19/02/21

L'Illusion, de Maxime Chattam

L'IllusionIl me faut reconnaître que j'ai eu très peur au moment de découvrir ce nouveau roman de M. Chattam car je voyais passer de nombreux avis négatifs ou des abandons. Brrr. C'est vrai que ses récentes productions sont moins excitantes mais le monsieur a tout de même un univers captivant qui invite à revenir livre après livre. Du moins, j'estime être une cliente bonne poire.

L'illusion est certes un roman étrange. Le narrateur, Hugo, vit une rupture sentimentale douloureuse et éprouve le besoin de s'éloigner quand il trouve sur internet une expérience à tenter - vingt semaines dans un coin perdu dans les montagnes. Hop, il s'inscrit et part avec un baluchon sur le dos. Il débarque à Val Quarios et rencontre sur place une petite communauté accueillante. Des geeks, des ours mal léchés, des nanas en cure de détox. Le cadre est splendide et au cœur d'une nature sauvage. Parfait pour se refaire une santé.

Toutefois, la fibre romancière (en souffrance) de Hugo le titille à explorer plus loin et au-delà des apparences. Car le jeune homme est en train de glisser doucement dans des délires paranoïaques en s'imaginant des ombres, des voix, des hallucinations (des meurtres, des cadavres, des actes barbares). L'extase bucolique prend peu à peu des airs cauchemardesques. Enfin c'est ce qui est suggéré. Non sans perplexité, on se rend compte qu'on s'embrouille avec les perspectives. C'est confus, ça fout la trouille aussi (croyez-moi : le livre audio a mis l'accent sur les voix d'outre-tombe et ça fait vraiment peur !). Ça vous oriente vers une piste et puis ça vous retourne le cerveau la seconde d'après.

Au final, le processus est plus lent, long et tordu. J'ai regretté quelques passages creux dans le roman mais j'ai beaucoup aimé l'atmosphère faussement cool et centrée sur l'isolement et la marginalisation. Le dénouement est plutôt sympa. Et la performance du livre audio relève le niveau et m'a permis de vivre cette lecture dans un état de psychose inavouable. Oups.

©2020 Editions Albin Michel (P)2020 Audiolib

  • Lu par : Charles Morillon
  • Durée : 13 h 29
  • Bienvenue à Val Quarios, une "jolie petite station familiale" où la mort rôde avec la gourmandise d'une tempête d'été.

 

Posté par clarabel76 à 15:45:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,


05/01/21

Miss Peregrine et les enfants particuliers #5 : La Conférence des oiseaux, de Ransom Riggs

Miss Peregrine et les enfants particuliers 5 La Conférence des oiseauxPas facile au début de se remettre dans le contexte (souvenirs flous de la lecture du tome précédent) mais finalement cela revient assez vite. On retrouve notre cher Jacob qui s'est mis en tête de sauver sa nouvelle amie Noor mais la situation va lui échapper à nouveau et les drames vont s'enchaîner.

Zigzag de boucles temporelles, défilé d'ombrunes et de sépulcreux, prophétie et guerre imminente. On n'a pas le temps de souffler que l'aventure nous entraîne d'une page à l'autre vers des indices, des complices, des traîtres et d'autre découvertes.

Au fond les enfants particuliers ne regrettent pas de vivre autant d'émotions après avoir vécu sous cloche durant tant d'années ! La narration est donc entraînante et riche en rebondissements. Le dénouement réserve de l'inattendu, des cris, des larmes, de l'effroi. Et encore ? Suis-je surprise du truc ? Même pas. J'avais flairé quelque chose.

En bref, j'ai savouré cette lecture et je ne me lasse pas de son atmosphère hors du commun. Je trouve d'ailleurs que j'ai de plus en plus de bonheur entre ses lignes. Ce que la série dégage est indescriptible - en tout cas, ça ne se raconte pas. Ça se ressent et c'est vraiment fort.

Bon point pour la version audio (texte lu par l'excellent Benjamin Jungers) qui m'embarque à bord dès les premières notes. YES.

Prochain tome en Février pour la VO : The Desolations of Devil's Acre // NOVEMBRE pour la VF !!!! 

©2020 Bayard Editions (P)2020 Audiolib

Une terrible prophétie. Une dangereuse chasse aux trésors. Le monde des particuliers au cœur de la tempête. Jacob et Noor viennent d'échapper au clan de Léo, mais un nouveau danger se profile. Et seule une mystérieuse V pourrait assurer sa protection. C'est le début d'une course-poursuite avec, pour seuls indices, une carte déchirée et des instructions énigmatiques.

Mais le temps est compté et les avertissements se font de plus en plus pressants. Et la menace devient chaque jour plus réelle. Jacob et les enfants particuliers vont devoir s'armer de courage afin d'empêcher le monde de sombrer.

 

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31/10/20

La Terre des morts, de Jean Christophe Grangé

La Terre des morts

J'ai longtemps hésité avant de lire ce titre de JC Grangé pour finalement réaliser que l'intrigue n'est pas aussi graveleuse ou trop glauque comme je le craignais !

Dans cette histoire, nous avons une série de meurtres et un coupable idéal. Mais ce dernier a des soutiens infaillibles et se faufile entre les mailles du filet judiciaire depuis des lustres. Le commandant Corso s'est pourtant juré de lui faire mordre la poussière. ET IL NE LÂCHERA RIEN. En même temps il se débat avec son ex-femme pour la garde de leur fils et voudrait utiliser cette enquête pour redorer son blason en décrochant une nouvelle promotion.

La lecture est donc étonnamment limpide car le roman se lit vite grâce à son rythme entraînant et son intrigue bien ficelée. On n'a pas trop la tête à l'envers à force de brasser des théories insensées ni de souffle coupé avec des rebondissements inattendus. En fait, tout est très bien !

Certes je n'avais pas deviné le dénouement (et la révélation finale OMG) mais j'ai trouvé ce livre correct et beaucoup moins racoleur que sa couverture. Petite sensation de ventre mou dans les dernières parties mais impression de lecture très positive !

©2018 Éditions Albin Michel (P)2018 Audiolib

Quand le commandant Corso est chargé d'enquêter sur une série de meurtres de strip-teaseuses, il pense avoir affaire à une traque criminelle classique. Il a tort : c'est d'un duel qu'il s'agit. Un combat à mort avec son principal suspect, Philippe Sobieski, peintre, débauché, assassin. Mais ce duel est bien plus encore : une plongée dans les méandres du porno, du bondage et de la perversité sous toutes ses formes. Un vertige noir dans lequel Corso se perdra lui-même, apprenant à ses dépens qu'un assassin peut en cacher un autre, et que la réalité d'un flic peut totalement basculer, surtout quand il s'agit de la jouissance par le Mal.

Très bonne lecture audio ! Performance sans fausse note.

 

23/10/20

Le Marchand de sable (Joona Linna #4), de Lars Kepler

Le Marchand de sableCela faisait longtemps que je n'avais pas plongé dans l'enfer de Joona Linna dont les enquêtes flirtent avec les frontières de la psychose et des meurtres en série.

C'est aussi une vieille affaire classée qui se réouvre avec le retour d'un garçon porté disparu des années plus tôt. Son père avait fini par déclarer son décès. Seul souci : sa sœur reste introuvable. Le môme est choqué et évoque sa terreur du Marchand de sable. La police comprend que leur principal suspect - actuellement interné dans un bunker psychiatrique sous haute sécurité - mène encore le jeu et décide d'infiltrer la très audacieuse Saga Bauer pour qu'il crache sa valda !

Ce thriller a clairement du vif-argent dans les veines. Et le suspense est terrible, mais d'une violence. Si vous aimez le soft, passez votre chemin. Les personnages sont malmenés et bousillés par l'enchaînement des événements. Le dénouement est TERRIBLE. J'étais tétanisée sur place. Mais c'est bluffant.

Les 500 pages se tournent toutes seules... Format audio idem. On ne voit pas le temps passer. Stress et angoisse garantis. C'était redoutablement efficace !

©2014 ACTES SUD pour la traduction française. Traduit du suédois par Lena Grumbach. Titre original : "Sandmannen" (P)2015 Audiolib

Un thriller haletant qui nous plonge dans l'angoissante atmosphère d'un hôpital psychiatrique… Le retour de Lars Kepler, et de la peur à l'état pur.

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01/10/20

Un(e)secte, de Maxime Chattam

Un(e)secteAu fond je suis un peu déçue car j'avais gardé un excellent souvenir de ma lecture (Le Signal) l'an dernier et j'imaginais perdre à nouveau tous mes repères et flipper comme une malade en écoutant cette histoire.

Malheureusement j'ai lu l'ensemble plus ou moins distraitement. Non pas que j'ai trouvé ça mauvais mais je n'ai juste pas été transportée. Pourtant ça démarre plutôt fort avec un prologue qui file une bonne chair de poule (des petites bébêtes viennent se repaître des grosses bêtes). Berk. On rencontre ensuite un inspecteur de police qui flaire le sordide de l'enquête et sera bientôt rejoint par une détective privée engagée à retrouver la fille d'une cliente.

Leurs deux affaires sont liées mais entrent en collision tardivement. De toute façon les deux personnages ne sont pas très inspirants. Atticus et Kat ont en commun d'être émotionnellement éteints et brisés par leurs parcours de vie. On a fait plus glamour mais ce n'est pas un problème non plus. Après tout, on veut du sang, des larmes, de la sueur dans ce livre ! Ainsi donc leurs enquêtes respectives progressent et ménagent peu de suspense.

Le résultat manque clairement de surprise : scénario maîtrisé, dénonciation des dérives de notre société, écriture passionnante et personnages clichés. Ça sent le roman convenu et longuet. De plus, je n'ai ni frémi ni hurlé de dégoût au fil des chapitres. Et c'est bien dommage !

Ceci dit, je ne regrette pas ma lecture même si elle n'a pas comblé mes folles espérances. Palsambleu ! JE VEUX MA DOSE DE SENSATIONS FORTES.

©2019 Éditions Albin Michel (P)2019 Audiolib

Excellent lecteur, au passage !

Et si tous les insectes du monde se mettaient soudainement à communiquer entre eux ? À s'organiser ? Nous ne survivrions pas plus de quelques jours. Entre un crime spectaculaire et la disparition inexpliquée d'une jeune femme, les chemins du détective Atticus Gore et de la privée Kat Kordell vont s'entremêler. Et les confronter à une vérité effrayante.

Des montagnes de Los Angeles aux bas-fonds de New York, un thriller implacable et documenté qui va vous démanger.

 

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


18/09/20

Hunger Games : La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur, de Suzanne Collins

Hunger Games La ballade du serpent et de l'oiseau chanteurMême si je n'avais pas prévu de lire ce roman, je ne regrette absolument pas l'expérience car j'ai adoré retrouver l'ambiance des Hunger Games ! Cette fois l'histoire se consacre aux coulisses et aux habitants du Capitole, dont un certain Coriolanus Snow âgé de dix-huit ans.

Réduit à vivre chichement (en sauvant les apparences), le garçon a vite compris qu'il devait bosser deux fois plus pour entrer à l'université et rejoindre le haut du panier. En devenant le mentor de la candidate du District 12, il se dit alors qu'il pourrait tirer profit de la situation. D'ailleurs la jeune Lucy Gray lui offre vite la possibilité de rendre leur duo remarquable.

On suit ainsi les rouages diaboliques qui s'activent et s'emboîtent dans le cerveau du futur dictateur. Pour l'heure ce n'est sans doute pas un mauvais bougre mais son besoin de dominer vient souvent chatouiller sa corde sensible. Sincère ou pas ? En tout cas, j'ai douté à plusieurs reprises. Vraiment, chapeau Suzanne !!!

Par contre le roman a un problème de rythme : des émois amoureux, des discours philosophiques, des envolées lyriques, des crimes et des rebondissements. Ça s'éparpille. Il aurait mieux valu écrire une suite rien qu'avec la troisième partie par exemple car ça m'a semblé interminable comme histoire !

Mes 4 étoiles sont dédiées à l'atmosphère unique et inoubliable des Hunger Games. 🤘

©2020 Suzanne Collins / Pocket Jeunesse. Univers Poche pour la traduction française (P)2020 Audiolib

C'est le matin de la Moisson qui doit ouvrir la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, Coriolanus Snow, dix-huit ans, se prépare à devenir pour la première fois mentor aux Jeux. L'avenir de la maison Snow, qui a connu des jours meilleurs, est désormais suspendu aux maigres chances de Coriolanus. Il devra faire preuve de charme, d'astuce et d'inventivité pour faire gagner sa candidate. Dans l'arène, ce sera un combat à mort. Pour assouvir son ambition, tous les coups sont permis...

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31/08/20

La Ronde des soupçons (Lara #1), de Marie-Bernadette Dupuy

La Ronde des soupçons Lara 1Pour avoir commencé la série du Moulin du loup l'été dernier, je savais à quoi m'attendre en testant cette nouvelle série de Marie-Bernadette Dupuy. Un bon roman du terroir, dans la pure tradition du genre, oui mais avec un peu de suspense... s'il vous plait.

Direction le Morbihan, dans le courant de l'automne 1946. Alors que la guerre semble avoir laissé quelques traces dans la mémoire collective, les habitants de Locmariaquer tente de retrouver un semblant de routine. Fille d'un pêcheur disparu, Lara est folle amoureuse d'Olivier qu'elle voit en cachette. Elle ignore que sa mère souhaite la marier avec un ami d'enfance. Lors d'une sortie en bicyclette, elle fait une malheureuse chute qui la plonge dans un coma. Une semaine passe, et à son réveil, elle apprend qu'une autre jeune fille a été retrouvée morte assassinée.

Un inspecteur de la ville est envoyé sur place pour accélérer l'enquête - en vain. Les pistes sont rares, les indices trop maigres. Pourtant les familles sous le choc pointent du doigt les derniers soldats américains en faction dans la région. Un climat de suspicion règne sur ce coin de Bretagne. Les vieilles rancunes aussi se réveillent après les années difficiles causées par la guerre et les privations. D'autres crimes surviennent, les suppositions pleuvent mais les réponses devront attendre.

Et là, quelle frustration. Bien que curieuse de connaître la suite, je déplore que l'histoire s'étire en trois tomes de 500 pages, soit plus de 16 heures d'écoute à chaque fois... un peu long, tout ça ! La lecture a son charme, les paysages bretons, les sursauts romanesques sont tous plaisants. Je suis moins séduite par les personnages (pour certains) agaçants. Pour moi, on en fait trop autour de Lara, son tempérament volontaire et passionné, son cœur appartient à un homme mystérieux, un fait trop acquis qui me pousse à fuir. Loïza aussi est très étrange, genre femme fatale et inaccessible. Même la petite Fantou n'a pas trouvé grâce à mes yeux, trop mielleuse, décrite comme un petit ange, on dirait une cruche !

Au final, j'aurais voulu apprécier davantage ma lecture. Elle demeure distrayante et facile à suivre. Cependant, je l'ai trouvée trop inégale et avec des longueurs parfois pesantes. Pour la suite, j'hésite car j'ai également très envie de savoir quels secrets et autres mensonges se nichent à Locmariaquer...

©2020 Calmann-Lévy (P)2020 Audiolib

Bonne lecture de Julie Pouillon, qui accentue efficacement les qualités et défauts des uns et des autres (la petite Fantou m'exaspère par exemple !!!). L'interprétation est sans faute, l'écoute très agréable... un bon voyage !

 

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

31/07/20

L'Ombre de la baleine, de Camilla Grebe

L'Ombre de la baleineRoman lu peu de temps après Le Journal de ma disparition.

Cette fois encore, changement de casting : l'inspecteur Manfred occupe le devant de la scène. Confronté à un drame familial, il cherche à se concentrer sur ses dossiers mais peine à mobiliser son intérêt (sa fille est plongée dans le coma après une chute accidentelle). Des corps sans vie sont également repêchés en pleine mer. La police se charge de les identifier et de comprendre si un lien existe.

Nous suivons aussi l'histoire de Samuel, un garçon mis à la porte par sa mère lassée de ses trafics. Or les partenaires du garçon ne sont pas des enfants de chœur. Pour s'en protéger, il décide de répondre à une petite annonce pour être le garde-malade d'un handicapé et s'en va vivre loin de tout. Une mise au vert nécessaire pour renflouer son business ? Pas si sûr. Sa relation avec Rachel est troublante et lui fait perdre les boulons.

Grosso modo ce roman est tout de même assez long et plat, avec une intrigue criminelle vraiment faible. En fait cette série m'échappe totalement car je ne comprends pas son sens. Aucun héros récurrent, juste des personnages qui vont et viennent. Aucune attache. On recroise ainsi Malin (l'enquêtrice éreintée par sa dernière affaire) et Hanne (la profileuse retraitée)... sauf que les projecteurs sont braqués ailleurs.

Pour une promesse de lecture complexe - parsemée de fausses pistes et de retournements incroyables - j'ai un doute. J'ai bien aimé la réflexion sur l'influence des réseaux sociaux, la naissance du Like et le narcissisme galopant dans notre société... très, très vrai... le dénouement est somme toute remarquable et inattendu. Seulement, en y réfléchissant bien, le reste de la lecture est fade et trop mou. J'hésite à lire le prochain.

©2019 Calmann-Lévy (P)2019 Audiolib

Une triple narration endossée par trois comédiens doués et efficace pour nous plonger dans cette ambiance nordique hors du commun.

 

22/05/20

Quand nos souvenirs viendront danser, par Virginie Grimaldi

Quand nos souvenirs viendront danserL'impasse des Colibris est en émoi depuis l'annonce du maire : leurs petites maisons vont être rasées pour construire une école. Or, les habitants n'ont pas envie de bouger. Ils ont tous leurs souvenirs entre ces murs, autour de cette place à l'abri des regards, entre les épicéas et les pruniers.
Notre joyeuse bande d'octogénaires entre donc en résistance et met en place des opérations insensées. 

Plus que leur ingéniosité à tenir tête contre le pouvoir, c'est surtout la solidarité du noyau qui vaut qu'on s'y arrête : un noyau dur en apparence car menacé de se fissurer à cause de vieilles frustrations et autres rancœurs du passé.
Tous ont traversé des années de hauts et de bas, ces fameux aléas de la vie... vous savez, c'est comme ça. On se rencontre, on fonde un foyer, on voit le petit quitter le nid, on fait des erreurs, on garde le silence et on laisse le temps faire son œuvre.

Pourtant, il n'y a aucune triste dans cette histoire ! Juste de la tendresse.
Virginie Grimaldi possède cette légèreté de ton qui fait du bien mais qui plante aussi sa petite graine. On se dit... tiens, c'est vrai. On ne peut pas lutter contre le temps qui passe mais on peut toujours enrichir chaque instant pour adoucir l'existence et son issue.
Argh je n'ai pas envie d'être nostalgique car cette lecture m'a véritablement bercée et chouchoutée pendant que je la picorais par petites bouchées. J'ai passé un moment délicieux !
J'ai aimé les histoires des Octogéniaux au point d'avoir envie de danser en fermant les yeux... de fredonner des airs dépassés... de penser à ma famille et de faire le vide dans ma tête.
J'ai (à jamais) une affection toute particulière pour ce roman. ♥

©2019 Librairie Arthème Fayard (P)2020 Audiolib

  • Lu par : Colette Sodoyez
  • Durée : 6 h 40
  • Colette Sodoyez a trouvé le ton juste, entre émotion et mordant, pour coller au personnage de Marceline. L'écoute est agréable, avec une réalisation sonore enjouée et entraînante. Cela chasse les idées noires, si l'envie vous prenait, sachez que le format audio envoie tout balayer et on s'amuse comme des petits fous !

 

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13/04/20

La Forêt des ombres, de Franck Thilliez

La Forêt des ombres... Suis déçue par ce roman sombre et désolant que ce cher Franck Thilliez proposait en 2006.
Au départ ça s'annonçait pas mal : un individu fortuné propose à un écrivain en manque de succès de s'enfermer un mois dans un chalet pour ressusciter le mythe d'un tueur en série. L'homme accepte et débarque avec femme et enfant dans un trou paumé au cœur de la Forêt Noire.
D'office l'atmosphère austère du lieu met mal à l'aise les occupants. Ça sent le traquenard à plein nez. D'ailleurs le commanditaire vit sur place avec sa gouvernante et sa jeune compagne. On devine qu'un drame se prépare mais on assiste impuissant à son orchestration. Dès lors, une chape de plomb s'abat sur l'intrigue et diffuse un parfum infect.
Tout y est effectivement étrange, sordide, dérangeant. Les personnages sont aux aguets et marchent sur une corde raide. On sait qu'elle va lâcher et qu'un carnage est à l'œuvre... et on attend avec horreur le point de non-retour. Mais c'était trop pour moi ! J'ai écouté ce roman en format audio au cours duquel le comédien a accentué les voix hystériques. Rien que ce contexte m'a mis les nerfs en pelote. C'était rude.
Au fil des pages, le roman nous met dans une condition fébrile que je n'arrivais plus à canaliser. Tout est dingue dans cette histoire ! Lentement mais sûrement, elle se met à dériver vers un dénouement funèbre et douloureux... encore que l'enchaînement de l'horreur est un monument du genre aussi.
Brrr ! Amis des lectures apaisantes, passez votre chemin. Ce roman abuse des effets de style (méandres de la folie et de la perversion) et du décorum pour finalement servir une conclusion affligeante ET plate. Quelle déception. Ça me coûte de le dire car j'aime beaucoup Thilliez mais là c'est loupé.

©2006 Le Passage Éditions (P)2019 Audiolib

La presse en parle :

On pense bien sûr au Shining de Stephen King, passé à l'équarrissage du Silence des agneaux de Thomas Harris. 
Le Figaro

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,