02/09/20

Dirty Devil, de L. J. Shen

Dirty Devil

J'ai failli tomber à la renverse à la lecture des premières pages tant c'était grossier et incompréhensible !
Il faut dire que les personnages sont tous tarés et ont la haine inscrite dans leur ADN. C'est très perturbant. Jalousie, mesquinerie, agissements douteux dans le bureau du principal (on en parle ? j'étais choquée !!!) bref... on ne nous épargne rien.

Et pourtant, ça m'a diablement plu.
Malgré l'ingratitude de Daria ou l'attitude tyrannique de Penn.
Malgré les excès et les incohérences.

J'ai passé deux nuits blanches - cernes à l'appui - en maudissant la batterie de mon kindle pour m'avoir lâchée. Pour une première incursion dans l'univers de L.J. Shen, je découvre la progéniture des héros de la série Sinners of Saint. Ma foi, je n'ai pas regretté le voyage.

C'est une lecture qui fait planer le doute jusqu'au bout... elle est poignante, implacable et d'une intensité dramatique remarquable. Au départ, on se demande quelles sont les motivations des personnages... Daria ou sa mère sont des énigmes ambulantes.  Penn est sombre, taciturne et affolant de sexytude.
Et puis l'enchaînement des événements tragiques finit par nous couper le sifflet. Je n'avais plus envie d'être interrompue (fichue batterie) et j'étais obnubilée par leur histoire dont le dénouement me semblait si vague.

Que d'émotions, que d'émotions... Ce roman est lui aussi un pêché inavouable mais qui s'assume pleinement d'après l'excitation ressentie. La suite, vite.

HarperCollins - Collection &H New Adult (2020) - Traduit par Mathilde Joy / Titre VO : Pretty Reckless

Et pour la petite histoire :

Daria est capitaine des pom-pom girls. Miss Popularité. Celle qui fait la loi à All Saints High, celle qu’on admire et qu’on redoute. Derrière cette façade, nul ne suspecte le secret dévastateur qui la ronge, et c’est très bien comme ça. Seulement, son trône de reine du lycée menace de s’effondrer lorsque Penn revient dans sa vie…
Penn est le capitaine de l’équipe de foot du lycée ennemi, celui où vont tous les rebuts de la société. Penn est sexy, rancunier, et prêt à tout pour briser Daria. Même à jouer avec le désir brûlant qui les pousse l’un vers l’autre. Depuis la tragédie provoquée par leur premier baiser, il y a quatre ans, il prépare sa vengeance. Et l’occasion rêvée de l’assouvir se présente lorsqu’il est placé en famille d’accueil… chez Daria.

«  Ajouter des griffes, des canines et des ongles vifs à votre vision de la romance étudiante, et vous avez All Saints High. Dans ce premier tome, Shen a construit une intrigue si originale qu’on croirait un genre entièrement nouveau.  »
Kennedy Ryan (Let You Love Me)

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


01/09/20

Pêle-mêle 📚🌞🏝️ : Fleurs sauvages - Les Secrets de Thornwood House - Le Manoir de Tyneford

TROIS RENDEZ-VOUS INOUBLIABLES : Trois lectures découvertes le temps d'un été, toutes fabuleuses par leurs décors et leurs ambiances.

FLEURS SAUVAGESGlasgow, 1929. Beattie Blaxland avait des rêves. De grands rêves. Elle imaginait une vie faite de mode et d'étoffes. Ce dont elle n'avait jamais rêvé, en revanche, c'est de tomber enceinte de son amant, un homme marié, à la veille de son dix-neuvième anniversaire.
Londres, 2009. Emma Blaxland-Hunter vivait son rêve. Danseuse étoile au London Ballet, elle avait tout... jusqu'au jour où elle a tout perdu.
Des décennies les séparent, mais les deux femmes devront trouver la force de reconstruire leur vie. Un héritage les mènera à la campagne australienne de Wildflower Hill, là où chacun peut apprendre à se relever et découvrir ce qu'il veut vraiment.

Quelle superbe ambiance !

J'ai adoré les paysages australiens, les charmes de Wildflower Hill, les secrets autour du domaine etc. Que d'exotisme. On savoure pleinement le voyage entre les époques et les générations. L'héroïne contemporaine est de prime abord assez détestable mais son histoire de famille viendra bousculer l'aspect trop guindé de sa personnalité.

C'était magique. J'ai beaucoup aimé. ♥

Fleurs sauvages, de Kimberley Freeman

Pocket, 2016 - Traduit par Gaëlle REY

⭐⭐⭐⭐

***************

 

LES SECRETS DE THORNWOOD HOUSELorsque son ex-mari décède, Audrey et leur fille Bronwyn sont forcées de déménager. Heureusement, elles héritent d'une propriété abandonnée à plusieurs centaines de kilomètres de là. Sautant sur l'occasion de recommencer à zéro, elles emménagent dans la vieille demeure qu'elles remettent en état. Un jour, Audrey y découvre une photo d'un précédent occupant, médecin pendant la Seconde Guerre mondiale, et se passionne pour le personnage. Chose étrange, il semblerait que des meurtres se produisent toujours dans la région. Le tueur serait-il encore en vie ? 

Très sensible aux atmosphères des romans et des histoires sur les maisons de famille (notamment lorsque de nombreux secrets enfouis depuis le passé remontent à la surface)... bref, je ne pouvais que succomber à celui-ci !

Une fois encore, j'ai été embarquée par une narration brassant les époques et les lieux, croisant les personnages et les destins... ça se passe en Australie et ça concerne une vieille demeure léguée en héritage. Bien entendu, de sombres mystères entourent Thornwood House et nous tiennent en haleine pour en découvrir les raisons. Pour ma part, j'ai été captivée du début à la fin.

Encore un magnifique voyage grâce à la magie des livres ! ♥

Les Secrets de Thornwood House, d'Anna Romer

Pocket, 2017 - Traduit par Valérie BOURGEOIS

⭐⭐⭐⭐

***************

 

LE MANOIR DE TYNEFORDAu printemps 1938, l'Autriche n'est plus un havre de paix pour les juifs. Elise Landau, jeune fille de la bonne société viennoise, est contrainte à l'exil. Tandis que sa famille attend un visa pour l'Amérique, elle devient domestique à Tyneford, une grande propriété du Dorset. C'est elle désormais qui polit l'argenterie et sert à table. Au début, elle se fait discrète, dissimule les perles de sa mère sous son uniforme, tait l'humiliation du racisme, du déclassement, l'inquiétude pour les siens, et ne parle pas du manuscrit que son père, écrivain de renom, a caché dans son alto. Peu à peu Elise s'attache aux lieux, s'ouvre aux autres, se fait aimer... Mais la guerre gronde et le monde change.

Beaucoup, beaucoup aimé ce roman !

L'histoire peut sembler touchante (oui, c'est vrai qu'elle est très touchante) mais je retiens surtout sa douceur et sa tendresse à raconter l'idylle naissante entre une jeune autrichienne (exilée de son pays sous la menace de l'Anschluss et qui trouve un poste de domestique au Manoir de Tyneford) et le fils héritier assez nonchalant mais terriblement séduisant.

En fait, c'est délicieusement naïf et maladroit, assez drôle aussi de suivre cette demoiselle de la bonne société viennoise se heurter à une nouvelle culture et des besognes dont elle ignore tout ! Le contexte historique viendra hélas semer la zizanie et brouiller cette ambiance pleine d'insouciance et de romantisme.

C'était une si belle lecture... vraiment, j'ai beaucoup aimé. ♥

Le Manoir de Tyneford, de Natasha Solomons

Le Livre de Poche, 2014 - Traduit par Lisa Rosenbaum

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06/08/20

L'Ogre et le Chardon (Les MacCoy #1), de Alexiane Thill

L'ogre et le chardon Les MacCoy 1Pour respecter les dernières volontés de son père, Phèdre se rend en Écosse où elle est accueillie par une charmante famille. Elle décroche également un boulot de femme de ménage dans un pub tenu par un irlandais qui lui fait signer un contrat de confidentialité assez étrange (oubliez tout déja vu dans une autre série).

En fait, The Unicorn est aussi le repaire pour des “personnalités” aimant se réunir au sous-sol sans se mélanger au grand public. En tout bien tout honneur. Car Phèdre va rapidement découvrir ce qu'il s'y trame. Un soir, en oubliant son seau et sa serpillère, notre Cendrillon débarque en plein psychodrame. Après quoi, elle est emmenée manu militari sur l'île du clan MacCoy.

Leur chef s'appelle Caleb - surnommé l'Ogre - du fait de son caractère irascible et impétueux. Il déclare haut et fort qu'elle sera désormais sa Pupille. Mais notre demoiselle n'est pas une oie blanche en détresse et va lui tenir la dragée haute. Elle refuse de se soumettre aux règles archaïques de ces écossais repliés dans leurs traditions féodales. Elle a déja souffert dans son enfance d'avoir été maltraitée (ce vieux traumatisme ne cesse de la hanter) et entend aujourd'hui se venger.

Si le début est lancé à vive allure, essaimant des tonnes d'informations difficiles à juguler, la suite trouve peu à peu son rythme de croisière et ne cesse de nous régaler. Eh oui, cette lecture est envers et contre tout convaincante. Car des petits détails me chiffonnent : les rapports entre hommes et femmes sont d'une extrême violence (certaines scènes m'ont choquée). Cette mise en scène du mâle alpha qui prend son plaisir, qui décide qui, comment, où... et surtout qui garde pour lui ses honteux petits secrets - bref, comment dire - ça m'a souvent fait lever les yeux au ciel.

Ceci ne gâche nullement mon plaisir de lecture, car j'ai dévoré ce livre en moins de temps qu'il ne faut pour le dire ! L'auteure mêle habilement contemporain et folklore ancestral, en plus de proposer une intrigue qui tient en haleine. La romance est discutable (ne pas confondre relation passionnelle et abusive), toutefois il y a des échanges très sympas. Suis encore perplexe concernant l'Ogre (ses humeurs lunatiques et ses actes manqués... ça va cinq minutes). Ceci dit, l'Écosse et ses écossais sont irrésistibles.

J'ai donc succomblé pleinement. Évasion, voyage, excitation, soupir, panique et envie que ça ne se termine jamais... c'est à ça qu'on reconnaît une série addictive. Non ? 

©2008 Hugo Roman (P)2020 Audible Studios

Plus que quelques jours pour me plonger dans la suite... en format audio- tome 2 le 13 août. Argh.

⭐⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23/07/20

Wild, par Cheryl Strayed

wild cheryl strayedJ'avais acheté le roman après avoir vu le film que j'avais beaucoup aimé. Il m'a fallu cinq ans pour le déterrer de ma bibliothèque mais je ne regrette absolument pas car j'ai replongé dans cette histoire avec délectation. Pour moi, c'est une lecture stimulante puisqu'elle invite à se dépasser mais aussi à réfléchir. Elle nous amène notamment à croire que rien n'est impossible et qu'on apprend toujours de ses épreuves.

Après la mort de sa mère, la vie de Cheryl part en vrille (séparation, drogue, divorce...). Bref. La jeune femme est au fond du trou quand elle entend parler du Pacific Crest Trail. D'abord une simple curiosité, puis un état d'urgence et quasiment un mode de survie. Cheryl comprend qu'elle doit tout plaquer et s'en va franchir seule 1700 kilomètres de sentiers sauvages, en gageant retrouver un sens à sa vie.

Je précise au passage que je ne suis pas du tout adepte des longs chemins de randonnée et pourtant j'ai beaucoup aimé partager (vivre par procuration) son expérience. Quelle sensation grisante ! On morfle, c'est vrai, mais Cheryl met en avant la solidarité, la gentillesse et la générosité des inconnus qui croiseront sa route de façon incroyable. En plus de ça, son histoire est bouleversante.

Entre la fille brisée au moment de se lancer dans son aventure à la jeune femme apaisée qui examine son parcours... quel exploit ! Cheryl a su transcender son défi pour en faire sa propre quête spirituelle. J'aurais pu souligner des passages entiers tellement je me sentais proche d'elle... Quelle belle rencontre, très inspirante et très forte aussi. Je ne suis pas prête de l'oublier.

10x18 (2014) - traduit par Anne Guitton

⭐⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05/05/20

Petites Recettes de bonheur pour les temps difficiles, de Suzanne Hayes & Loretta Nyhan

Petites Recettes de bonheur pour les temps difficilesCampagnes américaines, années 40, clichés d'un autre monde... j'ai adoré cette ambiance vintage. Et puis les personnages ont achevé de me convaincre.

Gloria Whiteman et Marguerite Vincenzo font connaissance à travers les lettres qu'elles s'échangent entre janvier 1943 et mai 1945. L'une vit dans le Massachusetts, l'autre en Iowa. Elles sont mariées et mères de famille. Leurs compagnons sont au front. Et elles s'écrivent pour tromper leur solitude et pour dire ce qu'elles ont sur le cœur en ces temps difficiles.

En fait, tout est éclatant dans ce roman ! La jovialité des deux épistolières nous éclabousse et nous imprègne : leurs lettres sont vives, spontanées, animées d'espoir et parfois de blues. Elles aussi se font surprendre par leur élan et développent une amitié exceptionnelle et sans faille, quand l'une est fragile, l'autre bondit avec ses recettes et ses anecdotes pleines de sourires. C'est imparable. Même quand il faut houspiller ou rappeler à l'ordre toute dispersion éventuelle... ça ne loupe pas.

Ce roman est un vrai régal à lire ! Il est d'ailleurs contagieux de bonheur et de tendresse : j'ai ri et j'ai pleuré tout du long (et j'ai adoré ça) ! Quelle classe folle ont ces deux femmes ! Glory et Rita sont formidables, je suis encore émue par cette belle rencontre ! Vraiment. ♥

Pocket (2015)

⭐⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


24/04/20

Le Cottage aux oiseaux, par Eva Meijer

Le Cottage aux oiseauxTrès beau roman qui retrace la vie méconnue de Len Howard (naturaliste anglaise née à la fin du XIXe siècle) dont Eva Meijer a découvert les ouvrages pendant ses années d'études. Miss Howard est depuis tombée dans l'oubli. Son travail n'a jamais été pris au sérieux, n'étant nullement une scientifique de renom. Et pourtant... que de richesse dans son parcours. Eva Meijer s'en inspire sans tomber dans la biographie mais romance son propos en enjolivant aussi ce qu'on ignore. Voilà qui confère au destin de Len mystère et fascination !

Gwendolen Howard a nourri dès l'enfance une passion pour la nature et les oiseaux. Mais c'est la musique qui a d'abord eu sa préférence, en devenant violoniste dans un orchestre à Londres pendant vingt ans. Comme elle se languissait des oiseaux, elle a choisi de tout plaquer pour s'installer dans un cottage à la campagne. Au plus proche de ses mésanges, observatrice attentive et soucieuse du bien-être de ses petits pensionnaires, Len s'est ainsi épanouie dans cette vie en totale communion avec ses aspirations.

Petite parenthèse. Je suis malheureusement très triste de savoir que son héritage n'a pas été honoré comme convenu. Sa maison, pourtant léguée au Sussex Naturalist Trust pour fonder un refuge pour les oiseaux, a été vendue au prix fort à un particulier qui s'est empressé de couper tous les arbres au fond du jardin. Triste et choquant.

Sans quoi, je suis tombée sous le charme de cette lecture pleine de poésie et de simplicité, dont l'histoire raconte la quête du bonheur et la force de caractère d'une femme remarquable. Une héroïne qui me rappelle évidemment Miss Charity et Calpurnia. Prochaine cible : Nature morte aux miettes de pain pour rester dans l'esprit nature & découvertes... 😝

Presses de la Cité (2020) - Traduit par Emmanuelle Tardif

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18/04/20

Rebelle du Désert, par Alwyn Hamilton

REBELLE DU DÉSERTCette lecture m'a transportée vers un univers incroyable : des plaines désertiques, écrasées par le soleil et alourdies par du sable à perte d'horizon... Des petites villes égarées avec des populations qui tirent la langue face aux conditions difficiles. Et un sultan despotique qui règne sur son royaume en lançant ses troupes au combat pour museler les réticents. Whaou.

Au centre, nous avons Amani, une héroïne forte et farouche, qui rêve de s'affranchir de son existence misérable. Recueillie chez sa tante après la mort de sa mère, elle a supporté les brimades, les insultes, les coups durs en attendant de pouvoir quitter au plus vite ce trou à rats. Experte en armes, elle se présente à un concours de tirs en prétendant être un garçon. Là, elle rencontre un adversaire redoutable. Mais ses ennuis ne font que commencer car la garde rapprochée du sultan va débouler en quête d'un fugitif et Amani va se planter au beau milieu du chemin d'ennemis plus féroces que jamais.

J'avoue, j'ai d'abord trouvé l'histoire maladroite et confuse (trop de précipitations et aucune transition dans la narration). C'était proche de la cacophonie. Malgré tout, j'étais fascinée par l'ambiance orientale. Elle diffuse un charme exotique et dépaysant... franchement envoûtant. J'ai adoré. Les personnages aussi ont beaucoup de charisme : ils sont drôles, généreux, débordants de fougue et d'ambition... Ils nous embarquent avec eux et dans leurs aventures. J'ai adoré, vraiment. Moi qui cherchais une lecture pour m'évader, là j'ai été servie et j'ai carrément envie de hurler car je n'ai pas la suite sous la main ! 😭

PKJ. (2016)

⭐⭐⭐⭐.5

Series

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16/04/20

Fille des chimères, de Laini Taylor

A63992Étudiante en art à Prague, Karou voyage souvent à travers le monde selon le bon vouloir de son tuteur Sulfure. Ses missions consistent à récolter des dents et autres ossements auprès de marchands peu scrupuleux. La jeune fille s'exécute sans demander son reste et abuse du chantage en exigeant de son mentor toutes sortes de caprices (apprendre des langues improbables, avoir les cheveux bleus ou pouvoir voler librement).

En vérité, Sulfure est un démon magicien. Un fait acquis pour Karou qui a également connaissance de l'existence des anges et des chimères... à part ça, c'est le flou. Elle ne sait pas quel rôle elle joue là-dedans. Mais le jour où elle croise un spécimen de toute beauté, au regard noir, qui fonce sur elle pour l'éliminer, Karou pressent que sa tranquillité vient d'être remisée au placard. Sans rien comprendre, son petit univers familier se brise avec fracas. La jeune fille est désormais seule. Face à un passé sans nom et un inconnu qui ne la lâche plus.

Cette série n'est plus une nouveauté (parution 2012) mais elle m'a toujours fascinée. En l'exhumant de ma bibliothèque encombrée, j'ai retenu mon souffle en croisant les doigts de ne pas être déçue au tournant. Que nenni. D'office l'écriture m'a soufflée... l'ambiance m'a conquise... l'univers m'a tourneboulée. C'est superbe. Une lecture fascinante dans laquelle on trempe un orteil puis le corps entier en batifolant joyeusement. Au diable toute réserve ! Je conçois néanmoins que la romance est trop instantanée et fougueuse pour me convaincre... MAIS ceci ne ternit en rien la sensation grisante que j'ai ressentie en lisant le roman. Complètement envoûtée j'étais. Voilà, je suis amoureuse de son aura. C'est clair !

Gallimard jeunesse (2012) - Traduit par Anne Krief

« Attention, chers lecteurs : il s'agit de l'une de ces séries qui vous rendra fous d'impatience, grincant des dents et vous arrachant les cheveux, dans l'attente du prochain tome. Soyez prevenus ! » Stéphanie Meyer 

⭐⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 16:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11/03/20

La Mémoire de Babel (La Passe-Miroir 3), de Christelle Dabos

La mémoire de BabelUn premier temps perplexe devant le changement d'univers et l'absence de personnages familiers, puis conquise par l'exotisme qui déferle pour enflammer notre imaginaire... j'ai donc dévoré ce troisième tome sans autre façon.
Non, il n'est pas parfait mais lui aussi fascine et nous entraîne dans son sillage avec une histoire épatante. Ophélie se fait désormais appeler Eulalie. Elle vient d'arriver à Babel pour retrouver Thorn. S'acclimatant tout doucement aux us et coutumes sur place, elle comprend qu'elle doit intégrer le Conservatoire pour devenir une Virtuose et accomplir sa quête. Or, son apprentissage ne se déroule pas sans heurt. Ses camarades lui en font baver, son aura intrigue et sa supérieure ne cache pas son ambition en voulant ternir sa crédibilité. La jeune fille est maintenant endurcie aux coups bas et les affronte avec stoïcisme car elle n'a plus de temps à perdre.
Quid de l'ancien intendant ? de l'ambassadeur ? de la filleule ? des ombres, de l'autre et de dieu ?
On avance, on avance.
Le talent de Christelle Dabos est remarquable : elle trace ses contours et ses lignes avec une méticulosité chirurgicale. C'est fin, très élégant, drôle aussi. On pourrait se lasser de l'air éberlué et des maladresses de l'héroïne, de ses sacrés coups de chance aussi, sans oublier l'emprise théologique sur l'histoire ou l'ébauche amoureuse balbutiante.
Mais j'aime tout, sans demi-mesure. Et je m'achemine sereinement vers le quatrième et dernier tome... gonflée de bonheur !

©2019 Editions Gallimard Jeunesse (P)2019 Editions Gallimard Jeunesse

J'ai complètement oublié mes réserves concernant Clotilde Seille, la lectrice pour la version audio de la saga !

En véritable conteuse, elle parvient à nous envelopper dans sa bulle et nous raconte les traditions, les interdits, les enjeux et les pièges que renferment les arches. Les personnages aussi s'en remettent à sa faculté de surprendre, de charmer et de dépasser les clichés.

J'aime le temps passé à écouter la série par ce biais : c'est une plongée étourdissante pour une expérience vraiment enrichissante.

⭐⭐⭐⭐.5

09/03/20

Malamander (Les Chroniques de Sinistre-sur-Mer #1), de Thomas Taylor

MalamanderCe roman n'avait pas d'autres choix que de me plaire car j'étais déjà enchantée par la couverture (illustrée par l'auteur lui-même). Précision : Thomas Taylor est également l'illustrateur des couvertures anglaises de Harry Potter. Respect total.
Bref.
Cette nouvelle série est une invitation à l'aventure et aux mystères. Bienvenue à Sinistre-sur-Mer qui compte d'incroyables légendes censées alimenter l'imaginaire des touristes. Sauf que l'hiver venu, ces contes sont bel et bien réels. À l'hôtel du Grand Nautilus, où travaille le jeune Herbert Lemon, une demoiselle échevelée débarque dans son bureau, se présentant comme Violette Parme, en quête d'un détective pour retrouver ses parents disparus.
En effet, la fonction de notre ami est d'être le Trouveur d'Objets Perdus de la ville. Violette lui explique que sa famille n'a plus donné signe de vie après leur passage à Sinistre-sur-Mer (elle était alors un bébé de quelques mois quand elle a été découverte dans une chambre d'hôtel). Nulle trace des parents, à part des indices inquiétants.
Sans donner son accord, Herbert est pourtant entraîné dans son étonnante histoire. L'occasion pour le lecteur d'en apprendre davantage sur les environs et les personnages. Cette petite prospection est d'ailleurs très appréciable : on visite un bibliodispensaire (où un singe-sirène sélectionne exprès le livre qu'il vous faut lire), on se pourlèche les babines au fish and chips chez Mouillette, on parcourt les couloirs sombres d'un musée exotique, on combat le froid, le vent, la pluie en traçant sur la plage et on salue la Récolteuse officielle des Objets Échoués...
Fabuleux, non ?
Mais on n'oublie pas le danger qui se faufile, entre l'abominable Homme au crochet qui course la jeune Violette ou le monstre marin qui suscite des convoitises à cause de son œuf magique qu'il protège jalousement... On n'en mène pas large mais on adore ça. Pour ma part j'ai bu ce roman comme du petit lait : ambiance fantastique, énigmes captivantes, contes et décors extraordinaires. C'est un début remarquable et réussi pour un auteur talentueux et dans un imaginaire foisonnant. Laissez-moi, j'ai besoin de rêver encore...

Seuil jeunesse (2020) - Traduit par Amélie Sarn

⭐⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,