26/11/15

J'aimerais te dire..., de Bernard Friot

IMG_5145

À travers ce recueil, se glisse une collection de poèmes qui tentent de mettre des mots sur ce qu'on a du mal à dire (colère, chagrin, joie, excitation, angoisse), dans une langue souvent imagée, parfois maniérée, mais en des termes toujours simples et qui sonnent fort à l'oreille. Bernard Friot s'entend pour nous appâter et nous étourdir, nous faire réfléchir et nous toucher. Ce sont ainsi des poèmes à lire pour soi, à lire pour les autres, à lire à voix basse ou à haute voix. 

Réalisé en partenariat avec les étudiants de l'école nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris, le livre impose un graphisme original et marquant, qui alterne les couleurs du sombre au clair, du pastel au vif, mais aussi des formes audacieuses, des coups de griffe et des traits fougueux. Un mélange impressionnant, qui allie des éléments typographiques tout aussi contrastés et saisissants.

Cet esthétisme apparenté à la puissance poétique incitera ainsi les lecteurs à transcrire leurs émotions et leurs sentiments, avec leurs propres mots, leurs gestes, leurs signes et leur musique. Du très grand Bernard Friot. 

♫♪♪♫♫♪♫♪♫♫♪

Pour les rires idiots et les jeux interdits
pour les chemins cachés et les peurs envolées
pour les poches remplies de rêves étourdis
et pour les châteaux de vent construits dans nos mains réunies.

♫♪♪♫♫♪♫♪♫♫♪

Parfois la tête s'envole
vague, absente, indécise

vagabonde ne sait où elle va
v
ague, absente, indécise

Indécise, absente, vague
vagabonde ici ou là, par ci par là

dévie, dérive, déraille.

Quelqu'un dit : « Il rêve. »

Un autre dit : « Hé ! Reviens sur terre ! »

Oui oui on reviendra, évidemment,
mais quand ? Tout à l'heure ou maintenant ?

Ça on ne sait pas.
On verra.

♫♪♪♫♫♪♫♪♫♫♪

« Il faut un peu de temps pour démêler les sentiments. »

IMG_5146   IMG_5147

IMG_5149   IMG_5150

De La Martinière Jeunesse (août 2015)

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


26/11/13

Anton et le cadeau de Noël, de Ole Könnecke

IMG_0078

Anton se promène tranquillement en forêt lorsqu'un cadeau s'échappe d'un traîneau dans le ciel. Vite, vite, il faut le suivre pour rapporter le paquet. C'est ainsi que commence une course folle à travers les bois enneigés, les rivières, les vallons, les forêts sombres peuplées d'animaux sauvages, réservant aussi des rencontres saugrenues (avec un ours jongleur, par exemple !). 

IMG_0080

C'est mucho, mucho rigolo ! L'album se compose de couleurs neutres, d'un style épuré, d'une ambiance hivernale et d'une histoire teintée de suspense (certes, mignonnet). Le petit Anton est bougrement attachant, appliqué et consciencieux. Car j'ai tout de même posé la question autour de moi, que feriez-vous si vous voyiez un cadeau tomber du ciel ? Réponse : je le garde pour moi. Anton, lui, pense tout de suite à son destinataire qui risque d'être frustré si l'objet perdu n'est pas récupéré. 

IMG_0081

Ah, ah, la fin aussi est toute mimi et peut s'interpréter comme une juste récompense à l'intégrité et la persévérance du garçon ! Bravo. Sans quoi, l'aventure vécue à ses côtés aura été réjouissante et saupoudrée d'un zest d'humour (le passage dans la cabane qui semble attendre son occupant, soupe chaude et feu de bois inclus, fais comme chez toi, Anton !). ;o)

IMG_0082

Et un album de Noël, encore un, qui ne souffre pas d'un ton geignard et de paillettes qui collent aux doigts, mais offre une bouffée de fraîcheur et la sensation d'avoir lu une petite histoire tendrement espiègle ! 

IMG_0083

Anton et le cadeau de Noël de Ole Könnecke (de la Martinière Jeunesse, novembre 2013, traduit par Bernard Friot)

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

06/09/11

Teaser Tuesday #22

IMG_5307  IMG_5308

La vie sexuelle des libellules (et autres poèmes pas chiants) - Bernard Friot
Création graphique, dessins et gribouillis : Bruno Douin
Milan, coll. Macadam, 2011.

Posté par clarabel76 à 11:53:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19/01/11

Pêle-Mêle Clarabel #18

Nous en avons lu, des albums, ces derniers temps. Et certains méritent notre clin d'oeil, voici :

IMG_2087 IMG_2088 IMG_2089 IMG_2090 IMG_2091

L'homme extraordinairement fort, par Magali Le Huche (Didier jeunesse, 2008)

Hector est, certes, un homme extraordinairement fort... et viril. Il a aussi ses petits secrets. Il est amoureux et il nourrit une passion folle pour le tricot. Il n'a pas du tout envie que cela se sache, alors il se cache. Mais quand sa collection est révélée, puis quand frappe la tempête qui emporte tout sur son passage, ma foi, Hector sait reprendre du poil de la bête ! 

IMG_1155 IMG_1157

Mes parents adorent les animaux, par Tino & Magali Le Huche (Milan jeunesse, 2010)

Léonie voudrait une souris comme animal de compagnie, ses parents sont contre. Qu'à cela ne tienne... Ils lui présentent une farandole d'animaux qui vont leur en faire voir de toutes les couleurs. Sauf qu'on a toujours besoin d'un plus petit que soi !

J'ADORE LES ILLUSTRATIONS DE MAGALI LE HUCHE !!!

IMG_1152 IMG_1154

Mon pote Zéphyrin, par Claire Frappé & Julien Martinière (Didier jeunesse, 2010)

Margot voulait un chien, à la place ses parents lui ont ramené Zéphyrin... c'est adorable comme tout ! Ceux qui ont à la maison un fidèle compagnon sous n'importe quelle forme animale comprendront.

IMG_2144 IMG_2145 IMG_2152

Asticots, une histoire pressée de Bernard Friot & illustrée par Aurélie Guillerey (Milan jeunesse, 2010)

C'est super DRÔLE et les illustrations d'Aurélie G. sont adorables - j'aime beaucoup !

IMG_2093

Juste un jour, de Laura Leuck & illustrations de Marc Boutavant (P'tit Glénat, 2009)

La meilleure personne qu'on peut rêver d'être, c'est exactement et précisément QUI l'on est…

IMG_2100 IMG_2110 IMG_2113 IMG_2114

Mille milliards de familles, par Mary-Ann Hoberman & Marc Boutavant (Gautier Languereau, 2009)

J'ADORE LES ILLUSTRATIONS DE MARC BOUTAVANT !

A noter que cet album porte un regard tendre et touchant (et poétique !) sur la famille et notre place au sein de celle-ci. Un album qui invite aussi à regarder plus loin que son nombril. C'est drôlement bon !

A bientôt, pour un prochain pêle-mêle (où l'on parlera de western et de crèpes - slurp !)

14/03/10

poème à sang-froid (*)

L'avertissement est donné dès la première page : j'aime pas les poèmes d'amour ni ceux qui dégoulinent de sentiments

mon_coeur_a_des_dentsLe reste, ce sera bizarre aussi
avec des mots qu'on comprend pas et des phrases en petits morceaux sans point sans virgule parce que la grammaire on s'en fout et puis zut la poésie c'est pas parler comme tous les jours

les rimes ?
y en aura pas c'est pas du rap c'est pas du slam c'est un truc à moi je l'ai dans les doigts dans la voix et j'éclate ma tête pour l'écrire mon poème
trois bouts de ficelle vieux papiers et un morceau de fil de fer
je le bricole avec ce que je ramasse
dans mes poubelles
c'est pas un poème
à mettre en vitrine
pas un poème
à réciter chanter expliquer

Ce livre, qui veut s'adresser aux adolescents en premier lieu, se révèle une ébouriffante découverte pour tout lecteur ! Il ne respecte pas les codes, il détonne, dérange, désordonne. Il fait du bien, il donne l'effet d'un coup direct dans la face, il met k-o avec bonheur, il fait remuer la tête, le corps, les bras, les jambes, les pieds... et le ventre aussi est tout retourné. On y évoque la vie, l'amour et la violence avec une exactitude qui met à plat, qui abat les cartes. Tricher n'est pas jouer, on l'a bien compris. Bernard Friot, l'auteur illustre des Histoires pressées, renouvelle le genre de la poésie avec un lyrisme d'une vitalité et d'une modernité cinglantes. Je dis, bravo !

j'enroule un fil
autour de tes doigts tes mains tes bras
un fil barbe à papa
je t'encoconne d'un amour un peu écoeurant
je te croquerai avant qu'il soit longtemps
mon sucre doux mon rond bonbon

mais tu souris
et je fonds c'est moi ton prisonnier
liens de sang et de sel
larmes et nuits de soleil
je suis le repos de l'ogresse
dévore-moi dévore-moi
je ferme les yeux et j'attends
la marque de tes dents

pourvu oh pourvu
que je sois à ton goût

L'esthétisme du livre est également un travail à lui tout seul : ce sont des ronds, des boucles, des gribouillages, des interdictions de gribouiller, des sauts de puce, des ratures, des apartés, des cadres noirs, des parcours fléchés, des (faux) dessins numérotés, des devinettes, des indices, des liens, des détours ... Un vrai plan- drague !

l'ouvrage se consulte sur ce site - à feuilleter et à écouter.

Mon coeur a des dents ~ Bernard Friot
Milan, coll. Macadam, 2009 - 156 pages - 9€
création graphique et illustrations : Bruno Douin

(*) poème à sang-froid
regarder la vérité en face
il n'y a rien à dire
ça n'empêche pas d'écrire
je ne fais pas de littérature
enfin ça dépend
comment on l'entend

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

05/04/09

Il n'y a pas de petits lecteurs ! #5

Un truc sur un machin, texte de Bernard Friot
illustrations de Christian Guibbaud

 

truc_sur_machinTous les enfants connaissent monsieur Friot grâce à ses Histoires pressées. Texte court et propos rigolo assurent un succès prouvé et approuvé auprès de tous les jeunes lecteurs !

Les Petits poèmes mécaniques reprennent le même principe. Il suffit de s'inspirer d'une comptine, d'y glisser fantaisie et plaisir, puis de s'en aller librement, de laisser champ libre à la création verbale et musicale, puis d'écouter, de s'étonner, d'exploser de rire.

On voit une poule qui en a marre de picoter du pain dur et qui veut de la brioche, danser sur un air de rumba et boire du coca-cola. Ou un steack haché danser le tango avec une escalope de veau. Une calculette amoureuse d'un boeuf. Un trappeur de l'Alaska partir à Copacabana bronzer de haut en bas. Ou encore, un corbeau sur un dictionnaire réciter ses règles de grammaire.
Et ainsi de suite.

Au total, une dizaine de petits poèmes dansent la farandole et s'amusent sur les créations complètement insolites et drôles. C'est très agréable à lire à haute voix ! 
Et c'est aussi le genre d'exercice qui pourra facilement être reproduit à l'école.

Milan Poche Cadet, 2009 - 40 pages - 5,20€
dès 6-7 ans

**********

Le secret des tutus truqués, texte de Gérard Moncomble
illustrations de Christophe Merlin

secret_des_tutusDe l'art de découvrir une nouvelle série pleine de panache !

Dix jalouses, une qui panique, une qui ronchonne. Sans oublier le roi des manettes. Un type pas net ! Treize coupables possibles !

Un soir à l'Opéra, Félix File-Filou s'enthousiasme à l'idée d'assister à un ballet. Malheureusement, le programme est annulé car il y a disparition de tutus ! Toutes les danseuses se posent des questions. Le mystère s'épaissit, mais le détective FFF prévient la directrice, Mme Gavotte, de retenir son public car le spectacle va bientôt reprendre.

Ni une ni deux, notre ami va résoudre cette affaire de tutus truqués !

Héros récurrent, Félix File-Filou ou le détective FFF est brillant, drôle, talentueux, élégant (avec sa casquette "Deerstalker" et sa cape "Inverness" comme Sherlock Holmes !). Le ton de Gérard Moncomble  est enlevé, très agréable à lire, en plus les illustrations de C. Merlin sont un régal pour les yeux.

Ma fille regrette juste que ce soit trop court ! 

Milan Poche Benjamin, 2009 - 24 pages - 4,90€
dès 6-7 ans

**********

Alice au Maroc, texte de Caryl Férey

alice_au_marocLa mère d'Alice est géographe, actuellement sur un chantier au Maroc. Elle voit son retour retardé de quelques semaines, suite au décès d'un de ses collègues, dont la mort ne serait pas accidentelle. La police ouvre une enquête. Alice et son père choisissent de la rejoindre pour les vacances, et embarquent avec eux la meilleure amie d'Alice, Atika. Or, à peine arrivée au Maroc, lors d'une représentation d'un montreur de serpents, Atika est enlevée sous les yeux de sa copine qui alerte ses parents. En compagnie d'Hamed, un jeune géologue de vingt ans, ils poursuivent les kidnappeurs jusqu'au fin fond du désert, chez un propriétaire de figuiers.

Cette enquête débordante d'enthousiasme et d'action est bien menée par la plume de Caryl Férey, qui est aussi un auteur fort apprécié dans la collection Série noire (cf. son roman Zulu sélectionné pour le prix des Lectrices de Elle). Je fais sa découverte grâce à ce roman policier qui s'adresse en fait aux plus jeunes (10 ans et plus), mais cela n'empêche pas de me voir conquise. Il réussit l'exploit de mêler un cadre dépaysant (le Maroc, avec sa vallée des Roses, l'Atlas, la médina, la place Jemaa-el-Fna, le riad etc.) à une intrigue habilement troussée, teintée d'écologie.
Ce roman ne s'adresse pas aux grands amateurs de polars et romans noirs, qui risqueraient d'être frustrés par le rythme très linéaire de l'intrigue, mais aux enfants de 10 ans, qui débutent dans le genre. Ils apprécieront les personnages sympathiques et la plongée sur le terrain d'un pays au charme envoûtant (pour rappel, le Maroc).

Syros, coll. Souris Noire, 2009 - 144 pages - 5,90€