16/11/18

Dans la gueule du loup, de Michael Morpurgo & Barroux

dans la gueule du loupCe roman de Michael Morpurgo n'est pas un énième roman sur la guerre, mais plutôt un bel hommage rendu à ses oncles. Francis et Pieter Cammaerts appartiennent désormais à l'Histoire. Et c'est une belle histoire que nous offre l'écrivain entre ces pages.
Derniers nés d'une famille comptant déjà quatre filles, Francis et Pieter ont grandi en creusant leurs différences. Très tôt, l'un a préféré les études et l'enseignement, tandis que l'autre rêvait de devenir comédien. L'un était d'un tempérament discret, l'autre passionné. Dès la déclaration de la guerre, leurs opinions étaient également tranchées. Pieter s'engage pour combattre la tyrannie, Francis prône un discours plus pacifique. Il devient objecteur de conscience et est envoyé dans une ferme dans le nord du pays.
Mais la mort de son frère va bouleverser son destin. Malgré ses convictions et ses idéaux, Francis va s'enrôler pour rejoindre la résistance et partir en France.
Son parcours nous est alors rapporté dans les grandes lignes. L'homme vient de fêter son 90ème anniversaire, entouré de toute sa famille. Il se sent fatigué mais conserve une excellente mémoire au moment de convoquer les héros de ses jeunes années. Il raconte ainsi leur courage et leur peur, les routes de France, les planques, les missions, les arrestations et les fusillades.
C'est un récit pudique et néanmoins admirable, qui fait vibrer la corde sensible quand on songe que tous les personnages ont bien existé. C'est sans doute le roman le plus personnel, pour Michael Morpurgo, et c'est ce qui le rend encore plus attachant. Barroux y met son grain de sel, avec ses illustrations dont la force évocatrice n'est plus à démontrer.
Très beau roman, vraiment.

Gallimard jeunesse (2018) - illustrations de Barroux

traduction de Diane Ménard

 

 

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


24/04/18

Pêle-Mêle : C'est louche ! - Combien d'arbres ? - La Déclaration - Le récital de piano

c'est louche

Chouchouté dans sa famille, un chat s'étonne des brusques changements qui surviennent dans son quotidien : des jouets étranges, un nouveau panier en osier, des toilettes étonnantes, une chambre entièrement repeinte... Par contre, plus de poisson ! Sa charmante famille n'est décidément plus la même. Le chat soupire, résigné. Et voilà le couple en train de claquer la porte pour partir en quatrième vitesse... à la maternité. 

De l'humour et l'espièglerie pour évoquer l'arrivée de bébé, parfois susceptible d'attiser la jalousie dans un foyer. Polly Dunbar dédramatise la crise avec un grand éclat de rire. Son album est joyeux et coloré de bout en bout. C'est adorable !

C'est louche ! de Polly Dunbar

kaléidoscope, 2018 

=========================

 

combien d'arbres

Combien d'arbres faut-il pour faire une forêt ? Chacun leur tour, le cerf, l'ours, le renard et la souris prétendent connaître la réponse. Sûrs d'eux, ce sont les rois de la forêt. Et blablabla. C'est finalement la petite fourmi qui va souffler tout le monde avec son histoire de petite graine. 

On a là une fable écologique cocasse et intelligente car elle rappelle également au lecteur qu'il faut prendre soin de la planète car ses ressources ne sont pas éternelles. Du Barroux craquant et pertinent. On aime. 

Combien d'arbres ? par Barroux

kaléidoscope, 2018

=========================

 

 

la déclaration

Les animaux en ont assez. Des siècles qu' ils sont chassés, enfermés, maltraités... Cette fois, c'est décidé. Ils passent à l'offensive. Après une longue mission d'infiltration, ils tapent un grand coup et se faufilent dans la société. Hop, à eux les postes habituellement brigués par les humains ! Tout est sens dessus dessous. Une trêve s'impose.

Et la Déclaration universelle des droits de l'animal est signée. « Il est désormais interdit de détenir des animaux en captivité ou de les considérer comme des objets. » Satisfaits, les animaux peuvent retouner vivre en paix dans leur milieu naturel.

Une lecture un brin déjantée, avec une chute tout aussi désopilante ! Une excellente surprise. 

La Déclaration, de Michaël Escoffier & Stéphane Sénégas

kaléidoscope, 2018

=========================

 

 

le récital de pianoPour son premier récital, Momoko est tétanisée par la peur. Attendant son tour en coulisses, elle est prête à s'évanouir quand une petite souris l'invite à voir son spectacle. Derrière une porte minuscule, se déroule en effet le show le plus incroyable, avec des saltimbanques, des magiciens, des danseurs, une cantatrice et une ballerine. Momoko est enchantée... tant et si bien qu'elle oublie son trac et se sent prête à se produire sur scène en prenant un plaisir fou !

Un album d'une grande finesse et au charme japonisant irrésistible !

Le récital de piano, par Akiko Miyakoshi

kaléidoscope, 2018

=========================

 

15/04/18

Pêle-Mêle : Où êtes-vous ? - Le Roy qui voyageait avec son royaume - Le trop petit poucet - Le voyage

où etes vous barrouxUn jeune roi, à qui tout souriait, était en pleine déprime car il s'ennuyait profondément. C'était avant d'avoir l'idée génialissime de lancer une partie de cache-cache géante ! Tous ses loyaux sujets sont donc conviés à participer, en se planquant ci et là, tandis que le roi va compter jusqu'à 100 dans son coin. 

Mais le roi est imbattable. Il débusque aussi sec la salamandre, l'oursin, le bigorneau, le panda ou le cochon d'Inde. Il fouille à travers les fourrés, il parcourt le fond des mers ou s'envole vers les cimes des montagnes. Ses sens sont en éveil et il trouve tout le monde (aigle royal, ibis rouge, puce de Mozambique...). 

Tout le monde ? Euh, pas vraiment… Ses conseillers n'osent lui signaler qu'ils sont sans nouvelles du dodo, du tigre de Tasmanie, du grizzli de Californie, du crapaud doré, de la tortue géante de l'ile de Pinta... Car cette lecture n'est pas sans rappeler la disparition de certaines espèces animales, menacées par la folie des hommes. 

En quelques mots, par le biais d'une histoire douce et rigolote, le message est passé pour sensibiliser les plus jeunes à la protection animale. C'EST IMPORTANT ! 

Où êtes-vous ? de Barroux

seuil jeunesse, 2018

****************************

 

Le Roy qui voyageait avec son royaumeConnaissez-vous l'histoire passionnante du roy de Gallicie, qui aimait collectionner les objets insolites et écouter les récits épiques des grands explorateurs ?

Alors, approchez et tendez l'oreille...

Car cet album va vous transporter dans un univers baroque et burlesque, où un petit homme rêve de vivre à son tour de folles épopées en parcourant le monde... non sans veiller à son confort, sans perdre de temps ou d'énergie inutile, en s'assurant également d'avoir ses poires confites, ses chaussons, sa cour, sa bibliothèque, en bref la moitié de son château auprès de lui !

Humour cocasse et esthétisme déjanté pour fable absurbe qui raconte la folie des grandeurs (et des voyageurs du dimanche). C'est piquant, c'est drôle. On aime, forcément. 

Le Roy qui voyageait avec son royaume, de Dedieu

seuil jeunesse, 2018

****************************

 

 

le trop petit poucetLa facétie de Martine Camillieri est de retour ! Elle recycle cette fois le conte du petit Poucet, né dans une famille pauvre, que les parents cherchent à abandonner, ses six frères et lui, en pleine forêt.

Mais le dernier de la fratrie est rusé, d'abord il piste son chemin avec des petits cailloux, puis se fait rouler en prenant des bonbons aussi étincelants que des perles. Résultat, la chouette voleuse chipe le butin et nos bambins sont carrément paumés. Impossible de trouver le chemin de la maison !

En pleine déroute, ils débarquent chez un couple d'ogres et manquent de passer à la casserole. Notre petit poucet, toujours malin, trompe le patriarche avant de filer nez au vent (en gagnant une paire de Crocs magiques). Hihi... C'est franchement très, très drôle. 

L'auteur propose une version hyper souple du conte traditionnel en glissant des traits d'humour, des trucs glauques et un peu gore (après tout, Charles Perrault & les frères Grimm ont ouvert la voie). Et cela donne un texte joyeux, totalement décomplexé et d'une affolante dérision.

On retrouve également un univers atypique, fait de petites babioles souvent récupérées dans les coffres à jouets, et là je pense à ma fille qui était également capable de bidouiller tout un monde à partir de trois fois rien (ah, les précieuses surprises Kinder !). Feuilleter les albums de Martine Camillieri réveille chez nous une tendre nostalgie... en gloussant de plaisir. C'est TOP !

Le trop petit poucet, de Martine Camillieri

seuil jeunesse, 2018

****************************

 

le voyage caroline pellissier mathias friman

Place à une lecture étonnante, par son univers onirique et sa vision philosophique... de l'enfance ! Un rendez-vous épatant, pour un voyage extraordinaire. ☺

Léon le lion, Hippolyte l'hippopotame et Sergent Poivre la girafe ont décidé de partir en expédition pour rencontrer des enfants (et ainsi apprendre à mieux les connaître). Ils débarquent donc dans un zoo, non sans s'être préalablement dévêtis, et en s'interdisant de parler pour juste observer leurs sujets d'études.

Ainsi donc, les enfants sont une source inépuisable de découvertes et d'étonnements - ils s'amusent de tout, ils vivent leurs émotions à fond, ils gesticulent sans cesse, ils jacassent à longueur de journée, ils veulent tout comprendre, tout essayer. Mais les enfants sont aussi des rêveurs, des créatures parées d'une imagination débordante. Pour nos trois scientifiques, la découverte s'avère très enrichissante et peu banale !

À votre tour de plonger dans ce monde à part, ce voyage magnifique et fascinant ! Un album d'une rare élégance, très beau, très pointilleux et follement lyrique.

Le Voyage, de Caroline Pellissier & Mathias Friman

seuil jeunesse, 2018

****************************

 

13/02/18

Des chauves-souris, des singes et des hommes, de Paule Constant & Barroux

Des chauves souris des singes et des hommes barrouxCette adaptation en bande dessinée du roman de Paule Constant est étonnante ! Étonnante par ses couleurs, son graphisme, sa mise en page, son histoire aussi... qui est toujours étrange et fascinante, poétique et tragique. J'avais lu et écouté le roman en format audio (lu par Marie-Christine Barrault). J'avais été séduite, scotchée, envoûtée. Cette nouvelle déclinaison n'a fait que confirmer tout le bien que je pensais de cette œuvre !

Pour rappel, l'histoire commence dans un village africain, où une petite fille désœuvrée se console avec une chauve-souris qu'elle a trouvée en se promenant. Pendant ce temps, les garçons de son âge ramènent crânement le cadavre d'un gorille silverback. La dépouille est immédiatement dépecée, mijotée en ragoût et servie à tour de bras pour célébrer l'abondance et la rareté d'un mets aussi raffiné. À côté de ça, on croise aussi une jeune française, dans une mission humanitaire, un sociologue-ethnologue fraîchement débarqué, et un Docteur Désir qui vogue sur le fleuve pour vendre sa camelote. Tous ignorent encore qu'un mal pernicieux est en train de se propager silencieusement, qu'il trace sa route funèbre jusqu'au point final, où alors « le nom d'ebola se répand en lettres rouges dans la presse du monde entier » !

L'histoire est terriblement glaçante, mais elle est racontée avec beaucoup de lyrisme, d'où le décalage et la sensation d'une sentence implacable et abrutissante. Ajoutez la touche de Barroux, avec son univers brut et faussement naïf qui nous transporte au cœur de cette Afrique folklorique, avec ses couleurs, ses exubérances, ses légendes, ses cris et ses larmes. La plongée est stupéfiante. On en prend plein les yeux et on ressent un vrai choc au fil des pages. C'est une belle réussite. Je recommande ! ☺

Gallimard Bande Dessinée, 2018    Feuilleter

Résultat de recherche d'images pour "Des chauves-souris, des singes et des hommes bd"

Résultat de recherche d'images pour "Des chauves-souris, des singes et des hommes bd"

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12/04/17

Pêle-mêle : Tout est magie - Bienvenus - Le Chat blanc et le Moine - Ma sœur, je la déteste !

tout est magie

Monsieur Lapin est un célèbre magicien, qui a toutefois bien du mal à trouver l'assistant idéal. Sa chance tourne le jour où il auditionne Houdini Bouquin. Un petit lapin au poil. Efficace, appliqué, sommant les troupes, veillant au grain, vraiment irréprochable. Mais un soir de représentation, une peau de banane oubliée sur scène, tout dérape. Monsieur Lapin perd le contrôle de la situation, Houdini aussi. Et les rôles sont inversés. Houdini va briller sous les feux de la rampe, devenir la nouvelle coqueluche en tant que magicien et faire salle comble en enchaînant une tournée à guichets fermés. Plus Houdini s'épanouit, plus Monsieur Lapin s'étiole en coulisses. La magie lui manque terriblement, il est temps de renverser le sablier. Quelle belle et étonnante histoire, franchement adorable ! Et quel fabuleux tour de passe-passe ! L'histoire et les illustrations offrent un très joli numéro de prestidigitation, assez cocasse et stupéfiant. Elle montre aussi que les lapins et les humains sont capables de choses “incroyablement surprenantes”, de quoi donner des étoiles dans les yeux aux enfants, enchantés à la lecture de cet album, coloré, fantasque, tout simplement magique ! ♥

Tout est magie, de Meg McLaren

Kaléidoscope, 2017 - Trad. Elisabeth Duval


©Tout est magie, de Meg McLaren

 

bienvenus

Trois ours polaires se prélassent sur la banquise, quand soudain la glace cède et les emporte au beau milieu de l'océan, sur leur fragile embarcation. Affrontant les intempéries, ils pensent crier victoire à la vue d'une terre à l'horizon, mais l'accueil réservé par les habitants est froid, inhospitalier. Ils doivent donc repartir, chercher une autre terre d'asile, loin, toujours plus loin. Chassés, ignorés, snobés, conspués, nos ours errent comme des âmes en peine. Désespérés, à bout de force, ils s'imaginent périr en mer, dans l'indifférence générale. Ce magnifique album, au sujet tristement d'actualité, présente aux enfants une vision des mouvements migratoires sous une apparente légèreté et beaucoup de poésie, sans écarter l'injustice et la complexité que peut provoquer cette transhumance. On nous présente aussi des pays planqués derrière leurs barricades, fermés aux autres, rejetant fermement toute nouvelle intrusion. Barroux illustre le thème des réfugiés en toute sobriété en racontant une histoire d'ours polaires, en train de dériver sans but, sans avoir recours à des propos moralisateurs. Chaque lecteur jugera selon son ressenti, sa sensibilité, en tenant compte du chemin parcouru pour nos trois ours aux abois. J'ai beaucoup apprécié la démarche, surtout que l'histoire baigne dans un beau cadre lumineux et pointe du doigt l'absurdité des uns et des autres. À découvrir ! Un album très pertinent.

Bienvenus, par Barroux

Kaléidoscope, 2017

 

le chat blanc et le moine

Un moine et un chat blanc partagent la douceur de vivre ensemble, dans le calme d'une cellule ascétique, chacun vaquant à ses occupations, dans un silence respectueux. L'un s'abîme les yeux à étudier des manuscrits, pesant chaque mot, ne négligeant aucun détail. L'autre scrute le trou dans le mur et attend son heure pour sauter sur la souris qui se cache. Cette cohabitation respire la sérénité, la plénitude et la sagesse. À première vue, l'esthétisme peut sembler austère, les couleurs sont ternes et les illustrations plutôt sobres, mais cette ornementation épurée colle aussi avec l'ambiance du récit, d'où l'impression d'une harmonie parfaite. Cette lecture hyper apaisante fait également écho à un poème (Pangur Bán) inspiré d'après un moine bénédictin du 9e siècle et de sa relation complice avec son animal de compagnie. Il se dégage de cet album une vraie sensation de pureté et de bien-être. 

Le Chat Blanc et le Moine, par Jo Ellen Bogard & ill. par Sydney Smith

Kaléidoscope, 2017 - Trad. Elisabeth Duval

 

ma soeur je la deteste

Place maintenant à un grand classique : la sacro-sainte rivalité au cœur de la fratrie ! Christine Davenier nous raconte l'histoire de ce joli duo de frangines, qui ne se supportent plus. L'une est forcément plus douée, intelligente et préférée des grands, a contrario de l'autre qui se sent dans l'ombre et cherche à tirer la couverture à elle. Que de bisbilles pour presque rien. Quand l'une reçoit un chien en cadeau, l'autre choisit une belle palette de crayons... pour exprimer son talent artistique et susciter l'émerveillement de tous ! Et hop rebelote. La crise de jalousie alterne selon les jours, les humeurs, les circonstances. C'est une ronde sans fin. Et c'est ce qui rend l'album aussi attachant, amusant et authentique. On se retrouve implicitement dans cette guerre d'usure, chère en souvenirs ou autres anecdotes qui sentent le vécu, d'où le fil invisible qui relie le lecteur aux personnages et inspire une charmante connivence. 

Ma sœur, je la déteste ! de Christine Davenier

Kaléidoscope, 2017

 


08/12/14

Halb l'autre moitié, de Sigrid Baffert & Barroux

raconté par Elsa Zylberstein ♦ musique d'Alexis Ciesla

IMG_0817

Baka a la mémoire qui flanche et décide d'offrir pour les dix ans de sa petite-fille Tallinn sa précieuse clarinette. Ainsi, la fillette pourra perpétuer la tradition familiale, en jouant la mélodie transmise de génération en génération. Or, Baka ne sait jouer que la première moitié. Elle a oublié le reste ! Avec le petit chien jaune Frageh (qui n'aura de cesse de grossir), elles décident de partir en voyage, jusqu'au village natal de la grand-mère, pour peut-être trouver la suite de la mélodie. 

Au fil de leurs rencontres, Tallinn et Baka enrichissent leur répertoire musical, entendent des ritournelles et autres chansonnettes venues d'ici et là, communiquées avec amour et passion, bref la musique se parle dans toutes les langues, mais essentiellement avec le cœur. C'est une transmission universelle ! En bout de course, Tallinn comprendra aussi qu'elle seule délivrera sa grand-mère du poids de la frustration en imaginant elle-même la composition manquante.

« C'est une moitié étrange, faite de bric et de notes, de blanches, de noires et de vertes... Une mélodie frottée aux cahots de la route, sucrée comme une tarte d'anniversaire et amère comme une nuit d'attente, une mélodie qui vous berce l'âme comme un voilier, pleine de rires et de cris à la fois, tantôt frêle comme un brin d'herbe, tantôt charpentée comme un chêne millénaire, une mélodie chargée de terre rouge, qui sent le sel et la pluie noire de Ruzice, une mélodie aux yeux d'orage et aux chevilles de vent d'Amia, une mélodie qui marche au pas cadencé avant de s'envoler... »

Et c'est magnifique ! Quelle jolie balade, pleine de tendresse, de partage, de poésie et de symphonie. La relation entre la petite-fille et sa grand-mère est teintée de complicité et de douceur, d'une franche volonté d'aider l'autre pour sortir de l'impasse, sur fond de mémoire volatile et de l'importance d'entretenir cette souvenance. C'est très, très touchant mais jamais triste, car la musique est constamment pimpante, gaie, entraînante. C'est une joyeuse cacophonie, qui fait du bien à nos oreilles.

On déguste aussi par petites bouchées gourmandes le texte au charme lyrique très appréciable... « Une mélodie qui vient de loin d'entre les mères. Une mélodie pour entrer dans la vie, une mélodie qui aide à comprendre le dedans, le dehors, l'avant et l'après, le pourquoi et le comment. Une mélodie qui explique le sens de la vie. Une mélodie qui fait pousser les branches des arbres généalogiques... »

Cela vous parle de l'amour des mots, des sons, du pouvoir de la musique, bref autant de petits fragments à assembler pour former un tout enchanteur. Musique par Alexis Ciesla, lecture par Elsa Zylberstein (parfaite), illustrations de Barroux sont l'apanage de cet album discret, mais ô combien précieux et bouleversant de mille émotions. Très, très beau. J'ai beaucoup aimé ! 

Les éditions  des Braques, avril 2014

IMG_2480  IMG_2481

IMG_2482  IMG_2483

Pour information : 

Halb est un projet à 4 mains : Alexis Ciesla, clarinettiste virtuose, pour la musique et Sigrid Baffert pour l'histoire et les chansons...Une collaboration sans fausse note, complétée par 2 autres mains, celles de Barroux, aux pinceaux et une voix envoûtante, celle d'Elsa Zylberstein.

Elsa Zylberstein prête sa voix douce et profonde à cette histoire intemporelle. Des chansons émaillent ce voyage initiatique sur des airs de trombone, sax, contrebasse, violon, percussions, accordéon, et clarinette bien sûr !

Alexis Ciesla, touche-à-tout virtuose à prédominance clarinettiste, a composé la musique sur le texte et les chansons de la talentueuse Sigrid Baffert. Ensemble, avec le soutien du conservatoire municipal de St Priest (69) ils ont orchestré les multiples vies de ce projet protéiforme et fédérateur. Le livre a également reçu le soutien de la Fondation du Judaïsme Français.

18/02/14

Mon voyage en gâteau, par Alice Brière-Haquet et Barroux

IMG_0640

Lecture gourmande et instructive par excellence, voici ce que nous propose l'auteur via une histoire assez originale : pour faire un gâteau, il faut un peu de farine, des oeufs, du sucre, du beurre, une gousse de vanille, de la levure et une pincée de sel.

Oui mais voilà, tous ses ingrédients ne se trouvent pas par miracle au coin de la rue ou n'ont pas atterri dans les rayons d'un supermarché par magie, il a fallu des poules et un fermier pour ramasser les oeufs, du blé et un meunier pour la farine, une vache dans un pré pour que son lait soit riche en crème et en faire du beurre en secouant très fort, et ainsi de suite...

Cette lecture ouvrira la conscience des enfants quant aux secrets de la nature, des paysages, des hommes et des femmes qui font des métiers difficiles. Après quoi, ils pourront se régaler en avalant des quartiers de gâteau (la lecture ouvre l'appétit !) et auront aussi comblé leur curiosité en ayant appris que tous les ingrédients du gâteau sont issus d'un voyage fabuleux.

Les illustrations de Barroux se fondent à merveille dans le décor, claires et colorées, elles confirment que c'est une lecture qui se destine à tous : pleine de magie, elle donne envie de s'évader et rêver.

Océan jeunesse, juin 2012

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12/09/13

“Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir.” (Henri Matisse)

IMG_9176

C'est l'été. Damienne et sa maman sont au bord de la mer, dans une grande villa qui appartient au couple qui les emploie pour la cuisine, le nettoyage et le baby-sitting. Mais Damienne souhaite une autre vie et l'imagine en grand, aussi raconte-t-elle une toute autre réalité aux jeunes de la plage en commençant par se rebaptiser Isild.

A partir du moment où Damienne a mis un pied dans l'engrenage (du mensonge), les jeux sont faits et les ennuis vont commencer. Pas facile de jongler entre les non-dits, les personnalités multiples et les choses concrètes. Car la jeune fille veut plaire à tous, surtout à Nathan, mais pense qu'il ne s'intéresserait jamais à une adolescente aussi quelconque qu'elle, alors elle préfère saupoudrer son existence de poussière de fée.

On sourit beaucoup face aux enchaînements calamiteux auxquels se confronte notre héroïne, car même si elle raconte des bobards, c'est difficile de lui en vouloir, surtout lorsqu'il est question de rabaisser le claquet de certaines péronnelles un brin prétentieuses. L'histoire ne s'embarrasse d'aucun détail superflu, on va à l'essentiel, sur un rythme joyeux, attelé au principe du bon vieux quiproquo. Cela se lit vite et bien, telle une comédie pétillante et allègre qui plaira aux jeunes lectrices (dès 11-12 ans).

Meilleur jeune espoir féminin, par Marie-Sophie Vermot
éditions Thierry Magnier, mars 2013 - illustration de couverture : Barroux

05/11/12

L'histoire du soir #10 : Ogre, cacatoès et chocolat, par Cécile Roumiguière & Barroux

Manon est une collectionneuse de mots. Elle en choisit un dans le dictionnaire, elle l'apprend, le tourne, le retourne dans sa tête. Puis elle le recopie sur un bout de papier. Elle écrit des mots porte-bonheur pour se protéger, et d'autres mots très longs, des mots pour rêver.

IMG_8098    IMG_8099    IMG_8101    IMG_8102

Manon est une petite fille qui aime collectionner les mots. Elle les recopie sur des bouts de papier et les range dans son sac. C'est son arme secrète. D'ailleurs, ça lui sera précieux lorsqu'elle tombera nez à nez avec l'ogre de la forêt. Ce dernier est énorme, redoutable, grognon et impatient. Il s'ennuie, donc il a faim. Il avalerait bien la petite demoiselle, mais celle-ci rouspète. A sa façon, elle lui dégaine sa science et utilise ses mots si précieux pour lui clouer le bec.
Euh ... un cacatoès ? la mer ? du chocolat ? Mais ce gros monstre est un ignorant ! Comme ce serait méchant de se moquer, aussi Manon préfère le prendre par la main. Un mot en amenant un autre, c'est tout un chemin auréolé de mystère et sujet à la fascination qui se présente à lui. D'ailleurs l'ogre n'a plus envie de tout croquer sans réfléchir. Il est rassasié de nourritures spirituelles !
Toutefois, quand la fillette est coincée dans les rochers, c'est sa force physique qui sera bien utile. 
On peut dire que ces deux-là ont su se trouver. Elle avec son intelligence et son amour des mots, lui avec son charme rustique et son envie d'apprendre, la connivence est parfaite.

C'est une très jolie histoire, qui se récite à voix haute. Vous en apprécierez les tournures et la petite mélodie. Cécile Roumiguière est une poétesse, une magicienne, vous le savez. Son histoire est un vibrant hommage à toute cette poésie qui se balade autour de nous, parce que les mots sont beaux, les mots sont précieux, les mots sont une arme dont il faut se servir dans un but particulier (pour le bien, quoi). Très belle leçon de tolérance, empreinte de délicatesse et de facétie.

Ogre, cacatoès et chocolat, par Cécile Roumiguière et Barroux (Belin jeunesse, 2012)

et puis les mots, tout aussi magiques, poétiques et envoûtants, de Juliette, 

Je pourrais dire ton enfance
Elle est dans l'essence des choses
Je sais le parfum des vacances
Dans les jardins couverts de roses
Une grand-mère aux confitures
Un bon goûter dans la besace
Piquantes ronces, douces mûres
L'enfance est un parfum tenace
Tout ce sucre c'est vous
Tout ce sucre et ce miel
Le doux du roudoudou
L'amande au caramel
Les filles à la vanille
Les garçons au citron
L'été sous la charmille
Et l'hiver aux marrons
Je reprendrais bien volontiers
Des mignardises que tu recèles
Et retrouverais dans mon soulier
Ma mandarine de Noël

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18/09/12

D'un bond d'un seul et sans hésitations On se documente sur la navigation (...)

IMG_7821

Personne ne comprend ni pourquoi ni comment la bibliothèque Jacques-Prévert se retrouve à voguer sur l'océan. A bord, le directeur, la bibliothécaire, un prof de technologie, la 6èmeF au complet, et Saïd l'infernal, qui se trouvait là par hasard. C'est à partir de cette idée farfelue que Florence Thinard a imaginé une histoire dynamique et originale.
La survie va très vite s'organiser à bord de la bibliothèque flottante, les ouvrages dans les rayons vont servir de sources d'inspiration et autres guides pour nos rescapés. Il faut tout réapprendre : gérer la nourriture et la boisson, songer à protéger ses arrières et installer des tours de garde sur le toit.
Histoire improbable, certes, mais d'une naïveté charmante, cette lecture possède plus d'un tour dans son sac. Elle séduit, embarque son lecteur, fait partager la vie en communauté, ouvre l'esprit d'aventure et apprend à dépasser ses limites. Jules Verne et Michel Tournier font également partie du voyage, de quoi éveiller la curiosité.
On y lira aussi, entre les lignes, un joli hommage aux bibliothécaires et à leur dévouement sans bornes. Florence Thinard parvient à nous proposer une balade sympathique et dépaysante, avec un zest de fraîcheur hautement bénéfique. C'est follement surréaliste, mais ça fait toujours plaisir. Et puis ma fille était en 6èmeF, alors oui ça fait sourire encore plus.

Encore heureux qu'il ait fait beau, par Florence Thinard
éd. Thierry Magnier, 2012 - illustration de couverture : Barroux

* titre emprunté à une chanson des Frères Jacques 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,