26/06/21

Instant Karma, de Marissa Meyer

Instant KarmaNouveau roman de Marissa Meyer. Changement de registre : on bascule dans du contemporain 100% jeunesse. Verdict : histoire sympa mais héroïne infernale (trop puérile).

En fait, Prudence est une obsédée du travail bien fait, sauf qu'elle vient de louper son dernier exposé en biologie car elle n'a pas réussi à s'entendre avec son binôme. Leur prof les a donc sanctionnés. De son côté, Quint est un mec plutôt cool qui traite les lubies de sa camarade avec désinvolture. Il a cherché à partager ses idées, seulement Prudence est restée sourde et aveugle. Ne digérant pas sa mauvaise note, elle cherche à tout prix à rattraper le coup et se rend dans le refuge pour animaux qu'il a à cœur de soutenir. Contre toute attente, Prudence accepte de s'y investir et déborde très vite d'idées pour sauver le centre au bord du gouffre - campagne de communication et collecte de fonds. Elle va même perdre de vue ses petits calculs hypocrites en se passionnant sincèrement pour son projet. Enfin, ça reste un travail de longue haleine. Soupire.

Au final, on sent le roman soucieux de toucher un point sensible auprès du jeune public (thèmes d'actualité, question écologique, écosystème en souffrance, tourisme vert etc.). Par contre, ça reste ciblé jeunesse et de façon tangible avec une intrigue sans surprise et ordinaire. Globalement, c'est pas mal du tout. J'ai aimé l'ambiance (petite ville proche de l'océan), le parfum de vacances et d'insouciance. Et la petite idylle est trop mignonne. Par contre, le concept du karma est assez bizarroïde, si ce n'est d'apporter sa touche fantastique à cette jolie comédie d'été. Pour moi, c'était bien mais ça n'égale pas l'excellence des Chroniques lunaires non plus.

PKJ (2021) - Traduit par Aurore Alcayde

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


23/06/21

Wolf Girl, tome 2 : La grande évasion ; par Anh Do

Wolf Girl, tome 2Je vous préviens : l'histoire fait suite au premier Wolf Girl et c'est sans temps mort. On plonge direct dans l'action. On ne musarde pas. L'heure est grave.

À partir de maintenant, je vous garantis quelques spoilers.

Souvenons-nous... Sa famille ayant disparu durant l'exode, Gwen a erré seule dans les bois jusqu'à sa rencontre avec une meute de chiens. Devenus ses fidèles amis, ils ont appris ensemble à survivre et à tenir le coup face à l'adversité.

Les années ont passé et les liens du groupe sont plus forts que jamais. Mais c'était avant de croiser deux individus au volant d'une camionnette. Gwen est enlevée manu militari, ses compagnons tentent alors de la secourir... en pure perte.

Gwen se replie aussitôt sur elle-même et se comporte comme une sauvageonne. Conduite dans un camp de travail forcé, elle est auscultée par un médecin, enfermée dans une cellule et privée de nourriture car elle refuse toujours de communiquer et tente sans cesse de s'échapper.

Désemparée (mais pas découragée), Gwen observe scrupuleusement ce lieu inconnu et échafaude déjà son plan d'évasion. 

Pendant ce temps, ses animaux n'ont pas renoncé à la retrouver, avec leur flair infaillible et leur foi aveugle en cette petite humaine qui ne les a jamais laissés tomber jusqu'à présent.

OUI !!! Ce deuxième tome est aussi bon et palpitant que le premier, cf. Wolf Girl : la vie sauvage. C'est toujours riche en émotion, action et folle équipée. Encore une fois, on se laisse vite surprendre et embarquer à fond.

Le livre est à mi-chemin entre roman d'aventure et dystopie. C'est également copieusement illustré, ce qui donne une dimension vivante et rythmée à la lecture. Et l'histoire valorise des notions importantes, comme l'instinct animal, la loyauté sans faille, le pardon et l'entraide.

Une chouette, très chouette série pour des lecteurs en devenir.

La Martinière J. / 2021 pour la traduction. Traduit par Christophe Rosson

⭐⭐⭐✨

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22/06/21

Le Vrai Visage de Tulip Taylor, par Anna Mainwaring

Le Vrai Visage de Tulip TaylorEncore un roman qui colle à l'air du temps : une héroïne ordinaire, devenue une gloire sur internet en prodiguant des conseils beauté. Tulip Taylor n'a pas volé son succès, mais admet que c'est une course sans fin et un renouvellement permanent.

En plus, sa mère ne cesse de la tanner en la poussant à alimenter son compte sans relâche. C'est connu : les étoiles sont éphémères. Il faut entretenir le mythe le (peu de) temps que cela dure. Sur ce point, Tulip et sa mère ne s'entendent plus. Ou ne se comprennent plus.

En fait, Tulip Taylor est une adolescente qui revient de loin. Elle a pris sa revanche sur des camarades qui la persécutaient et a construit sa carapace pour renvoyer une image forte. Elle a atteint son but en se badigeonnant de crèmes et autres produits de beauté. Elle est maintenant suivie par des milliers d'abonnés, sponsorisée par des marques etc.

Extérieurement, elle fait donc très fifille superficielle. Le nouvel élève de son lycée l'a cataloguée en un clin d'œil. Toutefois, Harvey McManus est lui aussi un vrai mystère. Le garçon est beau, charmant mais distant. Son arrivée n'est pas passée inaperçue (son père présente une émission de téléréalité sur la survie en milieu sauvage).

Mais Harvey affiche surtout une attitude hautaine et déverse des propos incendiaires dès qu'il s'agit du monde artificiel de Tulip. Celle-ci voit rouge et botte en touche. Sa revanche sera terrible. Ainsi, les débuts de notre couple ne volent pas haut, pense-t-on, car sans comprendre pourquoi, tous deux vont se retrouver propulsés dans le programme tv !

L'histoire va conduire avec intelligence la réflexion du lecteur. Après tout, il ne faut jamais se fier aux apparences. Tout est truqué, façonné, modelé pour plaire au public (et enrichir les annonceurs). En gros, cela signifie que Tulip va figurer pour la tête de linotte de service. La nana sans cervelle, accro à son téléphone et à ses cosmétiques. Harvey est a priori un rustre... et pourtant le garçon est prévenant, patient et sensible. Il va notamment réveiller la conscience de sa partenaire dont les envies sont loin d'être futiles. Contre toute attente, ils vont discuter et démontrer qu'ils baignent dans un univers pas si cool. Le regard des autres, le poids des attentes, le jugement hâtif et les contraintes qui rendent dingues. 

Au final, j'ai trouvé cette lecture totalement en phase avec les courants actuels. Elle pousse à méditer et à prendre du recul sur l'aspect moins glamour des blogs, des vlogs et des comptes instagram. Attention, les paillettes peuvent gratter ! La relation “meilleurs ennemis” vient également embellir le tableau - c'est adorable, touchant et attachant. Par contre, on ne passe pas assez de temps à exploiter l'expérience écossaise (et c'est bien dommage). Sinon ça reste un roman sympa et divertissant. Surtout pour ceux qui n'en peuvent plus de la pression digitale : go for it !

La Martinière J. / 2021 pour la traduction. Traduit par Frédérique Fraisse

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Today, tonight, tomorrow ; de Rachel Lynn Solomon

Today, tonight, tomorrow

Rowan et Neil sont les meilleurs ennemis du monde. Ils ont passé toutes leurs années du lycée à se chamailler pour surpasser l'autre, décrocher les meilleures notes et surtout devenir major de la promotion.

C'est le dernier jour du lycée, mais Rowan ne se sent pas dans son assiette. Comme si elle était à la fois nostalgique et chiffonnée par un détail qu'elle ne comprend pas. Peur du changement ? ou des adieux ?

En attendant d'y voir plus clair, elle participe avec entrain à la chasse au trésor de son école, qui se déroule dans les rues de Seattle. Elle compte bien entendu remporter la partie pour damer le pion à son insupportable concurrent.

De son côté, Neil relève lui aussi le défi. Toutefois, c'est en brandissant un semblant de drapeau blanc qu'il se présente à elle. Hum ? Peut-on décemment accorder sa confiance à l'adversaire et ainsi enterrer une lutte acharnée d'un revers de la main ? 

L'histoire nous le dira. En tout cas, ça promet une chouette lecture. L'histoire est essentiellement légère, bavarde, intelligente. Elle interroge notamment les personnages sur les sentiments, l'amour, l'amitié, le temps, l'ambition, le futur et le destin. Enfin, l'amour occupe tout de même l'esprit de nos jeunes gens.

Rowan est une grande lectrice de romances - une passion qu'elle cache honteusement. Ses proches trouvent le genre dégradant et vulgaire. Sans compter qu'il lui est reproché de s'accrocher à des rêves inaccessibles et de sacrifier de vraies relations qui ne pourront jamais égaler ses lectures.

Au fil des pages, donc, on se pose de bonnes questions qui amènent des réflexions pertinentes et très actuelles. Les relations amoureuses ne sont jamais ce qu'elles prétendent. Les livres d'amour sont aussi des trésors insoupçonnés. Il n'y a pas de classement, pas de jugement qui compte dans la vie. Et les meilleurs ennemis forment aussi les plus beaux couples ! 

Bon point pour cette lecture trop mignonne et qui va égayer votre été gorgé de soleil & de douceur. En avant, toute ! Parés pour un nouveau départ, les amis ! 

« Je ne pensais pas que l'amour dont j'avais si soif ressemblerait à ça. Ça me monte à la tête et ça m'ancre à la fois. Ça me donne envie de rire sans raison particulière. Ça scintille, ça crépite, mais ça peut aussi être confortable. Quelque part, c'est encore meilleur que ce que j'avais imaginé. »

Milan, 2021 pour la traduction.

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21/06/21

Break the Rules, de Victoria Arabadzic

Parution en format poche !

Break the RulesAvis partagé pour cette lecture. Par moments, j'ai aimé. Surtout l'ambiance (du Prison Break édulcoré) avec son parfum de danger et d'interdit. Et à d'autres moments, je pestais contre les nombreuses incohérences dans l'histoire. Ça m'énervait tellement... pff.


Au départ, on a donc une jeune infirmière qui se fait embaucher dans une prison en tant que conseillère psy dans le but caché de délivrer son frère condamné à la peine de mort. Bien entendu, celui-ci est la cible d'une vendetta mafieuse. Adriana a modifié son identité pour brouiller les pistes. Mais une fois entre les murs du centre pénitencier, elle se cogne contre un cador qui fait la loi à bord. Ce type, c'est Hayden Smith. Il est violent, dangereux et imprévisible. Il a vite fait de rabrouer la jeune femme qui refuse de montrer ses faiblesses et lui tient tête.

J'étouffe rapidement vos espoirs - leur relation est creuse. Dieu sait que je guettais du chaud bouillant. Et puis, non. Pas assez abouti, trop rigide, pas assez sensuel. Le casting est un flop. Notamment le personnage d'Adriana, franchement plat. Une vraie coquille vide. Le résumé de ses journées est monotone, venir au boulot en voiture, rentrer dans son petit appartement en voiture. Au bureau, pareil. Le flou total. Elle se balade tranquillement dans les couloirs pour prendre un café. Ou reçoit ses quelques rendez-vous sans surveillance. Dans cette prison, les bougres vont et viennent. À l'aise, Blaise.

Mouais. Cynisme mis à part, honte sur moi, j'étais quand même à fond dans le truc. J'avais envie de connaître la suite et je ne voulais plus lâcher le livre. J'aurais d'ailleurs préféré que l'histoire se termine sur le chapitre 35. Qu'on nous lâche sur un cliffhanger de malade avec l'évasion. Qu'on se demande si ça va marcher ou pas. Suspense, suspense quoi.

Parce que c'est pas tout de planter une prison et des truands, il faut aussi construire un univers et ici c'est trop léger. Certes, il s'agit d'un premier roman tiré d'une expérience wattpad. Mais la lecture manque de poigne ou de coffre parce que je ressors frustrée de cette aventure au rythme très inégal.

Harper Collins Poche - Genre Comédie sentimentale - 2021

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


14/06/21

Les deux vies de Lydia Bird, de Josie Silver

Les deux vies de Lydia Bird audibleLydia et Freddie. Plus de dix ans d'amour, auquel un terrible accident met brutalement fin.

Face au vide, à l'absence, Lydia se laisse sombrer, incapable de poursuivre le fil de sa vie. Jusqu'au jour où elle accepte d'avaler un médicament pour dormir et le miracle se produit : elle se réveille au côté de Freddie, bien vivant.

Alors, Lydia se met à vivre pour ses nuits. Chaque soir, elle avale un cachet et vole quelques heures, des morceaux de la vie qui aurait dû être la sienne. Et chaque jour elle s'éloigne un peu plus du monde des vivants.

⭐⭐⭐⭐

Encore une bonne pioche avec ce roman de Josie Silver !

Au départ j'étais plutôt méfiante comme je sortais d'une autre histoire de deuil avec le roman d'Anna McPartlin, Mon midi, mon minuit que j'avais adoré. Et puis le concept de vie parallèle me laissait perplexe.

Mais finalement, ce n'est pas du tout perturbant.

Au bout de quelques pages, on comprend que c'est aussi une forme de thérapie pour l'héroïne qui vient de perdre son fiancé et qui peine à remonter la pente. Ce n'est donc pas seulement une échappatoire ou un délire de la quatrième dimension (le phénomène survient lorsqu'elle prend des comprimés pour dormir).

De plus, le roman s'applique à montrer la détresse, les angoisses et l'espoir dans cette épreuve. Accepter la perte. Pour Lydia, l'objectif semble insurmontable. Elle peut toutefois compter sur des soutiens fidèles, une famille en or (sa mère et sa sœur), des collègues très drôles et un meilleur ami qui comprend ce qu'elle traverse.

Tout ça mis bout à bout donne un roman joyeux et bienfaisant ! Eh oui, contre toute attente, il n'y a aucune once de tristesse, mais un travail d'acceptation et de rétablissement fort bien mis en scène. Résultat, j'ai été portée par le courant : simple et évident.

Sinon j'ai découvert ce roman en format audio - lu par la talentueuse Alysson Paradis - son interprétation est pleine de sensibilité et de force. On vit à fond le tumulte de Lydia. C'était génial. J'ai beaucoup aimé.

©2021 Leduc.s (P)2021 Audible Studios

  • Lu par : Alysson Paradis
  • Durée : 9 h 42
  • Un roman puissant et bouleversant sur les choix que la vie nous offre.

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Le Secret de Pembrooke Park, de Julie Klassen

Le Secret de Pembrooke ParkPour sauver sa famille proche de la ruine, Abigail convainc son père d'accepter la proposition de louer une vieille maison abandonnée en rase campagne. Les clauses du contrat sont certes énigmatiques mais les Foster n'ont plus le choix.

Pembrooke Park s'offre comme un nouveau départ.

Sur place, Abigail est très sensible au charme des lieux et néanmoins perplexe. Il semble évident qu'un mystère entoure le domaine (et ce ne sont pas les nombreuses rumeurs qui vont la rassurer). On parle de trésor caché et de meurtre mais aussi de fantôme et de vengeance.

Abigail se tourne alors vers son proche voisinage - la famille Chapman connaît la maison comme sa poche. De plus, William (le fils) se montre particulièrement prévenant.

Si les débuts du roman m'ont immédiatement captivée, avec son ambiance à la Jane Eyre, son décor romantique et ses secrets de famille, j'ai hélas déchanté au fil des (longues, très longues) 680 pages.

Pourtant la mise en place était parfaite : l'héroïne est réveillée chaque nuit par des bruits étranges, elle reçoit au courrier des pages tirées d'un journal intime et elle sent une présence spectrale dans le jardin. Que dire aussi de son entourage trop parfait pour être sincère ?

Mais j'ai été moins emballée par le rythme (traînant) et les rebondissements (moins attendus). Pour moi : c'est une petite déception.

Milady, 2015 - Traduit par Agnès Jaubert

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 16:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10/06/21

La Commode aux tiroirs de couleurs, par Olivia Ruiz

La Commode aux tiroirs de couleurJe ne peux résister aux histoires de famille qui figurent au centre des romans. Cette fois encore, il est question d'un héritage chargé de mystère et d'émotion autour d'une commode ayant appartenu à la grand-mère.

Après son décès, le meuble est légué à la narratrice qui s'enferme toute une nuit pour ouvrir ces fameux tiroirs de couleurs (qui ont nourri ses rêves de petite fille) et qui vont ainsi révéler des pans entiers du passé de son Abuela.

C'est aussi, et surtout, une histoire qui court sur quatre générations de femmes (persécutées par la dictature franquiste ayant entraîné drames en cascade), de leurs origines espagnoles, de leurs amours et de leurs choix de vie. On apprend beaucoup, chaque histoire étant empreinte de force et de sacrifice, mais leur évocation est inestimable, avec une conclusion éclatante : il faut tout accepter, ne pas juger.

J'ai choisi de découvrir ce roman en format audio car il est lu par Olivia Ruiz elle-même. Et je dois dire qu'elle excelle dans le rôle de lectrice ! C'était poignant et piquant de l'écouter. Si son histoire au style pétillant est profonde et agréable à suivre, elle n'est sans doute pas fondamentalement mémorable non plus. Mais l'exercice de style est une franche réussite - bravo !

©2020 Olivia Ruiz (P)2021 Audiolib

  • Lu par : Olivia Ruiz
  • Durée : 4 h env.
  • La Commode aux tiroirs de couleurs signe l'entrée en littérature d'Olivia Ruiz, conteuse hors pair, qui entremêle tragédies familiales et tourments de l'Histoire pour nous offrir une fresque romanesque flamboyante sur l'exil.

    Chanteuse et artiste multi-facettes, Olivia Ruiz offre une lecture intimiste agrémentée de virgules musicales originales créées avec David Hadjadj, comme un cadeau offert à son public.

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

La chanson de nos souvenirs, par Emma Cooper

La chanson de nos souvenirsAlerte lacrymale ! Ce roman est juste bouleversant.

Melody King élève seule ses deux enfants, Flynn et Rose, et n'a aucune nouvelle de leur père. Le quotidien n'est pas rose, la maman joint difficilement les deux bouts. Comble de tout, dès qu'elle est angoissée, elle se met à chanter et à danser de manière compulsive.

En fait, on comprend que c'est une conséquence de sa chute sur la tête, après avoir glissé sur une plaque de verglas. On découvre aussi que le papa a disparu après un accident de voiture, dans lequel son fils a été blessé et marqué par des cicatrices au visage. On remarque surtout que Rose recherche secrètement ce père supposé mort.

Au final, l'histoire est un tourbillon d'émotions : on passe du rire aux larmes en un battement de cils. C'est fou. Mais cette histoire nous laisse essentiellement voir une famille qui s'accroche et qui lutte même quand tout fout le camp. Il y a des passages terribles, d'autres moments touchants et drôles. Et pourtant, on se surprend à suivre les King en serrant fort son poing contre son cœur. On a tellement envie qu'ils s'en sortent, qu'ils connaissent un peu de paix et de lumière.

Forcément, la fin du roman est déchirante. Mais que de chaleur et de tendresse dans ce portrait de famille ! Le récit est également parsemé de musique, tout du long, j'avais aussi envie de chantonner ou de bouger mon corps. Loin de toute tragédie, cela s'entend.

♪♫ Il bet you look good on the dancefloor ♫♪ Et mon cœur a fait boum !

éditions Mazarine / librairie Fayard (2021) - Traduit de l’anglais par Dominique Haas

⭐⭐⭐

La playlist des musiques citées dans le livre ♥

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21/05/21

Le royaume en danger (Les héritiers #5), par Erin Watt

Le royaume en dangerArgh. Rien ne va plus ! Ce dernier tome est mou et ennuyeux. Trop de drames ou d'atermoiements. C'est sans limite mais ça devient lassant.

Easton Royal doit faire face à son irresponsabilité. Après une soirée trop alcoolisée, toujours pour noyer sa frustration, il a déboulé chez le père de Hartley pour lui dire ses quatre vérités mais a reçu un uppercut en retour. Résultat, il se retrouve à l'hôpital en train de pleurer son frère.

Hartley Wright est aussi en pleine tourmente. Suite à son accident de voiture, elle souffre d'une amnésie ayant effacé les événements des dernières années. Elle n'a pas connaissance de sa relation avec Easton, de ses rapports avec sa famille, de ses actes au cours du carambolage.

Certaines personnes vont donc s'immiscer dans la brèche et profiter de ses faiblesses pour empoisonner son esprit. Spectateur impuissant, Easton est dans l'impasse. Mais miracle, le garçon ne cède plus à ses démons. Ou de moins en moins. Serait-ce possible que le destin lui ait mis du plomb dans la tête ? Espérons.

Résultat, la relation entre Easton et Hartley peine à éclore ou s'épanouit différemment. Je n'ai cependant pas été touchée par leur histoire. Lui se montre prévenant et patient, sans être clairement démonstratif. Elle se sent paumée mais observe son nouveau monde en triant le bon du mauvais.

Cela nous donne encore des passages bêtes, agaçants, longs et rageants. Les parents, les élèves d'Astor Park sont tous cinglés. L'histoire se boucle sur un dénouement hâtif et loupé. Non seulement les événements se précipitent, mais les dossiers sont classés en un tour de main, pfff c'est ridicule.

Je suis déçue de terminer la série sur une note aussi amère. J'ai le sentiment d'avoir enchaîné les déconvenues depuis La Prison dorée / tome 3. Cela m'attriste car j'avais beaucoup aimé les premiers (La Princesse de Papier et Le Prince Brisé). En fait, je préférais Easton de loin et pas vivre dans sa tête. Le garçon est tellement ravagé. À côté, sa nana est quelconque. Et je n'ai pas vibré à leur histoire. 🥺

©2018 Hugo Roman (P)2018 Audible Studios

  • Lu par : Benjamin JungersBénédicte Charton
  • Série : Les héritiers, Volume 5
  • Durée : 9 h 
  • Ce n'était pas la meilleure performance audio entendue, non plus. B. Jungers tombe facilement dans la caricature, B. Charton revient souvent dans le catalogue donc se mélange à d'autres séries et c'est perturbant.

⭐⭐⭐