10/04/19

Illuminae : Dossier Alexander - 01, par Amie Kaufman & Jay Kristoff

Illuminae dossier alexander

Quelques heures plus tôt, Kady avait pris la décision de rompre avec son copain Ezra. Et puis tout a dérapé au cours de la journée : des vaisseaux ont ouvert le feu sur leur base minière, contraignant une fuite générale dans un désordre sans nom. Kady et Ezra auront la vie sauve mais vont embarquer à bord de deux navires différents, l'un sur Alexander, l'autre sur Hypatia. Consciente du climat délétère, la jeune fille va rapidement pirater le système pour entrer en communication avec son ex : ce sont ainsi sept brèves minutes quotidiennes à se taquiner et à raconter ce qui se trame autour d'eux. Et autant dire que ça ne va pas très fort : un virus est en train de se propager sur Alexander, les victimes tombent comme des mouches et les zombies sont mis en quarantaine. Mais ce n'est pas tout ! Car l'Intelligence Artificielle censée protéger l'équipage est en train de retourner sa veste et partir en roue libre. 

Techniquement, ce gros pavé de 600 pages annonce du lourd en nous expédiant dans l'espace pour vivre de palpitantes aventures. La forme de l'ouvrage est également pas banale : cela ressemble à un énorme dossier compilant rapports, mails, notes secrètes, vidéosurveillance, croquis, compte à rebours etc. L'effet visuel est curieux et épatant. Cela donne encore plus envie de jeter un œil et de décrypter tout ce bazar. De là à imaginer que ce plaisir se fait au détriment de l'histoire... Hello darkness my old friend. Cette lecture peut s'avérer déconcertante car elle n'est finalement dense et palpitante qu'en apparence. En vérité, l'histoire m'a semblé longue et un peu compliquée. J'avais aussi l'impression de tout vivre par procuration, d'assister en différé à des événements majeurs, de prendre sans discuter et de pas être au diapason avec les personnages. Trop de décalage, trop de fouillis, bref c'est assez frustrant. Ceci dit, je suis sans doute passée à côté du phénomène car les avis sont unanimes et la série suscite une enthousiasme débordant. Je me réserve pour la suite avant de juger.

Casterman (2016) Traduit par Corinne Daniellot 

Maquettistes : Kelly Heather, Jay Kristoff

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


08/04/19

L'Archipel, Tome 3 : Altitude, de Bertrand Puard

L'Archipel AltitudeTic tac tic tac. Après Latitude et Longitude, on prend de l'ALTITUDE pour se libérer des griffes de l'ennemi et remettre de l'ordre dans un monde en chaos. Des vidéos toxiques viennent polluer le dernier G10 mis en place par le président français et rappellent ainsi que le trio de lanceurs d'alerte, CTRL ALT DEL, n'est pas mort. Les services secrets ont les crocs et entendent bien les museler à jamais. Pour Yann, aucun doute possible : son père est dans le coup. Il remue donc ciel et terre pour le retrouver - entre le Tibet, le Pérou et son pire cauchemar - la course poursuite promet mille sensations et autres émotions. En chemin, il renoue avec ses anciens comparses, rivalise de roublardise et enchaîne les jets privés pour décrocher le pompon. Prévoyez de l'endurance car l'action prédomine et les 300 pages filent à une vitesse folle. Mais point de fanfaronnade au programme : on n'a clairement plus le temps. Le rythme est soutenu mais plus éparpillé. Les personnages sont moins mis en avant et la politique s'incruste dans la partie au risque de caricaturer sans vergogne. Ça pique, ça grince, ça se gausse. En tant que lecteur, on se sent pris en otage de cette machination infernale. Ce n'est peut-être pas le final attendu (trop de tout) : cette lecture m'a donné le tournis ! Toutefois, je ne suis pas mécontente d'une telle expérience. La série est bluffante et affiche une insolence totalement décomplexée. L'auteur est super à l'aise dans cet exercice et le lecteur est conquis. Je conserverai une très, très bonne appréciation de ma rencontre avec l'Archipel... brrr ! 

Casterman (2019)

 

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01/04/19

L'Archipel, Tome 2 : Longitude, de Bertrand Puard

L'Archipel LongitudeFait immédiatement suite à Latitude qui introduisait un jeune orphelin de seize ans, Yann, envoyé en prison pour sa ressemblance avec Sacha, fils d'un riche homme d'affaires crapuleuses. En fait, tout faisait partie d'un plan habilement orchestré et qui a fini par exploser pour aboutir à une improbable alliance.
Deuxième étape du plan : localiser un homme introuvable. Anton Pavlovitch dispose de nombreuses cartes dans sa manche, comme un réseau d'îles privées, mais son ancien associé est également déterminé à ne rien lâcher pour retrouver sa fille. Ça rivalise donc en jets privés, piratages de comptes et autres opérations commando pour mettre l'adversaire k-o.
Course infernale et enquête menée à un train d'enfer : le roman est d'une efficacité déjà éprouvée. L'histoire nous régale en rebondissements qui rendent la lecture imprévisible et bluffante. J'ai certes vu venir la fin mais ça me réjouit pour la suite - cf. Altitude - que je vais bouquiner dans la foulée.
Cette série mêle action, famille, émotion, suspense, trahison, vengeance et espionnage... En plus, ça se lit vite et bien. Et c'est vraiment très bon. On flingue sans état d'âme. On scelle des pactes et on en casse sans scrupule. On avance dans le brouillard, on manipule et on ruse sans honte. On s'amourache aussi pas mal, au-delà de toute limite, c'est jeune, c'est frais, c'est innocent. Ou presque. Ça tient la route, pour lecteurs dès 13 ans = c'est parfait !

Casterman (2018)


Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29/01/19

ReBorn (tome 2), d'Alex Scarrow

ReBornDans cette suite de ReMade, on replonge pour des heures d'angoisse, de courses-poursuites infernales et de rebondissements incroyables ! Une expérience stupéfiante. Mais je n'ai pas été déçue du voyage.
L'ambiance est également toujours électrique et survoltée : le chaos est en marche, les survivants au virus se rassemblent et s'organisent. On parle aussi d'un rendez-vous à Southampton où des navires viendraient au secours des miraculés. Qui ne tente rien n'a rien, après tout.
Quid du virus ? Tous ont conscience qu'il n'a pas été éradiqué et doit somnoler avant un retour fracassant. Car le virus est très intelligent. Depuis le début de la crise, il a démontré ses capacités d'adaptation et d'efficacité. Le virus juge, tâte le terrain, anticipe les actions humaines et ne se laisse jamais surprendre. Tant de perfidie... c'est malin et terrifiant.
D'ailleurs, devinez quoi ? Grace est de retour ! Je ne spoile pas, mais les lecteurs avertis en tombent forcément des nues. De son côté, Léo et son amie Freya avancent au hasard, font des rencontres à peu près fiables, s'installent dans un château médiéval, subissent des tests, vont et viennent. On ne s'ennuie pas un instant. Leur parcours est constamment semé d'embûches, qu'on ne s'y trompe pas, le calme n'est qu'apparent et on s'attend sans cesse à un revirement de situation.
L'auteur multiplie les coups de force et les coups de chaud. La mécanique est bien huilée, très cinématographique aussi. Résultat, on ne voit pas le temps passer et les pages du livre défilent à toute vitesse. Une réussite totale. Pour moi, cette série est bluffante : elle est terriblement addictive et étonnante. Elle brasse une multitude d'émotions, malmène ses personnages, brouille les pistes, fait réfléchir et maintient l'intensité en haute estime. C'est grandiose. Je vois bien une série tv !

Casterman (2018) - Traduit par Pierre Szczeciner

 

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13/12/18

Ensemble à minuit, de Jennifer Castle

Ensemble à minuitÀ peine rentrée d'un semestre en Europe, Kendall traîne sa valise jusqu'à New York, chez son frère, pour réfléchir à son avenir. Elle a également donné rendez-vous à Jamie en espérant recoller les morceaux avec lui : six mois plus tôt, le garçon lui a fait comprendre qu'il n'avait aucun sentiment. Néanmoins, il n'a cessé de correspondre avec elle durant son voyage à l'étranger. Chemin faisant, elle retrouve Max, un ami de Jamie, qui séjourne chez son grand-père avant de se décider pour ses études. Max et Kendall ont déjà échangé un baiser l'été dernier. OK. Là je vous perds, mais moi aussi j'ai cru avoir loupé un épisode. Contentez-vous de suivre (la lumière) le mouvement, imprégnez-vous de l'ambiance, c'est tout ce que je peux vous conseiller. Car Kendall et Max sont témoins d'une dispute dans la rue : un type bouscule sa copine qui chute sur la chaussée, renversée par un bus. Les deux jeunes gens sont tétanisés et choqués de n'avoir rien pu faire. En se lamentant dans un café, la serveuse les accoste en leur proposant un défi : accomplir sept actions totalement détachées d'ici le 31 décembre. Kendall et Max s'y soumettent et vont ainsi passer les cinq prochains jours ensemble à déambuler dans les rues new-yorkaises, sous la neige, à la rencontre d'anonymes qu'ils vont secourir par des petits gestes, des attentions anodines mais non négligeables. En partant du principe que l'histoire laisse place à l'errance, la délicatesse et la bienveillance, il n'y aura absolument aucune déception à la clef. C'est un roman d'une grande douceur et empreint d'émotion... autant le dire. Par contre, j'espérais aussi un peu de magie dans cette histoire (très brouillonne au début) : des personnages vont et viennent, parfois sans grande utilité. Les relations de couple aussi sont très confuses et n'inspirent pas systématiquement une grande empathie. Ceci dit, je n'ai pas boudé mon plaisir à me perdre dans New York en cette saison festive et hivernale. La lecture invite à se poser et à réfléchir sur nos choix de vie. C'est plutôt bien vu et réconfortant.

Casterman (2018) - Traduit par Alice Delarbre

Titre VO : Together At Midnight

 

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


13/11/18

Pêle-mêle : Il va pleuvoir - Vive la galette ! - Kong Kong - Qui fait peur au grand méchant loup ?

il va pleuvoir

 

Magnifique, cet album ! Anne Herbauts nous transporte dans son monde teinté de lyrisme et de supposition. On frissonne à la lecture de son histoire où une famille de hérissons appréhende l'arrive de la pluie. Les nuages noirs s'amoncellent dans le ciel, le ruisseau scintille et chante. Les grands lèvent les yeux, les plus jeunes scrutent l'horizon. On se sert des chocolats chauds, on lit des contes, et on attend. On entend presque le tic tac des horloges, des secondes qui passent et qui font monter la pression. C'est un vrai talent de mise en scène : on sent l'angoisse venir à petites doses. C'est saisissant.

On pourrait aussi y lire d'autres interprétations, ou se contenter de contempler page après page cette évasion sur les flots, cette aventure dans les bois, cette forêt de châtaigniers où il fait bon se réfugier, et savourer les messages qui glissent sur les flots, le même ruisseau court entre nous. C'est tellement beau ! Une lecture forte et pleine de sous-entendus qui fait divaguer esprit et imagination. Bravo.

Il va pleuvoir, d'Anne Herbauts

les albums casterman, 2018

=============================

 

vive la galette

 

Adaptée du grand classique Roule Galette, cette histoire est tout aussi savoureuse et croquante ! Une galette s'échappe par la fenêtre, refusant d'être mangée. Elle préfère de loin sa liberté. En chemin, elle rallie à sa cause perdue un bonbon, un morceau de chocolat et un biscuit riquiqui. Tous ensemble gambadent joyeusement... et avec insouciance. Ils ne voient pas qu'ils arrivent droit dans la gueule du loup : une cour de récréation avec des dizaines de marmots en quête de goûters !

Haut les cœurs. Hélène Chetaud apporte fraîcheur et tendresse à cette version drôlissime du mythe de la galette ! Régalez-vous.

Vive la galette ! de Hélène Chetaud

casterman, 2018

=============================

 

Kong Kong

L'imagination d'Abélard est débordante. Lorsque son père lui annonce qu'ils vont désormais vivre dans une tour, le garçon s'imagine déjà locataire d'un château... au lieu d'un modeste appartement au 82ème étage d'un immeuble quelconque. L'ascenseur est tout le temps en panne. La corvée du pain devient une torture quotidienne. Jusqu'au jour où il croise sa voisine, la délicieuse Héloïse. Elle est curieuse et intrépide. Elle adore les super héros, les dragons et les chevaliers. Et elle a un meilleur ami qui vit sur le toit. Il s'appelle Kong et c'est un très, très grand singe.

Une lecture décalée et totalement inattendue, qui puise aussi ses inspirations culturelles ci et là. Rien que d'y réfléchir, ça fait pas mal sourire... Le résultat est improbable, et néanmoins cocasse. En bref, voilà une parfaite petite curiosité qui ne demande qu'à déployer ses ailes.

Kong Kong : Le Singe sur le toit, de Yann Autret & Vincent Villeminot

casterman, 2018

=============================

 

qui fait peur au grand mechant loup

Après Les Bisous du grand méchant loup, retrouvons notre sémillant héros dans une nouvelle aventure ... hoquetante ! En effet, le loup s'est réveillé avec le hoquet. Impossible d'y échapper. Il doit avoir la peur de sa vie : une souris ? des chasseurs ? Rien n'y fait. Il doit affronter la terrible sorcière, avaler sa potion, l'embrasser. Ohlàlà.

Ce qui est drôle, dans cette collection, c'est la marionnette (tête du loup) qui permet de mimer du bout des doigts cette lecture complètement loufoque ! Le jeune public est conquis. Très, très sympa !

Qui fait peur au grand méchant loup ? de Jean Leroy & Laurent Simon

casterman, 2018

=============================

 

 

11/10/18

Billy Blaireau, Tome 2 : Son plan hurluberlu-farfelu pour sauver oncle Shawn (qui n'en a pas besoin) de A. L. Kennedy

Billy Blaireau Son plan hurluberlu pour sauver oncle shawn

On pensait notre ami Billy Blaireau et sa bande de lamas en sécurité chez l'oncle Shawn, surtout après avoir frôlé la mort dans l'épisode précédent, cf. Son enlèvement (presque) réussi mais finalement raté.
On les imaginait donc si heureux qu'ils en avaient des chatouillis dans les orteils, en train de savourer de la limonade et des crêpes.
Eh bien, non. Un terrible danger va de nouveau s'abattre sur ce paradis terrestre. Un sinistre individu aux cheveux luisants rôde non loin. Planqué dans des buissons, il prend des notes sur tout ce qu'il observe en douce. Et il est profondément agacé.
Celui-ci se présente en tant que Dr. G'Nakr, spécialiste mondial de la loufoquerie. Il parcourt toute la lande écossaisse au volant de son fourgon grisâtre pour prendre en charge les cas les plus graves. Agir vite et bien, voilà son credo. Selon lui, la loufoquerie est une maladie contagieuse et très dangereuse.
Au cours de son périple, le Dr. G'nakr comprend qu'il aura fort à faire avec le dénommé oncle Shawn, que tous décrivent comme le type le plus incroyable et farfelu de la contrée. Et comme le véritable dessein de notre pseudo spécialiste c'est éliminer toute trace de bonheur en écrabouillant la loufoquerie, il doit faire disparaître cet oncle Shawn.
Caramba ! Ce dernier n'est pas dupe et échafaude un plan... sans prévenir ses compères à la ferme. Résultat, Billy Blaireau et les lamas sont chamboulés par les paroles mielleuses et hypnotisantes du docteur G'nakr. Bim... le piège est tendu, tordu. Nos amis mordent à l'hameçon.
Et quel micmac ! Par contre, ça vous tricote une petite intrigue rigolote avec des rebondissements insensés et pas mal de détails saugrenus. Les plus jeunes, dès 8-9 ans, apprécieront l'audace et la farce ! Ce qui m'a plu, en particulier, ce sont les illustrations et les commentaires après chaque ouverture de chapitres (Où il y a une pause déjeuner sans déjeuner, ce qui est toujours très triste. Et des yeux écarquillés et des propos un peu malpolis. Et aussi de la Loufoquerie !). Voilà, voilà.
La série est sympa, surtout si on aime les héros hurluberlus et les lamas un peu dingues.

Casterman (2018) - traduit par Valérie Le Plouhinec

illustrations de Gemma Correll

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04/10/18

Amélia Fang et Le Bal barbare, de Laura Ellen Anderson

Amélia Fang et le bal barbareÀ l'approche du traditionnel Bal Barbare, la jeune Amélia Fang fait grise mine. Elle n'en peut plus des longs préparatifs auxquels sa mère, la comtesse Frivoletta, consacre chaque minute de son temps. Cette année, le roi Vladimir a enfin accepté leur invitation. Sa présence au sein de leur demeure est donc un honneur, mais un stress supplémentaire, le buffet doit être irréprochable et la cuvette des WC plus brillante que jamais !
Par contre, le roi Vladimir tient également à présenter son fils, Tangine, prince de Nocturnia. Là où ça coince, c'est que le môme est exécrable et capricieux. Amélia n'en revient pas. Ce garçon veut tout, et tout de suite. Son père est complètement à la masse et cède à toutes ses exigences. Tangine est insatiable et sournois. Son dernier coup fourré : il réclame, pour citrouille de compagnie, la précieuse et irremplaçable Trouille d'Amélia.
Consternation dans la salle. Notre petit cœur tout mou est en miettes. Mais pourquoi tant de haine ?
Heureusement notre malicieuse héroïne va riposter, avec ses amis, Grimaldi Mort-de-Faux et Florence Patata, la vengeance sera terrible. Et cocasse. Car cette lecture est espiègle comme il faut. Il y a de l'imagination, des clins d'œil et du détournement fabuleux (nos créatures nocturnes craignent les paillettes et les fées). Mais il y a aussi du mystère et des secrets de famille. C'est simple mais merveilleux !
En cette période automnale, à l'approche des fêtes de Halloween, c'est toujours savoureux de plonger dans une ambiance avec des citrouilles, des monstres et des vampires qui nous embarquent dans des aventures croquignolettes. Les illustrations sont charmantes et la galerie de personnages est pleine de surprises (j'ai craqué pour Florence). Bref. Tentez l'aventure ! Ça ne manque pas de sel ni de peps. Un 2ème tome est déjà annoncé pour février 2019 avec des seigneurs licornes, des arcs-en-ciel tueurs et des anges-chatons. Tout un programme.

Casterman (2018) - traduit par Valérie Le Plouhinec

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Les Super Méchants #6 : Opération aliens à bord, par Aaron Blabey

Les super méchants Opération aliens à bordPlace à l'humour ! Nos Super Méchants sont de retour. Et déjà, je glousse de plaisir avant même d'ouvrir la première page.
Pourtant, l'heure est grave pour notre ligue des ex-méchants reconvertis en gentils héros assoiffés de reconnaissance (et de clameur populaire). M. Loup, Bob l'Eclume, Bill le Reptile, Pixel la mygale et Piranha sont hélas en mauvaise posture.
Après avoir bravement affronté le professeur Marmelade, nos Super Gentils sont paumés dans l'espace, à bord d'une fusée hélas contrôlée par leur ennemi (encore et toujours). Ce dernier a également révélé sa vraie nature... je vous laisse deviner... mais nos amis ne veulent pas moisir sur place et doivent trouver une solution d'urgence pour retourner sur Terre.
Comble de l'ironie, leur cote de popularité explose les records (et leurs espoirs les plus fous). Pile au moment où M. Loup et ses compères ne peuvent pas en profiter ! Du moins, c'est sans compter sur la geekitude de Pixel et sur l'égoïsme patenté (et pleinement assumé) de Bill !
Frissons à tous les étages. Il y a du kidnapping sauvage dans cet épisode, de la bave gluante, des tentacules pleines de fesses et de la morve séchée (oui, il faut bien un peu d'humour cracra, après tout c'est simple et efficace). D'ailleurs, l'aventure n'attend pas. C'est mouvementé et toujours aussi drôle. Je le répète, je suis super fan de cette série, elle me fait mourir de rire : les illustrations, les réflexions et les expressions de nos gaillards sont imbattables.
Par contre, le scénario est en train de partir en cacahuète. Le prochain épisode nous fait voyager au-delà de nos espérances et de toute vraisemblance. Après tout, pourquoi pas ? Tant que l'humour est là, tout va ! Il y a du peps, du rythme et un format original (entre roman et BD) qui rend la série irrésistible et incontournable. Je dis oui ! Un grand oui.

Casterman (2018) - traduit par Emmanuel Gros

FEUILLETER les premières pages en ligne

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03/10/18

Pêle-mêle : Le plus méchant des grrros méchants loups - Nino dans tous ses états - Choupette arrête - Il était une fois...

Le plus méchant des grrros méchants loups

Mina est une petite fille qui ne s'ennuie jamais. En effet, elle détient trois crayons magiques qui lui permettent de dessiner à l'infini et au gré de sa fantaisie. Elle part ainsi sur le chemin de son imagination, qui l'entraîne loin, très loin. Ce jour-là, Mina trouve un petit oiseau blessé, terrorisé par le loup. Ce monstre aux dents longues ne cesse de hurler qu'il est le plus méchant des grrros méchants loups.

Mina est brave et dégaine de sa pochette magique une gomme, avec laquelle elle va effacer deux des quatre pattes de l'animal. Et hop, un kangourou inoffensif ! Mina et son nouvel ami Zozio sont comblés. Ensemble, ils peuvent enfin retrouver le nid familial et se promettre de vivre d'autres aventures palpitantes.

Voilà un album sensible et drôle dans lequel le jeune lecteur aura plaisir à gambader, se délectant des illustrations naïves et de l'imagination débordante de l'héroïne. C'est une lecture délicieuse !

Mina et les Magicrayons : Le plus méchant des grrros méchants loups, de Fanny Joly & Christine Davenier

les albums Casterman, 2018

=============================

 

Nino dans tous ses états

Nino n'est pas qu'un simple petit garçon, c'est aussi le fils de ses parents, le petit-fils de sa grand-mère, le neveu de sa tata, le petit frère de Martin, l'attaquant de foot, l'élève dans la lune, le petit terrien qui se fait gronder par sa maîtresse, le lecteur vorace, l'écrivain volubile, l'acteur majestueux, le patient et l'impatient, le sujet parfait, le citoyen comme les autres, l'invité et même le meilleur copain...

En bref, Nino est beaucoup de choses, avec des pensées encombrantes, des histoires à inventer, des coups de pied volontaires, des rêves en grand et des secrets qui rendent l'enfance à la fois entière et unique dans son genre. Le portrait est croqué avec beaucoup de malice, de poésie et de tendresse. Et les illustrations sont superbes !

Nino dans tous ses états, de Susanna Mattiangeli & Mariachiara Di Giorgio

les albums Casterman, 2018

=============================

 

Choupette arrete

Choupette est une petite fille pétulante. Comme les jeunes lecteurs de son âge, elle chipote pour s'endormir, elle ne tient jamais en place pour se coiffer, elle ne fait que des bêtises au moment de se brosser les dents, elle refuse de finir son assiette, elle ne tient pas en place au cinéma, elle oublie ses chaussons et elle adore patauger dans les flaques d'eau.

Cette lecture se décline sous la forme d'une bande dessinée, avec 12 scénettes rigolotes mettant en scène des situations courantes, rythmées par les sempiternelles injonctions parentales (mange, dors, tiens-toi tranquille, chut, dis bonjour etc.). On accueille avec plaisir cette nouvelle héroïne irrésistible !

Choupette, arrête ! de Sibylle Delacroix

casterman, 2018

=============================

 

il était une fois n'importe quoi

Ce n'est plus une nouveauté, car cette collection propose de revisiter des comptines avec beaucoup de dérision. Ainsi, ne soyons guère surpris de croiser un grand méchant loup en p'tite culotte à froufrous, une délicieuse petite fée avec une baguette complètement cassée ou un dragon maléfique qui adore faire de la gymnastique ! Les exemples ne manquent pas et sauront vous régaler au fil des pages.

Côté pile, ce que l'on sait et croit acquis. Côté face, ce qu'on ne soupçonne pas et nous explose en pleine figure. À chaque fois, c'est l'étonnement général et les rires fusent ! Gros succès auprès du jeune public. Une collection charmante et qui cartonne !

Il était une fois... n'importe quoi ! de Mimi Zagarriga & Marianne Vilcoq

casterman, mes comptines à rigoler, 2018

=============================