01/03/20

L'assassin de ma sœur, de Flynn Berry

L'assassin de ma sœur audibleProche de sa sœur, Nora lui rend visite chaque weekend dans sa petite maison à la campagne. Mais ce jour-là, elle tombe sur une scène macabre : le corps de Rachel baignant dans une mare de sang. Anéantie par le choc, Nora s'installe dans l'hôtel voisin et entreprend de mener sa propre enquête, considérant la police trop lente ou inefficace. Pourtant, elle qui s'imaginait être dans la confidence de tous les faits et gestes de Rachel découvre peu à peu que celle-ci menait une existence complètement différente, pleine de secrets et vraisemblablement en danger.

J'ai bien aimé l'ambiance paisible du roman, le charme bucolique des Cornouailles, le cadre du petit village ordinaire en apparence et des secrets enfouis à grattouiller... On suit Nora dans son cheminement, poursuivant son but vaille que vaille, ressassant son passé, sa relation avec sa frangine, laissant filtrer les failles, les fragilités. Ce faisant, on doute de son personnage mais on gobe son histoire. Le roman est d'ailleurs assez court, donc se lit rapidement, mais il ne retourne pas le cerveau non plus. On n'est pas loin du #cosymystery entre ces pages - peu de tension et un suspense quasi inexistant. Au final, la lecture perd de la vitesse et s'essouffle en ne creusant pas davantage son intrigue. Le roman s'achève sur une note mélancolique (et laisse aussi une sensation un peu fade).

©2019 Presses de la Cité / Place des Editeurs (P)2020 Audible Studios

Également disponible en format poche chez POCKET

L'ASSASSIN DE MA SOEUR « Je sais que tout ira mieux demain. Et je sais qu'elle me manquera à vie.
Qu'est-ce que tu aimes le plus en Cornouailles ? Telle était la question que je lui avais posée. Mais ce n'était pas ce que je voulais dire. Je voulais dire : Qu'est-ce que tu aimes le plus dans la vie ?
Et elle : "Pour commencer..." »

 

 

 

 

 


24/02/20

Erectus, de Xavier Müller

ErectusTout commence par des détails anodins : des malformations animales, des comportements régressifs... d'abord des cas isolés, dans une réserve en Afrique du Sud, où des scientifiques se rendent pour étudier ces incongruités. Et puis le phénomène va se répandre, des rats sont contaminés et grouillent dans les villes pour mordre les hommes. Le mal est ancré, le virus se propage à vitesse galopante.

Ses effets ? Les espèces contaminées se mettent à régresser. Retour à l'ère préhistorique. Mâchoires proéminentes, poils hirsutes, langage incompréhensible... les Homo Erectus sont considérés comme dangereux. Ce ne sont plus les amis ou les proches d'hier, ce sont des créatures à mettre en quarantaine. Les scientifiques sont divisés mais la panique est semée : politiques impuissantes, rumeurs et fausses informations sur internet, radicaux et activistes de tous bords sortent des bois... Ambiance anxiogène nous voilà !

Et si on colle ce roman à l'actualité, c'est limite si on ne se barricade pas chez soi !!! Donc une lecture au taquet pour les amateurs de fin du monde ou de catastrophe imminente. Par contre l'intrigue est faiblarde quant aux personnages : d'une niaiserie... à soupirer d'ennui. J'ai aussi trouvé gnangnan les atermoiements sentimentaux de la française (Anna Meunier) pendant que le monde court à sa fin. Et franchement la fin, pff ! c'est exagéré. Comme un scénario de film : on n'y croit pas une seconde.

Bref. Une lecture globalement captivante mais avec ses points faibles... 

©2018 XO Éditions (P)2020 Lizzie == FORMAT POCHE CHEZ POCKET (2020)

Très bonne performance audio ! Une lecture moderne et très rythmée... cela se lit quasiment d'une traite !

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18/02/20

La mort au bord de l'étang (Mary Lester #3), par Jean Failler

La mort au bord de l'étang Mary LesterPetite lecture récréative : La mort au bord de l'étang n'est ni renversant ni ébouriffant mais permet une détente appréciable dans une parfaite ambiance « old school » !

Au cours d'une partie de chasse, un homme est victime d'un accident. Son fusil vient de lui exploser en pleine face, sous les yeux de sa jeune épouse et d'un autre invité. Témoin de la scène à distance, Louis Boulois se précipite pour organiser les premiers secours et prévenir la gendarmerie. Nouvellement arrivée dans la région, le lieutenant Mary Lester épluche le dossier pour valider les conclusions mais va évidemment soulever un lièvre. La jeune enquêtrice, précédée de sa réputation, ne se laisse guère impressionnée par les notables de la ville. Elle peut également compter sur la bonhomie de Louis Boulois, un ancien fermier et vieil ami de la famille, qui lui raconte le déroulement des faits dans ses moindres détails.

Il se dégage un certain charme suranné dans cette série (entamée au cours de l'été 2016). C'est assez agréable et très reposant. L'intrigue se situe dans une petite ville en Cornouaille que l'auteur décrit tendrement au point de nous faire regretter ce parfum d'antan ! N'attendez pas d'enquête criminelle médusante, le déroulement est simple, d'ailleurs Mary Lester intervient assez tardivement. Et la solution coule de source. Visez davantage l'atmosphère, les paysages, les traditions paysannes, le vieux Louis et son chien Rodrigue... un bon petit « cosy crime » !

France Loisirs, 2016

Série : Mary Lester // Collection : Collection Piment

⭐⭐⭐

17/02/20

À la recherche d'Alice Love, de Liane Moriarty

À la recherche d'Alice LoveAprès une chute sur la tête en faisant du sport (alors qu'elle n'aime pas ça, pense-t-elle), Alice Love découvre dans la foulée qu'elle n'a plus vingt-neuf ans, mais dix ans de plus. Une décennie vient de s'effacer dans son esprit... et badaboum.

Son mariage prend l'eau, ses enfants sont des inconnus, sa meilleure amie a disparu, sa sœur file un mauvais coton, sa mère se découvre une nouvelle jeunesse et sa grand-mère est une blogueuse émérite !

Alice a la sensation d'avoir basculé dans un monde inconnu et tente de se réapproprier cette nouvelle existence. Au gré de ses tâtonnements, elle nous entraîne aussi dans un incroyable cheminement ponctué de révélations inattendues.

C'est d'ailleurs le point fort de l'auteure qui nous fait croire un truc (lequel se révèle complètement faux) et qui nous balade pendant tout le roman en allant de surprises en surprises.

C'est très, très bon ! Habile et prenant... vraiment captivant.

Par contre, Alice est agaçante. Elle se comporte d'abord comme une fillette immature et capricieuse. Puis quand les cases se remplissent, son personnage se peaufine, s'adoucit, gagne en nuances. C'est moins stressant.

On ne décroche pas tout du long de ses errements car on a envie de découvrir la suite de son parcours. J'ai peut-être quelques réserves sur le dénouement mais ce n'est pas insoutenable non plus. Pour moi, c'était donc un bon roman qui se lit vite et bien ! Il est distrayant, simple et sans prétention. OK pour moi.

©2019 Éditions Albin Michel (P)2020 Audiolib

Comédienne habituée aux livres audio, Valérie Marchant offre une performance sans défaut en conviant le lecteur à lui faire confiance pour suivre cette histoire ! Voix agréable, intonation pondérée, personnages variés, interprétation sans chichis ni aucune exagération... le format audio est parfait ! J'ai également passé un très bon moment par ce biais.

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12/02/20

Bienvenue à Korototoka, par Anne Østby

Bienvenue à KorototokaCinq copines du lycée se retrouvent sur une plantation de cacao aux îles Fidji. C'est Kat qui a lancé l'invitation pour bousculer le quotidien ronronnant de ces femmes rompues aux tâches ménagères, aux contraintes familiales, aux habitudes immuables, au quotidien sans saveur, aux lendemains désenchantés.
Toutes approchent de la retraite et n'ont pas connu une existence rocknroll, exception faite pour Kat l'aventurière. Toutes relèvent donc le défi pour plonger dans une expérience hors normes : exotisme, dépaysement, émotions et lâcher prise.
On souhaite donc lire une histoire de seconde chance menée tambour battant, mais on se retrouve avec une rétrospective d'actes manqués et de regrets. En gros le ton est plus strict et taciturne. Quarante ans ont passé pour Sina, Ingrid, Lisbeth, Maya et Kat. Aucun contact, juste des souvenirs.
Le roman fait le bilan des unes et des autres... ce qui apparaît finalement assez ordinaire (parfois cliché) et plat. Je n'ai pas ressenti d'effervescence, d'excitation ou de folie. Par contre j'avais envie de hurler pour que ça bouge un peu !

Et en plus, point de gourmandise à se mettre sous la dent. #frustration

Nil (2019) - Traduit par Hélène Hervieu

Magnifique couverture, qui reflète la promesse d'une lecture lumineuse (hélas non garantie) !

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


11/02/20

Bed Bug, de Katherine Pancol

Bed BugVraiment... vraiment... vraiment pas convaincant !
J'avais hésité à me ruer sur ce roman au moment de sa parution (je me revois en librairie en train de lire les premières pages avant de reposer le bouquin)... sceptique, oui. Finalement j'ai succombé au format audio parce que j'ai TOUT lu de Katherine Pancol depuis des années... et avant son succès populaire suite à sa saga des Crocodiles etc.
Mais non, vraiment pas ! Quelle déception.
On découvre l'histoire de Rose, une jeune chercheuse en biologie, passionnée par les insectes et leur vie amoureuse. Elle rêve de sauver le monde et de trouver LE remède pour soigner le cancer par exemple. Par contre, sa vie sentimentale ressemble au désert de Gobi. La nana est une grande idéaliste, une romantique rêveuse avec des penchants inavouables, capable de fantasmer devant son boucher en train de lui préparer ses paupiettes ! Ouais, ouais, ouais.
Bref. Rose s'amourache d'un collègue qui travaille à New York. Le béguin semble à sens unique mais notre héroïne est entière, passionnée et fonceuse. Le jour où on lui offre l'opportunité de poursuivre son travail à NY, on ne la retient plus, elle s'envole et tire déjà des plans sur la comète (et fait l'amour les fenêtres ouvertes ?). Mais le type, lui, bah il s'en fiche un peu. En plus, Rose a un lourd bagage familial, pas de papa, une maman très égoïste et froide, heureusement sa grand-mère veille sur son équilibre... fragile, car Rose suit une thérapie en faisant une obsession sur les zizis.
Moui, moui, moui. C'est à la limite du ridicule sauf qu'on nous dit que c'est plutôt de la tragicomédie. Parce que Rose fait un blocage... la vision d'un pompon de marin va la tétaniser sur place. Pourquoi ? L'histoire ne nous tient pas en haleine, elle nous attriste et loupe son portrait de jeune femme moderne dans une société brute et brutale. On veut du prince charmant, finalement pas charmant, on veut de la tendresse et des paillettes, et puis voilà, quoi.
Bref. Le thème est redondant (souffrance des femmes, cruauté des hommes, indifférence de la mère). Mais j'ai trouvé ça fastidieux et décevant.

©2019 Éditions Albin Michel (P)2019 Audiolib

Lecture plutôt sympathique de la narratrice (cette fois, ce n'est plus Marie-Eve Dufresne, que j'adore).

Par contre, le choix est discutable quant à donner un accent trop typé pour certains personnages (comme Big Denise). Trop cliché ! On trouve aussi une petite mélodie légère qui ponctue chaque chapitre. Cela donne l'illusion d'un programme joyeux avec la promesse d'un moment léger et distrayant... euh, pas tellement. Le contenu est assez grave sous une façade insouciante.

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10/02/20

Le Matin de Neverworld, par Marisha Pessl

J01785Un an après la mort de son petit copain, Béatrice retourne dans la demeure de ses anciens amis (Whitley, Kipling, Cannon et Martha) pour une soirée d'anniversaire riche en émotions. Tous semblent avoir tiré un trait sur le passé et passent la nuit à faire la fête. Mais au réveil, ils réalisent qu'ils sont désormais bloqués dans le Neverworld, autrement dit un entre-deux entre la vie et la mort.
Un inconnu se présentant comme le Gardien leur explique qu'ils doivent voter. Voter quoi ? voter qui ? Le flou s'installe.
En fait ils doivent éclaircir la nuit du drame ayant entraîné la mort de Jim, le sixième membre du groupe. Tant qu'ils n'auront pas affronté cette vérité, ils continueront de vivre cette journée jusqu'au décompte final et leur jugement dernier.
Et voilà... ambiance vaporeuse, contexte étrange et insolite... j'ai coulé comme une masse dans cette histoire. Six étudiants d'une école privée prestigieuse, la plupart issus de familles riches et puissantes, vivent une amitié soudée mais la disparition de Jim va fragiliser cette union sacrée. Tous doivent désormais faire amende honorable et revenir sur cette nuit tragique. Non-dits, malentendus, alliances et tromperies... la contrainte du Neverworld est sans appel.
Cela se lit comme une intrigue à suspense, hypnotique et curieuse. À ceci s'ajoute une écriture d'une grande noblesse, un style pur et poétique que Marisha Pessl brode tout naturellement. C'est poignant ET fascinant.
J'ai été scotchée.

Gallimard jeunesse (2019) - Traduit par Laetitia Devaux

Psychologique, plein de tension et d'humour, profond et singulier, le premier roman pour jeunes adultes d'une star de la littérature américaine.

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

04/02/20

En poche ! Charmant, de David Safier

ALERTE VILAINE COUVERTURE !!

Charmant pocketDéprimée suite à la trahison de son petit copain, Nellie Oswald perd un peu la tête et dérobe un vieux carnet lors d'un vernissage. C'est au moment de croquer le portrait de son prince charmant qu'elle réalise que ce carnet est magique. Sitôt son dessin exécuté, le dénommé Rétro d'Amanpour lui fait face.
Et il n'est pas content du tout.
Véritable cliché ambulant (le type porte cotte de mailles, pantalon de cuir, bottes, cape en fourrure et épée), il croit aussi dur comme fer à son histoire de royaume perdu, de compagnons en déroute et de quête à mener à terme. D'où le choc. Il est abasourdi par le monde qui l'entoure, trouve Nellie incongrue et parle droit devant lui.
Ce type n'a aucun filtre, aucune limite et se retrouve souvent dans des situations embarrassantes. Mais qu'est-ce que c'est drôle !
Pour Nellie, la situation aussi est tendue car elle doit se dépatouiller de cette galère au plus vite. Là voilà donc en train de courir dans toute la ville pour échapper à des mercenaires, fuir la police et sauver le monde. Voilà, voilà. C'est un peu la joyeuse pagaille, mais on a désormais l'habitude avec David Safier, l'auteur de Maudit Karma.

Lecture complètement dingue et loufoque, oh oui ! Avec son ton enlevé et son ambiance bon enfant, l'histoire part dans tous les sens. C'est parfois excessif et improbable. Pourtant on passe un vrai bon moment.
On savoure aussi les nombreuses références à Harry Potter, Star Wars ou Hunger Games... tout en redécouvrant le potentiel héroïque de Donald Duck. Si, si. L'héroïne est calée en pop culture et en comics.
Bref. Les surprises ne manquent pas et on referme le livre en éprouvant un bien-être fou ! Très sympa.

Pocket (2020)

⭐⭐⭐.5

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

En poche ! Valentine ou la belle saison, d'Anne-Laure Bondoux

Valentine Pocket

Une héroïne dans le creux de la vague, un retour aux sources et des fantômes dans les placards... Ce roman d'Anne Laure Bondoux nous plonge dans une douce introspection familiale : celle d'une sœur et d'un frère qui découvrent le secret de leurs parents, mais qui doivent aussi panser leurs propres blessures (séparation, divorce, carrière en berne).

En s'installant dans la maison de Monette, à la campagne, Valentine et Fred retrouvent de vieux amis avec lesquels ils forment une petite bande de pieds nickelés fort sympathiques. Entre parties de vélo et séances de running, tous cherchent un nouveau souffle, parlent de politique (campagne électorale 2017) et prennent la vie comme elle vient, avec son lot de promesses (brisées, déçues) ou d'espoirs (des grands, des beaux, des forts).

Cette lecture, sans prétention, va donc nous faire doucement mariner dans notre jus. L'histoire est tranquille, l'ambiance paisible, on se croirait dans du Anna Gavalda ou du Barbara Constantine, pour l'esprit communauté solidaire et famille d'adoption. Les personnages ici ne sont pas des naïfs, rêveurs ou inconscients, mais ils veulent saisir leurs secondes chances, ou du moins ce que la vie peut encore leur offrir. Et ils y croient.

Résultat, la lecture est sympa. Parfait pour la détente et pour oublier le quotidien morose. On s'évade avec nonchalance et on suit le parcours d'âmes désœuvrées en quête de paix intérieure. Un rendez-vous très intéressant et ultra positif !

Pocket (2019)

⭐⭐⭐

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03/02/20

Un point d’interrogation est un demi-cœur, de Sofia Lundberg

Un point d’interrogation est un demi-cœurSentiment partagé envers cette lecture : ça aurait pu me toucher, ça avait tout lieu de me parler et puis ça a loupé de peu son but.

Une femme déboussolée et traumatisée par son passé n'a jamais permis à ses proches d'entrevoir cette part sombre de sa personnalité. Au lieu de ça, ils pensent qu'elle est froide et indifférente. Il faudra donc venir à bout des 370 pages du roman pour dissiper le malaise. En attendant, c'est long, flou et confus. Nul dans cette histoire n'est remarquable : Elin se comporte étrangement, elle refuse tout dialogue et devient fuyante. Sa fille la harcèle et se montre autoritaire. Et le mari a jeté l'éponge.

J'ai longtemps ressenti de la rancune envers tous pour finalement lâcher du lest en lisant les derniers chapitres. Tout s'éclaire. Tout devient beaucoup plus attendrissant, plus concret et plus authentique. Enfin on s'attache, enfin on éprouve de la sympathie (malgré un déclic tardif et trop rapide). Cette lecture me laisse donc un gros goût d'à peu près... léger flottement à combler.

Calmann-Levy (2019) - traduit par Caroline Berg

Célèbre photographe, Elin a tout pour mener une vie heureuse. Malheureusement son couple bat de l'aile, ses absences répétées ont fini par lasser ses proches (qui lui reprochent aussi de ne penser qu'à son travail). Alors que sa fille quitte l'appartement pour suivre ses cours de danse à la Julliard School, son mari aussi cherche à la brusquer. Face à ses réactions inappropriées, l'homme désabusé décide à son tour de partir.
Anéantie, Elin trouve également injuste d'être condamnée pour son ambition, sa carrière et sa passion. Elle a néanmoins conscience qu'elle aussi se sent insatisfaite et qu'elle ne bosse plus par plaisir. Forcée d'admettre qu'elle souffre d'un profond mal-être, elle réalise que son passé est un poids mort dans son cœur et sa tête.
Jamais elle n'a évoqué son enfance sur l'île de Gotland, son père en prison, le manque d'argent, sa mère revêche, la liaison avec un fermier irascible, son amitié avec Fredrik et son départ en catastrophe après un drame dont elle porte la responsabilité. Pourquoi ?

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 16:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,