13/11/18

Pêle-mêle : Bienvenue à Filouville - Je suis petite - Chatouille-moi si tu l'oses - Le Gristiti

Bienvenue à filouville le voleur de reves

Un mystère plane sur Filouville : un voleur se faufile dans les chambres pour chiper les rêves ! Comment est-ce possible ? Et qui est le coupable ? Malo réunit ses camarades, Camélia, Vlad et Gildas, pour mener une enquête palpitante. La liste des suspects est dressée, la filature peut commencer, et tous se retrouvent le soir pour rester en éveil et attraper le gredin sur le fait !

Qu'ils sont adorables, ces bambins de Filouville, dont les aventures se lisent en toute simplicité et avec délectation. On peut même suivre avec son doigt leurs cavalcades, grâce à la carte de la ville glissée à la fin du livre. Cette nouvelle série est aussi adaptée de l'univers des Filous du CP (Tu lis, je lis) en version album. Tout mignon, vraiment.

Bienvenue à Filouville : Le voleur de rêves, de Mr Tan & Aurore Damant

bayard jeunesse, 2018

================================

 

Je suis petite

Mimi est la petite dernière de la famille, et elle est vraiment toute petite. Même le chien la dépasse d'une tête. À l'école ou dans la rue, elle est quasi transparente. La fillette soupire, c'est vexant, il est temps que ça change, quand est-ce qu'elle va pousser pour voir le monde comme les grands ? Heureusement, il y a aussi quelques avantages à être minuscule : les bonnes cachettes introuvables, la première à la cantine, les plongeons dans la baignoire, les courses avec Gaston... Un jour, grande nouvelle pour Mimi, ses parents ont une nouvelle fabuleuse à lui annoncer : elle est désormais grande sœur ! 

On aime beaucoup la douceur dans cet album, la délicatesse à raconter les avantages et les inconvénients d'être différent. Et toute la tendresse familiale qui en découle, c'est joli... vraiment. La chinoise Qin Leng fait montre de tact, de talent, de sensibilité. Sans fausse note.

Je suis petite, de Qin Leng

bayard jeunesse, 2018

================================

 

CHATOUILLE-MOI SI TU L’OSES

Attention, âmes sensibles, cet album va mettre vos nerfs à rude épreuve (je rigole), mais jugez plutôt les vilaines bestioles qui s'y bousculent... Une araignée aux pattes velues, un squelette aux vieux os rouillés, un monstre au gros bidon poilu, une sorcière au nez crochu plein de verrues, un loup aux grandes oreilles et aux dents pointues, une momie aux bandelettes dégoulinantes. Votre compte est bon ? Le trouillomètre a explosé. C'est bon, refermez vite le livre !

En tout cas, les enfants vont bien se marrer à tripatouiller les uns et les autres (textures velours ou gluantes... au choix). C'est une façon distrayante d'apprivoiser ses peurs et ses cauchemars. Allez ouste ! On chatouille, on chatouille... 

Chatouille-moi si tu l'oses, de Charlotte Ameling

Milan (2018)

================================

 

Le Gristiti

Une fillette rentre chez elle d'un pas peu rassuré, avec dans la tête une mélodie qui distille soupçon et angoisse Le Gristiti, le Gristiti... Mais de quoi s'agit-il ? Des pas dans la cheminée, un frôlement d'ailes, des objets dérobés... les habitants se questionnent. Le Gristiti, le Gristiti... Il se glisse chez toi, tu crois tout savoir, mais en réalité tu marches dans le noir !

Quelle fantastique histoire, d'abord dans une ambiance british et vintage, Londres n'en paraît que plus envoûtante ! Puis un vrai mystère plane, les teintes sont crépusculaires, toutes les cartes pour créer du suspense sont distribuées. Il souffle un petit vent de panique dans cette histoire, et j'avoue que ça m'a beaucoup plu. La petite ritournelle est obsédante, l'humour tartiné en couches onctueuses... on se régale de bout en bout ! Une lecture fascinante et très réussie.

Le Gristiti, de Benji Davies

milan (2018)

================================

 


18/09/18

Love & Gelato, de Jenna Evans Welch

love gelatoAvant de mourir, la mère de Lina lui fait promettre de partir en Italie pour faire la connaissance de Howard. Cet homme aurait beaucoup compté dans sa vie, si bien que la jeune fille suppose qu'il pourrait être son père. Mais pourquoi n'en a-t-elle jamais entendu parler auparavant ?
Encore sous le choc, complètement bouleversée, Lina accumule un trop-plein d'émotions et se rend à Florence à contrecœur. Sur place, ses premiers pas sont raides. Elle débarque chez un inconnu et découvre qu'elle va vivre dans un cimetière - Howard est gardien d'un mémorial de la Seconde guerre mondiale. Lina agit comme une automate, ne cesse de se poser mille questions sur sa mère et Howard, et s'imagine trouver des réponses dans le journal intime de celle-ci.
Au final, l'histoire va réserver à notre héroïne de bien jolies découvertes et des rencontres fabuleuses. Doucement mais sûrement, Lina va prendre goût à la culture italienne, s'imprégner du folklore local et côtoyer la jeunesse cosmopolite avec insouciance. En élargissant son horizon - ainsi que ses papilles, ses yeux et son cœur - elle aura le sentiment de mieux comprendre sa mère, de ressentir toute son histoire avec ses secrets.
Je dois avouer que ce roman a su  me charmer, avec son romantisme, sa tendresse et sa gourmandise. C'était délicieux de parcourir la campagne et les rues florentines, de partager les rêves d'une jeune étudiante en art, de sécher ses larmes, de reprendre espoir, de flâner avec un cornetto con Nutella à la main, de s'échapper sur une Vespa et d'avoir le cœur qui bat trop fort... Allez hop ! cela ne coûte rien d'essayer, si ce n'est de passer un moment savoureux et réconfortant dans une ambiance géniale. Un petit roman parfait pour l'évasion.

Bayard jeunesse (2018) - traduit par Pascale Jusforgues

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09/08/18

En poche ! La magnifique, d'Anne-Laure Bondoux

Roman préalablement publié sous le titre Pépites (2005)

la magnifique anne laure bondouxBella Rossa a vingt ans et possède une beauté sauvage (une chevelure rousse, des formes généreuses et une poitrine plantureuse qui lui attire bien des ennuis).
Elle s'occupe seule de la ferme familiale à Maussad-Vallée. Son père est devenu paralytique suite à une mauvaise chute et passe son temps à boire. Sa mère a fichu le camp des années plus tôt en suivant des pélerins vers l'Ouest.
Avec la guerre, Bella Rossa sent le vent tourner et décide de quitter la ferme après une altercation un peu chaude avec des soldats. Elle charge fissa son barda à bord d'une vieille carriole et décide de tenter sa chance en ruant elle aussi vers l'or.
En chemin, elle croise un séduisant sergent, Jaroslaw Modrzejewski... une rencontre pour le meilleur et pour le pire.


Caramba ! Voilà une histoire passionnante, qui nous fait vivre des émotions fortes et bouleversantes. Il y a certes une histoire d'amour orageuse, avec ses hauts et ses bas.
Mais elle ne doit pas nous faire oublier le beau
 portrait de femme dans toute sa complexité : sa conquête de la liberté et son lot de déconfitures.
Loin des clichés, le
 Far-West révèle aussi son univers cru et sans pitié. Notre Bella Rossa est farouche, elle ne manque pas de courage et va traverser des petites villes paumées, avec ses communautés inquiétantes, ou d'autres plus chaleureuses, sans masquer les drames humains toujours plus touchants.
C'est parfois dur, mais la fascination n'en est que plus intacte. Dès les premières lignes, on plonge aussitôt dans l'ambiance. On ressent un total dépaysement et un réel envoûtement. 
Les personnages sont attachants, le style de l'auteur est tour à tour poétique et captivant. Impossible de lâcher prise.
En somme, ce voyage au pays des cowboys et des prospecteurs, en plein Gold Rush, est juste parfait ! J'ai adoré.

Bayard coll. Je Bouquine (2018 pour la présente édition)

couverture illustrée par Frédéric Rébéna

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05/02/18

Miss Peregrine #3: La Bibliothèque des âmes, de Ransom Riggs

Miss Peregrine la bibliotheque des amesAinsi se termine la série de Ransom Riggs, Miss Peregrine et les enfants particuliers...

Après l'épisode Hollow City, dans lequel Jacob et Emma tombaient de haut en pensant sauver leur Ombrune et découvraient en fin de compte une énorme supercherie, l'aventure reprend dans le Londres d'aujourd'hui, le long de la Tamise. Les enfants font la connaissance de Sharon, un énigmatique batelier qui accepte contre rémunération de leur faire traverser le fleuve. Nos jeunes amis vont pénétrer, non sans risque, dans l'Arpent du Diable, un lieu mal famé et hanté par des Estres. Ils y font une autre rencontre décisive, Myron Bentham, un ancien ami du grand-père de Jacob, qui va tout leur dévoiler de l'origine des particuliers et des dérives engendrées.

Pour avoir ressenti un soupçon d'ennui à la lecture du deuxième tome, j'avais quelques craintes avant de me lancer dans ce dernier volume, plus gros, plus conséquent. Mais la lecture a été une évasion riche en sensations. Une franche réussite. J'ai repris goût avec l'univers cryptique et singulier qui avait tant su me séduire au tout début. Cette fois, le suspense se déploie et l'action ne manque pas. On se passionne pour le sort des enfants particuliers kidnappés, pour les ignobles ruses et autres combines pour pomper leurs âmes, pour le mystère Bentham et pour Miss Peregrine, dont les secrets de famille viennent bouleverser le cours de l'histoire. Accrochés à Jacob et Emma, nous sommes entraînés au cœur du danger et assistons aux premières loges à des scènes de combats mémorables. 

Au final, la lecture se vit avec panache et émotion ! C'est fascinant et en même temps remarquable. Esthétiquement, les romans sont de toute beauté. Le format audio propose en compensation une interprétation dynamique et vibrante de Benjamin Jungers. Certes, il se joue de nous avec des intonations de voix exagérées mais donne surtout l'illusion d'une lecture qui file comme le vent. Légère, aérienne, merveilleuse et bizarre. La série se clôt avec brio, me laissant aussi un très bon souvenir.

©2015/2016 Ransom Riggs / Bayard Éditions, pour la traduction française

(P)2017 Audiolib. Lu par : Benjamin Jungers (durée  11h 40 env.)

16/12/17

Caraval, de Stephanie Garber

caravalSept années durant, Scarlett a écrit au mystérieux maître de Caraval des lettres pleines d'espoir afin de combler les rêves de sa jeune sœur Tella, qui souhaite voir son spectacle de magie sur son île privée. Lorsque Scarlett annonce qu'elle va se marier et tire un trait sur Caraval, elle reçoit une invitation pour participer à une représentation exceptionnelle, en compagnie de son fiancé et de sa sœur. Tella n'hésite pas une seconde et pousse Scarlett à s'échapper de leur prison dorée pour s'offrir cette escapade tant espérée. Leur père gouverne leurs moindres faits et gestes, impose à ses filles des corrections et un mariage arrangé, bref ça ne peut plus durer. C'est avec la complicité d'un charmant marin, Julian, aussi effronté que coquin, que les sœurs se lancent dans l'aventure de leur nouvelle vie. Or, la situation s'envenime dès que Scarlett découvre la disparition de Tella, sitôt le pied posé sur l'île. Seule avec Julian pour l'escorter, elle pénètre dans l'univers de Caraval pour un jeu de piste truffé de faux-semblants et au compte à rebours annoncé (cinq nuits, pas une de plus). En quête d'indices pour remporter le gros lot et sauver sa sœur, Scarlett s'éparpille rapidement entre la peur de l'inconnu, la confiance aveugle et le ravissement de vivre une expérience unique.

Du charme, du suspense, de l'aventure, du romantisme... Caraval se révèle une lecture enthousiasmante et pleine de féerie. J'ai été séduite par l'émerveillement perpétuel que suscite l'histoire, avec ses tours de passe-passe et ses nombreuses illusions pour brouiller les pistes. L'enchantement aurait pu être parfait, s'il ne m'avait pas manqué ce truc indéfinissable qui fait toute la différence. Car, en comparaison de l'ambiance, l'histoire s'avère simpliste et les personnages manquent d'étoffe. C'est mon seul regret envers ce rendez-vous que j'imaginais hypnotisant et romanesque à souhait. L'approche n'en demeure pas moins spectaculaire ! ☺ 

bayard, 2017 - traduction d'Eric Moreau

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


20/10/17

Archie Greene et le secret du magicien, de D. D. Everest

ARCHIE GREENE ET LE SECRET DU MAGICIENLe jour de son douzième anniversaire, Archie Greene reçoit un gros colis contenant un précieux grimoire. Or, l'avocat du cabinet Folly & Catchpole a bien failli ne jamais arriver chez Gardenia Greene, la grand-mère du garçon, et ce retard va poser bien des soucis car Archie est attendu sans délai à la librairie La Page Blanche à Oxford pour y rencontrer la famille Foxe (son oncle, sa tante et ses cousins) ! Le garçon se sent complètement bousculé, car il ignorait jusqu'à présent l'existence d'une famille autre que sa grand-mère, mais il va surtout apprendre qu'il doit protéger des livres magiques contre un puissant Mage Noir, qu'il aurait des dons particuliers et qu'il doit mener son enquête, souvent au péril de sa vie, avec l'aide de ses cousins, Ronce et Chardon. 

Whaaa whaaa whooo ! Ce roman a été une excellente surprise. C'est sur les conseils de la libraire jeunesse de l'Armitière que je l'ai lu, et franchement je n'ai pas été déçue. Il y a tout ce qu'il faut pour enthousiasmer le lecteur : un univers fabuleux, un héros attachant, du suspense, de la magie, des péripéties... La lecture est un pur enchantement. Elle vous entraîne, en 370 pages, dans un tourbillon de découvertes et de révélations stupéfiantes. Je n'ai rien vu venir et j'ai tourné les pages avec un ravissement jamais altéré. Cette sensation grisante m'a d'ailleurs rappelé celle éprouvée à la lecture des Harry Potter ! Avis aux amateurs. C'est une série étonnante, confinée dans un emballage raffiné (couverture à jaquette illustrée par Iacopo Bruno), de quoi vous absorber pour quelques heures de bonheur. ♥

Bayard jeunesse, 2015 - Trad. Sidonie Van den Dries

Autres suggestions de lecture : La maison des secrets de Jacqueline West ; Fablehaven de Brandon Mull ; L'Atlas d'émeraude de John Stephens ; Le voleur de magie de Sarah Prineas ; Apprentie sorcière de James Nicol

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19/10/17

Pêle-Mêle : Laissez-moi tranquille ! - Le petit ogre veut voir le monde - L'abri

Laissez moi tranquille

Qui n'a jamais rêvé d'un petit moment de répit au cœur d'un chaos indescriptible ? C'est le cas de notre héroïne, notre sémillante tricoteuse, qui vit dans une petite maison avec une très grande famille. Tous les jours, les petits-enfants se bousculent, font du bruit, courent dans tous les sens et s'amusent avec ses pelotes de laine. Impossible de travailler. Avec l'hiver qui approche, voilà qui complique ses projets.

Au bout du rouleau, la vieille femme abdique et quitte sa maison, avec un grand sac. En claquant la porte, elle a juste le temps de hurler : “laissez-moi tranquille !”. Elle part loin et s'installe d'abord dans la forêt... Mais même la famille Ours lui fait des misères, puis ce sont les chèvres de la montagne, jusqu'aux petits hommes verts sur la lune. C'en est trop. La coupe est pleine. Et la grand-mère sort par un trou noir. Aaaah, enfin la paix !

Cette histoire est surprenante sur toute la ligne, elle déjoue les attentes, pioche les ingrédients du conte traditionnel mais s'échappe des codes pour mijoter une aventure à sa sauce. Et c'est savoureux, audacieux et truculent. On adore cette petite bonne femme qui rouspète pour avoir du temps pour elle, et qui n'aspire qu'à tricoter tout son saoul. Ce n'est pas la mer à boire ? Il n'est pas dit que la solitude soit un remède à tout, juste une parenthèse appréciable avant le grand retour à la normale.

Un album décidément trompeur et étonnant ! Très, très belle découverte, distinguée par la prestigieuse Médaille Caldecott en 2016.

Laissez-moi tranquille ! de Vera Brosgol

Bayard jeunesse, 2017 (trad. Alice Boucher)

 

------------------------------

 

 

LE PETIT OGRE VEUT VOIR LE MONDE

Ah, la vie d'un Petit Ogre n'est pas aisée lorsqu'on a des envies de voir le monde et des parents qui tremblent pour vous et ne veulent pas que vous quittiez le bout du jardin... Snif ! Le petit ogre veut faire ses propres expériences, ne plus entendre les excès de prudence de son père ou de sa mère qui s'imaginent que le monde extérieur est dangereux.

Seul, devant sa mappemonde, le petit ogre rêve donc d'aventures en pointant du doigt des villes comme Rio de Janeiro, Venise ou Istanbul... N'y pouvant plus, il brave l'interdiction parentale et enfile les bottes de sept lieux de son père. En trois pas, notre petit ogre débarque en Turquie, pays des loukoums, puis décolle au Brésil pour danser la samba, et termine son périple en Italie devant une platée de spaghettis à la carbonara.

Apprenant que ses parents sont fous d'inquiétude, le petit ogre rentre chez lui et annonce à sa famille qu'il existe un monde merveilleux, coloré, parfumé et enjoué autour d'eux ! Plus besoin de se cacher, il faut croquer la vie à pleines dents. Bon point pour cette histoire qui rappelle la richesse culturelle en s'ouvrant aux autres et donne ainsi le goût des voyages avec ce jeune héros fétiche du magazine Les Belles Histoires. Tout simplement, adorable.

Le petit ogre veut voir le monde, de Marie-Agnès Gaudrat & David Parkins

Bayard jeunesse, 2017

 

------------------------------

 

l'abri

Ce matin, dans la forêt, les maisons s'éveillent sans se douter du branle-bas à venir - une tempête est annoncée ! Tout le monde se prépare au mieux pour affronter le choc. Seulement, dans le brouillard, deux frères se profilent et toquent à chaque porte pour quémander un peu de chaleur. Mais les portes restent closes. Les familles ont peur, elles s'enferment à double tour et tremblent pour leurs provisions, leur tranquillité, leur confort. Seul Petit Renard est sensible à la détresse des deux étrangers et leur confie une petite lanterne pour égayer leur soirée.

Outre son message prônant la tolérance et la solidarité, l'album nous touche aussi pour ses belles illustrations à l'encre et à l'aquarelle. Visuellement, c'est magnifique. Émotionnellement, l'histoire inspire une grande empathie. Elle ne cherche pas à condamner, ni à juger. Elle raconte simplement les aléas de la vie, un soir de tempête, un coup dur, une fraternité et un chant d'espoir. C'est un très bel album, d'une sensibilité et d'une justesse bouleversantes. À découvrir.

L'abri, de Céline Claire & Qin Leng

bayard jeunesse, 2017

 

 

crédit photo : Livres et merveilles

 

 

The Rain, de Virginia Bergin

THE RAINAprès une soirée idyllique entre copains, au cours de laquelle Ruby a embrassé le beau Caspar dans le jacuzzi, la vie de l'adolescente bascule dans le chaos. La radio diffuse en urgence un message informant la population de se protéger au plus vite de la pluie, car celle-ci est toxique. Si la moindre goutte entre en contact avec votre peau, vous succombez dans d'atroces souffrances à un virus foudroyant. Horrifiée, Ruby cède à la panique et trouve le moyen de retourner chez elle, auprès de sa mère. Mais l'accueil de son beau-père, Simon, est sidérant - Ruby est enfermée à clef dans le bureau, mise en quarantaine.
On visualise la situation et on suppose que la jeune fille va adopter une attitude raisonnable, ce n'est pas seulement son univers qui s'effondre, c'est toute l'humanité qui est menacée, et blablabla. Malheureusement, Ruby se montre capricieuse, égoïste et immature. Au moins, l'auteur ne lui fait pas endosser une tunique de superhéroïne, pleine de bon sens et de courage, et la rend certainement plus crédible avec ses imperfections. C'est juste pénible à supporter, mais passons...
L'histoire déploie tout son arsenal de scènes de survie, de revers du destin, de rencontres improbables, de fuite désespérée et de quête impossible, tout ça dans une ambiance apocalyptique tout à fait convenue. Au final, cela se lit sans difficulté. C'est entraînant, inquiétant, angoissant aussi. Certes, le caractère versatile de l'héroïne peut constituer un frein, mais la lecture nous pousse à dépasser cette barrière. Résultat, on a les doigts accrochés aux pages du bouquin et on attend de connaître le dénouement. 
L'histoire est donc riche de bonnes idées, sans être particulièrement bluffantes non plus. C'est le vice des romans du genre, difficile de se renouveler avec un scénario-catastrophe. Toutefois, j'ai trouvé qu'il y avait du rythme, que le sentiment d'urgence et d'accablement était bien rendu. Une suite est d'ailleurs prévue. À voir.

Bayard Éditions, 2017 - Trad. Sidonie Van den Dries

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17/10/17

Les enquêtes d'Alfred et Agatha #1 : L'affaire des oiseaux, d'Ana Campoy

Alfred et Agatha Affaire des oiseauxAna Campoy a eu le culot de mettre en scène deux pointures de la culture britannique, Alfred Hitchcock et Agatha Christie, dans une série où tous deux auraient une dizaine d'années et se seraient rencontrés pour mener ensemble des enquêtes trépidantes... Oui, on imagine la demoiselle, élevée dans les beaux quartiers de Bayswater, et le garçon issu de l'East End, crapahutant l'un avec l'autre pour éclairer un imbroglio familial que la police elle-même ne calcule pas ! 
Tout commence par une nuit en cellule. Le jeune Alfred a été puni par ses parents et expédié une nuit en prison pour réfléchir à ses actes, et blablabla. Il croise alors un certain Victor qui demande l'aide urgente d'Agatha Miller au 27 Brown Street. Intrigué, le garçon tombe nez à nez avec une jeune fille de bonne famille, qui occupe son temps libre en résolvant des enquêtes de voisinage. Et justement, Victor, leur jardinier, a été accusé d'avoir volé des pièces de collection chez leur voisine, la vieille Mme Elster. Seulement, celle-ci est partie en voyage et c'est son fils qui a porté plainte.
Agatha met les pieds dans le plat et entraîne dans la tourmente notre cher Alfred, qui ne manque pas d'idées ingénieuses mais juste d'un zeste d'audace. Leur association, finalement, colle à  merveille ! On les suit dans leur aventure fort distrayante, qui nous balade entre Central Ouest et les quartiers populaires, avec deux héros attachants, dont les traits de caractère s'inspirent des personnalités que l'on connaît. L'auteur glisse savamment des indices ou des allusions qui prêtent souvent à sourire, mais je me doute qu'un jeune lecteur aura plus de mal à faire le rapprochement. Ce serait toutefois une belle récompense si cela incitait le même public à ouvrir un roman de la Duchesse du Crime ou voir un film du Maître du suspense. 
Sans quoi, la lecture est adorable, divertissante et dépaysante. J'ai été charmée !

Bayard Jeunesse, 2015 - Trad. Martine Desoille 

LES ENQUÊTES D'ALFRED ET AGATHA est une série qui compte déjà 4 titres ! 

À partir de 10 ans - Existe en poche (7.90€)

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12/10/17

Les dragons de Nalsara #1 : L'île aux Dragons, de Marie-Hélène Delval, Pierre Oertel & Glen Chapron

Cette série de Marie-Hélène Delval fait le bonheur des jeunes lecteurs depuis 2008 et compte pas moins de 20 petits romans dont le succès n'a jamais démérité. Son adaptation en format BD donne non seulement la possibilité à un nouveau public de faire sa découverte, ou permet tout simplement de raviver les souvenirs des lecteurs déjà conquis. Et c'est vrai que la lecture est particulièrement enchanteresse, pleine de rythme et d'imagination. Je ne suis plus surprise de l'attrait qu'elle exerce auprès des plus jeunes !

Les dragons de Nalsara

Cham et sa sœur Nyne vivent sur l'île aux dragons avec leur père Antos, Grand éleveur du royaume d'Ombrien. Tous assistent avec fierté à l'éclosion de deux œufs, mais s'interrogent sur le troisième, trouvé sur la plage, car il est froid et reste hermétiquement clos. Refusant de croire que l'animal est mort, Nyne casse elle-même la coquille et adopte aussitôt la créature qu'elle rebaptise Vag. De son côté, Cham noue aussi une relation exclusive avec l'un des dragonneaux et lui donne secrètement le nom de Nour, malgré l'interdiction de son père. En effet, ces derniers doivent être envoyés à Nalsara, la capitale du royaume, où ils seront confiés à des dragonniers pour leur future fonction d'armée du roi. Par chance, les enfants vont recevoir une invitation pour être du voyage et accompagner les dragonneaux jusqu'en ville. Là, de nouvelles péripéties les attendent, avec en bonus des détails sur leurs origines et des secrets sur leur mère disparue.

Voilà qui promet de belles heures de lecture dans la poursuite de cette série qui allie le souffle romanesque à l'imaginaire fantastique, tout en propulsant deux jeunes héros intelligents et intrépides dans des aventures passionnantes ! L'univers graphique est charmant et livre de belles séquences d'action et d'émotion toutes en couleurs. L'adaptation est réussie, avec une présentation expéditive du monde foisonnant de Nalsara, mais la lecture n'en demeure pas moins engageante. Conseillée à partir de 8 ans.

BD Kids, 2017

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,