11/01/18

Passenger, d'Alexandra Bracken

PassengerC'est le grand soir pour Etta Spencer qui s'apprête à jouer du violon sur la scène du Metropolitan Museum, mais son heure de gloire va tourner court alors que la jeune fille assiste à une scène de chaos - bousculades en coulisse, coups de feu, son amie Alice qui s'effondre, une inconnue qui l'entraîne vers un bruit assourdissant, plongée dans les ténèbres... Etta se réveille alors au beau milieu de l'Atlantique, à bord d'un navire corsaire, en 1776. Face à elle, Nicholas Carter a été mandaté pour la conduire à New York afin d'y rencontrer Cyrus Boisdefer. Le Grand Maître des voyageurs dans le temps. C'est donc dans le feu de l'action que Etta apprend le poids de son héritage, le secret des passages, la mission qui l'incombe - mettre la main sur l'astrolabe, que sa mère aurait dérobé dans le passé. Elle a moins de dix jours pour tout gober et foncer à l'aveuglette vers son nouveau destin. Sur ce, on applaudit des deux mains la formidable capacité de notre héroïne à rebondir tout de go et l'énergie déployée à sillonner les époques sans tourner de l'œil au moindre contretemps. Pourtant, l'aventure ne manque pas de danger ni d'obstacles. Pour sauver sa mère, Etta doit en effet digérer les non-dits de son enfance, revoir toute son éducation et décrypter les indices glissés subrepticement. En dépit des apparences, Rose n'a rien laissé au hasard dans la préparation de sa fille... si ce n'est la présence de Nicholas, petit-fils illégitime de Boisdefer, dont le rôle consiste à coller aux basques de miss Spencer pour lui chiper l'astrolabe sous son nez.

Entre jeux de dupe et de séduction, cette intrigue réserve un éventail d'émotions fortes et délicieuses. J'avoue que cela m'a bien plu ! Si tout n'est pas parfait, à première vue, l'essentiel sauve la mise et nous embarque pour 480 pages de pimpante distraction. Forcément, j'ai beaucoup aimé les voyages dans le temps, l'Amérique du 18e siècle, Londres sous le Blitz, la jungle cambodgienne ou le jardin du Luxembourg sous la troisième république... C'est à chaque fois une promesse d'évasion et la découverte d'un univers riche et excitant. On met ensuite le cap vers une chasse au trésor complexe, avec des familles ou des clans qui s'entredéchirent et se trahissent pour gagner du terrain et décrocher le gros lot. Au milieu, le couple ne manque pas d'attrait, Etta est charmante, Nicholas attendrissant. On babille de joie à suivre leur idylle naissante. En somme, c'est parfois décousu et bancal, mais j'ai tout de même bien accroché et suis très heureuse de n'avoir pas à patienter de longs mois pour lire la suite (prochaine parution début février 2018). Non seulement tout est frais dans ma mémoire, et je n'ai aucune frustration à attendre. Cette lecture a été, pour moi, une agréable surprise que j'ai dévorée avec enthousiasme et ravissement.

Milan, 2017 - Trad. Leslie Damant-Jeandel

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


06/05/13

“I'm a monster, you know. I'm one of the dangerous ones.”

IMG_8854

Peut-être parce que j'avais déjà lu le premier roman d'Alexandra Bracken, Brightly Woven, que j'avais fortement apprécié, et parce que les commentaires étaient tous plus élogieux les uns que les autres sur sa nouvelle série, qui se présente avec Les insoumis, j'avais probablement de grandes espérances quant à ma lecture mais le résultat ne s'est pas avéré aussi concluant.

Ruby est une gamine de dix ans lorsqu'elle est internée, à l'instar de milliers d'autres, dans un camp pour éradiquer le virus foudroyant qui frappe toute leur génération. Ceux qui survivent sont donc considérés avec prudence et crainte, aussi le gouvernement préfère les avoir à l'œil. Six années vont passer avant que Ruby saisisse sa chance pour s'enfuir. Son secret semble avoir été démasqué et ses jours sont en danger. En effet, Ruby possède le don de télépathie. Elle est capable de fouiller les pensées et de les manipuler à sa guise.

Ils sont une poignée de jeunes à ainsi se révéler une force en puissance, c'est ce qu'elle va découvrir au hasard de sa fuite. En chemin, elle croise Liam, Zu et Chubs, trois adolescents également évadés, qu'elle va accompagner pour échapper aux chasseurs de prime et aux forces spéciales qui sont à leurs trousses, mais aussi pour tenter de trouver la fameuse Terre Promise, East River, où se rejoignent tous les insoumis.

Globalement, j'ai apprécié cette découverte, que j'ai trouvée riche en rebondissements, en action et en folles péripéties. Les émotions et les palpitations sont au rendez-vous. Par contre, je suis un peu déçue par la mécanique de l'intrigue, qui consiste à entrecouper ces séquences rythmées avec de lentes et longues considérations existentielles. On passe, naturellement, un temps fou à tout bien détailler et mettre en place : le contexte politique, l'évolution de Ruby, qui est tout sauf une rebelle dans l'âme, et ses sentiments dans toute cette aventure.

Résultat, j'ai souvent eu la méchante sensation d'être dans l'expectative pendant une grande partie du roman. Malgré les bonnes idées et la promesse d'avoir une lecture passionnante, il m'a semblé que l'ensemble était inégal et un peu long. Paradoxalement, la suite ne devrait être que meilleure car désormais toutes les cartes sont sur table !

Les insoumis, par Alexandra Bracken
La Martinière J. (2013) - traduit par Daniel Lemoine

29/12/10

Why would you want a dismal little desert when you can have the world ?

smileyc337 brightly_woven

 

Comment vous raconter tout le bien que j'ai pensé de ce livre ? Car j'ai adoré ! Dès les premières pages, j'étais complètement aspirée par la rencontre entre Sydelle Mirabil et Wayland North. Elle vit à Clifford, un petit coin paisible, où la sécheresse appauvrit les cultures et rend la vie difficile. Lui débarque un beau jour, avec sa belle cape noire, et offre la pluie aux villageois qui le remercient avec faste. En échange, North fait de Sydelle son assistante et l'embarque à l'autre bout du royaume, car la guerre menace.

Le roi a été empoisonné. North a quelques doutes mais doit fournir les preuves nécessaires. Le périple s'annonce mouvementé, partant aussi du principe que Sydelle est moyennement enchantée de son sort. Elle rêvait de voyage et d'aventure, mais elle n'imaginait pas être arrachée des siens aussi soudainement. Le choc est rude. North est un type bizarre, qui n'a pas l'air de vouloir lui confier certaines vérités sur ses projets, sur la raison de son choix - oui, pourquoi Sydelle ?! - et sur ce don extraordinaire qui l'anime dès qu'elle s'approche d'un métier à tisser.

Le monde d'Alexandra Bracken est un monde magique, enchanteur, passionnant et captivant. Il faudra, certes, patienter quelques 320 pages pour être le témoin d'un rapprochement ô combien espéré et attendu entre les deux protagonistes, mais ceci a eu du bon aussi. Car la merveilleuse alchimie qui existe entre Sydelle et North est fantastique, ce qui se noue entre eux vient doucement mais sûrement, le tout n'est pas basé sur une admiration réciproque liée à la beauté physique, comme c'est souvent le cas dans certains romans de YA Fantasy. Ici, la fascination n'est pas instantanée, Sydelle est agacée par North, dont l'humour sarcastique l'empêche de le percer à jour. Le magicien en abuserait-il pour masquer certaines facettes de sa personnalité ? Oh oui !

Car Sydelle n'est pas seulement la petite villageoise aux rêves d'évasion, choisie au hasard par North, lequel également possède un lourd secret qu'il veut à tout prix préserver. Tout est réuni pour rendre cette lecture 100% divertissante ! C'est même regrettable qu'il n'existe pas de suite pour permettre certains détails de l'histoire de mieux se développer. J'ai quitté à regret cet univers envoûtant, et d'autant plus surprenant que je ne m'étais pas attendue à une telle rencontre (ni à un tel enthousiasme !). Hiiiiiiii... j'en veux encore !!!

Brightly Woven - Alexandra Bracken
Egmont USA, 2010

LireEnVochallenge Lire en VO - 45

2010debutauthorbutton2 2010 Debut Author challenge - 9

Posté par clarabel76 à 11:15:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28/12/10

But then I met you...

Voilà mes dernières lectures !

IMG_1317 IMG_1320

Les deux titres conviennent mieux à des jeunes lecteurs. J'ai beaucoup aimé le packaging du roman Un Flingue et du chocolat. L'histoire, elle, est un croisement entre Sherlock Holmes, Arsène Lupin et le mystérieux docteur Fu Manchu. (Gaëlle en a déjà parlé !) Le deuxième, Ce livre cache un très grand secret, mise sur l'humour et le suspense. La mise en scène est intéressante, et stimulante (mine de rien). Et comme j'ai la flemme, je vous suggère le billet chez Mobylivres. ;o)

Bleh. Mauvaise pioche avec Care Santos, L'Amour au-delà de la mort.

IMG_1379 Vous connaissez le film Ghost avec Patrick Swayze, Demi Moore et Whoopi Goldberg ? C'est strictement pareil ! ! !

Quelle déception ! C'est l'histoire de Bel, seize ans, qui réalise qu'elle est morte un 22 décembre. Son petit copain est dans le coma. Et elle est revenue sur Terre en tant que fantôme. Pourquoi ? Elle l'ignore totalement. Ses parents sont complètement déprimés, sa meilleure amie Amanda est inconsolable, elle ne se rappelle pas du tout les circonstances de son accident, elle décide alors de mener son enquête. Et vous savez quoi ? J'avais deviné le scénario, le coupable, le pourquoi, le comment, etc. Pff. C'est du vu, du revu et du archi vu et revu. On passe. Ou sauf si vous aimez le trip mélo poignant et dramatique, avec une fin qui vous sort les violons (en pompant généreusement sur Rose et Jake dans Titanic, on n'en est pas à une référence cinématographique près...) : "Je t'attendrai, le temps qu'il faudra, mais pendant ce temps, tu dois me promettre que tu seras heureux" ...

Huh ?! smileyc017bis

A venir :  Brightly Woven, par Alexandra Bracken - un premier roman pétri de magie, d'aventure, de romance et de mystère. C'est 100% divertissant. Mais aussi truculent, savoureux, drôle et bourré d'action. Le couple de Sydelle et North n'est pas sans me rappeller Elena et Valek !!!   

IMG_1383

Un extrait ?   

Genet raised his hand, and I squeezed my eyes shut, sure I would be receiving the worst backhanded slap of my life.
Genet froze ans whimpered, but didn't back away.
"Oh, ho," said a familiar voice. "That was close !" I opened my eyes as North's free hand - the one that hadn't caught Genet's wrist - gently pulled my arm free. I pushed myself away from both of them.
"You interrupt my business ?" Genet sputtered. "Do you know what this wench just accused me of being ?"
"A filthy pig," North said good-naturedly. "But there's only one filthy pig allowed in her life, and the position's been filled."

(La scène se passe dans une taverne. Sydelle et North viennent de marcher pendant des heures, ils sont sales et crevés. Après avoir avalé plusieurs bières, North est en forme et fait le fanfaron en titillant Sydelle, qui est profondément agacée. En voulant rejoindre sa chambre, elle tombe sur un individu qui lui sort le grand jeu, mais la demoiselle n'est pas d'humeur et le lui fait comprendre. Le monsieur est vexé comme un pou, il compte bien montrer à Sydelle qui est le maître, c'est alors que surgit North ... ouarf !!!!! C'est génial.) ♥

But then I met you
You took away my blues
But I don’t want to fall in love with you