16/12/19

Embarquement immédiat pour relation agitée, par Déborah Guérand

Embarquement immédiat pour relation agitéeCe roman est en fait le spin-off de Tais-toi et embrasse-moi. On y retrouve Teddy qui s'embarque pour une croisière réservée aux couples à la dérive. Elle s'y est inscrite avec son meilleur ami Damien pour jouer la comédie en attendant de recharger ses batteries (Teddy est un peu dépassée par sa nouvelle vie de maman et de femme qui a tout pour être comblée).

À bord, c'est Lucile qui est responsable du bon déroulement des opérations. Elle vient de remplacer sa patronne au pied levé et tente de masquer sa nervosité. D'où sa méprise concernant l'ancienne star du football, échouée par hasard sur le paquebot. Notre jeune assistante ne lui réserve guère l'accueil escompté. Mais ce premier contact électrique et maladroit annonce la couleur !

Bon point pour cette lecture sympathique et rythmée. Les personnalités sont enlevées, les rencontres pullulent, les réparties fusent, les aventures sont plus que farfelues. Le mélange est explosif et néanmoins distrayant.

Je retiens toutefois ma frustration concernant cette galerie d'anciens personnages encore très actifs dans la nouvelle intrigue... Je me sentais exclue, étrangère à leurs délires. Cela m'apprendra à avoir dérogé à la règle des séries. Il faut dire aussi que je m'attendais à une lecture plus festive, dans l'esprit de Noël, quoi. Et bien, on repassera pour la saison prochaine.

Pour le reste, c'est plein d'humour et de fraîcheur donc très plaisant !

Format poche - Genre : Comédie romantique - Collection &H - 16 octobre 2019 - &H - 320 pages - EAN 9782280430043

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


13/12/19

Une promesse sous la neige, par Fiona Harper

Une promesse sous la neigeÀ l'approche des fêtes de Noël, Juliet frôle la crise de nerfs à vouloir assurer sur tous les tableaux - mère parfaite, organisatrice irréprochable du réveillon de famille - mais est à deux doigts de jeter l'éponge en constatant que rien ne se passe comme prévu. D'abord, ses quatre enfants sont intenables. Elle ressasse encore son divorce comme une pilule amère coincée en travers de la gorge. Et sa sœur Gemma vient lui annoncer qu'elle part quinze jours en vacances dans les Caraïbes.

Trop, c'est trop. Juliet en a assez de se décarcasser pour les autres et accepte sur un coup de tête d'échanger sa place contre celle de sa frangine ! Du coup, Juliet s'envole pour la villa tout confort et oublie rapidement ses petits soucis en faisant la rencontre d'un italien sexy et en buvant des cocktails en bikini. Pendant ce temps, Gemma se gèle les fesses à Tunbridge Wells et va découvrir les joies d'une vie de mère au foyer débordée... heureusement soutenue par un charmant voisin.

Je m'attendais à une comédie légère et romantique, une lecture sans prétention, distrayante comme il faut, avec un synopsis rappelant vaguement le film The Holiday (de Nancy Meyers). Et déjà je rêvais d'un instant de guimauve bien collante et sucrée... Que nenni. On découvre une histoire beaucoup moins rigolote et qui se contente de raconter le gouffre existant entre les deux sœurs dont les parcours sont diamétralement opposés.

L'une bosse dans le cinéma, célibataire et indépendante, adepte du glamour, et l'autre est une divorcée aigrie, frustrée et minée par ses échecs. Cela dure sur 400 pages et c'est beaucoup, beaucoup trop long. Cela manque de rythme, de peps, d'étincelle. C'est trop ancré dans les clichés, les codes, les modes, les recettes banales et sans goût. La seule surprise viendra lors de la distribution des cartes amoureuses, avec des révélations et des rebondissements qui feront presque sursauter la lectrice engourdie. Rhooo... quelle drôle d'idée !

Enfin bon, le but de la manœuvre étant de remettre en mémoire l'importance de la famille dans une société sans cesse bousculée et essoufflée, j'ai comme eu un peu de mal à gober tout ça... mais pourquoi pas ?

Roman réédité & préalablement paru sous le titre : Ma vie en double.

Format poche - Genre : Romance contemporaine - Collection Les Favoris Harlequin - novembre 2019 - Les Favoris Harlequin N°120 - 448 pages

Traduction d'Emmanuelle Debon (Make My Wish Come True) 

 

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Comment j'ai boycotté Noël (et survécu à l'Alaska), par Julia Nole

Comment j'ai boycotté Noël et survécu à l'AlaskaCourtney avait misé gros sur sa liaison avec son boss mais réalise trop tard son erreur. Elle part donc sur un coup de tête en Alaska pour remplacer une collège le temps des fêtes. Sur place, elle prend alors conscience dans quelle mission délirante elle vient d'embarquer : des routes impraticables, trop de neige et de verglas, des ours planqués derrière les bosquets, un beau gosse bourru et mystérieux, sans oublier la tempête du siècle avec coupure de courant et repli stratégique au chalet !

C'est clairement aussi bon et efficace qu'un téléfilm de Noël : ambiance hivernale, petite ville charmante, communauté attachante, péripéties farfelues et rigolotes. Ça se boit comme du petit lait. On a même une petite romance sympathique (par contre, j'ai quelques réserves à son sujet). Peut-être parce que le déclic amoureux ne m'a pas fait rêver : le couple se décoince à force de batifoler avec la farine et la suite manque de sel, de sensualité (le passage à l'acte est évasif, comme un carré blanc imposé). Je ne réclame pas forcément une avalanche de détails car je préfère de loin qu'on s'en tienne à des bisous et des câlins ! J'ai d'ailleurs moins accroché au reste de l'histoire (le clash attendu, la pénitence et les révélations sans surprise... trop vite, trop soudain, trop cliché).

Ceci étant dit, je ne regrette absolument pas d'avoir lu ce roman. C'est non seulement idéal pour le challenge #7xnoël 📖 🤶 et puis ça met du baume au cœur (précieux, en cette saison). Et pour finir, ça fait découvrir une jolie plume française avec beaucoup de potentiel. C'est donc une opération séduction pleinement réussie.

Format ebook - Genre : Comédie romantique - Collection HQN - 13 novembre 2019 - 253 pages - EAN 9782280438612

« Loin de tout, nul besoin de fard pour maquiller son existence. Ici, il n'y a pas d'attente, pas de pression familiale. Pas d'urgence à faire ce que l'on attend de vous. Pas d'explication à donner. »

« On ne fait pas des enfants pour qu'ils restent sagement assis à côté de nous. On doit se réjouir de les voir entreprendre ce qui les rendra heureux, ou ce qui leur permettra d'avancer. Elle [ma fille] est loin, c'est vrai, mais elle est heureuse, et c'est la plus belle chose qu'une maman puisse espérer pour ses enfants. »

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10/12/19

L'Enfant du lac, de Kate Morton

L'Enfant du lacJ'ai un faible pour les histoires de famille, de vieilles maisons et de campagnes anglaises... ce roman de Kate Morton ne pouvait donc que me plaire !
En Cornouailles, une belle demeure abandonnée, Loeanneth, porte les stigmates d'une tragédie survenue durant les années 30 : un enfant a mystérieusement disparu avant d'être déclaré mort. Les Edevane n'ont jamais surmonté le drame et ont quitté les lieux pour ne plus y revenir.
Sadie Sparrow, en vacances chez son grand-père, tente de chasser ses idées noires après son fiasco au cours d'une enquête criminelle. Elle tombe par hasard sur cette affaire et commence à fouiller dans les archives pour remonter le fil du temps : un couple amoureux, des fillettes épanouies, un jardinier séduisant, la guerre...
Rares sont désormais les témoins, si ce n'est Alice Edevane, l'une des sœurs devenue écrivain à succès et qui refuse de recevoir Sadie pour évoquer le passé. Culpabilité ? remords ? non-dits ? On va et vient entre les époques, dénichant les pistes, débusquant des révélations, rebroussant chemin pour revoir ses suppositions. On est alors face à une intrigue à tiroirs très habile et efficace !
Dense et adepte de chausse-trappes, le roman en devient vite passionnant. Par contre j'ai été un poil déçue par le dénouement - ce dernier lapin sorti du chapeau, non vraiment, c'était le coup de trop ! Sinon c'était un bon moment de lecture : romanesque et émouvant. On se laisse aisément bercer par le flux et le reflux du courant.
La lecture assurée par Catherine Griffoni est également très agréable et réussie.

©2016 Presses de la Cité, pour la traduction française. Titre original : The Lake House. Traduit par Anne-Sylvie Homassel (P)2019 Lizzie

"Kate Morton tire habilement sur toutes les ficelles du genre - mystère, culpabilité, liaisons secrètes, passé qui fait des croche-pieds. Si vous aimez Daphné du Maurier, vous allez adorer ce roman dont le héros est un manoir."
ELLE

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06/12/19

La Reine sous la neige, de François Place

J02218Le vol de Sam pour Amsterdam est détourné à cause d'une tempête de neige. La jeune fille est contrainte de stationner à Londres en attendant le feu vert. Livrée à elle-même, Sam est au bord de la panique mais recueillie par une hôtesse de l'air qui va l'héberger dans un hôtel.
Le lendemain, Sam décide de rendre une visite surprise à sa correspondante résidant à Whitechapel. La demoiselle trop naïve se fait agresser et voler son portable... elle doit alors son salut à deux badauds, deux potes en pleine discussion, Fergus et Eliot.
Rarement une journée n'aura été aussi longue et riche en événements ! Apprenez que Queen E. va mourir, que le royaume en deuil est sonné, que notre exilée va venir en aide à un petit garçon, qu'une vieille dame est hospitalisée après un cambriolage musclé, qu'un tigre va s'échapper d'un zoo et qu'une figurine de la reine sous cloche va sauver la face du monde.
En fait, ce roman m'a peu à peu perdue ! Complètement. Cela démarre très bien, et puis au fil des chapitres ça devient un amalgame de rencontres fortuites avec une brochette de personnages et une succession d'anecdotes insolites pour un roman qui se veut éclatant de vie et d'espoir !
Du moins, c'est ce que je suppose. Car j'ai eu un peu de mal à accrocher sur la distance... et puis le choc de tuer la Reine aussi ! c'est rude. Je n'étais pas prête.
Entre ce roman et moi, c'est donc une histoire de malentendu : j'attendais une folle cavalcade dans les rues londoniennes et j'ai reçu un méli-mélo de péripéties peu plausibles. C'est élégant, bien écrit... mais ça manque de magie !

Gallimard Jeunesse, 2019

François Place raconte l'histoire d'amour d'une jeune fille de dix-huit ans dans un roman mystérieux et envoûtant.

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


28/11/19

Noël et préjugés, par la #TeamRomCom

Noël et préjugésCette lecture procure une sensation de chaleur qui se répand dans tout le corps et ça fait un bien fou ! Au programme, les six histoires sont toutes plus adorables les unes que les autres, pleines de tendresse et d'humour. Je n'ai aucune préférence car toutes ont un charme à part et sont surprenantes à leur façon.

Tonie Behar expédie sa princesse Disney pour un séjour détox dans un château à la montagne avec un propriétaire grognon. Marie Vareille réinvente le mythe du premier amour (brisé par des malentendus). Isabelle Alexis ose la séance chez une psy avec grand déballage d'un cafouillage sentimental qui dure depuis vingt-six ans ! Sophie Henrionnet nous dresse le portrait d'un tonton qui se morfond d'amour pour son ex sous les yeux de ses neveux qui veulent lui secouer les puces. Adèle Bréau nous fait le coup du réveillon coincé dans un grand magasin de jouets. Et enfin, Marianne Levy raconte les déboires d'une auteure coincée entre sa deadline et un technicien sexy en pleine tempête de neige.

Certes le format est trop court et donne parfois des intrigues qui se développent trop rapidement (ou quand l'amour surgit rien qu'en sautant une ligne... hum-hum). C'est assez frustrant mais on se console vite car les histoires se suivent et nous font oublier notre humeur chagrine en nous plongeant dans des aventures adorables et auprès de personnages attachants.
Jane Austen est également mise à l'honneur au fil des épisodes mais je vous laisse le plaisir de découvrir son rôle et vous invite à croquer avec gourmandise cette petite douceur... pile poil pour la saison.

©2019 Leduc.s (P)2019 Audible Studios



description

 

27/11/19

La Femme du banquier, de Cristina Alger

La Femme du banquier

Voilà une lecture agréable et distrayante, dont on suit le fil comme sur des roulettes et en se prenant vite au jeu.
D'un côté, on a l'histoire d'une jeune femme qui apprend la mort tragique de son mari dans un accident d'avion. Mais bientôt elle réalise que son homme, qui travaillait pour une banque suisse, était impliqué dans un lourd dossier d'évasion fiscale et plus encore.
Parallèlement, une journaliste accepte de reprendre le flambeau tendu par son mentor décédé et s'attaque à un article concernant des magouilles financières et politiques. Or le sujet vient chatouiller les babines de son beau-père dont la campagne pour l'élection présidentielle vient d'être annoncée.
Les deux affaires vont venir se télescoper... on s'en doute. En attendant, l'une et l'autre vont pas mal louvoyer car elles sont devenues des cibles de choix pour leurs détracteurs. Les menaces se font pressantes, du coup le rythme et les rebondissements se donnent le mot. Cela se ressent à la lecture qui file à toute vitesse.
Par contre, l'intrigue criminelle reste assez légère et convenue. 
Mais on ne s'ennuie pas du tout. Les chapitres alternés permettent aussi de tenir la cadence. C'est entraînant à lire, très sympathique et divertissant. Attendez néanmoins le format poche ou empruntez un exemplaire en bibliothèque. Sinon le format audio est top avec l'excellente Rachel Arditi !

©2018 / The Banker's Wife / Éditions Albin Michel, pour la traduction française (P)2019 Audiolib

Après le succès de l'éblouissant Park Avenue, Cristina Alger plonge dans le monde opaque de la haute finance. Ce thriller où glamour, corruption et politique se mêlent dans le secret des coulisses du pouvoir, raconte aussi la quête éperdue d'une femme pour découvrir la vérité sur un homme qu'elle croyait connaître.

 

 

Posté par clarabel76 à 12:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25/11/19

Les choses humaines, de Karine Tuil

Les choses humainesL'histoire du roman met en avant beaucoup de choses qui vont de travers dans notre société et contre lesquelles on a parfois fini par s'y habituer, lâchement. C'est un constat affligeant. D'où ma lecture en apnée, dans un état d'hébétude, à la fois pressée d'en finir mais curieuse du dénouement.

Lors d'une soirée trop alcoolisée, un garçon propose à une fille de sortir prendre l'air puis lui roule un patin derrière une benne à ordures. Ce qu'il advient ensuite est flou, disons qu'il est vécu différemment par les deux protagonistes. Car dès le lendemain, Alexandre est accusé de viol et placé en garde à vue. Son attitude est nonchalante : le garçon nie les faits et réclame son passeport pour retourner à Stanford. Comble de tout, Alexandre Faller est un fils de - son père est un animateur emblématique de la télévision, sa mère est une journaliste féministe très engagée. Le poids de cet héritage va également peser dans la balance. Il ne faudrait pas ébruiter l'affaire et encore moins épiloguer pour un coup d'un soir d'à peine vingt minutes... damned.

Au fil de la procédure judiciaire, on s'intéresse à ce petit monde imbu de leur pouvoir et on déteste sans exception ce spectacle désolant. On évoque pêle-mêle la sentence médiatique, les hashtags qui pullulent en masse, la violence des réseaux sociaux, la sexualité bafouée, les propos explicites, les gestes anodins qui ne doivent plus l'être, l'absence d'empathie, quid du bourreau et de la victime, bref un constat sec et sans concession d'une société qui va mal. Au cœur de ce maelström, on se sent complice et coupable. On n'aime pas du tout ça ! Les personnages sont moches. Le miroir qu'on nous tend renvoie l'image d'un monde qui s'autodétruit. On a le moral à zéro après cette lecture... qui m'inspire vraiment peu d'espoir ! Quelle tristesse.

©2019 Editions Gallimard (P)2019 Editions Gallimard

Prix Interallié, 2019
Prix Goncourt des Lycéens, 2019

Le sexe et la tentation du saccage, le sexe et son impulsion sauvage sont au cœur de ce roman puissant dans lequel Karine Tuil interroge le monde contemporain, démonte la mécanique impitoyable de la machine judiciaire et nous confronte à nos propres peurs. Car qui est à l’abri de se retrouver un jour pris dans cet engrenage ?

Constance Dollé met en voix avec justesse un récit efficace qui révèle toutes les complexités soulevées par la question du consentement.

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22/11/19

Rose désert, de Violaine Huisman

G03362En comparaison avec Fugitive parce que reine, le deuxième roman de Violaine Huisman paraît d'abord beaucoup plus superficiel. C'est l'histoire d'une jeune femme qui vient de se séparer de son compagnon et qui décide de traverser le désert du Sahara pour tout oublier. Elle débarque avec un modeste bagage et ignorant les zones à risques qu'elle va fouler... qu'importe, elle va au-devant de rencontres et d'interdits un peu flous. C'est une jeune femme bohème, libre et entière, après tout.

Au fil des pages, on réalise aussi que l'histoire se répète, mais sonne plus profonde et consistante. L'ombre de la mère est toujours présente et plane sur son existence, ses choix de vie, ses aventures amoureuses. On y revient sans cesse. On parle aussi de son père, de leur famille, de son adolescence chaotique, des premières idylles et des hommes toxiques. Par contre c'est toujours aussi cru et impudique, tellement personnel aussi (comme raconter sa première fois), érotique et sensuel, pense-t-on, moi ça ne me branche pas beaucoup.

Le roman est donc un fourre-tout de souvenirs, de rencontres, d'expériences, d'états d'âme et d'espoirs. Dommage pour le déballage grivois (tendance porno-chic). Reste la sincérité derrière les confidences. Et puis ce roman est merveilleusement lu par Rachel Arditi, comédienne prodigieuse et interprète formidable, qui mérite à elle seule qu'on n'abandonne pas trop vite ni trop tôt ! 

©2019 Editions Gallimard (P)2019 Editions Gallimard

En revisitant ses rapports aux hommes depuis l'adolescence, la narratrice aborde avec une sincérité rarement égalée les tabous de l'éveil à l'amour et à la sexualité. L'écriture si particulière de Violaine Huisman, à la fois poétique et abrupte, s'impose sur ce sujet intime dans toute sa vitalité.

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Fugitive parce que reine, de Violaine Huisman

G02701Quel beau roman... qui m'a d'ailleurs fait penser aux films de Diane Kurys et au roman de Gwendoline Hamon, Les dieux sont vaches. Des univers profonds, qui puisent dans l'intimité et l'authenticité, tout en titillant notre corde sensible. Ça peut effrayer, lasser, exaspérer - moi, ça m'a bien plu.

Dans ce roman, Violaine Huisman évoque sa maman, Catherine, une femme très belle et farouche, qui se voulait libre d'aimer sans la moindre attache. Par contre, c'était aussi une femme fragile, exigeante envers les hommes et tyrannique avec ses filles. Elle buvait trop, fumait comme un pompier, était malade, n'avait aucune convenance sociale. Honteuse de ses origines modestes et de son manque d'éducation, elle avait mis l'accent sur son charme, sa sensualité, son aura. Toute sa vie, Catherine a ainsi tracé son chemin sans tergiverser, se donnant sans retenue mais griffant comme une tigresse à la moins incartade.

Ce portrait de femme est raconté à travers les yeux de sa fille qui déballe son enfance tumultueuse, ses chagrins, ses frustrations, ses lacunes, ses désirs... avec toujours son besoin désespéré d'attirer l'attention de celle-ci, de crier son amour et d'en recevoir autant. C'est assez violent et sans concession (d'où l'étalage de sexe et d'obscénités... pas top !). Mis à part ce détail, le roman est envoûtant et touche au cœur de la cible (quand tu es en plein chaos affectif ou quand tu lis tout ce qui touche à la famille ou avec des mères sur la corde raide). C'est tout bon !

©2018 Éditions Gallimard (P)2019 Éditions Gallimard

Ce premier roman raconte l'amour inconditionnel liant une mère à ses filles, malgré ses fêlures et sa défaillance. Mais l'écriture poétique et sulfureuse de Violaine Huisman porte aussi la voix déchirante d'une femme, une femme avant tout, qui n'a jamais cessé d'affirmer son droit à une vie rêvée, à la liberté.

Violaine Huisman met en voix ses propres mots et livre une déclaration d'amour bouleversante. Une lecture d'une rare intensité. Note de moi-même : excellente perfomance ! Car il est rare qu'un auteur soit aussi bon lecteur... hé oui.

Disponible en collection Folio (n° 6631)

  G02630

PRIX LITTÉRAIRE DE L'ENS CACHAN 2019

PRIX FRANÇOISE-SAGAN 2018

PRIX MARIE CLAIRE DU ROMAN FÉMININ 2018

 

 

 

 

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,