15/06/18

La petite amie, de Michelle Frances

la petite amie audibleLorsque Daniel présente sa petite amie Cherry à sa mère Laura, celle-ci est sincèrement heureuse pour lui et accueille la jeune femme avec un sourire bienveillant. En bonne mère surprotectrice, Laura veille au bonheur de son fils. De son côté, Cherry est attentive à ne pas commettre le moindre impair. En vérité, elle a un peu honte de ses origines modestes et n'a jamais ménagé ses efforts pour sortir de sa condition. Intelligente et ambitieuse, elle a décroché exprès un poste dans une agence immobilière à Kensington pour y faire des rencontres propices. Daniel Cavendish, étudiant en médecine, a ainsi croisé sa route et succombé à son charme. Très vite, la lune de miel entre Laura et Cherry va virer à l'orage. La mère se sent exclue de la vie de son fils, elle commence à mettre en doute la sincérité de Cherry et l'accuse d'être une croqueuse de diamants ! La riposte ne va pas se faire attendre. En bref, j'ai été carrément roulée dans la farine. J'avais imaginé un scénario classique, sans surprise. Au final, j'ai été scotchée. Les personnages sont impressionnants de duplicité (je n'ai fait que pester tout du long) et l'histoire est sacrément ingénieuse à balancer et contrebalancer le pouvoir des deux ennemies. Car Cherry et Laura vont se lancer dans une véritable guerre d'usure. Quand l'une prend l'ascendant sur l'autre, l'instant d'après, un détail vient renverser la tendance. Toutes deux sont tenaces et font preuve de sang-froid. Mais jamais elles ne vont baisser les armes. C'est glaçant. Par contre, ce bougre d'âne de Daniel est franchement nigaud et aveugle. Je n'ai fait que soupirer après lui (son père Howard est tout aussi inexistant). Les deux tigresses déchirent tout et tiennent le haut de l'affiche. Clairement, on vibre de la tête aux pieds, on éprouve de la compassion ou de la colère, on n'est plus qu'une boule de nerfs. C'est dire comme la tension psychologique est tendue de bout en bout. Je salue également la prestation de Pascale Chemin, totalement époustouflante. Elle s'est imprégnée des personnages, elle a fait corps avec leurs rôles, elle a alterné les intonations tour à tour onctueuses ou hystériques. Une vraie prouesse, qui rend l'écoute vivante et prenante ! Bravo. 

©2017 L'Archipel. Traduit de l'anglais par Antoine Guillemain

(P)2017 Audible Studios. Lu par Pascale Chemin (durée : 13h env.)

#moisanglais_2018

Résultat de recherche d'images pour "mois anglais lou 2018"Résultat de recherche d'images pour "mois anglais lou 2018"Résultat de recherche d'images pour "mois anglais lou 2018"

Michelle Frances est productrice et scénariste de séries télévisées, dont Shameless. La Petite Amie, son premier roman, s'est déjà vendu à plus de 250 000 exemplaires au Royaume-Uni. Traduit en quatorze langues, il est en cours d'adaptation au cinéma.

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


13/06/18

La ferme du bout du monde, de Sarah Vaughan

la ferme du bout du mondeDéprimée par la trahison de son compagnon, Lucy rentre à Skylark pour se ressourcer dans la ferme de son enfance. Elle y découvre pourtant une autre ambiance, moins insouciante, les dettes s'accumulent et l'oncle de Lucy aimerait vendre pour se lancer dans un grand projet immobilier. Maggie, sa grand-mère, y est formellement opposée. Elle refuse de quitter sa maison, pour une raison très personnelle. Des années plus tôt, en pleine guerre, la ferme a accueilli des enfants réfugiés, dont le jeune Will et sa sœur Alice. Bercés par la beauté de la lande, isolés du reste du monde, Maggie et le garçon sont tombés amoureux et ont nourri des rêves de bonheur éternel. Soixante-dix ans ont passé, les souvenirs commencent à affleurer et charrient leur lot d'amertume. Maggie est recroquevillée sur son passé, meurtrie dans sa chair, n'osant livrer à ses proches de lourds secrets de famille. Mais Lucy se sent proche d'elle, également à un carrefour des chemins, elle sonde ses attentes et ses désirs dans sa vie de couple. Leurs histoires ne peuvent que se toucher, se croiser ou se télescoper. Et on reste à l'écoute, sans perdre le fil. Car c'est un doux roman, absolument tendre et chaleureux ! Sincèrement, j'ai savouré chaque minute de la lecture, aussi bien pour la promesse d'évasion qu'elle offre, mais aussi pour son histoire empreinte d'émotion et de sensibilité. J'ai eu la sensation de voyager, j'ai pris un plaisir fou à plonger dans le cadre sauvage et fascinant des Cornouailles, j'ai aimé partager le quotidien de la ferme, où j'ai pris le temps de panser les plaies et les peines de cœur. Rien que la couverture du roman m'invitait déjà à l'évasion, je n'ai donc pas regretté mon escapade. C'est tout simplement dépaysant, à première vue l'histoire sonne assez ordinaire puis se révèle attachante. J'ai vécu au rythme des passions et des drames en fermant les yeux (merci le livre audio). C'était pile le rendez-vous que je n'aurais pu espérer - un très bon roman, attendrissant et captivant ! ☺

©2017 Préludes / un département de la Librairie Générale Française. Traduit par Alice Delarbre

(P)2018 Audiolib. Texte lu par Julie Pouillon (durée : 12h env.)

#mois_anglais_2018

Mois anglais 2017 HildeMois anglais 2017 HildeMois anglais 2017 Hilde

 

 

 

 

Après des études d'anglais à Oxford, Sarah Vaughan s'est consacrée au journalisme. Elle a travaillé pendant onze ans au Guardian avant de publier La Meilleure d'entre nous, son premier roman. Elle vit près de Cambridge avec son époux et leurs deux jeunes enfants.

Lectrice pour Le train des écrivains - Blaise Cendrars, Julie Pouillon est aussi l’interprète de fictions et de nombreuses lectures radiophoniques pour France Culture.

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

11/06/18

Le couple d'à côté, de Shari Lapena

le couple d'à côté lizzieAnne et Marco passent la soirée chez leurs voisins. Leur bébé de six mois dort tranquillement dans son lit, surveillé par un babyphone et leurs allées-et-venues toutes les trente minutes. Malgré toutes ces précautions, au moment de rentrer chez eux, le couple découvre avec horreur que leur petite Cora a disparu ! La police est aussitôt prévenue pour lancer les recherches. L'inspecteur Rasbach prend leurs dépositions mais soupçonne Anne et Marco de ne pas tout lui révéler. En grattant bien, il découvre notamment que l'épouse est dépressive et l'homme cachottier (boulot, liaison, belle-famille). D'autres révélations sont à craindre, qui viendront brouiller les pistes et faire perdre tous les repères.
En gros, l'intrigue va prendre des tours et des détours tantôt faciles tantôt inattendus. Ce n'est pas la révolution à tous les étages mais la lecture a au moins le mérite de titiller notre intérêt jusqu'au bout. J'ai d'ailleurs quasiment tout lu d'une traite - comptez une lecture audio de 9 heures, entrecoupée de brèves pauses - j'étais sacrément harponnée ! On a beau se dire qu'on a déjà tout lu, tout vu, que plus rien ne nous étonne, et bim on mord bêtement à l'hameçon. L'auteur réussit en effet à nous tenir en haleine à partir d'un scénario ordinaire (basique mais diablement efficace). Elle nous entraîne dans l'intimité d'un couple défaillant, au-delà de l'image du modèle fantasmé, elle met à nu les pensées et les non-dits. En deux temps trois mouvements elle nous retourne comme une crêpe, et on n'en attendait pas moins. 
Il s'agit aussi du premier titre que je découvre chez Lizzie - la nouvelle marque de livres audio lancée par Editis. Le texte lu par Taric Mehani est parfait : justesse du ton, intonation pertinente, mise en scène entraînante. On plonge sans chichis dans l'histoire, la réalisation sonore est sans artifice et irréprochable, en bref on va à l'essentiel. Suite à cette expérience plus que positive, je m'en vais piocher d'autres titres parmi un catalogue alléchant !  

©2017 Presses de la Cité. Traduit par Valérie Le Plouihinec

(P)2018 LizzieTitre téléchargé sur Audible FR

#mois.anglais_2018

Mois Anglais 3Mois Anglais 3Mois Anglais 3

 

 

 

 

Shari Lapena est anglaise mais a basé son histoire à New York - damned !

 

 

08/06/18

L'attentat de Lancaster Gate, d'Anne Perry

l'attentat de lancaster gate

Une bombe vient d'exploser dans une maison de Lancaster Gate, faisant cinq victimes parmi les rangs de la police. Les premiers soupçons de l'enquête se focalisent sur les anarchistes, mais Thomas Pitt, commandant de la Special Branch, découvre au gré des témoignages que les agents auraient été piégés et envoyés dans un guet-apens. Un suspect sort rapidement du lot, seulement son identité doit demeurer secrète pour ne pas compromettre les négociations en cours entre le gouvernement et la Chine. Autre cas de conscience pour Thomas Pitt, il doit convaincre son ancien sergent, Tellman, de fouiller dans les archives de ses confrères pour vérifier si une possible erreur judiciaire, avec corruption passive, est à déplorer. 

Ambiance tendue et délétère dans ce 31ème épisode ! Les copains d'hier font grise mine et sont contraints à une posture désobligeante. De son côté, Anne Perry avance à pas mesurés pour déployer les ficelles de son intrigue (minutieuse) où l'on constate que les personnages sont tous mis à mal et pataugent dans un contexte particulièrement difficile. C'est une lecture qui ne manque ni de charme ni de raffinement. J'ai ainsi pris plaisir à retrouver Charlotte, sa sœur Emily, leur tante Vespasia ou Gracie Phipps autour d'un feu de cheminée, d'une tassé de thé ou dans un salon cossu. Cela pantoufle pas mal aussi mais il faut dire que tous les couples sont casés, plus besoin de s'attendre à de grands chamboulements, encore moins depuis que l'auteur a franchi le cap des 30 épisodes. En fait, Anne Perry ne me surprend plus mais bichonne tendrement ma fibre nostalgique (j'ai tellement vibré au rythme des premières enquêtes de Thomas et sa suffragette d'épouse). Désormais ses romans deviennent trop longs, avec des enquêtes qui se bouclent sans esbroufe, et se perdent parfois dans des atermoiements ronflants. Dans cet épisode, j'ai apprécié le procès final, sa mise en scène et ses révélations retentissantes. Ce dénouement a su me tirer de ma torpeur et me tenir en haleine jusqu'au tout dernier point ! Rien que pour ça, c'est déjà pas mal.

On reste dans une lecture audio impeccable, orchestrée par les éditions Thélème et lue par Frédérique Dufour. C'est lisse, sans chichis inutiles et d'une très grande sobriété. Je reste cependant sceptique quand au choix de proposer les derniers titres de la série. À quand le tout premier tome, L'Étrangleur de Cater Street ? Un peu d'ordre, maintenant !

©2017 Éditions 10/18, département Univers Poche. Traduction de Forence Bertrand

(P)2018 Éditions Thélème. Durée : 9h 53

mois anglais cannibal lecteur termois anglais cannibal lecteur termois anglais cannibal lecteur ter

 

 

 

 

#moisanglais_2018

 

07/06/18

Les animaux fantastiques (La bibliothèque de Poudlard 1) de J.K. Rowling & Norbert Dragonneau

Les animaux fantastiques

Imaginez-vous dans la fabuleuse bibliothèque de Poudlard, en train de promener votre main sur les nombreux rayonnages et piocher au hasard ce manuel recensant toutes les créatures magiques évoquées dans la série à succès de JK Rowling... Maintenant, posez un casque sur les oreilles et écoutez la voix familière de Théo Frilet pour plonger définitivement dans l'ambiance. Ce comédien a en effet doublé au cinéma tous les films joués par Eddie Redmayne dont Les Animaux fantastiques ! On prolonge au mieux la sensation d'immersion - après les yeux, les oreilles ! Et franchement, Théo Frilet propose une interprétation limpide et séduisante qui rend l'écoute distrayante.

Il ne s'agit pourtant que d'un banal recensement des créatures tirées de l'imaginaire foisonnant de JK Rowling - en me lançant dans cette écoute, j'ai confondu avec le texte du film (éditions Gallimard jeunesse, 2017) donc j'étais un peu frustrée de n'être qu'une simple spectatrice, sans histoire à me mettre sous la dent. L'inventaire des 80 espèces par le magizoologiste Norbert Dragonneau participe néanmoins au folklore. C'est farfelu, créatif et surprenant. Saluons aussi les bruitages de cette édition audio de grande qualité. De fait, on s'imprègne de la magie de Harry Potter d'une façon ou d'une autre. De toute façon, cette lecture se destine aux plus mordus des moldus ! Cela s'écoute en moins de 2 heures. C'est une parenthèse magique - un peu scolaire - mais savoureuse. On imagine très bien Hermione, Ron ou Harry en train de bouquiner cet ouvrage pour réviser leurs BUSE (ou pour appréhender au mieux les terribles épreuves de la Coupe de Feu).

En fait, chaque créature citée renvoie à un passage de la série, à une scène ou une anecdote qui ravivent la flamme de la nostalgie. C'est vraiment pour l'aspect thématique que j'ai accroché à la lecture, qui reste objectivement accessoire. N'hésitez à découvrir la vidéo de présentation sur le site Audible pour tester un avant-goût du bonheur. ☺

©2017 J.K. Rowling (P)2017 J.K. Rowling. Éditeur : Pottermore from J.K. Rowling

15 % des bénéfices de ce livre audio seront versés à Comic Relief et à la Lumos Foundation pour leur travail : venir en aide à des enfants et adolescents du monde entier et leur permettre de se bâtir une vie meilleure. 20% des sommes seront versées à Comic Relief et 80 % à la Lumos Foundation.

Résultat de recherche d'images pour "mois anglais 2018"

#moisanglais_2018

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


30/05/18

La cité des cendres (The Mortal Instruments 2) de Cassandra Clare

La cité des cendres The Mortal Instruments 2

Je poursuis ma relecture de la série de Cassandra Clare en format audio - une exclusivité Audible Studios - renouant ainsi avec le souvenir d'une plongée en apnée dans cet univers foisonnant. Confrontés à leur pire cauchemar, Jace et Clary se dépatouillent avec leurs sentiments et leurs hormones en ébullition à grands renforts de simagrées et autres geignements insupportables. J'avais oublié le fossé générationnel - j'inspire, j'expire - c'est usant mais l'auteur pose heureusement des bases solides dans la construction de son univers, et pour le coup on ne s'ennuie pas. Le retour de Valentin agite le Monde Obscur - le type assassine à tour de bras, créant la pagaille parmi les vampires, lycanthropes, magiciens et fées, tous peu solidaires mais conscients d'obéir à l'Enclave pour cesser le massacre. Ainsi, Clary et Simon progressent dans leurs découvertes des forces démoniaques et deviennent des pantins moqués et désarticulés dans les cours royales. Autre phénomène bondissant hors de sa boîte comme un diable enragé : l'Inquisitrice Imogene. Cette dernière a placé Jace dans sa ligne de mire. Elle veut sa peau, elle veut le briser et elle y parvient très bien. Notre blondinet préféré n'est plus qu'une loque de déprime et de tourments... Sa brutale révélation sur son histoire familiale a achevé toute promesse de bonheur et éteint ses maigres espoirs en un avenir radieux. Sortez les violons, sonnez les trompettes, la sérénade plombe l'ambiance. De son côté, Clary n'est guère finaude et se console dans les bras de son meilleur ami. Ouh, la vilaine... À plusieurs reprises, la jeune fille ne brillera pas par ses initiatives et donnera le sentiment d'être une girouette flamboyante. Trop, c'est trop. Qu'on cesse les atermoiements adolescents pour plonger dans l'action ! Bim bam boum, ça se bouscule dans les rangs, et ça cogne, et ça dégaine les stèles, et ça barbouille de runes... pour une sortie de piste électrisante et qui nous laisse à bout de souffle. J'en profite pour saluer le travail de Audible Studios qui propose une parution rapprochée des tomes de la série (la Cité de Verre est disponible le 31/05), ce qui sustente la lectrice fébrile que je suis. J'ai beau avoir conscience des défauts - et être coupable d'avoir franchi l'âge légal - je reste envers et contre tout addict à l'univers fascinant de Cassandra Clare. Mordue un jour, mordue toujours. 

©2008 Cassandra Clare / Univers Poche. Traduit de l'anglais (États-Unis) par Julie Lafon

(P)2018 Audible Studios. Version intégrale lue par Bénédicte Charton. Durée d'écoute : 12h 28

La lecture faite par Bénédicte Charton est agréable et réussie - elle nous entraîne illico dans les 12 heures d'un marathon d'exploits et de péripéties en tous genres. Par contre, gare à la prononciation du titre anglais (pitié pas Ze mortal instruments) et à l'intonation un poil trop maniérée pour la voix de Valentin. Je chipote, ce sont des détails insignifiants car je reste séduite sur la conduite générale ! ☺

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25/05/18

Les anges mordent aussi (Felicity Atcock 1) de Sophie Jomain & lu par Lila Tamazit

Relecture audio d'un roman découvert en 2011.

Les anges mordent aussi Felicity Atcock 1

Felicity Atcock est affolante de maladresse et de naïveté ! On la découvre, dans ce tome 1, s'embarquer dans des aventures pas croyables (des virées en boîte de nuit, des nuits d'amour et des beuveries insensées) pour finalement être au milieu d'une enquête criminelle et le témoin encombrant de serviteurs célestes envoyés sur Terre (et le sandwich plus ou moins consommé de ces mêmes créatures surnaturelles).

Bon. Plus d'une fois, ma fibre féministe a fait des bonds d'horreur et d'incompréhension... écœurée surtout par le machisme ambiant. Au secours ! Certains clichés récurrents en bit-lit demandent à être dégraissés, dans un contexte où l'on cherche justement à sensibiliser le public face aux abus sexistes (paroles, gestes impardonnables). M'enfin... Cela reste de la lecture de détente - 9 heures d'une histoire farfelue, avec une héroïne 100% cruche, qui brandit l'humour sarcastique à hautes doses. 

Certes, c'est lourd, cela manque de subtilité... on peut s'y habituer à la longue, mais les détails crus et vulgaires de certaines scènes m'ont fait souvent lever les yeux au ciel. Mamma mia, c'est à prendre comme un gros délire survolté. Rien de neuf sous le soleil. Mais Lila Tamazit livre une performance décente et amusante.

©2011 Rebelle Éditions (P)2018 Audible Studios

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17/05/18

La vie et moi, de Cecelia Ahern

la vie et moi

Lucy Silchester, bientôt 30 ans, a rendez-vous avec sa Vie. Depuis deux ans et quelques, la jeune femme a complètement négligé son existence et ne cesse de mentir à son entourage - plaquée par son mec, elle a raconté partout que c'était elle qui était partie. Depuis, ses amis font la fine bouche et refusent de la plaindre.
Lucy a également perdu son boulot et travaille dans une agence où elle prétend parler espagnol - encore un mensonge. Ses relations avec sa famille sont également fuyantes, ses frères ont des carrières brillantes, mais face à ses échecs, son père se montre particulièrement froid et amer.
Au final, Lucy préfère vivre cloîtrée dans son petit appartement avec pour seul compagnon un chat - dont elle doit cacher l'existence, car les animaux sont interdits dans l'immeuble. Sa voisine a un bébé invisible... En bref, tout fout le camp.
Face à sa Vie - incarnée par un vieux type mal fagoté, rebaptisé Cosmo Brown - Lucy n'en mène pas large. Certes, le bilan est désastreux. Raison de plus pour détester cet individu, son contrat et leurs rendez-vous, avant de se raviser en se lançant dans une grande campagne de reconquête de Sa Vie.
Première mission : ne plus mentir. 

Ce roman de Cecelia Ahern a été un petit bonbon sucré ! Vraiment délicieux à déguster.
J'ai adoré y plonger et partager un bout de chemin auprès de Lucy. Au départ, la jeune femme collectionne les bourdes, les stupidités et les bobards. C'est un peu lourd et agaçant, et puis... on finit par découvrir une Lucy plus sensible et fragile - dont on excuse chaque faux pas au fil des chapitres.
Résultat, on peste et on soupire mais au final on rit et on glousse beaucoup aussi !

Le tandem formé par Lucy et Cosmo Brown est impayable - l'auteur a le chic de mettre en scène des duos improbables dans des aventures colorées. C'est drôle, et en même temps chaleureux et bienveillant. Tous les personnages sont attachants. On se sent en famille, très à l'aise, comme dans un cocon douillet. Oui, cette lecture fait un bien fou ! C'est joyeux et bon enfant. Tout simplement adorable. 
On ressort de cette lecture en soulignant qu'il faut chouchouter sa Vie « parce qu'elle vous appartient, elle est ce que vous êtes, elle est toujours là pour vous encourager ». ♫♪ C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup... ♪♫ 
Une lecture au TOP ! Je recommande.

©2012 Flammarion. Traduit de l'anglais (Irlande) par Perrine Chambon et Arnaud Baignot

(P)2018 Audible Studios. Texte lu par Carine Obin (durée : 13h env.)

►Excellente lecture audio ! Une jolie voix pour une écoute favorable à la détente.

 

09/05/18

Mange prie aime, de Elizabeth Gilbert

Changer de vie, on en a tous rêvé... Elle a osé !

Mange, prie, aime

Dans le genre « je réfléchis à ma vie et je cherche la voie du bonheur » - façon Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une de Raphaëlle Giordano - je dis STOP. Je n'en peux plus. Car je réalise que je ne suis PAS DU TOUT réceptive à cette tendance. Preuve avec ce roman d'Elizabeth Gilbert qui m'a semblé long, bavard et peu intéressant.

À 31 ans, pleurant à chaudes larmes dans sa salle de bains, Elizabeth comprend qu'elle n'est pas heureuse et décide de mettre un terme à son mariage. Elle se console auprès d'un amant toxique, sombre dans la dépression avant de partir pour un voyage vers de nouvelles expériences. En Italie, Elizabeth cède à ses instincts d'épicurienne. Pâtes, pizza, pains et glaces... Elle fait une razzia, prend douze kilos mais se sent en paix avec son corps. Elle continue son périple en se rendant en Inde où elle s'installe dans un ashram et s'astreint à une rigueur ascétique pour parfaire sa quête spirituelle. Après quoi, elle part à Bali et rencontre un homme d'affaires brésilien. Elle est séduite, comprend que le temps de la disette sexuelle est révolu. Amen. Elizabeth est pleinement épanouie et peut rentrer à la maison.

Tout ceci résonne un peu trop nombriliste et simpliste. De plus, son personnage incarne également l'archétype de l'américaine complaisante, égocentrique et sans difficulté financière (tant mieux) mais inspire au final beaucoup d'ennui et peu empathie. En bref, j'ai trouvé son parcours peu convaincant. Et ma lecture décevante.

À noter que l'interprétation de Catherine Creux - pas désagréable mais un peu pédante - a sans douce exarcerbé mon scepticisme. Mais ceci n'est qu'une affaire de goût... J'aimerais donner une 2nde chance à l'auteur en suggérant La Tentation du Homard à Audiolib ou Audible Studios. Merci. ☺

©2008 Calmann-Lévy. Traduit par Christine Barbaste

(P)2018 Audiolib / durée : 14h 30 env.

Le roman a été adapté au cinéma en 2010, avec Julia Roberts et Javier Bardem (jamais vu, pas envie non plus).

 

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Après tout, de Jojo Moyes

Après tout

J'avais été déçue par Après toi - c'était une suite, c'était risqué et ça ne ressemblait à rien. C'était du n'importe quoi et c'était très agaçant. Ne voulant pas rester sur ce sentiment d'échec, j'ai donc écouté le troisième épisode sans hésitation... et j'ai clairement adoré. On retrouve tout le peps de notre héroïne, on renoue avec la douceur et le romantisme, c'est franchement très bon !

Cette fois, Louisa Clark a remis sa vie sur les rails et pris un nouveau départ à New York où elle a décroché un poste d'assistante auprès de l'épouse polonaise d'un riche homme d'affaires. Elle s'installe en plein Manhattan et se familiarise avec sa nouvelle vie. D'abord balbutiante et maladroite, elle finit par trouver un semblant d'harmonie et de bien-être. Sa famille lui manque, son petit copain aussi. Lou cherche donc à tout concilier, même si les relations à distance rendent fragiles les promesses et les idylles encore fraîches. Sa rencontre avec le sosie de Will Traynor ne va sans doute pas arranger ses affaires. Son cœur a fait boum, et le nôtre aussi.

Jojo Moyes a su m'embarquer sur près de 15 heures d'écoute, à bord d'une histoire où l'on accompagne une jeune femme toujours en quête d'elle-même, peu sûre de ses choix mais pleine d'élan et de dynamisme. Son optimisme à toutes épreuves fait aussi son succès. On prend plaisir à la soutenir, à la regarder se débattre, à rêver et à pleurer. C'est une habitude de l'auteur - elle distille de l'émotion à chaque coin de page et elle donne l'impression de raconter l'histoire d'une copine autour d'une tasse de thé. L'exil à New York est féerique, la galerie des personnages si attachante et les aventures de Lou sont extraordinaires. J'ai totalement succombé. Ce troisième roman de la série est doux, drôle et délicat. Il a signé ma réconciliation avec une miss Clark épatante et audacieuse. Bravo !
P.S.: J'ai adoré la fin.

©2018 Milady. Traduit de l'anglais par Odile Carton

(P)2018 e-Dantès. Lu par Émilie Ramet  / durée : 14h 50

Série : La trilogie de Lou, livre audio 3 -  Téléchargeable sur Audible FR

Interprétation chaleureuse et très agréable d'Émilie Ramet, comme toujours. Sa voix est rassurante et nous berce au cours de notre écoute. On entend presque les youyous de ce mariage réussi.

 

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,