07/10/21

Au-delà du temps (Le Mystère Soline #1), de Marie-Bernadette Dupuy

Le Mystère Soline 1

S'il y a bien une chose à savoir à propos des romans Marie-Bernadette Dupuy, c'est que leur lecture est très convenue. Le poil lisse et brillant. C'est plaisant, ça s'écoute avec plaisir mais ce n'est pas foufou non plus. Dans le cas présent, la voix de Florine Orphelin apporte beaucoup de charme et de douceur à la lecture. J'avoue que c'est même l'atout du livre !

Concernant l'histoire, très classique, il est question d'un mystère sur le passé de Soline. Notre héroïne ayant été adoptée a longtemps cherché des indices sur sa naissance, mais ses parents ont toujours refusé d'aborder le sujet. Ils ne savent rien et ont perdu le dossier. Le fossé entre eux s'est creusé dès que la jeune fille a évoqué ses visions. Elle voit des drames. Elle voit des images. Elle voit des personnes en détresse. C'est bizarre, ça ne s'explique pas. Mais elle en tire profit en exerçant la fonction de pisteuse secouriste et maître-chien d'avalanche.

Or, depuis quelques temps, des événements tragiques surviennent dans son entourage et frappent ses proches. Soline n'a pas envie de faire le rapprochement, jusqu'à ce que le doute ne soit plus permis. Et là, en tant que lectrice, je dis POUCE. C'était suffisamment bon de broder sur le Mystère Soline sans sortir de la Zone. Car vers les 40% de l'histoire, patatras, un certain Benjamin entre en piste. Un homme pas forcément séduisant mais qui affole le cœur de la jeune femme peu habituée à de tels élans. Hmmm.

Clairement, ça m'a gonflée. D'un coup, d'un seul. J'ai trouvé que ça devenait gnangnan et pas vraiment audacieux. Cette façon d'aborder la rencontre amoureuse et les sentiments, non. Ce n'est pas du tout actuel. Ou disons surtout que je me suis sentie trop décalée. Hélas, j'ai décroché. Cependant, j'étais embêtée pour la suite et donc j'ai triché en prenant des raccourcis. Huhu. Toujours est-il que le mystère est savamment entretenu !

Au final, j'aime les secrets de famille, le croisement entre le présent et le passé, les non-dits et les drames qui couvent. Ça oui, franchement ça m'a plu. Par contre, je n'ai pas du tout adhéré à la platitude du ton, des émotions, des personnages. C'est mou, parfois monotone. Heureusement le format audio masque cette déconfiture. En effet, j'ai beaucoup aimé la performance de Florine Orphelin qui se révèle aérienne et appliquée pour l'exercice. Le contenu est plus déconcertant, je ne sais pas si j'irai la suite (alors que le dénouement est terrible). 

©2021 Calmann-Lévy (P)2021 Audiolib

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


05/10/21

Out of Control, de Victoria Arabadzic

Out of controlMême verdict, comme pour Break The Rules, j'ai bien aimé et parfois moins aimé ce que je lisais. Bien entendu, ça ne m'a pas empêchée de tout gloutonner comme une hallucinée. Happée par le rythme et par la tension qui pourrait laisser entendre que tout ne se déroulera pas comme prévu. Voyez le chapitre 16 - le choc de ma vie (de lectrice) !

Ce deuxième tome se concentre donc sur la relation tumultueuse entre le redoutable Hayden Smith et la vertueuse Adria Lawrence, mais aussi sur leur avenir et les dangers liés au cartel. Harry le Maudit n'a pas dit son dernier mot. La part sombre de notre héros n'est toujours pas éteinte. Et la demoiselle en a assez de son ascenseur émotionnel. Son frère la pousse à s'enfuir loin de ce monde implacable. La belle hésite. Logique.

Il était mon adrénaline, mon ange et mon démon à la fois. J'avais peur de l'aimer à ce point, parce qu'il ne s'agissait pas d'un amour banal, non, cet amour-là me consumait de l'intérieur et causerait ma perte.

Lire cette série, c'est s'engager dans un va-et-vient de je t'aime, je te quitte, je ne peux pas vivre sans toi, j'ai peur, je ne te fais plus confiance, je regrette, je ne veux plus te voir. Et cetera. Ça manque toujours de constance, de chair, de maturité. On évolue dans un milieu de truands pas assez exploité - le dénouement est hélas hâtif.

Toutefois, l'intensité est là. Elle ne faiblit jamais. On ne s'ennuie pas une seconde car on crève d'envie de savoir la suite. Bon point aussi : on a le point de vue du héros. Youhou.

Malheureusement les deux romans - Out of Control et Break The Rules - m'ont posé le même souci. Ce que je lis me plaît mais ne me fait pas perdre de vue les insuffisances et la sensation que ce n'est pas assez approfondi ! Aucun doute que miss Victoria A. va peaufiner son univers et apporter plus de caractère à ses personnages dans ses prochaines romances. Le potentiel est là. 

Harper Collins ; coll. &H - New Adult - 2021

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Reviens vite, tu me manques déjà ; de Julia Parme

Reviens vite, tu me manques déjà

Séduite par la couverture, j'ai entamé ma lecture sur une note légère et rafraîchissante. Je m'attendais à une histoire simple, riche en émotions et pleine de couleurs. C'était tout à fait ça !

On assiste à la rencontre entre une jolie fleuriste (Iris) et son client (Gabriel) qui vient régulièrement lui acheter des bouquets. Elle est intriguée et se demande à qui profite cette générosité, même si son cœur est déjà pris (elle est en couple avec un certain Eddy mais doit admettre que leur relation s'essouffle).

Cette lecture, très courte, se cueille avec le sourire. C'est sans prétention, c'est sucré et truffé de bons sentiments. Iris et Gabriel se rencontrent à un moment de leur vie où le doute s'immisce dans leurs projets. Dès le premier coup d'œil, ils sont sous le charme mais vont prendre le temps de se connaître. No big deal.

C'était toutefois une plaisante découverte.

Format ebook uniquement - Comédie romantique - Collection &H - 2021 

#Reviensvitetumemanquesdéjà #NetGalleyFrance 

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Mon voisin idéal ... ou pas, de Penelope Ward

Mon voisin idéalDeacon et Carys sont voisins. Lui collectionne les conquêtes, elle est maman célibataire et condamnée aux nuits blanches. Un jour, elle fait comprendre au séducteur d'à côté que les parois de leurs appartements sont minces et que ses ébats l'empêchent de dormir. Confus, Deacon hisse le drapeau blanc et s'engage à lui rendre de menus services pour soulager son quotidien.

Et voilà comment débute cette relation pleine de tendresse et de simplicité ! Entre Deacon et Carys, le naturel prend le pas. À force de passer du temps ensemble, ils mettent de côté le soupçon d'attirance qu'ils ont pu ressentir l'un pour l'autre au premier regard. Ils viennent de trouver leur alter ego et se sentent à l'aise avec ça.

Papotages et confidences. La complicité est réelle. Et sincère. Franchement c'est adorable de suivre leur relation s'éclore aussi délicatement. Le temps s'étire et le couple avance à pas prudents. Les étincelles frétillent mais n'éclatent pas non plus. La tension sexuelle est sous-jacente et néanmoins contenue.

En fait, depuis sa rencontre avec Carys, Deacon ne ressent plus le même besoin de batifoler. Il est en train de vivre une expérience nouvelle et il est parfois désemparé face au magma de ses sentiments. C'était tout de même drôle de lire dans sa tête sa réaction face au bébé qu'il accepte de garder une journée complète (le challenge de la couche). Parce qu'il n'est pas du genre à pouponner et fuit la vie de famille. C'est la raison aussi de sa lutte intérieure - pourquoi il ne peut absolument pas envisager de craquer pour sa voisine.

Et on en parle de son petit cadeau d'anniversaire ? 😂

Pour les drames, on repassera. C'était maladroit et ça a un peu brisé l'image idyllique et la sensation de cocon qu'inspirait le roman. J'étais déçue de cette valse à trois temps. Tentation. Hésitation. Fuite en avant. C'était pas très cool.

Sans quoi, ça reste une lecture toute mignonne ! Un peu trop mielleuse sans doute. Je me tâte. Mais j'ai passé un très bon moment.

éditions Bookmark (2021) - traduit par Jennifer Spinninger

⭐⭐⭐

#Voisin #Sexy #FriendsToLovers

 #Monvoisinidéaloupas #NetGalleyFrance 

Posté par clarabel76 à 10:40:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30/09/21

La vie ne tient qu'à un fil, de Valentine Lalande

la vie ne tient qu'à un filJ'aime beaucoup la plume de Valentine Lalande, en particulier Si belle, Sybille découvert également dans la collection New Way des éditions Hugo & Cie.

Avant même d'entamer ce nouveau roman, j'avais un doute sur la possible connexion entre lui et moi. En effet, le résumé ne m'attirait pas des masses.

L'histoire concerne un garçon de dix-sept, Théophile, qui a pris la décision de mettre fin à ses jours. Son plan est tracé dans sa tête, après les cours etc. Mais ce jour-là, un nouvel élève débarque dans sa classe. Il s'appelle Pamphile, il est beau et sûr de son charme. D'un simple regard, il s'impose à Théo comme s'il avait deviné ses sombres desseins.

La relation entre les garçons va se construire dans l'évidence absolue que ces deux-là étaient faits pour se rencontrer. Toutefois, ils ont aussi des problèmes en masse : le mal-être en puissance, le regard des autres, la haine et les jugements. La conscience amère d'évoluer dans un monde bancal. Malgré tout, ils vont en extirper une histoire touchante et attachante.

Et je soulignerai au passage l'extraordinaire soutien de la famille de Théo (preuve qu'on peut avoir des proches formidables et se sentir pas à sa place dans l'univers).

Bref. Bref. Bref. J'ai lu ce roman d'un traite et je l'ai bien aimé. Je m'y suis sentie également étrangère ou extérieure. Simple spectatrice. Cependant, ça ne m'a pas empêchée d'être soucieuse du devenir de ces garçons. Et puis, Pamphile... fallait le trouver ! Prénom d'origine grecque qui provient de « pan » et veut dire « l'ami de tous ». Cool.

Hugo New Way, 2021

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


28/09/21

Pêle-mêle Clarabel : La Nuit des reines - L'Héliotrope - La Ville sans Vent

Voici quelques retours de lecture, en quelques lignes. Trois romans jeunesse qui méritent de s'y pencher ! Et les couvertures sont époustouflantes.

La nuit des reinesUn roman cinq étoiles pour son ambiance envoûtante (la Nouvelle-Orléans, le jazz, les pratiques cojoues, le vaudou etc.).

Sur ce point, c'est magique !

Mais l'intrigue est plus lente et moins surprenante. Je n'ai pas non plus réussi à m'attacher à l'héroïne.

J'avais tellement adoré la série d'Alex Bell - Le Club de l'Ours Polaire ! Je n'ai pas retrouvé cette sensation de bulle même si j'ai été bluffée par l'atmosphère soignée de La nuit des reines. 

Présentation de l'éditeur

Jude Lomax, jeune musicienne, vit dans les bas-fonds de Baton Noir, ville où la magie est au service des puissants. Chaque année, lors de la Nuit Cojoue, une reine est élue, bénie par les dieux. Pendant un an, elle aura la possibilité de faire régner le calme ou la terreur dans la ville. Dotée de pouvoirs infinis, elle est d’une puissance sans égal.

Ivory Monette gouverne depuis plus de cinquante ans quand elle est sauvagement assassinée. Assoiffée de vengeance, elle prend possession du corps de Jude et la force à l’aider à retrouver son meurtrier. En échange, elle aidera son père, infirme depuis huit ans. Jude, que la magie rebute par-dessus tout depuis qu’elle a détruit sa famille, lors du terrible accident qui lui a coûté la vie de son frère, va devoir aller au-delà des préjugés qu’elle a sur les pratiques cojoues.

Elle n’a pas d’autre choix que d’accepter de faire partie des manigances de l’ancienne Reine. Face à l’adversité, Jude va trouver des alliés inattendus, dont Le Fantôme, propriétaire du manoir hanté de Moonfleet et dont personne n’a jamais vu le visage.

Bayard, 2021 - Traduit par Françoise Nagel

⭐⭐⭐

******************

L'héliotropeJ'ai lu ce roman en une soirée tellement j'ai été emportée par son rythme, ses personnages et son monde de pirates.

Je suis complètement fan ! C'était prodigieux, bien écrit et fascinant.

Une excellente lecture !

Description :

Quatre siècles après la Grande-Fracture, les habitants du Bas-Monde traversent une ère obscure et rétrograde, tandis que le Haut-Monde, figé depuis l’extinction des Alchimistes, demeure inaccessible et fait l’objet de tous les fantasmes.

Originaire du Bas-Monde, Prudence vit en paria car elle voit l’avenir en rêves. Une nuit, son village est attaqué par des pirates du ciel.

Enlevée et enrôlée de force à bord de L’Héliotrope, un navire volant à la sinistre réputation, la jeune orpheline découvre un nouvel univers, celui du ciel et de ses pirates.

Prudence fait la connaissance des membres de l’équipage, qui ne tardent pas à lui révéler leur secret : ils détiennent un indice, menant à une série de « clefs » disséminées dans le monde qui permettrait de retrouver la cité des Alchimistes.

Gulf Stream éditeur, 2020

⭐⭐⭐⭐

******************

la ville sans ventExtraordinairement élaboré !

Un roman inventif et captivant.

J'ai été séduite par cette jolie plume et par l'histoire qu'elle propose. 

Résumé :

A dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée.

Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d'Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ca tombe bien, elle a tendance à les déclencher.

Lui recherche l’assassin de son maître, elle le père qu’elle n’a jamais connu. Lui a un avenir. Elle un passé.

Pour déjouer les complots qui menacent la ville sans vent, ils vont devoir s’apprivoiser.

Hachette romans, 2020

⭐⭐⭐⭐

22/09/21

La prophétie de Glendower, de Maggie Stiefvater

La prophétie de Glendower

J'ai d'abord été séduite par l'ambiance du roman : une petite ville américaine, une maison où cohabitent des femmes qui lisent les cartes et voient les esprits, une école privée pour garçons aisés, une chasse au trésor et une malédiction.

Pour Blue, il s'agit de tuer d'un baiser l'amour de sa vie.

Ajoutez la plume de Maggie Stiefvater pour accentuer cette sensation poétique et vaporeuse.

J'étais vouée à succomber au charme du livre.

Malheureusement ça n'a pas suffi. L'atmosphère devient plus lugubre et moins hypnotisante. L'intrigue est complexe. Les Corbeaux (en référence au tatouage qu'ils portent pour leur école) sont souvent d'humeur morose. La jeune fille est attirée par eux mais consciente qu'elle doit se tenir à l'écart. Et le prof de latin est dévoré par la vengeance. L'arrivée inopinée de la tante Neeve vient également déstabiliser le centre spirituel de la maison.

Pour qu'une lecture m'inspire autant de perplexité, c'est souvent signe que le rendez-vous n'est pas à la hauteur des espérances. Je suis vraiment déçue. C'est aussi un crève-cœur d'en tirer cette conclusion !

Dommage.

Cette série a initialement été traduite et éditée par Hachette en 2013. Le deuxième tome s'intitule : Les Voleurs de rêves. Cependant, l'éditeur n'a pas donné suite.

Les éditions Bookmark ont ainsi repris le flambeau en soumettant une MAGNIFIQUE COUVERTURE et ont pour but de proposer la série au complet (quatre tomes).

Traduction de Camille Croqueloup. Couverture : MxM Créations (2021)

« — Il n’y a que deux raisons pour lesquelles un esprit peut être vu par un non-clairvoyant à la veille de la Saint-Marc, Blue. Soit tu es l’amour de sa vie, soit tu as causé sa mort. »

Chaque année, Blue Sargent accompagne sa mère clairvoyante observer les esprits des futurs morts. Des esprits que Blue ne peut voir... Du moins, elle ne le pouvait pas, jusqu’à ce qu’un jeune homme lui apparaisse et s’adresse directement à elle.

Il s’appelle Gansey et Blue découvre vite qu’il est étudiant à Aglionby, l’école privée locale. Or, elle a pour principe de ne pas s’approcher des jeunes hommes de l’académie ; plus connus sous le nom de « Corbeaux », ils ne causent que des ennuis.

Pourtant, Blue est irrésistiblement attirée par Gansey, sans qu’elle puisse s’expliquer pourquoi.

Il a tout pour lui : une fortune familiale, un visage d’ange, des amis dévoués... Mais il est à la recherche de quelque chose d’autre. Il s’est voué à une quête, secondé par trois autres Corbeaux : Adam, un élève boursier à la rancune tenace envers tous les fils de riches qui l’entourent ; Ronan, une âme féroce qui passe de la colère au désespoir en un tour de main ; et Noah, l’observateur taciturne du groupe, qui remarque beaucoup de choses mais n’en dit que bien peu.

Du plus loin que remontent ses souvenirs, Blue a toujours su qu’elle causerait la mort de l’amour de sa vie. Elle n’avait pourtant jamais cru que ce serait un problème. Maintenant que sa vie se retrouve intrinsèquement liée au monde sinistre des Corbeaux, elle n’en est plus aussi certaine.

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19/09/21

Le clan des loups (La légende des quatre #1), de Cassandra O'Donnell

Le clan des loupsContrainte au sevrage forcé depuis ma lecture du tome 7 de Rebecca Kean (le dernier tome se fait attendre), j'ai donc opté pour cette série plus destinée aux adolescents mais qui se découvre non sans déplaisir.

Les personnages ont donc 16-17 ans et fréquentent le lycée. Ce sont des Yokaïs (moitié humains moitié animaux) et des héritiers de leurs clans respectifs (loups, tigres, serpents et rapaces). Ils ont grandi dans la méfiance de l'autre et entretiennent ces rapports hostiles car ils cohabitent dans une paix précaire. Aussi, le jour où Maya décide de fermer les yeux sur l'intrusion involontaire de Bregan et son petit frère, en territoire ennemi, elle sème un début de panique car le conseil est révolté et envisage de riposter. Mais lorsqu'un loup est assassiné, vraisemblablement par un tigre, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Maya a le sentiment d'avoir été trompée et met au défi le chef des tigres.

Il y a un sacré bon rythme dans cette lecture. Ça a aussi le charme adolescent : intrépide, spontané, irréfléchi et enflammé. Les jeunes gens se lancent des vacheries, ils apprennent aussi à se connaître, et puis il y a des idylles naissantes. Le tout est justement dosé. Le roman est court donc l'histoire file vite. Il faut s'enlever de la tête que ce n'est pas du niveau de la série phare de Cassandra O'Donnell. Et ainsi, on passe un moment sympa, sans prise de tête, en visant les trois prochains de la série (sans frustration). On me glisse même dans l'oreille que la suite est de mieux en mieux... j'ai hâte !

©2018 Flammarion (P)2021 Audible Studios

  • Lu par : Diane Kristanek
  • Durée : 5 h 28
  • Bonne lecture audio : interprétation légère et agréable.

⭐⭐⭐⭐

17/09/21

Meurtre mode d'emploi : Disparition inquiétante, par Holly Jackson

Meurtre mode d'emploi Disparition inquiétanteIl est absolument nécessaire d'avoir lu le tome précédent - Meurtre mode d’emploi - car l'héroïne revient longuement sur cette enquête et sur le procès qui vient de s'ouvrir. Cela occupe les cent premières pages du livre avant de basculer vers le nouveau dossier. Mais une justification s'impose.

Je m'étais fait une promesse. À moi et à tout le monde. J'avais dit que je ne ferais plus jamais ça, que je ne jouerais plus jamais les détectives. Je refusais de me perdre à nouveau dans le labyrinthe des secrets d'une petite ville tranquille. Je ne suis plus cette personne. Et j'avais tenu parole, je le sais. Hélas, il est arrivé quelque chose, et me voilà forcée de trahir ma promesse. Quelqu'un a disparu. Quelqu'un que je connais. Jamie Reynolds, un habitant de Little Kilton. C'est le grand frère d'un des mes meilleurs amis, Connor. Au moment où je vous parle, samedi 28 avril à 23h27, cela fait désormais vingt-sept heures que nous sommes sans nouvelles de Jamie. Et personne ne réagit.



Pippa pensait en avoir terminé avec sa vocation de détective (rappelons surtout que c'était d'abord un devoir de classe et qu'elle avait ridiculisé la police en démasquant le vrai meurtrier d'Andie Bell). Le succès de sa série en podcast a également eu un retentissement sur la ville. Tout n'a pas été positif. C'est pourquoi Pippa souhaitait prendre du recul. Mais face à la détresse de son ami Connor et de sa maman, la jeune fille vacille. OK : Jamie Reynolds a vingt-quatre ans et une réputation de glandouilleur. Il est aussi coutumier du fait de disparaître sans prévenir sa famille. Toutefois, ses proches sont convaincus que la situation est différente. Il s'est passé quelque chose d'inquiétant au cours de la cérémonie de commémoration car les témoignages montrent que Jamie était plus fébrile que jamais.

C'est donc reparti pour un tour ! Pippa se lance dans une nouvelle enquête et se substitue à la police qui ne donne pas suite. Armée de son matériel informatique et de ses questions, elle fouille la vie de Jamie et de ses proches. Certaines révélations vont encore éclabousser les convenances et les apparences. Toutes les vérités ne sont pas bonnes à entendre. Schéma classique mais tellement accrocheur !

J'ai lu ce roman très vite, surtout après la centaine de pages survolées. J'avais un peu peur du réchauffé et finalement pas du tout (les secrets, les mensonges, les non-dits d'une petite ville... on adore !). L'intrigue est prenante, efficace et vient bousculer nos conclusions hâtives. En bref, c'était vraiment bien & surtout à la hauteur des attentes.

Casterman, 2021 - Traduit par Corinne Daniellot

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10/09/21

Le Matin de Neverworld, de Marisha Pessl

Le Matin de NeverworldUn an après la mort de son petit copain, Béatrice retourne dans la demeure de ses anciens amis (Whitley, Kipling, Cannon et Martha) pour une soirée d'anniversaire riche en émotions.

Tous semblent avoir tiré un trait sur le passé et passent la nuit à faire la fête. Mais au réveil, ils réalisent qu'ils sont désormais bloqués dans le Neverworld, autrement dit un entre-deux entre la vie et la mort.

Un inconnu se présentant comme le Gardien leur explique qu'ils doivent voter. Voter quoi ? voter qui ? Le flou s'installe.

En fait ils doivent éclaircir la nuit du drame ayant entraîné la mort de Jim, le sixième membre du groupe. Tant qu'ils n'auront pas affronté cette vérité, ils continueront de vivre cette journée jusqu'au décompte final et leur jugement dernier.

Et voilà... ambiance vaporeuse, contexte étrange et insolite... j'ai coulé comme une masse dans cette histoire.

Six étudiants d'une école privée prestigieuse, la plupart issus de familles riches et puissantes, vivent une amitié soudée mais la disparition de Jim va fragiliser cette union sacrée.

Tous doivent désormais faire amende honorable et revenir sur cette nuit tragique. Non-dits, malentendus, alliances et tromperies... la contrainte du Neverworld est sans appel.

Cela se lit comme une intrigue à suspense, hypnotique et curieuse. À ceci s'ajoute une écriture d'une grande noblesse, un style pur et poétique que Marisha Pessl brode tout naturellement. C'est poignant ET fascinant.

En tout cas, j'ai été scotchée.

Repris en format poche chez PÔLE FICTION (Gallimard Jeunesse) - 2021 pour la présente édition

Traduction de Laetitia Devaux

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 14:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,