15/09/17

Anita mène l'enquête #2: Une lumière très étrange, de Norma Huidobro

ANITA MÈNE L'ENQUÊTE UNE LUMIÈRE TRÈS ÉTRANGEUn soir d'été, alors qu'elle rentre du restaurant avec sa grand-mère, Anita surprend une lumière étrange depuis la fenêtre d'une maison voisine. Puis plus rien. Seul le bruit d'une voiture qui démarre et part en trombe vient troubler la quiétude du quartier. Fatiguée, sa grand-mère lui recommande de se coucher sans plus tarder. Mais dès le lendemain, Anita se confie à son meilleur ami Matías, également son fidèle acolyte en matière d'enquêtes à résoudre (Anita est fan de Hercule Poirot et de Sherlock Holmes).

On ne fait plus les présentations de notre tandem, ou reportez-vous au précédent ouvrage, cf. Le parapluie à fleurs, pour goûter aux plaisirs d'une vie de quartier populaire, avec ses petits commerces, ses potins et ses secrets. Notre jeune héroïne savoure cette ambiance et s'y sent comme un poisson dans l'eau... Certes, elle rouspète souvent d'être coincée au salon de coiffure de sa grand-mère à servir du maté à la clientèle, sauf que cela s'avère également pratique pour glaner des informations et obtenir des indices.

J'ai été agréablement surprise par le suspense glissé entre les lignes, et par l'intrigue finement composée. Ma curiosité a été immédiatement titillée. C'est simple, on se prend au jeu et on élabore des théories sur ce rituel de la lumière et sur l'énigme du parfum lilas d'orient qui embaume le linge de toutes les ménagères. On peut penser ce qu'on veut, mais c'est conduit avec beaucoup de dextérité. Pas si naïf que cela, finalement ! Anita et Matías nous entraînent à leur suite et font de nous ce qu'ils veulent. C'est du tout-cuit. Ne manque plus que le choripain pour aider les petites cellules grises à s'activer, et hop. 

Une série de plus en plus réjouissante, qui nous installe en Argentine, au cœur d'un quartier chaleureux, où il fait bon croiser les figures familières et courir en douce après les mystères ! Très, très sympa.

Neuf de l'Ecole des Loisirs, 2017

Illustrations de Charline Collette / Traduction de Myriam Amfreville

 

♣♣♣♣♣♣

 

L'ÉCOLE DE MA VIE, de MARIE DESPLECHIN / Illustré par Glen Chaperon

 

l'école de ma vieEnfin les vacances d'été ! Pour Fanta, l'année scolaire n'en finissait plus de finir. Adieu le CP, place à l'aventure ! La fillette se rend, pour la première fois, en train à la campagne. Et quelle belle vie ! Tout est plus calme, la nature recèle des trésors insoupçonnés, on oublie les livres, les cahiers, les lectures du soir... On verra plus tard.

Mais les jours passent, et Fanta est à court d'excuses pour s'entraîner à la lecture à voix haute. C'est comme pour la piscine, quand l'amie de sa maman découvre qu'elle ne sait pas nager. Fanta n'est plus à un secret près !

Un petit roman sur la dyslexie et le casse-tête des enfants face à un texte où toutes les lettres se mélangent. Évidemment l'histoire montre qu'il ne faut pas dramatiser, être ou ne pas être intelligent, là n'est pas la question. C'est comme pour la nage, tout s'apprend. Et Fanta peut continuer de croire dans les étoiles en chuchotant des vœux. C'est tout plein de tendresse et d'espoir là-dedans ! 

Présentation en vidéo : YouTube.com


 


06/07/17

George, d'Alex Gino

GEORGE

Ne vous fiez pas aux apparences, même si sa mère l'appelle Gigi et pense à son avenir de “jeune homme”, ou lorsque son frère Scott le taquine en pensant qu'il reluque des magazines pour se rincer l'œil, George est une fille. George se sent une fille. George veut jouer le rôle de Charlotte dans la pièce de l'école. George a besoin d'être prise au sérieux. Seule sa meilleure amie Kelly est prête à la soutenir et lui propose d'échanger son rôle, ni vu ni connu, pour que la vérité éclate devant tout le monde, sur la scène. Mais George doit convaincre sa famille, se battre contre les garçons de son école qui se moquent d'elle, trouver le mot qui correspond à son état d'esprit, “transgenre”, et avancer à tâtons dans cette existence où rien n'est simple et où les gens ne voient les choses que comme ils croient qu'elles sont. 

Ce petit roman a la délicatesse d'aborder un sujet sensible en visant un public jeune. Et comme c'est assez rare, on ne peut qu'encourager l'initiative. On suit donc l'histoire en nous glissant dans la peau d'un enfant de 8 ans, avec déjà des questions à la pelle dans la tête, concernant son identité et son genre, et heureusement une famille épatante, qui encaisse la nouvelle avec stoïcisme, non par souci des convenances, mais par crainte de la violence et du refus de la société figée dans ses préjugés. Pour George, “ce qui est vraiment difficile, c'est de faire semblant d'être un garçon”. D'où son acharnement à obtenir le premier rôle féminin de la pièce de théâtre et de balayer de la main les principes de catégories fermées. Le monde n'en est que plus injuste. Pour Kelly, son amie, être une fille revient à porter des jupes, des paillettes et du gloss. C'est un peu exagéré, mais si George a enfin le sentiment d'être bien dans sa peau... pourquoi pas ? Le texte lui-même joue avec l'ambivalence, évoquant George par le pronom personnel féminin (elle), brouillant les pistes et soulignant la frontière floue entre l'être et le paraître, ce qui rend sa lecture pointilleuse et intelligente.

On a là un rendez-vous de douceur, avec un roman qui véhicule un vrai message de tolérance et qui ne doit pas s'excuser de renvoyer une impression de sexisme par l'utilisation de clichés. Les jeunes enfants retiendront essentiellement le cheminement de George dans sa volonté d'être acceptée en tant que fille dans un corps de garçon. 

L'école des Loisirs, 2017

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14/06/17

Quatre soeurs, de Malika Ferdjoukh *** nouvelle édition ***

♥♥♥ NOUVELLES COUVERTURES de la tétralogie des QUATRE SOEURS par CATI BAUR ♥♥♥

Quatre soeurs tome 1 EnidQuatre soeurs tome 2 HortenseQuatre soeurs tome 3 BettinaQuatre soeurs tome 4 Genevieve

Aaaah, qu'est-ce que c'est bien comme série ! Au risque de me répéter, et gazouiller niaisement des mots d'amour, cette lecture est mon instant doudou par excellence. On trouve tout dans cette série : de l'humour, de la tendresse, des frangines extras, des colères, des larmes, des gratins, des coups de cœur, des gamins turbulents, des vacances, des garçons, des copines, des premières amours, des ruptures, des fantômes, des lettres, des robes, des chansons et des danses, des coups de fil, des coups de déprime, des câlins, des cafards, des bisous, des poireaux, des cigarettes, des cerises et des nuits blanches...

Collection Médium poche - 6,80€ le volume - Date de sortie pour cette édition : 14.06.2017

Année de 1ère parution : 2003

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07/06/17

Pêle-Mêle : Ma cabane de feuilles - Vite, à la maison ! - Le petit chat de Lina

Ma cabane de feuilles

Aya joue dans le jardin quand les premières gouttes de pluie viennent la surprendre. Ploc, sur la joue ! Ploc ploc, sur les pieds ! Pas de temps à perdre, Aya court se réfugier dans sa cabane de feuilles. Mais celle-ci est loin d'être inhabitée, puisque Aya y croise une mante religieuse, un scarabée, un papillon blanc, une coccinelle et même une fourmi. C'est finalement plus rigolo de s'abriter ensemble, puis de rentrer chacun chez soi pour retrouver sa maman ! Les illustrations adorables de ce petit album cartonné donnent un charme fou à la lecture, délicieuse et gentillette, avec une jolie héroïne qui découvre la nature, sa faune et sa flore, par temps de pluie. Simple, mignon, craquant. 

Ma cabane de feuilles, par Akiko Hayashi & Kiyoshi Soya

L'école des loisirs, 2017 / Trad. du japonais par Corinne Atlan

 

Vite à la maison

Après une longue journée d'école, c'est bon de rentrer à la maison ! Le petit garçon de l'album le crie d'ailleurs haut et fort : coucou, je suis là ! Son chien lui fait la fête en aboyant de joie, les poissons rouges bloupent bloupent de bonheur, le chat et ses bébés ronronnent de contentement... Dans sa chambre, son robot fait la danse du biiip pour annoncer l'heure de la détente. Enfin, ses parents accueillent le retour du bambin dans le calme du salon de coiffure qu'ils tiennent en couple. Un sentiment de plénitude se détache de cette lecture, où la douceur est mise au service d'une histoire qui célèbre le retour de l’école comme un moment de fête et de joie. C'est tout bonnement adorable. J'aime définitivement l'ambiance des albums japonais. ♥

Vite, à la maison ! de Yuichi Kasano

L'école des loisirs, 2017 / Trad. du japonais par Diane Durocher

 

le petit chat de lina

En entendant miauler derrière la porte, Lina et sa maman découvrent un chaton maigrichon, qui cherche à être adopté. Attendrie, la maman de la fillette prend toutes les précautions pour le soigner et le nourrir. Lina est attentive à ses moindres gestes et pose de nombreuses questions. Mais, très vite, elle sent le poids des responsabilités sur ses frêles épaules, surtout quand sa maman doit s'absenter faire quelques courses, c'est elle seule qui doit veiller sur le bébé chat. Et lorsque l'animal disparaît, Lina aussitôt panique et repense à ce jour où elle-même a perdu sa maman dans le grand magasin. Vite, vite, elle fouille partout dans la maison et s'imagine une catastrophe, pour finalement retrouver la petite bête nichée dans son pull, en train de roupiller dans le placard ! Quel soulagement. Lina en pleure de bonheur et jure de ne plus jamais se séparer de son nouvel ami. L'histoire est charmante et débordante de délicatesse, elle rappelle aussi le lien invisible mais invincible qui se tisse entre l'animal et l'enfant. Il y a décidément beaucoup d'amour dans cet album, par ailleurs illustré avec élégance et sensibilité !

Le petit chat de Lina, de Komako Sakaï & Lee

L'école des Loisirs, 2017 / Trad. du japonais par Corinne Atlan

•••••

Trois conversations secrètes avec la nature et les animaux

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Pêle-Mêle : Le Bouquet d'arc-en-ciel ! - Copains câlins - Un goûter sur la lune - Mon petit doigt m'a dit

le bouquet d'arc en ciel

Quand l'imaginaire est capable de sublimer le quotidien... Voici Dodo un dauphin joyeux. Son truc, c'est de distribuer des bouts de son arc-en-ciel imaginaire à son père en train de cuisiner, à sa mère en train de bouquiner et à sa copine qui, en échange, lui offre généreusement un énorme gâteau au chocolat, et des étoiles pour tenir compagnie au soleil de Dodo. C'est un festival de couleurs et de bonne humeur. On en sort avec des yeux exorbités et un sourire éclatant sur le visage. Un chouette album, riche en tonalités et rayonnant de bonheur ! ☺

Le Bouquet d'Arc-en-ciel ! de Benoît Charlat

L'école des Loisirs, coll. Loulou & Cie, 2017

 

copains calins

C'est la journée du câlin-doudou pour Hibou, Poussin et Corbeau, qui dorlotent leurs bouts de chiffon en se roulant en boule sur le tapis. Mmmm, cette bonne odeur ou cette douceur qui rappellent un peu les bras de maman... Quand Piou-Piou rejoint le groupe et les découvre en pleine séance de câlin-doudou, il se sent soudain triste car il n'a pas de doudou. Qu'importe, ses copains l'encerclent aussitôt et déclarent que c'est maintenant la journée des copains-câlins ! Tendresse, amitié et délicatesse sont à l'honneur dans ce merveilleux album cartonné, aux illustrations qui inspirent également la sérénité et invitent à se poser (et faire des câlins). Une lecture adorable, avec effet cocooning très appréciable.

Copains-câlins, de Frédéric Stehr

L'Ecole des Loisirs, coll. Pastel, 2017

 

Un goûter sur la lune

Nono a une fabuleuse idée qu'il soumet à ses copains - et s'ils allaient tous prendre le goûter sur la lune ?! Exclamations de joie. Les potes enfilent leur combinaison, sauf Popov au gabarit un peu trop costaud. Tant pis, il attendra le retour de ses amis et leur souhaite de bien s'amuser. Le voyage est expéditif, toute la bande s'éclate avec la pesanteur, avale le goûter en gloussant, et c'est déjà l'heure du retour... Nos toutous surprennent alors Popov en train de manger un délicieux gâteau dans son coin. Vite, vite... la lune, c'est bien, mais le chocolat c'est tout de même mieux ! Ce rendez-vous avec la bande de Nono, Micha, Zaza, Alex, Kaki, Pedro, Popov, Jane et Omar est désormais incontournable. L'histoire est drôle, un peu folle et invraisemblable, mais la joie et l'insouciance règnent, et c'est toujours un régal de suivre leurs nouvelles aventures. De plus, suite aux récents exploits de Thomas Pesquet, cette lecture ne peut que faire rêver davantage les plus jeunes ! ☺

Un goûter sur la lune, de Dorothée de Monfreid

L'école des loisirs, coll. Loulou & cie, 2017

 

Mon petit doigt m'a dit

Soledad Bravi propose de revoir ses classiques, en mettant en scène 15 situations avec le mot “doigt” dans des expressions comme “filer entre les doigts”, “être comme les 5 doigts de la main”, “croiser les doigts” ou “avoir les doigts de pied en éventail”. Ses illustrations pleines de fraîcheur et d'humour font de cette lecture une véritable partie de plaisir et permettent d'apprendre tout en s'amusant. La compréhension n'en est que plus limpide et facile aux yeux des jeunes lecteurs, qui retiennent la leçon “comme sur des roulettes”. Un album distrayant, cocasse et ingénieux. 

Mon petit doigt m'a dit, de Soledad Bravi

L'école des loisirs, coll. Loulou & cie, 2017

 


06/06/17

Lady Happy, de Hermann Schulz

lady happy

Sur l'île d'Ukerewe, au large de la Tanzanie, l'arrivée en hélico de Papis Dieng fait sensation ! Ses camarades d'école n'en reviennent pas non plus de son look - des cheveux longs coiffés en tresse jusqu'aux fesses. Les spéculations vont bon train. Avec un père commissaire de police, actuellement en vacances, une location dans une luxueuse villa, ce garçon venu de l'Ouest fascine autant qu'il intrigue. Pour leur part, les mômes d'Ukerewe rêvent du continent et de concerts à Zanzibar, mais n'ont pas un sou en poche. Ils s'imaginent alors qu'un garçon comme Papis Dieng ne doit pas manquer de ressources et le bombardent de questions pour obtenir de bons tuyaux. Papis Dieng leur suggère d'écrire un roman - les histoires basées en Afrique ont le vent en poupe, selon lui. Mais Sam, le narrateur, et sa cousine, Happy Ulisa, ont dans l'idée d'écrire un roman à suspense autour du mystère de cette famille trop belle pour être vraie ! S'appuyant sur une vieille histoire de trésor perdu pendant la guerre, le duo s'embarque dans une étonnante aventure, tout en menant leurs investigations avec pragmatisme et courage. C'est surtout la belle et intelligente Happy qui mène la danse, au grand dam de notre rapporteur des événements, souvent employé comme un pion sur un échiquier. Mais la partie est fine, rusée et pleine de rebondissements, pour un plaisir de lecture diablement efficace ! C'est en effet coloré, inattendu, drôle et truffé d'anecdotes inspirées d'après des faits réels. On passe un vrai bon moment, exotique et dépaysant, auprès de personnages très attachants. Encore un très bon roman de Hermann Schulz, l'auteur de la fabuleuse série Mandela et Nelson

L'Ecole des Loisirs, 2017

Trad. de l'allemand : Rose Labourie

Ill. de couverture : Adrien Albert

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31/05/17

Comment tomber amoureux... sans tomber, de Susie Morgenstern

Collection Médium poche - 7,80€ - Date de sortie pour cette édition : Mai 2017 
Année de 1ère parution : 2014

COMMENT TOMBER AMOUREUX

Samuel est américain, ne parle pas français et doit passer son Bac dans un lycée parisien. Annabelle, brillante élève en Terminale S, se voit proposer de le chaperonner. Une année riche et excitante s'annonce pour notre duo devenu inséparable, mais aussi pour leur famille aux vies bien mouvementées.

Chez Annabelle, son père a sciemment mis les voiles pour bousculer son épouse accro à son boulot. Et pourtant, ces deux-là s'aiment encore et devront trouver un compromis pour recoller leur famille éparse.
Marguerite, la grand-mère, est également une boulimique du boulot - elle vise la deuxième étoile pour son restaurant dans le Sud. Toutefois, fantasque et rêveuse, elle ne réfléchira pas à deux fois lorsque l'amour se présentera sous son nez, en la personne du grand-père de Samuel !

L'américain, lui, est complètement dingue d'Annabelle, qui le considère comme un véritable ami. Son obsession, c'est sa réussite au Bac. Rester concentrée. Et butiner quelques grammes de légèreté à dose homéopathique. Sauf que l'amour, c'est une affaire de famille ! Même son jeune frère Anatole va plonger dans la marmite les deux mains devant.

Et qu'est-ce que c'est bon ! Je me suis surprise à bouquiner avec allégresse ce roman léger et charmant, qui papillonne de bonheur à vous parler du sentiment amoureux sous toutes ses coutures, en famille, entre amis ou entre amants.
C'est aussi et avant tout une jolie comédie familiale, pétillante et insouciante, avec des personnages attachants, qui nous embarquent chaleureusement dans leur univers. 
C'est lisse, quasi parfait et proprement invraisemblable, à réserver donc en lecture idéale pour les vacances. 

« Je tombe, tu tombes, nous tombons amoureux. C'est bien trouvé ! Il n'y a pas d'amour sans tomber ! Sans planer ! Et c'est tant mieux ! »

 

heart

 

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Rébellion chez les poules, de Béatrice Fontanel & ill. par Adrien Albert

REBELLION CHEZ LES POULES« Trois poules plutôt délurées en avaient leur claque du poulailler dans lequel elles vivaient avec un coq prétentieux qui les réveillait trop tôt le matin. »

Ainsi commence cette incroyable histoire de basse-cour, avec dans le rôle des rebelles : Coquette, Suzie et Rébecca. Ces dernières ne supportent plus l'ambiance “cour de Versailles” de leur poulailler - comprenez, le coq royal, dressé sur ses ergots, se pavanant devant ses fidèles suivantes, qui picorent dans son sillage en frétillant du postérieur. Nos poulettes décident donc de se tailler en douce. Seulement, à peine échappées de leur enclos, elles essuient une pluie diluvienne, manquent un arrêt cardiaque en découvrant le chemin de fer, montent à bord du train et évitent de justesse de finir dans la casserole. Que d'émotions au programme ! Nos trois intrépides cocottes en viendraient-elles à regretter leur échappée belle ? Doivent-elles se résigner à rentrer au bercail et ranger leur orgueil dans leur poche ? Clopin-clopant, elles errent donc sur les routes de cette Amérique profonde des années 30, avec leurs nombreuses vélléités en bandoulière. 

Quelle folle aventure, aussi étonnante que drôle à lire ! Ce roman nous régale avec son casting de choc, ses illustrations vigoureuses et éloquentes, au service d'une fuite en avant délicieusement extravagante. Notez aussi un vocabulaire soigné, qui nécessite peut-être un accompagnement pour le jeune lecteur dès 7 ans, mais la lecture n'en est que plus savoureuse et distrayante. 

Mouche de l'École des Loisirs, 2017

 

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26/05/17

Capitaine Maman, de Magali Arnal

Capitaine maman

Capitaine Maman est une célèbre archéologue, qui parcourt le globe à la recherche d'antiquités perdues dans les entrailles de la Terre. Elle n'hésite pas à enfiler sa combinaison pour sonder les fonds sous-marins et ainsi décrocher la timbale - la précieuse tête de la Reine de Pierre ! Quelle aubaine.

Capitaine Maman doit rejoindre son bateau, où l'attend sa fidèle partenaire, Quartier-Maître Mémé, et rassembler son matériel -  aspirateur à sable, lampe frontale, mousquetons, sangles, ballons de remontée... C'est alors qu'une drôle de surprise l'attend à bord de son sous-marin. Trois passagers clandestins. Trois petits chatons qui souhaitaient partager un peu d'aventure avec leur maman. Mais Capitaine Maman est fâchée. Une discussion s'impose, mais d'abord elle a du boulot !

Seulement, sa mission va s'annoncer plus ardue que ses tâches ordinaires. Des crevettes, des murènes, un mérou... tous viennent semer la zizanie et provoquer l'accident. Catastrophe, catastrophe. Sur le bateau, les chatons et leur grand-mère comprennent qu'il n'y a plus de temps à perdre. Il faut sauver Capitaine Maman ! En avant, moussaillons ! ...

Et quelle lecture extraordinaire ! Avec son grand format, de belles illustrations étalées, un scénario captivant, des héros entiers et dévoués, de l'amour partout, partout, partout... On ne peut qu'applaudir ce bel album de Magali Arnal qui met à l'honneur une maman admirable, mais pas infaillible, et qui peut se vanter d'avoir des intrépides matelots pour veiller sur elle. Pour la tranquillité, finalement, on repassera. ;-) C'est adorable, avec de belles couleurs et des rebondissements qui donnent des étoiles dans les yeux. Superbe. 

L'École des Loisirs, 2017

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10/05/17

Chasseur de cyclones, de Christine Avel

CHASSEUR DE CYCLONESElise ne voit pas souvent sa maman, trop accaparée par son boulot et ses voyages à donner des conférences à travers le monde. Cette fois, changement de programme, elle lui propose de l'accompagner aux Bahamas où elles fêteront ensemble son quatorzième anniversaire. Pour lui tenir compagnie, sa mère a fait appel à son amie d'enfance, Léa, avec laquelle Elise ne s'entend plus beaucoup. L'adolescente l'a donc en travers de la gorge. Au lieu de se réjouir, de savourer cette escapade, Elise traîne les pieds et fait la moue. Elle est allergique à la piscine, au soleil, à l'air conditionné... Par contre, elle pourrait passer des heures à bouquiner ou prendre des photos. Cette passion lui vient de son père, auprès de qui elle a appris les bons gestes, les bons réflexes et adopté les préceptes - le Leica, c'est le mythe. Aussi, le jour où elle tombe sur un appareil dernier cri oublié au bord de la piscine, son cœur fait boum. Elise s'en saisit, le planque dans sa chambre, rêve des clichés qu'elle pourrait en tirer... puis culpabilise, fait des cauchemars et cherche à retrouver ses véritables propriétaires.

En fond de décor, nous avons l'île paradisiaque des Bahamas, dans son écrin doré, protégé, chouchouté des hôtels de tourisme au confort quatre étoiles. C'est dans ce décor de rêve que s'invite la fameuse Teresa, un cyclone qui tourbillonne au large des côtes et dont la trajectoire va finalement dévier pour frapper leur cocon douillet. Toutefois, n'attendez pas de séquences émotionnelles d'une amplitude cataclysmique. Les vacanciers vont être quelque peu secoués (coupure d'électricité, sandwich à la Vache qui rit pour compenser...). Seule notre jeune Elise va se retrouver au cœur de la tourmente et ainsi croiser brièvement le chemin d'un garçon du coin qui lui vient en aide en l'invitant chez lui. Une façon de montrer le revers des cartes postales idylliques en rappelant les conditions de vie rudimentaires des habitants. 

La lecture n'en demeure pas moins légère, pimpante et juvénile. Elle dresse le portrait d'une jeune fille qui se sent injustement délaissée et mécontente, d'où l'image du cyclone, dont elle s'approprie « son souffle, sa colère » avant d'en sortir « essorée, la tête vide ». Au final, Elise retiendra de cette expérience de tempérer ses humeurs et de changer son regard sur le monde, non seulement pour capturer la photo parfaite, « la seule au bon moment et juste au bon endroit », mais aussi pour modifier son viseur sur son entourage. Une lecture pertinente sur l'adolescence, la famille, la photographie, les apparences trompeuses et la réalité en demi-teinte. Un bon moment qui fait voyager et réfléchir en même temps.

L'école des Loisirs, 2017 - illustration de couverture : Gabriel Gay

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,