19/05/22

Un printemps éblouissant à Vert-Cottage (Hope Meadows #3), de Lucy Daniels

Pour ceux qui, comme moi, apprécient la petite promenade de santé dans la verte campagne anglaise, mais qui soupirent d'ennui à suivre l'héroïne dans ses aventures redondantes, sachez que le prochain épisode se consacrera à de nouveaux personnages !

Un printemps éblouissant à Vert-Cottage

Il était temps, car ce troisième tome s'essouffle !

On y retrouve notre chère Mandy Hope, vétérinaire et responsable d'un refuge pour animaux abandonnés, au cœur de nouvelles prises de tête pour défendre ses idéaux. Cela commence avec les enfants de son copain, avec lesquels elle ne fait pas d'efforts d'où une mésentente totale lors de weekends houleux (elle leur sert du tofu lors de leur première rencontre). Les enfants sont certes intransigeants, car ils digèrent le divorce de leurs parents, les nouveaux partenaires, les bébés à venir etc. Alors que Mandy se demande juste si elle est apte à accepter les bagages de son amoureux. Maintenant qu'elle est face à cette réalité, elle doute. Imaginez ce que doit penser le chéri... ahem.

Autre sujet qui met en transe notre pasionaria de la cause animale : l'implantation d'une usine sur une zone protégée, ou censée l'être, car elle seule peut prouver que des écureuils s'y nichent et que le chantier doit cesser sur le champ. Sauf qu'elle se met à dos les villageois qui ont besoin d'une croissance économique. Elle met en péril la clinique vétérinaire de ses parents, d'ailleurs très effacés, parce que la maman a des soucis de santé. Enfin voilà. Mandy Hope : son métier, sa passion, les animaux.

Non, ça ne la rend pas très sympathique et j'avoue qu'elle est tombée dans la caricature de la militante acharnée. Heureusement, son amitié avec James (qui revient en force) et sa relation privilégiée avec ses parents montrent une image plus humaine, plus attachante. Parce que j'ai de plus en plus de mal à la supporter. ^-^ Et naturellement, le charme bucolique est toujours très présent ! Vert-Cottage reste en effet une série distrayante, avec un soupçon d'authenticité et d'évasion qui fait un bien fou.

HarperCollins Poche - 2022 - Traduit par Marion McGuiness

⭐⭐⭐


Witch Games : Liaison interdite, de Shana Lyès

Espoirs déçus avec cette nouvelle romance paranormale (qui devait hélas relancer le genre chez Harlequin.) 

Witch GamesHannah appartient à une longue lignée de sorcières et, selon la coutume, doit renoncer à tomber amoureuse - mais pas à devenir nonne non plus. En effet, la jeune femme aime batifoler et collectionne les aventures d'un soir selon un subterfuge bien rodé. Ni vu ni connu, elle glisse un filtre d'amnésie dans les boissons de ses prétendants et efface ainsi leurs souvenirs après avoir passé du bon temps ensemble. Après quoi, chacun peut pousuivre son chemin sans la moindre culpabilité. Joie et plaisir pour tous.

Du moins, c'était le cas jusqu'à sa rencontre avec Lionel. Son Bon Samaritain qu'elle ne cesse de croiser partout. Depuis qu'elle a posé les yeux sur lui, elle est incapable d'activer le mode reset. Entre eux, l'attraction est purement physique. Mais une autre connexion prend forme. Et elle a beau dire, elle a beau faire, ce bel inconnu est plus tenace qu'on ne le pense.

Ça semble mignon et très tentant ?

Malheureusement leur idylle va sonner trop artificielle à mon goût. La sensualité, les dialogues... c'est plat ! Et le manque d'action, surtout dans la première partie, qui est longue à se mettre en place, renvoie la sensation d'une romance rapide et qui manque de tension. Dommage. Je n'ai pas accroché aux personnages non plus - ils sont sympas mais ordinaires. Et le prénom Lionel, je ne peux pas. #sorry

Shana Lyès étant astrologue, les allusions ne manquent pas concernant les symboles, les signes, les interprétations... L'histoire n'en a peut-être guère l'utilité. Ou quand on n'en a cure, comme moi, c'est inintéressant au possible. Bref. Petit bilan mitigé. En fait, j'ai davantage le sentiment d'avoir lu un exercice appliqué mais sans fantasie. Peu d'originalité. La plume est charmante, mais la lecture reste ennuyeuse. 

Ceci reste évidemment mon avis personnel. 😞

Harlequin - coll. &H - 2022

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Ella la promise (Witch and God #1), de Liv Stone

Cette lecture s'accompagne d'un chœur de louange qui m'a d'ailleurs fait céder à la tentation. Hélas, comme souvent, j'ai eu le sentiment d'avoir été flouée car je suis peu déçue par ma lecture, découverte en format audio.

Ella la promise

Je sortais de mon marathon des Accords Corrompus de Kelly St Clare au moment de me lancer dans cette nouvelle aventure. Est-ce que la comparaison avec la Tatuma et le roi Jovan a été fatale ? Nul doute. Toujours est-il que j’ai trouvé l’héroïne trop naïve et son prétendant excessivement tourmenté.

Ella est une jeune sorcière sans dons. Elle est étudiante et vit tranquillement dans le monde des humains. Pourtant, c'est elle qui est choisie pour devenir la promise du dieu Deimos, le petit-fils de Zeus. Son monde s'écroule. Elle n'avait rien demandé, là voilà soudain propulsée dans des intrigues où sorcières et dieux se livrent une bataille ancestrale. C'est Deimos lui-même qui a exigé son alliance. Lui, le dieu de la Terreur, ténébreux et taciturne... Ella n'a plus qu'à lier son sort à cet inconnu.

Si j'ai été séduite par l'univers fantastique, par les guerres intestines, les secrets, les trahisons, les ambitions etc. j'ai été moins emballée par la romance. Tellement niaise. Peu crédible. Ella est certes jeune et naïve, c'est aussi une nana pétillante, qui refuse de se lamenter sur son sort. Elle est curieuse et soucieuse d'apaiser les tensions. Face à elle, Deimos est un personnage torturé. Et barbant. Résultat, leur relation manque cruellement de maturité. Sensation de vide, de futile. Je n'ai pas été convaincue. De plus, l'intrigue se concentre sur leur romance donc exacerbe l'impression d'une lecture creuse. Très clairement, ça ne mérite pas l'engouement ci et là. Les goûts changent, les miens ne sont plus dans la tendance ! ^-^ 

La couverture est cependant très belle ! Bon point là-dessus.

©2021 Hachette Littératures (P)2022 Audiolib

  • Lu par : Charlotte Campana
  • Durée : 10 h 56
  • Un peu déçue par la lecture audio. La voix donnée au personnage de Deimos est rocailleuse et boudeuse. Déjà que le dieu est de tempérament renfrogné et fuyant. Ça tue le mythe. A contrario l'héroïne est charmante mais tellement naïve (la demoiselle a vingt ans). L'histoire se concentrant sur leur romance, là aussi ça pêche car ça sonne vite creux et futile. L'action passe au second plan, c'est dommage. Pour moi, oui cette lecture joliment emballée est une déception.

⭐⭐⭐

28/04/22

Rejetée (La bête de l'ombre #1) de Jaymin Eve

J'avais déjà eu une première impression mitigée à propos de la série La malédiction des dieux, mais je voulais donner une chance à cette nouvelle aventure. Je m'attendais à une histoire de loups et de métamorphes. Et puis, pas du tout.

RejetéePourtant, au départ, ça y ressemble fortement. Mera Callahan est une louve en devenir mais son sort est scellé depuis la trahison de son père (qui a tenté d'assassiner l'alpha). Depuis, la jeune fille a été traitée en paria. Molestée et injuriée par la meute, Mera en a souffert et s'est jurée de se venger en brisant ses liens. Or, le soir de sa première transformation, c'est aussi celui de la révélation de son compagnon. Un choc. Car celui-ci va odieusement la renier et provoquer une souffrance inouïe. Mera hurle à la mort et fait intervenir des créatures qui ne devaient pas s'échapper de leur royaume. Ceci expliquant la venue fracassante du dieu des créatures surnaturelles. Pas content du tout. Il lance sa sentence sur la meute et expédie Mera sur son épaule avant de s'éloigner.

C'est là que ça part en cacahuète car on passe dans une dimension parallèle (avec une bibliothèque de rêve et une tanière où une armoire fournit vêtements et accessoires sans sourciller). Des mondes, des portes, un sortilège. Je ne vous raconte pas la sensation de n'y-rien-comprendre qui vous tombe dessus. On se retrouve avec une lecture au rythme hyperactif, avec poussées hormonales et crises hystériques. Un joyeux bordel, donc. Point de consolation avec le casting : le syndrome Willa Knight frappe à nouveau. Sauf si vous aimez les héroïnes malhabiles, morveuses et collantes. Le personnage de l'ombre se résume à une entité immense, hyper puissante mais très colérique. Lui non plus n'a aucun respect pour Mera. Il la houspille sans cesse et lui hurle dessus. C'est pénible.

En somme, j'ai du mal. C'est brutal, pas drôle et parfois lourd (la nuit de la faerie, sérieux ?). L'histoire traîne en longueur, mélange les genres et devient confuse. Suis pas fan non plus du modèle de romance qui se profile. Ça se base sur des rapports de force. Trop tyranniques. Bof bof bof. L'héroïne a certes du cran mais a aussi un certain penchant pour l'appel au meurtre. Argh. Je reste donc sur ma faim même si j'ai envie de connaître la suite. Jaymin Eve a un style particulier qui n'est, je pense, pas trop mon délire. Par contre, j'aime beaucoup les couvertures !

éditions Bookmark, coll. Urban fantasy, 2022 pour la traduction

#Rejetée #NetGalleyFrance - à venir : Tome 2 le 26 octobre 2022.

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20/03/22

Toutes les étoiles mènent à toi, de Sophie Ranald

Toutes les étoiles mènent à toiJ'ai été immanquablement influencée par la série italienne (Guide astrologique des coeurs brisés) au moment de lire ce roman de l'anglaise Sophie Ranald !
Ici aussi, l'héroïne est une célibataire de trente ans qui se plaint de ses déboires amoureux, quand l'un de ses potes lui propose de sortir avec des gars selon leur signe astrologique.
Mais surtout il lui suggère de s'inscrire sur Tinder pour se remettre en selle ! Et là, c'est l'étalage de l'ignominie et de la dérision dans toute sa splendeur. Zoé ne tombe que sur des tocards ou des queutards.
Ses vraies rencontres, finalement, ont lieu dans la rue. Dans la vie réelle. Dans son quotidien. Au cours d'une manifestation. Au pub ou pendant une soirée Donjons & Dragons.
C'est pourtant loin d'être une comédie ultra rigolote. Certes, le parcours de Zoé prête à sourire mais ne masque pas non plus le versant réaliste de la quête amoureuse dans notre société moderne. Disons que c'est flippant, parfois triste et navrant. Même le romantisme est mort.
Et l'astrologie, définitivement mise au placard. L'obsession de Zoé pour interpréter les symboles me faisait penser à Alice & Tio (Guide astrologique des coeurs brisés). Ça ne sert pas l'histoire ni le roman. Mais ce n'est qu'un détail.
Attendez-vous donc à une pointe d'amertume dans cette histoire qui cherche la légèreté et la candeur : le chemin vers l'amour est parsemé de cactus et donne matière à quelques scènes cocasses. On s'en sort bien, si on aime l'humour pince-sans-rire et les situations ironiques.
Pour moi, ça restera une promesse de lecture en-dessous des (de mes) attentes.

HarperCollins, coll. &H (2022) - Traduit par Luce Michel

⭐⭐⭐ 😄


18/03/22

La Reine des ombres (The Shadows Between Us #1), de Tricia Levenseller

La Reine des ombresLors du lancement en fanfare de la collection Stardust avec ce premier titre, je n'avais pas prêté attention au fait que ça allait être du Young Adult - ça m'aurait évité d'en espérer davantage ! Je ne dis pas le contraire : la lecture est agréable, charmante et légère. Les pages filent à toute vitesse, l'histoire est correcte, les personnages veulent bousculer les codes. Seulement, je me sens frustrée car j'avais imaginé autre chose - comme une intrigue plus fouillée et un univers plus torturé.

Après tout, on nous vend un Roi des Ombres inaccessible et très puissant. Le jeune homme (Kallias) vient de monter sur le trône après le meurtre de ses parents. Il vit à l'écart de tous, enveloppé dans son brouillard. Nul n'a le droit de l'approcher ou de le toucher. Il n'est pas exclu non plus qu'on cherche à l'éliminer lui aussi. L'héroïne est, de son côté, une demoiselle très ambitieuse. Elle a en effet prévu de séduire le roi, de l'épouser puis de le tuer. Tout simplement. Alessandra ne doute de rien et s'incruste à l'un de ses bals pour attirer son attention. Elle joue les belles indifférentes et parvient facilement à manipuler le souverain en obtenant un droit de séjour au palais. Bingo. La vie à la cour est cependant très, très superficielle. On ne parle que de toilettes et de flirts. Le ton employé est vraiment désinvolte. La relation avec le roi se révèle creuse et un peu fadasse. Lui aussi veut tirer profit de la situation en faisant un pacte avec la courtisane. Okay, pourquoi pas. On va bientôt entrer dans le vif du sujet.

Mais ça stagne. L'intrigue demeure simpliste. Peu construite, peu consistante. Le suspense est léger. Même les personnages sont moins récalcitrants. Moins scandaleux. Alessandra se vantait d'avoir zigouillé son premier amant puis d'avoir collectionné les conquêtes pour grossir son pécule. Kallias, lui, voulait démasquer les assassins de sa famille et le robin des bois qui dépouille les riches. Ça annonçait du lourd et au bout du compte c'est gentillet. Y'a pas d'autre mot. Ça m'a saoulée aussi qu'on place l'héroïne au-dessus du lot et dans de telles proportions. Enfin, bref. Je ne suis pas mécontente de l'avoir lu non plus. Il faut juste se préparer à une lecture basique et non à un fantasme de lecture ! Aucune fièvre à bord, juste du badinage amoureux et de longues descriptions vestimentaires (pff).

Hugo Roman, coll. Stardust (2022) - Traduit par Pauline Vidal

#LaReinedesombres #NetGalleyFrance

⭐⭐⭐ 🤔

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

La Vengeance des étoiles, de Tara Sim

La vengeance des étoilesJ'étais très, très curieuse de lire ce roman qui ne cache pas s'être inspiré du Comte de Monte-Cristo pour raconter une histoire de vengeance et d'amour. Le roman affiche très vite la couleur - l'ambiance sera teintée (fortement) d'amertume et de désillusion. 

Dans La Vengeance des étoiles, l'héroïne est une jeune fille (Amaya, rebaptisée Anguille sur le Saumâtre) qui a été vendue à un navire de créancier dès son plus jeune âge. Maltraitée par un sinistre individu, elle est parvenue à sortir de cette galère suite à sa rencontre avec un naufragé qui déclare détenir un trésor. Mais il a besoin de sa complicité pour obtenir réparation. Lui aussi a été victime d'injustice. Il promet donc à Amaya liberté et plus encore si elle devient l'instrument de son plan. Pendant ce temps, la ville de Moray est rompue à la corruption et menacée par une épidémie de grippe. Héritier d'une riche famille, Cayo Mercado est néanmoins un gentilhomme désœuvré. Condamné à des fiançailles pour le sortir de l'impasse, il fait la rencontre de la troublante comtesse Yamaa qui éclabousse la société bourgeoise de son train de vie fastueux. Il envisage un bref instant de la séduire pour lui exhorter de l'argent. Mais sa situation familiale dérape et le précipite en enfer.

Certaines révélations vont plus ou moins surprendre. Les personnages sont en effet englués dans leurs problèmes et se démènent du mieux qu'ils peuvent pour trouver des solutions. Bien sûr, le destin tend à s'acharner et compliquer la donne. Mais au final... qu'est-ce que j'ai aimé cette sensation de malheur qui s'ajoute au désespoir et qui se multiple en désarroi profond ! C'est vraiment un cocktail troublant - climat sombre, contexte tragique et tension dramatique en puissance. Tara Sim a non seulement réussi à dépeindre un lieu maudit mais à tricoter un destin tortueux pour ses personnages. Le ton est grave, mais c'est fascinant à lire. Enfin c'est ce qui m'a plu, même si c'est loin d'être ma Lecture du Mois aussi. Un deuxième tome est attendu / fin de duologie.

Bayard éditions jeunesse / 2022 - Traduit par Anathe Riveline

⭐⭐⭐.5

14/03/22

Le berceau des élus (Native #1), de Laurence Chevallier

Le berceau des élusAttention, ce roman est au départ hyper brouillon.

Cela commence comme une histoire Young Adult. Gabrielle, dix-huit ans, se fait traiter de folle au lycée parce que son copain a répandu une sale rumeur sur sa façon d'embrasser. Et depuis, elle rase les murs en attendant de partir à l'université. Sauf que le jour de la rentrée, elle est soufflée par l'arrivée de deux frères d'une beauté renversante. Autre surprise : ils n'ont pas l'air insensible à son charme. La nana va donc craquer rapidement. S'ensuit une relation aussi soudaine que confuse. Bref, pas transcendante.

À ce stade de la lecture, j'avais encore du mal à accrocher. Une petite déception après deux bonnes pioches : Drewid et Bloody Black Pearl ? Argh.

Finalement ça s'améliore bel et bien car l'univers se développe et laisse entrevoir une intrigue plus croustillante. On apprend ainsi que Gabrielle fait partie d'une lignée de Natifs qui ont pour eux de convoiter le pouvoir et trahir leurs semblables depuis des siècles. Pour une fille qui se pensait ordinaire, le choc est rude. Ajoutez qu'elle se découvre des pouvoirs proches d'une succube (la nana suinte les hormones en folie et tous les gars veulent lui sauter dessus). Alors, ça peut paraître bizarre et parfois scabreux. Mais là aussi on s'habitue quand on a bien cerné l'histoire en général.

La deuxième partie du roman est mieux construite, plus captivante et diablement rythmée. Les événements se précipitent, de nouveaux personnages entrent en piste. Le ton durcit et certaines scènes sont brutales. Ça n'a plus rien à voir avec le commencement, c'est beaucoup plus adulte, plus cru. On pressent aussi que la suite réserve encore de bonnes surprises, ceci expliquant pourquoi je vais m'y plonger sans tarder !

©2013 Laurence Chevallier (P)2021 Audible Studios

  • Lu par : Ana Piévic
  • Série : Native, Volume 1
  • Durée : 9 h 18
  • Existe en ebook et papier

⭐⭐⭐.5

12/03/22

Crépuscule (Lune Ardente #1), de Morgane Rugraff

Crépuscule Lune Ardente 1

٩(^‿^)۶
Mon avis : Avant de me jeter la pierre, je suis moi-même surprise de mon appréciation. Car le roman n'est ni mauvais, ni excellent. Il doit simplement éviter que ça dérape.

1/ j'ai aimé les univers qui s'opposent, découvrir leurs traditions et leurs légendes.
2/ j'ai aimé l'ambiance délétère, l'histoire pourrie jusqu'au trognon, la tension qui court et annonce le pire.
3/ je n'ai pas aimé les personnages, trop sadiques, ni les émotions délirantes de ce sinistre psychodrame.

En résumé : deux clans (les Sombre-Lune contre les Sang-de-Soleil) se haïssent et veulent se détruire. Pensant qu'une alliance pourrait apaiser les tensions, la princesse Tsagaanienne propose d'épouser l'héritier du roi Huxley. Or, le contrat est corrompu sans qu'elle se doute du piège. Et le jour de ses noces, Sioban Calypsa est bafouée devant tous. Commence pour elle une nouvelle vie qui aura un goût amer. La jeune femme est isolée - son mari conspire avec son père, le cadet est une brute qui crache sa haine. Ne cherchez pas la battante qui mettait le feu sur le champ de bataille. Accommodez-vous avec une nana passive qui va s'amouracher de son tortionnaire. Et j'en passe.

Vrai de vrai. J'ai été déçue par les personnages. Il n'y en a pas un pour rattraper l'autre.

description

C'était désolant, franchement. Toute ébauche sentimentale ou amoureuse est d'ailleurs incongrue. Ça sonne faux. C'est gênant. Ça n'a pas sa place dans pareil contexte. N'oublions pas qu'il s'agit de mariages arrangés avec des scènes de viol en toute impunité. Comment valider la moindre idylle après ça ? Euh, moi je ne vois pas. Par contre, okay pour l'action. La baston. La trahison. La vengeance. La colère. Les cicatrices. Le sang. Et penser que les Lannister seraient des anges. Sans rancune, hein. M'en vais écouter la suite en toute sérénité.

description

 

©2020 Plume Blanche Editions (P)2021 Audible Studios

  • Lu par : Adeline Chetail
  • Série : Lune Ardente, Volume 1
  • Durée : 13 h 33
  • Excellente interprétation d'Adeline Chetail. Jolie voix, plaisante à écouter.

Description de l'éditeur : Depuis la nuit des temps, les Sombre-Lune et les Sang-de-Soleil sont des peuples ennemis. Les premiers, adulateurs de la Lune, vivent en Tsagaan, pays de glace et de neiges éternelles. Les seconds, adorateurs du soleil, règnent en Ulaan, royaume de sable et de luxure.

Sur le point de perdre la guerre, la princesse Tsagaanienne pactise avec le roi Callaghan Huxley. Elle épousera son fils, renoncera à son héritage de la Lune et embrassera la nation du Soleil pour protéger les siens. Si la haine des princes héritiers ne souffre d’aucune limite, le Soleil semble pourtant perdre son influence sur ses enfants.

⭐⭐⭐.5 🙁

08/03/22

La lettre d'amour interdite, de Lucinda Riley

La lettre d'amour interditePour une surprise, en voici une belle ! Habituellement méfiante vis-à-vis des romans de Lucinda Riley, j'aurais parié les yeux fermés que la lecture serait lisse et gentillette. J'étais d'ailleurs quasiment sûre de moi, surtout quand les uns et les autres se mélangeaient amoureusement. Alerte cucuterie droit devant.

Mais voilà que l'intrigue se révèle assez sombre et angoissante. Ça commence comme une enquête banale (une journaliste veut se renseigner sur une lettre qu'une vieille dame lui a confiée peu avant de mourir). Or, il semblerait que son contenu fasse trembler les murs du palais de Buckingham ! Très vite, l'affaire se corse : les services secrets veulent museler l'intrépide reporter et déploient tous les moyens (illégaux) pour étouffer ses révélations.

En clair : ça tue à tour de bras. Les cadavres s'accumulent. Même là où on ne s'y attend pas, et souvent ça se passe sans état d'âme. J'avais des yeux ronds comme des billes. Oui, c'était plutôt une bonne surprise. Action, rebondissements, chemins retors, suspense et trahison. Ça change, vraiment. Par contre, attendez-vous encore à du mielleux qui colle aux doigts et au plausible qui s’est fait la malle. Parce que l'explication de la lettre est sacrément tarabiscotée. Et que dire du dénouement, qui nous tombe sur la pomme comme si Lucinda ne pouvait s'empêcher de faire autrement... rhalala.

©2018 Leduc.s (P)2018 Audible Studios

⭐⭐⭐.5