20/03/21

Winterwood : La forêt des âmes perdues, de Shea Ernshaw

WinterwoodPoint fort du roman : son ambiance tellement ensorcelante.

Imaginez une jeune fille vivant isolée dans une maison au milieu des bois. Un nuit d'hiver, suite à une violente tempête, elle trouve un garçon porté disparu depuis quinze jours. Elle pense d'abord qu'il est mort car il est étendu, les yeux clos, la peau bleue. Mais voilà qu'il les ouvre soudainement et la fixe comme un hébété. Nora le recueille chez elle.

Mais rien n'est clair dans cette histoire. Le garçon s'appelle Oliver et parle peu. Sa mémoire est défaillante. Tout juste se souvient-il qu'il séjourne dans un camp pour jeunes en difficulté. Lorsqu'il décide d'y retourner, c'est pour s'en échapper à nouveau.

De son côté, Nora ne peut pas oublier leur rencontre. Elle a besoin de comprendre et décide de mener sa petite enquête. Par contre, il faut bien se figurer que le contexte est oppressant, qu'il fait très froid et que des légendes de sorcellerie courent sur la famille de Nora.

Donc, total respect pour cette atmosphère si particulière et qui rend la lecture mystérieuse et néanmoins envoûtante. Cela m'a énormément plu. J'avais plusieurs pistes en tête quant à l'issue du roman, et pourtant le dénouement m'a un peu prise de court. Une autre issue aurait été plus percutante, à mon goût, mais c'est très bien comme ça aussi.

Un bon roman au charme gothique et terriblement mélancolique. Je dis oui, oui et encore oui.

Rageot, 2020 - Traduit par Lilas Nord

⭐⭐⭐.5

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16/03/21

Meurtres et pépites de chocolat (Hannah Swensen #1), de Joanne Fluke

MEURTRES ET PÉPITES DE CHOCOLATJ'ai lu les dix premiers chapitres de cette nouvelle série (à paraître chez Le Cherche Midi en Avril). Il semblerait que les éditeurs se chamaillent pour éditer des romans policiers dans la veine des Agatha Raisin : une héroïne ordinaire, des crimes dans une petite ville et une enquête conduite au petit bonheur la chance. No stress. Du pur "cosy mystery" donc.

Hannah Swensen vit et travaille à Eden Lake, dans le Minnesota, où elle possède une boutique de cookies. Un matin, elle découvre le cadavre de son livreur de lait. Et comme son beau-frère est également l'adjoint du shérif, elle accepte de lui rendre service en fouinant à droite et à gauche pour trouver des indices. Hmm. Du peu que j'ai lu jusqu'à présent, l'histoire manque de conviction et le personnage de Hannah ne m'est pas très sympathique.

C'est une jeune femme abrupte et mordante (on comprend sa lassitude face à sa mère qui veut la caser avec le dentiste). Mais il y a tout de même des clichés d'un autre temps, cf. la séance de maquillage et la robe de femme fatale. Sa propension à se mêler et avoir le dernier mot sur tout me gave un peu. Et son abord est plutôt froid. Je ne sais pas. Je suis encore sur la réserve.

Pour l'instant je suis moins sous le charme et mes séries anglaises conservent toute ma préférence, cf. Les détectives du YorkshireSon Espionne Royale mène l'enquête ou Flavia de Luce.

Le Cherche Midi, 2021 - Traduit par Florianne Vidal

Titre VO : Chocolate Chip Cookie Murder

Extrait disponible sur Netgalley
https://www.netgalley.fr/catalog/book/218035

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15/03/21

Qui le sait ? ; de Lesley Kara

Qui le saitAncienne alcoolique, Astrid suit une cure dans une ville en bord de mer. Elle n'a pas touché un verre depuis 192 jours, 7 heures et 15 minutes. Tout de suite, on sent la jeune femme fragile et vulnérable, traumatisée par son passé, rongée par la culpabilité et la frustration.

Sa rencontre avec Josh vient d'ailleurs tester ses limites. Doit-elle saisir cette main tendue ou d'abord lui confier son histoire ? Mais elle n'ose pas. Elle a perdu toute confiance en elle et a aussi beaucoup déçu ses proches (sa mère) au fil du temps donc ça laisse des traces.

Pour ne rien arranger, elle se sent perpétuellement sur le qui-vive. Comme si elle était traquée. Est-ce seulement de la paranoïa ? Astrid ne dit pas tout, elle se méfie. Elle a des secrets. Et une rupture avec un ex encore vivace dans son esprit.

Ce roman est surtout un drame psychologique, avec une narratrice confuse et peu fiable, avec qui il faut trier entre le vrai et le faux. Toutefois on s'attache à Astrid et on s'intéresse à son histoire en désirant comprendre - ce qui s'est passé avant son retour chez sa mère et ce qui se trame désormais dans cette station balnéaire, loin de ses démons qu'elle fuit désespérément.

Au final, c'est justement l'état mental, très chancelant, de la jeune femme qui donne du poids et de la force au récit. Astrid est paumée, pas très convaincante. Auprès d'elle, on absorbe, on guette, on appréhende un peu. D'où une ambiance nébuleuse pour une lecture désarmante. Ajoutez un rythme lent, une tension diffuse mais poignante. Ça donne des frissons.

Bref. Même si on se doute de certaines confessions, on tremble jusqu'au bout et on a le cœur qui se serre aussi face à cette histoire chaotique mais très touchante. C'était plutôt pas mal, donc.

éditions Les Escales / coll. les escales noires / 2021

Traduit par Clara Gourgon

⭐⭐⭐

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11/03/21

Une douce odeur de pluie, de Jojo Moyes

Une douce odeur de pluieSabine ne décolère pas lorsque sa mère l'expédie en vacances chez ses grand-parents dans leur ferme en Irlande. Ces derniers vivent isolés de tout et dans un confort spartiate.

L'ado les connaît à peine mais découvre une grand-mère préoccupée uniquement par ses animaux et un grand-père cloîtré dans sa chambre, à moitié sourd et sénile. Sabine n'est pas sûre d'être la plus attendue dans le tableau. 

Aussi, elle pressent un mauvais coup de sa mère. Car Kate vient de se séparer de son compagnon pour une nouvelle liaison. Sa fille et elle ne cessent de se chamailler à ce propos. Kate ne l'entend plus et a choisi de la tenir à l'écart.

Elle n'a pas envie non plus de ressasser son passé, d'admettre qu'elle avait fui la maison de son enfance où elle ne se sentait pas à sa place. Telle mère, telle fille donc. Mais l'équation secrets + amertume débouche sur une relation explosive.

En attendant, Sabine occupe son temps en fouillant les armoires. Et brasse les vieux souvenirs sans se douter des conséquences.

Elle va ainsi plonger dans l'histoire des Ballantyne alors que Joy et Edward formaient un jeune couple débordant d'amour. Lui est officier de la marine, dans les années 50, en mission dans l'océan Indien. Et elle, éblouie par l'exotisme et la promesse d'une vie à deux... à l'abri de l'orage qui gronde, non loin de ce paradis terrestre.

Il faut finalement apprécier ce roman par petites bouchées car le rythme est lent et reposant. J'ai d'abord pensé que cela allait me lasser, mais je me suis surprise à aimer ça. Une musique qui berce, un ton caressant, une ambiance hors du temps, hmm, c'est envoûtant.

Oubliez les passages erratiques, les personnages arrogants. Appréciez les humeurs taciturnes, le souffle du passé, songez aux secrets de famille et à l'émotion dans tout ça.

Voilà, c'est subtil mais délicat. Et fascinant.

Milady, 2018 pour la présente édition - Traduit par Sabine Boulongne

Cette œuvre a été originellement publiée en France par les éditions JC Lattès sous le titre : Sous la pluie.

Titre VO : Sheltering Rain

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 14:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10/03/21

Neuf parfaits étrangers, de Liane Moriarty

Neuf parfaits étrangersEn rejoignant le Tranquillum House pour une cure détox aux méthodes révolutionnaires, nos neuf pensionnaires n'imaginent pas encore le traitement de choc qui les attend. Le lecteur aussi doit être prévenu que le roman ne sera pas explosif en rebondissements. On est loin du schéma classique qui consiste à proposer faux-semblants et autres guet-apens. En effet, il n'y a aucun fil rouge ni nœud à démêler. Juste un programme qui va torturer les nerfs des personnages.

Le résultat est plutôt pas mal et étrange. Frances, Lars, Jessica et Ben, la famille Marconi, Tony et Carmel ont tous des bagages émotionnels à déballer - la romancière en manque d'amour, le couple en deuil, un autre qui s'est perdu après avoir gagné le loto, la jeune fille paumée et l'épouse bafouée. Tous ont en commun ce besoin de comprendre, de compenser, de panser. On devient aussi un peu des voyeurs en voulant débusquer leurs petits secrets. Mais point de gros suspense à l'horizon. Ou si peu.

Liane Moriarty a vraisemblablement choisi la dérision pour divertir son lecteur. Elle se moque des modes, des envies de changement, des réseaux sociaux, du coaching, du pur du bio de l'essentiel. Elle balance ses idées sur le papier, genre débrouillez-vous, elle suit son chemin sans se retourner. Elle s'en fiche si ça n'entre pas dans les codes. Elle peaufine même son art à travers Masha (la directrice exaltée et aux recettes fantaisistes). Euh, avouez qu'elle est flippante. Non ?

En fait, je ne sais pas trop quoi penser de ce titre. Ce n'était pas mauvais, mais pas époustouflant. Ce n'était pas dramatique, mais pas foufou non plus. C'était un peu décalé, et néanmoins vite recadré. C'était dingue et curieux et inattendu et creux. Bref. C'était bon et pas bon. Ceci dit, j'ai tenu à boucler ce roman car je voulais connaître son dénouement. Eh bien, jusqu'au bout la Liane M. se fout bien de nous !!! Hahaha.

©2020 Editions Albin Michel (P)2021 Audiolib

  • Lu par : Colette Sodoyez
  • Durée : 15 h 22
  • Avec l'humour et la subtilité qui ont fait son succès, Liane Moriarty, l'auteur du Secret du mari et de Petits secrets, grands mensonges, traque les vérités cachées derrière les apparences et la quête parfois absurde du changement à tout prix. Du grand art.

Excellente performance audio de Colette Sodoyez : une interprétation limpide, une voix agréable et une intonation au plus juste. C'était un bonheur de découvrir ce roman grâce à son travail. Merci.

⭐⭐⭐.5

 

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


09/03/21

Quand l'amour s'en mail, de Tamara Balliana

Quand l'amour s'en mailTout commence sur un quiproquo. Pensant contacter la sœur de sa meilleure amie (pour organiser un enterrement de vie de jeune fille), Solène se trompe de destinataire et fait la connaissance d'un certain Léo, architecte à Paris.

Au lieu d'en rester là, tous deux poursuivent leurs échanges et deviennent de plus en plus proches. Ils ont beau nous convaincre que c'est seulement de l'amitié entre eux, ils ressentent aussi les frissons d'un petit quelque chose. 

Aucun contact physique, juste une complicité virtuelle - ça m'a un peu fait penser au film Nuits Blanches à Seattle. Puis on comprend ce qui freine le couple à se rencontrer - et là j'ai eu une pensée pour le film Elle & Lui (An Affair to Remember). Oui, j'ai souvent des flashs dans ma tête quand je lis un livre. 

Bref. C'est charmant. Doux et attachant. L'histoire se déroule dans le petit village de Cadenel, dans le Sud de la France, comme pour L'amour est dans le chaiJe veux un homme qui... & Un soupçon d'imprévu

Et c'est le bon point du roman car l'ambiance est extraordinaire. Les personnages sont comme des proches. On a l'impression de les connaître en vrai. Seul bémol dans tout ça : j'aurais voulu que la romance s'étoffe davantage même si j'ai trouvé certaines scènes adorables.

Amazon Publishing / Montlake Romance (2019)

- Respire, Solène, personne ne nous regarde.
Pour une fois, je me moque bien du regard des gens. Si je retiens ma respiration, ce n'est pas leur faute mais bien celle de mon cavalier aux yeux verts. À cet instant, j'oublie tout : le mariage, les danseurs, la musique, mais aussi les efforts que je dois fournir pour m'accrocher à lui. (...) Alors, dans un élan de bravoure, je pose ma joue contre son épaule et je me laisse aller. J'ai envie d'être, l'espace d'une minute, la fille insouciante qui danse avec un inconnu. Léo raffermit sa prise dans mon dos, mais décale légèrement sa main. Le bout de ses doigts frôle ma nuque et joue avec une mèche échappée de mon chignon. Je soupire et ferme les yeux. Je me sens comme dans un rêve.

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05/03/21

Hello, Sunshine ! de Laura Dave

hello sunshine laura daveTrès, très sympa comme roman !
Enfin moi, j'ai beaucoup aimé.

C'est l'histoire de Sunshine Mackenzie connue pour être une célèbre Youtubeuse culinaire. Sauf que son succès est faux car des tweets vont venir tout déballer à son sujet : son passé, son expérience, son mariage. Bref. Tout est bidon. Lynchée en place publique, la nana court se réfugier dans la ville de son enfance (dans les Hamptons).

Ses déboires ne s'arrêtent pas là puisque ses retrouvailles avec sa sœur sont hélas crispées (l'une et l'autre s'étaient quittées fâchées depuis de longues années). Sunshine se sent minable, plus seule que jamais. Non seulement elle a vraiment la haine, mais elle cherche à démasquer son détracteur tout en ayant en tête un plan de reconquête. Et elle se donne les moyens pour y parvenir.

Vu comme ça, on se dit qu'il s'agit d'une histoire de seconde chance assez basique : Sunshine va réaliser ses erreurs, faire des rencontres et partir sur des bases plus saines. Youpi tralala. Eh bien, pas vraiment. Le roman montre un chemin plus chaotique vers la rédemption, des solutions à moitié résolues et des perspectives toujours plus floues (mais encourageantes). Le choix est risqué et néanmoins cohérent.

Sunshine ne donne pas non plus une super image d'elle au début (et n'inspire pas énormément de compassion). Elle est centrée sur sa petite personne. Elle veut sauver sa carrière. Elle pleure son existence de pacotilles. Elle a joué, elle a perdu. Okay. La roue tourne.

Au final son passage à Montauk lui remet les pieds sur terre (un peu de tri dans les souvenirs, la famille, le boulot, l'amour etc.). Ça a du bon, oui ! Et ça fait réfléchir sur le poids des réseaux sociaux (polluants), les faux-semblants et la réussite à quel prix. Un vaste débat. Soupir. « Nous désirons tellement faire partie de quelque chose que nous sommes prêts à feindre d'être quelqu'un d'autre pour nous intégrer. Et à feindre d'être toujours quelqu'un d'autre pour pouvoir rester. »

Voilà, voilà. Le roman se veut également caustique et drôle. C'est très plaisant à lire. L'histoire propose des pistes qui changent des clichés habituels même si ça peut paraître hésitant ou artificiel. En tout cas, moi ça m'a plu tel que c'est. Et ça me fait penser que j'avais déjà lu Dernières vendanges de Laura Dave (beaucoup aimé aussi).

Belfond, 2019 - Traduction d'Ambre Samba

⭐⭐⭐.5

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28/02/21

Chaplin, Prince d'Hollywood ; de Laurent Seksik & David François

Chaplin prince d'hollywoodDeuxième volume retraçant la vie de Charlie Chaplin.
Encore une lecture époustouflante !

D'entrée de jeu, le grand format de la bande dessinée, ses pleines pages colorées et ses illustrations éclatantes nous font plonger dans un univers remarquable. Je suis conquise, à nouveau.

L'histoire se déroule en 1919 suite aux récents déboires de l'acteur, dont le succès doit maintenant se confirmer. Chaplin a donc régularisé sa situation en épousant sa jeune maîtresse enceinte. Les studios réclament son retour, le public est acquis. Chaplin a le vent en poupe. Toutefois, c'est finalement un drame qui va inspirer son film The Kid. Un véritable triomphe, oui. Mais la vie privée de l'homme est en chantier.

Au cours des années 30, Charlie s'interroge sur son devenir. Le cinéma devient parlant, les stars d'hier sont renvoyées chez elles, d'où ses interrogations sur sa place et sa légitimité. Alors il choisit de partir en voyage pour rencontrer et discuter avec des figures politiques, comme Churchill, Ghandi, Einstein ou le premier ministre japonais.

Cette expérience va profondément ébranler ses convictions. Alors que l'Amérique de Hoover se tourne vers une rigidité morale, l'artiste explose en revendiquant lui aussi de montrer ce monde en guerre et gangréné par la haine. 

La présentation pourrait s'éterniser tant la lecture est captivante. À travers ce parcours de vie hors du commun, c'est aussi un Charlie Chaplin au caractère entier qu'on découvre. Un Chaplin fragile, instable mais bougrement intelligent. L'homme suivait ses instincts, mais était taraudé de doutes. Il a d'ailleurs bâti sa carrière en voulant éblouir sa mère, alors que celle-ci était un peu folle. Bref. La BD réussit à mettre en lumière ses démons, son génie et ses hantises. Son ambition dévorante, son travail acharné. 

Bon point aussi pour l'esthétisme du livre. Ça respire les années folles, la débauche et le processus de création. On sent bien le changement d'époque, les tendances qui se renouvellent, les modes qui bougent, les révolutions qui bousculent. Et la folie du monde. Le tandem Seksik & François continue de nous proposer un portrait marquant - décliné en trois tomes - à travers cette série majestueuse. 

Rue de Sèvres, 2021

 

 

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24/02/21

Le Mystère du temple disparu, de Caroline Lawrence

Le Mystère du temple disparuEfficace et entraînant, ce roman jeunesse invente une histoire surprenante dans laquelle un collégien va voyager dans le temps pour retrouver une fille aux yeux bleus et au couteau d'ivoire. Eh oui, c'est vague et complètement aléatoire. Les explications aussi sont assez sommaires. Mais l'auteure va droit au but et gère très bien son affaire. Après tout, mieux vaut s'en accommoder et chasser cette petite voix qui vous murmure que c'est pas possible.

Dès le premier chapitre, on plonge dans l'action. Le rythme ne faiblira d'ailleurs jamais jusqu'à la fin, soit 300 pages d'une lecture intrépide et virevoltante. Super programme ! Alex est donc convoqué par sa directrice d'école pour rencontrer un milliardaire prêt à lui donner une grosse somme d'argent s'il accepte de se rendre dans l'Antiquité romaine pour sa mission secrète. Voyager dans le temps ? comment est-ce possible ? Curieux et intrépide, le môme n'hésite pas à tenter l'aventure - l'expédition sera courte et sans danger, lui assure-t-on. Il rêve aussi d'une vie meilleure et ne cache pas que la récompense tomberait à pic. Toutefois, l'expédition qui l'attend va se révéler quelque peu mouvementée. Haha.

Aussi étrange que cela puisse paraître, la lecture est drôle et franchement réjouissante. Les événements s'enchaînent, de façon extraordinaire, étonnante ou héroïque. Les personnages s'acclimatent avec panache. On embarque ainsi dans un univers parallèle, qui mélange réalisme et fantastique. Mais on adhère à fond car le récit est dicté sans temps mort. Et puis il y a de l'humour, beaucoup de rebondissements, des anecdotes pertinentes et romanesques.

En bref, c'est une bonne pioche pour les amateurs d'histoire et de voyage dans le temps. Et puis, tant qu'on y est, découvrez dans la foulée la série de G. Prévost Le Livre du Temps !

Gallimard Jeunesse, 2021 - Traduit par Faustina Fiore

Titre VO : The Time Travel Diaries

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22/02/21

Le Petit Café des grands romantiques, de Tash Skilton

Le petit café des grands romantiquesArf ! Je m'attendais à tellement mieux. Et puis, plouf. Légère, légère déconvenue.

Dans ce roman, on part à New York et on accompagne Miles et Zoey dans leur quête du bonheur. Tous deux bossent pour des sites de rencontres en ligne et jouent les Cyrano des temps modernes en guidant les couples à se décoincer dans leurs premières approches.

Leur dernière mission les met justement en contact pour des clients. Mais ils ignorent encore qu'ils se connaissent déjà en vrai et qu'ils ne se supportent pas car ils se chamaillent souvent à cause d'une table dans un petit café.

L'ambiance est donc plutôt sympa - bon point pour les fameux rendez-vous au café et les séquences avec Bree & Scott qui deviennent les marionnettes de Miles et Zoey. C'est très drôle. En revanche, ça piétine et ça souffle pas mal. Beaucoup de dialogues pompeux et tout ça. Bref. C'est un peu long et l'alchimie n'est pas éclatante.

Ça reste cependant un moment de lecture agréable. Pas toujours à la hauteur des espérances. Mais c'était bon d'errer dans les rues de New York. Le chapitre à Brooklyn était incroyable ! Le jeu de piste pour trouver l'hôtel - hahaha. Et le guide touristique - avec accent écossais - fait friser les moustaches. ​#backtothefuture 😄​😞​

HarperCollins France, 2021 - Traduit par Mathilde Joy

Titre VO : Ghosting : A Love Story

>> Tu veux de la comédie ? Pour la subtilité d'un Mhairi McFarlane ou la pétillance d'une Anna Premoli. See the tag how-do-you-write-good-comedy

#Lepetitcafédesgrandsromantiques #NetGalleyFrance