11/06/14

Felicity Atcock, Tome 2 : Les anges ont la dent dure, par Sophie Jomain

Felicity Atcock 2

Greg le Bulldozer, l'ex de Felicity Atcock, traverse une mauvaise passe mais refuse de lui ouvrir sa porte pour lui expliquer la raison de son passage à vide (il s'est amouraché d'une sorcière aux pulsions destructrices). La jeune femme fait contre mauvaise fortune bon cœur, rentre chez elle et découvre un poulet épinglé sur la porte de sa maison ! Gloups. Elle fait aussitôt appel aux deux hommes de sa vie - Stan, son amant d'une seule nuit et Terrence, son petit casse-croûte du moment. Et quel micmac ! Tout ce petit monde possède en effet des ressources cachées et cela réserve une histoire déjantée. L'intrigue dans ce deuxième tome m'est apparue plus élaborée, plus croustillante, plus intense et plus addictive. Le temps où Felicity m'épuisait à courir dans tous les sens est révolu, ici j'ai trouvé l'héroïne drôle et sarcastique, même ses histoires de fesses prennent enfin un sens, particulièrement sa relation avec Stan, piquante et savoureuse, j'en demande encore. En clair, me voilà mordue ! J'ai carrémment pris goût au rythme de cette série, dotée d'une bonne dose de dérision et d'un sérieux penchant pour l'art du rebondissement. J'ai été baladée comme une novice, je n'ai rien vu venir, la fin est un festival d'action et de révélations, jusqu'à la toute dernière ligne... vite, la suite !! 

J'ai Lu, coll. Darklight ♦ Juin 2014

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,


11/03/13

"Maybe when I woke up, all of this would go away and I'd find it was all just a bad dream."

IMG_8652

"Je m'appelle Dana et j'ai seize ans, pourtant je suis adulte depuis très longtemps - aussi longtemps que ma mère est alcoolique. Son arrivée complètement saoule à mon récital de chant a mis le feu aux poudres : j'ai décidé d'aller retrouver mon père, un elfe très puissant (et peut-être dangereux, mais qu'importe) à Avalon. Je croyais alors que la vie que pourrait m'offrir l'Elfirie serait meilleure et plus normale que celle que je menais actuellement. Jamais de toute ma vie je ne m'étais autant fourvoyée..."

Encore un ouvrage qui n'a pas su trouver grâce à mes yeux ! Je traverse une mauvaise passe, ou je suis lasse d'avoir la sensation de toujours lire la même chose. Le souci, en ce qui concerne ce roman, c'est son identité trop adolescente. Et là, j'avoue, je sature des jeunes filles placides, un brin naïves, parfois malmenées par la vie (une maman alcoolique, un père absent), et qui se lancent dans une folle aventure, inconscientes du danger, mais qui bien entendu peuvent compter sur la rencontre de beaux garçons, oui ils sont toujours beaux, fringants et un poil sarcastiques. Ah non, ça ne le fait plus du tout... J'ai besoin de changer d'air !

L'histoire pouvait me plaire, l'univers de la Faerie est généralement un domaine qui me botte, et pourtant cette fois je n'ai pas accroché. En fait, j'ai trouvé l'ensemble simpliste. Ce n'est pas mauvais non plus, mais seulement j'en ai soupé de ces histoires qui se ressemblent toutes. Je suis donc renfrognée contre moi-même qui perd de plus en plus goût aux lectures mignonnes et charmantes en apparence, mais qui ne m'apportent rien de neuf non plus. Au suivant !

Fille d'Avalon : Derrière le voile, par Jenna Black
J'ai Lu, coll. Darklight, 2013 - traduit par Paola Appelius

Posté par clarabel76 à 12:15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,