01/10/17

Pêle-Mêle : Les Quiquoi et l'étrange attaque du coup de soleil géant - Escargots à gogo - Une petite voix

Les Quiquoi et l'étrange attaque du coup de soleil géant

Olive et ses joyeux compères sont assommés par la chaleur. La faute au soleil énorme dessiné par notre artiste. Résultat, tous se plaignent de porter une robe, une casquette à oreilles, un parasol ou de la crème solaire. ILS N'EN PEUVENT PLUS. Olive se met alors à dessiner un ventilateur... oups, un peu trop puissant. Raoul a voldingué vers l'inconnu et ses amis doivent traverser une forêt de cactus pour le retrouver. Mais chaque défi trouve sa solution dans une pirouette dessinée astucieusement, ou pas. Les rebondissements s'enchaînent et donnent ainsi à lire une fabuleuse aventure de nos Quiquoi préférés. C'est drôle, inattendu et complètement farfelu. Le trait d'humour d'Olivier Tallec et Laurent Rivelaygue se met ici au service de la prévention contre les méfaits du soleil (cf. le coup de soleil féroce et prêt à bondir sur nos jeunes amis). Une interprétation désopilante, qui tire des sourires et des larmes de bonheur aux lecteurs enchantés. Je suis FAN. ♥

Les Quiquoi et l'étrange attaque du coup de soleil géant, de Laurent Rivelaygue & Olivier Tallec

Actes Sud Junior - BD - 2017

 

------------------

escargots à gogo

En vacances chez son grand-père, Paula découvre les joies du jardinage en explorant “ses petites bêtes” - à quoi servent les taupes, comment distinguer l'abeille de la guêpe, pas besoin d'insecticides quand on a des coccinelles, et que dire des escargots... La fillette voue alors une passion peu commune pour les gastéropodes et ne se lasse pas de les observer - escargots des jardins, petits-gris, escargots de Bourgogne. Papi Alfred est intarissable, il sait tout, il connaît tout, et partage sa vaste culture à une petite-fille fascinée. C'est vrai que le sujet est captivant ! Contre toute attente, j'ai moi-même été piquée de curiosité pour cette histoire de bestioles peu ragoûtantes, mais dont je découvre l'univers avec étonnement. Les illustrations d'Audrey Calleja sont rafraîchissantes et participent à l'émerveillement suscité par cette lecture remarquable ! 

Escargots à gogo, de Sandrine Le Guen & Audrey Calleja

Actes Sud junior, 2017

 

------------------ 

 

Une petite voix

Solitaire et secret, Jérémy est un enfant qui semble vivre dans sa bulle, mais qui ne renvoie pas non plus une image très charismatique. Le garçon est incompris - “avec ses airs bizarres” - et est rejeté par ses camarades ou ses proches. En fait Jérémy vit dans un monde imaginaire, dont l'héroïne, April March, est anglaise, enfermée dans un pensionnat qu'elle cherche à fuir. Son personnage incarne tout ce que Jérémy n'est pas - audacieux, joyeux, intuitif - si bien que le môme tourne de plus en plus le dos au réel pour se complaire dans le fictif. Cherry on top, Jérémy rêve de rencontrer son April pour vivre de fabuleuses aventures à ses côtés. En attendant, sa famille tourne autour de lui en cherchant la brèche dans la carapace. Le garçon est visiblement hermétique à toute manifestation émotionnelle. C'est un bloc, un rempart. Après avoir exprimé son ras-le-bol, sa famille se rétracte et éprouve une sincère inquiétude à son sujet.

J'avoue avoir, moi aussi, ressenti une grande perplexité face à ce petit Jérémy, qui chamboule pas mal ma vision sur l'enfance et l'hypersensibilité. C'est d'ailleurs la grande force du livre - on vit et on partage ses doutes, ses peurs, ses rêves, ses espoirs, mais aussi ses éclairs de lucidité ou de désarroi. On s'imprègne de son mal-être et on ressent une grande tristesse. C'est assez déstabilisant d'avoir un môme de huit ans, conscient de sa différence et du regard qui se pose sur lui, sans pouvoir lui donner un coup de pouce. Quelle frustration, que d'impuissance à tourner les pages du roman... Mais c'est aussi une grande prouesse de l'auteur qui est parvenu à toucher au plus juste le lecteur en nous sensibilisant au “problème” des grands rêveurs. Imaginez, dans une société formatée, le rêve devenir une maladie ? Chair de poule assurée, brrr... 

Une petite voix, de Patrick Olivier Meyer

Actes Sud Junior, 2017

illustration : Sébastien Mourrain


19/03/16

Sin le Veilleur, de Françoise de Guibert & Audrey Calleja

IMG_6026

Sin est né sur le papier. Une tache noire dans un cahier oublié au grenier. À force de manquer d'air, Sin a fini par s'extirquer de sa page pour gambader dans la nuit. Et ainsi, il se faufile de chambre en chambre pour effrayer les enfants endormis ! Sin jubile de sa toute-puissance. Mais un soir, il croise le regard de la petite Alice. Elle ne dort pas, elle refuse de fermer les yeux.

Sin rentre dans son grenier tout chiffonné. Ce regard noir d'Alice le hante. Il cherche à comprendre, puis se penche sur son cahier, y trouve d'autres dessins, et une histoire. Il retourne auprès d'Alice et commence à lui raconter ce qu'il a lu. Il hésite, il se trouve ridicule, mais l'enfant est captivée et réclame la suite. 

Une belle histoire sur le pouvoir des mots et des histoires lues à voix haute ! Cet album, assez impressionnant de prime abord, finit par toucher et séduire en nous embarquant dans son univers. C'est fin, élégant, poétique et envoûtant.

Une œuvre remarquable, ponctuée d'illustrations élégantes et très originales. 

Seuil jeunesse / Mars 2016

IMG_6027   IMG_6028

IMG_6029   IMG_6030

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,