16/10/17

Lili Goth #2: Une fête d'enfer, de Chris Riddell

lili-goth-une-fete-denferQuelle effervescence au manoir des Frissons frissonnants !
La grande fête de la pleine lune approche à grands pas. Un certain lord Sydney Fantasy, vieil ami de lord Goth, a débarqué à l'improviste pour s'occuper des festivités. Au programme : concours de pâtisserie, exposition de peintures et tombola. La fête s'annonce grandiose.
Or, Lili Goth n'est pas d'humeur festive. Tous ses amis du Club du Grenier sont accaparés par les préparatifs, sa nourrice vient de recevoir une lettre d'amour d'un ancien prétendant qui rêve de la revoir, mais Marylebone est si timide qu'elle ne quitte jamais sa chambre... De plus, l'anniversaire de Lili approche à grand pas, son père a promis de boucler sa tournée de promotion pour la sortie de son recueil de poèmes et de rentrer juste à temps pour inaugurer le grand gala. Peut-être aura-t-il une petite pensée pour sa fille ?
Lili Goth est une héroïne adorable, qui occupe ses heures libres à traquer les mystères et à démasquer le sinistre Maltravers, garde-chasse de son état. Or, dans cet épisode, ses fidèles comparses lui faussent compagnie, jusqu'à sa gouvernante Lucy Borgia qui se porte pâle et reporte sans explication ses cours de parapluie-escrime que Lili affectionne tant.
Aussi, l'arrivée surprise d'une montgolfière avec ses étranges passagers éveille quelques soupçons chez notre demoiselle. Qui sont-ils ? que veulent-ils ? Voilà qui assaisonnera le menu de cette lecture délicieusement excentrique !
On devine chez Chris Riddell un vrai plaisir à partir loin dans ses délires, aussi bien dans ses créations lexicales, tout comme dans son univers graphique (le personnage de Stephen Pelbot ressemble trait pour trait à Rubeus Hagrid). C'est riche en clins d'œil et en allusions, non sans une petite pointe d'humour ci ou là. Et même si je trouve que l'emballage prend parfois le pas sur l'histoire, l'ensemble reste un exercice de haulte voltige qui transporte le lecteur vers un ailleurs très raffiné.

Milan, 2015 - Trad. Amélie Sarn

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


18/09/17

Apolline et le renard mauve, de Chris Riddell

apolline et le renard mauvePour cette quatrième aventure, la jeune et jolie Apolline décide d'organiser une petite fête, chez elle, dans l'appartement 243 de la tour P.W Huffledinck, autrement dit le Poivrier. Avec son inséparable monsieur Munroe, elle dresse une petite liste des derniers détails à convenir : les invités, le repas, le ménage... Et sans plus tarder, nos deux amis se mettent en l'ouvrage et procèdent à un grand dépoussiérage dans les placards qui débordent.
C'est donc en se rendant aux poubelles - pour se débarrasser des dernières babioles collectées à travers le monde par ses parents - que la fillette fait une étrange rencontre. En effet, un renard au pelage mauve l'invite à visiter son humble demeure, la poubelle 34, et lui explique, face à son étonnement, qu'il existe un grand nombre d'animaux vivant dans la Grande Ville sans que personne ne les remarque jamais. Pour preuve, il l'invite à un safari urbain et lui donne rendez-vous, le lendemain soir à minuit...

Très belle lecture que voilà ! Chris Riddell nous régale avec cette promenade poétique et débordante d'imagination dans son univers atypique - et attachant - de la jeune Apolline. Au programme : des rencontres, des découvertes, des histoires palpitantes, de la tendresse, de l'humour, des détails cocasses, de la fantaisie, et j'en passe, tout ça dans un écrin sur-mesure (couverture cartonnée, illustrations pointilleuses et raffinées).
En bref, on n'en perd pas une miette et on fait rouler les yeux sur toutes les pages du livre. Sans jamais perdre le sourire. Un pur moment de délectation, pour une série à adopter d'urgence. ♥

éditions Milan, 2017 - Trad. Amélie Sarn 

ottoline-and-the-purple-fox-best-childrens-booka

 

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26/05/15

Les Affreusement sombres histoires de Sinistreville : Hubert très très méchant, de Christopher William Hill

Les affreusement sombres histoires de Sinistreville

M. et Mme Brinkhoff avaient de hautes ambitions pour leur fils Hubert. Ils proposèrent ainsi sa candidature à l'Institut de Sinistreville, dont la réputation n'était plus à faire. L'enseignement y est élitiste et rigoureux mais promet un avenir glorieux. Entre ces murs sombres et glaciaux, Hubert trouva vite auprès de la jeune Isabella Myop, avec laquelle il préparait un prestigieux concours de violon, un réconfort certain pour résister aux assauts sournois de leurs professeurs tortionnaires jusqu'au jour fatidique des examens qui vont bouleverser la vie du garçon à jamais.

Attention, cette lecture baigne dans une atmosphère gothique et funeste qui pourrait bien faire dresser les cheveux sur la tête des enfants les plus sages ! Mais c'est divin. Affreusement divin. Hubert va en effet se métamorphoser en vengeur masqué pour réparer de terribles injustices et élaborer des plans tordus et machiavéliques, selon des ruses diaboliques, qui finissent par des crimes immondes. Vous criez au scandale ? trouvez ça amoral ? C'est sans connaître la personnalité des victimes, toutes plus perfides et vicieuses les unes que les autres.

Cette histoire cruelle et sans pitié ne serait pas fréquentable si elle n'était accompagnée d'une bonne louche d'ironie et d'un humour noir absolument délectable (ainsi, l'étonnante vengeance du Strudel !). L'originalité de cette série apporte un coup de fraîcheur dans les rayons jeunesse. C'est donc à suivre en toute impunité, car il me tarde de prolonger ce plaisir sans scrupule à parcourir les ruelles obscures et inquiétantes sur les traces du Saigneur de Sinistreville.

Flammarion ♦ janvier 2015 ♦ illustrations de Chris Riddell

Traduit par Anaïs Goacolou (Tales from Schwartzgarten : Osbert the Avenger)

heart

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28/10/14

Lili Goth et la souris fantôme, de Chris Riddell

IMG_2188

Nouvelle série pour Chris Riddell, à qui l'on doit déjà l'excellente Apolline.

Lili Goth est la fille unique de lord Goth du manoir des Frissons frissonnants (sa mère a fait une chute mortelle lors d'un exercice de funambulisme). Depuis, père et fille se croisent autour du rituel du thé, une fois par semaine. Le reste du temps, c'est une gouvernante qui est chargée d'instruire la demoiselle au caractère bien affirmé. Pour signaler le moindre de ses déplacements, Lili est tenue de porter de gros godillots très bruyants. Elle peut ainsi parcourir de fond et comble le manoir, ses pas résonnent à des kilomètres à la ronde ! Il y a cependant une zone qui lui est strictement interdite : l'aile brisée, où le garde-chasse d'intérieur élève des créatures pour la prochaine grande fête de lord Goth. C'est une cérémonie qui est réputée dans le microcosme intellectuel qu'affectionne le père de Lili. Les invités se bousculent pour avoir l'honneur d'être reçus au manoir des Frissons frissonnants et aussi la chance de participer à la course de bicyclettes métaphorique et la fameuse chasse d'intérieur ! Toutefois il se passe des petites anomalies qui intriguent notre héroïne et ses nouveaux amis du Club du grenier.

L'univers de Chris Riddell est toujours fourmillant de détails, d'inventions et de jeux de mots délirants qui rendent l'ensemble follement excentrique et drôle. Peut-être parfois au détriment de l'intrigue, qui passe au second plan, mais je pense qu'à travers ce 1er livre, l'auteur avait envie de placer ses pions et de tracer son décor avant de laisser libre cours à son imagination. Même l'emballage est extrêmement bien pensé, peaufiné au centimètre près. C'est à la fois beau, chic, extravagant et cocasse. Un cocktail détonnant !

Milan, octobre 2014 ♦ traduit par Amélie Sarn (Goth Girl and the Ghost of a Mouse)

IMG_2187

IMG_2189 IMG_2191

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25/02/11

Apolline en mer

IMG_2388Il s'agit du 3ème livre d'une série qui peut se lire sans ordre précis. Et franchement, je suis toujours aussi enchantée !
L'édition française n'a pas offert les lunettes des marais de M. Munroe (contrairement à l'édition originale, j'entends bien). Mais ce n'est pas plus mal car j'avais - personnellement - beaucoup de mal à décrypter les images cachées sur fond vert. Si l'occasion se présente, faites le test !
J'aime beaucoup cette série de Chris Riddell, c'est frais, drôle, inventif et invraisemblable. Cette fois, Apolline se rend en Norvège pour retrouver son meilleur ami qui s'est fait la malle. Il a plusieurs fois tenté d'attirer l'attention de la fillette, sauf qu'elle avait le nez plongé dans ses recueils de voyage, à la recherche d'une destination pour leurs prochaines vacances.
L'ami Munroe a tranché, il a plié bagage, le coeur lourd, et est retourné chez lui, à la quête de ses origines. Le plus suprenant, dans cette aventure, consiste avant tout à découvrir les moyens de locomotion pour nos héros avant de parvenir à leur but (à dos de baleine, sur des tortues ou entre les griffes d'un aigle des mers, mais aussi en sous-marin, en hydravion ou sur un radeau polynésien).
C'est un tome riche en rencontres toutes plus burlesques les unes que les autres. Il en ressort un vrai plaisir de lecture, c'est charmant et délirant ! Les illustrations sont toujours aussi soignées, elles complètent définitivement l'intrigue (les chapitres concernant M. Munroe sont, effectivement, sans paroles !).
C'est une série à conseiller pour les plus jeunes, et les moins jeunes. Je ne vous cache pas que je suis particulièrement fan d'Apolline et de Chris Riddell et ne peux que vous inciter à les connaître au plus vite ! Vous ne serez pas déçus du voyage.

Apolline en mer - Chris Riddell
Milan jeunesse (2011) - 175 pages - 11,50€
traduit de l'anglais par Amélie Sarn

Passons au test comparatif ! ;o)

IMG_2389 IMG_2390 IMG_2391 IMG_2392 IMG_2625 IMG_2394

Posté par clarabel76 à 12:30:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

30/04/09

Apolline et le fantôme de l'école ~ Chris Riddell

Voici un livre 5 5.0 étoiles sur 5décrété par mademoiselle ma fille (et elle a bon goût !) :

appoline_fantome_ecole

Les plus fidèles lecteurs reconnaissent le deuxième livre de Chris Riddell, seul aux commandes, après une rouge introduction portant le titre d' Apolline et le chat masqué (publié en mai l'an dernier).

Quoi de neuf chez cette jolie blondinette qui vit seule dans l'appartement 243 de la tour P.W. Huffledinck, que tout le monde surnomme le Poivrier ? La routine, bien sûr. Des parents en déplacement, emportés par leur passion de la collection d'objets insolites. Une batterie de services en tous genres pour subvenir aux besoins de l'enfant, du repas à domicile aux changeurs d'ampoules, en passant par les techniciens rapetasseurs d'oreillers et tireurs de rideaux. Et heureusement, le plus fidèle compagnon et ami  : M. Munroe (de Norvège).

Lors d'une promenade dans le jardin ornemental, Apolline fait la rencontre de Cécilie Forbes-Laurence, troisième du nom, et Bredouille, son poney de Patagonie. Cette fille est étonnante, elle a sans cesse des histoires extraordinaires à raconter, Apolline s'attache et décide de devenir son amie. Mais les festivités touchent à leur fin, car Cécilie doit retourner à l'école. L'endroit a tout pour plaire et fasciner Apolline : l'Ecole Alice B. Dupont a été créée pour aider chacun à découvrir son don spécial. Notre héroïne écrit aussitôt à ses parents pour en faire partie !

L'ambiance dans cette école est épatante, totalement hors du commun, le décor est celui d'un manoir sur le sommet d'une colline, on y vient en bus et un majordome vous accueille. L'emploi du temps privilégie des activités réjouissantes, comme l'étude de rires, la rêverie appliquée ou les compétences inutiles. Cerise sur le gâteau, Cécilie est fière de rapporter les vieilles histoires qui hantent la maison, les légendes avec des fantômes ou le conte à dormir debout du cheval des Hammerstein qui revient la nuit pour se venger... Ses camarades sont transis de peur, mais Apolline n'est pas dupe. Même M. Munroe, isolé dans l'aile est, a pris l'initiative de mener sa petite enquête.

ottoline_english

Cette série est une vraie réussite, par son humour et son intelligence d'une part, par le talent de l'auteur et illustrateur Chris Riddell bien entendu, et d'autre part par l'imagination, par la création et par l'originalité dans le produit. Couverture cartonnée, reliure dorée, à l'intérieur les teintes utilisées sont exclusivement en noir et bleu. Les personnages sont amoureusement peignés, on ressent même un élan d'amitié pour M. Munroe, injustement délaissé par Apolline, mais ce n'est pas méchant, juste tout nouveau pour elle (avoir une amie de son âge, aller pour la première fois à l'école). Il y a des scènes hilarantes, comme l'invitation au pique-nique des ours, et un décalage sans cesse renouvellé dans l'atmosphère, entre le rire, les frissons, le suspense, le rétro. Je reconnais, je n'ai absolument pas honte de chiper ces livres à ma fille !!!

Peut être lu dès 7-8 ans. La lecture peut paraître ambitieuse avec ses 175 pages, mais il y a très peu de texte et beaucoup d'illustrations (où il faut retrouver tous les fantômes de l'école !). Ludique, en plus, c'est génial ! J'avais beaucoup aimé le premier livre, mais j'ai adoré celui-ci. Encore mieux, est-ce possible !?!

Milan jeunesse, 2009 - 175 pages - 11€
traduit de l'anglais par Amélie Sarn

l'avis de Mélanie (en anglais)

20/05/08

Apolline et le chat masqué - Chris Riddell

apolline “Apolline Brun” est une petite fille blonde, qui vit au vingt-quatrième étage de l'immeuble Poivrier (en réalité, cet immeuble s'appelle la tour P.W. Huffledinck, mais il ressemble à un poivrier, du coup, tout le monde le surnomme le Poivrier). Ses parents sont de grands explorateurs, qui parcourent le globe à la recherche de raretés pour peaufiner leurs nombreuses collections. Trop jeune, la demoiselle doit rester à la maison, en compagnie de son fidèle Monsieur Munroe, une petite créature poilue venue de Norvège, qui craint la pluie et déteste se coiffer. Apolline adore patauger dans les flaques, coiffer Monsieur Munroe et résoudre des problèmes compliqués. Et ça tombe bien, car Monsieur Munroe attire l'attention de sa meilleure amie sur une affichette découverte au cours de leur promenade. Des avis de recherche de chiens d'appartement pleuvent dans la presse, très souvent suivis par des constats aberrants de vols à répétition. Cette situation tordue ne peut qu'intriguer notre enquêtrice en herbe. Grâce à la complicité de Monsieur Munroe, ils vont remonter une piste alléchante, concevoir un plan habile, grâce à leur expertise en déguisement,  et révéler le pot aux roses !

 

 

Apolline et le chat masqué est le premier livre d'une série qui devrait plaire à tous les jeunes lecteurs, qui débutent. Le style est un enchantement, c'est drôle, truffé de dessins hyper rigolos, avec des personnages craquants, sur un scénario rondement bien pensé. Le dénouement n'est pas spectaculaire, toutefois on mord avec plaisir dans cette enquête. C'est aussi le portrait d'une petite fille exceptionnelle, qui vit seule dans un grand appartement. Elle reçoit des cartes postales de ses parents, nourrit une passion étonnante pour les chaussures orphelines et accueille très régulièrement une armée de services à domicile pour subvenir à tous ses besoins. Et puis, Apolline n'est pas seule puisque son compagnon Monsieur Munroe est le plus loyal des amis, peu bavard mais toujours à l'affût des bons tuyaux.

 

L'univers de Chris Riddell est atypique, surfant sur une ambiance surannée avec des illustrations en noir & blanc, dans un décor chic, british et joliment désuet. Il y a énormément d'espièglerie dans ses dessins, des détails microscopiques qui ne peuvent que vous faire sourire. J'ai été totalement charmée par ce livre qui a déjà un look à lui tout seul (couverture cartonnée, reliure dorée). Comment résister ?

Editions Milan, 2008 - 175 pages - 11€

Traduit de l'anglais par Amélie Sarn. Titre vo : Ottoline and the yellow cat.

NB : Pourrait-on m'expliquer pourquoi l'anglaise Ottoline a été rebaptisée en Apolline sur notre sol français ? ! C'est tout de même dommage, je trouve...

A été lu (en anglais) par Gaelle la libraire