20/01/12

Un jour à force d'être des petits, c'est sûr qu'on devient des grands. Ce n'est pas possible autrement.

Encore un album pour aider à grandir et comprendre les p'tits bouts qui cessent d'être riquiquis et qui deviennent des futurs grands aux préoccupations de grands ! ... Pas facile, l'adolescence ! 

IMG_6631 IMG_6633

Un petit livre pour expliquer les rouages du cerveau des adolescents : les interrogations, les choix à prendre, les remises en question, le sentiment de solitude et d'incompréhension, les disputes avec les proches, les crises de colère, l'envie d'exister autrement que par les choix imposés par la famille... C'est très bien vu, très bien expliqué et cela montre que rien n'est simple. 

C'est très désagréable et tout à fait impossible à supporter d'avoir dans la tête autant de questions possibles,
sans réponses vraiment possibles en même temps...

Comme quoi, il faut savoir les ménager, nos petits adolescents. Ce sont des êtres torturés, donc fragiles. Heureusement la conclusion est réconfortante, parce le portrait de l'adolescence n'est pas seulement un long cheminement fait de solitude et de prises de tête, c'est aussi des moments de joie et de révélations. 

Tout à coup on sait que penser, que dire, qui être, qui aimer, quoi faire, quoi vouloir, quoi choisir et quoi devenir... 

Ouf.

Tout le monde à dos, par Annie Agopian et Claire Franek (Rouergue jeunesse, 2011)

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


11/05/11

Pêle-mêle Clarabel #34

Lu et aimé Plus loin que le bec des hirondelles d'Annie Agopian & Magali Bardos,

IMG_3846

Un texte qui se moque avec gentillesse du tourisme de masse, des clichés sur carte postale et autres, en même temps qu'il dénonce les rêves sur papier glacé, ceux qui font partir toujours plus loin afin de trouver ce qu'ils ne trouvent plus chez eux, ou ceux qui donnent envie de repartir à zéro en voulant croire que la vie est plus belle ailleurs. Des illustrations enthousiasmantes, et une belle histoire d'amour à sens unique. (Rouergue, 2011)

C'est ainsi que nous avons ressorti des étagères Le trou d'Annie Agopian & Alfred.

IMG_3854 IMG_3858

Une mère et son fils sont confrontés aux aléas de l'administration qui visent à ce que vous certifiez vos origines, parfois en dépit du bon sens. Ceci conduit la maman à confesser une histoire émouvante, celle du grand-père qui a quitté l'Arménie et s'est retrouvé apatride, la petite histoire embrassant la plus grande, c'est aussi le génocide d'un peuple qu'on découvre, la date du 24 avril 1915 et l'exercice de mémoire qu'il faut entretenir, encore et toujours. Les illustrations d'Alfred commentent avec force les propos d'Annie Agopian. Cet album attendait depuis trop longtemps que nous le découvrions, mais heureusement il n'est jamais trop tard pour bien faire ! (Rouergue, 2010)

Nous avons lu également Le voyage de Mémé de Gil Ben Aych,

IMG_3959

1962. La famille de Simon déménage. Elle quitte le nord de Paris pour s’installer à une vingtaine de kilomètres, à Champigny-sur-Marne. Tout le monde est déjà parti mais il reste à faire bouger Mémé. La grand-mère tout juste arrivée d’Algérie refuse catégoriquement de monter dans une voiture, un bus ou un métro. Elle veut marcher, un point c’est tout. Simon, son petit-fils, se voit chargé de l’accompagner à travers la capitale et la proche banlieue. En chemin, Mémé va de découverte en découverte. Cette histoire vraie s’est passée il y a près de cinquante ans. Pourtant, elle est toujours d’actualité. C’est, sans doute, ce qui a fait de ce livre un classique de la littérature jeunesse que l’école des loisirs a choisi de rééditer.

Même si je lui reconnais d'énormes qualités (j'aime beaucoup la plume de Gil Ben Aych), je suis un peu restée en retrait et je n'en ferai pas une lecture inoubliable, à la rigueur indispensable pour qui recherche un livre traitant de déracinement et de mal du pays avec un zest d'humour.

(Neuf de l'Ecole des Loisirs, édition 2011) Illustration de couverture : Philippe Dumas

30/09/09

Chez moi, la famille est une affaire beaucoup plus compliquée.

Ma super famille - Un livre animé (avec des volets qui se soulèvent, des pages qui se déplient... une famille qui s'agrandit !)
Ecrit par Gwendoline Raisson et illustré par Magali Le Huche

Flammarion Père Castor, 2009 - 38 pages - 15€

il est top, cet album !

ma_super_famille

Contrairement à son copain Camille, Timothée se trouve une famille beaucoup plus compliquée. Il a un papa et une maman, jusque là tout est normal, la page d'après on apprend l'existence d'une belle-mère, une demi-soeur, un demi-frère (pas une moitié de frère, un bien entier qui mange comme quatre), une tante (pas tente) mariée et maman d'une fillette, une cousine germaine dit-on (et qui vient de l'autre côté du globe), sans oublier la maman de maman, elle aussi mariée à un monsieur qui n'est pas le papa de la maman de Timothée (pas facile à suivre, je sais... mais sur papier, c'est plus simple !), car on n'en finit plus de dénombrer des enfants par ci, des frères et soeurs par là, des oncles, des tantes, des grand-parents mariés, dé-mariés et re-mariés ... Cela fait beaucoup, beaucoup de monde ! D'ailleurs c'est drôlement difficile de faire entrer toute la smala sur le papier où est dessiné l'arbre familial.

« Finalement, ça ressemble plus à une forêt qu'à un arbre.
... Une forêt dans laquelle tous les arbres sont un peu emmêlés, mais où il fait bon s'abriter.
»

Cet album réserve bien des surprises, car il est animé par des volets qui se soulèvent et des pages qui se déplient, en un tour de magie la famille s'agrandit !

IMGP6692 IMGP6693

Et j'aime beaucoup le trait de crayon de Magali Le Huche, ça tombe bien !

 

> mis à l'honneur par Mel (de la soupe de l'espace ... mais on commence à la connaître à force de la citer !)

> le blog de l'auteur : http://gwendolineraisson.blogspot.com/2009/09/ma-super-famille.html

*-*-*-*-*-*

Une autre lecture sur le même sujet  :  Le Jeu de cette famille, par Annie Agopian et Claire Franek (Rouergue, 2009 / 12€ )

le_jeu_de_cette_familleL'histoire s'inspire du jeu des 7 familles (double sens dans le titre, bien sûr !!!).  Au départ, il y a le schéma classique : un papa, une maman (et un chien). Puis ça casse, chacun fait son jeu de son côté. Et rien ne sera plus jamais comme avant.
Autant composer avec la nouveauté, y'a pas trop le choix non plus. Comme « le jour du lapin qu'elle tenait par les oreilles ; et de son père à elle qui la tenait par la main et qui le tenait lui, qui tenait le chat dans ses bras ».
Il faut ainsi apprendre à partager.
Et ce n'est pas toujours facile : il y a le jeu de cette famille des années paires, le jeu de cette famille des années impaires, le jeu de cette famille de noël, le jeu de cette famille des vacances d'été.
C'est très compliqué.
Parfois, on en a ras-le-bol.
Alors on cherche à inventer des nouvelles règles de jeu, des règles de mauvais joueurs par exemple, ou des règles impossibles, des règles qui existent ou qui n'existent pas (ou plus).
Au final, ce n'est plus la peine de chercher la famille MIEUX, surtout quand on a déjà réussi à l'inventer pour de vrai !

Etonnant album que voilà, avec des illustrations rigolotes, des pages pleines de couleurs, des inventions amusantes et un regard sur les nouvelles familles qui paraît vrai et crédible. 

> Finette aussi l'a beaucoup apprécié

 

 

 

Posté par clarabel76 à 19:00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18/04/07

1. Le roi du silence

En avant toute ! Il est temps de vous raconter l'histoire du Roi du Silence car je suppose que vous ignorez des tas de choses sur ce roi ô combien précieux ! D'abord c'est un roi dont la fonction est si éphémère, à peine une minute une fois de temps en temps, qu'on en oublierait presque son existence. C'est un roi qui a un mal fou à régner ou il est juste appelé par tradition, par nécessité ou par la force des choses... Ce n'est pas drôle pour lui, on dit même qu'être roi du Silence est absolument démodé, dépassé et donc souverainement déprimant. Alors il a décidé de vivre avec son temps, comme tout le monde, à fond, réjoui de vivre en plein boum, radieux d'être klaxonné, bousculé, émerveillé par la cohue, enchanté du tollé général, bercé proi_du_silencear le tohu-bohu infernal ! Le roi du Silence a changé de métier, désormais il fait du bruit. Sans oublier que pour échapper au charivari ailé des basses-cours, aux clameurs douces des bergeries,  au chahut vif des forêts et au tintamarre des marais, le roi du Silence a aussi SA solution...

Ce petit livre ne l'annonce sans doute pas assez fort, mais il est bougrement intelligent. C'est parti sur une idée simple d'Annie Agopian (l'auteur) qui a découvert qu'il n'existait aucun synonyme du mot silence, contrairement au mot bruit. Pourquoi ? Le silence est-elle cette chose si infime qu'on ne peut désormais plus la qualifier, en parler, la décrire, etc . ? Ou bien est-ce devenu une denrée si rare et luxueuse qu'on l'oublie à force de ne plus y consacrer un seul instant ? ! Alors ce petit livre vous invite à ré-apprécier cette bulle en vous y coulant, le ton est parfois menacé par les illustrations criardes, bien volontairement, par un vocabulaire mitonné aux petits oignons (votre enfant va élargir sa palette des connaissances - comment décliner le mot "bruit" en 40 pages ... !). Et en tout et pour tout, c'est très, très drôle. C'est l'histoire d'un roi qui ne peut plus faire son silence alors il décide de faire du bruit ... utilement ! Belle idée, effectivement. Vos enfants vont raffoler de la physionomie de ce bonhomme "souverainement déprimé" et qui s'épanouit en faisant du bruit comme tout le monde !  Ils vont également beaucoup apprécié l'acrobatie sur les mots pour évoquer le "bruit" ou le "bonheur". Leurs deux associations semblent paradoxales, et pourtant on en apprend tous les jours (chers parents !). Je sais, ce n'est pas évident à expliquer... Car c'est encore un peu abstrait de comprendre le poids du boucan alentour pour un jeune lecteur, le sentiment de lassitude et d'ennui (également exacerbé par trop de silence !). La tâche s'alourdit, donc évitons de philosopher ! Ma Miss C. a surtout apprécié l'humour de cet album, de ce roi qui a le cafard et qui fait des boum-badaboum à en devenir un roi du n'importe quoi ! (c'est elle qui le dit !). Allez, le mot de la fin : PERSPICACE ! 

Le roi du Silence, texte d'Annie Agopian & Illustrations de Beppe Giacobbe / Editions du Rouergue  (mars 2007)

IMGP3780

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,