20/01/20

Dernier été pour Lisa, de Valentin Musso

Dernier été pour Lisa

Il y a un parfum de Harry Quebert dans cette histoire : au cours de l'été précédant son entrée à l'université, Lisa est assassinée sur la plage. Son petit copain Ethan est accusé du crime, son meilleur ami Nick est sidéré.
Des années plus tard, Nick est devenu un écrivain à succès et retourne dans sa ville natale pour les obsèques de son père. Il apprend également la libération de Ethan et rencontre un détective privé convaincu de son innocence. Il voudrait inciter Nick à revoir les faits et étudier plus longuement la potentielle rédemption de son ami d'enfance.
Cette position va rapidement le mettre mal à l'aise. Au fil de ses retrouvailles avec le passé, Nick est chamboulé par ses découvertes. L'intrigue prend d'ailleurs des tours et des détours assez déconcertants - sans trop surenchérir dans les rebondissements à outrance - et se boucle sur une note pleine d'amertume.
En fait, ce roman se lit facilement car il est habilement ficelé. Par contre il distille une note de tristesse, de regret et de remords qui laisse un sensation de peine indélébile. Plus j'y songe et plus je me demande si j'ai réellement apprécié ce dénouement... Et le style pompeux (« dans l'ébène de la nuit » ... par exemple) m'a de temps en temps fait lever les yeux au ciel.
Mais la lecture a honoré correctement son contrat : intriguer et divertir. Bon point, donc.

©2018 Éditions du Seuil (P)2018 Sixtrid

Avec ce nouveau thriller d'une redoutable efficacité, Valentin Musso nous entraîne au cœur d'une petite ville américaine en apparence sans histoires, et qui cache bien ses secrets.

Texte lu par Marc-Henri avec toujours autant de dextérité et de confort à l'écoute ! Un très bon moment.

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


17/01/20

Juste avant de mourir, de S.K. Tremayne

Juste avant de mourir LizzieVictime d'un grave accident de voiture, Kath s'en sort avec quelques égratignures et une mémoire en vrac. Impossible de se souvenir des derniers événements. Par contre, elle a bien conscience de la colère froide de son mari Adam et des troubles du comportement de leur fille Lyla. Cette dernière devient également très protectrice envers sa mère et lui répète tout le temps qu'un homme les surveille sur la lande. Cet homme serait Adam.
Commencent ainsi à germer une pointe de doute et une flopée d'interrogations... sur l'attitude de son époux, sur les circonstances de son accident, sur sa famille et sur l'héritage laissé par sa mère (qui a tout donné au frère en prétendant agir pour le bien de sa fille). Kath cherche à éclaircir la situation mais se heurte à des révélations qui vont déstabiliser ses acquis.
Vivant dans une ferme isolée au beau milieu de la campagne du Devon, Kath se sent plus vulnérable que jamais... encerclée par du flou et pressentant un danger imminent !

On retrouve l'empreinte de Tremayne dans ce troisième roman sur fond de tension psychologique et de drame familial. On ne moufte pas de toute la lecture jusqu'au dénouement : un final confus et chaotique, avec un dernier lapin sorti du chapeau, youhou, pas vu venir ce truc. C'est un peu moyen, mais ça n'enlève en rien le stress éprouvé depuis les premiers chapitres ni le tricotage minutieux de l'intrigue pour en venir là.
En fait, ce que j'apprécie par-dessus tout dans les romans de Tremayne, c'est l'atmosphère si particulière qui s'en détache. C'est suffocant et néanmoins captivant. Cette fois, la région du Dartmoor est mise à l'honneur : cadre sauvage, climat rude, colonie de moutons et de poneys. En un mot, superbe ! Les décors sont une vraie valeur ajoutée à la lecture (les Cornouailles dans La menace ou Eilean Torran, petite île écossaise dans Le Doute)... on fantasme à mort. En somme, c'est mon rendez-vous incontournable au-delà de l'appréhension à n'avoir pas toujours une intrigue qui tient la route. Après tout, ça se lit vite et bien aussi.
Bon point pour moi !

©2018 / 2019 Titre original : "Just Before I Died" / Presses de la Cité pour la traduction française par Isabelle Maillet (P)2020 Lizzie

Prêtant sa plume à un drame familial qui interroge le poids de l'hérédité, les liens du couple et le mystère qui entoure les enfants atteints du syndrome d'Asperger, le maître du thriller atmosphérique revient avec un quartet brumeux qui laissera le lecteur hagard, ivre de secrets inavouables et de stupéfiantes révélations.

Excellente interprétation de Laëtitia Lefebvre ... avec des séquences FLIPPANTES dès qu'elle se glisse dans la peau de Lyla ! ... Mais vraiment. J'étais aux aguets dans ma maison, verrouillant scrupuleusement toutes les portes, toutes les fenêtres, et sursautant au souffle du vent et à la pluie tombante. Une expérience mémorable !!!

 

16/01/20

Je sais que tu sais, de Gilly Macmillan

Je sais que tu sais LizzieLecture clairement efficace en format audio !
Vingt ans après le meurtre de ses deux meilleurs amis, Cody Swift relance l'affaire avec un podcast car il est convaincu que le coupable incriminé était innocent. Son initiative n'est pourtant guère accueillie avec entrain auprès des témoins de l'époque. Entre les traumatisés à vie et les réfractaires allergiques à remuer le passé, cette enquête de la seconde chance s'annonce pénible et douloureuse.
Et pourtant, contre toute attente, Cody Swift fait bouger les lignes. Sa compagne et lui reçoivent d'ailleurs des menaces pour les obliger à cesser leurs activités. Le succès de leur émission grandit. Le dossier est finalement déterré et la police revoit sa copie.
C'est le troisième roman de Gilly Macmillan que je lis (il me semble). J'aime bien ses histoires à suspense qui nous mènent par le bout du nez et nous font gober tout et n'importe quoi. On mord facilement à l'hameçon, ne cherchant pas à botter en touche. On se laisse prendre dans ses filets, comme ça, on a le plaisir de tomber des nues en lisant son dénouement.
Cela me convient tout à fait : un bon cold-case rondement ficelé avec des acteurs pas très nets et de nouvelles révélations qui viennent les ébouriffer. C'est plutôt pas mal. Mais là où je dois reconnaître le succès de cette lecture, c'est son format audio : la réalisation est top et la performance réussie. C'est super addictif à écouter et on ne voit pas le temps passer. Je recommande fortement (10 heures d'écoute) !

©2019 Édition française publiée par Les Escales, traduit par Séverine Quelet (P)2019 Lizzie

  • Lu par : Emmanuel DekoninckOliver Premel
  • Durée : 10 h env.
  • Avec la participation de Thierry Janssen, Pierre Lognay, Fabienne Loriaux, Claire Tefnin, Maxime Van Santfoort et Patrick Descamps
  • L'émission L'HEURE DE LA VÉRITÉ de Cody Swift est également disponible en 11 volumes de 15 à 20 minutes chacun : L'heure de la vérité

 

  • En savoir + : https://urlz.fr/bArY

 

10/01/20

Ragnvald et le loup d'or (La Saga des Vikings #1), de Linnea Hartsuyker

Ragnvald et le loup d'orJ'étais en plein sevrage de la série The Last Kingdom lorsque j'ai découvert cette saga. Bim bam boum. Je n'avais même pas encore ouvert le roman que je fantasmais déjà sur les chevelus aux airs farouches, invectivant leurs cris de guerre et parés pour des combats sanguinaires... humm.
C'était avant de savoir que le roman raconterait une version chevaleresque de la vie de Ragnvald Eysteinsson (autrement dit l'ancêtre de Guillaume le Conquérant). Eh oui ! ça vous en bouche un coin. Mais honnêtement on s'en moque un peu quand on se lance dans cette histoire : Ragnvald est d'abord un miraculé, quelconque et anonyme.
Expédié par-dessus bord du bateau qui le ramenait d'une mission victorieuse, le garçon comprend qu'il vient d'être trahi par Solvi et jure de se venger. Son retour provoque évidemment des remous, Ragnvald rumine sa rancœur et accepte de partir au combat auprès de Harald à la Belle Chevelure pour s'enrichir et reconquérir sa ferme et les terres de son père décédé.
Il confie sa jeune sœur Svanhild à son ami d'enfance mais celle-ci tape du pied en protestant contre son sort. Elle aussi ambitionne de s'évader en mer et de faire le plein de conquêtes. Elle n'attend pas son tour et s'éclipse en douce pour suivre sa destinée. Une destinée qui l'amène à recroiser Solvi... dont le charme ténébreux lui avait fait tourner de l'œil avant de réaliser qu'il avait voulu tuer son frère. Passion tourmentée et interdite, nous voilà !
En fait ce roman se lit vite et bien. On visualise chaque scène, on prend part aux conciliabules, on vit au rythme des combats, on s'insurge contre la félonie, on remplit notre jauge en émotions. C'est bouillonnant. Tout ça n'est pas sans défaut non plus. Car il ne faut pas s'attendre à une lecture follement épique et la tentation au sentimentalisme exacerbé est grande (Svandhild nous réserve des moments de grâce qui font lever les yeux au ciel *ironie*).
Ces petites défaillances mises à part, on passe un bon moment à voyager dans le temps auprès des mythiques Vikings qui vont chavirer notre imaginaire affamé. C'est assez excitant comme perspective. La suite est déjà disponible : La Reine des mers.

©2018 Presses de la Cité, pour la traduction française. / Titre original : The Half-Drowned King. Traduit de l’anglais par Marion Roman. (P)2018 Lizzie

Très bonne lecture entreprise par Rémi Bichet : ça vibre, ça souffle, ça transporte vers un univers palpitant... Excellente interprétation, sans surjouer les personnages, les rôles... tout est juste. Cette lecture audio est aussi une bonne contribution à découvrir la Saga des Vikings !

Et pour ceux que ça intéresse, la saison 4 de THE LAST KINGDOM est programmée (vraisemblablement) pour cet été... yeah !!! As 2020 gets underway, Alexander Dreymon (aka Uhtred son of Uhtred) has a message for you. Happy new year, Arselings! 

Format poche chez POCKET (2019)

LA SAGA DES VIKINGS T1

 

04/01/20

Passé imparfait, de Julian Fellowes

Passé imparfait lizzieQuarante ans après leur dispute, le narrateur retrouve son vieil ami Damian Baxter rencontré à l'université de Cambridge. Ce jeune et beau roturier a depuis gravi les marches du succès en devenant un riche homme d'affaires. Mais c'est un homme seul et malade que le narrateur retrouve - condamné par la maladie, il aimerait retrouver son héritier pour lui léguer sa fortune et demande à son camarade de recontacter ses anciennes conquêtes.

Retour donc sur leur folle jeunesse, sur leur cercle d'amis privilégiés, sur les soirées mondaines et sur les codes de la gentry qu'on ne pouvait jamais effriter. Damian était un jeune homme courtisé, au charme ravageur, qui faisait trembler les têtes couronnées avec sa nonchalante insolence à se faufiler dans leur cercle. En renouant avec son passé, le narrateur aussi replonge dans une histoire de passions interdites et de grand amour secret - la fascinante Serena Gresham a bouleversé son cœur à jamais. Désormais écrivain en perte de vitesse, notre quinquagénaire fixe son horizon sentimental d'un calme plat en soupirant amèrement sur les nombreux actes manqués de son insouciante jeunesse.

Le roman offre ainsi un aperçu du changement sociétal de l'Angleterre des années 60 à nos jours, des mœurs et des modes des jeunes gens de la haute société, mais aussi des relations au sein des familles, des valeurs éculées, des rendez-vous loupés, des ambitions dévorantes et des traditions qui se fossilisent. Le constat est doux-amer, chacun ayant un peu amorcé les lendemains de fête avec la gueule de bois, et cela se ressent à la lecture, parfois longue et édifiante. Le narrateur aussi se pose en donneur de leçons mais n'inspire guère la sympathie... j'étais loin d'applaudir ses exploits. Tout ce joli monde apparaît finalement mesquin et narcissique. Mais je me moquais bien de leurs déboires, par contre j'étais curieuse de connaître leurs histoires, de comprendre les événements survenus lors des vacances au Portugal, d'expliquer la brouille entre les deux hommes, de deviner qui est la mère de l'enfant etc.

Bref. C'est un gros roman pompeux, pétri d'un charme suranné, avec des mystères qui exhalent un parfum de scandale et au leitmotiv farouchement aguicheur. Cela a suffi pour m'intriguer et j'ai signé pour 650 pages / 16 heures d'écoute auprès d'un Philippe Résimont qui incarne le narrateur accablé et dépassé par la situation avec beaucoup de flegme. Son interprétation est agréable (mais n'excelle guère en voix féminines). C'est d'ailleurs devenu le Test Ultime auquel les candidats se cassent les dents... Fatalité, quand tu nous tiens.

©2014 Sonatine pour la traduction française. Traduit par Jean Szlamowicz (P)2019 Lizzie

Un voyage vers le passé plein de fantômes et de stupéfiantes révélations... Avec une verve élégante, le créateur de la série Downton Abbey signe un portrait au vitriol de l'aristocratie anglaise bousculée par les sixties.

 Passé imparfait collector

10-18 édition collector 2017

 

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


26/12/19

La Kermesse fatale (Agatha Raisin enquête #19), de M. C. Beaton

La kermesse fatale audibleLa ravissante Toni Gilmour est toujours sur le devant de la scène - Agatha pourrait en prendre ombrage mais comment lutter contre la jeunesse, la fraîcheur, la compétence aussi ? Car Toni est extrêmement douée dans son rôle de détective ! Ce que Agatha ne lui reproche guère... en fait, notre sémillante quinquagénaire se désespère de trouver un amoureux. *encore*

Dans cet épisode, Agatha va tomber sous le charme d'un certain George, venir à la rescousse de Mrs Bloxby et débusquer l'individu qui aurait glissé du LSD dans la marmelade de la kermesse (panique à bord, les petites dames du village ont plané des journées complètes !). Ah oui, James Lacey aussi fait son comeback.

Je n'en reviens pas d'être déjà au TOME 19 !!! Certes on tourne en rond dans cette série même si le peps ne manque pas : Agatha Raisin est une héroïne pétulante et allergique à la monotonie, donc toujours prompte à s'embarquer dans de folles aventures. Ses histoires criminelles sont cocasses sans être ébouriffantes non plus. Par contre il serait temps de lui trouver un nouvel ancrage pour adoucir ses petits coups de blues. Les hommes défilent mais nul ne parvient à convaincre l'assistance ... mise à part Charles Fraith ! HAHAHA.

©2019 Albin Michel (P)2019 Audible Studios

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10/12/19

L'Enfant du lac, de Kate Morton

L'Enfant du lacJ'ai un faible pour les histoires de famille, de vieilles maisons et de campagnes anglaises... ce roman de Kate Morton ne pouvait donc que me plaire !
En Cornouailles, une belle demeure abandonnée, Loeanneth, porte les stigmates d'une tragédie survenue durant les années 30 : un enfant a mystérieusement disparu avant d'être déclaré mort. Les Edevane n'ont jamais surmonté le drame et ont quitté les lieux pour ne plus y revenir.
Sadie Sparrow, en vacances chez son grand-père, tente de chasser ses idées noires après son fiasco au cours d'une enquête criminelle. Elle tombe par hasard sur cette affaire et commence à fouiller dans les archives pour remonter le fil du temps : un couple amoureux, des fillettes épanouies, un jardinier séduisant, la guerre...
Rares sont désormais les témoins, si ce n'est Alice Edevane, l'une des sœurs devenue écrivain à succès et qui refuse de recevoir Sadie pour évoquer le passé. Culpabilité ? remords ? non-dits ? On va et vient entre les époques, dénichant les pistes, débusquant des révélations, rebroussant chemin pour revoir ses suppositions. On est alors face à une intrigue à tiroirs très habile et efficace !
Dense et adepte de chausse-trappes, le roman en devient vite passionnant. Par contre j'ai été un poil déçue par le dénouement - ce dernier lapin sorti du chapeau, non vraiment, c'était le coup de trop ! Sinon c'était un bon moment de lecture : romanesque et émouvant. On se laisse aisément bercer par le flux et le reflux du courant.
La lecture assurée par Catherine Griffoni est également très agréable et réussie.

©2016 Presses de la Cité, pour la traduction française. Titre original : The Lake House. Traduit par Anne-Sylvie Homassel (P)2019 Lizzie

"Kate Morton tire habilement sur toutes les ficelles du genre - mystère, culpabilité, liaisons secrètes, passé qui fait des croche-pieds. Si vous aimez Daphné du Maurier, vous allez adorer ce roman dont le héros est un manoir."
ELLE

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28/11/19

Noël et préjugés, par la #TeamRomCom

Noël et préjugésCette lecture procure une sensation de chaleur qui se répand dans tout le corps et ça fait un bien fou ! Au programme, les six histoires sont toutes plus adorables les unes que les autres, pleines de tendresse et d'humour. Je n'ai aucune préférence car toutes ont un charme à part et sont surprenantes à leur façon.

Tonie Behar expédie sa princesse Disney pour un séjour détox dans un château à la montagne avec un propriétaire grognon. Marie Vareille réinvente le mythe du premier amour (brisé par des malentendus). Isabelle Alexis ose la séance chez une psy avec grand déballage d'un cafouillage sentimental qui dure depuis vingt-six ans ! Sophie Henrionnet nous dresse le portrait d'un tonton qui se morfond d'amour pour son ex sous les yeux de ses neveux qui veulent lui secouer les puces. Adèle Bréau nous fait le coup du réveillon coincé dans un grand magasin de jouets. Et enfin, Marianne Levy raconte les déboires d'une auteure coincée entre sa deadline et un technicien sexy en pleine tempête de neige.

Certes le format est trop court et donne parfois des intrigues qui se développent trop rapidement (ou quand l'amour surgit rien qu'en sautant une ligne... hum-hum). C'est assez frustrant mais on se console vite car les histoires se suivent et nous font oublier notre humeur chagrine en nous plongeant dans des aventures adorables et auprès de personnages attachants.
Jane Austen est également mise à l'honneur au fil des épisodes mais je vous laisse le plaisir de découvrir son rôle et vous invite à croquer avec gourmandise cette petite douceur... pile poil pour la saison.

©2019 Leduc.s (P)2019 Audible Studios



description

 

20/11/19

Qui a une taille de guêpe (Hamish Macbeth 4), de M.C. Beaton

Qui a une taille de guêpeÇa se confirme : c'est de mieux en mieux !
Les enquêtes de Hamish Macbeth m'inspirent cocooning, ambiance vintage et dépaysement dans la campagne écossaise. C'est une lecture 100% confort et conduite en toute bonhomie avec en figure de proue notre sympathique policier (nonchalant et désintéressé de sa carrière). Lui se plaît dans son village de Lochdubh (on se souvient de son exil contraint et forcé dans Qui s'y frotte s'y pique). Il aime sa petite vie tranquille, auprès de son chien et de ses moutons. Et pas loin de la ravissante Priscilla Halburton-Smythe.

Dans ce nouvel épisode, un couple venu s'installer dans une vieille bicoque fait déjà beaucoup jaser car l'épouse, intrusive et insolente, s'attire de moins en moins la sympathie des gens. À l'exception des ménagères qui périssent d'ennui, la population a vite fait de fuir Trixie Thomas sans demander son reste ! Et puis... le drame, encore.
Hamish Macbeth sent l'appel du crime et y répond en retoquant posément le médecin (dont les conclusions vont susciter la suspicion). Humm... C'est fort sympathique à lire, tout ça. J'aime de plus en plus cette série qui est fraîche et distrayante. Il y a aussi un fil rouge concernant l'amourette entre Hamish et Priscilla... de quoi devenir chèvre ! Mais c'est assez cocasse et moins fastidieux que le problème entre Agatha Raisin et James Lacey.
#vaderetrosatan

©2019 Albin Michel (P)2019 Audible Studios

La performance de François Delaive me sied davantage ! Miracle. C'est plus tolérable à écouter, moins de voix crispantes pour ridiculiser les personnages féminins. Ce n'était plus possible... donc on dit merci !

 

18/11/19

Genèse (Autre-Monde 7), de Maxime Chattam

Genèse Autre MondeCe dernier tome m'aura finalement paru bien long et bavard : l'explication apportée par l'auteur concernant « la tempête » est surprenante ! Nous étions franchement loin du compte. Par contre, cette solution me laisse perplexe. L'évolution des personnages est également fort déplaisante (un détail, surtout, me fait hérisser les poils sur les bras). Dommage.
En vrai, j'ai adoré le Cycle 1 de la série comprenant L'Alliance des Trois, Malronce et Le Cœur de la Terre. C'était une aventure épique et palpitante, dans laquelle je m'étais sentie comme un poisson dans l'eau.
Puis le Cycle 2 a joué les prolongations : Entropia et Oz ont su garder le rythme en proposant une alternative qui nous faisait voyager jusqu'en Europe. Mais Neverland et Genèse auraient pu être abrégés en un seul et même ouvrage. On aurait préservé le souffle romanesque des débuts et évité cette sensation de blabla futile et (parfois) mielleux.
Ceci dit, je conserve une grande, très grande affection pour les heures passées à écouter / lire cette série qui restera - pour moi - indissociable à cette période de fin d'année si particulière et mélancolique. Oui, je n'imagine pas lire Autre-Monde pendant l'été par exemple... ne cherchez pas à comprendre !

©2016 Albin Michel (P)2017 Audible Studios

La guerre est proche. Les sacrifices nécessaires. L'ultime course-poursuite est déclarée. Autre-Monde s'achève et livre enfin tous ses secrets.

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,