15/04/20

En théorie tout va bien, de Sarah Bussy

en théorie tout va bien sarah bussyEn tableau, la famille Lauper incarne l'harmonie parfaite : l'homme attentif, la femme glamour, les enfants charmants, les pains au chocolat du dimanche... Leurs soirées sont toujours délicieuses et conviviales. Les gens se bousculent pour les fréquenter.

Nul ne pourrait supposer que l'épouse verse de grosses larmes le soir, derrière la porte de sa chambre vide. Nul n'imagine qu'un lourd secret pèse sur cette famille... et c'est vers l'âge de douze ans que Cassis Lauper va brutalement y être confrontée.

La révélation n'est pas cataclysmique. C'est seulement l'impact qu'elle aura sur les uns et les autres au fil du temps qui est assez sidérante. Genre, le frère de Cassis va tout ignorer jusqu'au jour de son mariage !

Sous l'innocence et les non-dits, on déniche finalement des drames et de l'amertume. Trop de désespoir pour une lectrice à fleur de peau (moi)... donc déception au moment de refermer ce roman peut-être trop commun mais qui dépeint l'enfance et les souvenirs avec une tristesse immense.

JC Lattès, 2019

⭐⭐⭐ 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


14/04/20

Akata Witch, de Nnedi Okorafor

Akata WitchJe n'aurais pas misé sur ce livre si je ne l'avais pas reçu de L'École des Loisirs. Je l'ai donc ouvert par hasard, ignorant totalement de quoi il était question, et là... surprise ! Exotisme, magie africaine, tribus ancestrales, légendes et cérémonies fantastiques - j'ai rarement lu ça. Autant vous dire que j'ai été conquise & sous le charme de cet univers insolite.

Sunny est née à New York avant de rentrer au Nigeria avec sa famille, vers l'âge de neuf ans, pour grandir au plus près de leurs traditions. La jeune fille est également albinos (cheveux jaune paille, peau crémeuse et yeux noisette) donc attire les moqueries de ses camarades. Jusqu'au jour où un garçon vient à sa rescousse et l'entraîne chez sa voisine. Ils ont détecté chez Sunny un pouvoir qu'elle ne soupçonne pas et vont ainsi l'initier à la magie des Léopards !

L'apprentissage de l'adolescente demande du temps et de la patience, tandis que l'auteure compose avec justesse et humour pour nous raconter son parcours. Sunny accepte facilement son sort et se laisse guider par ses amis, tout en respectant à ne pas divulguer son secret. Sa famille aussi dort sur des non-dits car le don de Sunny est forcément un héritage... mais de qui ? La jeune fille va devoir fouiller dans les placards. En même temps, la vie au village est sous tension car un tueur rituel kidnappe des enfants à un rythme effréné.

Voilà de quoi alimenter les 360 pages du roman ! L'histoire s'inscrit donc entre aventures et coutumes pour une lecture dense, palpitante, complexe, un peu lourde et traînante, mais le verdict final est d'une grande clémence. L'intrigue est originale et séduisante, surtout pour son ouverture à la culture africaine et à un univers fascinant.

Akata Witch, roman Médium +École des Loisirs (2020)

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Anne Cohen Beucher // Illustration de couverture : Taj Francis

⭐⭐⭐.5

 

 

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13/04/20

Tout ce que tu vas vivre, de Lorraine Fouchet

Tout ce que tu vas vivreLe père de Dom meurt brutalement d'une crise cardiaque. Auprès de lui, une jolie blonde a pris la fuite après avoir alerté les secours. Assommé par un tel cataclysme, le garçon erre comme une âme en peine dans l'immeuble occupé par son oncle et ses tantes. Mais l'amoureuse veille non loin, attentive aux questions qui bouillonnent dans sa tête. L'adolescent de quinze ans a besoin de comprendre, pourquoi sa mère ne donne pas signe de vie, pourquoi la blonde mystérieuse s'est envolée, pourquoi son père a menti... Il part sur un coup de tête sur l'île de Groix, autre berceau familial, pour y déterrer de nouveaux secrets jalousement cachés.

Malgré les espoirs attendus, cette lecture, basée sur la famille et le deuil, n'a pas su me combler. En fait, c'est son schéma qui m'a semblé bancal. J'ai beaucoup aimé le début du roman, j'ai été touchée par la détresse du garçon, par sa relation exclusive avec son papa. J'ai bien aimé qu'on avance à tâtons pour comprendre ce qui a précipité le départ de sa mère et qui pourrait être l'amoureuse de l'ombre (mon flair a fait défaut). Malheureusement la suite de l'histoire est loupée : dès lors que les personnages s'envolent pour l'Amérique du Sud, ils vont au-devant de découvertes et de déclics... gros, gros, gros ! J'ai décroché.
Dommage d'avoir cette note finale en demi-teinte : j'attendais beaucoup de ce roman !

©2019 Editions Heloise d'Ormesson (P)2020 Lizzie, un département d’Univers Poche

Lecture audio sans défaut ! Confort et évasion garanties.

Porté par une écriture lumineuse et pleine de surprises, Tout ce que tu vas vivre est un condensé d'optimisme où l'espoir triomphe face aux aléas de la vie. Un roman d'une savoureuse tendresse.

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Un couple irréprochable, par Alafair Burke

Un couple irréprochable lizzieLe couple Powell forme un bloc soudé envers et contre tout. Jason est accusé d'avoir harcelé une jeune stagiaire ? Que nenni. Angela soutient à la police que son mari est blanc comme neige. La plainte est balayée d'un revers de la main. Tout va rentrer dans l'ordre. Et pourtant les premières fissures sont mises à jour. Parce que le couple Powell... comment dire ? C'est un couple trop beau pour être honnête. Alors quand surgit une nouvelle accusation contre le charmant Jason, c'est Angela qui voit rouge.

Il y a une certaine rouerie dans cette histoire qui tricote et détricote des nœuds jusqu'à nous faire perdre la boule ! Ça commence comme un thriller domestique (genre populaire depuis Gone Girl) avec des éléments qui viennent se greffer pour encore brouiller les pistes. Oui c'est sympa MAIS j'ai vraiment peu adhéré au personnage de « la femme ». Pour moi, des détails clochent... la nana est très bizarre, son passé pèse lourd et ses discours sonnent creux. Dans le fond je comprends toute sa logique, sauf que je n'ai pas accroché à son histoire. Vraiment pas. Par contre je salue la mécanique sournoise de l'intrigue. Quoi qu'on dise, au diable les défauts, car cette lecture a réussi à me hanter plusieurs soirs ! 🤨

©2018 / 2019 Titre original : The Wife. Presses de la Cité, un département Place des éditeurs pour la traduction française. Traduit par Isabelle Maillet (P)2020 Lizzie, un département d'Univers Poche

Très bonne performance des deux comédiennes : une lecture qui se laisse écouter sans souci !

⭐⭐⭐

La Forêt des ombres, de Franck Thilliez

La Forêt des ombres... Suis déçue par ce roman sombre et désolant que ce cher Franck Thilliez proposait en 2006.
Au départ ça s'annonçait pas mal : un individu fortuné propose à un écrivain en manque de succès de s'enfermer un mois dans un chalet pour ressusciter le mythe d'un tueur en série. L'homme accepte et débarque avec femme et enfant dans un trou paumé au cœur de la Forêt Noire.
D'office l'atmosphère austère du lieu met mal à l'aise les occupants. Ça sent le traquenard à plein nez. D'ailleurs le commanditaire vit sur place avec sa gouvernante et sa jeune compagne. On devine qu'un drame se prépare mais on assiste impuissant à son orchestration. Dès lors, une chape de plomb s'abat sur l'intrigue et diffuse un parfum infect.
Tout y est effectivement étrange, sordide, dérangeant. Les personnages sont aux aguets et marchent sur une corde raide. On sait qu'elle va lâcher et qu'un carnage est à l'œuvre... et on attend avec horreur le point de non-retour. Mais c'était trop pour moi ! J'ai écouté ce roman en format audio au cours duquel le comédien a accentué les voix hystériques. Rien que ce contexte m'a mis les nerfs en pelote. C'était rude.
Au fil des pages, le roman nous met dans une condition fébrile que je n'arrivais plus à canaliser. Tout est dingue dans cette histoire ! Lentement mais sûrement, elle se met à dériver vers un dénouement funèbre et douloureux... encore que l'enchaînement de l'horreur est un monument du genre aussi.
Brrr ! Amis des lectures apaisantes, passez votre chemin. Ce roman abuse des effets de style (méandres de la folie et de la perversion) et du décorum pour finalement servir une conclusion affligeante ET plate. Quelle déception. Ça me coûte de le dire car j'aime beaucoup Thilliez mais là c'est loupé.

©2006 Le Passage Éditions (P)2019 Audiolib

La presse en parle :

On pense bien sûr au Shining de Stephen King, passé à l'équarrissage du Silence des agneaux de Thomas Harris. 
Le Figaro

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Regarde-moi, par Aga Lesiewicz

Regarde moiKristin est photographe et mène une existence confortable au cœur de Londres. Son petit ami est également un artiste qui gambade à travers le monde. Libre et sans attache, leur vie se veut bohème et branchée. Mais cette belle façade se craquelle le jour où Kristin reçoit un premier mail anonyme, suivi par d'autres messages troublants, lesquels vont peu à peu mettre à sac son univers doré. Tous révèlent une photo de son intimité qui lui font réaliser qu'elle est traquée, chez elle, dans la rue, au boulot, partout. Après une tournée à l'étranger, son petit ami peine à lui apporter le réconfort souhaité. Cela semble d'ailleurs trop tard car les événements s'enchaînent et taillent en pièces toutes les certitudes.

Comme j'avais déjà lu son roman précédent (À perdre haleine) je savais à quoi m'attendre en matière de bon et moins bon dans celui-ci. Côté intrigue, ça tient la route. On nous promet un thriller urbain, claustrophobe et dérangeant, se jouant de nos terreurs les plus intimes. C'est effectivement le cas. Par contre, la lecture pêche au niveau des personnages, principalement l'héroïne qui agit de façon illogique (encore une fois). J'ai relevé plusieurs détails aberrants, comme reluquer le laveur de vitres et fantasmer sur le mari de sa copine... « Ça doit être hormonal, je ne me conduis jamais comme ça. » Ou disons que la nana est à cran mais elle saoule aussi.

J'ai donc été moins convaincue par ce roman comparé au précédent (À perdre haleine). J'avais vite senti le fin mot de l'histoire. Sinon j'ai bien aimé le cadre londonien mais moins accroché à la mécanique mise en place (la photographie, tout ça... bof bof). Les personnages... n'en parlons pas. Il y a aussi de grosses failles dans l'intrigue... toutefois, son climat sulfureux, ajouté au rythme mou, donne le ton et constitue une forme d'attrait. Un peu de langueur, de nonchalance, pourquoi pas. C'est une lecture correcte mais sans plus.

Belfond Noir (2018) - Traduit par Julia Taylor

⭐⭐⭐ 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

L'île du diable, de Nicolas Beuglet

L'île du diableÀ peine sortie de prison, Sarah est conduite chez son père qui vient d'être assassiné dans son manoir. L'homme a succombé à des tortures et gît sous le regard de sa fille impavide. Son supérieur lui réserve l'affaire en sous-marin car officiellement c'est le jeune officier Adrian Koll qui conduira la marche à suivre. Choquée par le drame qui frappe sa famille, Sarah se montre docile et conciliante. Son père... distant, froid et secret. Comment imaginer un crime d'une telle barbarie ?

Sarah n'est pas au bout de ses peines car elle doit également encaisser le déballage médiatique qui vient effriter son image d'enquêtrice chevronnée. Elle ignore encore que Christopher va en faire une affaire personnelle et chercher à éclairer cette sombre histoire qui lui colle à la peau. Enfin un peu de débroussaillage dans le tableau ! Depuis Le Cri, on a vu se dessiner les failles dans son personnage de bull-terrier : ses traumatismes, ses fantômes, ses secrets... Eh bien le mystère entier sera levé. Youhou. Est-ce pour autant renversant ? que nenni.

Bon point pour ce roman : L'île du Diable compte 200 pages en moins (et ça fait du bien). La lecture est plus rapide, avec moins de niaiseries entre les personnages et une histoire qui va à l'essentiel. Les révélations historiques qui y sont faites sont glaçantes mais l'exploitation au cœur de l'intrigue laisse parfois à désirer. J'avais deviné beaucoup, beaucoup de choses. Oups. Seul un détail me chiffonnait... et bim, réponse dans l'épilogue. Euh. 🙄 Sans surprise, ce troisième rendez-vous avec Sarah Geringën n'a pas permis de me réconcilier car je trouve le scénario cette série beaucoup trop cinématographique et convenu. Mais il en faut pour tous les goûts !

©2019 XO Éditions (P)2020 Lizzie, un département d'Univers Poche

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26/03/20

Complot, de Nicolas Beuglet

ComplotEn commençant ce nouveau roman de Nicolas Beuglet, j'avais oublié ce que j'avais pensé du précédent - Le Cri (lu trois ans plus tôt). Mais en me relisant, j'ai immédiatement songé que je pouvais copier - coller mon avis car ce sont encore les mêmes qualités et défauts que je retrouve.

L'inspectrice Sarah Geringën est appelée en urgence pour décrypter une scène de crime hors du commun et dont la victime est l'actuelle Première Ministre de Norvège. Son compagnon doit, de son côté, calmer les ardeurs d'un journaliste qui cherche à révéler un pan caché du passé de Sarah. Au passage, cela ébranle aussi les certitudes qu'avait l'homme sur son amoureuse. Bonjour l'embrouille ! Bref. Les voilà tous les deux embarqués pour une nouvelle course-poursuite d'un pays à un autre... Car ce que révèle l'enquête initiale est hallucinante ! J'avoue que cela me fatigue de lire des romans pareils où l'auteur développe des théories (probables ou pas) mais qui me mettent la tête à l'envers. Oui c'est plausible mais vraiment incroyable. Je ne sais pas, je ne sais plus. Je suis fatiguée de douter à ce point. Les personnages peinent toujours à me convaincre. Le dénouement incite méchamment à lire L'Île du Diable (je me connais, je peux facilement céder à la tentation alors que je ne suis pas contente). Soupirs longs et désespérés.

En tout cas, si vous ne jugez pas Dan Brown comme étant un possible illuminé aimant fumer la moquette de son salon, vous apprécierez à sa juste valeur Nicolas Beuglet qui défend la cause des femmes avec beaucoup de panache !

©2018 XO Éditions (P)2019 Lizzie

De la Norvège à la vieille cité de Byblos, et jusqu'au cœur même du Vatican, c'est l'odeur d'un complot implacable qui accompagne chacun de ses pas. Et dans cette lutte à mort, Sarah va devoir faire face à ses peurs les plus profondes. à ses vérités les plus enfouies.

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24/03/20

Le club des philosophes amateurs (Sunday Philosophy Club, #1), par Alexander McCall Smith

Le club des philosophes amateursDepuis le temps que je tourne autour de cette série ! À lire sa présentation, j'ai des yeux de merlan frit à vouloir la découvrir au plus vite (pressentant que je vais également succomber à son charme). Et finalement... je suis amèrement déçue.
Certes, je perçois les contours de son potentiel : ambiance cosy et personnages ordinaires vaquant à leurs basses besognes (hum-hum). Au centre, Isabel Dalhousie se distingue (et peut paraître privilégiée), une gouvernante veille sur son petit confort pendant qu'elle dirige une revue d'éthique appliquée. Sa nièce Cat tient une épicerie qui fait aussi office de bistro. De beaux jeunes hommes croisent souvent sa route. Ceci dit, Isabel veille au grain car Cat est volage.
Et voilà qu'un soir, à l'opéra, Isabel Dalhousie est témoin de la chute mortelle d'un jeune homme. Cet accident la perturbe profondément. Même en tentant de l'effacer de sa mémoire, des détails surgissent pour l'inciter à y songer. Ceci l'affecte, au même titre que le nouveau fiancé de Cat dont elle veut sonder les intentions.
Le dilemme de cette chère Isabel pourrait se résumer à ce passage : « Ce dont j'ai besoin, c'est de quelques jours sans intrigues. Besoin de reprendre mon travail pour la revue, de finir mes mots croisés sans m'interrompre et de marcher de temps en temps jusqu'à Bruntsfield pour bavarder avec Cat de choses insignifiantes. Ce dont je n'ai pas besoin, c'est de passer mon temps à conspirer avec Jamie dans des bars et des restaurants, ni de me frotter à des financiers retors aux goûts artistiques dispendieux... »
Calme plat, donc, sur cette lecture... assez ennuyeuse (si ce n'est qu'elle est bavarde et superflue). Il n'y a aucune intrigue criminelle mais une histoire creuse avec des personnages peu attachants, pour l'instant. J'hésite encore à lire la suite.

éditions du Masque, 2018 - Traduction révisée de François Rosso

⭐⭐⭐

23/03/20

Victime 2117 (Les enquêtes du département V, #8) de Jussi Adler-Olsen

Victime 2117Depuis Miséricorde, le personnage d'Assad n'a cessé de nous interroger. On a vite compris qu'il n'était pas ce qu'il prétendait être et qu'il cachait un lourd passé avec de sombres secrets... Dans cet épisode, l'auteur s'engage à tout nous révéler. Promesse tenue !

La lecture se construit par des briques qui s'emboîtent petit à petit, d'abord un journaliste qui recherche le scoop à partir d'une victime échouée sur une plage (un drame pour dénoncer celui des réfugiés), puis un jeune homme cloîtré dans sa chambre, refusant tout contact avec la société qu'il accable, et jouant en ligne des heures durant avec des objectifs bidons... Ce type passe régulièrement des coups de fil à la police car il prépare un massacre. C'est là que débarque notre département V, et plus particulièrement le duo insolite formé par Gordon et Rose.

De leur côté, Carl et Assad vont s'envoler pour l'Allemagne et prêter main forte aux enquêteurs pour déjouer une menace terroriste. Autant dire que le rôle de notre ami Assad est plus crucial que jamais. Les deux compères jouent également dans la cour des grands et nous servent leur numéro habituel, entre sempiternelles bouffonneries et actions déterminantes toujours au cœur de l'action. Les derniers chapitres sont explosifs... mais peu crédibles (c'est rien, ça divertit).

En bref, cette lecture est digne de confiance. Moi qui d'habitude me réserve ce rendez-vous pendant les vacances car j'y retrouve mes personnages fétiches, l'humour lourdingue de l'auteur et une intrigue entraînante... cette fois c'est tout bon. J'avais été déçue par certains tomes de la série et avais pris un peu de distance mais les deux derniers livres ont rehaussé le niveau + mon intérêt. Maintenant j'ignore si la série est terminée pour de bon... ???

Première lecture bouclée depuis le début du confinement... exercice très laborieux ! Le roman est bon mais la concentration a parfois oscillé. Envie, pas envie de lire.
Prenez soin de vous et de vos proches.
#restezchezvous

©2020 Éditions Albin Michel (P)2020 Audiolib

Lecture audio excellente car brillamment interprétrée par Julien Chatelet... comme toujours ! 

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,