28/08/21

Trois vœux, de Liane Moriarty

En bref : c'était bien, malgré quelques longueurs et la sensation d'étirer superficiellement l'intrigue !

Trois vœuxLe roman s'ouvre sur une scène volcanique, au restaurant, trois sœurs fêtent leur anniversaire quand soudain l'une d'elles se lève avec une fourchette plantée dans son ventre de femme enceinte. Eh ouais. Les petits meurtres en famille, ça me connaît.

Avant d'en arriver là, l'auteure procède à son schéma habituel en fouillant les souvenirs et en alternant personnages et situations pour planter le décor. Les trois sœurs, Lynn, Cat et Gemma, sont des triplées. Elles ont un peu grandi en étant des phénomènes de foire, exploitées par leur mère qui a bâti sa carrière sur leur dos.

Mais les filles gagnent à être connues, notamment pour leur parcours et leurs attentes qui partent dans tous les sens. Lynn maintient qu'elle peut gérer sa carrière, son couple et son enfant à parts égales. Cat découvre que son mari a eu une aventure. Et enfin Gemma enchaîne des déceptions amoureuses mais tombe sous le charme d'un serrurier aux cils incroyables.

Ces trois-là sont à la fois solidaires et garces entre elles. Elles ont le sens de la famille, se protègent et se soutiennent. Cependant, elles ne sont pas transparentes et souvent préfèrent un semblant d'apparence par peur d'être trop vulnérables.

En fait, j'ai bien aimé ce roman à travers son portrait des trois sœurs dont la relation est complice mais perfectible aussi. Je me suis sentie proche de l'une et l'autre à tour de rôle. Par contre, et c'est un reproche courant, le roman de Liane Moriarty est bancal avec des passages trop longs ou inutilement dilués. Pense-t-elle que ça alimente l'intrigue ou son suspense ? En tout cas, l'effet recherché est loupé. Ça casse le rythme et c'est limite ennuyeux par moments. Sans quoi, en comparaison des autres titres déjà lus, celui-ci est plutôt bon. Du moins, il ne déçoit pas !

©2021 Editions Albin Michel (P)2021 Audiolib

  • Lu par : Audrey D'Hulstère
  • Durée : 11 h 33
  • Ce roman, mené comme un thriller, est un soap doux amer dont personne ne ressort indemne. Audrey D'Hulstère incarne à merveille ces trentenaires en pleine crise existentielle.
  • La lecture audio est effectivement très bonne, grâce à sa comédienne aguerrie, qui joue subtilement avec les caractères et entretient savamment le doute et l'espoir au fil des chapitres. C'était très appréciable, et je pense que ça a contribué à ma bonne estime du roman.

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


09/07/21

Trois, de Valérie Perrin

TroisOn ne dirait pas, d’après la couverture si fraîche et insouciante, mais l’histoire est plutôt sombre et parfois incongrue dans son déroulement. Ceci n’empêche pourtant pas la lecture d’être entraînante. 670 pages avalées très, très vite ! Ou avec le format audio - 18 heures qui filent à la vitesse de l’éclair. Et c’était bien.

Trois amis d'enfance. Un apprentissage de la vie qui écrabouille tout sur son passage. Des drames, des larmes, des non-dits. J'ai dit banco et je n'ai pas été déçue du résultat. C'est bien ficelé, avec un suspense distillé à la pipette, une alternance de temps et de personnages, une construction habile et un rythme efficace.

Adrien, Étienne et Nina se connaissent depuis le CM2, depuis l'année 1986. Ils avaient des rêves, ils étaient gonflés d'espoir. Mais trente ans plus tard, on réalise qu'ils ne se parlent plus. C'est finalement suite à un fait divers, une voiture repêchée au fond d'un lac, et l'arrivée d'une journaliste que les anciens amis d'enfance vont être bousculés. 

J'ai vraiment eu le sentiment d'avoir lu un bon roman et néanmoins conscience de petits défauts qui cassent cette harmonie. Des détails ci et là, une certaine réserve quant au dénouement, des points faciles... ce n'est pas méchant, juste frustrant car j'aurais préféré que tout soit parfait. J'évoque ci-dessous mon avis sur le livre audio (en demi-teinte).

©2021 Editions Albin Michel (P)2021 Audiolib

  • Lu par : Tess Lauvergne
  • Durée : 18 h 12
  • Si le temps annoncé peut paraître paralysant, la lecture s'écoute franchement très, très vite. On ne voit pas le temps passer ! Par contre, c'est assez déstabilisant car la voix sonne terriblement monocorde. C'est plat. Très flippant. Et peu engageant. Accrochez-vous. Soit on s'habitue, soit le rythme est suffisamment entraînant pour chasser la première impression.

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

12/06/21

Meurtre et séduction (Les Enquêtes de Lady Rose #1), de M. C. Beaton

Meurtre et séductionQuelle charmante lecture !

On est encore dans du bon cosy crime, agréable et entraînant à lire. Aucun souci là-dessus. L'histoire se déroule en pleine époque édouardienne et l'héroïne, qui appartient à la bonne société anglaise, rêve de briser ses chaînes mais avec la pleine conscience de son devoir filial à honorer.

Elle a notamment échappé à un scandale grâce à un capitaine chargé par ses parents de démasquer les intentions, louables ou pas, du jeune homme qui la courtisait.

Mais suite à cette affaire, lady Rose a une dent contre « son sauveur » Harry Cathcart qui continuera de croiser son chemin dans leur cercle de privilégiés. Ils vont d'ailleurs bosser sur la même enquête après la mort suspecte d'un convive lors d'une réception à laquelle ils participaient.

Premier bon point : le duo sans équivoque. Lady Rose est vive et surprenante. Le capitaine Cathcart est devenu détective pour compenser sa petite pension militaire. Il n'y a aucune ambiguïté amoureuse dans leur relation mais plutôt de la pudeur, un peu d'embarras et parfois de l'hostilité.

Ensuite, vient l'ambiance du roman : d'un côté la bonne société anglaise, avec ses codes et ses carcans, de l'autre la domesticité et les inégalités sociales, non loin on assiste aux premiers battements des suffragettes. Tout un monde en ébullition et porteur de promesses. J'ai été transportée, complètement. On trouve dans cette nouvelle série de MC Beaton de la légèreté, de l'élégance et des personnages attachants avec qui ce sera un plaisir de partager les aventures.

En attendant, pour une entrée en matière, c'est très bon. Comme pour Agatha Raisin & Hamish Macbeth, j'ai opté pour le format audio et je ne regrette absolument pas. C'est frais, drôle et d'humeur folâtre. Un pur bonheur.

©2003 / 2021 pour la traduction / Editions Albin Michel (P)2021 Audiolib

⭐⭐⭐⭐ 

10/06/21

La Commode aux tiroirs de couleurs, par Olivia Ruiz

La Commode aux tiroirs de couleurJe ne peux résister aux histoires de famille qui figurent au centre des romans. Cette fois encore, il est question d'un héritage chargé de mystère et d'émotion autour d'une commode ayant appartenu à la grand-mère.

Après son décès, le meuble est légué à la narratrice qui s'enferme toute une nuit pour ouvrir ces fameux tiroirs de couleurs (qui ont nourri ses rêves de petite fille) et qui vont ainsi révéler des pans entiers du passé de son Abuela.

C'est aussi, et surtout, une histoire qui court sur quatre générations de femmes (persécutées par la dictature franquiste ayant entraîné drames en cascade), de leurs origines espagnoles, de leurs amours et de leurs choix de vie. On apprend beaucoup, chaque histoire étant empreinte de force et de sacrifice, mais leur évocation est inestimable, avec une conclusion éclatante : il faut tout accepter, ne pas juger.

J'ai choisi de découvrir ce roman en format audio car il est lu par Olivia Ruiz elle-même. Et je dois dire qu'elle excelle dans le rôle de lectrice ! C'était poignant et piquant de l'écouter. Si son histoire au style pétillant est profonde et agréable à suivre, elle n'est sans doute pas fondamentalement mémorable non plus. Mais l'exercice de style est une franche réussite - bravo !

©2020 Olivia Ruiz (P)2021 Audiolib

  • Lu par : Olivia Ruiz
  • Durée : 4 h env.
  • La Commode aux tiroirs de couleurs signe l'entrée en littérature d'Olivia Ruiz, conteuse hors pair, qui entremêle tragédies familiales et tourments de l'Histoire pour nous offrir une fresque romanesque flamboyante sur l'exil.

    Chanteuse et artiste multi-facettes, Olivia Ruiz offre une lecture intimiste agrémentée de virgules musicales originales créées avec David Hadjadj, comme un cadeau offert à son public.

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10/03/21

Neuf parfaits étrangers, de Liane Moriarty

Neuf parfaits étrangersEn rejoignant le Tranquillum House pour une cure détox aux méthodes révolutionnaires, nos neuf pensionnaires n'imaginent pas encore le traitement de choc qui les attend. Le lecteur aussi doit être prévenu que le roman ne sera pas explosif en rebondissements. On est loin du schéma classique qui consiste à proposer faux-semblants et autres guet-apens. En effet, il n'y a aucun fil rouge ni nœud à démêler. Juste un programme qui va torturer les nerfs des personnages.

Le résultat est plutôt pas mal et étrange. Frances, Lars, Jessica et Ben, la famille Marconi, Tony et Carmel ont tous des bagages émotionnels à déballer - la romancière en manque d'amour, le couple en deuil, un autre qui s'est perdu après avoir gagné le loto, la jeune fille paumée et l'épouse bafouée. Tous ont en commun ce besoin de comprendre, de compenser, de panser. On devient aussi un peu des voyeurs en voulant débusquer leurs petits secrets. Mais point de gros suspense à l'horizon. Ou si peu.

Liane Moriarty a vraisemblablement choisi la dérision pour divertir son lecteur. Elle se moque des modes, des envies de changement, des réseaux sociaux, du coaching, du pur du bio de l'essentiel. Elle balance ses idées sur le papier, genre débrouillez-vous, elle suit son chemin sans se retourner. Elle s'en fiche si ça n'entre pas dans les codes. Elle peaufine même son art à travers Masha (la directrice exaltée et aux recettes fantaisistes). Euh, avouez qu'elle est flippante. Non ?

En fait, je ne sais pas trop quoi penser de ce titre. Ce n'était pas mauvais, mais pas époustouflant. Ce n'était pas dramatique, mais pas foufou non plus. C'était un peu décalé, et néanmoins vite recadré. C'était dingue et curieux et inattendu et creux. Bref. C'était bon et pas bon. Ceci dit, j'ai tenu à boucler ce roman car je voulais connaître son dénouement. Eh bien, jusqu'au bout la Liane M. se fout bien de nous !!! Hahaha.

©2020 Editions Albin Michel (P)2021 Audiolib

  • Lu par : Colette Sodoyez
  • Durée : 15 h 22
  • Avec l'humour et la subtilité qui ont fait son succès, Liane Moriarty, l'auteur du Secret du mari et de Petits secrets, grands mensonges, traque les vérités cachées derrière les apparences et la quête parfois absurde du changement à tout prix. Du grand art.

Excellente performance audio de Colette Sodoyez : une interprétation limpide, une voix agréable et une intonation au plus juste. C'était un bonheur de découvrir ce roman grâce à son travail. Merci.

 

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


19/02/21

L'Illusion, de Maxime Chattam

L'IllusionIl me faut reconnaître que j'ai eu très peur au moment de découvrir ce nouveau roman de M. Chattam car je voyais passer de nombreux avis négatifs ou des abandons. Brrr. C'est vrai que ses récentes productions sont moins excitantes mais le monsieur a tout de même un univers captivant qui invite à revenir livre après livre. Du moins, j'estime être une cliente bonne poire.

L'illusion est certes un roman étrange. Le narrateur, Hugo, vit une rupture sentimentale douloureuse et éprouve le besoin de s'éloigner quand il trouve sur internet une expérience à tenter - vingt semaines dans un coin perdu dans les montagnes. Hop, il s'inscrit et part avec un baluchon sur le dos. Il débarque à Val Quarios et rencontre sur place une petite communauté accueillante. Des geeks, des ours mal léchés, des nanas en cure de détox. Le cadre est splendide et au cœur d'une nature sauvage. Parfait pour se refaire une santé.

Toutefois, la fibre romancière (en souffrance) de Hugo le titille à explorer plus loin et au-delà des apparences. Car le jeune homme est en train de glisser doucement dans des délires paranoïaques en s'imaginant des ombres, des voix, des hallucinations (des meurtres, des cadavres, des actes barbares). L'extase bucolique prend peu à peu des airs cauchemardesques. Enfin c'est ce qui est suggéré. Non sans perplexité, on se rend compte qu'on s'embrouille avec les perspectives. C'est confus, ça fout la trouille aussi (croyez-moi : le livre audio a mis l'accent sur les voix d'outre-tombe et ça fait vraiment peur !). Ça vous oriente vers une piste et puis ça vous retourne le cerveau la seconde d'après.

Au final, le processus est plus lent, long et tordu. J'ai regretté quelques passages creux dans le roman mais j'ai beaucoup aimé l'atmosphère faussement cool et centrée sur l'isolement et la marginalisation. Le dénouement est plutôt sympa. Et la performance du livre audio relève le niveau et m'a permis de vivre cette lecture dans un état de psychose inavouable. Oups.

©2020 Editions Albin Michel (P)2020 Audiolib

  • Lu par : Charles Morillon
  • Durée : 13 h 29
  • Bienvenue à Val Quarios, une "jolie petite station familiale" où la mort rôde avec la gourmandise d'une tempête d'été.

 

Posté par clarabel76 à 15:45:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05/01/21

Miss Peregrine et les enfants particuliers #5 : La Conférence des oiseaux, de Ransom Riggs

Miss Peregrine et les enfants particuliers 5 La Conférence des oiseauxPas facile au début de se remettre dans le contexte (souvenirs flous de la lecture du tome précédent) mais finalement cela revient assez vite. On retrouve notre cher Jacob qui s'est mis en tête de sauver sa nouvelle amie Noor mais la situation va lui échapper à nouveau et les drames vont s'enchaîner.

Zigzag de boucles temporelles, défilé d'ombrunes et de sépulcreux, prophétie et guerre imminente. On n'a pas le temps de souffler que l'aventure nous entraîne d'une page à l'autre vers des indices, des complices, des traîtres et d'autre découvertes.

Au fond les enfants particuliers ne regrettent pas de vivre autant d'émotions après avoir vécu sous cloche durant tant d'années ! La narration est donc entraînante et riche en rebondissements. Le dénouement réserve de l'inattendu, des cris, des larmes, de l'effroi. Et encore ? Suis-je surprise du truc ? Même pas. J'avais flairé quelque chose.

En bref, j'ai savouré cette lecture et je ne me lasse pas de son atmosphère hors du commun. Je trouve d'ailleurs que j'ai de plus en plus de bonheur entre ses lignes. Ce que la série dégage est indescriptible - en tout cas, ça ne se raconte pas. Ça se ressent et c'est vraiment fort.

Bon point pour la version audio (texte lu par l'excellent Benjamin Jungers) qui m'embarque à bord dès les premières notes. YES.

Prochain tome en Février pour la VO : The Desolations of Devil's Acre // NOVEMBRE pour la VF !!!! 

©2020 Bayard Editions (P)2020 Audiolib

Une terrible prophétie. Une dangereuse chasse aux trésors. Le monde des particuliers au cœur de la tempête. Jacob et Noor viennent d'échapper au clan de Léo, mais un nouveau danger se profile. Et seule une mystérieuse V pourrait assurer sa protection. C'est le début d'une course-poursuite avec, pour seuls indices, une carte déchirée et des instructions énigmatiques.

Mais le temps est compté et les avertissements se font de plus en plus pressants. Et la menace devient chaque jour plus réelle. Jacob et les enfants particuliers vont devoir s'armer de courage afin d'empêcher le monde de sombrer.

 

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31/10/20

La Terre des morts, de Jean Christophe Grangé

La Terre des morts

J'ai longtemps hésité avant de lire ce titre de JC Grangé pour finalement réaliser que l'intrigue n'est pas aussi graveleuse ou trop glauque comme je le craignais !

Dans cette histoire, nous avons une série de meurtres et un coupable idéal. Mais ce dernier a des soutiens infaillibles et se faufile entre les mailles du filet judiciaire depuis des lustres. Le commandant Corso s'est pourtant juré de lui faire mordre la poussière. ET IL NE LÂCHERA RIEN. En même temps il se débat avec son ex-femme pour la garde de leur fils et voudrait utiliser cette enquête pour redorer son blason en décrochant une nouvelle promotion.

La lecture est donc étonnamment limpide car le roman se lit vite grâce à son rythme entraînant et son intrigue bien ficelée. On n'a pas trop la tête à l'envers à force de brasser des théories insensées ni de souffle coupé avec des rebondissements inattendus. En fait, tout est très bien !

Certes je n'avais pas deviné le dénouement (et la révélation finale OMG) mais j'ai trouvé ce livre correct et beaucoup moins racoleur que sa couverture. Petite sensation de ventre mou dans les dernières parties mais impression de lecture très positive !

©2018 Éditions Albin Michel (P)2018 Audiolib

Quand le commandant Corso est chargé d'enquêter sur une série de meurtres de strip-teaseuses, il pense avoir affaire à une traque criminelle classique. Il a tort : c'est d'un duel qu'il s'agit. Un combat à mort avec son principal suspect, Philippe Sobieski, peintre, débauché, assassin. Mais ce duel est bien plus encore : une plongée dans les méandres du porno, du bondage et de la perversité sous toutes ses formes. Un vertige noir dans lequel Corso se perdra lui-même, apprenant à ses dépens qu'un assassin peut en cacher un autre, et que la réalité d'un flic peut totalement basculer, surtout quand il s'agit de la jouissance par le Mal.

Très bonne lecture audio ! Performance sans fausse note.

 

23/10/20

Le Marchand de sable (Joona Linna #4), de Lars Kepler

Le Marchand de sableCela faisait longtemps que je n'avais pas plongé dans l'enfer de Joona Linna dont les enquêtes flirtent avec les frontières de la psychose et des meurtres en série.

C'est aussi une vieille affaire classée qui se réouvre avec le retour d'un garçon porté disparu des années plus tôt. Son père avait fini par déclarer son décès. Seul souci : sa sœur reste introuvable. Le môme est choqué et évoque sa terreur du Marchand de sable. La police comprend que leur principal suspect - actuellement interné dans un bunker psychiatrique sous haute sécurité - mène encore le jeu et décide d'infiltrer la très audacieuse Saga Bauer pour qu'il crache sa valda !

Ce thriller a clairement du vif-argent dans les veines. Et le suspense est terrible, mais d'une violence. Si vous aimez le soft, passez votre chemin. Les personnages sont malmenés et bousillés par l'enchaînement des événements. Le dénouement est TERRIBLE. J'étais tétanisée sur place. Mais c'est bluffant.

Les 500 pages se tournent toutes seules... Format audio idem. On ne voit pas le temps passer. Stress et angoisse garantis. C'était redoutablement efficace !

©2014 ACTES SUD pour la traduction française. Traduit du suédois par Lena Grumbach. Titre original : "Sandmannen" (P)2015 Audiolib

Un thriller haletant qui nous plonge dans l'angoissante atmosphère d'un hôpital psychiatrique… Le retour de Lars Kepler, et de la peur à l'état pur.

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01/10/20

Un(e)secte, de Maxime Chattam

Un(e)secteAu fond je suis un peu déçue car j'avais gardé un excellent souvenir de ma lecture (Le Signal) l'an dernier et j'imaginais perdre à nouveau tous mes repères et flipper comme une malade en écoutant cette histoire.

Malheureusement j'ai lu l'ensemble plus ou moins distraitement. Non pas que j'ai trouvé ça mauvais mais je n'ai juste pas été transportée. Pourtant ça démarre plutôt fort avec un prologue qui file une bonne chair de poule (des petites bébêtes viennent se repaître des grosses bêtes). Berk. On rencontre ensuite un inspecteur de police qui flaire le sordide de l'enquête et sera bientôt rejoint par une détective privée engagée à retrouver la fille d'une cliente.

Leurs deux affaires sont liées mais entrent en collision tardivement. De toute façon les deux personnages ne sont pas très inspirants. Atticus et Kat ont en commun d'être émotionnellement éteints et brisés par leurs parcours de vie. On a fait plus glamour mais ce n'est pas un problème non plus. Après tout, on veut du sang, des larmes, de la sueur dans ce livre ! Ainsi donc leurs enquêtes respectives progressent et ménagent peu de suspense.

Le résultat manque clairement de surprise : scénario maîtrisé, dénonciation des dérives de notre société, écriture passionnante et personnages clichés. Ça sent le roman convenu et longuet. De plus, je n'ai ni frémi ni hurlé de dégoût au fil des chapitres. Et c'est bien dommage !

Ceci dit, je ne regrette pas ma lecture même si elle n'a pas comblé mes folles espérances. Palsambleu ! JE VEUX MA DOSE DE SENSATIONS FORTES.

©2019 Éditions Albin Michel (P)2019 Audiolib

Excellent lecteur, au passage !

Et si tous les insectes du monde se mettaient soudainement à communiquer entre eux ? À s'organiser ? Nous ne survivrions pas plus de quelques jours. Entre un crime spectaculaire et la disparition inexpliquée d'une jeune femme, les chemins du détective Atticus Gore et de la privée Kat Kordell vont s'entremêler. Et les confronter à une vérité effrayante.

Des montagnes de Los Angeles aux bas-fonds de New York, un thriller implacable et documenté qui va vous démanger.

 

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,