11/10/13

❁☆La bande à Grimme et les magiciens du monde❁☆

IMG_9627

Cette suite de La bande à Grimme n'est que réjouissance sur toute la ligne ! Nos enfants des rues ont trouvé leur bienfaiteur en la personne de Nicholas Gazame, un magicien, un vrai, qui reçoit quelques copains à l'occasion du prochain grand concours mondial de magie. Ce soir-là, les enfants sont éblouis par tous les numéros de prestidigitation, de la poudre aux yeux pour ces gamins affamés de splendeur et éberlués face à ce spectacle hors du commun. Bon, le président du concours n'est autre que cet escroc de Henry Harrings (souvenez-vous, les soldats de plomb...). Les enfants ont la dent dure et seraient presque contents d'apprendre que l'individu a été kidnappé par une bande rivale. Or, la petite Griotte s'est aussi volatilisée, ce qui contraint Grimme de mobiliser les troupes pour sauver leur mascotte. Toute cette partie est admirablement mise en scène, avec des petites répliques rigolotes de la part d'un maître d'œuvre affable, brandissant un humour pince-sans-rire.

Mais ce roman me plaît infiniment pour son écriture, gourmande et légère, poétique et envoûtante, ses personnages aussi me donnent le sourire, et puis le texte est truffé d'images qui donnent des étoiles dans les yeux, c'est franchement fabuleux ! Les enfants sont toujours aussi cash et directs dans leurs propos, tenez pour exemple cette remarque sur Harrings :

“ Quoi ? C'est ça, Harrings ! s'exclama Sibotie avec dégoût, une moitié de croustillant au fromage dans la bouche.
Oui ! Un bonhomme court sur pattes, enflé comme un melon, avec trois cheveux sur le caillou et des yeux de merlan.
- Je le voyais autrement, avoua Grimme, déçu.
- Comment le voyais-tu ?
- Grand, carré, avec des bras capables de tordre des barres de fer. Pas un gnome.”

D'après la fin de l'histoire, il faut s'attendre à un prochain roman riche en révélations et autres aventures fort palpitantes ! Tant mieux, j'aime beaucoup.

La bande à Grimme et les magiciens du monde, par Aurélien Loncke (Neuf de l'Ecole des Loisirs, octobre 2013 - ill. de couv. : Adrien Albert)

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


09/10/13

Des amis à chaque étage de Chantal Wibaux et Adrien Albert

IMG_9592

Gaston l'éléphant vient juste d'emménager au cinquième étage d'un immeuble dans lequel il ne connaît encore personne. Il a décidé d'inviter tout le monde à dîner, pour se présenter.

IMG_9593

Mais, alors qu'il descend coller son invitation dans le hall, il trouve sur chaque palier un objet perdu... Son imagination galope : cette cuillère doit être celle d'une sorcière, et cette dent, celle d'un champion de boxe ! Et ce parfum qui flotte dans l'air ?

IMG_9594

 Gaston a beaucoup d'imagination, et pourtant il va avoir une sacrée surprise...

IMG_9595

Adrien Albert aux illustrations ? Je dis banco. Cet album m'a d'ailleurs enchantée : les couleurs, les dessins, la générosité, la simplicité, l'élan, l'amitié, la convivialité ... et l'imagination à tous les étages. Je trouve cette petite histoire charmante, avec une envolée de possibilités toutes plus folles les unes que les autres. La réalité, elle, se révèlera tout aussi plaisante. On devrait d'ailleurs offrir ce livre aux habitants du quartier, pour rappeler qu'on est mieux ensemble, et pas les uns contre les autres.

Des amis à chaque étage de Chantal Wibaux et Adrien Albert (Ecole des Loisirs, avril 2013)

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07/02/13

Lui, c'est la gloire. Nous, c'est la modestie.

IMG_8328

Jean-Philippe naît et grandit dans un haras. Son père est entraîneur et voue une véritable passion pour les chevaux. Passion parfaitement communicative, puisque l'enfant va s'attacher à une jument, Belle Intrigante, auprès de laquelle il va calmer ses pleurs ou apprendre à marcher.

Le garçon ne cache pas son désir de devenir un jour jockey, mais le destin va en décider autrement lorsqu'un soir de tempête, les chevaux seront intenables et déchaînés, et l'accident va se produire alors même que le père de Jean-Philippe est en train de concourir pour une compétition importante.

Fin du premier CD. La mise en scène, avec l'interprétation musicale, est juste parfaite. Elle a su prendre aux tripes et je n'étais pas fière. Car on reste comme un rond de flan avant de connaître la suite.

Ce roman est éblouissant parce qu'il a su, dès les premières pages, nous embarquer dans son monde et nous attacher à l'histoire terriblement émouvante, mais pas pleurnicharde, du jeune héros. C'est une aventure incroyable et forte. Tellement admirable aussi. On vit au rythme des galops, des tours de piste, des rêves éveillés, des illusions perdues, des envies d'en découdre et de s'accrocher encore et toujours. Je vous jure, c'est un tourbillon de sensations et d'impressions, il y a à la fois du suspense, de l'action, de la tendresse, de la bêtise et de l'injustice. L'effet est magique. On a tour à tour la gorge nouée, le cœur qui bat et des étoiles dans les yeux.

Chris Donner a su redonner à la lecture *avec des chevaux* une vraie valeur littéraire et héroïque. L'histoire est prenante, palpitante et vraiment belle. Je la conseille fortement !

Tempête au haras, par Chris Donner
Neuf de l'Ecole des Loisirs, 2012 / Chut ! les livres lus de l'école des loisirs (texte intégral) lu par Laurent Stocker
illustration de couverture : Adrien Albert

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20/11/12

L'histoire du soir #20 : Simon sur les rails, par Adrien Albert

IMG_8203

Simon est un petit lapin blanc, qui travaille dans une fabrique de marteaux. Sa journée terminée, le lapin est fou de joie car il part en weekend chez son frère. Comme celui-ci habite loin, de l'autre côté de la montagne, ils ne se voient pas souvent. Aussi, la déception est rude, lorsqu'il arrive à la gare et apprend que son train est annulé.

Au lieu de se morfondre sur son banc, il décide de se rendre chez son frère par ses propres moyens : en courant, le long des rails. Le voyage est long, épuisant, il dure toute la nuit, mais quelle satisfaction au bout!

Encore une fois, je suis en totale admiration devant les illustrations d'Adrien Albert : c'est fin, juste, épuré, parfait. J'ai été sensible aux émotions de Simon, ce petit lapin qui réagit comme un humain. D'ailleurs l'histoire nous fait littéralement vivre cette aventure où l'excitation, la déception puis la ténacité se mêlent habilement. Pour l'anecdote, c'est après avoir lu le roman de Robert Walser, Les enfants Tanner, que l'auteur a eu l'idée d'écrire Simon sur les rails. Un très bel album avec de la tendresse et du courage à l'intérieur. ;o)

Simon sur les rails, par Adrien Albert (Ecole des Loisirs, 2012)

IMG_8204

IMG_8205

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07/11/12

... bien au centre de chaque oeil, une lueur discrète qu'on appelle l'amitié.

IMG_8134

Ce roman à la Dickens nous introduit une très sympathique bande de mômes des rues, qui chaparde pour survivre dans le froid glacial des rues de Londres. Ce sont les fêtes de fin d'année, les boutiques regorgent de richesses et autres tentations qui font saliver nos petits héros. En attendant, ils ne loupent aucun rendez-vous de l'après-midi, dans le parc, où se produit le magicien Nicholas Gazame.

Ce jour-là, Grimme, le chef de la bande des Mille Poux, est invité à monter sur scène et confie à Gazame son trésor de guerre, un soldat de plomb, détroussé peu de temps auparavant à deux types louches. En échange, le garçon reçoit plusieurs piécettes, de quoi remplir les estomacs vides de ses potes. Mais très vite, d'autres évènements surviennent et vont impliquer nos huit gamins dans une mission de secours particulièrement haletante.

Cette formidable histoire d'amitié et de rencontre providentielle est servie par une écriture virevoltante, enjouée, poétique et gourmande. Il faut lire toutes ces belles descriptions, qui donnent des étoiles dans les yeux, qui inspirent de la joie et de la sympathie, oui, j'étais sous le charme, rien qu'en lisant la magie des mots d'Aurélien Loncke. Ce roman devrait être lu à voix haute, mis en scène, partagé, goûté, que sais-je encore, c'est une belle lecture pour les enfants, une lecture éblouissante, qui va me laisser un souvenir enchanteur !

La bande à Grimme, par Aurélien Loncke
Neuf de l'Ecole des Loisirs, 2012 - illustration de couverture : Adrien Albert

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


06/09/12

Souvent, je me dis que la vie des gens qui ne peuvent pas aller dans les nuages doit être bien ennuyeuse.

extrait d'un petit roman ouvert par hasard, lu en quelques minutes (oui, oui), parfois il n'est pas nécessaire d'écrire des tartines pour attester sa qualité...

IMG_7762

IMG_7763

IMG_7764

C'est une histoire un peu folle, l'histoire d'un garçon qui se réfugie dans les nuages ou visite le fond des mers grâce à un poisson nommé Robert, il est aussi le roi des taupes, conservateur de musée, jardinier excentrique, grand explorateur et un aventurier hors pair. Il explore les rivières souterraines, dresse des cartes et se bat contre des animaux sauvages. Il râle aussi, il peste contre le dérangeur et le désordre sur sa planète, il insiste quand sa parole est mise en doute, il soutient que son histoire est vraie. Ce serait dommage de le contrarier. Ce texte aux accents oniriques est une jolie invitation à l'évasion et à la réflexion. (En effet, ce garçon ne raconte pas que des bêtises, voyons !) A considérer comme une fable, à lire à voix haute, tout en contemplant les illustrations d'Adrien Albert qui se fondent sans complexe dans cet univers de doux-dingue.

Le roi des taupes, par Olivier Rolin 
Mouche de l'Ecole des Loisirs, 2012 - illustrations d'Adrien Albert

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07/05/12

C'est qui le roi du château ?

C’est un magnifique château qu’Émile a passé la matinée à construire. Le plus beau de toute la plage, et le plus gros. Tellement beau que tout le monde le convoite et veut y habiter. Évidemment, Émile n’est pas d’accord. Le roi, c’est lui. Mais il lui faudra apprendre que, sur la plage, tout près des vagues, les monarchies ne sont pas très durables…

IMG_7039

UN BONHEUR POUR LES YEUX ! J'aime infiniment les illustrations d'Adrien Albert, il possède un trait net et délicat qui me fascine sans que j'y comprenne quelque chose. C'est bien simple, l'amour ça ne s'explique pas. Et puis cet album a aussi pour vertu de me transporter au bord de la mer, sur une plage magnifique, où il n'y a personne à part le petit garçon et sa maman, c'est d'un calme bénéfique... Franchement c'est reposant et ça fait du bien. L'histoire est une anecdote rigolote d'un château autour duquel crabe, bigorneaux et garçonnet se disputent la seigneurie, et puis zou... la vague gronde et la mer vient avaler tout titre de propriété. C'est volontairement taquin, un peu injuste mais ce sont les lois de la nature ! 

IMG_7040

Une vue magnifique sur la mer, la plage, le sable... Finalement, la reine c'est cette étendue bleue.

Le roi du château, par Adrien Albert (illustrations) et Jeanne Taboni Misérazzi (texte)
Ecole des Loisirs, 2012 

20/05/11

« Un élixir est une petite créature qui n'a qu'un but dans la vie : montrer la beauté du monde »

IMG_4097

Quel roman absolument déconcertant ! J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire, la mise en place est lente, compliquée (un peu) et puise dans le réservoir de l'imaginaire avec délectation. D'un autre côté, c'est réjouissant d'avoir un livre qui sait si bien raconter une histoire, avec son lot de créations et propositions qui sortent des sentiers battus. On rencontre Pauline, une petite fille qui apprend via sa tante l'existence des Elixirs et des sorcières amputeuses, ces dernières les avalent pour leur force et leur capacité à montrer la beauté du monde. C'est incroyablement poétique, merveilleux et fantastique. Puis le suspense grimpe avec l'arrivée de la terrible Humbaba, la sorcière la plus vieille et la plus puissante. Elle veut récupérer le Murmure qui s'est échappé de son igloo et qui s'est réfugié dans la chambre de Pauline. Mais la petite fille tient tête et va affronter la sorcière jusque dans son repère, et au péril de sa propre vie !

J'avais apprécié le premier roman de Sabrina Mullor, Le merveilleux petit champignon atomique. J'ai été déstabilisée par celui-ci, l'univers est plus riche et complexe, il faut s'accrocher, de plus la séduction est longue à venir. Globalement j'ai aimé et j'ai été déçue aussi. Cet imaginaire si fourni risque de décontenancer les plus jeunes lecteurs, alors que je reconnais que c'est bon de lire un roman aussi original et inventif. Car il se passe de jolies choses dans ce roman, qui font battre le coeur et qui donnent envie de croire à ces histoires d'Elixirs et de beauté du monde... C'est en soi un conte moderne et novateur, avec du charme à revendre, beaucoup de poésie et une pointe de déconfiture aussi, qu'il ne faudrait pas négliger du fait de la mise en route qui est quelque peu déstabilisante...

Pauline contre Humbaba et les sorcières amputeuses - Sabrina Mullor
Neuf de l'Ecole des Loisirs (2011) - 167 pages - 9,50€
illustration de couverture : Adrien Albert

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

02/05/11

Un auteur : Yann Coridian

Yann Coridian est apparu sur la scène littéraire en 2010 et a déjà publié 3 romans chez l'école des loisirs (à paraître bientôt, un texte dans le recueil s'intitulant : Mon royaume est un cheval aux côtés de Susie Morgenstern, Christian Oster et Brigitte Smadja). La rencontre a eu lieu au détour d'une lecture, et aussitôt mon coeur a fait des bonds idiots pour me signaler que j'étais grillée, car totalement sous le charme !

Cela a débuté avec Le grand petit déjeuner (un père et son fils partagent un tête-tête attendrissant autour de la table du petit déj' où s'entassent du fromage, des yaourts, des oeufs brouillés, du chorizo, du café et du lait chocolaté), l'ambiance est délicieuse, chaleureuse, intimiste et les illustrations de Gabriel Gay ont accentué cette impression de bulle. J'en suis sortie heureuse, mais vraiment heureuse. Pour bien faire, j'ai donc mis la main sur les deux précédents titres de l'auteur, à commencer par Le jour où mon papa a perdu son papa. J'avais repoussé sa lecture, je ne me sentais pas le courage, j'ai eu raison, c'est beau et triste et sensible, bref ça met la tête à l'envers et le coeur au bord des lèvres, mais c'est raconté avec humour et tendresse aussi donc ça fait du bien. Puis, est venu Mon idiot de beau-père, un texte beaucoup plus drôle et foufou. La mère d'Adam a un nouvel amoureux dans sa vie, un breton répondant au prénom de Loïc (ça rime avec colique). Ce type est un peu dingue, à vrai dire. Lorsque sa mère doit s'absenter pour son travail, elle confie son fils à ce beau-père mystérieux. La cohabitation n'est pas du goût du garçon de neuf ans, qui veut montrer que c'est lui le chef de la maison, mais c'est exactement l'inverse qu'il va se passer. Adam devient témoin et complice de la facétie de cet homme, nous offrant une lecture plus que sympathique ! Une vraie bouffée d'air frais.

IMG_3833

Le jour où papa a perdu son papa, Neuf de l'école des loisirs, 2010 (illustration de couverture : Adrien Albert) ; Mon idiot de beau-père, Neuf de l'école des loisirs, 2010 (illustration de couv: Adrien Albert) ; Le grand petit déjeuner, Mouche de l'école des loisirs, 2011 (illustrations de Gabriel Gay).

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16/03/11

Pêle-mêle Clarabel #25

Un petit tour d'horizon au joli pays des albums - des albums piochés au gré des envies et des surprises.
Place aux images et au blabla.

IMG_3033

Il n'y a pas de chats dans ce livre - album facétieux et original. Où les pages s'ouvrent sur des personnages qui ne pensent qu'à s'échapper pour visiter le monde. Complices, ils interpellent directement le lecteur et entretiennent un mini suspense qui rend le lecteur impatient et curieux de tourner la page, car une surprise attend à chaque fois. Aussitôt lu, aussitôt conquise. J'ai immédiatement pensé à mes amoureuses des chats ! Voilà un album fantastique et fantasque, qui réussit le tour de force de séduire une lectrice pas forcément sensible au charme félin, comme quoi c'est un album qui vaut le coup d'oeil.  Par Viviane Schwarz (Pastel, 2011)

IMG_3037

Le mariage de Simon, ou comment j'ai souri du début à la fin en me demandant combien de temps le jeune Simon allait résister face aux insistances de sa mère qui veut le marier à tout prix ! Elle a même fait appel à une marieuse, imaginez... Or, Simon ne veut pas se marier. C'est catégorique. Et il n'en peut plus de cette pression que lui met sa mère. Agnès Desarthe est brillante, son histoire est drôle et simple, quant aux illustrations d'Anaïs Vaugelade, c'est également un régal de sobriété sans niaiserie, j'ai aimé les expressions des cochons en plus de leurs répliques rigolotes. Une belle rencontre !  (l'école des loisirs, 2011)

 IMG_2518

Décidément, le cochon a la cote ! Ici, Ptit Cochon est mécontent car sa mère n'a pas le temps de jouer avec lui. Il s'isole dans le jardin, en tapant du pied et en râlant. Il est tout seul, ce n'est pas marrant. Et là, il rencontre un escargot. Un escargot qui suit son bonhomme de chemin. Tranquillement. Ptit Cochon est intrigué. Il court récupérer sa loupe, observe la bestiole ... ce n'est sans doute pas l'activité la plus palpitante car Ptit Cochon finit par s'endormir. Mais dès qu'il se réveille, il reprend aussitôt son enquête. Il faut voir cette scène de la sieste - j'ai adoré ! C'est un petit album chic et craquant, où l'on réalise que tous les enfants sont les mêmes, boudeurs mais pas rancuniers, instables et puis soudainement hors-service, passionnés, impatients, virevoltants et enthousiastes, et toujours avec le chiffon à la main (lui, on ne l'oublie pas !). Un Escargot à la porte, par Lo Gruhier (L'école des loisirs, 2011)

IMG_2538

Magnifique album que voilà ! Adrien Albert, à chaque fois, me surprend, m'étonne, me ravit. Beaucoup de pureté, un total dépaysement, ici, avec Cousa, une petite fille en vacances chez sa grand-mère. Comme les garçons ne veulent pas jouer avec elle, elle se réfugie dans le jardin, se rend jusqu'à la rivière et là ... quelle rencontre ! Un ours sort des buissons et vient coller son museau sur la fillette au bord de l'apoplexie. Cousa n'aime pas trop raconter, ce qui me fait doucement sourire, parce que Waouh ! comme elle dit. (L'école des loisirs, 2011)

IMG_3044

Le dîner, par Michel Van Zeveren, c'est tout de même quelque chose ! Le lapin désobéissant tombe dans la gueule du loup, Petit Loup trépigne d'impatience car son estomac crie famine et n'écoute pas plus les consignes de l'adulte, et ainsi de suite... La preuve qu'il faut toujours écouter les plus grands et leurs sages conseils (ahem) et toujours tirer des leçons de ses erreurs. Yalla. Tout ça pour dire que c'était une lecture croustillante et au ton farceur, avec un petit Lapin qui friserait presque l'insolence et qui pourrait avoir le don de m'exaspérer ! Mais je lui pardonne. (Pastel, 2011) 

IMG_3043

Et un petit dernier pour la route : Coulico dont l'univers m'a étrangement fait penser aux Pozzis de Brigitte Smadja. Coulico est un drôle de petit oiseau. Il est né avec un chapeau sur la tête. Mais son chapeau ne s’ouvre pas comme celui de ses frères. Alors Coulico préfère dormir. Pendant ce temps les autres oiseaux sont partis. Il se retrouve tout seul, cherchant sa route, et c’est là que son chapeau se remplit de rencontres, d’émotions et de rêves. Il m'est difficile de décrire ce que cet album m'a fait ressentir, mais j'ai beaucoup aimé. On y découvre un univers imaginaire et poétique, à travers un magnifique voyage empreint de couleurs et qui invite aux découvertes enchanteresses. C'est un vrai jeu de séduction, sensible et délicat. Par Marie Assénat (Pastel, 2011) 

challengealbumbig1 Challenge Je lis aussi des albums (édition 2011) - 8