01/07/11

Croquer Big Apple à pleines dents

IMG_4588

C'est l'été et Carrie débarque à New York pour suivre un séminaire d'écriture. Son rêve se réalise enfin ! Après quelques déboires pour se loger, elle s'incruste chez Samantha Jones, alors fiancée à un passionné de base-ball et bossant comme une dingue dans la publicité, puis fait la connaissance de Miranda Hobbes, en pleine manifestation contre la pornographie devant un grand magasin. Eh oui, tous ces noms ne vous sont pas inconnus, fans de la série que vous êtes ! 

Qu'est-ce que c'est drôle, d'ailleurs, d'imaginer nos nanas dans les années 80 ! Carrie est encore au stade de wannabe, elle est de toutes les soirées, rencontre du monde, tombe amoureuse d'un dramaturge célèbre, bosse sur sa pièce, décroche une lecture publique, assure sa promo, prend la grosse tête, renie ses racines, se fâche avec sa meilleure amie de Castlebury, ne reconnaît plus son père, se plaint des hommes, de l'amour et du sexe. Les fondamentaux prennent racine !!! 

Avouez que, franchement, tous les ingrédients sont là, rendant la lecture savoureuse, légère et divertissante ! C'est vintage dans l'âme, mais tellement frais aussi. On parcourt les 488 pages avec facilité, bonheur, grisé par la nostalgie et les retrouvailles avec Carrie Bradshaw et ses copines. Et puis New York, tout simplement...

Summer and the City - Candace Bushnell
Albin Michel, coll. Wiz, 2011 - 488 pages - 18€
traduit de l'anglais (USA) par Valérie Le Plouhinec 


11/05/10

Le Journal de Carrie

Carrie Bradshaw (oubliez l'icône de Sex and the City) a dix-sept ans, elle vit à Castlebury, un bled paumé, où elle va au lycée et passe son temps libre auprès de ses amis d'enfance. C'est l'année de terminale, l'année de tous les défis et de toutes les envies. Carrie est une fille fofolle et déjantée, elle est intelligente mais manque de confiance en elle. Elle rêve de New York, d'être écrivain et de tomber amoureuse. Et déjà se profile son goût prononcé pour les toxic boys - Sebastian Kydd a tout d'un M. Big quinze ans plus tard ! Qu'importe si elle se casse les dents, Carrie se lance dans cette relation qui lui colle à la peau.

Le_journal_de_Carrie

Être ou ne pas être fan de la série (qui reste à mille lieues des livres de Candace Bushnell, entre nous), avoir ou ne plus avoir quinze ans, tout ceci ne tient plus compte car c'est une lecture qui s'apprécie sous toutes les coutures. Pour ceux qui connaissent, c'est d'abord le plaisir de rencontrer une Carrie prête à sortir de sa chrysalide, c'est comprendre ses racines, son histoire avec sa famille, ses premières relations amicales et les échelons vers New York (quelle fin ! de quoi vous donner un sourire béat, en vous mordant la lèvre d'impartience). Par contre, j'ai craint au début être frustrée de replonger ainsi à la source, car à quoi bon lire le début d'une histoire si l'on connaît déjà la fin ? Heureusement, cela n'a strictement rien à voir.

"Le Journal de Carrie" se veut une chronique sur la jeunesse qui se cherche, qui s'aime et se déchire, sur les modes et les clans, les trahisons, les éclats, les faiblesses et les révélations. Avant d'être Carrie Bradshaw, c'est une jeune fille comme les autres, forte et fragile, que la vie n'épargne pas mais qui lui réserve aussi bien des surprises. Et j'ai aimé ce visage de Carrie, qui la rend encore plus attachante et proche du lecteur. A bas les doutes, cette lecture est une agréable surprise, une lecture qui se révèle pétillante, tendre, sensible et légère. Un flashback vers ses propres années-lycée aussi. 

Le Journal de Carrie ~ Candace Bushnell
Wiz d'Albin Michel (2010) - 442 pages - 18€
traduit de l'anglais (USA) par Valérie Le Plouhinec

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

19/05/07

Sex and the City - Candace Bushnell

sex_and_the_city_3Les choses sont claires : Sex and the City par Candace Bushnell n'a rien à voir avec la célébrissime série tv, qui s'est plutôt adaptée à deux, trois anecdotes et à l'esprit en général de cette chroniqueuse new-yorkaise, rapportant avec esprit et légèreté la quête impossible du grand amour dans la ville de New York.

A Manhattan, les célibataires sont nombreux, ils sont passablement beaux, riches, ont des métiers palpitants, ils fréquentent les lieux branchés (clubs, restaurants, bars) et pourtant ils sont seuls, fichtrement seuls ! Impossible de trouver l'âme soeur à Manhattan !

En croquant les aventures de ses camarades et rencontres de passage, la narratrice de Sex and the City (qui n'est pas Carrie) n'y va pas par quatre chemins et démontre combien les sentiers new-yorkais sont sans pitié. Avis aux cruches et aux romantiques, ne croyez pas au Prince charmant, vous risquez de perdre vos belles illusions en vous cognant de plein fouet contre un mur !

Dans ces chroniques, on y croise une certaine Carrie qui fréquente le Boss. Plus on avance dans le livre et plus on découvre que leur relation tient la route, Carrie s'entiche de son Boss, qui est un homme bourré de séduction mais qui laisse planer le doute de l'attachement (ça ne vous rappelle pas un certain Mr. Big ?). Mais honnêtement, il faut vite éloigner les souvenirs de la série tv, sous peine d'une grave frustration !

Ce livre de Candace Bushnell est une lecture agréable, pas transcendante. Elle donne l'aperçu des Pintades new-yorkaises, pas si midinettes, qui vivent de sexe, de rencontres sans lendemain, et si le miracle s'accomplit, nos célibataires s'installent en banlieue et deviennent des clichés bêtes, ennuyeux, ravagés par le spectre de la tromperie et du gagatisme qui plane comme une vilaine ombre !

En somme, Candace Bushnell est une cousine très, très lointaine d'Edith Wharton qui, en son temps, racontait également les déboires amoureux de new-yorkais du beau monde. Désormais, ça sonne ainsi : " Bienvenue dans l'ère de l'innocence perdue. Les lumières rutilantes de Manhattan brillent toujours, qu'avait choisies Edith Wharton comme de toile de fond à ses romans d'amour qui nous faisaient battre le coeur, mais la scène est vide. Plus personne ne prend son petit déjeuner chez Tiffany, plus personne ne cultive le souvenir de ses aventures amoureuses. Non : aujourd'hui, nous avalons une tasse de café à sept heures du matin et essayons de les oublier aussi vite que possible. Comment en sommes-nous arrivés là ? ".

Livre de Poche, 285 pages.

sex_and_city_kiss_and_tell_1Si vous souhaitez lire LE livre qui ne parle que des 6 saisons de cette série incontournable, jetez-vous sur cette bible :

Sex and The City, Kiss and Tell

par Amy Sohn & Sarah Wildman.

Look inside !

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,