29/05/12

Teaser Tuesday #39

IMG_7467

Ses yeux m'ont dit la peur de la ville. La peur des lumières, des bruits, des magasins et des gens qui sont partout et nulle part à la fois. Ses yeux m'ont dit les rêves, la liberté et l'amour des forêts.
Tout au fond de ma poitrine, ses yeux ont caressé mon coeur.
Alors j'ai noué mon écharpe rouge autour de son cou et j'ai amené le loup chez moi.

IMG_7464

C'est une histoire d'amitié qui fait mal, une histoire d'hommes en colère et d'un monde qu'on découvre teinté de violence et frappé par la peur. C'est aussi une histoire d'animaux qu'on met en cage, d'animaux qui rêvent de liberté pour donner de la couleur aux villes.

C'est une histoire triste, une histoire grise, une histoire meurtrie, une histoire avec une écharpe rouge qui vole au vent, au nez et à la barbe des mécontents, une écharpe rouge qui rappelle une rencontre et qui devient comme un aveu. Le signe d'une impuissance et d'une indignation.

C'est une lecture coup de poing, une lecture qui vous retourne la tête, une lecture qui fait de la peine. On y trouve des mots vrais, des mots forts, des regards qui se perdent, des sourires qui se tordent, des visages qui se ressemblent. C'est beau, c'est vrai mais ça vous rend chagrin et amer.

Le loup sous le lit, par Stéphane Servant & illustrations de Benoit Morel (Oskar, coll. Trimestre, 2012)

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


26/11/10

La dernière année

Ou pourquoi et comment le Père Noël décida d'arrêter - et pourquoi il ne recommença jamais.

IMG_0921 avec le poster !

 

 

 

Ça l’avait toujours énervé, ces gugusses qui se déguisaient en lui. Leurs baskets dépassaient de leur manteau mité. Souvent, ils n'avaient pas de gros ventre. Leurs barbes étaient en coton, parfois crasseuses. Ils invitaient les enfants à monter sur leurs genoux pour qu'ils soient photographiés tout contre eux. Ils faisaient peur aux petits, et les grands se moquaient d'eux. Dire que le Père Noël prenait tant de précautions pour ne pas être aperçu par les enfants la nuit du 24 décembre... Ces guignols, eux, s'exposaient sans gêne à tous les coins de rue ! Comment, en les croisant ainsi à répétition, les enfants pouvaient-ils continuer à croire en lui ?

Il faut absolument lire et faire lire cet ouvrage ! C'est l'histoire du Père Noël qui est devenu amer, face aux enfants qui ne croient plus, aux commandes de jouets en masse, aux désirs formatés, aux rêves qui s'effacent, aux parents qui ne jouent plus le jeu et se contentent de faire des chèques, à la folie commerciale... bref Noël n'est plus ce qu'il était, et si l'on regarde plus loin que le bout de son nez, il n'y a pas de Noël pour tout le monde, des enfants reçoivent, des noms sont inscrits sur des listes, alors que d'autres non... Et pendant ce temps, on voit à la télé des reportages avec des enfants à l'orphelinat, le regard triste, qui attendent.

Le Père Noël est un vieil homme usé, mais il est fatigué par le système. Cette année, il se sent dégoûté, dépassé, plus capable de faire comme si. Il choisit donc d'arrêter. Et contrairement à ce qu'on pouvait imaginer, non cela ne le rend pas triste. Bien au contraire.

Parce que, quand quelque chose se termine (parfois à cause d'une simple petite pièce qui se brise), cela ne veut pas dire pour autant que tout est terminé. Quand quelque chose se termine, quelque chose peut commencer. Et parfois une vie qui change, ça se passe comme ça, du jour au lendemain.

Chacun lira ce qu'il a envie dans cette histoire, une dénonciation du trop et un laisser-aller général, une fête en perte de vitesse et une magie qui s'étiole, si on ne fait pas plus attention... Mais il y a aussi ce regard sur ce qui nous entoure, sur le monde bancal et le bilan d'une vie pleine et riche, jusqu'au point de non-retour. C'est assez triste, surtout la fin, mais je trouve aussi que ce texte fait réfléchir, qu'il est fort et revigorant, qu'il permet d'attendre Noël avec une autre impatience. Ce livre ne brise pas les rêves, au contraire. Il participe à les entretenir, il ne prend pas les enfants pour des imbéciles, il leur raconte une histoire intelligente, qui dit que chacun fait ce qu'il veut après tout, mais que ce serait dommage aussi de fermer les yeux.

Alors, je vous le répète, lisez ce livre ! Et donnez-le à lire à vos enfants !   

Gaëlle vient également de le lire et est encore sous le charme...

La dernière année, par Thierry Lenain
(l'année dernière, il avait signé un brillant et très culotté Père Noël, mes fesses !)
Illustrations : Benoît Morel
Oskar jeunesse (2010) - 12,95€

Collection Trimestre : chaquée année 4 titres, 4 auteurs, 4 illustrateurs.
4 coups de coeur pour réfléchir, s'émouvoir...

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,