29/07/19

Pêle-mêle : Camping sauvage - Le grand voyage - Les Vacances, maman et moi - Les Pieds dans l'eau - Le monde entier est nul

Camping sauvage

Promenons-nous dans la forêt pour y rencontrer une bande de potes qui ont des noms rigolos mais surtout soif d'aventure ! Ainsi, Grand Sanglier, Vif Écureuil, Billy Belette, Lapin blanc (et j'en passe) partent en randonnée dans la montagne. L'ascension est périlleuse, mais l'humeur joyeuse.

Le soir, autour du feu de camp, on joue du ukulélé, on se raconte des histoires, on s'endort l'esprit apaisé.

Seulement, en pleine nuit, c'est la tempête. La toile de tente est arrachée. Le vent souffle, la pluie tombe. Bientôt c'est l'inondation. Affolés, ils courent tous se réfugier dans les arbres.

Au réveil, s'offre autour d'eux une vision apocalyptique... mais une rencontre non moins étonnante les attend !

C'est une très belle lecture qui s'annonce... une lecture pleine de poésie et de lumière. L'histoire aussi est charmante, proposant des copains qui s'entraident, des créatures aux parures bigarrées, des paysages sauvages et des idées de survie incroyables.

Un album délicat, qui invite à la détente, à l'évasion, à l'imagination... dans un écrin coloré et au titre alléchant.
Parfait pour les vacances.

Camping sauvage, par Julia Woignier

Seuil jeunesse, 2019

==========================

Le grand voyage

C'est officiel & inscrit sur le calendrier : c'est enfin le jour des vacances !

Cambouy rêve de partir à l'aventure, le plus loin possible, franchir la haie de charmilles et avancer vers l'inconnu. Il parvient à convaincre Emmett d'empaqueter ses affaires et la tente. En route, fringants explorateurs ! Seulement, Cambouy a soudain un coup de blues et refuse de passer une nuit supplémentaire hors de sa maison.

Emmett se trouve désappointé mais soutient son ami. Après tout, la nuit porte conseil. Mais déjà Cambouy a une nouvelle lubie et propose le voyage imaginaire... sans grand succès. Car les jours passent et Emmett songe sérieusement à partir. Lui rêve du bleu de la mer, de vraies vacances, de souffle chaud et de sable doré, de crêpe solaire et d'horizon à perte de vue.

Comprenant que son pote file un mauvais coton, Cambouy affronte à son tour ses angoisses (ce fil invisible qui l'empêche de quitter le nid) et propose une grande aventure avec tous leurs camarades. Ils vont ainsi tous partir avec leur baluchon et se serrer les coudes pour avancer toujours plus loin vers leur but ultime : mer jaune, mer rouge, mer blanche, mer noire, mer de corail... mer verte, mer bleue, mer de nuages, mer de toits, mer de sable, mer de tortues, mer de canapés.

Quelle fantastique lecture, avec de l'amitié, de l'espoir, des rêves, des projets fous... mais aussi de la poésie, de la tendresse, de l'amour, de la mélancolie, du sacrifice et de l'abnégation. On savoure chaque page, chaque épopée, chaque soubresaut. C'est éblouissant, réjouissant. Une aventure colorée, estivale et enchanteresse. Je suis totalement fan. ♥

Le Grand Voyage, par Karen Hottois & Delphine Renon

seuil jeunesse, 2019

==========================

Les Vacances, maman et moi

Voilà la parfaite lecture qui sent le vécu et qui raconte avec tendresse et humour cette chère complicité qui unit à jamais pour toujours Maman & moi ! Préparez-vous, cette lecture est hyper drôle. ☺

Clothilde Delacroix rapporte des petites séquences savoureuses sur les hauts et les bas de cette relation et décortique également les nombreux clichés autour des vacances - dormir jusqu'à pas d'heure, traîner en pyjama, manger ce qu'on veut et quand on veut, prendre la route, faire des arrêts pipi, profiter de la mer, prendre des photos, dévorer des glaces, des frites... éviter le sable qui colle aux goûters, découvrir le monde, admirer les paysages, cerner l'ironie derrière chaque scène.

Bref. Cet album est encore plus savoureux que le précédent (cf. L'école, Maman & Moi) mais il est toujours débordant de peps. J'ai beaucoup apprécié la double lecture à travers les épisodes racontés - il y a en effet la partie idéalisée et la réalité - c'est franchement drôle. Ça ne manque pas d'amour, de connivence, d'authenticité, de dérision. Un super cocktail à déguster entre parents et enfants... ou rien que pour soi. Le résultat est désopilant, dans tous les cas. TOP ! ♥

Les vacances, maman & moi, par Clothilde Delacroix

seuil jeunesse, 2019

==========================

les pieds dans l'eau contes de la vallée

Voici venu le dernier épisode de cette fabuleuse série des Contes de la Vallée.

Bien évidemment, l'album est consacré à l'été. Nos amis de la vallée se préparent à célébrer la fête du dragon. Selon une vieille légende, la créature vivrait au fond du lac. Autre légende, une sirène leur rendrait également visite chaque année et dans la plus grande discrétion. Cette année, pourtant, Max le trompettiste tombe nez à nez avec Aqua. Tous deux vont faire plus ample connaissance autour d'une tasse de thé aux algues vertes. En attendant, le reste de la troupe s'inquiète d'une nouvelle série de vols et mène son enquête.

À l'instar des autres volumes, cet album est tout aussi merveilleux et captivant ! On y retrouve nos personnages fétiches, leurs coups de folie, leurs accès de passion, leurs délires et leurs missions de sauvetage assez improbable. L'histoire fourmille d'imagination, d'inventivité et de génie. Car elle est riche de couleurs, de jeux de mots, de clins d'œil. C'est inattendu et néanmoins fascinant.

L'auteur boucle son cycle sur une note de feu d'artifice qui nous en met plein les yeux.
Vraiment, une série incontournable et à découvrir sans attendre. ♥

Contes de la Vallée : Les Pieds dans l'Eau, par Carles Porta

seuil jeunesse, 2019

==========================

 

Au marché

L'an dernier, l'héroïne de Susanna Mattiangeli s'égarait sur les plages au cours d'une exploration particulièrement cocasse...
car vécue à hauteur d'enfant. Cette fois, on la retrouve dans l'univers foisonnant et décalé du marché !

Accompagnant sa grand-mère qui cherche des gants, la fillette a les yeux brillants et des envies de partir à l'aventure... mais doit sans cesse se réfréner comme si un fil invisible la relier à sa mamie. Ses pas reviennent ainsi vers des stands formatés alors qu'elle est attirée par le bric à brac, les marchandises culottées et les parfums qui font tourner la tête.

On retrouve bien cette sensation de profusion et de brouhaha. On a tantôt le sentiment d'être noyée dans la masse ou de se fondre dans le décor avec excitation. Quoi qu'il en soit, l'effet est réussi et on plonge dans cet album avec délice. C'est grouillant de gourmandise et de créativité. Avec une vision très réaliste et quasi palpable des odeurs, des textures, des sons etc.

C'est aussi un coup de projecteur ludique sur ce monde du marché qui est capable à la fois de se renouveler et demeurer intemporel. Vraiment, la lecture est pleine de prouesse et d'enchantement.

Au marché, par Susanna Mattiangeli & Vessela Nikolova

seuil jeunesse, 2019

==========================

Le Monde entier est nul

Petit Carléro est un sacré petit loup. Ce jour-là, il n'est pas content du tout et trouve que le monde entier est nul. En vérité, il a découvert LA trahison ultime inscrite sur le banc de l'école. Depuis, son moral est en chute libre.

Ses meilleurs amis peuvent chercher à lui montrer que l'union fait la force. Sa famille peut lui rappeler qu'après la pluie vient le beau temps. Rien de tout ça ne peut effacer ses idées sombres et bouillonnantes de colère...

Par contre, cet album est clairement une réussite dans sa démonstration pointilleuse et néanmoins poétique à raconter les rouages qui s'activent dans l'esprit des enfants pas contents. On suit ainsi le cheminement infernal et on applaudit des deux mains la grande sensibilité à dédramatiser le chagrin et le ras-le-bol des bambins.

On trouve aussi une solution - expliquée point par point - et on salue cette performance à partager cette traversée en pleine tempête qui se boucle sur une belle accalmie. Sensations fortes garanties !

Le monde entier est nul, par Julie Cazalas-Caie & Vincent Bourgeau

seuil jeunesse, 2019

==========================

Au bord de la mer

Dans cet imagier photo, c'est aussi le travail photographique de Nathalie Seroux qu'on prend plaisir à retrouver.

En effet, on ne se lasse pas d'admirer les lumières, les couleurs, la mise en scène, les détails, les formes, les matières et l'harmonie entre chaque page... C'est un travail remarquable qui met en avant les joies du bord de mer mais qui fait aussi écho à son propre imaginaire, à ses souvenirs ou à ses voyages.

Rien que pour ça, cet album s'adresse à un très grand nombre - pas seulement pour les enfants. On s'imagine déjà les doigts de pied en éventail, le doux parfum iodé, les rayons du soleil, la pâte crémeuse de la protection qu'on se tartine sur la peau, le chant des mouettes, les plouf des nageurs... 

C'est comme mettre sur pause son quotidien ordinaire et rêver à l'extraordinaire ! Précieux.

Mon premier imagier photo, par Nathalie Seroux

de la Martinière Jeunesse, 2019

==========================

 


11/06/18

Pêle-Mêle : Bob & Marley - Les bottes - L'école, maman & moi - Arthur le bandit - Celui des ours

Bob et Marley un métier

Bob l'ourson s'interroge sur son avenir : il cherche un métier à faire pour quand il sera grand. Il hésite entre chien policier, cheval de course ou pigeon voyageur. Tout ça, tout ça. Et pourquoi pas ourson ? lui propose Marley. Après tout, il adore le miel, il aime se gratter frénétiquement contre les arbres et il dort tout l'hiver. C'est bon, Bob est l'ourson idéal. Avec un coach comme Marley, il va faire un malheur ! 

Très chouette série à découvrir : on a de l'humour, de la tendresse, des anecdotes pertinentes et un tandem touchant & attachant. C'est déjà le 9ème tome et c'est toujours aussi rigolo. 

Bob & Marley : Un métier, de Frédéric Marais & Thierry Dedieu

seuil jeunesse, 2018

=========================

 

les bottes antonin louchard  la piscine

Autre bidonnade assurée : les histoires du petit lapin d'Antonin Louchard. Chaque lecture se déroule en fait comme un tête-à-tête entre notre jeune ami. Il y a d'abord le souci des bottes à enfiler parce qu'il pleut et qu'il faut sortir en récréation. Mais rien ne va : elles sont pleines d'eau, elles sont trop justes, elles sont mises à l'envers, elles ne sont pas à lui... Heureusement, la maîtresse a “dix ans de yoga derrière elle” pour gérer cette situation de crise.

Puis vient le complexe de la piscine. Notre cher lapin est formel : le docteur Migeot déconseille cette activité. Trop de verrues, d'otites ou de bactéries... sans oublier les requins ! C'est beaucoup trop dangereux. Le docteur a même rédigé un petit mot d'excuse.

Cette série est désopilante dans sa façon d'aborder, mine de rien, les casse-têtes de la vie quotidienne : comment faire enfiler des chaussures à un enfant de maternelle, se rendre à la piscine sans rechigner ou parler de l'apprentissage avec décalage. C'est drôle, drôle, drôle. La figure du lapin est impayable et les répliques font mouche ! Foncez.

Les bottes ou La piscine, d'Antonin Louchard

seuil jeunesse, 2018

=========================

 

l'école maman et moi

Dans cette autre famille Lapin, je demande la mère et la fille. Cette dernière n'aime pas beaucoup l'école : les leçons, les récréations, les copains, la cantine, les devoirs. Bref. Ça ne la fait pas rêver du tout. Et le pire, c'est qu'il faut s'y rendre tous les jours. Enfer et damnation.

Cet album croque avec humour et tendresse la relation entre une mère et sa fille, faite de complicité, mais raconte aussi les souvenirs d'école entre bonheur et malheur. On sourit tout du long, parfois on s'y retrouve, en somme c'est une lecture géniale ! Vivement recommandée aussi.

 

L'école, maman & moi, de Clothilde Delacroix

seuil jeunesse, 2018

=========================

 

Arthur le bandit

Déjà quand il était enfant, Arthur aimait terroriser son entourage et n'en faire qu'à sa tête. Des bêtises, encore des bêtises, toujours des bêtises. En grandissant, celles-ci sont également devenues plus grosses. Et notre Arthur a boudé l'école pour épouser la fabuleuse carrière de bandit des grands chemins. Bim, il a ainsi amassé une fortune, mais hélas vit seul dans son immense château. Comme il s'embête, il se prépare des desserts somptueux... sauf qu'il est toujours tout seul pour passer à table et avaler tout ça.

Un jour, suite à un accident de cheval, Arthur se réveille dans le lit d'une vieille dame, Marie-Rose, qui n'a pas peur de lui et le force au repos. Pendant ce temps, elle lui fait la lecture, jour après jour. Elle lui raconte des histoires qui vont piquer sa curiosité. Notre bandit décide même d'apprendre à lire et à écrire (pour composer ses propres histoires car il a déjà tout lu). Il ne se lasse pas de cette nouvelle existence et décide de se racheter une conduite !

Quelle belle aventure ! Elle nous donne à lire une morale formidable : il n'existe rien de plus beau à partager qu'une belle histoire. Cet album, avec son grand format, évoque ainsi, et de façon admirable, le pouvoir des livres capables de transformer les pires bandits en conteurs au grand cœur. Un clin d'œil certain à Tomi Ungerer. Top !

Arthur le bandit, de Benoît Debecker

seuil jeunesse, 2018

=========================

 

celui des ours

Pour conclure, place à un album MAGNIFIQUE. Je l'ai adoré du début à la fin. C'est un vrai coup de cœur.

Marfa est une jolie rousse qui vit seule dans la forêt et qui adore sa maison entourée de lanternes. Elle aime aussi recevoir ses amis pour prendre le thé. Et discuter jusqu'au bout de la nuit. Un jour d'hiver, elle les entend évoquer Celui des ours qui vit loin, dans les montagnes, mais qui souffre de mélancolie. Résultat, les ours ne dansent plus. Et c'est la catastrophe.

Si les ours ne dansent plus, la Terre ne peut pas tourner rond ! C'est connu. Le printemps venant, Marfa part avec son baluchon et marche droit devant pour trouver Celui des ours. La route est longue et périlleuse. Mais offre aussi de belles perspectives. Car Marfa va croiser Celle des oiseaux, Celle des loups, puis Celui des abeilles. C'est donc forte de jolies chansons, d'un courage de lion et d'un gâteau sucré comme un bonbon qu'elle se présente à Celui des ours.

Quelle histoire éblouissante, racontée avec beaucoup de poésie, merveilleusement illustrée, avec une belle héroïne, frondeuse et téméraire, qui rappelle aussi qu'à cœur joyeux et courageux, rien n'est impossible ! Cela se passe de commentaire. Mais c'est à découvrir sans attendre. Gros, gros, coup de cœur. ♥

Celui des ours, de Céline Vernozy & Delphine Renon

seuil jeunesse, 2018

=========================

 

30/09/17

Pêle-Mêle : Le pire livre pour apprendre le dessin - Emmett et Cambouy

LE PIRE LIVRE POUR APPRENDRE LE DESSIN

Aujourd'hui, c'est cours de dessin... avec un petit lapin plein de mauvaise volonté. Après tout, c'est sa mère qui l'a forcé à venir. Et puis, ce n'est pas drôle, il n'y a même pas de modèle. Alors quand on lui demande de dessiner une carotte, il fait un monstrueux gribouillis bleu... “trop nul”. En riposte, le prof lui montre comment dessiner un gentil petit lapin très mignon. Attention les yeux, c'est hyper drôle ! 

Antonin Louchard est le champion dans sa catégorie dès lors qu'il est question d'apprentissage (cf. Le Pire Livre pour apprendre le pot ou Le Livre qui fait le plus peur du monde). De l'humour, du décalage, des dessins clairs et expressifs, de bonnes réparties... C'est simple et efficace. Et on se marre, pardi. 

On pardonne tout à son petit lapin boudeur, qui répond tout le temps de mauvaise grâce et qui chipote pour un rien. Comme un enfant en pleine crise, qui cherche à exister ou qui peaufine son esprit de contradiction. Divin !

Le pire livre pour apprendre le dessin, d'Antonin Louchard

Seuil jeunesse, 2017

-----------------------

 

Emmett et Cambouy

Il y a un petit goût de Poka et Mine, série de Kitty Crowther, dans cet album de Karen Hottois et Delphine Renon. Et c'est tout aussi adorable. Emmett et Cambouy sont deux meilleurs amis, ils vivent côte à côte, dans des maisons voisines, et ont un rituel chaque matin, l'un prépare le petit-déjeuner à l'autre qui se réveille doucement. Ils passent ainsi toute la journée ensemble, à jouer aux cartes, cueillir des champignons, se recueillir au coin du feu, boire du chocolat chaud, se prélasser dans le hamac ou patauger dans le lac... Au gré des saisons, nos deux amis laissent couler leur routine en toute quiétude. 

Amoureux de la nature, des plaisirs simples et des instantanés de la vie, Emmett et Cambouy aiment aussi les surprises et offrir des cadeaux... Entre eux, jamais de bisbilles. Peu de fâcheries. Ou nos deux compères se rongent les sangs et n'ont pas assez “de jolis mots, des mots doux et serrés, des grands mots et des petits mots, des mots magiques et des mots sérieux” pour se réconcilier.

Un album empreint de sensibilité et de douceur pour évoquer magnifiquement l'amitié et les saisons. C'est très beau, tendrement poétique. Et l'ambiance graphique est merveilleuse (illustrations, couleurs...). Une lecture qui invite au rêve et à l'évasion. ☺

Emmett et Cambouy : printemps, été, automne, hiver

de Karen Hottois & Delphine Renon

-----------------------

 

emmet et cambouy 1

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03/12/16

Berty, le plus cool des monstres, de Didier Lévy & Delphine Renon

Berty

Berty est un bon gros monstre sympathique, toujours dévoué pour venir en aide à ses petits camarades, qui lui donnent souvent du fil à retordre. Entre Bingo qui n'en peut plus de recevoir son costume de super-héros, Marius qui broie du noir, Tom le fantôme qui a perdu son drap et Marcel qui tourne de l'œil pour un petit bobo de rien du tout... la vie de Berty n'est pas de tout repos. 

Mais notre bon gros monstre ne manque jamais de ressources pour dépatouiller des situations inextricables : il recycle un colis pour en faire un super cerf-volant, il suggère de grignoter des petits gâteaux pour chasser des pensées amères, il propose aussi une reconversion en tant que Homme invisible, et n'hésite pas à enfiler la blouse de docteur pour couvrir les plâtres des malades avec des petits dessins pour rendre la vie plus commode !

En tout, ce sont quatre histoires charmantes, drôles et facétieuses qui croquent un portrait de monstre hors du commun. À vouloir soulager les petits soucis du quotidien et donner le sourire aux gens, Berty est aussi le docteur du bonheur. Sa prévenance est contagieuse, sa vision décomplexée des tracas est une belle leçon d'humilité et d'optimisme. Je ne peux que recommander cette lecture pour chasser toute morosité ambiante ! Son graphisme aéré, coloré et insolite est également une bouffée de fraîcheur. 

Une lecture qui donne résolument la pêche et le sourire ! Cela fait du bien. ☺

Grasset Jeunesse - septembre 2016

source : Delphine Renon

 

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,