26/11/16

Un Ours et Moi, et Moi, et Moi, de Carl Norac & Ingrid Godon

Un Ours et Moi, et Moi, et MoiC'est un matin comme un autre pour Léo, qui souhaite une bonne journée à son reflet dans le miroir. Mais très vite, rien ne va comme il l'aurait voulu. Sa sœur boude, son amie ne veut pas jouer avec lui, le temps est pluvieux, la rivière sort de son lit, les arbres de la forêt sont déchaînés. Tout va vraiment de travers. C'est normal, se dit Léo, tout le monde est fâché contre lui.

Au détour de sa promenade, Léo croise un ours. Celui-ci scrute l'enfant avec curiosité et le suit jusqu'en ville. C'est la panique générale, les voitures, les gens, la police... tous sont fâchés contre Léo, soupire-t-il. Pour se consoler, il rentre dans l'épicerie et achète un pot de miel qu'il va partager avec son ami l'ours.

Tranquillement, sur leur banc, l'enfant et l'animal se régalent et font fi de l'agitation qui les entoure. Au bout d'un moment, l'ours fait signe de partir pour rentrer chez lui. Le calme, soudain, retombe en ville. Plus personne n'est fâché contre Léo. Le voilà satisfait de cette marque d'attention qu'il considère comme des excuses.

Un album original, qui évoque l'image de soi & le rapport aux autres, le sentiment de culpabilité, la bouderie & le manque de recul, tout ça sur fond de rencontre improbable avec un ours à la bonne bouille sympathique. La tendresse de Carl Norac se lie délicatement avec l'univers graphique d'Ingrid Godon, très suggestif. 

L'école des Loisirs / Pastel - Octobre 2016

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


07/03/15

Boîtes à bonheurs, de Carl Norac & Claude K Dubois

IMG_2917

Lola vient d'avoir une nouvelle idée : deux boîtes à bonheurs, une grande et l'autre plus petite, pour y glisser toutes les belles choses qui représentent un moment rare et précieux. Cela va du premier doudou, à la carte postale du meilleur copain, d'un petit caillou offert par l'amoureux, au dernier rêve de la nuit dessiné sur une feuille de papier, de coquillages, d'un bricolage en classe...

Son frère Théo a beau se moquer, elle est fière de son idée et se consacre pleinement à la quête de ses petits ou grands bonheurs. Mais on n'est jamais loin d'une fâcherie, à l'école ou à la maison... ouh, ça va barder ! Et Lola boude. Dans sa boîte. En attendant le retour du bonheur.  ^-^  

On devrait créer aussi des boîtes à excuses, des boîtes à bofs et des boîtes pour saisir l'insaisissable (le bisou du soir !).

Comme cette histoire est adorable ! Lola, le petit hamster, figure parmi les personnages fétiches des enfants, qui prennent plaisir à la retrouver album après album. Le ton y est doux et simple, la lecture vous réchauffe le cœur grâce aux couleurs pastel et aux dessins ravissants. Certifiée #doudou !

Pastel, février 2015 

IMG_2918  IMG_2919

IMG_2920  IMG_2921

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15/11/13

Du bout de mes doigts de Jorge Lujan, Mandana Sadat et Carl Norac

IMG_9805

Il y a des albums, vous ne cherchez pas à comprendre, ils vous interpellent, vous font des appels du pied, ils vous font craquer immédiatement, vous ne savez pas ce qu'ils veulent vous raconter, ce n'est pas grave, la magie des mots ou des illustrations suffit à votre bonheur ! 

IMG_9806

C'est donc ce qu'il s'est passé avec ce livre, au texte court, rare et poétique. L'histoire est celle d'une petite fille qui danse pour ses parents, en récitant  quelques phrases au sens énigmatique et au rendu lyrique. On ne bouge plus de notre fauteuil et on devient un spectateur attentif et délicat. Car l'invitation est précieuse, le spectacle s'annonçant tout aussi fantastique et incroyable !  

IMG_9807

Mais surtout, ce sont les illustrations qui imposent respect, admiration et silence. Jetez un coup d'oeil, c'est magnifique ! Et puis les couleurs aussi sont superbes, elles confortent cette impression de douceur et d'apaisement qui règnent au sein de cette lecture.

IMG_9809

Charme, finesse et poésie sont donc au rendez-vous avec cet album peu bavard, mais qui invite au silence et à la contemplation. 

IMG_9810

Du bout de mes doigts de Jorge Lujan et Mandana Sadat (Traduction de Carl Norac. Syros, octobre 2013)

Posté par clarabel76 à 09:15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22/11/11

Teaser Tuesday #32

IMG_5892    IMG_5897

Ma belle, ma lumière, je vous regarde si souvent.
Je ne serai pas prince, mais suis un loup charmant.
Si je pousse la voix, ce sera en hurlant,
mais mon coeur vous dira le plus doux de ses chants.

La lune écoute et croit qu'il s'adresse à elle. On dirait qu'elle ouvre une oreille en cratère. Est-elle aimée à ce point ? Elle rougit, c'est certain.  

C'est l'histoire d'un loup amoureux, mais très timide. Et lorsqu'il obtient un rendez-vous avec l'élue de son coeur, le loup est fou de joie et clame son amour bruyant. Mais le temps lui est compté, il est attendu sous la lune mais ne sait pas où exactement ! Très bel album, avec des illustrations superbes et un texte très poétique. Nous avons beaucoup aimé cette histoire de loup !

Rendez-vous sous la lune, par Carl Norac & Isabelle Chatellard (Pastel, 2011) 

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30/09/11

Pêle-mêle Clarabel #39

le nouvel album de Michel Van Zeveren, une lecture désopilante ! 

IMG_5468 IMG_5465

Oui vraiment, qu'est-ce que c'est drôle ! Lucien est trop intimidé pour aborder celle qui lui fait battre le coeur, alors il décide de lui adresser un poème. L'inspiration n'étant pas son fort, Lucien se laisse facilement distraire (pour répondre à ses petits besoins notamment, "on a beau être poète, on doit aussi aller aux toilettes" !). Chose plus grave, la pluie ne cesse de tomber et elle commence à s'infiltrer dans sa petite cabane en bois, mais Lucien veut conclure sa prose coûte que coûte. Le résultat est irrésistible, les enfants vont adorer ! 

Poète poète, par Michel Van Zeveren (Pastel, 2011) 
Cette histoire fait écho à deux tableaux : Le pauvre poète de Carl Spitzweg et Saint Jérôme dans son étude d'Antonello da Messina.

IMG_5469

Oh, Pétard ! ou comment un chien a bien du mal à accepter de vivre dans un foyer déchiré. Mais heureusement les bons côtés rejoignent aussi les mauvais, l'album réussit très bien à adoucir l'amertume de la séparation des parents. L'expérience est vécue par le toutou de la famille, car oui il y a un coeur qui bat sous cette masse de poils ! Un gros coeur sensible.

Oh, Pétard ! par Christine Naumann-Villemin & illustrations de Christine Davenier (Kaléidoscope, 2011)

IMG_5470

Alors lui, au départ, ce n'était pas gagné. Couleurs sombres et hivernales, atmosphère déchaînée, un vrai mystère... Et puis, l'histoire m'est apparue. Atypique, précieuse, savoureuse et envoûtante. Un charme certain, qui se dégage petit à petit. Ama est une maman dévouée, qui ne compte pas rester les bras ballants devant ses enfants affamés, tandis que les hommes sont partis à la chasse et ne donnent plus de nouvelles. Histoire de patienter, elle se met à danser, à chanter, à raconter des contes... tant et si bien que son fils est transporté et manque de commettre une énorme bêtise. Mais Ama est une femme unique, une Mère Magie, capable de tout pour sauver les siens.

Mère Magie, par Carl Norac et Louis Joos (Pastel, 2011)

et pour finir, en beauté ! 

IMG_5330

Un merveilleux Abécédaire pour les petits et les grands qui aiment décliner l'amour, la vie de couple, les tics et tocs des uns et des autres... avec sourire et bonne humeur.

Amour, Brouille et Câlin par Soledad Bravi et Vincent Malone (Loulou & Cie, 2011)

IMG_5331 IMG_5332

11/12/10

Pêle-Mêle Clarabel #15

Attention, elle est de retour ... nous annonce Gwendoline Raisson sur son blog.

IMG_1138

Les sports d'hiver, c'est froid, il faut se couvrir de plusieurs couches de vêtements, il ne faut pas oublier ses skis, il faut manger comme des ogres pour prendre des forces avant de dévaler les pistes, il faudrait aussi éviter de se perdre mais ce serait anecdotique. En bref, le ski : ma mère adore ça ! Elle aime aussi la campagne, la nature, s'éloigner du stress de la ville et de la pollution. Elle aime respirer le bon air campagnard (celui du crottin de vaches), marcher pieds nus au milieu des pissenlits, se reposer à l'ombre d'un vieux châtaignier, sauf que ...

les moustiques, les fourmis volantes, les grenouilles, tout ce qui pique, tout ce qui rampe, tout ce qui grouille, ça la panique, ça la hante, ça lui fiche la trouille.

Le portrait de 'ma mère' est absolument hilarant. Non, on ne se moque pas. On constate, c'est différent. Et très franchement, ça se passe de commentaires car tout est là, sous notre nez, le garçon ne fait que raconter les formidables contradictions de sa mère en vacances, c'est tout simplement confondant et exquis.

Ma mère en vacances, Gwendoline Raisson & Magali Bardos, L'école des Loisirs, coll. Off-Pastel (2010).

IMG_1143
(EdL, coll. Pastel, 2010)

La Grande Ourse s'est fait la malle, les étoiles ont filé en douce, le soleil s'est mis en grève et la planète boude et refuse de tourner sur elle-même. Quelle pagaille ! Les humains sont déboussolés et mettent tout en oeuvre pour renvoyer la Grande Ourse à son service. Oui, mais non. L'ourse continue de prendre du bon temps, elle découvre le désert et discute avec un voyageur en déroute. Elle était leur repère dans le ciel, leur meilleure boussole, et sans elle ils sont des milliers de voyageurs à errer comme des âmes en peine. Une grosse tempête se met alors à souffler pour remettre tout le monde à sa place. La Grande Ourse, en passant, a emporté un gros stock de sable dont elle choisit de s'alléger un peu tous les soirs, afin de permettre aux enfants de dormir et faire de beaux rêves.

L'histoire est de Carl Norac (j'ai apprécié son habileté à suggérer l'origine du marchand de sable), les illustrations de Kitty Crowther (bizarre, j'ai eu un peu de mal à retrouver sa patte), bref j'ai été séduite. Oui, c'est le terme... (pas conquise). C'est le sentiment aussi que m'inspire l'album de Céline Sorin et Célia Chauffrey, Hibiscus.

IMG_1146

Les illustrations sont de toute beauté et se mettent au service de l'histoire de façon admirable. On y rencontre un kangourou qui observe avec envie ses copines avoir des bébés alors qu'elle reste désespérement seule et le ventre vide. A bien y regarder, Hibiscus a quelque chose de différent, elle est à part et c'est ce qui la rend unique, tente de lui expliquer sa mère. Son secret lui sera alors révélé, ce qui lui permettra de se sentir mieux dans sa peau et de vivre une histoire d'amour qui ne ressemblera à aucune autre.

IMG_1148 IMG_1150

Un joli texte, d'une grande sensibilité, qui évoque la différence, l'adoption et l'épanouissement. Une lecture pétrie de douceur et d'émotion. A contempler, à chuchoter, à méditer.

(Pastel, 2010)

Et pour finir, cette note musicale d'Agnes Obel qui touche à la grâce :

 

L'album entier fait résonner cette simplicité désarmante, j'aime beaucoup.