18/10/10

Pêle-Mêle Clarabel #10

Véritable COUP DE COEUR pour :

IMG_0485

C'est écrit en couverture, entrez ! N'attendez plus, ça vaut le détour.

IMG_0486

« Mon père et ma mère.
Et moi.
Qu'est-ce que j'ai oublié,
entre mon père et ma mère et moi ?
Le vent ? La lumière ?
»

IMG_0487 IMG_0488 IMG_0489

Cet album est MAGNIFIQUE : entre les illustrations de Joanna Concejo et le texte de Sébastien Joanniez, l'alchimie est juste parfaite ! Beaucoup de poésie, de douceur, au service de la rêverie, et une petite ritournelle qui revient en fond sonore... c'est tout simplement prodigieux. L'enfant se découvre au fil des pages, comme il découvre sa place dans le monde, l'approche est sensible, cernée avec tact, c'est même d'ailleurs une terrible injustice de tenter d'évoquer cette magie, car je ne trouve pas les mots équivalents à ce que j'ai pu ressentir.  Il faut dire aussi que le lecteur n'est pas seulement spectateur pépère, juste bon à tourner les pages, à pousser des cris d'exclamation et de ravissement, il est également convié à compléter le tableau, oui, toi, toi qui me regardes, ta place est parmi tous. C'est FASCINANT !

Entrez ! de Sébastien Joanniez / Joanna Concejo (rouergue, 2010)

IMG_0244

Chic ! Un nouvel album de Maurizio A.C. Quarello ! Un album qui mêle humour et moquerie en dénonçant l'hypocondrie, la surmédication, la posologie excessive, sans prendre note des effets secondaires, la manie de se rendre trop vite chez le médecin pour le moindre petit bobo.

Monsieur X se réveille et constate qu'il perd ses cheveux. Un premier docteur lui prescrit une lotion qui développe un effet secondaire. Le lendemain, Monsieur X. se découvre un conjonctivite et se rend chez l'ophtalmo. Il prend ses gouttes mais de nouveau un autre effet secondaire se manifeste et lui refile des boutons sur le visage. Un autre spécialiste lui conseille une pommade, Monsieur X s'en tartine et rebelote : encore des effets secondaires, encore des visites chez des docteurs et des remèdes qui n'en finissent pas de lui en faire voir de toutes les couleurs. Spectateur de ce ridicule manège, le chien de Monsieur X exprime tout ce que nous ressentons. C'est pathétique, et un peu triste d'en être rendu à ce stade, mais c'est drôle ! Et la fin n'est pas mal... Monsieur X revient à son point de départ, tant pis, il s'en contentera,

en fin de compte, cela aurait pu être pire.

Effets secondaires, Maurizio A.C. Quarello (Le Rouergue, 2010)

Nous avons également aimé La Tour de Léo, essentiellement pour ses illustrations.

IMG_0247

Léo est un petit garçon qui aime entasser ses jouets et admirer la tour en contemplant son équilibre. Puis, il pousse le tout et redécouvre ses jouets. C'est tout simple. (En fait, je me suis amusée à reconnaître les titres des livres dans la tour de Léo.) J'aime beaucoup les illustrations de Julie Mercier. L'histoire n'a pas retenu mon attention (je pense que cet album s'adresse aux plus jeunes).

La tour de Léo, André Benchetrit / Julie Mercier (Le Rouergue, 2010)

 

 

et enfin, l'heure du drame a frappé...

 

IMG_0491

le doudou de Lola a disparu !!!

IMG_0492

panique générale, la maison est passée au peigne fin, mais le doudou reste introuvable !

IMG_0495

aux grands maux les grands remèdes : un avis de recherche est lancé...

IMG_0497 IMG_0498

tout le monde se mobilise et très vite Lola se retrouve avec 22 petits carrés pour son doudou - patchwork, avec tous une odeur particulière : de rôti, de frites, de gratin doré, de cambouis, de terre séchée, de jasmin et d'oeillets. Maman lave et recoud ensemble tous les morceaux ...

« Mais Lola trouve que le doudou ne sent rien et qu'elle est trop grande maintenant. On range le doudou au fond de la grande armoire. Et Lola fait du vélo avec Lili, devant la maison, sur le trottoir. »

Cette fin m'a laissée sur ma faim. Je sais bien que l'histoire voulait aider la petite Lola à dépasser le manque et à retrouver son sourire en jouant avec ses camarades. Le doudou, c'est le compagnon idéal durant la petite enfance. Vivre sans, cela veut dire grandir, se joindre aux autres, accepter de perdre les dernières traces de l'enfance. Bref. Tout le monde est sensible à la perte d'un doudou, d'ailleurs les habitants du quartier se serrent les coudes pour lui venir en aide. C'est étrange, parfois, ce qu'on s'imagine et ce qu'on pense ... J'ai l'impression d'être passée à côté, je ne vois pas le lien entre la solidarité des uns et des autres et le détachement sec et brutal de la petite fille quand elle retrouve un doudou. J'ai besoin d'y réfléchir encore, cet album m'est bien sympathique mais me chiffonne aussi.

Le doudou de Lola, Irène Cohen-Janca / Natacha Sicaud (Rouergue, 2010)

NB : Natacha Sicaud avait illustré le roman d'Alex Cousseau, Prune et Rigoberto (que j'adore), c'est donc un vrai bonheur - et une surprise ! - de la retrouver ici !!!


17/10/08

Vendeur de cauchemars - André Benchetrit

 

**********

51WoScwGL1L__SS500_Les parents d'Elvis et Lili sont des flambeurs, des adeptes du casino et des jeux du hasard. Ils sont criblés de dettes, harcelés par les huissiers et menacés de saisie. Leur père a choisi de camoufler tous leurs biens dans une pièce cachée, derrière un faux placard situé dans la cuisine. Souvent absents, les parents laissent leurs enfants livrés à eux-mêmes, dans une maison totalement vide et désolante.

Lili s'ennuie et s'emporte contre le retour du Roi de Trèfle. C'est une voix intérieure qu'elle seule entend, qui la harcèle et qu'elle tente de chasser en prodigant un chapelet d'injures. Ce soir-là, pourtant, un visiteur s'annonce à leur porte : un homme immense, portant un costume blanc et le crâne rasé. Il se présente en tant que vendeur de cauchemars et trimballe une grosse valise grise.

La soirée s'annonce cauchemardesque, Elvis et Lili sont terrorisés. La fillette perd pied et a la tête farcie par son roi de trèfle. Les insultes pleuvent, l'homme rugit et menace de plus en plus de leur faire la peau. Mais pourquoi eux, pourquoi ?

 

On se croirait dans Freddy, le cauchemar de vos nuits. C'est diabolique, totalement effrayant, un huit-clos étouffant où l'angoisse monte crescendo. Comment deux enfants vont se sortir d'une situation sans solution ? C'est le flip assuré, 90 pages qu'on tourne avec un sentiment de fièvre.

Purement terrifiant !

Editions du Rouergue, DoAdo Noir - Octobre 2008, 92 pages - 6,50€

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,