20/04/20

Aurora Squad (The Aurora Cycle #1), par Amie Kaufman & Jay Kristoff

Aurora SquadLe jeune Tyler Jones avait toutes les clefs en main pour une brillante carrière de chef d'escadron. Le meilleur de sa promotion. Mais le jour de son affectation, Tyler prête secours à un vaisseau en errance à bord duquel se trouve le corps cryogénisé d'une certaine Aurora Jie-Lin O'Malley. Elle non plus n'était pas préparée pour se réveiller quelques 200 ans plus tard ! Ce qu'elle découvre dans cet univers de galaxie déchirée par des enjeux politiques dépasse son entendement.

Revenons aussi au cas de Tyler. Son retard ne lui a pas permis d'établir une équipe de choc (il se retrouve à la tête de marginaux qu'aucune section ne rêvait d'avoir). Précision : ils ont tous énormément de potentiel mais avant tout un caractère ingérable ou un passé tendancieux. Leur première mission n'est d'ailleurs pas très excitante (se rendre sur une base lointaine pour fournir des denrées de première nécessité). À bord, outre les personnalités qui s'affirment, de grandes surprises vont clouer le bec à tout l'équipage.

Ce roman, c'est donc un bon mélange d'humour et d'action avec un casting haut en couleur où chacun tire son épingle du jeu par sa spécialité, ses boutades, son mystère ou son aura. Et comme les narrateurs varient au fil des chapitres, la lecture permet un joli tour d'horizon dans ce grand chantier de cachotteries. Agréable surprise donc (davantage qu'avec la série Illuminae). Bon... c'est vrai qu'il y a encore des détails balourds comme ce gaillard de Kal qui dégouline de fascination pour Auri tout en affichant une mine impénétrable. Ce sont des points maladroits ou convenus exprès pour toucher le public jeunesse. Moi je ne mords pas à l'hameçon 😋 mais ça ne m'empêche pas d'avoir passé un bon moment !

500 pages palpitantes en rebondissements et émotions. Check baby, check. 

Casterman (2020)- Traduit par Emmanuel Gros

 

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


14/03/20

The Kingdom, de Jess Rothenberg

THE KINGDOMThe Kingdom est un immense parc d'attraction visant à offrir rêve et évasion au public. Les visiteurs sont également accueillis par des Fantaisistes - en apparence ce sont des jeunes filles belles et serviables mais en vérité ce sont des espèces hybrides, mi-humaines mi-robots, en cours d'expérimentation.
Car rien n'est véritablement tout beau tout rose dans ce royaume de la perfection ! L'une des Fantaisistes est aujourd'hui accusée d'un crime (avoir assassiné un Surveillant). Le procès va débuter, les interrogatoires s'enchaînent et Ana livre calmement une (partie de la) vérité.
Car Ana et ses sœurs n'étaient finalement pas si malléables et pouvaient se révéler farouches et sensibles à leur environnement. Par contre, dès que cette anomalie se produisait, elles disparaissaient mystérieusement de la circulation. D'où Owen.
Membre du personnel, le jeune homme n'est jamais loin et intrigue par son comportement parfois sauvage parfois compatissant. Ana ne sait pas quoi penser de lui. Au fil du temps, pourtant, elle devient de moins en moins insensible à ses approches et n'hésite plus à se confier.

Voilà, voilà. J'y ai cru, et puis bof... Lecture survolée sans la moindre excitation. On retombe vite dans un scénario sans surprise et bancal. Malgré les tentatives de brouiller les pistes, l'issue coule de source (oh oui... tellement évidente !). Je n'ai pas bien compris non plus les allusions louches qui surgissent dans l'audience d'Ana (le sort des Fantaisistes... les brimades subies, leurs attitudes consensuelles ou faussement arrangeantes). De toute façon la structure narrative n'est pas très cohérente (longueurs, banalités, violences incongrues), en plus de quelques percées poétiques ou philosophiques... ça zigzague pas mal et ceci me laisse perplexe. 

En bref, véritable patchwork de références, ce roman n'inspire qu'une impression de fourre-tout pas très convaincant. Suis déçue.

Casterman, 2020 - traduit par Corinne Daniellot

 

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

13/03/20

Moi, Cosmo par Carlie Sorosiak

moi cosmo

Tous les amoureux des chiens comprendront l'émotion du roman ! On y trouve en effet beaucoup de tendresse et d'amour dans cette histoire entre un petit garçon et son Golden Retriever. Avis aux plus sensibles, le syndrome Marley and Me ne frappe pas les pages de ce livre.

Pourtant, Cosmo est un chien vieillissant et aujourd'hui il s'inquiète pour sa famille où les parents vont divorcer. Cela veut dire séparation, garde disputée et éloignement. Sentant que les jours sombres approchent, Cosmo va entraîner le jeune Max dans un concours de danse avec la complicité de son Oncle Reggie.

L'histoire est également racontée d'après le chien, témoin impuissant des chamailleries et des tensions qui empoisonnent la vie à la maison. En même temps Cosmo comprend aussi que ses hanches sont douloureuses, que sa vue baisse, que ses réflexes sont plus lents... Il fait des efforts pour se motiver (et s'imagine dans Grease son film fétiche). Parfois son cœur s'emballe et Max l'enveloppe de sa compassion. Le lien entre eux est fort. On sent toute la bienveillance de l'auteure aussi (ses remerciements à la fin rappellent que nous sommes des humains exceptionnels d'aimer notre animal de compagnie avec une telle dévotion).

Oui ! c'est un petit roman simple et vite lu. Cependant, je me prosterne devant Carlie Sorosiak pour la bénir d'offrir un roman aussi vrai, aussi pur, aussi attendrissant. Il y a des mots, des phrases qui disent beaucoup... « Avec lui, pour lui, j'ai l'impression que je pourrai courir jusqu'à la fin des temps. »

Casterman, 2020 - Traduction d'Alice Delarbre

#alwaysinmyheart

Mon chien

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20/01/20

Faites attention à moi, par Alyssa Sheinmel

Faites attention à moiHannah est internée « pour son bien et celui d'autrui ».
Seule dans sa chambre, elle ressasse les dernières semaines au cours desquelles elle a suivi un stage de renforcement pour sa rentrée universitaire. Hannah s'était liée d'amitié avec sa colocataire Agnès et était tombée amoureuse d'un certain Jonah. La suite est assez floue, ou disons qu'elle est rapportée de manière décousue.
On apprend partiellement que son amie est hospitalisée, mais ne tendez pas l'oreille pour obtenir une explication, c'est encore trop tôt.
On pourrait penser qu'elle n'est pas étrangère au drame sauf qu'on ne peut pas la bousculer car la jeune fille est en plein déni. Son cerveau est en bouillie - un magma de délires et de sursauts lucides. On y plonge les deux mains jointes et on patauge sans savoir où on va. C'est très perturbant. Hannah ne comprend pas non plus ce qu'on attend d'elle ni pourquoi son entourage ne lui permet pas de sortir. Elle n'a pas l'air de raconter des mensonges, simplement elle ne mesure pas la gravité de son cas.
Du moins... espérons, car Hannah est une fille très intelligente, avec une vivacité d'esprit et parfois une cruauté qui rendent sa personnalité encore plus impénétrable !
Après lecture, on réalise qu'il ne suffit pas de diagnostiquer les troubles psychologiques chez une personne, il faut surtout accompagner le patient pour qu'il accepte sa maladie et demeurer attentif à chaque petit pas accompli. Seulement, voilà : Hannah étant une narratrice à double tranchant, elle inspire beaucoup de distance et de détachement... pas facile de s'émouvoir. En comparaison de Flora Banks, ça manque de poésie par exemple.
Autre frustration, ce n'est pas du tout un thriller (promesse vendue à tort) ! Machiavélisme, tension et suspense... que nenni. Je me suis sentie flouée !

Casterman, 2019 - Traduit par Corinne Daniellot

 

Posté par clarabel76 à 16:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09/01/20

Apprentie Princesse (The Rosewood Chronicle #2) par Connie Glynn

Rosewood Chronicles 2 apprentie princesseJ'ai donc lu la suite de Princesse Incognito sur ma bonne lancée puisque j'étais déjà familière avec les lieux et les personnages. Pourquoi s'en priver, après tout ?

Lottie Pumpkin a fait du chemin depuis ses débuts à Rosewood Hall : elle se fait toujours passer pour une princesse, en accord avec la famille royale, et a même endossé le titre de Sénéchale pour les formalités. Par contre la menace a également éclaté au grand jour avec une tentative d'enlèvement et des révélations plus ou moins surprenantes quant aux rôles joués par ses proches. Au lendemain de cette zizanie, l'enquête se poursuit : qui sont les Léviathans ? sont-ils à l'origine des étranges empoisonnements qui visent les élèves ? comment pourraient-ils s'introduire dans l'enceinte de l'école ? encore des complices ?

Lottie est sur tous les fronts et finalement à côté de la plaque car trop accaparée par ses propres soucis : elle a soudain envie de connaître ses origines. Elle sent depuis peu une présence fantôme autour d'elle et pense avoir un lien avec une princesse disparue et le créateur de Rosewood. Pourtant, elle n'ose pas se confier auprès de son amie Ellie. Le désordre amoureux vient aussi semer le trouble. D'un côté, Jamie devient taciturne et prend ses distances. De l'autre, Lottie papillonne et ne veut décevoir personne. Quelle mouche a piqué tout ce petit monde ?

Cette série réussit encore à faire preuve de légèreté en créant une ambiance merveilleuse et pleine de charme. Toutefois cela manque de croquant et on ne ressort pas de Rosewood Hall avec le souffle coupé ou la sensation d'avoir vécu une expérience mémorable. Oui, c'est adorable mais un peu futile. Les personnages ne nous impressionnent pas davantage et semblent se contenter de suivre le mouvement. En clair, ils débarquent après le déluge et en subissent les conséquences... c'est assez frustrant. Et puis je ne comprends pas ce micmac des attirances - ça va ça vient, sans logique, sans émotion - j'étais complètement perdue.

Si j'ai passé un agréable moment de lecture, je garde en tête que celle-ci n'est pas encore à la hauteur des espérances. Pour moi, l'auteure ne fouille pas assez son intrigue ni ses personnages et se limite à un exercice élégant mais trop lisse. MOVE ON !

Casterman (2020) - Traduit par Anne Guitton

Le troisième tome est annoncé pour la fin d'année (ou début d'année prochaine).

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


08/01/20

Princesse Incognito (Rosewood Chronicles #1) par Connie Glynn

Princesse incognitoDemandez le programme : école privée, princesse incognito et quiproquos. Cela s'annonce alléchant !

Pour Lottie Pumpkin, l'occasion est trop belle quand elle décroche une bourse pour vivre son rêve le plus cher. Et pourtant, dès son arrivée à Rosewood Hall, rien ne va plus : une folle rumeur prétend qu'elle est une héritière rebelle mais qu'elle souhaite cultiver son anonymat. Loin de démentir, Lottie va jouer le rôle qu'on attend d'elle... sans se douter qu'elle est scrutée à la loupe. Bientôt, ce sont des messages sous forme de menaces qu'elle va recevoir. Un danger rôde, Lottie agit du mieux qu'elle peut et récite constamment son mantra pour guider ses pas, mais la demoiselle est également naïve et maladroite...

Alors, est-ce aussi attrayant que cette couverture joliment illustrée par Qing Han ?
Tout d'abord, l'histoire est délicieuse et agréable à lire, elle déborde de charme et de fraîcheur. Elle nous fait penser à d'autres séries ou films (un peu de Journal d'une princesse, un peu de Harry Potter). Et puis on baigne dans une ambiance merveilleuse, un vrai conte de fée moderne, sans magie.

Je dois reconnaître que c'est très tentant. On mord facilement à l'hameçon. Malheureusement plus on avance dans la lecture, plus on s'impatiente : l'intrigue devient inégale mais surtout trop enfantine et artificielle. Il y a peu d'action, des personnages sans relief, pas de réel mystère (juste un voile). Bien sûr c'est plein de valeurs héroïques, sur la bienveillance, le courage, l'amitié, la volonté... mais ça reste plat !
J'avais imaginé tout autre chose donc je suis un peu déçue mais je mise sur la suite pour être davantage transportée.

Casterman (2019) - Traduit par Anne Guitton

LA SUITE EST DÉJÀ DISPONIBLE : Retour à Rosewood avec Lottie et Ellie, vos princesses préférées !

Connie Glynn est une bloggeuse très connue en Angleterre où elle a 950 000 abonnés. Princesse incognito est le premier volet de sa série « Rosewood Chronicles. »

 

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

10/12/19

Playmobil : Si l'Histoire m'était contée..., par Richard Unglik

Playmobil si l'histoire m'était contéeDepuis les hommes préhistoriques jusqu’à la conquête spatiale, découvrez l’Histoire comme on ne vous l’a jamais racontée...
Mieux encore, ceci se révèle être
 un sympathique balayage du paysage historique et culturel de notre monde... auquel on doit son originalité par sa mise en scène spectaculaire : rien qu'avec des figurines Playmobil !

Une perspective qui touche pile poil les plus jeunes, non ?
Après tout, les enfants adorent les Playmobil (si ce n'est pas le cas, adoptez-en ou échangez-les !). Mais j'avoue avoir aussi été attirée par cette lecture : nostalgie, enfance, tendresse etc.
J'ai plongé les deux mains jointes.

Le contenu du livre vaut le coup d'œil. Après tout, l'auteur nous invite pour « un voyage poétique dans un monde exotique, dans lequel les couleurs les plus éclatantes côtoient des gris peu glorieux, un monde parfois presque enfantin avec ses gentils et ses méchants ».
Ce n'est donc pas un documentaire pompeux et barbant (du style, succession de dates à retenir, catalogue des grandes périodes et  autres personnalités emblématiques). Cela se présente plutôt comme un conte basé sur des faits réels, « avec ses oublis, ses exagérations, ses partis-pris et ses sauts dans le temps ».
On y croise des figures légendaires... Charlemagne, Gutenberg, Christophe Colomb, Jeanne d'Arc, Jean de La Fontaine et j'en passe... mais aussi des personnages inattendus, contemporains ou pas, issus de la fiction, du cinéma, de la musique, de la pop-culture... bref : préparez-vous à croiser Dom Pérignon, les Misérables, Scarlett O'Hara, Oliver Twist, King Kong ou Matthieu Chedid !!!

Oui, c'est totalement ahurissant.
Rien que pour ça, on en redemande. J'ai aimé ce mélange des cultures, cette possibilité d'apprendre en s'amusant et cette créativité à chaque page en découvrant chaque nouvelle adaptation. C'est une lecture riche en promesses et assez excitante car les explorations ne manquent pas !
Ceci n'est pas une nouveauté (date d'il y a un an) mais pourquoi pas... ?!

Casterman (2018)

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

12/11/19

Meurtre mode d'emploi (à l'usage des jeunes filles), de Holly Jackson

Meurtre mode d'emploi à l'usage des jeunes fillesCinq ans ont passé depuis l'affaire Andie Bell (une jeune fille mystérieusement disparue, son petit copain suspect, un suicide qui signe son acte d'accusation, une ville en émois et des familles brisées). Pour sa dernière année au lycée, Pippa revient sur l'enquête au nom d'un projet scolaire mais souffle un vent de panique en furetant ci et là pour mettre à jour des secrets inavouables.

Et quelle histoire ! On a la jolie fille populaire dont on ne soupçonne pas le versant diabolique, les soirées de débauche, les copains soudain perclus de remords, les mensonges qui éclaboussent les parcours irréprochables, les adultes guère exemplaires... Cela m'a fait penser à Veronica Mars (ou plus récemment, 13 Reasons Why) : intrigue criminelle bien ficelée, tension dramatique, personnages flous et troublants, rebondissements et dénouement inattendu.

La lecture est donc déroutante mais tellement addictive. Tout du long, j'ai été tenue en haleine... curieuse de connaître la suite. J'ai aussi été perplexe quant à la probabilité de voir une jeune fille de 16-17 ans réussir là où la police a fait chou blanc ! Je ferme néanmoins la parenthèse car le roman est prenant, plein de suspense et saisissant. On ne voit rien venir. On suppose tout et on se fait balader. C'est vraiment très habile et bluffant.
En tout cas, je ne regrette nullement la découverte. Et je valide ! 

Casterman (2019) - Traduit par Julie Sibony


Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

23/10/19

On lit : Le Grand méchant loup est malade - Chez toi, chez moi - Plein plein plein d'animaux - Loup Noir

Le grand méchant loup est malade, par Jean Leroy & Laurent Simon

Le grand méchant loup est malade

Ce matin, le grand méchant loup s'est réveillé en toute petite forme... mal de gorge, toux, éternuements. Rien ne va plus : il doit se rendre chez le médecin. Notre loup se traîne donc péniblement jusqu'au cabinet, ouvre grand la bouche, passe des examens. Enfin, le diagnostic tombe : un bon gros rhume. Pour guérir, le grand méchant loup doit avaler une louche de sirop (quelle horreur). S'il rouspète, ce sera la piqûre ! Triple buse.

Cette lecture est dédiée à notre Little J. (2 ans 1/2) qui a écouté avec beaucoup d'attention les malheurs du grand méchant loup, tout en scrutant du coin de l'œil son tonton patraque... sans doute le grand méchant loup ? Qui sait ! Un troisième tome toujours sympa à découvrir, après Qui fait peur au grand méchant loup ? & Les bisous du grand méchant loup. On reste fan de la petite marionnette incluse au livre afin d'y glisser les doigts et mimer les déboires du loup avec beaucoup d'humour !

===========================

Chez toi, chez moi par Marianne Dubuc

Chez toi chez moi

Un anniversaire se prépare au 3, Rue des Biscottes ! Voyez plus bas... chez la famille Lapin. Tous s'activent pour la fête du soir : les invitations sont rédigées et envoyées, les pâtisseries sont mises au four, les décorations sont extirpées de leurs boîtes. Les aiguilles de l'horloge tournent... vite !

Chez les voisins, l'effervescence règne aussi : Maman Renard va accoucher d'ici peu, Monsieur Ours est groggy dans son lit, Maître Hibou bouquine sous la couette, Boucle d'Or se faufile par la fenêtre, les Souris sèment la zizanie dans leur chambre, des nouveaux venus s'installent au deuxième étage...

Dans ce grand, très grand album de Marianne Dubuc, le lecteur en prend plein les mirettes : les illustrations sont ravissantes, les couleurs tendres, les détails foisonnants, la vie d'un immeuble prend vie sous nos yeux qui roulent dans tous les sens pour ne pas en louper une miette.

C'est riche, excitant, attendrissant. Il y a un pêle-mêle de clins d'œil et d'informations dans cette lecture ! Grandiose.

===========================

Plein plein plein d'animaux, par Alexandra Garibal & Claudia Bielinsky

Plein plein plein d'animaux

Gros coup de ♥ pour cet imagier taille XXL et aux illustrations clairement rigolotes  !

C'est plein plein plein d'animaux dans tous leurs états : des minus riquiquis, des noirs & blancs, des gros, des colorés, des qui vivent dans le ciel, d'autres sous l'eau, des dingos rigolos, des pas marrants... Bref. Demandez le programme : c'est chaud, c'est bon, c'est explosif, c'est étonnant.

On trouve aussi des devinettes pour reconnaître l'éléphant ou le mammouth, la mouffette ou le blaireau, la grue royale ou les mandrills, le cardinal rouge ou le colibri, tout ça dans un festival de couleurs qui font partir en vrille. On aime donc le grillon qui compose de belles chansons pour trouver une amoureuse, le gorille et l'hippopotame déguisés en danseuses étoiles, le papa panda qui lit une histoire en chinois, le panda roux qui fait le foufou, les flamants roses qui prennent la pose... tandis que les hirondelles attendent le printemps.

Il y a plein plein plein d'anecdotes à découvrir dans ce livre : c'est giga extra facétieux. Pour petits et grands : la lecture embarque les amateurs des inventaires drôles et rythmés. En avant !

===========================

Loup Noir, par Antoine Guilloppé

LOUP NOIR

Ce grand classique d'Antoine Guilloppé célèbre son 15ème anniversaire ! Bravo.

Un garçon s'aventure dans la forêt, par une froide soirée d'hiver. La nuit approche et de gros nuages se bousculent dans le ciel. Le garçon presse le pas. Les bruits de la forêt commencent à l'inquiéter : le hibou est aux aguets, le loup avance à pas feutrés. Bientôt l'animal ne se cache plus et approche, babines retroussées, dents pointues.

Puis, plouf, en un battement de cils, le loup bondit... sur le garçon qui a, vainement, tenté de courir.

Dans cet album sans texte, c'est l'imagination du lecteur qui entre en fanfare. Ceci dit, Antoine Guilloppé a déjà effectué un travail de défrichage car toutes les bases sont posées. Au lecteur de poser son regard sur chaque détail pour déduire l'évidence...

Ensuite, c'est de l'orfèvrerie offerte sur un plateau. Avec sa technique du découpage au laser, l'auteur glisse des dentelles de pages, tout en noir & blanc, pour illustrer cette aventure qui fait frissonner de froid, de peur et d'émerveillement ! Effet assuré.

===========================

Casterman, 2019

 

 

19/09/19

Le Club des Lemmings très distingués, par Julie Colombet

Le Club des lemmings très distingués

Pour appartenir au Club des Lemmings très distingués, il faut tout d'abord être un lemming (ça coule de source) et se montrer distingué en toute circonstance (et croyez-moi ce n'est pas donné à tout le monde). En effet, le Club s'illustre d'une flopée d'interdictions... comme marcher à quatre pattes, grogner ou jouer dans la boue. Non, vraiment, aucune décence à avoir un comportement trop animal et sauvage. C'est très loin de la classe affichée par nos lemmings très distingués.

Les règles aussi ont été écrites pour être respectées à la lettre (gare aux rebelles) : vivre en communauté et partager leurs activités constituent leur lot quotidien et le sel de leur existence. Ainsi, tout baigne chez les lemmings, heureux et sans cesse affairés. Seul le dénommé Bertie semble sortir du lot. En effet, notre jeune lemming est de plus en plus las de cet esprit de groupe, du brouhaha constant, du confinement, du regard des uns et des autres, du manque de liberté, du règlement strict.

Un jour il décide de s'échapper pour prendre l'air à la surface. Là, il tombe museau contre museau avec un ours ! Un énorme et imposant ours brun. Graou... l'animal le scrute avec attention, avec curiosité, avec gourmandise. Qui sait ? Le monstre ouvre grand la bouche et sort sa langue. Ça va saigner chez les lemmings ? Pas du tout. Notre gros nounours a juste besoin de câlins et d'affection. Lui aussi est en quête de nouveaux amis. Il adore se rouler dans l'herbe, grimper aux arbres, se lécher les pattes... Bertie est fasciné, envieux et intrigué.

Il décide de présenter son camarade auprès des lemmings... qui sont assez frileux de valider sa candidature pour rejoindre leur Club. Et puis, les vacances approchent et tous veulent aller à la mer - une autre péripétie incroyable et qui va donner des frissons au lecteur ! Car ceci est une histoire passionnante, en plus d'être drôle et merveilleusement illustrée. On y parle de tolérance, de différence et d'acceptation de l'autre avec un air de ne pas y toucher. On trouve également beaucoup de fantaisie et de bonne humeur au sommaire. En bref, c'est décalé et follement original. On ne peut qu'adorer ! ♥

Casterman, 2019

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,