10/09/14

Le Club De La Pluie (série), de Malika Ferdjoukh

Ces histoires ont été publiées dans la revue Moi je lis en 2010 et 2011. Elles font peau neuve avec cette double publication en s'affichant sous des couvertures signées Cati Baur. Un rendez-vous immanquable, qui rappelle vaguement le Club des Cinq, au ton moderne et pétillant. J'ai adoré !!

Club de la Pluie au pensionnat des mystères  Le Club de la Pluie 2

Nouvellement inscrite au pensionnat des Pierres-Noires, à Saint-Malo, Rose se lie d'amitié avec deux camarades, Nadget et Ambroise, qui partagent comme elle le goût de l'aventure et des mystères à résoudre. Dès son arrivée, Rose reçoit une pluie de boulettes de pain, provenant de la tour de l'internat, avant de capter que ce sont des appels au secours.

On ne retient plus notre trio intrépide, qui va errer en pleine nuit dans les couloirs labyrinthiques de l'établissement. bravant les tempêtes et les interdits, déjouant aussi la surveillance rigoureuse de l'adjoint, M. Belloc, lequel remplace la directrice de l'école depuis une semaine. Cette dernière a été appelée au chevet de sa mère malade et a plié bagages en quatrième vitesse.  

On frissonne de peur, mais avec un grand sourire aux lèvres, pour cette série bichonnée avec amour par Malika Ferdjoukh. L'ambiance aux Pierres-Noires est complètement décalée : passages secrets, courants d'air, fantômes et secrets ancestraux hantent les murs de cette vieille bâtisse. Un vrai décor de cinéma, façon Frankenstein. Mais que de réjouissance ! Les quatre histoires mêlent avec brio humour, suspense et un soupçon de fantastique. C'est gentillet, composé à partir d'éléments ordinaires, avec souvent un dénouement expéditif et peu surprenant. C'est ciblé jeune public, après tout... ^-^

Toutefois, le travail d'écriture et ce goût pour instaurer un univers unique, débordant de peps, d'esprit, de fantaisie, est aussi la marque de fabrique de Malika Ferdjoukh. On retrouve aussi sa passion pour le cinéma (aaah, La Mélodie du bonheur, ou les souliers rouges de Dorothy ! ) et on s'amuse à pointer toutes les références aux grands classiques des romans policiers ou fantastiques (Rouletabille, Leblanc, Dupin pour Edgar Poe, Dumas, Moriarty, Watson, etc.). Même la détective Pippa Marlotte semble avoir été inspirée d'après le nom du héros de Chandler, Philip Marlowe, incarné par Humphrey Bogart à l'écran. ☺

Je m'emballe, je m'emballe... Une chose est sûre : cette série jeunesse est TOP, distrayante et merveilleusement bien écrite. Et les illustrations de Cati Baur sont un accompagnement, désormais, indispensable !!! 

L'École des Loisirs, coll. Neuf, 2014 ♦ illustration de couverture : Cati Baur

Au sommaire, on trouve : L'énigme de la tour, Le voleur de Saint-Malo, Le fantôme des Pierres-Noires et Le mystère des chaussons rouges

  ❋  ❋  ❋  ❋  ❋ 

Dans la foulée, j'ai également lu  Robin au fond des bois
(texte initialement publié en 2010 dans la collection Voyage en page sous le titre Robin dans les bois).

Robin au fond des bois

Ce court roman de 75 pages propose une lecture au style très différent, à l'atmosphère plus sombre et oppressante. C'est l'histoire de deux frères, Robin et Jules, qui sont envoyés chez leur grand-mère pour le weekend. Ils doivent prendre le train pour couvrir la distance des 32 kilomètres, un trajet simple et sans heurt, ils ont l'habitude et apprécient de pouvoir se gaver en sucreries sans la surveillance des parents. Mais ce soir-là, Robin prend peur lorsqu'il s'aperçoit qu'ils voyagent avec un garçon de sa classe : Brendan Strekfus, une grosse brute sadique, qui passe son temps à terroriser ses camarades. Alors, Robin saute du train et décide de parcourir la distance restante à vélo, à travers la forêt. Les deux frangins n'en mènent pas large, seuls et transis de froid. Ils ne sont pas à l'abri d'une mauvaise rencontre non plus... FRISSONS GARANTIS !!! Malika Ferdjoukh m'a totalement bluffée avec cette intrigue pesante, poignante et qui prend aux tripes. Les jeunes lecteurs vont adorer avoir peur. 

Folio junior, août 2014 ♦ illustrations d'Olivier Balez ♦ couverture : Philippe Munch


04/09/14

Le Passage du Diable, d'Anne Fine

Le passage du diable

Daniel ne connaît rien du monde extérieur, il a grandi entre les quatre murs de sa chambre, seul avec sa mère qui le traite comme un malade. Il a pour principale occupation la lecture, en plus d'une grande maison de poupées pour s'inventer des histoires. Un jour, un médecin fait irruption dans leur demeure et arrache le garçon à sa vie momifiée. La mère est internée, tandis que lui retrouve force et insouciance dans le jardin de sa famille adoptive. Puis, le garçon apprend l'existence d'un oncle, qui vit toujours dans la maison natale de sa mère. Nouveau choc, c'est la réplique exacte de la maison de poupées. Coïncidence troublante... vraiment !? Daniel se montre prudent, mais prend plaisir à découvrir tout un pan méconnu de l'enfance de sa mère. Celle-ci a fui un passé douloureux, marqué par les drames et une terrible malédiction, avant de sombrer dans la folie. Peut-être souhaitait-elle vraiment protéger son fils d'un danger proche ? N'en doutez plus, le roman d'Anne Fine file les jetons en vous plongeant dans une ambiance mystérieuse et glaçante, c'est une totale réussite sur toute la ligne. La couverture, magnifique, annonçait déjà la couleur, car elle n'est pas sans rappeler la maison du couple Bates dans Psycho !! L'histoire joue avec les nerfs, s'inspire des romans gothiques en recréant une toile de fond angoissante, avec beaucoup de suspense. Plus qu'une mode, c'est un effet de style grandiose et efficace. J'y ai complètement succombé, appréciant cet esprit sauvage et tourmenté comme il est rarement permis de rencontrer dans les livres de l'auteur. Une vraie bonne surprise ! 

L'École des Loisirs, janvier 2014 ♦ traduit par Dominique Kugler (The Devil Walks)

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

31/07/14

Cet été-là, de Jillian Tamaki et Mariko Tamaki

IMG_1466

Rose et Windy se connaissent depuis l’enfance. Elles se retrouvent chaque été à Awago Beach où leurs familles louent des cottages. Ensemble, elles partagent les baignades, les barbecues sur la plage, les paquets de marshmallow avalés au coin du feu, les films d’horreur visionnés en cachette, mais aussi les mille questions de l’entrée dans l’adolescence. Cet été-là, Rose suit avec beaucoup d’intérêt les démêlés d’un groupe d’ados plus âgés, tandis que Windy rêve de devenir la reine du hip-hop. 

Toutefois, chez Rose, l'ambiance n'est pas à la fête. Ses parents ne cessent de se chamailler, un secret plane au-dessus de leurs têtes. Au lieu de s'en libérer, la mère de Rose ressasse son amertume et s'enfonce dans la dépression. La jeune fille fuit le foyer le plus souvent possible pour se changer les idées, mais même son amie Windy ne la fait plus rire comme avant. C'est finalement le garçon du drugstore, celui que les filles surnomment le Dud, qui détournera son attention vers ses amourettes d'été particulièrement mouvementées. 

Cette histoire a le goût de l'enfance, des vacances, des espoirs et des désillusions, tout ça sur fond de désir d'enfant, de frustration, d'accident, d'abandon, d'adoption ... L'histoire est assez classique et se présente comme une chronique douce-amère - une tranche de vie qui capture parfaitement les miracles d'été et la période de transition. Mais cet été-là sera-t-il le cataclysme voulu pour tous les personnages ? la fin reste ouverte !

J'ai aimé le charme ouaté de cette lecture, sa délicatesse et sa simplicité, mais j'ai surtout été fascinée par l'art graphique de cet ouvrage, aux illustrations magnifiques et empreintes d'une grande subtilité. Une lecture charmante et débordante de sensibilité, à laquelle il manque néanmoins un petit souffle...

Rue de Sèvres, mai 2014

IMG_1467

IMG_1468

IMG_1470

IMG_1471

 

18/07/14

Comment tomber amoureux... sans tomber, de Susie Morgenstern

Comment tomber amoureux

Samuel est américain, ne parle pas français et doit passer son Bac dans un lycée parisien. Annabelle, brillante élève, se voit proposer de le chaperonner. Une année riche et excitante s'annonce pour notre duo devenu inséparable, mais aussi pour leur famille aux vies bien mouvementées.
Chez Annabelle, son père a mis les voiles car il ne supportait plus que son épouse soit une accro au travail. Pourtant, ces deux-là s'aiment encore et devront trouver un compromis pour recoller leur famille éparse. Marguerite, la grand-mère, est également une boulimique du boulot car elle vise la deuxième étoile pour son restaurant dans le Sud. Fantasque et rêveuse, elle ne réfléchira pas à deux fois lorsque l'amour se présentera sous son nez, en la personne du grand-père de Samuel !
Le garçon, lui, est complètement dingue d'Annabelle, qui le considère comme un véritable ami. Son obsession, c'est sa réussite au Bac. Rester concentrée et butiner quelques grammes de légèreté à dose homéopathique. Sauf que l'amour, c'est une affaire de famille ! Même son jeune frère Anatole va plonger dans la marmite les deux mains devant.
Et qu'est-ce que c'est bon ! Je me suis surprise à bouquiner avec allégresse ce roman léger et charmant, qui papillonne de bonheur à vous parler du sentiment amoureux sous toutes ses coutures, en famille, entre amis ou entre amants. Mais c'est aussi et avant tout une jolie comédie familiale, pétillante et insouciante, avec des personnages attachants, qui sauront vous embarquer dans leur univers.
C'est lisse, quasi parfait et proprement invraisemblable, à réserver donc en lecture idéale pour les vacances. « Je tombe, tu tombes, nous tombons amoureux. C'est bien trouvé ! Il n'y a pas d'amour sans tomber ! Sans planer ! Et c'est tant mieux ! »

Grand Format / L'École des Loisirs @ mars 2014

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11/07/14

Lorelei en Finistère, par Emmanuelle Caron

IMG_1024

Joachim vient de s'installer chez son grand-père, pendant que sa mère soigne une grave maladie mentale. Le garçon s'inquiète d'avoir hérité des mêmes symptômes, car lui aussi a des hallucinations et perd connaissance sans raison. Ses camarades le considèrent comme un type louche, instable et hystérique. Aussi, un nouveau départ s'offre à lui, dans ce paradis reculé en Finistère.
Mais Joachim est un solitaire et préfère se promener dans les landes. C'est comme ça qu'il croise une fille de son collège, Stéphane, complètement bouleversée. Elle tente de balbutier une explication, mais son histoire ne tient pas debout. Le doute n'est plus permis lorsqu'elle disparaît peu de temps après, Joachim s'emballe et se retrouve au cœur d'une aventure étonnante... avec des pirates, des légendes, des cartes aux trésors, des livres à décoder, de la poésie et des secrets ancestraux.
Bref, cette aventure se révèle inattendue, passionnante et palpitante ! Emmanuelle Caron, déjà coupable d'une série insolite mais délirante
 (
Eugénia et la bouche de la vérité suivi d'Eugénia et le crépuscule des fées), aime mélanger les genres et proposer un imaginaire foisonnant, dans un cadre enchanteur (la Bretagne) mais également fantastique, aux limites de la fantasmagorie... Laissez-vous porter par la découverte ! L'effet est saisissant.

L'École des Loisirs (grand format), mai 2014 ♦ photographie de couverture : Carl de Keyzet / Magnum Photos

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,



08/07/14

Les trois pires histoires de pirates, de Thomas Bretonneau et Perceval Barrier

Un jour, Perceval Barrier lance un défi à son ami Thomas Bretonneau : lui écrire des histoires de pirates. « Pourquoi de pirates ? - Parce que j'aime ça ! J'aime Stevenson, j'aime les îles, j'aime les trésors ! » déclare Perceval. En voici le résultat. 

IMG_1563

L'ouvrage s'ouvre sur l'histoire de Richard, « Le garçon qui n'avait pas de perroquet ». C'est bien le seul au village et tout le monde se moque de lui. Mais ça lui passe par-dessus la tête. C'est son choix, après tout, de ne pas avoir de bestiole sur l'épaule. Ce serait injuste pour le volatile qui n'a pas demandé pareille destinée (selon lui).

Richard est réellement un garçon généreux. En se promenant sur la plage, il croise un bernard-l'ermite, un iguane et un oustiti et il distribue à l'envi son chapeau, son cache-œil et son crochet. Toute sa parure de pirate ! Aussi, pour célébrer pareil altruisme, la grande déesse millénaire, Tara-Tama, le couvre de cadeaux. Sauf qu'au moment de choisir son perroquet, Richard décline l'offre. 

L'histoire suivante concerne « La chasse au trésor » de Pierric, un pirate qui n'a plus un sou en poche. Il se rappelle alors avoir enterré un trésor sur la plage, il y a bien longtemps. Il retourne sur les lieux, commence à creuser... et bing, il tombe sur une tortue. Bonne pâte, celle-ci propose de creuser avec lui, et cronch elle tombe sur une taupe des tropiques ! 

Puis bong, notre trio déterre un vieux sarcophage avec une momie à l'intérieur. Et voilà notre joyeuse bande en train d'unir leurs efforts, conjuguant blagues et coups de pelle dans l'attente du trésor. Car, finalement, le temps passant, une belle amitié s'est nouée entre ces énergumènes. Ils n'ont clairement plus envie de trouver le trésor, ... ils veulent continuer de le chercher à l'infini.

Cette histoire n'a pas manqué de me séduire ! Elle est excessive et incongrue, ce qui en fait tout le charme.

Comme pour la dernière histoire, « Le dernier pirate » alias Olaf le terrible. Après une dure vie de labeur, Olaf rêve de se poser sur une île déserte pour une retraite tranquille. Manque de bol, il rencontre une fillette intrépide, avide d'aventure. Elle est éblouie par les récits du pirate et rêve à son tour d'embrasser une telle carrière. 

Pressé de s'en débarrasser, Olaf lui confie son attirail et l'expédie sur les mers... avant un remords de dernière minute. Finalement, il ferait bien de l'accompagner quelque temps, histoire de lui enseigner les astuces du métier.

Cette lecture s'est révélée rafraîchissante et pleine d'humour de bout en bout. Elle cultive avec malice les clichés sur les pirates, quitte à les parodier gentiment, car c'est pour mieux nous les faire aimer. Les illustrations sont saisissantes et s'emparent parfois d'un petit détail pour déclencher le fou rire général. Perceval Barrier s'est déjà rendu coupable des 3 contes cruels (avec Matthieu Sylvander).

Bref, j'ai beaucoup aimé et vous suggère, en bonus, la présentation suivante : http://www.percevalbarrier.com/?p=2456

l'École des Loisirs, mai 2014

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Attention au crocodile ! de Lisa Moroni et Eva Eriksson

Attention au crocodile

« On y va ! On y va ! » Tora est impatiente de partir en vacances, seule avec son père. Mais celui-ci n'est pas drôle, il fait les courses, il traîne, il se balade dans la forêt sans soupçonner le potentiel magique de l'environnement. En effet, lui ne voit pas le boa, les girafes, les hippopotames ou les trolls de bois. À la place, ce ne sont que des racines, des arbres, des pierres ou des souches d'arbres à ses yeux.

Vraiment, quel papa ennuyeux, l'oreille collée à son téléphone, mais en quête de souvenirs d'enfance... définitivement perdus. Sa petite fille courageuse, à l'imagination débordante, va donc lui ouvrir les yeux et l'esprit à un univers fantastique, merveilleux, reposant et dépaysant...

Et quel doux mélange, en plus des illustrations pleines de délicatesse et au charme ouaté, une tendre et magnifique harmonie se dégage de la lecture. On sort complètement enchanté par cette rencontre !

Pastel ♦ février 2014

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26/06/14

Les vacances, d'Isabelle Gil

IMG_0982

La famille escargot est de retour en librarie, pour raconter son départ en vacances. C'est l'été. Au programme : un petit coin de paradis, une douce oisiveté, des baignades et des bains de soleil... De quoi engranger de beaux souvenirs ! Isabel Gil a ressorti ses petites pâtes à modeler afin de mettre en scène ses gastéropodes dans des situations de la vie quotidienne en villégiature, avec l'aide d'ustensiles concrets (coquillages, chapeaux de paille, sable doré, noix de coco etc.). Mais c'est surtout la parfaite petite lecture de saison, avec des photographies éclatantes : bonjour les vacances, le soleil, la mer, la détente !

Loulou et Compagnie ♦ mai 2014

IMG_0983

IMG_0984

IMG_0985

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Bloub bloub bloub, de Yuichi Kasano

IMG_0977

Papa et Fiston se rendent à la mer. C'est l'été, il fait chaud. Le petit garçon se prélasse sur sa bouée, savourant le balancement des vagues.
Soudain, bloub bloub bloub ... Il s'agit seulement de papa, qui surgit sous la bouée.
À nouveau, bloub bloub bloub ... Tiens, c'est madame Tortue !
Et ce n'est pas fini !
Les “bloub bloub bloub” rythment l'histoire et viennent l'agrémenter joyeusement de petites jaillissements cocasses, qui s'illustrent sous l'apparition d'un défilé des espèces animales vivant en mer et qui vont s'amuser à édifier une étonnante pyramide.
La lecture est confortée par des dessins d'une grande douceur, avec de jolies couleurs pastel et une tranquillité ambiante qui fait plaisir à découvrir. C'est frais, chaleureux, réconfortant et l'histoire se termine dans un grand éclat de rire.
De plus, l'album se présente sous un format original avec des pages (cartonnées) qui se tournent à la verticale, façon bloc-notes, le moyen de rendre compte de la renversante tour de Babel qui jaillit de l'eau et se présente sous nos yeux ébahis.
Une lecture très convaincante et qui invite les enfants à la lire encore et encore.

L'École des Loisirs, mai 2014

IMG_0978 IMG_0979

IMG_0980 IMG_0981

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17/06/14

Petite soeur, par Iris de Moüy

IMG_1273

Quand on est tout seul et qu'une petite sœur arrive, on a hâte de jouer avec elle. Alors on lui donne son biberon, du lait, encore du lait, pour qu'elle grandisse vite. Et enfin, quand elle est grande, on fait tellement de choses avec elle, qu'on se dit : c'est vraiment la meilleure petite sœur du monde ! Ah, quel bel album qui rappelle que les relations entre frère et sœur sont aussi et surtout sources de complicité ! Les illustrations d'Iris de Moüy apportent poésie, douceur, tendresse et une incroyable luminosité (pas dans les premières pages, qui sont en noir et blanc) à toutes les séquences ouvertes à l'imagination, au délire, à la fantaisie, etc. Vraiment, une belle lecture, toute simple mais percutante !!

Loulou et compagnie ♦ avril 2014

IMG_1274

IMG_1275

IMG_1276

IMG_1277

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,



  1  2  3  4  5    Fin »