28/11/13

Les très petits cochons, d'Angélique Villeneuve et Martine Camillieri

IMG_9406

Quand les trois petits cochons s'appelaient Jambon, Rillette et Lardon...

IMG_9407

Il était une fois trois très petits cochons qui passaient leur temps à rire et s'amuser.
Du fond de leur berceau, leurs très très petits frères n'en croyaient pas leurs yeux : quelle belle vie menaient ces trois-là !

Ooh ! Là, là !

Mais leur mère n'était pas d'accord. Ces très petits mettaient tant de désordre dans sa jolie maison ! Chaque soir elle se fâchait, chaque matin répétait qu'il fallait faire son lit, débarbouiller son groin, ranger ses pantoufles et aller à l'école.

IMG_9410

Lassés, Jambon, Rillette et Lardon décidèrent de quitter leur famille pour construire plus loin leur propre maison.

IMG_9413

 L'un la fit de pailles à orangeade, l'autre de pain grillé, le troisième d'indestructibles morceaux de sucre.

IMG_9414

De son côté, l'affreux loup dégoûtant et vorace se mit à rêver de transformer les cochons en casse-croûte bien assaisonnés...

IMG_9418

Cet album revisite avec humour le célèbre conte des trois petits cochons.

C'est à l'aide de petits jouets trouvés dans les coffres de leurs enfants que Martine Camillieri et Angélique Villeneuve ont mis en scène leur version, avec force détails rigolos, expressions extatives et adaptations approximatives selon les moyens du bord (la maison de foin est maintenant en pailles à orangeade, ou celle en briques devient en sucre !).

Tout ça est ingénieux et dégage une impression d'espièglerie et de fraîcheur.

Et naturellement, c'est très drôle aussi !

Les très petits cochons, d'Angélique Villeneuve et Martine Camillieri (Seuil jeunesse, août 2013)

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


17/05/11

Teaser Tuesday #18

Procopé s'est approché de l'interrupteur près de la fenêtre, il a appuyé, et voilà, le miracle s'est produit.

J'imagine que là, vous désirez désespérément savoir ce qui s'est produit. Si tout a explosé, si on a été attaqués par un paon géant affamé et si on en a profité pour pulvériser de l'eau de javel plein son bec grand ouvert, s'il y a eu des blessés, des yeux crevés, un mort ou deux, si les ronflements se sont arrêtés, si madame Suitée a défoncé la porte et si le paon, du coup, s'est réellement envolé avec l'Etrange Enfant sur son dos.
Enfin, j'espère que vous vous posez ce genre de questions. Au moins une, dans le tas. Si vous vous en foutez complètement et que vous vous demandez juste si le fait qu'on en soit au chapitre 13 ne va pas vous porter malheur, eh bien, dans ce cas-là, je suis un peu vexé.
Ce qui s'est produit, donc, c'est qu'il y a eu un clic, un assez petit clic, mais que, tous les deux, on a très distinctement repéré.
Clic.

IMG_4075

Roman lu, et apprécié un peu. Voici ce que dit la 4ème de couverture (tellement géniale que ce serait dommage de s'en priver) :

Mollux est un garçon passionné de mousses au chocolat et collectionneur de dictionnaires, où il dégote à tout-va des surnoms pour tout ce qui bouge. Ainsi, la plupart de ses profs sont affublés de noms d'animaux étranges, tandis que son père, qui ne lui a parlé qu'à deux reprises, répond au sobriquet de Sauf2fois. Mais voici qu'un lundi, l'adolescent surprend ce dernier dans son salon en compagnie d'un invité pour le moins inattendu : un paon ! Et quand l'incroyable volatile, puis Sauf2fois, finissent par mystérieusement disparaître, Mollux se lance dans une enquête plus que loufoque, aidé - mais pas toujours - de l'impayable Procopé, son seul ami ici-bas.
Un roman résolument drôle où, entre autres désastres, vous croiserez pas mal de foldingues, quelques bêtes à groin ou à cornes et des créations culinaires à vous mettre en grève de la faim...

Il ne faut pas être allergique à l'esprit loufoque pour apprécier l'histoire de Mollux, ou vous risquez de trouver le temps long. Je reconnais que certains passages m'ont fait sourire, mais dans l'ensemble j'ai pensé que c'était excessif et fatiguant à suivre. Mollux est un personnage attachant, qui joue beaucoup avec les mots. Ce n'est pas un garçon parfait (il triche, il ment, il a la trouille et se débine souvent derrière son meilleur pote) et c'est ce qui le rend encore plus sympathique. L'intrigue du roman titille la curiosité du lecteur, et l'action s'emballe sur la fin, mais globalement le rythme est plutôt cool. A découvrir aussi les étonnantes inventions culinaires de la mère, qui donnent des haut-le-coeur !

A la recherche du paon perdu - Angélique Villeneuve
Editions Les Grandes Personnes, 2011 - 192 pages - 14€
illustrations de couverture : Henri Galeron

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01/03/11

Teaser Tuesday #9

Tuesdayteaser- Ils ont remis ça. On n'a rien de mieux à faire maintenant que d'aller se coucher. En tout cas, moi, j'y vais, me dit Matthieu en traversant le couloir.
Il a raison, ils n'ont même pas allumé de feu dans la cheminée comme ils nous l'avaient promis, et comme ils le font souvent, le vendredi soir.
Je suis au bout du couloir, devant la glace accrochée contre la porte des toilettes. J'y reconnais le clown que notre père a fabriqué et qui trône sur la petite table verte, et, suspendu au mur, le tableau que notre mère aime bien, il s'appelle L'attente et m'a toujours plu. Il montre une femme accoudée à sa fenêtre donnant sur un canal à Venise.
Matthieu est parti se coucher sans se laver, je ne me laverai pas non plus. Dans la glace, j'aperçois maman qui avale ses comprimés. Oui, il y a encore eu de l'eau dans le gaz avec papa.
On n'est pas des oiseaux - Gisèle Bienne

Vous vous souvenez de ce que vous faisiez, vous, pas plus tard que lundi dernier, vers sept heures trente-deux du matin ?
Eh bien moi, oui. Sans imaginer une seconde dans quoi je m'engageais (pauvre andouille que j'étais), je venais tout simplement d'ouvrir les yeux sur le premier jour de la semaine du paon.
A la recherche du paon perdu - Angélique Villeneuve

Je vais vous raconter ce qui m'est arrivé quand j'avais treize ans. C'est une chose que je n'oublierai jamais, à croire que cette histoire m'a pris au collet. Cela peut paraître étrange, mais je sens encore ses mains sur moi, et cette impression est si précise que je suis même capable de dire qu'elles sont gantées.
Tant que cette histoire restera secrète, elle me retiendra prisonnier. Aujourd'hui, en écrivant, je commence à éprouver un léger soulagement. Les "mains" de l'histoire sont toujours sur moi, mais un "doigt" a relâché sa pression, comme pour me promettre que, lorsque j'aurai terminé, je serai libre.
Tout a commencé par une odeur de purée de pommes de terre.
Le livre sauvage - Juan Villoro

Sur l'écran, comme dans ma tête, les images sont mélangées. Depuis la surface du volcan, s'écoule un long magma incandescent. J'ouvre un oeil et défilent tous azimuts des cargos assommés de marchandises, des manchots empereurs et des astronautes.
Je tends l'oreille mais les mots n'ont pas de sens.
C'est une bouillie ininterrompue.

Je change de chaîne, et déjà ils en parlent.
Ils n'ont qu'un mot à la bouche : l'accident.
Entre deux rafales - Arnaud Tiercelin

Il m'a dit : "Tu vas aller faire un tour chez les fous, ça va t'apprendre à vivre !"
Parce que les spécialistes sont là pour ça. Ils ont la formation pour formater, en douceur et en cachets aussi. La chimie des molécules pour rétablir les connexions, le droit chemin des sentiments. Alors il m'a dit : "Va chez le psy !" En consultation pour ado en perdition. Ado paumé, à la ramasse, ado en panne, panne de sourire et panne d'amour. Ado cliché, ado fourre-tout.
Contre courants - Richard Couaillet