24/04/18

Pêle-Mêle : Minute papillon - Le coupable - Le poisson - Loupé - Tu vas voir - Tout doux - Lia - Hyper bien

Voici une pleine moisson d'albums tous plus fabuleux & qui m'ont tous énormément plu ! Une simple bafouille pour les découvrir et redécouvrir sans plus tarder... ☺ 

 

minute papillon le coupable

Une chenille se balade au milieu d’un jardin et se prend pour un ogre. Elle croque tour à tour : haricots, petits pois, aubergines, pommes, poires, etc. Mais à chaque légume ou fruit qu’elle avale, elle prétend déguster des animaux. Une aubergine devient une baleine, une pomme ressemble à des petits oiseaux ou elle prend des champignons pour des dinosaures. Et plus elle dévore, plus la chenille devient un arc-en-ciel ambulant - son alimentation lui donne bonne mine ! Après tout, son destin est aussi de devenir un papillon de toutes les couleurs. Tout est drôle et intelligent, avec un graphisme très original (ne loupez pas les petits détails subtils dans les dessins) !

Minute papillon ! de Gaëtan Dorémus (rouergue, 2017)

Ce matin, le bûcheron a perdu sa hache. Après avoir retourné sa maison pour la retrouver, il commence à soupçonner son voisin qui a tout du suspect idéal. La colère monte, les indices se multiplient. Le bûcheron s’acharne jusqu’à trébucher sur sa hache qu’il avait oublié de ranger. Ha ! ha ! Qu'est-ce que c'est drôle ! Le mélange des couleurs orange & vert donne aussi une forte identité à cette lecture. Un album réjouissant et franchement malin.

Le coupable, de Sylvain Alzial & Sébastien Touache (rouergue, 2017)

le poisson loupé

Un enfant contemple en silence la rivière avant de préparer avec minutie ses précieux appâts. Pendant ce temps, un poisson fait des ronds dans l’eau et profite de sa liberté. Mais il finit par mordre à l’hameçon et l’enfant le ramène sur la berge. Tous deux s'observent, puis le pêcheur choisit de relâcher sa proie. Il rentre chez lui non sans éprouver de la fierté, en plus d'être émoustillé par la perspective de tenter sa chance à nouveau. Un album lumineux et hors normes, avec des acryliques splendides et presque hypnotisantes ! Peu de texte, mais beaucoup de contemplation. Magnifique !

Le poisson, de Ronald Curchold (rouergue, 2017)

Un adolescent attend son bus, suspendu à son smartphone. Il échange des textos, fait des selfies, consulte l’heure, joue à Candy Crush, écoute de la musique… sans un regard sur la vie qui l’entoure. À ses côtés, un monsieur se satisfait du temps qui passe et du spectacle de la vie ordinaire. Seuls ses yeux bougent et observent : là une colonie de fourmis, ici une araignée, ou pas loin une petite plante sur le trottoir... Bientôt le bus va arriver mais l'un des deux va rester sur le carreau. Et toc ! Une petite mignardise pour chatouiller l'écart générationnel en se moquant, non sans tendresse, de cette jeunesse futile et hyperconnectée. ☺

Loupé ! de Christian Voltz (rouergue, 2017)

 

Le jour où les ogres ont cessé de manger des enfants un temps

En avant pour une lecture pleine de dérision et d'audace... Imaginons un monde avec des ogres qui ne mangent que des enfants, en gratins, au jus, en soupes ou en rôtis. Les enfants étaient traités comme du bétail, élevés dans des fermes et nourris avec du bio, du chocolat et des céréales. Jusqu'au jour où un mal étrange a frappé tous les ogres, perclus de douleurs, incapables d'avaler une bouchée de mômes. C'était fini ! Leur mode alimentaire était à revoir. D'où les légumes, des silhouettes amincies, un nouveau mode de vie et des ogres qui se fondent dans le paysage ni vu ni connu. Seul indice pour reconnaître les anciens ogres : ils sont tous végétariens. Une fable moderne complètement décalée et originale. Super drôle à lire aux enfants ! Mouahahah !!!

Le jour où les ogres ont cessé de manger des enfants, de Coline Pierré & Loïc Froissart (rouergue, 2018)

 

Un enfant, installé sur un ponton, s'amuse à jeter un caillon dans l'eau tout en se questionnant sur le temps. « 60 minutes dans une heure, c'est toujours comme ça. Mais qui de la minute d'ennui ou de l'heure de jeu paraît la plus longue ? » En arrière-plan, la vie continue de s'écouler : les paysages évoluent au gré des saisons, les gens vont et viennent... Henri Meunier prend le mot TEMPS au pied de la lettre pour donner mille facettes de l'apprécier. De son côté, Aurore Petit invite le lecteur à suivre des parcours, des évolutions, des trajectoires, des constructions, parfois à revenir en arrière pour comprendre tous les chemins empruntés par ce temps. Poétique et fascinant dans son genre ! J'ai été subjuguée...

1 Temps, de Henri Meunier & Aurore Petit (rouergue, 2018)

 

Tu vas voir tout doux

Cet petit album, destiné aux nouveaux nés, est une invitation à découvrir le monde qui les attend. Tu vas voir, tu vas voir... promesse ou ritournelle ? En tout cas, ce ne sont pas les possibilités qui manquent ! À explorer sous toutes les coutures, pour sa poésie et ses couleurs d'une grande tendresse : « le temps passe très vite, ou tout doucement... parfois on ne le voit pas passer... »

Tu vas voir, de Frédérique Bertrand (rouergue, 2018)

 

Entre le chaud (rouge) et le froid (bleu) se dessine le destin d'un ours polaire... contraint de quitter son igloo, menacé par la fonte des neiges. Il part donc à l'aventure et trouvera, en plus d'un nouveau foyer, l'amour ! Un album qui se lit comme une fable écologique, mais qui joue aussi sur les contrastes et qui dégage surtout beaucoup de douceur & de facétie. Ravissant !

Tout doux, de Gaëtan Dorémus (rouergue, 2018)

 

Lia Hyper bien

Lia rêve d'être autre chose qu'une fraise - pourquoi pas une pomme ronde et lisse, ou une poire qui ressemble à une petite montagne, ou encore une banane sur laquelle on peut glisser comme une balançoire, ou une énorme pastèque pour paraître puissante, et pourquoi pas une prune pour avoir une taille normale ou une cerise pour être plus petite ! ... Lia grandit et se perd dans ses pensées. Cet album aux illustrations d'une grande douceur raconte l'importance de l'identité et du caractère. On a tous envie de ressembler à quelqu'un d'autre ou de vouloir être différent... avant de conclure que chaque créature est unique. Outre cet aspect métaphysique, les enfants se régaleront du défilé fruitier qu'ils apprendront à décortiquer !

Lia, de Daniela Tieni (rouergue, 2018)

Charles est confortablement installé dans son jardin, quand une envie soudaine le frappe... une envie de faire du canoé ! Impossible pour lui de résister à cet appel. Il se prépare à partir, et bim une nouvelle envie le saisit, et encore une autre, puis rebelote ! Toute l'histoire n'est qu'une succession d'envies irrépréssibles à assouvir sans attendre car Charles est un hyperactif, qui tourne en boucle, sauf qu'au final, Charles le mutant revient dans son jardin pour faire la sieste ! Hyper bizarre, c'est vrai... mais hyper fascinant et original. Un album hors normes avec un contenu captivant. TOP.

Hyper bien, de Fred Fivaz (rouergue, 2018)

 


09/05/16

Heu-reux ! de Christian Voltz

IMG_6003

Encore un excellent album bidouillé par le talentueux Christian Voltz, qui nous raconte comment Jean-Georges, le fils du puissant taureau Grobull, majesté de son état, va faire son coming-out au terme d'un long défilé de prétendantes à marier...

Le père a en effet décidé de marier son fils et convoque les plus belles vaches du royaume en espérant que celui-ci trouve son élue. Et puis, non. Aucune de ses femelles ne trouve grâce à ses yeux. Alors le père décide d'élargir le cercle des galantes, au diable le snobisme, mais toujours rien. Jean-Georges se refuse-t-il à l'amour ou serait trop difficile à combler?

Finalement, le fils bredouille, gêné, que son cœur est déjà pris et avoue à son paternel l'objet de son affection. Han, han. 

Le ton de l'histoire est désopilant et décomplexé, aidé par une mise en scène cocasse et super drôle. En découvrant l'exigeant Grobull, on imagine au début avoir affaire à une grosse brute qui ne veut pas voir plus loin que le bout de son nez et qui pourrait condamner l'orientation sexuelle de sa progéniture. Que nenni. Grobull n'a pour autre ambition que de voir son fils heu-reux ! Et c'est tant mieux.

Cet album traite donc avec subtilité et humour des préjugés et des préoccupations liées aux penchants sexuels. Ce qui importe, après tout, c'est d'être heureux, de trouver le bonheur dans la vie et de se balancer du qu'en-dira-t-on ! ;-) Une lecture pimpante, fraîche, décalée et délirante. Fortement conseillée. ♥

Rouergue / Mars 2016

IMG_6004   IMG_6005

IMG_6006

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23/11/15

Quel bazar ! de Christian Voltz

IMG_4946

Quel Bazar ! est le nouvel album sorti de la caisse à outils de Christian Voltz, fidèle à son principe d'illustrations en volumes de récupération.

Fantaisiste et fantasque Christian Voltz ! Avec cet album fait de bling bling, poc poc, flapi flapi, releu releu, les objets se faufilent entre les pages et forment un joyeux cafouillage qui donnera lieu à une tournure plus précise (celle d'un visage). L'assemblage est progressif, toujours habile, il démontre ainsi qu'on peut faire beaucoup avec le strict minimum.

Ce principe du recyclage, si cher à l'auteur, trouve un nouvel aboutissement dans cette histoire qui invite les enfants à scruter chaque scène dans ses moindres détails et les prépare tout aussi sciemment à dormir. La précieuse histoire du soir ! ^-^

En bas de page, on notera la présence d'un escargot sur un fil, qui avance tranquillement dans sa course, et qui indique au lecteur ce qui le sépare de la fin. Encore un procédé génial et bluffant. Christian Voltz a le don de nous proposer des albums aussi fouillés et habilement troussés, qui savent autant divertir que guider dans l'apprentissage de la lecture. 

Pour info, cet album a été offert à tous les nouveaux-nés et aux tout-petits en 2014 dans le département de l'Hérault.

Rouergue Jeunesse / Septembre 2015

IMG_4949   IMG_4951

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

17/09/13

Chouette (chienne) de vie ! de Christian Voltz

Et le bonheur final, nom d'un chien !

IMG_9425

 C'est l'histoire d'un personnage “simple” qui a une vie toute “simple”... enfin presque... car la vie n'est pas toujours rose, qu'on se le dise !

IMG_9426

Métro, boulot, dodo. Non, vraiment, la vie n'est pas rose.

IMG_9427

Au boulot, il ne supporte plus les vociférations de son chef. Alors, il claque la porte.

IMG_9428

C'est comme ça qu'il croise sur sa route un pauvre chien paumé ... qui va donner un sens nouveau à sa vie.

IMG_9430

Comme toujours, Christian Voltz s'amuse avec les images bricolées d'objets récupérés. Quant au texte, c'est purement jubilatoire ! Tout est écrit avec des expressions imagées de noms d'animaux (tête de mule, sac à puces, chienne de vie, gai comme un pinson...). C'est le festival des inventions et des chouettes trouvailles. Ce titre est une franche réussite !

Chouette (chienne) de vie ! de Christian Voltz (Rouergue jeunesse, septembre 2013)

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14/11/07

Les éditions du rouergue présentent ...

Les p'tits bricolages de Christian Voltz sont de retour ... avec l'étonnant et irrésistible  « il est où ? » ! 

il_est_ouLivre rouge du génie et de la rigolade, ce  « il est où ? » va en surprendre plus d'un ! ...  D'abord, c'est vrai que c'est destiné aux plus jeunes (dès 2 - 3 ans). D'histoire il n'y en a pas tellement, c'est une espèce de comptine sur  « il est où ? » à partir d'un amas de bric et de broc.

Sous le gros caillou, derrière la touffe de poils, au milieu des perles : rien ! Pourtant, si on regarde bien, on voit apparaître un petit bonhomme. Un à un, les objets s'agencent pour former la tête, les cheveux, le corps d'un personnage. Et puis patatras ! La fin de l'histoire est espiègle car elle conduit au début !

Donc, bon programme pour les petits : de manière ludique, ils apprendront la formation du corps, la construction de soi et la fragilité de l'espèce. Et puis la chute (sous tous les sens du terme) est une manière de rebondir (attendez-vous à des sursauts d'exclamation !) car vos petits bouts vont bien comprendre le « qui cherche qui » et reprendre la ritournelle avec bonheur ! ! !

*** Pour info : le conseil général de la Seine Saint Denis va faire des heureux ! A partir du mois de décembre,  « il est où ? » de Christian Voltz sera offert aux enfants de 1 à 2 ans des crèches départementales et municipales. Il sera également remis au cours de l'année 2008 aux enfants fréquentant les centres de PMI du département  -blablabla- . L'an dernier cette opération a concerné 6500 enfants de Seine Saint Denis. ***

Gawou en parle aussi !

Il est où - texte et illustrations de Christian Voltz - Ed. du Rouergue, coll. Varia - 13,50 €


 

Passons maintenant à une lecture pour les plus grands ...

Je vous préviens d'office qu'il faut réserver ce livre à un public qui ne fait aucun état d'âme sur les rêves et la folle du logis. Je dis ça parce que j'ai personnellement testé auprès de deux filles et d'un garçon et j'ai pu constater que nos demoiselles sont restées concentrées et ont adoré l'histoire, tandis que le jeune gars à l'esprit cartésien a décrété que c'était tout bonnement impossible, non vraiment pas possible !

fille_sans_coeurQuoi donc ? L'histoire est celle d'une fille très belle, si belle que tous les hommes se retournent sur son passage, ne rêvent que de l'embrasser et lui chantent des poèmes d'amour en souhaitant l'épouser un jour. Mais la belle est assez placide. Pour ne pas dire, glaciale.

Afin de comprendre pourquoi elle est si peu sensible aux marques de tendresse et d'affection, la belle fille conclut qu'elle n'a pas de coeur ! Donc, elle se rend chez tous les commerçants pour qu'on lui fabrique un coeur (de pierre, en sucre ou de fer). Las, tout est vain. Au fur et à mesure que la fille monnaie qu'on lui donne un coeur, elle sacrifie ses artifices de beauté.

La fille n'est donc plus une jolie créature qui fait chanter et rêver. C'est un être quelconque et désespéré. Elle va finir par rencontrer une vieille femme qui lui promet son coeur si elle l'accompagne jusqu'à son dernier souffle. La fille accepte, sans compter, et va donc réaliser qu'on gagne souvent un coeur à se montrer humble et serviable, non plus en se cachant derrière la superficialité.

Cette histoire est poétique et philosophique, une vraie réflexion sur l'apparence et la beauté intérieure. Le texte peut servir à de multiples interprétations, et quand on écoute les enfants on s'aperçoit que chacun a sa propre conclusion sur le parcours de la fille sans coeur.

A réserver, donc, à un bon public qui aime les histoires assez longues et avec des illustrations originales, qui n'appartiennent pas à notre domaine d'affection privilégiée, mais elles se fondent à merveille avec l'esprit de l'album !

La fille sans coeur - texte Pieter van Oudheusden, traduit du néerlandais par Daniel Cunin - illustrations de Goele Dewanckel - Coll. Varia - 18,00 €

 


 

Depuis le début de novembre 2007, les éditions du rouergue ont donc créé une nouvelle collection avec le livre-cd (qui est un genre en plein boom, je trouve). Personnellement j'en deviens accro, surtout pour dépanner les coups de mou, il suffit alors de se mettre en position horizontale et de laisser le mange-disque prendre votre rôle d'orateur ... ça repose, ça divertit !

Deux livres, donc, pour ouvrir le bal :

complainte_du_progresgouts_d_olga

L'objectif de la collection : confier l'intégralité des paroles d'une chanson à un illustrateur, réunir les générations autour d'univers graphiques de talent et la (re)découverte du répertoire de la chanson française à texte, en partenariat de Radio France.

La complainte du progrès est une chanson de 1956 dans laquelle Boris Vian décrit les affres de l'amour moderne, confronté au progrès technique et à la société de consommation. C'est drôle, divin, pertinent et joliment insolent ! Un peu goujat, aussi, notre bonhomme ! ...

Autrefois pour faire sa cour
On parlait d'amour
Pour mieux prouver son ardeur
On offrait son cœur

Maintenant c'est plus pareil
Ça change, ça change
Pour séduire le cher ange
On lui glisse à l'oreille
- Ah, Gudule!

Viens m'embrasser
Et je te donnerai
Un frigidai-reu
Un joli scootai-reu
Un atomixai-reu
Et du Dunlopillo
Une cuisiniè-reu
Avec un four en ver-reu
Des tas de couvai-reu
Et des pellagâteaux

[ Ici, un lien pour écouter la chanson ! ]

Gawou aussi a aimé !

Les goûts d'Olga est une chanson de Gérard Morel qui peut paraître absurde ...

Le poulet, Olga n'aime pas
Le poisson si
Sauf la queue qu'Olga n'aime pas
Mais son chat si
La brioche, Olga n'aime pas
Les éclairs si
Astiquer ça la gêne pas
Mais laver si
Ajaccio, Olga connaît pas
Mais Calvi si
Et Marinella n'apprécie pas
Mais Anne si

Faire sa fière, Olga n'aime pas
S'effacer si
La queue d'pie, Olga la met pas
L'anorak si
De boulot, elle en manque pas
Mais de sous si
Et son boulot très payant n'est pas
Salissant si

... et puis finalement non, pas si grotesque que cela !  Le texte prouve (ci-dessus) que c'est plutôt farceur et ironique. Le monsieur Morel est un comédien et chanteur qui aime jouer avec les mots, s'amuser avec les sens et les sonorités. Avec sa fantaisie et son humour, il pointe donc avec ironie les usages du verbe " aimer " : peut-on aimer son poulet comme on aime ses parents ou son amoureux ?  Une chanson riche en double-sens !

Dans les deux albums, les illustrations occupent une importance capitale : elles permettent d'accrocher aussitôt l'oeil du jeune lecteur, la petite musique fera le reste ... la magie aidant !

La Complainte du progrès - Paroles de Boris Vian - Illustrations de Lynda Corazza. 

Les Goûts d'Olga - Paroles et musique de Gérard Morel - Illustrations de Frédériques Bertrand.

32 pages + 1 cd de moins de 10 minutes ... Conseiller éditorial : Philippe Meyer.  19,50 €

[ Qui es-tu Gérard Morel ? ... En chanson, pas avec Olga, mais avec la Princesse ! ]

25/08/07

C'est la rentrée (aussi) pour les loupiots * !

beeetesVoici le nouveau livre de Christian Voltz (La caresse du papillon, Vous voulez rire ? , Un aigle dans le dos, C'est pas ma faute, Globi boulga, Patates, Stromboli, Comme chaque matin ...) : BêêÊtes !

L'histoire : Un paysan pique un petit roupillon dans son champ. Soudainement, l'homme se réveille en sursaut et s'en prend à la faune alentour. Sauvagement, il les chasse et hurle de déguerpir. Ce spectacle pitoyable se passe sous le regard courroucé du chien et celui goguenard du mouton. Mais ces deux compères vont lui clouer le bec à ce malotru !

Notre avis : Fort de l'idée « Kicékébête », l'auteur s'amuse à cultiver humour et ambiguité autour du mot « bête ». La bête, c'est l'animal. Le bête, c'est le type idiot. En bref, le plus bête n'est pas forcément la bête. Et ainsi de suite. L'histoire savante nous propose un exercice cocasse autour des mots et de leur sens. Beaucoup d'esprit, de finesse sur la façon de jouer avec les mots et les idées reçues !

A découvrir ! C'est très drôle et se destine à tout âge ! ! !

Editions du Rouergue - Texte et illustrations de Christian Voltz.  - Coll. Varia. 40 pages. Format 17 x 21.  Prix  : 12 € .

Cet ouvrage a été inspiré et réalisé à partir de l'exposition Bêtes et Hommes produite par le Parc de la Villette et présentée à la Grande Halle du 12 septembre 2007 au 20 janvier 2008.

* terme qui est cher à Melanie du Book'in !

 

 

 

L'histoire en 3 images :

IMGP4712IMGP4713IMGP4714

Le ton est donné !

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,