'impossible. En gros, ce roman est aussi un hymne à l'imagination et à son pouvoir capable de renverser des montagnes. Ce sont autant de messages subliminaux qui ne pouvaient que me séduire. J'ai donc absorbé tout ça en ressentant un immense feu de joie s'embraser au creux de mon ventre et une totale dévotion à l'égard de cette plume charmeuse et lyrique. Offrez ce livre autour de vous ! C'est de l'amour sans demi-mesure et c'est prodigieux. #iputaspellonyou

Gallimard, 2014 - repris en poche Pôle Fiction, 2017

 

Le livre de Perle Pole fiction

 

Pépite du roman européen 2014.
Prix de la Foire de Brive 2015.

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01/12/17

Vingt-quatre heures dans l'incroyable bibliothèque de M. Lemoncello, de Chris Grabenstein

Vingt quatre heures dans l'incroyable bibliothèque de M LemoncelloKevin vient de remporter le concours pour découvrir en avant-première la fantastique bibliothèque de Luigi Lemoncello et ainsi passer une nuit complète pour tout explorer avec onze autres camarades du même âge. Peu avant la délivrance, l'excentrique mécène leur propose de participer à une nouvelle partie, avec pour immense plateau de jeu la bibliothèque elle-même. Le but ? Réussir à en sortir dans les vingt-quatre heures. Comment ? En résolvant une multitude d'énigmes et en dénichant les indices savamment planqués par-ci, par-là. Deux équipes s'affrontent, les petites cellules grises sont en action... un, deux, trois, lisez !
Les amoureux des livres ne peuvent que succomber au charme de cette lecture, qui nous transporte dans l'univers fabuleux des rayonnages à perte de vue, où des milliers de bouquins sont alignés comme de bons petits soldats, avec des références à foison et des invitations à picorer à satiété. Miam, miam. Mais la bibliothèque de M. Lemoncello réserve aussi son lot de surprises, avec son aspect avant-gardiste incluant des hologrammes ou des échelles électromagnétiques pour parcourir les étagères et piocher le livre choisi. On reste comme des mômes, les yeux écarquillés et éblouis par de telles merveilles techniques qui côtoient en parfaite osmose les belles reliures et les archives plus traditionnelles.
L'histoire, ensuite, est un clin d'œil au roman de Roald Dahl - Charlie et la chocolaterie - et son incroyable Willy Wonka qui ouvre les portes de son usine à cinq enfants et leur famille pour partager sa grande passion. Les jeunes convives de M. Lemoncello pénètrent aussi l'antre secret, mais doivent montrer patte blanche, respecter les consignes et déployer des trésors d'ingéniosité pour décoder les rébus et autres devinettes de ce jeu grandeur nature.
Il règne une véritable effervescence dans l'histoire, un excès d'enthousiasme débordant, qui peut tourner la tête ou créer une sensation de vertige. Je craignais, au départ, ne pas être à ma place, pour finalement y adhérer à fond et avoir envie de participer à cette chasse au trésor. J'ai trouvé l'enquête passionnante. Bien ficelée, truffée de détails littéraires, mais aussi joyeuse et inattendue.
En bref, c'est une lecture qui s'adresse à tous les grands amateurs de jeux - plateau, mots, vidéo - et qui rayonne de bienveillance. La traduction d'Anath Riveline propose également de savoureuses alternatives aux œuvres originales... pour des choix très judicieux !
Un parfait petit bouquin qui fera plus d'un heureux. Je recommande.
♥ 

Milan, 2017 - Trad. d'Anath Riveline

Illustration de couverture : Golden Cosmos

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17/11/17

Geisha ou Le jeu du shamisen, de Christian Perrissin & Christian Durieux

geishaJapon, 1912. La famille de Setsuko Tsuda quitte leur village de campagne pour s'installer en ville dans l'espoir d'une vie meilleure. Ancien samouraï, l'homme est fier mais accepte les petits boulots, jusqu'au jour où, suite à un accident de tramway, il devient éclopé. La misère ronge leur foyer, le père s'oublie dans l'alcool, puis prend la décision de vendre sa fille à l'okiya Tsushima. Coup dur pour la fillette de dix ans. La patronne lui réserve un accueil froid et implacable - elle juge son physique ingrat et son visage peu harmonieux. Elle change aussi son nom pour Kitsune, “la renarde”. L'enfant suit néanmoins une éducation de qualité et fait l'apprentissage des arts (chant, danse, prestance, musique, thé). Elle assiste également ses grandes sœurs, les geisha, mais subit les foudres de Komayo, la favorite. S'exerçant en secret au shamisen, une guitare à trois cordes, Kitsune révèle un véritable don qui lui assure une porte de secours, contrairement à sa camarade Kingyo, une jolie fille sans réel talent, qui n'échappera pas à sa destinée de servante ou prostituée. Quelle lecture captivante ! C'est avec un intérêt grandissant que j'ai suivi le parcours romanesque de la jeune Setsuko, devenue Kitsune, plongée dans les coulisses d'une vénérable maison de geisha. On y découvre un monde secret, à la hiérarchie pointilleuse et dont le respect pour la tradition est éminemment appliqué. Le tout baigne dans un esthétisme soigné, en noir et blanc, idéal pour accentuer le raffinement et la nostalgie d'une époque. Il s'agit cependant de la première partie d'un diptyque - je l'ignorais - d'où ma frustration au moment de tourner la dernière page car j'en voulais encore ! En attendant, je suis sous le charme, ravie de cette bande dessinée qui incarne magnifiquement la fascination qu'exercent les geisha, et qui rend hommage aux femmes cultivées qu'elles étaient, sans sombrer dans une panoplie de clichés ou fantasmes graveleux. Une lecture passionnante, à la fois délicate et mélancolique. Très, très bon ! ♥

Futuropolis, 2017

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,