16/07/20

Champ de tir, de Linwood Barclay

Champ de tirDe retour à Promise Falls mais sans l'ambiance croquignolesque des derniers Fausses Promesses - Faux amis & Vraie folie ! Et j'avoue que cela m'a terriblement manqué.

On retrouve cependant les personnages de l'inspecteur Barry Duckworth et du détective Cal Weaver mais disons que les compteurs ont été remis à zéro. Cette fois l'histoire s'intéresse au cas d'un jeune homme détesté par toute une population (accusé d'avoir tué une jeune fille, il a bénéficié d'une remise de peine mais sa sortie déchaîne toutes les passions).

Sa mère a embauché Cal Weaver pour veiller sur lui car elle craint pour sa peau. Véridique. Un site lui consacre d'ailleurs une ferveur pétrifiante à décortiquer ses moindres faits et gestes ou à le pister avec acharnement pour le zigouiller en récoltant l'aval du public. C'est vraiment flippant.

Bon. C'est vrai qu'au départ le Jérémy Pilford fait lever les yeux au ciel et qu'on ne l'apprécie pas beaucoup. Ce n'est pas une raison pour le jeter en pâture. Aussi, on fait l'effort de s'attacher un peu et on s'attendrit devant sa complicité avec Cal. Le privé a bien cerné un truc chez lui et va creuser dans ce sens. Good job !

Si ce n'était ma lubie récente pour Linwood B. (dont l'humour avait fait chavirer mon cœur dans sa précédente trilogie) j'aurais trouvé cette nouvelle lecture frustrante (parce que trop de blabla et une impression de perdre le fil). Mais ce cher Linwood a plus d'un tour dans son sac ! Car malgré ces défauts anecdotiques, je ressors encore une fois conquise et pleinement divertie donc je suis heureuse ! Vivement le prochain.

©2020 Belfond (P)2020 Audible Studios

La voix du comédien est également différente de la précédente trilogie, car plus mature et plus rauque... impression déstabilisante au début, surtout par effet de comparaison. Sinon, très bonne interprétation même si pas celle espérée. 

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


18/05/20

Surprends-moi ! de Sophie Kinsella

Surprends-moiDan et Sylvie forment un couple ordinaire mais très heureux de leurs habitudes. Ils se connaissent par cœur et n'ont pas de secret l'un pour l'autre. Un jour, un médecin leur prédit encore une soixantaine d'années de vie commune. Sauf que cette annonce va planter une petite graine d'incertitude et d'angoisse ! L'homme et la femme réalisent qu'ils doivent redonner du piquant à leur mariage et se lancent dans des entreprises de surprises (cadeaux, sorties etc.) qui vont hélas créer une vraie cacophonie. C'est le risque, ma pauvre Lucette. Du moins, c'est surtout Sylvie qui va perdre pied dans cette affaire : convaincue que son époux prend conscience des potentielles erreurs de leur vie à deux, elle s'imagine qu'il est nostalgique du passé et désireux de reconquérir son ex !

Quelle histoire ! D'un postulat classique, la lecture finalement nous entraîne dans un tourbillon de situations cocasses puis de faits plus bouleversants au vu des révélations qui vont apparaître dans le parcours de Sylvie. Ou Princesse Sylvie, la bien-nommée. Son père adoré lui avait donné ce surnom en clin d'œil à sa longue chevelure dorée. Disparu trop tôt dans un accident, il a laissé une famille choquée et incapable de faire son deuil. Sylvie lui voue toujours un culte sans fin, contrairement à Dan, dont les origines sociales sont plus modestes. La jeune femme a longtemps cru qu'il souffrait d'un complexe d'infériorité ou qu'il jalousait son éducation glamour. Encore un point sensible pour notre couple... décidément plus aussi idéal et beaucoup moins parfait !

Dans ce roman, Sophie K. s'aventure vers un domaine d'introspection qui peut sembler plus profond et aussi concerner nombre de couples actuels (lutter contre le temps qui passe et qui lasse, ne plus s'enfermer dans des illusions, affronter le présent et le passé et le futur... what else ?). En fin de compte, j'ai passé un très bon moment car j'ai également retrouvé l'humour, la tendresse, la pétulance qui sont la marque de fabrique de Queen S. Ça change des comédies romantiques habituelles... cette fois, le couple est à l'honneur. Autre invitée surprise : la famille (qui va occuper une place prépondérante). Bref. Contrairement aux retours en demi-teinte des autres lecteurs, moi j'ai été charmée par cette lecture !

©2019 Belfond pour la traduction française. Traduit par Daphné Bernard (P)2020 Lizzie

Reconnue mondialement pour la série culte L'accro du shopping mettant en scène l'inoubliable Becky Bloomwood, Sophie Kinsella est également l'auteure, entre autres, de Poppy Wyatt est un sacré numéro, Nuit de noces à Ikonos et Ma vie (pas si) parfaiteTous ses livres sont publiés chez Belfond et repris chez Pocket.

 

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13/05/20

Les lumières de Cape Cod, par Beatriz Williams

Les lumières de Cape CodTrès, très attirée par l'ambiance côte est américaine, années 60, résidences cossues surplombant les plages et abritant des drames familiaux sur les traces des Kennedy... j'ai donc dévoré ce livre en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire ! Mais si j'admets que ça se lit vite et bien, le contenu est souvent gnangnan. 😏

Tiny Hardcastle est l'épouse comblée du prochain candidat aux élections présidentielles (du moins, Frank fait tout pour). Il n'hésite donc pas à mettre en scène son couple et conforter l'illusion d'un bonheur sans nuage. Car la réalité est autre : Tiny est malheureuse et ne trouve plus sa place parmi ce clan oppressant. Le retour du héros de guerre a également remué de vieux souvenirs d'une idylle survenue lors de ses fiançailles et qui s'est interrompue dans les larmes. Aujourd'hui Tiny est victime de chantage. Son passé toque à sa porte et il est temps de régler sa dette. Sa sœur Pepper débarque à son tour pour insuffler à son existence un peu d'exubérance et d'hypothétiques scandales. Un été chaud brûlant se prépare.

Je suis assez lucide quant aux défauts du roman mais je ne regrette pas ma lecture qui m'a fait voyager dans un univers propice aux fantasmes. Avec sa silhouette blonde et gracile, Tiny détient un certain potentiel hitchcockien (un savant mélange de force et faiblesse). Elle renonce à la passion pour se plier aux jeux des convenances dans cette Amérique puritaine. Seulement, le pouvoir et le mensonge l'étouffent et la poussent à se rebeller. Le soutien de sa petite sœur est d'ailleurs formidable ! ... Et me donne envie de lire les histoires des autres sœurs Schuyler - cf. La vie secrète de Violet Grant et Une maison sur l'océan - car je crois avoir pris goût à toute cette matière sucrée et lourde (ça me fait penser à du Lucinda Riley ou c'est tout comme). Quoi qu'il en soit, c'est une lecture délicieuse et qui invite à la détente !

Pocket (2018) - Traduit par Julia Taylor pour les éditions Belfond

Titre VO : Tiny Little Thing

 

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05/05/20

Petites Recettes de bonheur pour les temps difficiles, de Suzanne Hayes & Loretta Nyhan

Petites Recettes de bonheur pour les temps difficilesCampagnes américaines, années 40, clichés d'un autre monde... j'ai adoré cette ambiance vintage. Et puis les personnages ont achevé de me convaincre.

Gloria Whiteman et Marguerite Vincenzo font connaissance à travers les lettres qu'elles s'échangent entre janvier 1943 et mai 1945. L'une vit dans le Massachusetts, l'autre en Iowa. Elles sont mariées et mères de famille. Leurs compagnons sont au front. Et elles s'écrivent pour tromper leur solitude et pour dire ce qu'elles ont sur le cœur en ces temps difficiles.

En fait, tout est éclatant dans ce roman ! La jovialité des deux épistolières nous éclabousse et nous imprègne : leurs lettres sont vives, spontanées, animées d'espoir et parfois de blues. Elles aussi se font surprendre par leur élan et développent une amitié exceptionnelle et sans faille, quand l'une est fragile, l'autre bondit avec ses recettes et ses anecdotes pleines de sourires. C'est imparable. Même quand il faut houspiller ou rappeler à l'ordre toute dispersion éventuelle... ça ne loupe pas.

Ce roman est un vrai régal à lire ! Il est d'ailleurs contagieux de bonheur et de tendresse : j'ai ri et j'ai pleuré tout du long (et j'ai adoré ça) ! Quelle classe folle ont ces deux femmes ! Glory et Rita sont formidables, je suis encore émue par cette belle rencontre ! Vraiment. ♥

Pocket (2015)

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13/04/20

Regarde-moi, par Aga Lesiewicz

Regarde moiKristin est photographe et mène une existence confortable au cœur de Londres. Son petit ami est également un artiste qui gambade à travers le monde. Libre et sans attache, leur vie se veut bohème et branchée. Mais cette belle façade se craquelle le jour où Kristin reçoit un premier mail anonyme, suivi par d'autres messages troublants, lesquels vont peu à peu mettre à sac son univers doré. Tous révèlent une photo de son intimité qui lui font réaliser qu'elle est traquée, chez elle, dans la rue, au boulot, partout. Après une tournée à l'étranger, son petit ami peine à lui apporter le réconfort souhaité. Cela semble d'ailleurs trop tard car les événements s'enchaînent et taillent en pièces toutes les certitudes.

Comme j'avais déjà lu son roman précédent (À perdre haleine) je savais à quoi m'attendre en matière de bon et moins bon dans celui-ci. Côté intrigue, ça tient la route. On nous promet un thriller urbain, claustrophobe et dérangeant, se jouant de nos terreurs les plus intimes. C'est effectivement le cas. Par contre, la lecture pêche au niveau des personnages, principalement l'héroïne qui agit de façon illogique (encore une fois). J'ai relevé plusieurs détails aberrants, comme reluquer le laveur de vitres et fantasmer sur le mari de sa copine... « Ça doit être hormonal, je ne me conduis jamais comme ça. » Ou disons que la nana est à cran mais elle saoule aussi.

J'ai donc été moins convaincue par ce roman comparé au précédent (À perdre haleine). J'avais vite senti le fin mot de l'histoire. Sinon j'ai bien aimé le cadre londonien mais moins accroché à la mécanique mise en place (la photographie, tout ça... bof bof). Les personnages... n'en parlons pas. Il y a aussi de grosses failles dans l'intrigue... toutefois, son climat sulfureux, ajouté au rythme mou, donne le ton et constitue une forme d'attrait. C'est une lecture correcte mais sans plus.

Belfond Noir (2018) - Traduit par Julia Taylor

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


10/09/19

Les cœurs brisés ont la main verte, par Abbi Waxman

Les cœurs brisés ont la main verte BelfondÀ l'instar du roman Le goût de la vie, celui-ci aussi est une petite bulle de tendresse et de seconde chance.
Lili a perdu son mari dans un accident de voiture et vit depuis quatre ans sous une cloche avec ses deux filles et son chien. Pour les besoins de son boulot, elle est inscrite à un stage de jardinage où elle rencontre Edward. La romance ne se boucle sans doute pas en deux chapitres mais la connivence qui s'installe est un modèle de patience, de sourire et d'étoiles dans les yeux.

Car c'est simple mais adorable. On s'attache également à suivre Lili dans son mode de vie bordélique, sa relation très proche avec sa sœur Rachel et les liens qui se nouent avec les élèves du groupe. On prend ainsi place dans un petit monde turbulent mais qui prend le temps de babiller en toute insouciance ou de mettre son grain de sel dans le jardin des uns et des autres.
Ça plane sur un petit nuage et ça chasse les idées noires. Ça évoque aussi la vie dans ce qu'elle a de beau, de doux ou d'improbable à offrir. C'est comme le jardinage - une terre à fouiller, des mains à salir, des graines à planter, des mauvaises herbes à arracher... un éternel recommencement !
Et au milieu, il y a le chagrin de Lili - un chagrin incommensurable et d'une rare violence. Depuis, la jeune femme a peur de tout et surtout elle refuse d'abandonner sa tristesse en acceptant de sortir avec d'autres hommes. Ce serait une trahison à son amour perdu et Lili n'est pas prête.
Voilà qui augure une lecture pleine de sagesse et de sensibilité. On a tantôt le cœur lourd tantôt le sourire banane mais on ressort de cette histoire sur une sensation de bonheur et d'apaisement. Outre les idylles qui fleurissent sans crier gare, on s'attache au parcours d'une héroïne engluée dans son deuil et cernée par des compagnons formidables ! On a frôlé le coup de cœur...

Belfond (2017) 

Julia TAYLOR (Traducteur)

Collection : Le Cercle Belfond

REPRIS EN FORMAT POCHE CHEZ POCKET

Les coeurs brisés ont la main verte Pocket

 

Posté par clarabel76 à 12:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04/09/19

Ma vie, en plus sexy de Chiara Moscardelli

Ma vie en plus sexyQuelle déception !!!
Après avoir beaucoup aimé Quand on s'y attend le moins l'an dernier, il me tardait de relire un roman de Chiara Moscardelli. J'avais également envie de surfer sur cette vague de plaisir coupable - cf. Voisins, amis et rien de plus - donc je pensais miser sur une valeur sûre. D'où la déception.
Ce roman n'a pas été à la hauteur des attentes.
C'est quoi ? Un récit fortement inspiré de l'autofiction ? Un patchwork de souvenirs fugaces ? Un bilan entre amertume et dérision sur l'incapacité à conclure ses rencontres amoureuses ? Un recensement des nombreux désappointements qui ont parsemé son parcours sentimental ? Une accumulation de maladresses et de coups du sort malheureux ?
Car Chiara a franchement la poisse.
Le roman s'ouvre sur son hospitalisation pour enlever un fibrome au sein. L'intervention nécessite une anesthésie. Autour de son lit, ses amis font de grands gestes et de grands cris car ils pensent qu'elle ne sortira pas indemne de tout ça. Plouf... la jeune femme s'endort et remonte les trente-trois années de son existence.
Certes ça ne manque pas d'humour mais l'histoire est inexistante. On croise à peu près toujours les mêmes personnes - dont un certain Francesco qui fait battre son cœur depuis le lycée et qui est un vrai goujat au sourire aguicheur. De toute manière aucun protagoniste n'est foncièrement attirant. Chiara a le chic de rencontrer des spécimens bizarres et de vivre ainsi des situations saugrenues. Sauf que ça ne fait pas vibrer. Tout juste esquisser un sourire.
Toutefois j'en espérais davantage car on referme le bouquin sur un triste constat. Chiara s'insurge contre Bridget Jones et Sex and the City qui faussent l'image de la femme moderne et célibataire. Et conclut son propos en rappelant qu'il faut « apprendre à rester seul jusqu'au moment où on rencontre la bonne personne ».
C'est pas facile, mais si ça l'était, tout le monde l'aurait déjà rencontrée, non ? Mouaip mouaip mouaip...

Belfond (2019) - Renaud TEMPERINI (Traducteur)

Collection : Le Cercle Belfond

 

Encore une comédie pétillante par la plus déjantée des Italiennes ! Jeux de la chaise musicale et de la bouteille, premières boums, road trips à travers l’Europe… Chronique sans filtre d’une jeunesse dans les années 1990.

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31/07/19

Les filles d'Ennismore, de Patricia Falvey

LES FILLES D'ENNISMOREBof bof bof ... quoi !
Tout d'abord je n'ai pas du tout accroché aux personnages - mention spéciale à cette chère Rosie qui ne se remet JAMAIS en question et qui renvoie toujours la faute sur les autres.

Fille de fermiers, Rosie va recevoir une proposition inespérée en suivant des leçons au domaine Ennismore, auprès de la jeune lady Victoria, sur l'invitation des propriétaires. Les fillettes envisageraient d'être amies *n'ai rien vu de tel* mais ne perçoivent pas encore les difficultés à venir. Car Rosie va grandir en reniant ses origines mais avec la conscience de ne pas être à sa place parmi la noblesse non plus. Ce sentiment va lourdement handicaper son parcours et ses choix car la vie va la conduire à ravaler sa fierté et la contraindre à faire des choix dégradants.
Sauf que Rosie va pointer du doigt la famille Bell, à commencer par son ancienne camarade Victoria qui fait son entrée dans le monde et lui propose maladroitement de devenir sa femme de chambre *huhuhu* ainsi que Valentin qui lui a fait miroiter des rêves d'amour !

Je ressors donc de cette lecture avec un sentiment de tromperie car lecture injustement comparée à Downton Abbey pour un contenu assez pauvre et très artificiel. J'ai quasiment passé mon temps à me demander ce que les avis élogieux trouvaient au roman... Rien ne colle. Les événements qui s'enchaînent ne sont pas crédibles. Tout est survolé ou bidouillé de façon absurde. Coïncidences improbables, rebondissements attendus. J'ai beaucoup, beaucoup soupiré.

Amitié, jalousie, lutte des classes, émancipation féminine, drame amoureux... À l'aube du XXe siècle, au cœur d'une Irlande en ébullition, une saga inoubliable dans la droite ligne de Downton Abbey.  *description éditeur*

©2019 Belfond. Traduit de l'anglais (Irlande) par Julia Taylor (P)2019 Audible Studios

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22/04/19

Le Piège du silence, de Rachel Abbott

LE PIÈGE DU SILENCEEn débarquant chez sa sœur Ellie, Leo n'imaginait pas le ramdam à venir dans le petit village anglais de Little Melham. Certes, elle a bien quelques fantômes à virer de ses placards et n'est pas là par hasard. En attendant, c'est une autre nouvelle terrifiante qui alimente les conversations. 
Une adolescente a été fauchée en pleine nuit par une voiture. On a retrouvé son corps gravement blessé au bord de la route. La victime est depuis plongée dans le coma. Et le chauffard a pris la fuite.
Max et Ellie forment un couple épanoui et heureux. Rien ne laisse deviner que le couple est en crise. Au cours d'une soirée entre amis, ils tentent de donner le change malgré leurs soucis personnels. Toutefois, leurs invités aussi se comportent étrangement, se montrant discourtois et déplaisants. 
En fait, tous veulent sauver les apparences mais tous veulent jalousement préserver leurs secrets et redoutent que la moindre insinuation provoque un véritable cataclysme. Le climat est donc lourd et suspicieux autour de la table et derrière les portes closes. 
Témoin malgré lui, Tom Douglas va prendre part au tumulte. Le policier en congé dans la région va découvrir les dessous de Little Melham et se pencher sur des vérités peu reluisantes en fouillant ci et là en compagnie de Leo Harris.
Une bonne surprise que ce roman ! J'ai succombé au décor, mordu à l'hameçon, glané des indices, tourné les pages et avalé le suspense en une goulée. La comparaison faite à du P.D. James est d'ailleurs très pertinente. C'est very british dans l'âme et sans artifice inutile. Une mise en scène impeccable et classique qui fait toujours son effet.

Belfond Noir, 2015 - traduit par Muriel Levet

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10/04/19

L'invitation, par Elizabeth Day

L'invitation audibleBen Fitzmaurice et Martin Gilmour ont fréquenté ensemble Cambridge et sont devenus des amis inséparables, alors que tout semblait les opposer. La famille de Ben appartient à l'élite, tandis que Martin a grandi dans un foyer modeste auprès d'une mère célibataire. Ben est extraverti et chaleureux, Martin plus sombre et complexé. Mais l'ambition et la fascination ont fait le reste. Vingt ans plus tard, Martin et sa femme Lucy se rendent à l'anniversaire de Ben organisée par son épouse Serena. Ébahis par le faste des lieux et des invités, ils montrent aussi une certaine lassitude. En grattant bien la surface polie, le couple est en réalité aigri et beaucoup moins sensible à la séduction déployée. En clair, on est loin de l'union sacrée car l'ambiance va se révéler explosive.

Un drame va donc éclater au cours de la soirée. Interrogé par deux inspecteurs de police, Martin commence alors à raconter sa rencontre avec Ben et livre les dessous de leur amitié a priori parfaite. Évidemment, sa confession fait vite apparaître des traces d'aigreur et de bassesse. On remarque aussi que des sentiments troubles et troublants ont lié le quatuor durant des années - l'envie, la jalousie, la frustration, l'amertume, la haine. En bref, tous ces désirs refoulés ont généré une violence sourde. La menace est d'ailleurs palpable, dès les premières lignes, on ressent en vrac la tension et le cynisme de cette relation toxique. De plus, l'histoire déroule son fil avec lenteur, le narrateur ne se sépare jamais de son flegme, le climat est détestable et on scrute chaque figurant sans la moindre compassion. Il n'empêche que ce roman est envoûtant : il a su m'accrocher de bout en bout, inspirer une curiosité malsaine et créer une attente angoissante. J'aurais voulu un dénouement plus percutant, mais bon... je n'en demeure pas moins conquise et satisfaite par l'exercice.

©2018 Belfond (P)2018 Audible Studios

        L'invitation Elizabeth Day

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,