27/05/20

Pêle-mêle : Dédé - Cacaneton - Tout le monde a peur - Encore une histoire d'ours

maudet_dede_couv_hd

L'éditeur dit TOUT dans sa présentation :

Dédésolés, c’est dédécidé : dans ce résumé nous ne dédévoilerons rien du dédernier-né dédélirant de Matthieu Maudédet. Non, pas un seul dédétail. Ne soyez pas dédépités ni dédécouragés! Sachez d’ores et dédéjà que cet album est plein de dédessins dédésopilants et qu’il parle de dédébrouillardise. Il va vous dédérider si vous avez la bonne idédée de le lire et il fera dédés heureux si vous le dédestinez à quelqu’un ! ;o)

Vrai de vrai : cet album est désopilant avec son humour de la répétition “dédé” tout au long de l'histoire, laquelle met en avant le système Dédé (débrouille et bricolage). Effet décoiffant assuré. Du moins, on dirait qu'un vent de folie souffle sur nous. Et c'est drôlement bien. Avec une petite note finale particulièrement cocasse.  

Dédé, par Matthieu Maudet

l'école des loisirs, 2020

*******************************

mets_cacaneton_couv_hd

Au cours de sa promenade, Cochon trouve un bel œuf et se pourlèche les babines : quelle bonne omelette en perspective !

Mais voilà un Caneton déterminé brise la coquille et jaillit en hurlant Papa. Cochon se sent tout rabougri, conquis. Il élève Caneton comme son propre fils et lui apprend à se bâfrer, à grouiner ou à se vautrer dans la boue. Caneton est heureux comme un pape, qu'importe s'il ne peut pas apprendre à voler.

Sa nouvelle copine Poussinette le trouve d'ailleurs charmant et rigolo, même si c'est vrai qu'il ne sent pas très bon. Mais grandir comme un Cochon se révèle un atout inattendu : quand son amoureuse est kidnappée sous ses yeux par un renard, Caneton vole à son secours - oui, il vole - et bombarde le malotrus d'énormes fientes dignes de son paternel.

Vous vous dites que cette histoire de crottes ne pourra que combler les jeunes lecteurs ! Ça marche à tous les coups... Pouce levé d'assentiment pour cette suite inattendue de « Crotte de nez ».

Cacaneton, d'Alan Mets

L'école des Loisirs, 2020

*******************************

lemaitre_tout_le_monde_a_peur_couv_hd

En récitant les peurs des uns et des autres, cet album se veut surtout rassurant et cherche à démontrer les limites de chacun !

La souris verte a peur du chat, qui a peur du bain. Le ver dodu redoute la mésange bleue, laquelle fuit les cages. Le poisson clown tremble devant la pieuvre mais tous deux sont tétanisés par la pollution des hommes. C'est donc une chaîne qui s'étend à l'infini... même les éléphants ou les ogres ont leurs propres angoisses. Et je ne vous parle pas du petit garçon de cette histoire, qui avait peur de l'eau, mais ça c'était avant !

Un chouette album pour motiver les plus jeunes, car il faut légitimer les peurs mais ne surtout pas les dresser comme des prisons. Un peu d'humour, et hop... une lecture du soir avant un sommeil réparateur, très efficace.

Tout le monde a peur, de Rascal & Pierre Lemaitre

Pastel, 2020

*******************************

Encore une histoire d'ours

Cet album est extrêmement drôle ! C'est d'ailleurs mon album préféré de ce joyeux pêle-mêle ! ;o)

C'est l'histoire d'un ours qui rouspète contre l'auteur... taratata, l'ours en a assez d'être le héros des histoires pour les enfants. Il voudrait démissionner et donner son rôle à d'autres animaux au potentiel insoupçonné. Mais ce gredin d'auteur n'en a que faire. Il veut son ours, grincheux, glouton, paresseux. Les enfants adorent. Ils ne veulent pas d'un éléphant, d'un chaton, d'un ouistiti ou d'une taupe à nez étoilé. Non merci. Les ours sont parfaits.

La mise en scène est franchement savoureuse et désopilante : le dialogue entre l'ours et l'auteur est original et surprenant. Ça fonctionne à tous les coups, en tant que lecteur, on en redemande !

Encore une histoire d'ours, par Laura & Philip Bunting

Kaléidoscope, 2020

*******************************


14/04/20

Akata Witch, de Nnedi Okorafor

Akata WitchJe n'aurais pas misé sur ce livre si je ne l'avais pas reçu de L'École des Loisirs. Je l'ai donc ouvert par hasard, ignorant totalement de quoi il était question, et là... surprise ! Exotisme, magie africaine, tribus ancestrales, légendes et cérémonies fantastiques - j'ai rarement lu ça. Autant vous dire que j'ai été conquise & sous le charme de cet univers insolite.

Sunny est née à New York avant de rentrer au Nigeria avec sa famille, vers l'âge de neuf ans, pour grandir au plus près de leurs traditions. La jeune fille est également albinos (cheveux jaune paille, peau crémeuse et yeux noisette) donc attire les moqueries de ses camarades. Jusqu'au jour où un garçon vient à sa rescousse et l'entraîne chez sa voisine. Ils ont détecté chez Sunny un pouvoir qu'elle ne soupçonne pas et vont ainsi l'initier à la magie des Léopards !

L'apprentissage de l'adolescente demande du temps et de la patience, tandis que l'auteure compose avec justesse et humour pour nous raconter son parcours. Sunny accepte facilement son sort et se laisse guider par ses amis, tout en respectant à ne pas divulguer son secret. Sa famille aussi dort sur des non-dits car le don de Sunny est forcément un héritage... mais de qui ? La jeune fille va devoir fouiller dans les placards. En même temps, la vie au village est sous tension car un tueur rituel kidnappe des enfants à un rythme effréné.

Voilà de quoi alimenter les 360 pages du roman ! L'histoire s'inscrit donc entre aventures et coutumes pour une lecture dense, palpitante, complexe, un peu lourde et traînante, mais le verdict final est d'une grande clémence. C'est en effet sympa car original, surtout pour son ouverture à la culture africaine et à un univers fascinant.

Akata Witch, roman Médium +École des Loisirs (2020)

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Anne Cohen Beucher

Illustration de couverture : Taj Francis

 

 

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

04/03/20

Tu viens jouer avec moi ? d'Emmanuel Lecaye

TU VIENS JOUER AVEC MOIPetit Ours cherche camarade de jeu ! Alerte rouge.

Avec son ballon sous le bras, petit ours fait le tour de la maison en posant la même question : tu viens jouer avec moi ?

Mais tout le monde semble déjà occupé : Didi est sur la balançoire, Manu somnole sous un arbre, Papa fait des crêpes, Maman travaille, Grand-Père bouquine et Grand-Mère cueille des fruits.

Finalement, personne ne veut jouer avec lui. Le voilà bien dépité...

Au lieu de se morfondre, notre petit ours a trouvé une solution : jouer tout seul !

****

Très chouette album, qui rappelle le cas des enfants impatients, exigeants, réclamant de l'attention, toujours et encore, et qui oublient parfois qu'ils peuvent s'occuper autrement, avec beaucoup d'imagination et de bonne volonté !

L'exemple de ce petit ours est positif et encourageant : avec un bout de tissu, du fil à coudre et quelques boutons, celui-ci vient de se bidouiller un nouvel ami.

Simple, très sympa et efficace.

L'école des loisirs / loulou & cie / 2020

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05/02/20

Envie de 📚: L'ennui cui-cui, de Susie Morgenstern / Maou et Monsieur Poussin, de Clothilde Delacroix

l'ennui cui cui

Hector est champion du monde de l'ennui. Le garçon ne parvient pas à fixer son attention, à rester attentif, même en classe. Son esprit s'évade, ses envies s'évaporent. Le garçon est ailleurs, dans sa tête. Ses parents s'en inquiètent et décident de l'inscrire au foot et de suivre des leçons de violon. Pas très doué, mais attentif à ne pas décevoir sa famille, Hector fait des efforts.

Et puis, bizarrement, la machine s'emballe. Hector se retrouve pris dans un tourbillon d'activités... entraînement, répétitions, concours de ping-pong, délégué de classe, dog-sitting, on ne l'arrête plus. Malheureusement Hector est vite débordé. Trop, c'est trop. L'enfant craque.

« Je rêve d'avoir plus de temps pour rêver !
Je rêve de prendre mon temps ou d'en avoir davantage pour faire encore plus de choses.
- On n'a qu'une seule vie pour respirer, pour rêver, pour ne rien faire aussi. »

Un petit roman par la grande Susie Morgenstern : très, très drôle.

L'histoire nous rappelle que l'ennui est un art qui se cultive mais qu'il ne faut pas en abuser. Mais il ne faut pas remplir le vide à tout prix non plus. Tout est affaire de juste équilibre. Notre ami Hector va en faire l'expérience et on se marre. Les illustrations de Clothilde Delacroix viennent aussi enfoncer le clou. On se régale à suivre sa spirale infernale, sa montée en pression, son burn-out ! Et on retient la leçon : le corps est fragile, il réclame sa pitance mais il crie stop en cas de satiété. Cessons de stimuler les mômes à outrance, de calquer sur eux nos propres envies ou autres passions : laissons les enfants grandir en paix. Ne rien faire, aussi, ça s'apprend. Trouver du temps pour l'ennui, mine de rien, c'est précieux. Oh yeah.

« cette vie... une seule fois... vie qui est unique... on ne vit qu’une seule fois. »

L'ennui cui-cui, de Susie Morgenstern & illustré par Clothilde Delacroix

Mouche de l'école des Loisirs, 2018

********************

Maou et monsieur poussin

Un soir, alors qu'elle est plongée dans un profond sommeil, Maou est soudainement réveillée par un bruit bizarre. Le temps de descendre l'escalier, elle s'imagine un scénario de film d'horreur. Au lieu de quoi, elle trouve sur son paillasson un petit poussin. Seul, perdu, abandonné. Elle décide de lui offrir à manger, de lui prêter un bout de sa couette, puis mène son enquête pour retrouver sa famille. Elle passe des petites annonces, sait-on jamais.

Les jours, les semaines vont passer. Que va devenir Monsieur Poussin ?

Texte simple et très accessible pour les lecteurs débutants : on dit banco. C'est aussi largement illustré, aéré et joyeux. On bondit de page en page pour connaître la fin de l'histoire. C'est tout mignon, vraiment.

Maou et Monsieur Poussin, de Clothilde Delacroix

Moucheron de l'école des loisirs, 2020

********************

 

Un caillou dans la poche

Tonio vit sur une île mais trouve son existence petite et restreinte. Lui rêve de folles aventures, avec des pirates ou des baleines qui viendraient prendre leur caillou d'assaut. Ses parents trouvent que le garçon est trop tête en l'air et qu'il devrait faire plus attention, à ses affaires par exemple (il déchire ses pantalons ou perd son matériel sur la plage).

Un matin, leur maîtresse annonce qu'une classe du continent vient leur rendre visite pour la journée. Fou d'impatience, Tino sent l'espoir renaître. Enfin un peu d'action ! Mais ce jour-là, Tino rencontre Antonia. Dans sa salopette violette, la fillette affiche une mine bravache. Elle sait un tas de choses, elle pose des questions, elle trouve les cheveux de Tino renversants, elle préfère l'école buissonnière et elle est incollable sur la nature, les poissons, les adultes, les mensonges etc.

« Tandis qu'ils se dirigent vers les gros rochers à l'arrière du phare, les semelles de leurs chaussures claquent comme des baisers sur les galets. Tino apprécie ce bruit. Il pense qu'Antonia aime la même chose, car elle tente de marcher à la même cadence que lui. Clac, clac.
C'est une jolie musique pleine de sécurité. Leurs deux pas ensemble sur les cailloux. »

Cette lecture nous fait découvrir la vie solitaire d'un garçon sur son île, où il n'y trouve plus le bien-être de son enfance. Il a envie de voir plus grand, ou il ne sait plus ce dont il a envie. Car sa rencontre avec Antonia lui fait revoir sa chance. C'est une douce histoire d'amitié et de partage qui se dessine, plantée dans un décor idyllique. On respire l'air marin, les embruns, les algues, les bigorneaux, le vent, les marées... tout ça invite à l'évasion. Et c'est tout simplement formidable ! Très, très belle lecture à lire ou à donner à lire. 

Un caillou dans la poche, de Marie Chartres

illustrations de Jean-Luc Englebert

Neuf de l'école des loisirs, 2018

********************

 

04/02/20

Dans notre pile de 📚 : Une histoire de vampire - Lottie et Walter - Les Bijoux du Maharadjah - Un Noël (presque) parfait

une histoire de vampire

Vladimir est né vampire, avec sa peau bleue et ses petites dents qui ne demandent qu'à croquer la chair fraîche. Ses amis, pourtant, ne se prêtent guère à l'exercice. Qu'il s'entraîne sur des enfants, après tout, c'est son destin... Mais Vladimir ignore tout de cette engeance. Il se rend donc, en pleine nuit, dans le plus proche village. Les maisonnées sont bien calmes. Pas une lumière, pas une âme qui vive. Que signifie cette mascarade ?

En fait, les enfants dorment la nuit. Première leçon de Vladimir. Sauf deux silhouettes surgissent à une fenêtre et lui font des grimaces en s'esclaffant. En voilà des manières ! Les villageois sont désormais tous réveillés et le supplient de déguerpir. C'était la deuxième leçon de Vladimir : les enfants n'ont pas peur des vampires, les parents oui. Et pour boucler cette nuit riche en enseignements, vite, vite, ne pas traîner sa mauvaise mine dans les rues pavées, car le soleil pointe déjà ses rayons... 

Pour les amateurs de contes à mourir de rire : testez, c'est approuvé ! Grégoire Solotareff s'inspire du mythe vampirique pour servir une intrigue espiègle et rigolote. Le résultat est extra !

Une histoire de vampire, par Grégoire Solotareff

l'école des loisirs, 2020

*********************

Lottie et walter

Lottie a une peur bleue de la piscine... car un requin vit planqué au fond du bassin et attend son repas avec gourmandise. C'est Lottie qu'il souhaite dévorer ! Pas ses camarades, pas sa maman, pas son petit frère. Non, juste elle. Lottie n'ose se confier à personne et reste des heures figée sur place à scruter l'eau. Comment sauver sa peau ? Demandez Walter ! Ce morse sympathique est le Mitch Buchannon de la piscine. Il accompagne Lottie dans sa maison, tout en chantonnant. C'est son meilleur ami. Il comprend sa détresse et se dévoue pour plonger dans le grand bain afin d'assurer les arrières de la fillette !

Quel fabuleux duo ! Lottie et Walter sont solidaires pour nous raconter une histoire de complexe, de trouille, d'ami imaginaire, d'aquaphobie et de confiance en soi ! C'est un album lumineux, attachant et très didactique dans sa façon de présenter les petits soucis et leurs solutions. Et pour bien faire, les illustrations sont ravissantes. Vraiment, une belle découverte !

Lottie & Walter, par Anna Walker

Kaléidoscope, 2020

*********************

LES BIJOUX DU MAHARADJAH

La vie d'un Maharadjah peut parfois être ennuyeuse : les réunions, les discussions, la politique... bof, bof. Notre jeune ami a d'autres rendez-vous à honorer. Chaque soir, il retrouve une mystérieuse panthère qui se faufile dans son palais et qui l'aguiche avec son sourire enjôleur avant de s'éclipser dans la nature. Cette fois, la panthère a chipé les bijoux du Maharadjah ! Le prince a saisi le message et se lance à sa poursuite pour jouer à cache-cache. Mais il va se perdre dans la jungle. Pire ! il tombe dans une embuscade. Voilà des pirates qui le kidnappent pour le jeter dans une cage suspendue. Rholala.

Quelle formidable aventure ! Magnifique album, aux illustrations sublimes, et intrigue palpitante qu'on suit avec des yeux ronds comme des billes. Oui, oui, oui. C'est génial. Je dis OUI à cette lecture exotique, passionnante, drôle et inattendue. Une belle et chouette découverte, qui confirme aussi tout le talent de Magali Arnal (Capitaine Maman). ♥ Viiiite... n'attendez plus !

Les Bijoux du Maharadjah, par Magali Arnal

L'école des loisirs, 2018

*********************

Un noel presque parfait emily gravett

Sunny le suricate rêve d'un Noël différent (dans son désert du Kalahari, on fait avec les moyens du bord). Lui souhaite un Noël plus traditionnel, à l'image de son magazine qui publie des photos magnifiques avec des paysages enneigés, un sapin décoré, des étoiles et des guirlandes, des lumières partout et un barbu en costume rouge. Bref. Sunny fait son petit baluchon et part pour un tour du monde des saveurs. En route, il multipliera les expériences qu'il partagera en envoyant de sympathiques cartes postales. Avec toujours pour objectif de toucher son rêve. Certes, il s'y approche, mais à chaque fois un détail cloche.

Ce que Emily Gravett nous propose, c'est évidemment d'être du voyage et de partager la correspondance de notre ami. On suit son épopée avec délice. Bien évidemment, le champ des explorations est vaste et étonnant. On sourit beaucoup face à l'ingéniosité de l'album et on aime son esprit ludique ET cocasse. Vraiment TOP comme évasion.

Un Noël presque parfait, par Emily Gravett

Kaléidoscope, 2019

*********************


22/12/19

La fille sans nom, de Maëlle Fierpied

La fille sans nomCamille fugue en pleine nuit car elle en a ras-le-bol de l'éducation trop rigide de ses parents. Sur le bord du fleuve, elle croise une péniche et répond à une petite annonce : recherche garçon à tout faire. Avide d'aventures, la jeune fille monte à bord et ment sur son identité.
Au moment de signer son contrat (avec une goutte de son sang), Camille s'écroule de sommeil et se réveille en ayant tout oublié. Elle ne comprend pas ce qu'on attend d'elle, si ce n'est s'occuper des animaux en cage d'un certain Mage Hélix. Elle doit aussi éviter le plus possible ses compagnons de voyage, deux Ogres-dragons peu commodes.
Oui, oui, c'est carrément bizarre. Et tout le roman est de cet acabit !
On débarque au beau milieu d'une histoire très curieuse et on ne cesse de se demander où on va. L'ambiance est sombre et angoissante, avec des personnages inquiétants. La mise en place peut sembler lente - elle l'est - et pourtant tout semble nécessaire pour comprendre la quête. Après tout, le roman fait 500 pages donc il faut se préparer à élargir ses horizons.
L'univers de Maëlle Fierpied est souvent atypique, avec une bonne dose de fantastique, de l'audace et une imagination improbable. Cf. ses Chroniques de l'université invisible qui m'avaient fait découvrir son auteure ! Celui-ci ne déroge pas à la règle, même si j'ai parfois eu une sensation d'errance et de flou...

École des Loisirs, roman, Médium + (2019)

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23/10/19

Ici, on lit : Les habits rouges de Monsieur Loup - La souris qui voulait peindre - La valise - Le livre des erreurs - Imagine...

Les habits rouges de Monsieur Loup, par Isabelle Bonameau

les habits rouges de monsieur loup

C'est une excellente journée qui commence pour Monsieur Loup car, ce matin, il neige ! Chic... Monsieur Loup sort aussitôt (sans même s'habiller) et se roule de bonheur dans la neige. Au bout du compte, Monsieur Loup grelotte. Brrr... il fait froid !

Hop, au passage, il saisit le bonnet d'Isidor, les bottes de Gorfi et les moufles d'Anastasia. Monsieur Loup est maintenant bien au chaud... et tout de rouge vêtu. Ça lui donne une idée !

Pourtant, les elfes ne sont pas contents d'avoir été spoliés de leurs accessoires douillets et veulent retrouver le Loup. Celui-ci s'est replié dans sa maison et drapé dans un déguisement charmant : et si on fêtait déjà Noël ? Mais attention aux usurpateurs, car l'authencité fait loi. Il suffirait d'une visite surprise et d'une distribution de cadeaux bleus pour réconcilier tout le monde.

Un album rigolo qui anticipe les fêtes de fin d'année et qui rappelle qu'un enfant sage est aussi un enfant comblé ! Cette histoire est arrosée d'un zeste d'humour, forcément.

(L'école des loisirs, Loulou & cie, 2019)

==========================

La souris qui voulait peindre, par Aude Picault

la souris qui voulait peindre

Ludivine et sa famille viennent d'emménager dans un atelier d'artiste - l'occasion pour notre petite souris de découvrir les pinceaux, la peinture, les toiles. Bref. Tout ceci finit par lui donner envie de dessiner ! Après des essais peu encouragés par ses proches, qui se moquent, qui rouspètent ou qui appellent à la prudence, notre artiste en herbe laisse éclater son inspiration et s'échappe du cocon familial pour faire les choses en grand.

Trop accaparée par sa passion, Ludivine met finalement les siens en danger car elle est surprise hors de sa cachette et comprend que leurs jours sont comptés. Impossible de sortir leur museau, de partir en quête de nourriture, tous pensent déjà au prochain départ. Mais Ludivine possède un vrai sens artistique et sa créativité n'a pas échappé à l'œil des experts... 

Une sacrée belle aventure pour cette famille de souris, entre passion dévorante, émancipation et création, voilà une histoire palpitante qui fera battre le cœur des plus jeunes !

(Kaléidoscope, 2019)

==========================

La valise, par Chris Naylor-Ballesteros

la valise

Face à cet étranger poussant sa lourde valise, visiblement épuisé de son long périple, les animaux s'interrogent... qui est-il ? que fait-il ici ? d'où vient-il ? et que cache sa valise ? L'inconnu leur explique qu'il transporte une tasse, mais aussi une table et une chaise en bois, et une cabane d'où l'on peut voir la mer. Puis il s'écroule à leurs pieds et plonge dans un profond sommeil.

Seulement, voilà... les animaux sont dubitatifs. Une table, une chaise, une cabane, et puis quoi encore ? Les animaux sentent l'arnaque et décident d'ouvrir la valise sans demander l'avis de l'étranger. La vérité, eh bien, les mettra terriblement mal à l'aise. D'où cet élan de générosité spontané pour montrer qu'ils ne sont pas que des nigauds craintifs mais des êtres accueillants et solidaires.

En écho avec l'actualité, cette lecture aborde le thème des migrants pour expliquer aux enfants que la peur de l'autre est réelle. Il faut cependant apprendre à dépasser ses préjugés et tendre la main aux plus démunis. Un album tendre et poétique, très poignante.

(Kaléidoscope, 2019)

==========================

Le livre des erreurs, par Corinna Luyken

le livre des erreurs

On ne soupçonne pas le potentiel de ce MAGNIFIQUE album ! Croyez-moi, vous allez être éblouis sur place.

Tout commence par une erreur... un tache d'encre, un œil mal dessiné, puis rattrapé, et ainsi de suite. C'est comme mettre le lecteur dans la confidence, l'inviter dans les coulisses de la création, comment inventer une histoire, comment illustrer cette histoire, envers et contre tout. Comment on rebondit d'un cou trop long, d'un coude trop pointu, d'une jambe trop longue, d'un chat qui ressemble à une vache ou d'un buisson trop foncé...

Quelle ingénieuse idée de proposer au lecteur de se pencher sur les petits riens, les détails, les loupés, les raccommodages d'une œuvre en mouvement ! C'est très, très beau. On tombe sous le charme, car le reste de l'histoire n'en finit plus de s'épanouir et de surprendre, toujours et encore, et la boucle tourne sur elle-même. Fantastique ! Cette ode à l'imagination est une prouesse de chaque instant, chaque indice compte, c'est formidable !

(Kaléidoscope, 2019)

==========================

Imagine un Loup, par Emmanuel Lecaye & Marc Majewski

imagine un loup

Imagine un loup perdu dans une forêt qui découvre un arbre magique quand soudain…
Imagine un cheval intrépide galopant à travers le monde faire halte face à un spectacle incongru…
Imagine une sirène solitaire qui vit dans une ville au fond de l’océan quand un matin…

Douze bouts d'histoires qui se terminent par trois petits points, car c'est au lecteur d'inventer sa propre histoire ! Un bel exercice de style, tout d'abord surprenant, et puis finalement épatant. La lecture ouvre à la divagation, au rêve ou à la fantaisie. Au moins, aucune déception quand à la fin de chaque histoire... puisque c'est à toi de raconter la suite !

(Pastel, 2019)

==========================

 

11/10/19

Graines de bandits, par Yvon Roy

Après Les Petites victoires, dans lequel l'auteur racontait avec force son quotidien de père d'un enfant autiste, Yvon Roy évoque avec toujours autant de finesse son enfance douloureuse. 

Graines de bandits

Leur père souhaitait s'installer en pleine campagne pour se ressourcer dans l'Amérique des années 70. Au final toute la famille va se contenter d'un modeste bungalow sur un terrain boueux. Le début de la désillusion.
Mais les garçons refusent la défaite et courent se réfugier dans la plaine. Ils ont des rêves plein la tête et imaginent déjà la conquête des grands espaces. Aussi, quand un promoteur débarque avec ses projets de bétonnage à outrance, les frangins voient rouge et entrent en résistance.
Ils vont aussi jouer aux caïds et provoquer leurs voisins. Ils pensent même qu'une fille n'est pas capable de conduire un kart et acceptent de faire une course pour prouver qui est le plus fort.

En fait, nos graines de bandits ont choisi de s'échapper - fuir leur réalité où règnent la violence et l'amertume. Loin de la sinistrose. Leur mère ne joue plus au piano, préfère boire et regarder la télévision. Leur père suit une secte religieuse et s'enferme dans une vision rétrograde.
Bref. Les mômes se révoltent à leur façon et veulent brandir leur poing. Contre le destin. Contre le monde moderne. Contre les dogmes sacrés. Contre les rêves brisés.

Cette BD retrace un chapitre de vie qui revient sur l'enfance douloureuse de l'auteur. Un sujet pas facile pour une lecture touchante et néanmoins peu convaincante.

Rue de Sèvres, 2019

 

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Chaplin en Amérique, par David François & Laurent Seksik

Une BD somptueuse sur les débuts d'artiste d'un acteur dont le simple nom est devenu une empreinte.

chaplin en amériqueL'histoire raconte son arrivée en Amérique (1912-1913) au cours d'une tournée de music-hall puis de son invitation à rejoindre un plateau de tournage en Californie. Il ne tiendra pas encore le haut de l'affiche mais occupera son temps à servir les cafés et fureter dans les coulisses. De cette expérience, naîtra (oui, une pointe d'amertume) mais surtout son sens de l'observation. Car Charlie comprend qu'il doit sortir du lot et afficher un style... costume, chapeau, chaussures larges et moustache. Chaplin écrit sa légende.

Dès lors, son ascension sera fulgurante et montre aussi l'intelligence du bonhomme (pas seulement son ambition). Lorsque la presse européenne gronde contre son inaction en période de guerre, Charlie riposte et revendique son patriotisme en invoquant son utilité publique à distraire les troupes. Coup de pub ? coup d'anguille ? ou coup politique ? En tout cas, Charlie savait soigner son image et s'extraire des situations inextricables.

Ce chapitre révèle cependant les failles du personnage : sa mère internée pour folie, ses relations avec la gente féminine, son instinct de survie, son appât au gain... Laurent Seksik et David François n'ont donc pas fini d'explorer la part sombre de la vie tumultueuse de Chaplin. Un premier pas dans un triptyque intimiste et flamboyant.

Rue de Sèvres (2019)

Cette première aventure débute en 1910 quand il quitte l’Angleterre pour les Etats-Unis et se termine vers 1920, en pleine notoriété puisqu’il est déjà une des personnalités les plus connues au monde.

 

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04/10/19

On lit : Chère Bertille - Les trésors de Mousse - Manu et Nono - Truc de fille ou de garçon - Vertical, ver génial

Chère Bertille..., de Clémentine Mélois & Rudy Spiessert

Chère Bertille Chère Bertille

On retrouve notre pétillante héroïne, après son incroyable voyage sur la Lune (en gruyère), dans de nouvelles aventures, toujours plus étonnantes, toujours plus étourdissantes ! Ainsi, Bertille entre en correspondance avec l'éminente vulcanologue, Irène Taziouf, pour échanger des idées et des conseils. Car Bertille a décidé de plonger dans La Gueule du Loup et ainsi de creuser jusqu'au centre de la Terre. À peine envisagé, son projet suscite déjà l'admiration et l'enthousiasme de la foule : expert, journaliste, politique & entourage... tous la contactent pour proposer un coup de main ou pour assister à l'événement (qui aura lieu le jour de son dixième anniversaire).

C'est tout pareil dans le troisième tome (À bord du Redoutable) : Bertille veut partir à la découverte de l'Atlantide, explorer les fonds marins et tout ça. Qui de mieux que l'acteur du Grand Bleu, Jean-Marc Beubar, pour la guider ? Hélas, sa secrétaire lui répond qu'il croule sous le travail et n'est guère disposé à répondre aux sollicitations de ses fans. Et puis c'est sa fille Martha qui réagit en suppliant Bertille de ne pas abandonner et de l'associer à son voyage. Là aussi, les lettres fusent et les sourires éclatent sur les visages. L'histoire inclut même une petite enquête criminelle qui fera palpiter le cœur des plus jeunes lecteurs.

En tout cas, cette série est une excellente pioche pour s'attacher à des personnages drôles et pour la savoureuse sensation de vivre de palpitantes expériences à leurs côtés. Les illustrations sont joyeuses et colorées. Le ton est principalement comique... sans minimiser l'impact scientifique (les références et les clins d'œil sont à souligner). En un mot : c'est TOP.

*************************************

Les trésors de Mousse, par Claire Lebourg

Les TRÉSORS DE MOUSSE

Avec ce troisième roman, Claire Lebourg propose une série tendre, douce et poétique avec le personnage de Mousse, dont la maison en bord de mer est une invitation au bonheur, au farniente, aux souvenirs...

Cette fois, il accueille sa nièce Pistache pour les vacances et veille au moindre détail pour lui assurer un séjour parfait. Mais la fillette ne rêve que de se baigner, du matin au soir, boudant parfois les activités ou les bons petits plats préparés par Mousse. Quelque peu contrarié, celui-ci prend son mal en patience et compte sur le prochain vide-grenier, avec son ami Bichon, pour faire revenir Pistache sur le rivage. En fouillant dans les malles, il tombe sur des trésors oubliés, des photos, des objets... autant de nostalgie à dorloter.

Admirablement illustré & refuge idéal pour une touche de réconfort, ce roman est riche en bienfaits insoupçonnés ! C'est une lecture simple mais tellement attachante. D'ailleurs, il n'y a pas d'âge pour l'adopter. 

*************************************

Manu et Nono : Le dernier gâteau, par Catharina Valckx

MANU ET NONO

Manu, le grand oiseau blanc, et Nono, le petit noir, sont deux meilleurs amis pour la vie. Ils habitent une maison près d'un lac et adorent manger des gâteaux. Parfois les amis se fâchent, se font des blagues, claquent la porte, décident de ne plus se parler, menacent de chercher d'autres potes, font la fête et dansent jusqu'au bout de la nuit, tombent raides morts, ne font pas illusion, filent des miettes de chocolat aux poissons et se font prendre la main dans le sac.

Un nouveau duo qui fait mouche pour une série légère comme une bulle. Le texte aéré et le trait de génie des illustrations permettront également aux lecteurs qui débutent une immersion facile. D'ailleurs, Manu et Nono sont déjà de retour pour Le coup de foudre de leur vie !

*************************************

Truc de fille ou de garçon ? par Clémentine du Pontavice

Truc de fille ou de garçon

Ce petit roman est drôlement ambitieux car il pointe du doigt toutes les contradictions de la vie des enfants : jouer au foot, verser des larmes, piloter un avion, danser avec style, aimer à sa façon, changer les couches du bébé, devenir mathématicienne ou même présidente de la république... après tout, fille ou garçon, quelle importance ?

Page après page, cette lecture démonte les clichés et rabroue les codes pour revendiquer totale liberté et tolérance débridée ! Ça fait un bien fou de lire un truc aussi sensé et pertinent, qui se destine aux Moucherons (lecteurs très débutants) et qui permet d'engager la discussion sur les goûts, les envies et le caractère des uns et des autres. Et pas selon une question de genre ! Bravo.

*************************************

Vertical, ver génial (ill. Dephine Bournay) / L'école des souris : Par ici la sortie ! (ill. Marc Boutavant), par Agnès Mathieu-Daudé

VERTICAL VER GÉNIA ÉCOLE DES SOURIS PAR ICI LA SORTIE

Vertical est un ver de terre timoré, qui roule sur lui-même à la moindre contrariété. Et voilà qu'il est tombé amoureux d'une limace - mystérieuse et sensuelle - sauf qu'il se ratatine tout le temps dès qu'elle s'approche de lui. Comment exprimer ses sentiments dans de telles conditions ? Sans compter que ses parents sont surprotecteurs ou ont des idées arrêtées sur les fréquentations du lombric. La vie d'un ver de terre n'est vraiment pas simple !

Chez les Souris, c'est école le dimanche ! Maître Hibou l'ignorait et s'imaginait buller peinard dans son peignoir en soie, un recueil de Maurice Carême sous le coude. Mais la marmaille de l'Écurie réclame des leçons, des chiffres, des chansons. Emma la belette est convoquée illico. Ce sera virée scolaire pour explorer la ville (et ses dangers) pour calmer les élèves en transe. Que de frissons... car battre le pavé de sombres ruelles bruyantes et malodorantes n'est vraiment pas une promenade de santé.

Au choix : deux petits bouquins rigolos pour des loopings de sensations et des personnages hauts en couleur qui marqueront le lecteur (ravi). Deux univers originaux et décalés (on trouve rarement des vers de terre sur le devant de la scène et des belettes végétariennes en instit' avisée). Ça change en bien... on applaudit l'audace !

*************************************