31/07/20

L'Ombre de la baleine, de Camilla Grebe

L'Ombre de la baleineRoman lu peu de temps après Le Journal de ma disparition.

Cette fois encore, changement de casting : l'inspecteur Manfred occupe le devant de la scène. Confronté à un drame familial, il cherche à se concentrer sur ses dossiers mais peine à mobiliser son intérêt (sa fille est plongée dans le coma après une chute accidentelle). Des corps sans vie sont également repêchés en pleine mer. La police se charge de les identifier et de comprendre si un lien existe.

Nous suivons aussi l'histoire de Samuel, un garçon mis à la porte par sa mère lassée de ses trafics. Or les partenaires du garçon ne sont pas des enfants de chœur. Pour s'en protéger, il décide de répondre à une petite annonce pour être le garde-malade d'un handicapé et s'en va vivre loin de tout. Une mise au vert nécessaire pour renflouer son business ? Pas si sûr. Sa relation avec Rachel est troublante et lui fait perdre les boulons.

Grosso modo ce roman est tout de même assez long et plat, avec une intrigue criminelle vraiment faible. En fait cette série m'échappe totalement car je ne comprends pas son sens. Aucun héros récurrent, juste des personnages qui vont et viennent. Aucune attache. On recroise ainsi Malin (l'enquêtrice éreintée par sa dernière affaire) et Hanne (la profileuse retraitée)... sauf que les projecteurs sont braqués ailleurs.

Pour une promesse de lecture complexe - parsemée de fausses pistes et de retournements incroyables - j'ai un doute. J'ai bien aimé la réflexion sur l'influence des réseaux sociaux, la naissance du Like et le narcissisme galopant dans notre société... très, très vrai... le dénouement est somme toute remarquable et inattendu. Seulement, en y réfléchissant bien, le reste de la lecture est fade et trop mou. J'hésite à lire le prochain.

©2019 Calmann-Lévy (P)2019 Audiolib

Une triple narration endossée par trois comédiens doués et efficace pour nous plonger dans cette ambiance nordique hors du commun.

 


22/05/20

Quand nos souvenirs viendront danser, par Virginie Grimaldi

Quand nos souvenirs viendront danserL'impasse des Colibris est en émoi depuis l'annonce du maire : leurs petites maisons vont être rasées pour construire une école. Or, les habitants n'ont pas envie de bouger. Ils ont tous leurs souvenirs entre ces murs, autour de cette place à l'abri des regards, entre les épicéas et les pruniers.
Notre joyeuse bande d'octogénaires entre donc en résistance et met en place des opérations insensées. 

Plus que leur ingéniosité à tenir tête contre le pouvoir, c'est surtout la solidarité du noyau qui vaut qu'on s'y arrête : un noyau dur en apparence car menacé de se fissurer à cause de vieilles frustrations et autres rancœurs du passé.
Tous ont traversé des années de hauts et de bas, ces fameux aléas de la vie... vous savez, c'est comme ça. On se rencontre, on fonde un foyer, on voit le petit quitter le nid, on fait des erreurs, on garde le silence et on laisse le temps faire son œuvre.

Pourtant, il n'y a aucune triste dans cette histoire ! Juste de la tendresse.
Virginie Grimaldi possède cette légèreté de ton qui fait du bien mais qui plante aussi sa petite graine. On se dit... tiens, c'est vrai. On ne peut pas lutter contre le temps qui passe mais on peut toujours enrichir chaque instant pour adoucir l'existence et son issue.
Argh je n'ai pas envie d'être nostalgique car cette lecture m'a véritablement bercée et chouchoutée pendant que je la picorais par petites bouchées. J'ai passé un moment délicieux !
J'ai aimé les histoires des Octogéniaux au point d'avoir envie de danser en fermant les yeux... de fredonner des airs dépassés... de penser à ma famille et de faire le vide dans ma tête.
J'ai (à jamais) une affection toute particulière pour ce roman. ♥

©2019 Librairie Arthème Fayard (P)2020 Audiolib

  • Lu par : Colette Sodoyez
  • Durée : 6 h 40
  • Colette Sodoyez a trouvé le ton juste, entre émotion et mordant, pour coller au personnage de Marceline. L'écoute est agréable, avec une réalisation sonore enjouée et entraînante. Cela chasse les idées noires, si l'envie vous prenait, sachez que le format audio envoie tout balayer et on s'amuse comme des petits fous !

 

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13/04/20

La Forêt des ombres, de Franck Thilliez

La Forêt des ombres... Suis déçue par ce roman sombre et désolant que ce cher Franck Thilliez proposait en 2006.
Au départ ça s'annonçait pas mal : un individu fortuné propose à un écrivain en manque de succès de s'enfermer un mois dans un chalet pour ressusciter le mythe d'un tueur en série. L'homme accepte et débarque avec femme et enfant dans un trou paumé au cœur de la Forêt Noire.
D'office l'atmosphère austère du lieu met mal à l'aise les occupants. Ça sent le traquenard à plein nez. D'ailleurs le commanditaire vit sur place avec sa gouvernante et sa jeune compagne. On devine qu'un drame se prépare mais on assiste impuissant à son orchestration. Dès lors, une chape de plomb s'abat sur l'intrigue et diffuse un parfum infect.
Tout y est effectivement étrange, sordide, dérangeant. Les personnages sont aux aguets et marchent sur une corde raide. On sait qu'elle va lâcher et qu'un carnage est à l'œuvre... et on attend avec horreur le point de non-retour. Mais c'était trop pour moi ! J'ai écouté ce roman en format audio au cours duquel le comédien a accentué les voix hystériques. Rien que ce contexte m'a mis les nerfs en pelote. C'était rude.
Au fil des pages, le roman nous met dans une condition fébrile que je n'arrivais plus à canaliser. Tout est dingue dans cette histoire ! Lentement mais sûrement, elle se met à dériver vers un dénouement funèbre et douloureux... encore que l'enchaînement de l'horreur est un monument du genre aussi.
Brrr ! Amis des lectures apaisantes, passez votre chemin. Ce roman abuse des effets de style (méandres de la folie et de la perversion) et du décorum pour finalement servir une conclusion affligeante ET plate. Quelle déception. Ça me coûte de le dire car j'aime beaucoup Thilliez mais là c'est loupé.

©2006 Le Passage Éditions (P)2019 Audiolib

La presse en parle :

On pense bien sûr au Shining de Stephen King, passé à l'équarrissage du Silence des agneaux de Thomas Harris. 
Le Figaro

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23/03/20

Victime 2117 (Les enquêtes du département V, #8) de Jussi Adler-Olsen

Victime 2117Depuis Miséricorde, le personnage d'Assad n'a cessé de nous interroger. On a vite compris qu'il n'était pas ce qu'il prétendait être et qu'il cachait un lourd passé avec de sombres secrets... Dans cet épisode, l'auteur s'engage à tout nous révéler. Promesse tenue !

La lecture se construit par des briques qui s'emboîtent petit à petit, d'abord un journaliste qui recherche le scoop à partir d'une victime échouée sur une plage (un drame pour dénoncer celui des réfugiés), puis un jeune homme cloîtré dans sa chambre, refusant tout contact avec la société qu'il accable, et jouant en ligne des heures durant avec des objectifs bidons... Ce type passe régulièrement des coups de fil à la police car il prépare un massacre. C'est là que débarque notre département V, et plus particulièrement le duo insolite formé par Gordon et Rose.

De leur côté, Carl et Assad vont s'envoler pour l'Allemagne et prêter main forte aux enquêteurs pour déjouer une menace terroriste. Autant dire que le rôle de notre ami Assad est plus crucial que jamais. Les deux compères jouent également dans la cour des grands et nous servent leur numéro habituel, entre sempiternelles bouffonneries et actions déterminantes toujours au cœur de l'action. Les derniers chapitres sont explosifs... mais peu crédibles (c'est rien, ça divertit).

En bref, cette lecture est digne de confiance. Moi qui d'habitude me réserve ce rendez-vous pendant les vacances car j'y retrouve mes personnages fétiches, l'humour lourdingue de l'auteur et une intrigue entraînante... cette fois c'est tout bon. J'avais été déçue par certains tomes de la série et avais pris un peu de distance mais les deux derniers livres ont rehaussé le niveau + mon intérêt. Maintenant j'ignore si la série est terminée pour de bon... ???

Première lecture bouclée depuis le début du confinement... exercice très laborieux ! Le roman est bon mais la concentration a parfois oscillé. Envie, pas envie de lire.
Prenez soin de vous et de vos proches.
#restezchezvous

©2020 Éditions Albin Michel (P)2020 Audiolib

Lecture audio excellente car brillamment interprétrée par Julien Chatelet... comme toujours ! 

 

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

17/02/20

À la recherche d'Alice Love, de Liane Moriarty

À la recherche d'Alice LoveAprès une chute sur la tête en faisant du sport (alors qu'elle n'aime pas ça, pense-t-elle), Alice Love découvre dans la foulée qu'elle n'a plus vingt-neuf ans, mais dix ans de plus. Une décennie vient de s'effacer dans son esprit... et badaboum. Son mariage prend l'eau, ses enfants sont des inconnus, sa meilleure amie a disparu, sa sœur file un mauvais coton, sa mère se découvre une nouvelle jeunesse et sa grand-mère est une blogueuse émérite !
Alice a la sensation d'avoir basculé dans un monde inconnu et tente de se réapproprier cette nouvelle existence. Au gré de ses tâtonnements, elle nous entraîne aussi dans un incroyable cheminement ponctué de révélations inattendues. C'est d'ailleurs le point fort de l'auteure qui nous fait croire un truc (lequel se révèle complètement faux) et qui nous balade pendant tout le roman en allant de surprises en surprises.
C'est très, très bon ! Habile et prenant... vraiment captivant.
Par contre, Alice est agaçante. Elle se comporte d'abord comme une fillette immature et capricieuse. Puis quand les cases se remplissent, son personnage se peaufine, s'adoucit, gagne en nuances. C'est moins stressant. Mais on ne décroche pas tout du long de ses errements car on a envie de découvrir la suite de son parcours. J'ai peut-être quelques réserves sur le dénouement mais ce n'est pas insoutenable non plus.
Bref. Pour moi, c'était un bon roman qui se lit vite et bien ! Distrayant, simple et sans prétention. ☺

©2019 Éditions Albin Michel (P)2020 Audiolib

Comédienne habituée aux livres audio, Valérie Marchant offre une performance sans défaut en conviant le lecteur à lui faire confiance pour suivre cette histoire ! Voix agréable, intonation pondérée, personnages variés, interprétation sans chichis ni aucune exagération... le format audio est parfait ! J'ai également passé un très bon moment par ce biais.

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


11/02/20

Bed Bug, de Katherine Pancol

Bed BugVraiment... vraiment... vraiment pas convaincant !
J'avais hésité à me ruer sur ce roman au moment de sa parution (je me revois en librairie en train de lire les premières pages avant de reposer le bouquin)... sceptique, oui. Finalement j'ai succombé au format audio parce que j'ai TOUT lu de Katherine Pancol depuis des années... et avant son succès populaire suite à sa saga des Crocodiles etc.
Mais non, vraiment pas ! Quelle déception.
On découvre l'histoire de Rose, une jeune chercheuse en biologie, passionnée par les insectes et leur vie amoureuse. Elle rêve de sauver le monde et de trouver LE remède pour soigner le cancer par exemple. Par contre, sa vie sentimentale ressemble au désert de Gobi. La nana est une grande idéaliste, une romantique rêveuse avec des penchants inavouables, capable de fantasmer devant son boucher en train de lui préparer ses paupiettes ! Ouais, ouais, ouais.
Bref. Rose s'amourache d'un collègue qui travaille à New York. Le béguin semble à sens unique mais notre héroïne est entière, passionnée et fonceuse. Le jour où on lui offre l'opportunité de poursuivre son travail à NY, on ne la retient plus, elle s'envole et tire déjà des plans sur la comète (et fait l'amour les fenêtres ouvertes ?). Mais le type, lui, bah il s'en fiche un peu. En plus, Rose a un lourd bagage familial, pas de papa, une maman très égoïste et froide, heureusement sa grand-mère veille sur son équilibre... fragile, car Rose suit une thérapie en faisant une obsession sur les zizis.
Moui, moui, moui. C'est à la limite du ridicule sauf qu'on nous dit que c'est plutôt de la tragicomédie. Parce que Rose fait un blocage... la vision d'un pompon de marin va la tétaniser sur place. Pourquoi ? L'histoire ne nous tient pas en haleine, elle nous attriste et loupe son portrait de jeune femme moderne dans une société brute et brutale. On veut du prince charmant, finalement pas charmant, on veut de la tendresse et des paillettes, et puis voilà, quoi.
Bref. Le thème est redondant (souffrance des femmes, cruauté des hommes, indifférence de la mère). Mais j'ai trouvé ça fastidieux et décevant.

©2019 Éditions Albin Michel (P)2019 Audiolib

Lecture plutôt sympathique de la narratrice (cette fois, ce n'est plus Marie-Eve Dufresne, que j'adore).

Par contre, le choix est discutable quant à donner un accent trop typé pour certains personnages (comme Big Denise). Trop cliché ! On trouve aussi une petite mélodie légère qui ponctue chaque chapitre. Cela donne l'illusion d'un programme joyeux avec la promesse d'un moment léger et distrayant... euh, pas tellement. Le contenu est assez grave sous une façade insouciante.

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10/02/20

La Police des fleurs, des arbres et des forêts, de Romain Puértolas

La Police des fleurs, des arbres et des forêtsUn jeune officier de police, fraîchement diplômé, est envoyé dans le petit village de P. pour résoudre le meurtre de Joël, seize ans, dont le corps a été découpé en petits morceaux et éparpillés dans des sacs Galerie Lafayette retrouvés dans des cuves à confiture ! Sur place, notre homme ne cache pas son scepticisme face à une « police des fleurs, des arbres et des forêts », alias le garde-champêtre Provincio, du genre débonnaire et qui va servir de guide dans cette sordide affaire familiale.

Imaginez, un môme orphelin, maltraité au vu et au su de tous, à peine pleuré et déjà enterré sans autre forme de procès. C'est fort de café ! Notre officier promet de remuer ciel et terre pour épingler le coupable et rendre justice à cette pauvre victime innocente. De son côté, le maire a choisi d'ériger une statue en la mémoire de Joël, en attendant la police a du pain sur la planche !

Et quelle bidonnade ! C'est ce qu'on nommerait une comédie policière hautement burlesque ! C'est franchement bon. On se passionne pour l'histoire, pour l'enquête, pour les personnages. On rit à la lecture des lettres échangées entre l'officier, la procureure de la République et le garde-champêtre. L'histoire se déroule en plein été 1961, dans un petit coin de campagne, le téléphone a été coupé suite à une tempête donc les échanges ont lieu par écrit et par cassette audio. Quelle farce ! Mais vraiment. On vous prévient en avance : cette histoire policière n'est pas « comme les autres » car elle réserve un « coup de théâtre final époustouflant ». Ah ah. La couleur est annoncée.

Et c'est vrai que c'est carrément tordant ! Cela ne nous taraude pas non plus tout au long de la lecture. On avance plaisamment dans le récit et on savoure les bons mots, les déconvenues et les ressorts de cette enquête loufoque. Et puis, bim bam boum... la belle affaire ! J'adore cette rouerie. Si vous avez aimé Tout un été sans Facebook, alors vous allez adorer cette nouvelle aventure.

©2019 Éditions Albin Michel (P)2019 Audiolib

Format audio vraiment TOP ! Et que dire de la conversation qui conclut l'écoute... entre Romain Puértolas et Thomas Marceul, la complicité est de mise. On croirait assister à une discussion entre deux potes. C'est très drôle et intéressant à partager (avec une petite incursion technique livrée en live, sans coupure, vraiment on partage TOUT !). 

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22/01/20

Le Troisième Jumeau, de Ken Follett

Le Troisième JumeauVoici donc un roman de Ken Follett initialement paru dans les années 90 ! Oui, ça se sent... (on parle de disquette d'ordinateur). Ah, ah. Et puis les réflexions mesquines sur les hommes, sur les femmes, c'est tellement misogyne, tellement banal. De toute façon, les personnages sont lamentables. Tous. Entre la brillante chercheuse en génétique, le séduisant étudiant en droit et les méchants pourris jusqu'au trognon, on nous joue la sérénade habituelle. Gros soupirs. Roulement des yeux. Ça m'a agacée... mais vraiment !

En revanche, l'histoire est plutôt pas mal : Jeannie Ferrami cherche à déterminer si l'humain se distingue par sa génétique ou son éducation. Elle cherche à étudier des jumeaux aux parcours dissemblables pour appuyer son propos. Elle fait ainsi la rencontre de Steve (son frère est un criminel récidiviste) qui ne lui cache pas son attirance, sauf qu'il est plus jeune donc elle préfère le tenir à distance. Sur ces entrefaites, Steve est arrêté par la police pour viol : identification du témoin, analyse biologique... tout colle. Le gars tombe des nues et jure son innocence. De son côté, Jeannie ne va pas renoncer si facilement à son cobaye et redouble d'efforts pour démêler cet imbroglio, tout en se heurtant à des magouilleurs sans vergogne.

Dans l'univers très machiavélique de Follett, les ordures ont la belle vie et nous démontrent l'étendue de leurs talents sans craindre d'être mis à mal. C'est souvent très exagéré mais c'est ce qui rend la lecture aussi sordide et stimulante. Chapeau la rouerie de l'auteur : franchement exemplaire. Reste cependant à supporter sa vision étriquée ou limite ringarde (les balbutiements amoureux et tout ça... berk !). Pour le reste, son scénario est ficelé comme une production hollywoodienne et ça distraie décemment le lecteur. Prochain titre audio à découvrir : Le Pays de la liberté

©1997 Éditions Robert Laffont (P)2019 Audiolib

Marie Bouvier offre une belle performance de comédienne / lectrice et nous fait passer un agréable moment à suivre cette nébuleuse histoire où se côtoient politiciens véreux et scientifiques aveuglé par les gros sous... Les révélations sonnent farfelues, mais pourquoi pas ? Action, rythme et rebondissements font ainsi bon ménage dans ce roman. 

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14/01/20

Munkey Diaries (1957-1982) de Jane Birkin

Munkey Diaries (1957-1982)Cela commence par les souvenirs futiles d'une gamine de 11-12 ans, une petite anglaise rêveuse qui se trouve gauche et quelconque, avec en toile de fond des histoires sur sa famille, sa maman comédienne, son papa engagé dans la résistance, son frère Andrew, sa sœur Linda...
Puis viennent les rencontres amoureuses, d'abord John B. puis Serge G. Une fois encore, c'est une Jane sans fard qui se dévoile. Elle nous livre ses histoires avec la plus grande transparence : ses promesses, ses espoirs, son épanouissement, sa chance, ses peurs, ses déceptions... Tout n'est que passion dans la vie de Jane : donner et recevoir, aucun compromis.
Bien sûr, son bonheur a un prix. Ce journal s'achève au moment où Jane quitte Serge. La séparation est douloureuse. Ses confidences sont d'ailleurs sans filtre et très émouvantes. De manière générale, son récit donne des frissons. D'abord il nous plonge dans le passé, avec une part de nostalgie pour le Swinging London, puis au cœur du cinéma français des années 70 avec ses légendes vivantes (Romy Schneider, Brigitte Bardot, Trintignant, Depardieu, Pierre Richard...) sans oublier un épisode étrange avec Claude François.
Jane évoque aussi son quotidien, rue de Verneuil, ses tournages, ses filles, son souci de tout concilier et de ne se sentir jamais à sa place. Cette lecture est finalement très fidèle à l'image qu'on peut se faire de Jane Birkin : une personnalité fantasque et éthérée. On la retrouve avec ses questions, ses désirs, sa poésie et sa tendresse.
En effet, j'ai trouvé une vraie part d'émotion, pure et sincère, dans ses journaux. On sent la jeune femme à fleur de peau, qui trace son bout de chemin en suivant ses propres règles, à la fois exigeantes et compatissantes, mais jamais sans tricher.
Rien que pour ça, c'est une lecture fascinante car pleine de grâce - à conseiller aussi en livre audio car texte lu par Jane elle-même ! 🤍🌺

©2018 Librairie Arthème Fayard (P)2019 Audiolib

Un journal à la fois intime et universel, sublimé par la lecture unique et touchante de Jane Birkin.

Résultat de recherche d'images pour "jane birkin john barry"

Bienvenue chez Serge Gainsbourg rue de Verneuil

Image associée

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

27/11/19

La Femme du banquier, de Cristina Alger

La Femme du banquier

Voilà une lecture agréable et distrayante, dont on suit le fil comme sur des roulettes et en se prenant vite au jeu.
D'un côté, on a l'histoire d'une jeune femme qui apprend la mort tragique de son mari dans un accident d'avion. Mais bientôt elle réalise que son homme, qui travaillait pour une banque suisse, était impliqué dans un lourd dossier d'évasion fiscale et plus encore.
Parallèlement, une journaliste accepte de reprendre le flambeau tendu par son mentor décédé et s'attaque à un article concernant des magouilles financières et politiques. Or le sujet vient chatouiller les babines de son beau-père dont la campagne pour l'élection présidentielle vient d'être annoncée.
Les deux affaires vont venir se télescoper... on s'en doute. En attendant, l'une et l'autre vont pas mal louvoyer car elles sont devenues des cibles de choix pour leurs détracteurs. Les menaces se font pressantes, du coup le rythme et les rebondissements se donnent le mot. Cela se ressent à la lecture qui file à toute vitesse.
Par contre, l'intrigue criminelle reste assez légère et convenue. 
Mais on ne s'ennuie pas du tout. Les chapitres alternés permettent aussi de tenir la cadence. C'est entraînant à lire, très sympathique et divertissant. Attendez néanmoins le format poche ou empruntez un exemplaire en bibliothèque. Sinon le format audio est top avec l'excellente Rachel Arditi !

©2018 / The Banker's Wife / Éditions Albin Michel, pour la traduction française (P)2019 Audiolib

Après le succès de l'éblouissant Park Avenue, Cristina Alger plonge dans le monde opaque de la haute finance. Ce thriller où glamour, corruption et politique se mêlent dans le secret des coulisses du pouvoir, raconte aussi la quête éperdue d'une femme pour découvrir la vérité sur un homme qu'elle croyait connaître.

 

 

Posté par clarabel76 à 12:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,