27/11/19

Dans notre pile de 📚 : Ma bĂ©bĂȘte Ă  moi - Un voyage sans fin - Les pochettes surprises - Un jour...

Ma bĂ©bĂȘte Ă  moi, par Virginy L. Sam & Aurore Callias

Ma bĂ©bĂȘte Ă  moi

Parfois, dans la vie, il y a des moments oĂč on a beau se rouler dans la couette, la peur de l'orage ne vous quitte pas. Ou la peur face Ă  une expĂ©rience nouvelle, quand un camarade vous embĂȘte ou dĂ©chire les pages de votre livre prĂ©fĂ©rĂ©, quand vos parents annoncent qu'ils vont se sĂ©parer... Parfois, vraiment, c'est difficile d'absorber ce flot d'Ă©motions qui vous mettent le cƓur en miettes et vous collent la boule au ventre.

Mais attendez... penchez-vous sous votre lit, regardez bien : une grosse bĂ©bĂȘte, rien qu'Ă  vous, prĂ©sente pour distribuer des cĂąlins et envoyer de bonnes ondes positives. Une grosse boule de tendresse, de chaleur et d'amour. C'est cadeau. Il n'y a que vous pour la voir, il n'y a qu'elle pour comprendre votre dĂ©sarroi. Un tandem de choc car indissociable... si ce n'est, au fil du temps, un besoin moins pressant, une roue de secours moins utile, mais une grande bienveillance au souvenir de cette bĂ©bĂȘte d'amour et de gĂ©nĂ©rositĂ©, qui accompagne l'enfant et lui apprend Ă  gĂ©rer chagrin, tristesse, angoisse, dĂ©tresse etc. 

Un trĂšs joli album, qui dĂ©borde de justesse et qui rayonne d'illustrations Ă©clatantes. 

================

Un voyage sans fin, de Sang Miao

Un voyage sans fin

AprĂšs la mort de son grand-pĂšre, Hugo se sent tellement triste. Il ne comprend pas pourquoi son papi est parti subitement, sans prĂ©venir, ni dire au revoir. Il se sent malheureux et abandonnĂ©. Mais un soir, dans son rĂȘve, Hugo a la surprise de retrouver son grand-pĂšre qui l'embarque pour un pĂ©riple fantastique, au cours duquel l'enfant va peu Ă  peu comprendre l'utilitĂ© des souvenirs et comment nos proches disparus vivent Ă  travers nos mĂ©moires.

Quelle lecture incroyable, qui explique la mort avec poésie et fantaisie, qui propose des solutions pour apprivoiser sa tristesse et accepter le départ de ceux qu'on aime. TrÚs, trÚs fort ! Avec de jolies illustrations aussi. Cet album m'a bouleversée.

================

Les Pochettes-surprises, de Rachel Hausfater & Marion Barraud

Les pochettes-surprises

Place à un raz-de-marée de couleurs et de babioles à travers cet album qui dresse des listes à la Prévert.

Dans la boutique d’Élisheva, on trouve tout ce qu’il faut pour fabriquer et remplir des pochettes-surprises. On farfouille dans les grands coffres peints, les armoires dodues et les paniers profonds. Puis on choisit un cornet de la couleur qu’on veut avant de le fermer avec un beau ruban. Dans ces pochettes confectionnĂ©es avec tendresse, on trouve un livre d’histoires sans fin, les horaires du TransibĂ©rien, une canne Ă  pĂȘcher les souvenirs, un crocodile aux grandes dents, des billes gĂ©antes, un mini-jeu Ă©lectronique qui fait zip boum dring...

En fait, Ă  travers ces pochettes-surprises, ce sont aussi ceux qu’on aime qui sont mis en avant : le copain rigolo, l'amour secret, les parents, la famille, les proches auxquels on tient beaucoup... On prend ainsi du temps pour penser Ă  eux en concoctant des petits trĂ©sors qui leur sont spĂ©cialement dĂ©diĂ©s. Cela donne un joli patchwork de dĂ©lires dans un style bariolĂ© et joyeux ! Car cette lecture met du soleil dans votre vie. Elle est riche et grouille de dĂ©tails Ă  dĂ©couvrir !

================

Un jour..., de Guillaume Guéraud & Sébastien Mourrain

Un jour

Grandir, encore et toujours... Pour un enfant, c'est synonyme de liberté : pouvoir manger autant de bonbons, aller seul à l'école, avoir un chien, regarder des films qui font peur, parcourir le monde et vivre de folles aventures. Tout ça, tout ça. Et adieu les punitions, les privations, les interdictions !

Ce joli portrait est dĂ©taillĂ© avec humour par Guillaume GuĂ©raud et illustrĂ© sur le mĂȘme ton par SĂ©bastien Mourrain. Ce tandem donne ainsi Ă  dĂ©couvrir un album attachant, plein d'esprit, de tendresse et d'amour aussi. On sourit beaucoup, « on rigole comme des tordus », et ça se boucle sur une note trĂšs touchante, qui fait dire qu'on rĂȘve tous de grandir, vite et bien, mais que la vie aussi file Ă  vitesse folle ! Vient toujours ce moment oĂč l'on se souvient « de quand j'Ă©tais petit » avec une certaine nostalgie.

Super album, entre humour et tendresse, on aime !!! â˜ș

 ================

De La MartiniĂšre Jeunesse, 2019

 


07/05/19

PĂȘle-mĂȘle : L'anorak rouge - Les enfants qui volent - Émile a la grosse patate - La princesse CamĂ©lĂ©on - Un chien formidable

J01014 J01137

Depuis que Lucien a enfilĂ© son petit anorak rouge, il se sent investi d'une mission. Écrire une histoire de zombis ! Ses premiers essais ne rencontrent pas le succĂšs espĂ©rĂ© mais qu'Ă  cela ne tienne ! Lucien dĂ©tient le scĂ©nario de sa vie en racontant le pĂ©riple d'une feuille sauvage devenue mutante zombie et qu'une fillette rousse Ă  lunettes va dompter avec ses super pouvoirs. En fait, il s'agit de Francette. Elle adore la poĂ©sie ET Ă©crire des histoires. Ça tombe bien, entre Lucien et elle, c'est une belle aventure qui commence. Certes, la demoiselle a une prĂ©fĂ©rence pour les poneys magiques et n'entend rien aux zombis. Lui, Lucien, ne veut pas la blesser et fait croire que... En vrai, une bourrasque a avalĂ© le manuscrit de mille pages (mais chut !).

C'est une lecture super drÎle. Une véritable ode à l'imagination et à la fantaisie. Avis aux adeptes du ton décalé et cocasse ! J'adore aussi ce format court et percutant, construit comme une bande dessinée, avec trÚs peu de texte mais des illustrations qui font mouche. Les anecdotes filent à toute allure et donnent franchement le sourire. Jean-Luc Englebert a réussi là un coup de maßtre : c'est canon ! Encore.

L'anoral rouge : Le vaste monde (tome 1) & Le petit poney magique (tome 2) par Jean-Luc Englebert

Gallimard Jeunesse Giboulées, 2019

=================================

 

J01126

Dans une ville trop calme, oĂč vivent des enfants beaucoup trop calmes, le ciel soudain est obscuri par des enfants qui volent ! Oui, qui volent. Je ne vous raconte pas la pagaille : ça crie, ça rit, ça pleure (de rire). À tel point que des flaques se forment, des flaques dans lesquelles on peut sauter et salir ses vĂȘtements. Il  y a aussi du vent qui vient dĂ©coiffer les tĂȘtes et arracher les nattes. Et il y a des parents qui poussent des Oh ! et des Ah ! d'incomprĂ©hension. Dans le ciel, les enfants continuent de voler et de rendre ce monde un peu plus fou !

C'est tellement bien Ă©crit, merci Vincent Cuvellier, avec cette histoire c'est aussi un acte pour la dĂ©sobĂ©issance et l'extravagance. Faire un rototo, c'est bĂȘte mais c'est rigolo. AprĂšs cette volĂ©e d'oiseaux - pardon, d'enfants qui volent - les bambins de cette ville insipide auront plaisir Ă  tirer la langue et sautiller de bon cƓur dans le dos des adultes. Et toc ! Ça fait du bien de lire un album aussi farfelu. Les illustrations d'Aurore Callias sont du mĂȘme tonneau : en toute libertĂ© ! Une chouette lecture dĂ©bordante de folie douce. J'aime beaucoup.

Les enfants qui volent, de Vincent Cuvellier & Aurore Callias

Gallimard Jeunesse Giboulées, 2018

=================================

 

J00168

Non, Émile n'a pas mangĂ© de lion. Il a juste la grosse patate. Enfin, ça c'est la version officielle. Car OUI Émile a bien mangĂ© du lion ET du dentiste. Ça lui apprendra, Ă  sa maman, de prendre rendez-vous les jours oĂč il a la grosse patate. VoilĂ  voilĂ .

Vous ne connaissez pas Émile ? Filez donc. Filez vite. Achetez tout le rayon en librairie. On en reparle aprùs.

Émile a la grosse patate, par Vincent Cuvellier & Ronan Badel

Gallimard Jeunesse Giboulées, 2018

=================================

 

J01538

CƓur sur toi, Princesse CamĂ©lia, hĂ©roĂŻne de cet album formidable et tellement drĂŽle ! ♄

Tout commence par une rencontre : un roi tombe fou amoureux d'une bergĂšre. Il l'Ă©pouse. Elle grossit mais rouspĂšte. Pour la consoler, son mari l'entraĂźne sur l'Ăźle de Madagascar oĂč la faune locale lui redonne le sourire. Sans doute, trop. Car quelques mois aprĂšs, la dame accouche d'un bĂ©bĂ© Ă  la peau verte et Ă  la langue fine comme un camĂ©lĂ©on. C'est tout vu. La cour est estomaquĂ©e. La reine est Ă©plorĂ©e. Le roi condamne tout le monde Ă  se taire. Et l'enfant est cachĂ© dans les tourelles. La princesse CamĂ©lia doit Ă©galement apprendre Ă  tenir sa langue et Ă  se plier Ă  ses devoirs royaux. Lors de son bal de dĂ©butante, tous les prĂ©tendants sont fascinĂ©s par sa beautĂ© et son intelligence. On s'amuse follement Ă  se lancer des dĂ©fis, comme toucher son coude avec sa langue. Essayez pour voir... vous m'en direz des nouvelles !

HĂ©las, CamĂ©lia a grillĂ© sa couverture et file de honte se planquer dans la forĂȘt. Son amoureux transi tombe en dĂ©pression. Sa famille boude. Le temps passe. Et les tourments broient toujours les pauvres Ăąmes en dĂ©tresse. Pourtant, « l'amour est une chose qui paraĂźt trĂšs compliquĂ©e et qui est trĂšs simple, en vĂ©ritĂ© ». Et tout le charme d'une histoire se cache dans les dĂ©tails. Vrai de vrai. Je ne vous dis pas la finesse de ce conte moitiĂ© romantique, moitiĂ© comique. C'est franchement diffĂ©rent de ce qu'on peut lire habituellement, diffĂ©rent de ce qu'on attendre. Et c'est tellement bon. Marianne Renoir Ă©crit trĂšs bien : sa plume jubile Ă  partir dans des dĂ©lires. Ne lĂąchez rien ! J'ai trouvĂ© ça extra et tellement drĂŽle. C'Ă©tait gĂ©nial.

La princesse Caméléon, par Marianne Renoir & Karine Bernadou

Gallimard Jeunesse Giboulées, 2019

=================================

 

J01859

Un pĂšre et son fiston font le tour de la galerie ornĂ©e des tableaux de leur illustre famille. Le papa s'enorgueillit d'un tel patrimoine et s'extasie sur leur destinĂ©e Ă©poustouflante : policier,  pompier, peintre, astronaute... L'enfant trĂ©pigne. Lui aussi voudrait accomplir quelque chose de grand et de fort. Qui suscite l'admiration. Le pĂšre n'en doute pas, persuadĂ© qu'il deviendra lui aussi un chien formidable et magnifique.

Ceci dit, il ne faut pas se fier aux apparences. Les plus grandes histoires ont aussi un calque, un voile, un dessous caché. Car il y a une double lecture dans cet album. Un cÎté pile et face. Et certaines révélations sont surprenantes ! En tout cas, cela ne manque pas de tendresse. C'est un album adorable, à manipuler avec précaution en raison des pages qui se plient et se déplient en toute anarchie, mais l'effet kiss cool est fabuleux. TrÚs sympa.

Un chien formidable, par Davide Cali & Miguel Tanco

Gallimard Jeunesse Giboulées, 2019

=================================

 

16/10/13

Zqwick le robot ✿Une aventure de Titus et Papyrus✿

IMG_9246

C'est déjà le troisiÚme livre qui paraßt dans cette série écrite par Isabelle Jarry, avec le jeune Titus et son grand-pÚre Papyrus en personnages principaux. A vrai dire, elle suit son chemin tranquillement, au gré de couvertures cartonnées, aux couleurs pétantes. J'aime bien son esprit d'ensemble et ses histoires racontées avec tendresse, mais j'apprécie surtout le personnage de Papyrus, un inventeur de jeux incroyables et d'outils merveilleux.

Nous retrouvons donc notre jeune hĂ©ros de 10 ans, Titus, qui a le moral dans les chaussettes depuis le dĂ©mĂ©nagement de son meilleur ami. Heureusement son Papyrus a toujours le remĂšde pour le tirer de sa mĂ©lancolie : il lui prĂ©sente sa derniĂšre crĂ©ation, un robot baptisĂ© Zqwick, censĂ© le dĂ©panner dans ses tĂąches mĂ©nagĂšres. Mais le garçon voit lĂ  un nouveau camarade de jeux, il tanne son grand-pĂšre pour lui apprendre un tas de nouvelles applications, comme jouer au foot. Bon grĂ©, mal grĂ©, Papyrus fait plaisir Ă  son petit-fils. Titus est impatient de partager cette gĂ©niale invention avec PacĂŽme, lors des prochaines vacances. Catastrophe ! Dans leur excitation, les enfants vont dĂ©passer les bornes et dĂ©traquer le robot.

Ce nouvel Ă©pisode pĂȘche par son histoire trop enfantine et simpliste, faisant apparaĂźtre le caractĂšre capricieux de Titus, alors que cet enfant souffre simplement d'avoir perdu son meilleur pote et se sent abandonnĂ© par ceux qu'il aime (mĂȘme sa maman est tout le temps en voyage pour son boulot). C'est l'idĂ©e gĂ©nĂ©rale, mais ce n'est pas ce qui saute aux yeux. Il manque Ă  l'histoire son petit grain de folie habituel, malgrĂ© la prĂ©sence espiĂšgle de Papyrus, je n'ai pas retrouvĂ© son Ă©tincelle de joie. La prochaine fois, peut-ĂȘtre.

Zqwick le robot (Une aventure de Titus et Papyrus), par Isabelle Jarry - illustrations d'Aurore Callias (Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, février 2013)

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02/12/11

Le souffle d'un matin

Faisons encore le plein d'Ă©motions, avec d'abord de la tendresse, un peu de douceur, de l'amitiĂ© et beaucoup d'amour. C'est l'histoire d'un grand timide, Titus, qui voudrait bien inviter la petite nouvelle, jolie comme un coeur, pour le bal de la Saint-Valentin. Alors il fait appel au gĂ©nie facĂ©tieux de son grand-pĂšre, l'incroyable Papyrus, pour lui donner le coup de pouce nĂ©cessaire (avec un gĂąteau d'affection par exemple) pour faire craquer l'Ă©lue de son coeur. C'est le deuxiĂšme livre mettant en scĂšne Titus et son grand-pĂšre Papyrus, et la magie est toujours au rendez-vous. Isabelle Jarry a donnĂ© vie Ă  des personnages tellement attachants, l'univers de Papyrus est unique et fabuleux, d'ailleurs les dessins d'Aurore Callias en sont l'interprĂ©tation joyeuse et parfaite, c'est sensationnel. On rĂȘverait tous d'avoir un Papyrus dans sa vie ! 

LEBALDE

Place maintenant aux frissons avec une histoire de fantĂŽme : la famille March prend ses quartiers Ă  Forrest Lodge, une belle demeure perdue dans la campagne Ă©cossaise ; on y trouve le pĂšre, le grand-pĂšre, le fiston (Horace), la cousine (Olivia) et la gouvernante. La maison traĂźne la rĂ©putation d'ĂȘtre hantĂ©e, c'est vrai qu'on entend souvent des bruits bizarres la nuit dans les couloirs, mais Horace veut le voir pour le croire. Et chose promise, le voilĂ  nez Ă  nez avec le fantĂŽme de Lord Aloysius Mac Bligh. Qui est-il ? que veut-il ? Et pourquoi sa cousine Olivia prend soudain des airs rĂȘveurs, en jouant Ă  l'infini des mĂ©lodies mĂ©lancoliques Ă  la harpe ? Une petite histoire surprenante, Ă  lire le soir dĂšs que la nuit est tombĂ©e. Frissons garantis pour les plus impressionnables, avec une touche (petite) de romantisme pour ceux qui veulent, voilĂ  qui nous rappelle les romans anglais du 18Ăšme et 19Ăšme siĂšcle.

LAFIANCEEDE

Et pour finir, une lecture minuscule par la taille et pour le temps qu'on passe Ă  feuilleter les pages du livre, mais alors un texte qui sonne les cloches de notre moi inconscient / indiffĂ©rent / insouciant. Un jour, peut-ĂȘtre, viendra le temps oĂč il sera interdit de planter des fruits et des lĂ©gumes, oĂč il faudra se cacher pour accomplir ce miracle, et oĂč rien que le goĂ»t d'une petite tomate, qui a rougi aprĂšs avoir vu les fesses d'un petit garçon, vous apparaĂźtra comme Ă©tant la saveur la plus exquise de votre vie ... Han, han. VoilĂ  de quoi rappeler les plaisirs simples de la vie, mais pas que. Car parfois la dĂ©sobĂ©issance, c'est aussi un acte de libertĂ©. Voili, voilĂ . C'est encore un texte de Christophe LĂ©on, le seul, l'unique, dont j'apprĂ©cie infiniment le tact et l'intelligence. Merci ! 

LEGOUTDE

  • Le Bal de la Saint-Valentin, par Isabelle Jarry & dessins d'Aurore Callias (Gallimard jeunesse, 2011)
  • La fiancĂ©e du fantĂŽme, par Malika Ferdjoukh & illustrations d'Edith (Mouche de l'Ă©cole des loisirs, 2011) =) ce texte est paru en 1990 aux Ă©ditions Syros sous le titre Le fantĂŽme de Forrest Lodge.
  • Le goĂ»t de la tomate, par Christophe LĂ©on (Petite poche des Ă©d. Thierry Magnier, 2011)

17/10/11

PĂȘle-mĂȘle Clarabel #43

 Lumignons

Les Lumignons, ce sont 10 poĂšmes Ă  tire d'aile, autour de 10 enfants dont les prĂ©noms commencent par L. La composition de l'album est simple : Ă  gauche, les poĂšmes de Guy Goffette (lĂ©gers, sautillants). A droite, l'interprĂ©tation joyeuse, colorĂ©e et fourmillante de dĂ©tails d'Aurore Callias. Quel rĂ©gal ! Ce sont des illustrations lumineuses, qui ne sont pas sans me rappeler l'univers doux-dingue de Papyrus (le personnage d'Isabelle Jarry auquel Aurore Callias a donnĂ© forme). La plongĂ©e dans le pays des rĂȘves est surprenante et admirable (dĂ©voilĂ© sous une page Ă  rabat), la lecture invite Ă  rĂȘver, de plus elle donne une autre idĂ©e de ce qu'est la poĂ©sie avec une approche simple pour un effet charmant. 

Lumignons, par Guy Goffette & Aurore Callias (Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, 2011)

couv_Noemie

NoĂ©mie, Princesse fourmi est la nouvelle histoire d'Antoon Krings. Une histoire qui n'est pas sans rappeler celle de Cendrillon, la princesse en loques, qui parviendra Ă  conquĂ©rir la cour royale grĂące Ă  sa marraine la fĂ©e. NoĂ©mie est une petite fourmi insignifiante, qui rĂȘve d'assister Ă  la fĂȘte d'anniversaire de la reine des abeilles. Avec ses vieilles fripes sur le dos, il est hors de question de se se prĂ©senter de la sorte devant la souveraine (qui ne supporte pas les fourmis). Son amie Mireille va lui confectionner une parure de princesse (de pacotille) faite de feuilles et de pĂ©tales de rose. Ce ne seront pas les douze coups de minuit qui ruineront les espoirs de NoĂ©mie, mais l'empressement de la foule. Se prĂ©sente alors Carole la fĂ©e, qui ne supporte pas les injustices et qui compte bien consacrer la petite fourmi en vraie princesse d'un soir.

C'est ravissant ! Un vrai conte de fĂ©e ! MĂȘme Cendrillon est Ă©voquĂ©e, comme quoi je n'ai pas rĂȘvĂ© non plus... 

NoĂ©mie Princesse fourmi, par Antoon Krings (Gallimard, coll. GiboulĂ©es, 2011)

Takiji

Takiji l'audacieux, sous-titrĂ© petit conte zen, ne déçoit pas ! Sous cette couverture, qui promet aventures et hĂ©ros courageux, nous avons une histoire Ă  la hauteur des espĂ©rances : Takiji ne peut supporter qu'une crĂ©ature lĂ©gendaire nommĂ©e le Gomi terrorise les animaux de la forĂȘt et saccage les fleurs et les arbres. Brandissant son katana, le garçon tente de rĂ©duire le gĂ©ant en petits morceaux mais rien n'y fait. Heureusement le vieil arbre fait sortir de son feuillage des milliers de petites baies pour soutenir les efforts du hĂ©ros. Le Gomi est presque rĂ©duit Ă  nĂ©ant, il se repent et devient alors le compagnon de route de Takiji. (Oui, je sais, avec moi, point de surprise !)

Pourquoi cet album, et pas un autre ? Parce que les traits purs et raffinĂ©s d'Antoine GuilloppĂ© valent le coup d'oeil, bien Ă©videmment. Ou quand la sobriĂ©tĂ© se met au service de l'Ă©lĂ©gance et produit un effet saisissant ! 

Takiji l'audacieux, par Antoine Guilloppé (Picquier jeunesse, 2011)

01/10/10

- Histoires de la Grande ForĂȘt -

GROS COUP DE COEUR !

IMG_0235

J'avais Ă©tĂ© prĂ©venue par GaĂ«lle que ces livres allaient ĂȘtre une rencontre trĂšs swoush et elle ne s'est pas trompĂ©e ! J'ai adorĂ©, ma fille Ă©galement, bref c'est le jackpot !!!

Ce sont des petites histoires dĂ©licieuses, qui se passent dans la forĂȘt et mettent en scĂšne des animaux dans des situations presque banales. C'est beau, c'est racontĂ© avec justesse, c'est illustrĂ© avec goĂ»t, c'est tout simplement un pur bonheur de lecture ! (Et c'est aussi trĂšs difficile de mettre des mots sur autant d'enthousiasme !)

Dans Tristesse et ChĂšvrefeuille, La Taupe apprend la mort de son pĂšre, lequel avait disparu de sa vie depuis des lustres. Le notaire la convie Ă  prendre connaissance du testament et d'un mystĂ©rieux paquet rouge. TrĂšs remontĂ©e, La Taupe n'a pas du tout envie de se rendre aux funĂ©railles. AprĂšs tout ce temps, non mais !? ... Mais aprĂšs une nuit fort agitĂ©e et un malaise au marchĂ©, La Taupe comprend qu'elle n'a pas le choix et se rend Ă  l'autre bout de la forĂȘt. C'est la premiĂšre fois qu'elle entreprend un si grand voyage toute seule, imaginez !!!

« Elle était bien décidée à en finir une fois pour toutes avec cette histoire de papa, de mort, de larmes, de tristesse interminable.
Voilà, elle irait, oui, elle irait. Pas pour lui, pas par curiosité, pas pour ce fichu paquet rouge, mais pour... pour la fin de la tristesse, voilà. »

Je n'en dévoile pas davantage, mais une chose est sûre : c'est génial !

Dans Le bal d'automne, Le HĂ©risson a pour mission de distribuer des invitations Ă  tous les habitants de la forĂȘt, y compris l'illustre inconnu qui vit Ă  LAMARGE. Personne ne le connaĂźt, des tonnes de potins circulent Ă  son sujet, pourtant Le HĂ©risson prend son courage Ă  deux mains et se rend sur place. Ambiance, ambiance... DrĂŽle d'habitation, pas un bruit et personne Ă  l'horizon, jusqu'Ă  ce que la porte s'ouvre dans un crouuuuic... « Une goutte perla sur son front plissĂ©. »

Et comme je trouve la suite admirable et pleine de surprises, je vous laisse aux bons soins de Ramona Badescu et Aurore Callias, vous ne le regretterez pas !

Albin Michel jeunesse (2010) - 72 pages chaque livre - 10€

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

19/02/10

Je lis aussi des Albums ! #3

camping_aztequeSonia et Gaston vivent dans un appartement oĂč rĂšgne un joyeux capharnaĂŒm de meubles, de jouets et autres bizarreries. Il est souvent difficile de trouver son chemin qui mĂšne Ă  la cuisine ou de trouver une place pour dormir, on se croirait Ă  bord d'un navire au coeur d'une tempĂȘte, hissez les voiles, moussaillons, suivez la Grande Ourse, filez droit devant, n'hĂ©sitez pas Ă  bifurquer sur votre gauche, et votre compte est bon. Cette vie, aussi gĂ©niale soit-elle, est un peu pesante. Les enfants ont honte et sont gĂȘnĂ©s d'accueillir leur camarade de classe, Pierre, venu prĂ©parer son exposĂ© chez ses amis. Or, ce dernier est Ă©bahi devant ce spectacle et dĂ©ploie vite un enthousiasme dĂ©bordant. Cette maison fourmille de cachettes, de trĂ©sors... et d'ailleurs le garçon dĂ©couvre que sous cet amas de bric et de broc se trouve la communautĂ© des AztĂšques. Ils cohabitent avec la famille de Sonia et Gaston depuis des lustres, les enfants n'y pensaient plus, ou les considĂ©raient comme une nuisance sonore et envahissante. GrĂące Ă  Pierre, ils vont le suivre dans cette aventure, la dĂ©couverte des Indiens AztĂšques, en travaillant sur leur exposĂ© dans la mĂȘme foulĂ©e. C'est une lecture pleine de surprises, qui nous marque surtout grĂące aux illustrations d'Aurore Callias. C'est magique, cela ne s'explique pas, on croirait une forme bigarrĂ©e, merveilleuse, un assemblage sans queue ni tĂȘte, oĂč on a le sentiment de s'y perdre, mais c'est en fait une mine de petits dĂ©tails qui nous fait plonger, aux cĂŽtĂ©s des personnages, dans une exploration exaltante et riche en informations sur les indiens AztĂšques.  Un bon point pour cet album particuliĂšrement original.  (Camping AztĂšque dans une armoire normande, Aurore Callias. Gallimard jeunesse, coll. giboulĂ©es, 2009 - 14€)

************

J'ai dĂ©jĂ  confessĂ© ĂȘtre quelque peu amoureuse de l'inspecteur Lapou de BĂ©nĂ©dicte Guettier, son flegme et son charme dĂ©bonnaire me rendent toute chose. Bien sĂ»r, au bout de la plume, il y a un auteur qui possĂšde ce talent rare de savoir ĂȘtre drĂŽle avec intelligence. Son trait de crayon est reconnaissable entre mille (l'Ăąne trotro, c'est elle aussi !). Bref. Cette nouvelle collection, Patati et Patata, se situe sur les traces de l'inspecteur Lapou en mettant en scĂšne les lĂ©gumes du potager dans des situations dĂ©sopilantes (chaque livre s'apparente presque un one-man show !). Cette fois, pas d'enquĂȘte, de disparition, de crime, de mystĂšre, de drame Ă  dĂ©plorer. Les histoires mettent un point d'honneur Ă  nous parler de la vie des lĂ©gumes en jouant sur leurs caractĂ©ristiques de façon Ă  toucher le jeune lecteur - le potiron trouve qu'il a un gros popotin, le chou pĂšte tout le temps, la patate ne sait pas articuler et le champignon est fier de son chapeau. Comment raconter les lĂ©gumes sans se la jouer ? Comment dire des choses sĂ©rieuses sans en imposer une tartine ? BĂ©nĂ©dicte Guettier a trouvĂ© la solution - l'humour ! - en espĂ©rant que cette approche permettra de rendre les lĂ©gumes appĂ©tissants, et de donner envie de les aimer.

IMGP7209IMGP7208

Au choix, nous avons 4 titres au menu : Popo le potiron ; Champierre le champignon ;  Pat la patate ;  Chouchou le chou. En bonus, Ă  la fin de chaque livre, Ă  l'instar de la sĂ©rie de l'inspecteur Lapou, se trouvent deux recettes pour rendre les petits et les grands friands de lĂ©gumes.  (gallimard jeunesse, giboulĂ©es, 2010 - 3,50€ le volume !)

10/10/08

Et si on essayait un peu De voir notre petit monde d'en haut *

* Paroles d' Olivia Ruiz / Thérapie de groupe

**********

51dtAErOAqL__SS500_Titus a neuf ans, c'est le petit dernier d'une famille oĂč on travaille beaucoup. Maman s'absente souvent pour aller en Chine, papa rentre Ă  pas d'heure et les deux soeurs aĂźnĂ©es mĂšnent leur petite vie Ă  leur guise. Bref, Titus est tout seul et c'est son grand-pĂšre Papyrus qui vient gĂ©nĂ©ralement Ă  la rescousse pour jouer les gouvernantes.

Papyrus n'est pas un grand-pÚre comme les autres. C'est un inventeur aux créations assez dingues, un vrai bricolo jamais à court d'idées, mais Titus n'est pas fan de ses excentricités. C'est souvent trop repérable, trop original, trop incontrÎlable. Et généralement Titus est grondé par ses parents à la place du grand-pÚre. C'est comme un grand enfant, donc on ne sait jamais qui doit garder qui.

Papyrus porte le kilt et les moustaches bien troussĂ©es jusqu'au ciel, il conduit une 4L Ă©colo, a un chien invisible (ou virtuel, ou immatĂ©riel, au choix !). Il sait faire voler les tables et les chaises, cuisiner un gratin de pĂątes avec de la crĂšme fraĂźche et du sucre, traverser la Seine sans bouger un orteil. Si Titus ne sait plus oĂč se mettre Ă  force de se sentir mal Ă  l'aise et humiliĂ©, ses copains sont fous de son grand-pĂšre !

Tout le monde n'a pas la chance d'avoir un Papyrus ! En plus, sous ses dehors fantasques, il vous apprend les tables de multiplication en rigolant, à plonger dans la fosse sans trembler, à comprendre l'utilité de la grammaire et manger ce qu'il vous plaßt, sur le tapis persan de papa.

Cette folle semaine avec Papyrus est racontée avec délice, fantaisie et non sans une certaine réserve par un p'tit gars de neuf ans, pas toujours conquis par la folle du logis que son grand-pÚre abrite. Ce dernier a une petite araignée au plafond, il est farfelu mais pas si siphonné que laissent entendre les apparences.

Une lecture pétillante, avec des illustrations aussi doux-dingues que le propos !

D'Isabelle Jarry
Dessins d'Aurore Callias

Ma folle semaine avec Papyrus
Gallimard jeunesse, coll. GiboulĂ©es - Octobre 2008 / 105 pages.  14€
DĂšs 8-9 ans.

IMGP6189

(aperçu)

Posté par clarabel76 à 07:30:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,