01/05/18

Minute, papillon ! d'Aurélie Valognes

Sélection #Club_Audible AVRIL 2018

minute papillonÀ 18 ans, Baptiste annonce à sa mère qu'il quitte la maison pour s'installer chez sa petite copine. Rose est effondrée. En claquant la porte, le garçon a également lancé un ultimatum - il ne reprendra contact qu'après avoir eu vent de l'identité de son père ! Dans la foulée, Rose perd son boulot de nounou et accepte de devenir dame de compagnie pour une famille complètement toquée.
Cinq heures plus tard, on ressort de cette histoire avec un sourire niais. Et la conscience aigüe d'avoir lu une bluette légère et suintante de bons sentiments. C'est tellement doux et miraculeux. Gare aux allergiques à la guimauve, autant de providence peut donner envie de se cogner la tête contre le mur !
Aurélie Valognes propose néanmoins un roman sans prétention, qui évoque avec sincérité la conflictuelle relation entre une mère et son enfant. Pour elle, « le roman se veut une pause, un merci particulier dans ce monde qui fonce, un minute papillon pour se recentrer sur ce qui est important et pour dire les choses à ceux qui comptent vraiment... ».
Le ton est cependant simpliste et bourré de clichés - l'accent de Jane Birkin, le brushing de Catherine Deneuve, le petit air de Jessica Chastain. On retrouve aussi facilement le même humour, les mêmes séquences téléphonées et les mêmes personnages stéréotypés. Il n'y a pas d'originalité et on a la sensation de toujours lire la même chose. De plus, c'est très court. D'où l'impression que le roman survole les détails et demeure trop superficiel.
Ceci dit, la lecture est charmante et distrayante. Elle offre une vraie tranche de bonne humeur (très appréciable). Mais j'ai préféré Nos adorables belles-filles ou Mémé dans les orties du même auteur, car ici les personnages ne sont pas attachants.
Très bonne lecture audio, réalisée par Maia Baran (voix plaisante et intonation enjouée).

 

©2017 Mazarine / Librairie Arthème Fayard

(P)2018 Audiolib. Texte lu par Maia Baran (durée : 5h env.)

 

1- Quel est votre avis général sur l’histoire ? 

Histoire agréable, pleine de bons sentiments, mais qui en fait beaucoup trop pour que l'ensemble soit crédible.

2- Quel a été votre passage préféré ? Et celui que vous avez le moins aimé ? 

Tout est lisse et attendu, à tel point que rien ne se distingue en bien ou en mal. 

3- Rose : l’avez-vous perçue comme faible ou forte ? Vous êtes vous retrouvé en elle ? Ou souhaitiez-vous lui donner des conseils ? 

Rose est faible et beaucoup trop passive ! Des conseils ? Qu'elle cesse d'être spectatrice de sa vie. Et surtout, qu'elle rabroue son fils ! 

4- Selon vous, peut-on véritablement parler d’une évolution psychologique du/des personnage(s) ? 

Je ne pense pas que ce roman prétende être autre chose qu'une lecture légère et sans prise de tête. Évolution psychologique ? - do you speak french ?

5- Connaissiez-vous déjà l’auteure ? La narratrice ? 

Déjà lu Aurélie Valognes en audio. Déjà écouté d'autres livres lus par Maia Baran (Twilight, Entre ciel et Lou, La ville orpheline).

6- Pensez-vous qu'une suite soit possible ?

Non, inutile ! ☺

Posté par clarabel76 à 19:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


30/03/18

La disparition de Josef Mengele, par Olivier Guez

Sélection #Club_Audible Mars 2018

La disparition de Josef Mengele1949 : Josef Mengele arrive en Argentine. Caché derrière divers pseudonymes, l'ancien médecin tortionnaire à Auschwitz croit pouvoir s l'inventer une nouvelle vie à Buenos Aires. L'Argentine de Perón est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis. Mais la traque reprend et le médecin SS doit s'enfuir au Paraguay puis au Brésil. Son errance de planque en planque, déguisé et rongé par l'angoisse, ne connaîtra plus de répit... jusqu’à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979.

1- Qu’avez-vous pensé du ton du narrateur/auteur ?

Détaché. Morne. Glaçant. 

2- Selon vous le problème émanait-il du ton du narrateur ou du récit en lui-même ?

Certes le texte est lourd, mais le ton du narrateur est beaucoup trop solennel et déprimant.

3- Quelle a été votre assiduité d’écoute ? 

Je pensais l'écouter rapidement (6h, c'est peu) et puis j'ai vite freiné des deux pieds car l'histoire est lourde, le personnage de Josef est détestable au possible, sans compter les informations qui deviennent vite étouffantes à force de les accumuler. Du coup j'ai ralenti, pour souffler et tenter de mieux apprécier la lecture.Mais cela a été difficile.

4- Avez-vous été choqué/surpris/dérangé par les actes réalisés par Joseph Mengele et décrits dans le livre ?

Choquée, horrifiée, dégoûtée... ce type incarne l'ignominie humaine dans toute sa splendeur. Sans scrupules. Absence de remords. Conviction de son bon droit. Refus de débattre de ses actes. Lâcheté. Mépris total etc. Une belle ordure ! Et ses expériences, au nom de la science, mygod, on a beau avoir eu connaissance de telles horreurs dans nos manuels d'histoire, c'est toujours une claque d'en découvrir l'ampleur dans un roman. 

5- Quel a été votre passage préféré ?

Préféré, aucun. L'ensemble du livre a eu sur moi un effet de marée noire. J'étais comme engluée, franchement écœurée et j'ai suffoqué à maintes reprises, par contre j'étais curieuse de comprendre l'étendue de la fuite des nazis après-guerre, la large complicité et les réseaux organisés pour complaire à leurs exigences, couvrir leurs actes et identités. La prise de conscience de l'holocauste dans la mémoire collective est survenue progressivement, d'où les nouvelles chasses à l'homme et les combats menés par les Klarsfeld par ex. Au final, c'est plein de petits passages marquants.

- Dernière question : quel rôle donnez-vous à l'interview finale de l'auteur par rapport au récit et au travail de l'auteur ?

L'interview est complémentaire à l'écoute du roman. C'est toujours éclairant de comprendre les motivations de l'auteur et son approche avant de se lancer dans l'écriture.

 

©2017 Éditions Grasset & Fasquelle

(P)2018 Audiolib. Texte lu par Olivier Guez (durée : 5h 47)

La disparition de Josef Mengele est une plongée inouïe au cœur des ténèbres. Anciens nazis, agents du Mossad, femmes cupides et dictateurs d'opérette évoluent dans un monde corrompu par le fanatisme, la realpolitik, l'argent et l'ambition. Voici l'odyssée dantesque de Josef Mengele en Amérique du Sud. Le roman-vrai de sa cavale après-guerre.

 

Posté par clarabel76 à 20:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22/02/18

Couleurs de l'incendie, de Pierre Lemaitre

couleurs de l'incendieAvoir lu ou non Au revoir là-haut n'est finalement pas si crucial pour la bonne compréhension de ce roman - contrairement à ce que j'avais imaginé. On retrouve, certes, la famille Péricourt mais l'histoire s'attache à Madeleine, fille de Marcel. Le roman commence en février 1927, par des obsèques affreusement pompeuses, lesquelles sont perturbées par la chute tragique du jeune Paul, depuis le deuxième étage de la maison. Comment, pourquoi ? La foule horrifiée voit l'enfant conduit en urgence à l'hôpital, où sa mère apprend qu'il est miraculé mais paraplégique. L'annonce est brutale, le choc traumatisant. Leur quotidien est alors mis sens dessus dessous - Madeleine se décarcasse pour le confort de son fils, elle recrute une aide-ménagère polonaise (l'exubérante Vladi) et confie ses affaires courantes à l'avocat de la famille, Gustave Joubert. Sa confiance aveugle sera néanmoins trompée. Sans rien voir venir, Madeleine va être dupée et roulée dans la farine par ses plus proches confidents.

Et quelle prouesse ! Pour moi, ce roman s'inscrit dans la lignée des grands romans populaires, façon Balzac, Dumas et Zola. On découvre en effet un récit captivant et flamboyant, une sinistre comédie humaine ancrée dans son époque (on jurerait que Lemaitre a voyagé dans le temps pour s'imprégner des lieux, de l'ambiance, des codes romanesques en vigueur). Clairement, c'est une réussite sur ce plan. Après, l'histoire nous happe, nous attire dans ses filets et on se laisse porter par le fil narratif. On assiste ainsi au naufrage, on découvre la mascarade, on encaisse les revers de fortune et les illusions perdues, tout ça sans broncher. On ressent une profonde empathie pour Madeleine, on la juge trop sentimentale puis on applaudit son courage et sa force. En digne Péricourt, elle ne va pas rendre les armes mais va puiser dans l'humiliation infligée pour faire sa propre justice. Sa vengeance se tisse alors dans les règles de l'art, mitonnée aux petits oignons, ourdie en douce et élaborée avec patience. Ah, il y a de l'Edmond Dantès chez cette Madeleine ! Vraiment, on se régale. Moi qui avais conservé un souvenir flou et en demi-teinte du précédent Au revoir là-haut, j'ai été agréablement surprise par Couleurs de l'incendie qui a su me tenir en haleine pendant près de 14 heures ! 

La lecture faite par l'auteur lui-même est, de plus, tout à fait remarquable. J'avais déjà noté combien il excellait dans cet exercice, cf. Au revoir là-haut, et ai donc apprécié qu'il renouvelle l'exploit avec cet opus. L'auteur vit littéralement son récit, il module les intonations, connaît ses personnages, joue avec le lecteur. C'est une vraie pièce de théâtre qui se déroule dans nos oreilles, et on reste auditeur fasciné de bout en bout. Ce n'est pas donné à tout le monde de réussir pareille prouesse (certains sont de piètres lecteurs, en gros il ne suffit pas d'avoir écrit le livre pour s'improviser lecteur et transmettre au mieux ses émotions). Pierre Lemaitre figure parmi les exceptions - j'ai beaucoup aimé l'écouter ! L'effet immersif est, de plus, indéniable. 

Excellente pioche, donc. Une lecture pleinement enthousiasmante sous tous les formats. À conseiller. ☺


Avec la participation de Zygmunt Miloszewski pour les mots lus en polonais.

©2018 Éditions Albin Michel (P)2017 Audiolib

 

Sélection du #ClubAudible Février 2018

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

17/01/18

Premier #ClubAudible !

RdV ce soir pour la 1ère session du Club Audible, à partir de 20h sur la page Facebook d’Audible !

À cette occasion, chaque membre partagera ses impressions autour du roman « Entre deux mondes » d’Olivier Norek.☺

audible_clubCouverture de Entre deux mondes

 

 

 

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :