19/12/13

La double vie de Cassiel Roadnight, de Jenny Valentine

« Je n'ai pas choisi d'être lui. Je n'ai pas désigné Cassiel Roadnight, je ne l'ai pas fait sortir d'une file de personnes qui me ressemblaient comme deux gouttes d'eau. J'ai simplement laissé faire. Je voulais simplement que ce soit vrai. C'est le seul tort que j'ai eu, au début. »

IMG_0227

Cassiel Roadnight a disparu de la circulation depuis deux ans, aussi sa famille n'en croit pas ses yeux lorsque les services sociaux leur signalent avoir retrouvé le garçon. C'est sa soeur Edie qui vient à sa rencontre. Très émue, la jeune fille lui tombe dans les bras et le ramène aussitôt à la maison. Le hic, c'est qu'il ne s'agit pas du vrai Cassiel Roadnight, mais d'un prénommé Chap, dont la ressemblance troublante avec le fugitif a confondu tout le monde.

Chap est aussi un adolescent en fugue, depuis quatre ans, il se débrouille par lui-même après avoir été séparé de son grand-père. Le garçon ne voulait pas duper les Roadnight en se faisant passer pour Cassiel, mais c'est suite à un malentendu et le voici maintenant prisonnier de cette mascarade. Il n'est pas fier de lui de tromper son entourage, il se sent même oppressé et songe à disparaître de nouveau du paysage.

Et pourtant, il continue de jouer la comédie. Un mystère plane sur la famille Roadnight et les causes du départ de Cassiel. Ce dernier semblait être un type arrogant et difficile à vivre, Chap tente de coller au moule, sans grande conviction. Il cherche alors à en savoir plus, il questionne, il rencontre les (mauvaises) personnes, il sonde les proches et il comprend assez rapidement qu'il est en danger.

Oui, parce que ce roman est tout de même ancré sur une solide base de mystère et de suspense. Non seulement on s'interroge sur le cas de Cassiel, mais on se demande aussi jusqu'où pourra tenir Chap dans son double rôle. C'est frustrant, très prenant, assez stressant aussi. Les doigts sont collés aux pages du livre, on n'en peut plus de savoir la vérité et on ne cesse de recevoir de nouvelles informations, toutes plus aberrantes les unes que les autres. (À ce propos, la fin est tout de même abusée. Trop facile.)

Ce titre a reçu la Pépite du Roman pour ados décerné lors du dernier Salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil. C'est totalement justifié. On plonge dans sa lecture avec une curiosité qui ne cesse d'être alimentée et grandement récompensée au fil des chapitres. L'histoire est pesante et mélancolique, sans frôler le désespoir absolu. C'est tout bonnement poignant de voir les liens qui se tissent entre les êtres, le portrait de la famille Roadnight qui est complètement brinquebalante et qui ne va pas forcément se reconsolider avec le retour du fils disparu.

C'est définitivement une ambiance qui envoûte et une histoire qui vous happe pour ne vous relâcher qu'à la toute dernière ligne. Très bon !

École des Loisirs, septembre 2013, traduit par Diane Ménard - illustration de couverture : Gabriel Gay.

Posté par clarabel76 à 08:15:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


18/12/13

Le Poulet fermier, d'Agnès Desarthe

IMG_0188

Chez les Dumordu, on est fermier de père en fils. C'est ce qu'Archibald Dumordu a déclaré à son fils Douglas, juste avant de mourir. Malheureusement, le garçon se sent bien en peine quand il se retrouve seul avec cette nouvelle charge sur les bras. Il tente alors quelques expériences, en plantant les carottes à l'envers, en arrosant son champ de betteraves avec un petit arrosoir qu'il remplit au robinet de la cuisine, il conduit le tracteur en marche arrière et donne des tartes aux fraises à ses lapins... Le garçon devient la risée des villageois, même son voisin commence à voir rouge car il lui a promis la main de sa fille Miranda mais pourrait revenir sur sa décision !

Pensant lui venir en aide, Miranda lui suggère de se lancer dans le phénomène à la mode : le poulet fermier. C'est sa seule chance, son sésame pour la réussite. Douglas, notre gentil benêt, prend tout au pied de la lettre et toque à la porte du poulailler pour proposer le job. Oui, oui, je vous jure. C'est impayable ! Mais ce dont on ne s'imagine pas, c'est que Douglas sait parler aux animaux et devient pote avec Ernest, un poulet merveilleux, qui peut transformer sa vie. 

Ce petit roman est drôle, déjanté, absurde mais délicieusement jubilatoire. Il offre non seulement un aperçu de la vie à la ferme, du travail que cela demande et qui ne s'improvise pas du jour au lendemain, avec en vedette un garçon empoté et nigaud qu'il est impossible de détester ! À vrai dire, on sourit plutôt qu'on ne se moque en découvrant ses nombreuses frasques. De plus, c'est aussi une histoire sur les animaux qui nous sont proches et qu'on nous présente avec des émotions (et la faculté de parler !). Les humains, eux, apparaissent méfiants et conventionnels. À chacun, donc, de s'accepter et de se respecter. Respect aussi pour la décision de ne pas manger de viande  (« Aucune chance, je n'aime que les tartines ! »).

Succès tout plein pour ce livre, agrémenté des illustrations tendres et espiègles d'Anaïs Vaugelade.

Le poulet fermier, d'Agnès Desarthe (Mouche de l'Ecole des Loisirs, avril 2013)

 

IMG_0187

Et maintenant, un petit récit tendre et mélancolique, mais qui se termine sur une note de tristesse (où il est question de mort et de deuil). Bizarremment ce n'est pas déprimant non plus, juste solennel et très sage dans son approche. Pendant toute l'histoire, on a suivi la croisade de Sara qui ne veut plus manger d'animaux et qui découvre, grâce à sa grand-mère, une légende à propos des légumes. Il y a très longtemps, les légumes auraient été des animaux, mais étant donné qu'ils étaient sacrément paresseux, ils ont fini par prendre racine et devenir des légumes ! C'est une interprétation fantaisiste du rapport à entretenir avec la nature et notre alimentation, en gros. Mais c'est plus joliment exprimé dans le texte, je vous rassure, Martin Page est un doux-dingue qui nous transporte dans son univers déjanté avec une facilité déconcertante. Il est aidé, pour l'occasion, de Sandrine Bonini dont les dessins apportent de la douceur et de la luminosité à la lecture. C'est mignon, c'est charmant, ça fait un peu réfléchir aussi... et on se dit, à la fin, que « si on devenait tous un peu plus aubergine (ou courgette) alors le monde irait mieux ».  

Le zoo des légumes, de Martin Page (Mouche de l'Ecole des Loisirs, avril 2013)

Carton tout plein #2 : A la sieste ! de Iris de Moüy

IMG_0197

Un album chic et authentique, qui répertorie les petites excuses et autres vilaines manies qu'ont les enfants pour se débiner au moment de la sieste : “La sieste, c'est pour les petits bébés.” “Je ferai la sieste si je veux. C'est MOI qui décide.” “Je suis trop grande pour faire la sieste.” etc.

Iris de Moüy, pour servir son propos, a mis en scène les animaux de la jungle (le zèbre, le crocodile, l'éléphant, la gazelle, le lion, le rhinocéros et tous leurs copains), tous plus ronchons les uns que les autres. Non, non, non à la sieste semble être le mort d'ordre général.

Se faufile alors une petite demoiselle qui leur propose un deal : “Soyez obéissants ! Fermez un oeil... Fermez l'autre oeil... Et voilà le travail !”

Astucieux et espiègle !

Une lecture à recommander dans toutes les crèches, garderies et autres maternelles, pour faire passer en douceur l'heure de la sieste !

IMG_0198

IMG_0199

IMG_0200

@ Loulou & Cie / L'École des Loisirs, septembre 2013

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

17/12/13

Carton tout plein #1 : Vite ! de Gwendoline Raisson et Ella Charbon

Une jolie série d'albums tout en carton s'invite sur le blog avec, pour ouvrir le bal, cette irrésistible histoire de pandas.

IMG_0193

Deux amis, Ping-Ping et Pong, sont en train de jouer tranquillement lorsque, soudain, Pong devient écarlate et se sauve en courant. Au passage, il bouscule ses cubes, mais vite, il y a urgence ! Pot de fleurs, panier de cerises, petite poussette bleue, bottes en caoutchouc, gamelle du chien, il passe tout au crible tandis que son amie Ping-Ping s'interpose, non, surtout pas, hors de question...

Vite ! est un album génial, très drôle dans ses expressions et ses dessins, s'amusant à créer suspense et mystère à partir de son personnage fébrile. Les enfants vont adorer lire cette histoire, dans laquelle ils vont parfaitement se retrouver (qui n'a jamais connu l'envie pressante du pipi, la peur de ne pas arriver à temps sur le pot, le désespoir presque palpable de se jeter sur le premier truc venu pour se soulager ?).

On craque forcément pour cet album rigolo, aux illustrations rondouillardes et très attachantes !

IMG_0195

IMG_0196

@ Loulou & Cie / L'École des loisirs, septembre 2013

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13/12/13

Les filles de Cùchulainn, de Jean-François Chabas

IMG_0151

L'île de Greene, pas très loin des côtes irlandaises, est un petit coin de paradis, où il fait bon vivre auprès de son amoureux, à ressasser au coin du feu des vieilles légendes, à bercer son enfant dans les bras, à trembler dès que le vent se met à souffler plus fort et à accepter son destin lorsque la mer vous prend votre pêcheur d'époux, comme c'est souvent le cas pour la plupart des femmes.

Mary est seule, elle a perdu Conrad mais attend un bébé de lui. Finalement, elle mettra au monde deux petites filles, des jumelles prénommées Esther et Rebecca, deux beautés qui font la fierté de leur maman. Et pourtant, en grandissant, les fillettes sont comme deux coquilles vides, qui communiquent entre elles dans un dialecte inconnu, elles sont coupées du monde extérieur. Seul Cùchulainn, un cheval de race d'une musculature impressionnante, né borgne, paraît comprendre les filles. Il les accepte sur son encolure, se promène avec elles et va même risquer sa peau pour les sauver.

Car le soir où une bande de malfaiteurs tente de s'introduire dans la maison de Mary et la menacer de mort, l'animal noir et puissant va entrer dans une fureur vengeresse et va tout massacrer sur son chemin ! C'est spectaculaire, vraiment poignant. Ce petit roman de JF Chabas se lit d'une traite, il est beau, tellement doux et merveilleux, l'histoire baignant dans un cadre enchanteur et magique. J'ai beaucoup aimé cette ambiance !

Médium de l'École des Loisirs, janvier 2013 - (très belle) photographie de couverture : Franck Juery

Posté par clarabel76 à 08:15:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03/12/13

Réveillés les premiers ! de Komako Sakaï

IMG_9529

Quel bonheur d’être réveillée avant tout le monde ! Ce matin-là, quand Anna ouvre un oeil, tout est noir alentour. Seul le chat Shiro s’étire déjà sur ses pattes. C’est le moment rêvé pour faire ce qu’on aime en toute liberté. 

IMG_9530

Descendre sans faire de bruit, chiper des cerises et du lait en cachette, regarder la lune, piquer la poupée de sa grande soeur, et puis sa boîte à musique, et encore ses crayons de couleur… sans reproche et sans peur.

IMG_9532

Admirez les couleurs de la nuit, le teint brouillé, l'impression de brouillard, l'état comateux... Cet album est une petite pépite !

IMG_9533

Comment expliquer l'insaisissable ? L'essentiel, à vrai dire, se passe dans les dessins et l'émotion qu'ils dégagent. C'est subtil, particulièrement délicat.

De toute façon, j'aime beaucoup le travail de Komako Sakaï (cf. aussi l'album Dans l'herbe). C'est une vraie poésie, une grande finesse, des petits détails a priori insignifiants, et pourtant incroyablement peaufinés, un coup de crayon sûr et facilement identifiable, une impression de familiarité et d'authenticité.

A chaque fois, l'auteur plante un décor dans lequel le lecteur peut aisément se reconnaître. C'est généralement un quotidien auquel on se sent proche. Et puis, l'atmosphère nocturne est apaisante. Choisir cet album en lecture du soir conduira agréablement les enfants à se coucher en toute quiétude.

Réveillés les premiers ! de Komako Sakaï (Ecole des Loisirs, septembre 2013)

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

30/11/13

Les 4 saisons de la famille Souris, de Kazuo Iwamura

Quatorze souris, les grands-parents, les parents et dix enfants, déménagent en automne pour s’installer au cœur de la forêt. Ils profitent de l’hiver pour jouer ensemble au chaud et faire de la luge. Pour fêter le printemps, ils organisent un grand pique-nique. Et en été, les enfants partent cueillir des framboises pour accompagner un délicieux petit déjeuner. 

IMG_1547

« La famille Souris est le rêve japonais de la famille idéale. On cuisine ensemble, on nettoie ensemble, on mange ensemble, on construit ensemble, on sort ensemble. Les grands aident les petits. On ne se chamaille pas, il y a des tâches à accomplir. La paix et l'harmonie règnent, et chacun y contribue de son mieux. La famille fait tout ensemble. Chacun a sa place.

Chaque double page est remplie à ras bord, sauf le centimètre en bas de page qui contient le texte. 

Ce sont de vrais livres d'observation : la construction d'une maison dans un arbre, la préparation d'un repas, une excursion au bord d'une mare avec les insectes, les grenouilles, les oiseaux, les plantes, les fleurs et les difficultés rencontrées sur le chemin. Rien n'est spectaculaire, mais les petits détails précis, justes et harmonieux sont si bien rendus qu'ils éveillent les sens du lecteur attentif, de telle manière qu'il finit par avoir l'impression qu'il fait partie de l'histoire. »

Arthur Hubschmid, directeur éditorial à l'École des Loisirs 

IMG_1548

IMG_1549

IMG_1550

IMG_1551

IMG_1552

IMG_1553

IMG_1554

IMG_1555

 

Quatre titres, initialement édités dans les années 80 par l'école des loisirs, sont réunis en un seul volume, grand format, couverture cartonnée, beau papier, pour le plus grand bonheur des admirateurs de la série ! 

La famille Souris est adorable, c'est une lecture qui figure parmi les classiques absolus. Qui n'a jamais lu une histoire de cette famille nombreuse, au quotidien toujours bien fourni, et qui narre avec tendresse les petits riens de la vie ordinaire, doit absolument rattraper cet oubli. 

On rêve tous d'être adoptés par la famille Souris !!

Ce sont des histoires qui inspirent beaucoup de félicité, de douceur, de tendresse, de bien-être... Les illustrations sont un régal pour les yeux, tant les détails sont riches, les couleurs très belles, la combinaison est parfaite. Le texte, très simple, vient ponctuer ces tableaux magnifiques. En effet, pas de fanfaronnade, ni d'effet de style, c'est la sobriété qui est mise en avant. 

Cette famille vit de façon harmonieuse et exemplaire : tout n'est qu'amour et partage, et ce n'est même pas gnangnan  !

J'espère que les autres titres de cette série seront à leur tour réunis dans d'autres volumes !!! 

l'École des Loisirs, octobre 2013

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Poka et Mine : À la pêche, de Kitty Crowther

IMG_9509 

Ça vous dirait une balade sous-marine ?

IMG_9510

 Très tôt ce matin, Poka et Mine vont à la pêche. Ils s’installent au bord du lac. « Et maintenant ? » demande Mine. « On attend que le poisson morde à l’hameçon », explique Poka. « Longtemps ? »

IMG_9511

Pas très longtemps avant qu’un gros poisson entraîne Mine sous l’eau et qu’ils arrivent jusqu’à la grotte d’une drôle de dame prénommée Oga qui connaît la recette d’un délicieux cake à la mousse verte. Slurp ! 

IMG_9512

Peu de temps après, Poka retrouve sa petite fille pour boire le thé ! Mais nos amis doivent déjà regagner le large - en avant pour de nouvelles aventures... ☺

IMG_9513

Comment une partie de pêche se transforme en rendez-vous totalement psychédélique ! Eh oui, c'est ce que nous réserve le duo Poka et Mine dans cette nouvelle aventure.

Quelle luminosité dans les dessins, quelle tendresse aussi, j'ai été gâtée !

L'histoire est particulièrement amusante, avec cette rencontre improbable et cette balade dans les fonds marins. Invraisemblable, certes... mais il est permis de rêver.

Et j'aime qu'on mange du cake à la mousse verte et qu'on boive du thé ! Cela ne s'explique pas. La magie des mots, et des images. ♥

Poka et Mine : A la pêche, de Kitty Crowther (Pastel, septembre 2013)

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18/11/13

Les Pépites du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis (Lauréats 2013)

Lundi 18 novembre 2013 au Petit Bain (Paris 13e)

lors d'une soirée animée par Emmanuel Davidenkoff, journaliste à France Info

le jury,composé des Ambassadeurs des Pépites 2013 :

Catherine Meurisse, dessinatrice de presse
Jean-Claude Mourlevat, écrivain et traducteur

Avec
Stéphanie Davidson, déléguée générale, Association des Librairies Spécialisées jeunesse
Joseph Jacquet, responsable Recherche & Développement Animations, France Télévisions
Samiha Lafif, libraire, Envie de Lire, Ivry-sur-Seine
Céline Lavallée, libraire, Folies d'Encre Gagny
Florence Noiville, responsable littérature étrangère et de jeunesse, Le Monde
Malika Person, bibliothécaire, les Lilas
Sylvie Vassallo, directrice du Salon du livre et de la presse jeunesse

ont récompensé pour 

La Pépite de l'Album
L'Odyssée d'Outis, Jean Lecointre, Thierry Magnier

L'Odyssée d'Outis

La Pépite BD/Manga
Lastman, Balak, Michaël Sanlaville, Bastien Vivès, KSTR

Lastman Tome 1

La Pépite du Roman européen pour adolescents
La Double Vie de Cassiel Roadnight, Jenny Valentine, traduit de l'anglais 
(Royaume-Uni) par Diane Ménard, L'École des loisirs

La double vie de Cassiel Roadnight

La Pépite du Documentaire 
Israël Palestine, une terre pour deux, Gérard Dhôtel, ill. Arno, Actes Sud junior

Israël Palestine, une terre pour deux

La Pépite du Livre d'art
L'Art de l'ailleurs, Hélène Gaudy, Éditions Palette…

L'Art de l'ailleurs

La Pépite de la Création numérique
Anne Frank au pays du manga, Alain Lewkowicz, Vincent Bourgeau, 
Samuel Pott, Marc Sainsauve, Arte

Anne Frank au pays du manga

La Pépite de l'Adaptation cinématographique
Aya de Yopougon, réalisation Marguerite Abouet et Clément Oubrerie, 
scénario Marguerite Abouet, 
production Autochenille Production et Banjo Studio, distribution UGC Distribution

D'après la bande dessinée Aya de Yopougon vol. 1 et 2,
Marguerite Abouet, ill. Clément Oubrerie, Gallimard, 2005 et 2006

Aya de Yopougon Edition du film

La Pépite du Livre OVNI
Romance, BlexBolex, Albin Michel Jeunesse

Romance

La machine de Michel, de Dorothée de Monfreid

IMG_9501

Michel est invité à l'anniversaire d'Alice. Ses copains Marcus et Darius vont lui offrir un gâteau au chocolat ou des bottes rouges qui courent plus vite qu'une fusée. Hum, Michel est drôlement embêté... Qu'est-ce qui ferait vraiment plaisir à Alice ?

IMG_9502

Alors il cherche et cherche encore. Puis, il opte pour une machine à fêter les anniversaires. “Ce sera une machine incroyable, éblouissante, une machine comme personne n'en a encore jamais vu.” Ses copains sont pliés de rire.

IMG_9503

Son truc, à Michel, c’est le bricolage et l’invention. Il a un talent fou pour concevoir des machines extraordinaires, des machines folles, des machines qui n’existaient pas avant. Il passe ainsi des heures à griffonner, bidouiller, scier, visser, souder. Les tests ne sont jamais concluants, mais il persévère.

IMG_9504

Le jour venu, Michel boude. Sa machine n'est qu'une vaste supercherie. Il est déçu, mais aussi effrondé... et enfin, en colère ! Finalement il restera chez lui. Peu de temps après, se présente à sa porte la jolie Alice tourbillonnant sur la machine infernale. Elle est FOLLE de joie. Bingo, Michel a gagné le jackpot !

Encore une chouette histoire, qui met à l'honneur la persévérance, l'originalité, la délicatesse et la tendresse. Ce petit Michel me rappelle le célèbre Papyrus d'Isabelle Jarry : c'est un inventeur ingénieux, aux idées exubérantes mais toujours propices aux situations les plus inattendues.

J'ai beaucoup aimé la bouille du garçon - il est craquant !

La machine de Michel, de Dorothée de Monfreid (Ecole des Loisirs, octobre 2013)

♥ BON ANNIVERSAIRE A MON PAPA, LUI AUSSI UN GRAND, GRAND BRICOLEUR ! ♥

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,