04/04/18

Claude et Morino, d'Adrien Albert

Claude et Morino

Morino est un jeune taureau qui vit seul dans sa caravane isolée. Chaque soir, avant de se coucher, il aime se préparer une grande tasse de tisane. Le problème, c'est qu'il a tout le temps envie de faire pipi. Ras-le-bol de sortir en pleine nuit, il a donc bidouillé une trappe spéciale et se soulage sans mettre un pouce dehors. Allez comprendre... Ce soir-là, son pipi réveille un squelette qui était enterré sous la terre. Coucou, je m'appelle Claude. Et je suis frappé de malédiction. Morino et lui ne peuvent plus se séparer, sous peine d'exploser ! Damned. Notre ami taureau se trouve fort désappointé mais accueille la nouvelle avec philosophie. Après tout, avoir un peu de compagnie, ça ne peut pas nuire à sa routine. Ensemble, ils décident donc de partir en vacances avec la caravane. Direction, la côte pour voir la mer et respirer le bon air frais. Claude est épaté. Et voilà qu'une rafale de vent balaie notre squelette, puis la caravane, plouf, dans l'eau !

Ceci n'est évidemment que le début d'aventures palpitantes, qui font aussi beaucoup sourire. Le tandem formé par Claude et Morino est inattendu et tellement drôle. Leur histoire de malédiction va tisser entre eux un lien très fort, d'abord par obligation, puis par réelle tendresse, car l'un et l'autre vont s'apprécier envers et contre tout. Oui, Claude est pot-de-colle et Morino un peu ronchon. Mais ils vont connaître à deux de folles épopées et braver les tempêtes en se serrant les coudes. Si jamais la malédiction est enfin levée, trop tard, ils ne peuvent plus se passer l'un de l'autre ! C'est surprenant. 100% cocasse, pétillant, merveilleusement illustré, avec du peps, des couleurs, de l'humour, de l'amitié et même de la poésie. Où l'on découvre, par exemple, des moules chanter du Charles Baudelaire ! ... Ha, ha. C'est TOP. ♥

L'école des Loisirs, 2018

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


07/03/18

Le célèbre catalogue Walker & Dawn, de Davide Morosinotto

« Il ne restait qu'une chose à déterminer, la plus importante : qui serait le chef de l'expédition ?
Je ne voulais pas me proposer car c'était on ne peut plus évident : ça ne pouvait pas être Eddie parce qu'il était trop fragile (et puis il avait des lunettes), ni Joju parce que c'était une fille, et je ne parle même pas de Min. Forcément, c'était le plus petit et, par-dessus le marché, il était noir.
Malgré tout, un vrai chef ne doit pas se mettre en avant, il doit être choisi et acclamé par son peuple.
J'ai donc attendu d'être acclamé en songeant déjà à ce que je dirais avant d'accepter, non, non, je ne suis pas à la hauteur, vous êtes trop gentils, des choses dans ce goût-là, la modestie incarnée, quoi.
Au lieu de ça, Eddie a prétendu que c'était à lui d'être le chef car il était un chaman qui savait parler aux alligators ; Joju, elle, pensait que cette mission lui revenait car elle était la plus dégourdie de la bande, et Min lui-même donnait l'impression d'avoir son mot à dire en agitant la montre.
J'ai laissé échapper un soupir. »

le CÉLÈBRE CATALOGUE WALKER et DAWN

Quatre amis vivent et grandissent dans le bayou, se réunissant dans leur refuge secret pour inventer de nouveaux jeux, comme bricoler un nouveau canoé pour pêcher dans les flots boueux. Ce jour d'été 1904, P'Tit Trois, Eddie, Min et Julie trouvent une boîte à conserve rouillée, avec à l'intérieur trois dollars. Sans rien dire à personne, ils décident de passer commande dans le “célèbre catalogue Walker & Dawn” mais sont finalement déçus le jour de la livraison du colis, car celui-ci ne contient pas l'article attendu (un revolver de police) mais une vieille montre cassée. Même si le catalogue garantit les prix les plus bas et une totale satisfaction sous peine de remboursement, les enfants doivent se rendre en personne à Chicago pour obtenir gain de cause. Une perspective peu envisageable pour leurs familles qui triment, qui râlent, qui punissent à coup de ceinture en cuir sur les fesses. Finalement, des événements dramatiques vont précipiter leur décision et pousser la bande des quatre à se sauver par la rivière jusqu'à La Nouvelle-Orléans. Sur place, ils devront encore se débrouiller pour rejoindre la grande ville du Nord, en veillant à ne pas tomber dans les nombreux pièges tendus. 

Tout est absolument épatant dans cette lecture ! On a quatre enfants formidables, généreux, drôles, courageux et attachants, qui prennent tour à tour la parole au cours des quatre parties composant leurs aventures. On apprend ainsi à mieux découvrir les uns et les autres, à cerner leurs secrets, à aimer leurs rêves et leurs envies, à partager leurs émotions. On se sent un peu le cinquième membre du gang et on échangerait notre place pour rien au monde. De plus, malgré une épaisseur consistante, ce gros roman de 425 pages se dévore en un clin d'œil ! La lecture nous transporte dans une Amérique vintage, avec ses bateaux à aube, son jazz coloré, son bayou, ses trains de marchandises avec des wagons en bois, ses grandes villes semées de danger, ses bureaux de presse aux rédactions bourdonnantes, ses chasses au trésor et j'en passe... On n'a qu'à fermer les yeux pour y croire. Nos jeunes héros prennent une part active au dynamisme ambiant, et on plonge le cœur battant dans leurs péripéties, rapportées sur un ton plein d'humour et de suspense.

Faisant également penser à Tom Sawyer, le roman se révèle audacieux, surprenant et plein de ressorts. J'ai aimé fort, fort, fort. C'est même UN GROS COUP DE CŒUR ! ♥

L'école des loisirs, 2018 - traduit de l'italien par Marc Lesage

illustrations de Stefano Moro, Annalisa Ventura et Gabriel Gay

==================================================

Posté par clarabel76 à 13:00:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06/03/18

La longue marche des dindes, de Kathleen Kaar

La longue marche des dindes« C'était un magnifique jour de juin. Les champs de maïs verdissant ondulaient de part et d'autre de la route de l'Ouest. Mes dindes qui se dandinaient au milieu devaient être superbes à voir, avec leur plumage étincelant au soleil. Parole, elles ont filé comme des bolides dès qu'elles ont senti sous leurs pattes un petit avant-goût de liberté. Nous avons bien dû parcourir cinquante kilomètres le premier jour. »

Été 1860. Simon Green, 15 ans, quitte l'école pour trouver du boulot. Le môme est gentil, plein de bonne volonté, mais un peu nigaud. Quand il apprend qu'il y a trop de dindes dans la région du Missouri et qu'une ville comme Denver, en plein essor, serait prête à marchander la volaille cinq fois son prix, il fait vite les comptes et flaire la bonne affaire. Il négocie avec son oncle pour s'acheter un chariot, des mules et mille dindes, reçoit une bourse de son institutrice, embauche un alcoolique repenti, Bidwell Peece. Et s'en va sifflant soufflant sur les pistes de l'Ouest sauvage. En route, l'équipage croise Jabeth Ballou, un esclave en fuite, mais aussi un cirque, où le garçon fera la rencontre de sa vie. Poursuivant toujours plus loin sa longue marche, Simon aura maille à partir avec des bandits de grand chemin, des indiens Potawatomis, des sauterelles, des tuniques bleues et une demoiselle en détresse.

En bref, c'est une épopée vivifiante, racontée sur le ton de l'humour cocasse, mais qui décrit très bien l'ambiance western avec ses espoirs et ses désillusions. L'histoire convoque tous les clichés du genre et plante le décor, sans virer à la mascarade. On partage ainsi avec cette équipe de bras cassés un élan de convivialité, d'optimisme et d'aventure qui fait un bien fou ! Simon et ses associés sont des héros au cœur tendre, tous hyper attachants, même avec leurs casseroles aux pieds. Les voir se découvrir et lier entre eux une réelle connivence donne le sourire et est extrêmement réconfortant. Il se dégage de leurs péripéties une énergie pétulante qu'on avale à grandes goulées.

Une lecture fière de ses 20 ans et au pep's débordant ! ☺ 

L'école des Loisirs, coll. médium poche - traduit par Hélène Misserly (1999)

2018 pour la présente édition - couv. illustrée par Jérémie Moreau

====================================================

Posté par clarabel76 à 16:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08/02/18

Sauveur & Fils saison 1, de Marie-Aude Murail

sauveur et fils saison 1

“À quoi je sers?” se demande souvent Sauveur Saint-Yves, psychologue installé à Orléans. Originaire des Antilles, l'homme vit avec son fils de huit ans, Lazare, et reçoit à longueur de journée les doléances d'âmes désœuvrées - une mère désemparée par son fils qui fait pipi au lit, une autre qui ne comprend pas pourquoi sa fille se taillade les bras, une qui perd la tête et oublie son grand garçon de seize ans, une famille au complet qui se déchire et ne peut plus se voir en peinture... Des crises en cascade, des cris, des larmes, des silences, des soupirs. À l'abri dans son couloir, le môme Lazare n'en perd pas une miette et s'effraie d'entendre autant de détresse. Lui aussi en a gros sur le cœur - sa maman décédée trop tôt et dont on ne parle jamais assez. Et tous ces courriers qui s'empilent devant la porte, des menaces de mort qui font dresser les cheveux sur la tête... Chacun s'enferme dans ses non-dits et le temps s'écoule mollement. Le gamin découvre l'hostilité suscitée par la couleur de la peau, être ou ne pas raciste, rien que d'y penser c'est déjà un signe ? Louise, la maman de Paul, s'interroge beaucoup sur le meilleur ami de son fils et perd tous ses moyens face à Sauveur, 1,90 m pour 80 kg de muscles.

C'est tout ça que raconte Marie-Aude Murail, en mieux, en humour et en tendresse. Car c'est un roman qu'on croque avec gourmandise et dont on savoure chaque bouchée en mâchant religieusement. Tout est brodé avec délicatesse - les personnages, les dialogues, les errances et les éclats. Jusqu'à l'escapade finale sur les terres de l'enfance, avec ses couleurs, ses chants et sa tribu turbulente. J'ai infiniment aimé ce petit pan de vie aux côtés d'un papa au physique de colosse, qui continue d'apprendre son rôle et le sens du monde, tout en assurant auprès d'un fils curieux, intelligent et sensible. Autour d'eux, gravitent des petits électrons libres qu'on attache ou détache au gré de nos envies. Parfois, les sujets sont lourds et les enclumes tombent lâchement dans les estomacs... Mais l'ambiance générale se veut positive et penche volontiers vers la résilience et l'espoir. Cela remue de douces sensations, n'hésitez pas ! En plus, il y a quatre saisons du même acabit. C'est du bonheur en tranches...  à partager sans retenue. Moi j'y retourne de suite. ♥☺

L'école des loisirs, 2016

Photographie de couverture ♥ que j'adore ♥ : Megan Van der Elst

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02/02/18

Pêle-Mêle : Pas poli ? - Le cache-cache des animaux - La vengeance de Germaine

pas poliTadam ! Arrivée fracassante du petit loup d'Alex Sanders dans la peau du gros dur. Tremblez, jeunes gens !

D'abord il entre sans toquer à la porte, sans dire bonjour, sans demander la permission pour manger une banane, sans s'il vous plaît... Et il dit des gros mots, il parle la bouche pleine, il jette ses détritus par terre ! Tout ça, tout ça.  

Vraiment, rien ne va plus. Le lecteur est outré. Il rouspète, il vitupère, il va prévenir la police. Nanméo.

Mais voilà, face à une bosse de la taille d'un œuf de pigeon, boum sur la tête, le lecteur est compatissant. Le loup est sonné et doit rentrer fissa chez lui, au revoir et à bientôt.

Cet album est franchement drôle ! L'enfant se marre tout du long à suivre le dialogue avec un loup insolent, qui dit caca et prout (ça fonctionne toujours) et qui fait exactement tout ce qu'il ne faut pas faire !

Ce guide décalé des bonnes manières est impayable ! 

Pas poli ? d'Alex Sanders

loulou & cie de l'école des loisirs, 2018

-----------------------------

 

le CACHE-CACHE DES ANIMAUX

C'est jour de cache-cache.

Le petit chien s'y colle pendant que ses copains se planquent partout dans la maison. Il compte jusqu'à dix et la partie peut commencer.

L'opération camouflage est en place. Le chien doit débusquer tigre, lapin et mouton, tous fondus dans le décor, parmi les tissus colorés et aux motifs bariolés, au milieu des pantoufles, des coussins ou des manteaux.

Le lecteur aussi peut trouver les indices et s'amuser à surprendre qui se cache où. C'est simple, mais très rigolo. Les illustrations sont ravissantes et apportent une vraie touche de fraîcheur à l'histoire.

Un bon goûter vient également récompenser les petits amis... après quelques poussées de tension et des secondes de stress face à “l'immense silhouette noire” qui se profile dans la cuisine. Brrr ! ☺

Le cache-cache des animaux, de Tomoko Ohmura

l'école des loisirs, 2018

-----------------------------

 

la VENGEANCE DE GERMAINE

Réédition d'un titre déjà paru en 2002. Mais c'est tellement bon qu'on ne s'en lasse pas !

Germaine et Lulu sont deux cocottes qui partagent la même basse-cour, mais toutes deux se disputent constamment. En fait, Lulu a tout pour elle - elle est gracieuse, coquette, dodue et a la cote auprès des coqs. Tout le contraire de Germaine, affreusement jalouse.

Plus le temps passe, plus la rancœur est tenace. Lulu réussit tout, tandis que Germaine est la risée du poulailler. Et puis un jour, Germaine décide d'offrir à son ennemie jurée un gâteau. Puis un autre. Tous les jours, elle apporte une pâtisserie en signe de contrition.

Lulu est ravie et se régale. Tant et si bien que... La vengeance est un plat qui se mange froid. Gnak gnak gnak.

Je n'ai rien vu venir de la ruse finale et j'applaudis bien fort ce tour de passe-passe. Cet album est absolument jubilatoire dans son genre et s'adresse à tous les amateurs d'humour noir ! ☺

La vengeance de Germaine, d'Emmanuelle Eeckhout

pastel de l'école des loisirs, 2018

 


15/01/18

Calpurnia et Travis, de Jacqueline Kelly

Calpurnia et TravisTrois ans après une première rencontre enthousiasmante #1, nous retrouvons notre jeune naturaliste, Calpurnia Tate, dans sa petite ville de Fentress, en pleine campagne texane. Nous sommes en 1900, Calpurnia a bientôt treize ans et connaît déjà la frustration de grandir dans un monde où le masculin l'emporte hélas sur le féminin. Seule fille parmi six frères, Calpurnia est obligée à des leçons de piano, de tricot, de couture et à une bienséance exemplaire. Ses parents envisagent pour elle un beau mariage, alors que la jeune fille brûle d'envie de faire des études. Elle possède déjà une excellente disposition en biologie, grâce à son grand-père qui a toujours encouragé sa curiosité et son sens de l'observation. Depuis toujours, Calpurnia aime les sciences et la nature, explore le monde qui l'entoure, mène ses propres expériences et n'envisage pas l'avenir autrement. Elle s'entend beaucoup avec son jeune frère Travis, qui veut sauver toutes les créatures en détresse mais qu'il faut souvent héberger, nourrir ou soigner en cachette... défilent ainsi Armand le tatou, Bandit le raton-laveur et Scruffy le chien coyote. L'arrivée en ville d'un vétérinaire va être pour eux une formidable aubaine. En effet, suite au terrible ouragan qui a balayé Galveston, leur cousine Aggie est hébergée chez les Tate et a fait tout le voyage avec sa grosse valise et sa précieuse Underwood, dans un silence mutique, assise à côté du Docteur Pritzker. Sans le savoir, le quotidien de Calpurnia va être chamboulé par ces rencontres et par des découvertes et des révélations proches du “choc émotionnel”, comme elle dit.

Déjà trois ans que j'avais lu le roman de Jacqueline Kelly et éprouvé une vraie fascination pour son héroïne, d'où ma joie de la retrouver avec la sensation de l'avoir quittée la veille ! J'ai franchement adoré partager 360 nouvelles pages de la vie de Calpurnia ! C'est divin. La demoiselle nous raconte son monde, avec ses anecdotes bucoliques et son analyse empirique, aussi bien concernant sa famille, son éducation et ses espoirs. Tout est frais, charmant et suranné. L'approche historique est pertinente. Le XXe siècle vient de s'ouvrir, les premiers gisements de pétrole sont annoncés, la révolution industrielle est en route. Le monde de Calpurnia pourrait ainsi grandement changer, car pour l'heure on soulève encore le poids de l'injustice liée à son sexe (pour preuve, la pièce d'or reçue à son anniversaire). On vit et on ressent pleinement les joies et les peines de notre héroïne aux désirs tristement bafoués et à l'insatisfaction grossissante. Heureusement, la demoiselle a l'esprit vif et facétieux, elle ne se laisse pas abattre facilement. La lecture de cette chronique familiale est donc tout à fait exquise - j'ignore encore si l'auteur va poursuivre sa série, ce que je souhaite grandement, car je me demande jusqu'où Calpurnia sera en mesure de suivre son ambition - faire des études, placer son épargne, enrichir ses collections et bouquiner tous les ouvrages possibles. À très vite, j'espère ! ☺

Traduit de l'anglais (USA) par Dominique Kugler.
Illustration de couverture de Beth White

L'école des loisirs, 2017

Existe aussi une série pour les plus jeunes : Calpurnia, apprentie vétérinaire. Une lecture agréable, mais nettement moins riche que les deux romans.

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24/11/17

Pêle-Mêle : Bonjour Père Noël - Joyeux Noël, Lou ! - Boréal Express - Les bottes de Petit Jo

BONJOUR PÈRE NOËL

Le Père Noël s'est envolé sur son traîneau pour sa grande tournée de distribution des cadeaux, mais sapristi ! il tombe en rupture de stock. Pas de panique, notre Père Noël est ingénieux et troque volontiers son chapeau, son pantalon ou son manteau pour faire plaisir aux enfants. À la fin, le Père Noël n'a plus que son caleçon sur lui et sa tournée n'est pas terminée. Heureusement, son amie la girafe lui rend un déguisement devenu trop petit, pour l'empêcher d'attraper froid. Avec ça sur le dos, notre Père Nono a une allure folle pour honorer la famille Lapin. Ha ha ! La chute est vraiment drôle ! Un très chouette album aux couleurs pétillantes et à l'humour désopilant. INCONTOURNABLE. ♥

Bonjour Père Noël, de Michaël Escoffier & Matthieu Maudet

loulou & cie de l'école des loisirs, 2017

 

-----------------------------------

 

joyeux noel lou

C'est la veille de Noël dans la maison de Lou, et l'agitation est à son comble. Il y a des tonnes de préparatifs à boucler, ça sent bon les pâtisseries, les bougies sont allumées, le bain moussant embaume la salle de bain, le chat se pourlèche devant les saucisses, il faut ranger tout le bazar... Pas de doute, quelque chose se prépare. Et le lecteur de glousser, en toute complicité. Voilà une lecture simple, mais adorable ! On assiste à l'effervescence de Noël en compagnie d'une petite fille aux yeux ébahis. L'album est ponctué de flaps et de tirettes à tripatouiller pour donner de la vie à l'histoire. Un rendez-vous festif, toujours appréciable en cette saison.

Joyeux Noël, Lou ! de Jeanne Ashbé

Pastel de l'école des loisirs, 2017

 

-----------------------------------

 

Boreal express

Nouvelle édition pour ce GRAND CLASSIQUE des histoires de Noël - rendu célèbre par son adaptation au cinéma par Robert Zemeckis en 2004 sous le titre Le Pôle Express. ♥

Par une nuit de Noël, un train s'arrête dans la rue devant la fenêtre d'un petit garçon. Invité à y monter, celui-ci y retrouve d'autres enfants en pyjamas. Commence alors un voyage fantastique à travers bois, sur des montagnes enneigées, jusqu'au Pôle Nord, le pays du... Père Noël !

Cela fait partie de ces histoires éternelles, qu'on ressasse pour le plus grand plaisir, à une même période. Cette fable sur la croyance, ou pas, au Père Noël est avant tout une épopée fantastique vers un imaginaire magique et époustouflant ! Pour que résonne à jamais le son des clochettes tintinnabulantes ! On ne s'en lasse pas. 

Boréal Express, de Chris Van Allsburg

l'école des loisirs, 2017 (année de 1ère parution : 1986)

 

-----------------------------------

 

Les Bottes de Petit Jo

Dans cette histoire, il y a le grand-père, la grand-mère, le père et la mère, mais surtout Hans, Johan, Hubert, Joseph, Geert, Anton et Petit Jo. En tout, ce sont bien sept enfants qui partent se coucher dans le même lit. Cette nuit-là, les parents comptent et recomptent les paires de bottes devant la porte de leur chambre. Flûte, il manque une paire ! Les grands-parents aussi comptent et recomptent les paires de bottes et tombent sur le même résultat - seulement six paires. Comment est-ce possible ? Dans le lit, pourtant, les sept garçons dorment les uns contre les autres. Que de mystère... vite, le temps n'attend pas car demain, c'est Noël ! Inspirée d'après une comptine hollandaise, cette histoire manque quelque peu de charme, avec ses illustrations un brin désuètes. La tournure du texte est, malgré tout, assez rigolote mais évoque succinctement l'esprit de Noël par son aspect classique et guindé.

Les bottes de Petit Jo, de Marie-Christine Hendricks & Émilie Seron

pastel de l'école des loisirs, 2017

 

23/11/17

Bruno: Le jour où j'ai offert une plante à un inconnu, de Catharina Valckx & Nicolas Hubesch

Bruno Le jour où j'ai offert une plante à un inconnuBruno se promène dans la rue avec son vieux copain Michou, quand il tombe sur une plante abandonnée au pied d'un immeuble. Il s'en saisit et pense l'offrir à un inconnu. La pluie s'annonce et tombe à seaux, obligeant nos deux amis à sauter dans le premier bus venu. C'est aussi l'endroit idéal pour accomplir sa bonne œuvre. Ainsi, Bruno rencontre un ragondin vraisemblablement fatigué et lui propose sa belle plante en cadeau. Monsieur Kovopatouchnok s'exclame et se présente : c'est en fait un grand magicien ! Ému de sa gentillesse, il explique à Bruno qu'il a sauvé un alocasia et lui offre en retour un petit génie qui va exaucer tous leurs vœux pour la journée. La suite de l'aventure est tout aussi surprenante, joyeuse, cocasse et riche en rebondissements. C'est une lecture facétieuse, mais tellement attachante. Bruno est un chat pantouflard et excentrique, qu'on retrouve avec beaucoup de plaisir - cf. Bruno : quelques jours de ma vie très intéressante en rappel. L'ouvrage se présente comme une succession de cinq histoires courtes, qui racontent des anecdotes faussement banales mais tellement amusantes de ce petit héros sympathique. La plante verte est ici le fil rouge de l'album - on la retrouve ci ou là au fil des péripéties, et on part aussi loin dans les délires. J'aime beaucoup l'imagination de Catharina Valck, son humour et son sens de la dérision, qui ne prennent jamais l'ascendant sur la sensation de légèreté et de bonheur que dégage l'ensemble. Et la lecture est adorable ! 

l'école des loisirs, 2017

Résultat de recherche d'images pour "bruno le jour où j'ai offert une plante ecole des loisirs"

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16/11/17

Pêle-Mêle : Petites histoires de nuits - Patate pourrie ! - Les trois petits casse-pieds - Chien Pourri ! à Paris (pop-up)

PETITES HISTOIRES DE NUITS

Au moment de se coucher, l'Ourson demande à sa maman trois histoires pour s'endormir. La maman n'hésite pas une seconde et commence par l'histoire de la gardienne de nuit, qui fait le tour de la forêt avec son gong magique, pour s'assurer que les retardataires filent droit, après quoi elle se couche à son tour au son le plus doux et le plus tendre du gong. L'histoire suivante raconte l'aventure de Zhora, la petite fille avec son épée qui s'était perdue. Le jour de la grande cueillette, l'enfant rêve de trouver une mûre et s'en va près du lac, mais impossible de retrouver son chemin de retour ! Jacko Mollo, une chauve-souris, lui propose alors de l'héberger pour la nuit. 

Et vous connaissez l'histoire du monsieur avec son grand manteau qui a perdu son sommeil ? Chaque nuit, Bob se tourne et se retourne dans son lit en quête d'une miette de sommeil. Il sort donc dans les bois pour dénicher un remède miracle et demande à son ami Otto une astuce. Celui-ci lui suggère de prendre un bain avec son manteau. Ô merveille, Bo plonge dans le lac et trouve une pierre-message. Après quoi, il peut rentrer chez lui et s'assoupir en toute quiétude. 

Satisfait des trois histoires, l'Ourson se blottit en boule et s'apprête à fermer les yeux, sa maman lui colle un bisou sur la joue en lui souhaitant de “choisir son étoile pour s'endormir”. Une lecture poudrée de rose, originale et fantaisiste, qui a aussi le mérite de faire voyager l'enfant dans le pays des rêves ! ☺

Petites histoires de nuits, de Kitty Crowther

pastel de l'école des loisirs, 2017

--------------------------------

 

PATATE POURRIE

Simon a du chagrin, car sa copine Lou fait les yeux doux à Mamadou. En rentrant à la maison, Simon est déchaîné et se défoule. C'est du “patate pourrie” à tout va, ses parents se fâchent et l'expédient fissa dans sa chambre. La mort dans l'âme, Simon prend une grande décision - Lou et lui, c'est fini. Face à sa dulcinée, les mots sortent de sa bouche... et c'est le drame. Aaah, le chagrin d'amour vu et vécu à travers les yeux d'un enfant ! On connaissait Simon et son tempérament ronchon, mais on le découvre sentimental et sensible. En effet, dans cet épisode, notre petit lapin va vivre des émotions très, très fortes... pour une lecture, somme toute, drôle et charmante. Efficace, en tout cas.

Patate pourrie ! de Stephanie Blake

l'école des loisirs, 2017

--------------------------------

 

LES TROIS PETITS CASSE-PIEDS

Allongé sur le canapé, Papy fait une petite sieste quand, soudain, un énorme brouhaha le réveille en sursaut. Dans sa ligne de mire : trois petits-enfants à l'assaut de la télé - c'est l'heure des dessins animés. Argh. Papy rouspète, « il y a mieux à faire que de regarder la télé ». Raconter des histoires ? Seulement si Papy varie son registre. Commence alors l'histoire de trois petits casse-pieds... Bingo, Papy bluffe son public en les embarquant dans une aventure qu'il invente au gré de sa fantaisie, allant de rebondissement en rebondissement, comblant au mieux les desiderata des bambins. Au final, tout le monde s'en tire à bon compte. Cela glousse joyeusement, le pouvoir de l'imagination brille de mille feux. C'est la franche rigolade de découvrir pareille rouerie au sein du foyer, et quelle belle connivence entre les enfants et leur grand-père. Une lecture vraiment drôle et pétillante. ☺

Les trois petits casse-pieds, de Jean Leroy & Matthieu Maudet

l'école des loisirs, 2017

--------------------------------

 

CHIEN POURRI À PARIS

Chien Pourri et son ami Chaplapla en ont assez de jouer au Monopourri sur leur vieille serpillière. Pourquoi n'iraient-ils pas visiter Paris, si un camion poubelle veut bien les prendre en stop ? Mais leur tournée va prendre un tour inattendu, car les amis croisent un gamin éploré d'avoir perdu ses parents. L'occasion pour eux de tirer profit de leur visite guidée pour mieux mener leur enquête ! ... C'est une lecture en 3D qui s'offre à nous, via cette édition spéciale, format pop-up. Chaque page donne à découvrir des décors magnifiques, illustrés joliment par Marc Boutavant, dévoilant au passage un Paris folklorique, quelque peu nuancé par des couleurs sombres et des revers moins lisses. Beaucoup de jeux de mots, de situations cocasses et de rebondissements pimentent judicieusement cette histoire, qui pourra plaire au plus grand nombre. Il faut juste rappeller que Chien Pourri est une série qui cartonne depuis sa création en 2013. Et c'est tout à son honneur. ☺ 

Ce titre est paru en 2015 dans la collection Mouche.

Chien Pourri ! à Paris : Pop Up ! de Colas Gutman & Marc Boutavant

l'école des loisirs, 2017 

 

08/11/17

Les fondus de l'Arctique, par Erwan Seznec

LES FONDUS DE L’ARCTIQUE

Voilà où ça peut mener de manger des poissons panés ! Antoine Delamoute vient de gagner un concours organisé par la société Celsius, qui a choisi d'emmener quatre collégiens sur leur navire scientifique pour une expédition jusqu'au Groenland. Julien, Joris et Marie sont les trois autres petits veinards à embarquer avec leur valise, leur slip chauffant et leurs moufles pour une aventure ô combien déjantée.
J'avoue, c'est très, très drôle à lire. Il ne se passe pas une page sans un élément désopilant, une réplique qui fait  mouche, un détail qui coince, un événement inattendu. On n'en perd pas une miette et c'est vraiment trop bon ! Car tout va rapidement de travers, à bord de La Suspicieuse, comme de démasquer un intrus parmi nos jeunes lauréats, puis d'apprendre que le capitaine est héminégligent, sans oublier le syndrome islandais qui frappe nos petits camarades, ou la crise de nerfs du patron des panés devant les caméras de la télévision, et que dire de la concurrence déloyale où tous les coups fourrés semblent permis !
L'histoire est complètement dingue et saugrenue, mais c'est de l'humour bon enfant et opportun. On trouve aussi des petits clins d'œil sympas, comme les noms des personnages (Roger Rouscaille ou Ernest Shackleton) et des illustrations adorables venues mettre leur grain de sel pour agrémenter de loufoquerie les 135 pages du roman. 
Une excellente découverte et une lecture distrayante au possible. À partager autour de soi. ♥☺

Neuf de l'école des loisirs, 2017

Illustrations de Vincent Bourgeau

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,